Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

you will tear each other apart and pretend that it is beautiful (rania)

avatar
Some women are lost in the fire.Some women are built from it.
Some women are lost in the fire.
Some women are built from it.

» Date d'inscription : 18/10/2015
» Messages : 4428
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Jamie Chung
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : Jake & Peter & Alexander
() message posté Mer 8 Nov - 14:57 par Diana S. Arnaldi-Collins
Tell me again how Rome burned, how our bodies became the sun - in those moments, with our legs tangled in bedsheets, my fingertips catching rays of light from your skin - Tell me again how our ashes were too holy for this universe to taste. ✻✻✻ Elle s’était laissé aller. Toutes ces émotions avaient fini par avoir le dessus, et elle avait préféré laisser ça sortir tant qu’elle était seule avec le bébé. Parce que ça fait du bien, vraiment, de pouvoir admettre quelque chose qu’elle ne veut d’habitude pas avouer à voix haute. Qu’elle ne s’imaginerait pas dire à quelqu’un, et encore moins à Rachel. Pourtant, c’est ce qu’elle pense, vraiment. Et elle avait besoin de le dire, plus qu’elle ne l’aurait cru. Même si ce n’est qu’à un nouveau-né qui ne peut pas comprendre ce qu’elle raconte. Enfin c’est ce qu’elle pensait. Que Wyatt serait le seul spectateur de son moment de faiblesse. Jusqu’à ce qu’elle entende un bruit de verre brisé derrière elle.
Aussitôt, le doute n’est plus permis. Rachel a entendu ce qu’elle vient de dire. Et Wyatt doit sentir la panique de Diana, ou c’est le bruit qui l’a effrayé, parce qu’il commence à pleurer dans ses bras. « Ce n’est rien. » Elle se relève, à la fois pour bercer Wyatt du mieux qu’elle peut, mais aussi pour voir si Rachel va bien. C’est le verre d’eau qu’elle lui avait demandé qui s’est retrouvé par terre, et Diana s’en veut de ne pas avoir réfléchi avant de parler. Certes, elle en avait besoin, mais que Rachel entende, c’était la dernière chose qu’elle voulait. Et elle aurait pu le savoir. Elle connait assez bien la configuration de l’appartement pour savoir que la cuisine n’est pas assez loin. Mais elle avait arrêté de réfléchir pendant un instant, pendant trop longtemps. Et tous les efforts qu’elle fait pour que Rachel et elle puissent parvenir à être amies, ou quelque chose s’en rapprochant, elle les avait oubliés aussi. Et maintenant, elle ne sait plus ce qu’elle doit faire. Alors elle continue de bercer Wyatt, espérant qu’il arrête de pleurer, tout en observant Rachel ramasser les bouts de verre.
Elle voit la catastrophe venir et pourtant, elle ne dit rien, elle ne fait rien. Elle est pétrifiée par ce qui vient de se passer. Si elle le pouvait, elle prendrait sans doute la fuite dès maintenant. Et ça ne rate pas. Le sang commence à couler et, rapidement, Rachel repart vers la cuisine. Sans prendre le temps de réfléchir, Diana dépose Wyatt dans son couffin, trouve une tétine qui semble avoir un effet magique, et emprunte un couloir qu’elle connaît bien, pour rejoindre la salle de bain. Du placard au-dessus du lavabo, qui est resté la pharmacie après tout ce temps, elle prend un désinfectant et une boîte de pansements, avant de revenir rapidement vers la cuisine. Elle ralentit quand elle s’approche de Rachel, et glisse son bras pour éteindre l’eau. Ça n’arrangera rien à sa coupure de toute façon, ça ne fait que tâcher l’évier. « Laisse-moi faire. » Et elle tend la main pour que Rachel lui donne la sienne. Elle peut bien faire ça, puisque tout est de sa faute. Elle attrape un mouchoir, et applique quelques gouttes de désinfectant dessus avant de le poser sur la blessure de Rachel. Elle ne peut retenir un sourire quand la rousse a un sursaut. Ça lui rappelle forcément des souvenirs. Mais à vrai dire, tout lui rappelle des souvenirs, simplement qu’elle évite de les laisser d’habitude. « Rien de grave. » Dit-elle en écartant le mouchoir, pour se saisir de la boîte de pansements. Il suffit d’empêcher le sang de couler et, bientôt, la douleur ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Ses doigts habiles enveloppent rapidement le doigt blessé de Rachel, faisant ainsi pression sur la légère blessure. « Et… voilà. » Alors qu’elle prononce ces mots, elle relève le visage vers son ex petite-amie, et ce n’est qu’à cet instant précis qu’elle réalise à quel point elles sont proches. Et, pour une fois, ça ne la dérange pas. Au lieu de s’écarter comme elle l’aurait fait d’habitude, comme il aurait été plus raisonnable de le faire, elle se rapproche même, inconsciemment, ne laissant que quelques ridicules centimètres entre leurs deux visages.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watch the Queen conquer.
Watch the Queen conquer.

