Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins feat Cole

En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3067
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins feat Cole
message posté Ven 25 Aoû - 20:46 par Marlon D. Wallenstein
J'ai du mal à croire que j'ai recontacté Cole. Je ne savais même pas pourquoi je le contactais réellement. Il m'avait dit que je pouvais l'appeler si j'étais intéressé par son offre. Je ne savais pas si c'était la meilleure des solutions mais l'idée m'avait trotté dans la tête. C'était peut-être un moyen pour moi de me désinhiber et de commencer à penser à autre. C'était peut-être ridicule comme idée, mais je me disais que je devais essayer. Je n'avais pas envie de rester coincer dans cette spirale où je me sentais mal et où je n'avais pas envie de sortir alors j'avais finalement laisser un message à Cole. Je l'avais rejoins à l'un de ses clubs. Il m'avait dit que c'était des clubs de strip-tease. Je ne savais pas combien il en avait et je m'en fichais. Je voulais juste trouver un moyen de ne plus penser à tout ça et à me défaire de cette peur de sortir. J'ai mis un moment avant de franchir la porte de chez mon frère. J'étais toujours là-bas. Je n'avais pas forcément envie de retourner a Brixton avec ma mère, pas tout de suite en tout cas. L'appart de mon frère était beaucoup plus classe que notre taudis là-bas alors je restais là tant qu'il accepterait que je reste et ça n'avait pas l'air de le déranger. J'ai pris le bus jusqu'au au centre avant de marcher vers l'adresse que Cole m'avait transmise. Je ne savais vraiment pas si c'était une bonne idée de le revoir. J'avais comme l'impression qu'il cachait quelque chose. Il était déjà là. Je ne lui avais pas préciser ce que je voulais. Je lui avais juste dis que voulais lui parler alors je ne savais pas trop comment lui dire que j'étais peut-être intéressé par son offre. Je suis allé vers lui et je lui ai dis :

« Salut. Merci de me recevoir. Je sais que tu dois être occupé, mais tu m'as dis de réfléchir a ton offre et j'y ai réfléchis et je me demandais si avant de te donner ma réponse … si ... »

C'était ridicule, je me demande si je ne ferais pas mieux de retourner à la maison et si tout ça n'était pas idiot au fond. Ce n'était pas dans un club de streap-tease que j'allais réussir à avoir plus confiance en moi, mais après tout pourquoi pas, alors j'ai ajouté :

« Si tu pouvais me faire entrer et que je vois en quoi ça consiste exactement … enfin je sais en quoi ça consiste, mais … pour être honnête, je ne suis jamais allé dans ce genre d'endroit … alors je me disais que peut-être … je pourrais vraiment me décider. »

