Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Please, do not leave me alone (Minnie)

avatar
membre du mois
membre du mois
-
» Date d'inscription : 11/08/2017
» Messages : 20
» Avatar : Richard Madden
» Âge : 30 ans
# Please, do not leave me alone (Minnie)
message posté Mar 15 Aoû - 15:22 par Chuck Lewis

Le téléphone de Chuck Lewis était sûrement un des téléphones les plus à plaindre de tout Londres. S’il n’était pas à une audience au tribunal ou à une réunion à son cabinet, il était au téléphone. Tantôt pour appeler quelques collègues en déplacement pour avoir un suivi de certaines affaires, tantôt pour appeler ses clients afin de recueillir des informations ou organiser des rendez-vous ou tantôt à démarcher de nouveaux clients. Dès que le téléphone comme lui avaient un moment de répit, c’était eux qu’on appelait. Si les secrétaires s’enchaînaient, le téléphone restait fidèle au poste… jusqu’à la voiture de cet homme.

- Où en sommes-nous avec l’affaire Ziergel ? Demanda l’associé de Chuck.
- Ne te mêles pas de cette affaire. Je la gère, ne t’inquiètes pas.

Un silence s’installa en bout de ligne. Finalement, l’associé reprit la parole mais d’un ton mesuré et craintif.

- Tu devrais abandonner. On reçoit des menaces à foison, de différentes manières. À ce rythme, je vais me retrouver avec une tête de cheval dans mon lit ! se scandalisa l’associé.
- Certaines cultures en font une soupe ! Tu testeras !
Répliqua Chuck, cherchant un tantinet à détendre les nerfs de ce collègue.
- Je ne plaisante pas. Ils sont dangereux.
- Nous avons fait face à plus dangereux. Écoutes, cette affaire ne concerne que moi, ainsi que les menaces. Et s’ils sont intelligents, ils feront attention qu’il ne m’arrive rien. Autrement ils risquent d’être sous les feux des projecteurs de la police : on ne s’attaque pas impunément à un avocat.


L’associé tenta d’avancer d’autres arguments mais Chuck les démonta un à un avec ses propres arguments, et avec une touche d’humour – pour ne pas avoir une relation tendue avec cet homme. Au bout de vingt minutes de pourparlers qu’il emporta évidemment, il mit fin à la conversation.

Le téléphone pouvait enfin connaître un semblant de répit. Son rôle se limitait maintenant à donner l’horaire. Il n’était que vingt deux heures. Par rapport à ses habitudes, il était assez tôt. Il conclut qu’il pourrait se rendre à un bar ou alors apprécier une bouteille devant la télé. Cette dernière option le séduisit d’avantage. Sifflant un air, il commença à prendre la direction de son appartement.

Soudainement, à contre-sens, une voiture s’approcha a une allure folle, ses feux de brouillard allumés. Calmement Chuck fit des appels de phares afin de signaler sa présence. Ce fut le geste inutile de trop : la voiture qui virevoltait sur cette route, tantôt à bon sens, tantôt à contre sens, à grande vitesse percuta impitoyablement celle de Chuck. Inconsciemment, il avait également braqué pour tenter de rester sur la route mais rien à faire. Il fonça tout droit vers un arbre. Le moteur se fendit presque entièrement en deux, venant écraser partiellement l’une des jambes de l’avocat. L’airbag comme la ceinture avaient empêché une mort certaine mais le choc au niveau de la nuque n’était pas à négliger ni la profonde coupure faite par la ceinture à l’épaule.

Quand à son fidèle téléphone, il était brisé en mille morceau et inutilisable. Qu’importe, car il avait sombré dans l’inconscience dans cette voiture cabossée et dont le moteur détruit dégagé une fumée noire inquiétante. Est-ce qu’il était seulement inconscient ? Est-ce qu’il perdait du sang de sa jambe écrasé dont un os avait transpercé la chair ? Est-ce qu’il avait une hémorragie interne ? Tant de questions qui nécessitaient de trouver une réponse au plus vite, dans des mains expertes.

Quant à la voiture coupable, elle avait continué sa folle course, tout phare allumé, continuant à éblouir toute voiture rencontrée. Était-ce seulement un accident ou alors une tentative d’homicide commanditée par l’adversaire d’une salle affaire de fraude criminelle en cours ?

À nouveau, qu’importe. À l’heure actuelle, il était dans un état entre la vie et la mort, devenant livide de minute en minute.
Revenir en haut Aller en bas
Please, do not leave me alone (Minnie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital
Page 1 sur 1
» Leave the pain behind and let your life be your own again ♥ THYBALT & HEIDI
» 02. You can leave your hat on
» the life may leave my lungs but my heart will stay with you (azazel)
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested
» L'Himalaya c'est haut comment ? •• with Shyann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-