» Date d'inscription : 26/03/2015
» Messages : 6450
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Deborah Ann Woll.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Jamie.
() message posté Mer 8 Nov - 16:58 par Rachel Montgomery
What about us ? What about all the times you said you had the answers ? What about us ? What about all the broken happy ever afters ? What about us ? What about all the plans that ended in disasters ? What about love ? ✻✻✻ J’aurais pensé qu’avec le temps les choses finiraient par devenir un peu plus normale entre nous. Mais cela n’a jamais fonctionné. J’essaie réellement de la voir comme une amie, et de me comporter comme telle, mais c’est assez difficile. Parce que Diana n’est pas n’importe qui. Et qu’à chaque fois que je la vois je me dis que c’est stupide de n’être que seulement amie. Parce qu’au fond ce n’est pas ce que je veux, mais elle oui, alors j’essaie. Vraiment. Mais même après tout ce temps, cela ne marche pas. Et je ne crains de finir par la perdre à nouveau, ce qui serait encore plus horrible que de me contenter d’être son amie. Tout serait plus facile que de ne plus la voir. Mais l’entendre parler à Wyatt, l’entendre parler de moi ainsi c’est surprenant. Parce que Diana ne parle pas beaucoup de ses sentiments, et parce qu’au fond je n’ai jamais réellement su ce qu’elle pensait de la situation. Désormais, je suis au courant. Et visiblement je n’aurais pas du entendre, mais il est trop tard. Et le fait d’avoir laissé tomber le verre, ne laisse pas vraiment de doute sur le fait que j’ai entendu. Le plus important pour le moment est de ramasser le verre éparpillé partout dans la cuisine. Seulement ce n’est pas évident, parce que je ne peux m’empêcher de repenser aux paroles de Diana, sans parler de Wyatt qui s’est mis à pleurer. En cas de situation de crise, je ne suis pas des plus efficaces, parce que je n’aime pas les surprises. Et forcément, à ne pas faire attention je finis par me couper. La surprise de la coupure pique légèrement, mais surtout le sang se met à couler immédiatement. Impossible de pouvoir calmer mon fils pour le moment, ou même de terminer de ramasser les bouts de verres. Mon premier réflexe est de passer mon doigt sous l’eau pour essayer d’arrêter de le sang de couler. Cela me laisse aussi le temps de me calmer un peu. Je ne pensais vraiment pas à tout cela en proposant à Diana de passer rencontrer Wyatt. En vérité la seule chose à laquelle j’ai pensé, était de la revoir. C’est sûrement un brin pathétique, surtout après tout ce temps. Je suis légèrement soulagée de voir que Diana est encore là, et surprise de la voir revenir avec de quoi s’occuper de ma coupure. « Laisse-moi faire. » Je la laisserais volontiers faire ce qu’elle veut, mais ce n’est sûrement pas à cela qu’elle pensait. Docile, je pose ma main dans la sienne, tout en essayant de ne rien laisser paraître. Je sais très bien à quand remonte la dernière fois que sa main à toucher la mienne volontairement, ce qui ne fait que me rendre compte que je ne pourrais jamais être que son amie. Parce que je ne cesserais jamais d’attendre qu’il puisse se passer plus. Et ce n’est sans aucun doute pas une bonne idée. Le désinfectant sur mon doigt me fait sursauter, n’étant absolument pas concentrée sur le moment présent. Mais voir Diana ici, et être seules toutes les deux ne fait rien pour m’aider non plus. « Rien de grave. » Je n’en doute pas, d’autant plus que je ne sens déjà presque plus rien. Mais je ne suis pas sûre que cela ait grand-chose à voir avec le désinfectant. Je la regarde faire quand elle pose le pansement sur mon doigt, ne pouvant m’empêcher de sourire. Cela fait bien longtemps que nous n’avons pas été aussi proches physiquement. « Et… voilà. » C’est véritablement troublant d’être aussi proche d’elle. J’ai peur de ce que je pourrais faire, mais j’ai surtout peur de la faire fuir. Seulement, comment ne pas craquer, d’autant plus qu’elle ne fait rien pour s’éloigner de moi non plus. Si j’étais réellement son amie, je reculerais, mettrait fin à la distance entre nous avant de faire quelque-chose qu’il ne faudrait sûrement pas faire. « Merci… » Ma voix est à peine audible, tellement je suis bouleversée d’être aussi proche de Diana. Et j’aimerais savoir que je suis plus forte que cela, que je ne ferais rien de stupide, mais je sais d’avance que ce n’est pas vrai. En quelques secondes, et sans lui laisser le temps de reculer, mon visage se rapproche du sien, pour finalement venir l’embrasser. Je suis totalement incapable de résister, et tant pis pour le reste. Qu’est-ce que quelques secondes de bonheur comparé au reste.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Some women are lost in the fire.Some women are built from it.
Some women are lost in the fire.
Some women are built from it.