Je voulais voir si j'étais déjà capable de rentrer dans ce genre d'endroit sans avoir la sensation que les choses tourneront mal, sans me souvenir de tout ce qui m'était arrivé et je devais y arriver, parce que je ne voulais pas rester enfermé chez moi toute ma vie. Je me devais d'aller de l'avant même si j'aurais pu essayer autre chose, mais c'était pour l'heure la seule idée que j'avais en tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 12/10/2016
» Messages : 8335
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : harvey newton-haydon
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : brahms de bury (p. niney) + jude sycamore (m. ventimiglia ) + jin hyun kwon (lee sh)
# Re: Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins feat Cole
message posté Sam 26 Aoû - 13:34 par Cole Leary
Dance, when you're broken open. Dance, if you've torn the bandage off. Dance in the middle of the fighting. Dance in your blood. Dance when you're perfectly free. ✻✻✻ Les dossiers s'empilaient dans l'angle de son bureau, la pile grandissait chaque jour et il ressentait cette désagréable impression de ne pas avoir assez d'une vie pour tous les traiter ; les différentes candidatures s'entassaient au milieu de factures, de documents importants tels que des papiers d'assurances, les fiches de salaires de ses employé-es, le désordre régnait dans cette pièce que pourtant il gardait propre. Seul le meuble semblait être laissé de côté, seul endroit de désordre du bureau de Cole Leary. Il leva les yeux au ciel en voyant la porte de son antre s'ouvrir à la volée après quelques coups frappés discrètement à cette dernière, celui qu'il aimait appeler « garde du corps » alors que sa fonction était de surveiller les allées et venues de son club et qui par conséquent méritait plus le titre de « videur » venait l'informer que son rendez-vous n'allait sûrement pas tarder à arriver d'ici quelques minutes. Marlon était un jeune homme plein de surprise qu'il avait aidé lors d'une agression, sans trop savoir ce qui lui était passé par la tête ce soir là il lui avait tendu sa carte de visite en lui proposant de venir travailler comme strip-teaseur dans son club ; qu'elle avait été sa surprise en voyant quelques jours après un message de ce dernier s'afficher sur son téléphone pour lui demander de se rencontrer. Curieux, il avait accepté. Il se leva de sa chaise de bureau pour attendre son rendez-vous à l'entrée de son club, habituellement il ne sortait jamais rencontrer sa clientèle mais Marlon ne faisait pas vraiment parti de ses clients, au contraire il préférait même le voir de l'autre côté du tableau, sur la scène. Un sourire mielleux étira ses lèvres alors que la silhouette du jeune homme se découpait devant lui « Salut. Merci de me recevoir. Je sais que tu dois être occupé, mais tu m'as dis de réfléchir a ton offre et j'y ai réfléchis et je me demandais si avant de te donner ma réponse … si ... » il inclina légèrement la tête sur le côté, rendu curieux par les paroles et le comportement du jeune homme ; ce dernier avait plutôt eu l'air de fuir lorsque Cole lui avait tendu sa carte de visite et il ne comprenait pas son soudain changement d'opinion mais il n'en était que satisfait « Si tu pouvais me faire entrer et que je vois en quoi ça consiste exactement … enfin je sais en quoi ça consiste, mais … pour être honnête, je ne suis jamais allé dans ce genre d'endroit … alors je me disais que peut-être … je pourrais vraiment me décider. » Le mafieux jeta un coup d'oeil derrière lui, sur l'épaisse porte noire qui s'ouvrait sur le temple de la luxure, est-ce que Marlon était vraiment fait pour devenir l'un des objets de convoitise de ses clients ? Aux yeux de Cole c'était le cas, il avait eu le temps de l'observer lors de leur première rencontre et le jeune homme avait des muscles saillants où il fallait. Son commerce illégal n'influençait pas sur les strip-teaseur, seules ses filles en étaient « victimes », aussi il glissa son bras autour de l'épaule de son interlocuteur « mais avec plaisir, mon très cher marlon. » Le videur fit glisser la porte et le mafieux entraîna le jeune homme à sa suite, laissant les spot lumineux se refléter sur leurs visages, la musique engourdissait déjà les sens de Cole alors qu'elle résonnait à ses yeux « bienvenue au paradis. » Les danseuses se glissaient entre les clients, très légèrement vêtues, les danseuses faisaient leur show devant d'autres hommes, la plupart étaient déguisés. Cole tourna son visage vers Marlon, attendant une réaction de sa part.


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3067
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Re: Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins feat Cole
message posté Sam 26 Aoû - 16:26 par Marlon D. Wallenstein
Je ne savais pas vraiment pourquoi j'étais là. Il était peut-être encore temps de reculer mais je n'en avais pas envie. Je ne voulais pas avoir peur toute ma vie. J'avais besoin de le faire. C'était l'occasion où jamais de passer à autre chose, de m'affirmer et de commencer à aller mieux. Il avait interrompu son travail pour me voir alors ce n'était pas le moment de me défiler, même si ça m'impressionnait d'être là et de voir cette porte noire. Le videur avait été chercher Cole et il était arrivé, très élégant comme la dernière fois. On ne venait vraiment pas du même monde. Je lui ai fait part de la raison de ma présence et il accepté de me faire entrer, ce qui m'a surpris. Je ne pensais pas qu'il perdrait son temps avec moi, mais visiblement il était plutôt content que je sois là. Je me suis contenu quand il passé son bras autour de moi pour ne pas reculer. Depuis mon agression, où cette fois ce n'était pas présent, j'avais du mal avec le contact, mais j'étais bien décidé à passer au-dessus de ça et si j'avais eu un léger sursaut je l'ai laissé m’emmener. La porte s'est ouverte.