» Date d'inscription : 18/10/2015
» Messages : 4428
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Jamie Chung
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : Jake & Peter & Alexander
() message posté Mer 8 Nov - 18:43 par Diana S. Arnaldi-Collins
Tell me again how Rome burned, how our bodies became the sun - in those moments, with our legs tangled in bedsheets, my fingertips catching rays of light from your skin - Tell me again how our ashes were too holy for this universe to taste. ✻✻✻ Est-ce qu’elles peuvent vraiment être amies ? Diana avait tendance à en douter, même si ça s’était amélioré avec le temps. Aujourd’hui, elle a l’impression de revenir à zéro. Mais tout a changé. Rachel a un enfant, elle a officiellement tourné la page, et ça redistribue toutes les cartes. Diana ne pensait pas ressentir ça en rencontrant pour la première fois son fils. Sa maternité était tangible et ce, depuis quelques mois déjà, mais le voir de ses propres yeux, c’est différent. Et puis, qu’elle le veuille ou non, parler d’un enfant lui rappelle toujours celui qu’elle n’a jamais pu tenir dans ses bras. Alors forcément, elle ne pense plus à tout ça, à cette relation étrange qui l’unit toujours à Rachel.
Jusqu’à aujourd’hui, Diana avait voulu se convaincre que ça pourrait marcher, parce que c’était ce que Rachel voulait et que ça lui convenait, à elle aussi. D’avoir Rachel dans sa vie, même juste un petit peu. Certes, elles ne seront jamais meilleures amies, ou même des amies proches, mais elle pouvait s’en contenter, et espérer que ça devienne plus simple avec le temps. C’était ce qui était arrivé, au cours de cette année. La conversation s’était faite avec plus de facilités à chaque fois que leurs chemins s’étaient croisés, volontairement ou non. Mais peut-être que tout ça, ce n’était qu’en apparence. Parce que Diana n’avait pas cherché à creuser plus loin, pour éviter de trouver ce qu’elle ne voulait pas voir. Et aujourd’hui, c’est là, juste devant elle. Cela fait bien longtemps qu’elle n’a pas été aussi proche de Rachel et, tant qu’elle s’occupait de soigner son doigt, elle était concentrée sur autre chose. Maintenant qu’elle a relevé la tête, elle ne peut plus penser à autre chose qu’au regard de Rachel planté dans le sien, qu’au contact de sa main dans la sienne. Elle devrait réagir, s’écarter et quitter la pièce pour se ressaisir. Mais elle n’en fait rien. Au lieu de ça, elle est plutôt attirée, irrémédiablement, vers Rachel. « Merci… » Elle entrouvre ses lèvres, comme si elle voulait dire quelque chose, mais rien ne sort. Elle n’est plus capable de réfléchir à quoi que ce soit. Et elle n’est pas dupe, elle sait parfaitement ce qui va se passer. Elle sait pourquoi Rachel se rapproche encore un peu plus d’elle. Mais elle ne fait rien pour l’en empêcher. Et quand leurs lèvres se rencontrent, tout le reste s’efface. Elle ferme les yeux, et laisse son instinct la guider. Cet instinct qui lui vient des milliers de baisers qu’elle a déjà échangé avec Rachel. Le baiser gagne en intensité, alors que sa main remonte dans le cou de Rachel. Et ça lui fait du bien, vraiment. Elle se perd dans ce baiser, oubliant tout ce qui ne va pas, tout ce que ça implique. Pour l’instant, tout ce qui compte, ce sont les lèvres de Rachel sur les siennes. Sa main glisse sur sa joue, alors que son corps se colle à celui de la belle rousse, par pur instinct, la coinçant entre elle et le plan de travail. Là, à embrasser Rachel ainsi, elle a juste l’impression d’être… complète. Comme elle ne l’a pas été depuis longtemps. Trop longtemps.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watch the Queen conquer.
Watch the Queen conquer.