J'ai tout de suite été surpris par l'ambiance, mes yeux ne savaient plus vraiment où regarder. J'avais l'impression d'avoir vu cette scène dans des dizaines de films, mais c'était la réalité. Les lumières aveuglantes et les spots sur les danseuses à moitié nues qui se trémoussaient devant des hommes de tout âge, la musique qui résonnait dans le club, la luxure du mobilier et des personnes qui se trouvaient là. Tout était au final assez différent de ce que j'avais imaginé et j'en restais sans voix. Ébahi, je ne savais pas tellement quoi dire de cette ambiance. Est-ce que c'était fait pour moi ? Est-ce que je me sentais capable d'aller jusqu'au bout de ma démarche ? Il appelait ça le paradis. Je n'étais pas sûr que ça se soit le cas réellement pour les danseuses. Je ne voyais pas beaucoup de danseurs et j'ai demandé :

« Tu n'as que des danseuses ? »

Ce serait bizarre étant donné qu'il voulait me recruter. Je me demandais ce qu'il aimait en étant propriétaire de cet endroit, ce que ça lui apportait. Je ne comprenais pas vraiment l’Intérêt de se trémousser devant des clients, mais les danseuses avaient l'air habituée et elles avaient l'air toute souriantes. Peut-être qu'elles étaient bien payées … Ce n'était pour ma part pas pour l'argent que je voulais tester ce genre de choses, c'était pour d'autres raisons. Je me disais que si je devait être strip-teaser devant des femmes ça me mettrait sûrement plus en confiance et que ça serait déjà un bon point de départ pour passer à autre chose. Je n'étais pas forcément près à le faire devant des hommes, surtout après ce qui m'était arrivé. J'avais d'abord besoin d'accepter mon corps et je trouvais qu'il n'y avait pas meilleur juge que des femmes.

J'étais impressionné par cette endroit. J'avais l'impression d’atterrir dans un monde parallèle. Je me demandais ce que penserait mon patron s'il me voyait dans ce genre d'endroit et finalement je préférais ne pas y penser. J'ai fini par lui poser une autre question :

« Tu n'as que des clubs pour hétéro ? »

Ça pouvait paraître étrange comme question mais peut-être qu'il avait plusieurs sorte de club et ça ne serait pas étonnant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Administrateur
Administrateur

» Date d'inscription : 12/10/2016
» Messages : 8335
» Pseudo : chloki (chloé)
» Avatar : harvey newton-haydon
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : brahms de bury (p. niney) + jude sycamore (m. ventimiglia ) + jin hyun kwon (lee sh)
# Re: Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins feat Cole
message posté Ven 8 Sep - 13:27 par Cole Leary
Dance, when you're broken open. Dance, if you've torn the bandage off. Dance in the middle of the fighting. Dance in your blood. Dance when you're perfectly free. ✻✻✻ Cole ne cherchait pas à cacher sa surprise de voir Marlon dans le coin, ni sa satisfaction d'ailleurs. Lorsqu'il avait donné sa carte de visite au jeune homme - ce qui, en plus de cela, l'avait fait fuir, il n'avait pas imaginé une seule seconde que ce dernier accepterait de mettre un pied, et même les deux, dans le club de strip-tease. Le mafieux ne jurait que par le business, il n'avait quasiment que des danseuses au sein de son club pour la simple et bonne raison que derrière tout ça, derrière le palais de la luxure, se cachait une activité bien plus dangereuse et illégale à savoir le proxénétisme et les hommes n'étaient définitivement pas prêts à se livrer à ce genre de pratiques. Mais depuis quelques mois il avait tout de même décidé d'agrandir son business pour recruter des hommes au physique avantageux, recevant ainsi une nouvelle clientèle à savoir des femmes, mais également des hommes homosexuels ou bisexuels ou il ne savait encore quelle orientation sexuelle, mais ses danseurs ne connaissaient rien du business sous-jacent. Il glissa son bras autour de l'épaule de Marlon, un large sourire étirait ses lèvres. « Tu n'as que des danseuses ? » il secoua la tête sans pour autant reprendre la parole, emmenant le jeune homme vers son bar derrière lequel se tenait un homme massif mais souriant qui tenait le rôle du barman, il commanda - évidemment gratuitement - deux cocktails avant d'en tendre un vers son interlocuteur « non, disons qu'elles sont beaucoup plus nombreuses, je ne recrute des hommes que depuis peu. ils sont dans une autre pièce, suis-moi. » il indiqua une petite porte au fond qui débouchait sur une escalier qui descendait, ce dernier leur permettait d'arriver dans une salle tout aussi spacieuse que la première mais avec seulement des danseurs sur scène. Il jeta un rapide coup d'oeil vers Marlon, lui laissant tout de même le temps d'assimiler ce qui se déroulait devant ses yeux. Parce qu'après tout il avait devant lui ses potentiels futurs collègues. Cole porta son verre à ses lèvres, buvant lentement une gorgée de son cocktail, se félicitant mentalement d'avoir embauché un barman aussi doué avant de se concentrer à nouveau sur son interlocuteur. « Tu n'as que des clubs pour hétéro ? » un rire s'échappa de sa gorge, il en avait presque oublié que marlon était homosexuel et que c'était précisément pour cette raison qu'ils s'étaient rencontrés, parce que le jeune homme se faisait agresser par ses camarades de classe. « C'est mon seul club de la ville. Mais le plus connu. » il appuya sa remarque par une petite courbette, comme si il avait les chevilles enflées à force de se vanter « je ne suis pas regardant sur la sexualité de mes clients, tant qu'ils sont majeurs et respectueux. Tu veux que je te présente l'un de mes danseurs, pour avoir son ressenti ? »


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3067
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot
# Re: Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins feat Cole
message posté Lun 11 Sep - 20:39 par Marlon D. Wallenstein
C'était assez étrange pour moi d'être dans un tel endroit. Je n'avais pas l'habitude de ce genre de distractions. J'étais plutôt calé pour les bar, pas pour des clubs de strip-tease. Je n'étais pour le moment pas à mon aise, mais j'avais envie de savoir ce que ça pouvait faire. J'avais envie d'essayer pour me sentir mieux, pour ne plus avoir honte. Si je n'allais pas de l'avant jamais ne pourrait m'en sortir alors autant prendre les choses en grand. Cole m'emmena avec lui et me présenta l'endroit. Les danseuses s'affairaient près des clients, elles étaient très peu vêtue et je me demandais si elles aimaient ça où si c'était un choix par défaut. Je commençais à avoir beaucoup d'idée contradictoire mais c'était habituelle chez moi alors j'ai continué à suivre Cole et il je lui ai demandé s'il n'avait que des danseuses, ce à quoi il m'a répondu que non. Il m'emmenait donc voir ses danseurs et je commençait à me demander si ce n'était pas une très mauvaise idée. Pendant qu'il m’emmenait voir la salle des hommes je lui avais demandé s'il ses clubs n'étaient que pour les hétéros et ça a semblé l'amuser. J'ai été surpris que ça soit son seul club, moins qu'il soit réputé. Il avait l'air d'être quelqu'un qui sait ce qu'il fait alors ça ne m'étonnait pas. Il avait l'air très fier de son travail et j'ai souris quand je l'ai vu faire une courbette. Et j'ai été surpris qu'il me demande si je voulais voir un de ses danseurs. Je ne savais pas vraiment quoi lui répondre. J'étais un peu perdu et pas forcément à l'aise mais je ne voulais pas reculer alors je lui ai dit :

« D'accord après tout si je suis venu ce n'est pas pour rien. »

Je ne préférais pas lui dire quelles étaient mes raisons. Je n'avais pas envie de penser à ça. Je voulais passer à autre chose. C'était aussi pour ça que je voulais tout changer et il fallait bien que je commence quelque part. Je lui ai demandé d'un air intrigué :

« Tu crois vraiment que je peux faire comme eux ? »

Il m'avait dit la dernière fois qu'on s'était parlé que je devrais le contacté et je l'avais fait, mais je ne comprenait pas d'où lui venait cette idée que j'étais capable de le faire. Il m'avait dit que j'étais beau garçon mais ça c'était lui qui le disait même si mon physique n'avait jamais été un soucis à mes yeux, ce n'était pas mon problème essentiel, mon problème était plutôt mental et je me disais que de me mettre dans ce genre de situation pourrait peut-être m'aider du moins je l'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Whatever it takes 'Cause I love the adrenaline in my veins feat Cole
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London
Page 1 sur 1
» Oh I love my Sheperd's Pie — feat Bonnie Rowle
» Klaus & Caroline ~ He’s your first love. I intend to be your last. However long it takes.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-