» Date d'inscription : 26/03/2015
» Messages : 6450
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Deborah Ann Woll.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Jamie.
() message posté Jeu 9 Nov - 18:40 par Rachel Montgomery
What about us ? What about all the times you said you had the answers ? What about us ? What about all the broken happy ever afters ? What about us ? What about all the plans that ended in disasters ? What about love ? ✻✻✻ J’ai toujours su que je n’aurais pas besoin de grand-chose pour finir par craquer de nouveau. J’ai essayé d’être son amie, vraiment, et d’être uniquement son amie, mais cela ne pouvait pas marcher. Cela ne peut pas marcher. Parce qu’il est évident qu’elle me plaît encore. Parce qu’il s’agit de Diana, et que je sais que je n’ai jamais cessé de l’aimer. Malgré les années, malgré les circonstances de la fin de notre séparation. Malgré tout. Pourtant, je ne devrais pas en profiter, et plutôt tenter de me protéger. Je n’ai pas envie d’avoir le cœur de nouveau en miette, ou de la perdre à nouveau. Je ne devrais pas reproduire les mêmes erreurs, mais ça m’est impossible. Impossible de ne pas craquer, de ne pas céder à cette envie de l’embrasser une nouvelle fois. Je n’ai jamais eu autant de mal à essayer d’oublier une personne, sans aucun résultat bien évidemment. Et j’avais espoir que cela puisse s’arranger avec la naissance de Wyatt. Me concentrer sur lui, sur mon nouveau statut de maman, et tenter d’oublier le reste. Je ne suis plus seule, et ma priorité devrait être lui. Mais il a suffi que Diana se tienne devant moi, que mes yeux se perdent dans les siens pour me faire oublier tout le reste. Si j’étais raisonnable, j’aurais reculé, mais bien au contraire je finis par me rapprocher un peu plus jusqu’à finir par l’embrasser. Et à cet instant précis plus rien n’a d’importance. Même après l’avoir déjà embrassé des milliers de fois. Je ne me lasserais jamais de le faire, de recommencer. Je n’ai pas envie de penser à ce que cela signifie, ni au fait qu’elle avait raison. Il nous est impossible d’être amies. Pas après ça. Pas avec les sentiments que j’ai encore pour elle. Mais tout ce qui m’importe pour l’instant est de continuer à l’embrasser. La douleur de ma coupure me paraît bien loin, remplacée par ce sentiment familier quand Diana est avec moi. Ma main passe sur sa joue, avant de terminer dans ses cheveux. Comme autrefois, même si pourtant tout est différent. Au fur et à mesure que les secondes passent le baiser gagne en intensité, et mon autre mai vient se placer dans son dos pour l’attirer un peu plus vers moi. Son corps se colle un peu plus contre le mien, et inversement. J’ai l’impression d’avoir attendu cela depuis des mois, ce qui est effectivement le cas. J’ai tellement peur que ce soit la dernière fois, que je suis totalement incapable d’arrêter de l’embrasser, ou de la toucher. Je veux vraiment pour en profiter jusqu’au bout. Seulement le souffle fini par me manquer, et tout cela me monte à la tête. Elle me fait le même effet que lorsque que l’on s’est rencontrées, il y a des années. Ce qui est quand même fou. Je suis obligée d’arrêter de l’embrasser à contre cœur. Ma main joue un instant avec une de ses mèches de cheveux, avant de le regarder de nouveau. Je n’ai pas envie de tout gâcher, mais il est difficile de prétendre qu’il ne s’est rien passé. Seulement à la place, sans aucune logique, et sans réellement réfléchir, je reviens l’embrasser de nouveau. Tant pis pour mes envies de me protéger. Tant pis pour notre amitié. Tant pis pour tout, je suis incapable de lui résister. Malheureusement Wyatt se met à pleurer, ce qui m’oblige à me détacher de Diana. Pendant un instant j’en avais presque oublié mon fils. « Il faut que j’y aille. » Non que j’en ai réellement envie, parce que j’ai peur de revenir et qu’elle ne soit plus là, mais parce qu’il le faut. « Je reviens. » Je la regarde une dernière fois, comme pour imprimer un peu plus son visage, ce qui est totalement inutile, avant de retourner vers le salon pour sortir Wyatt de son couffin. Je prends quelques secondes, parce que je ne sais plus très bien où j’en suis, à des milliers de kilomètres de m’être attendue à tout cela.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Some women are lost in the fire.Some women are built from it.
Some women are lost in the fire.
Some women are built from it.

» Date d'inscription : 18/10/2015
» Messages : 4428
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Jamie Chung
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : Jake & Peter & Alexander
() message posté Mer 15 Nov - 12:09 par Diana S. Arnaldi-Collins
Tell me again how Rome burned, how our bodies became the sun - in those moments, with our legs tangled in bedsheets, my fingertips catching rays of light from your skin - Tell me again how our ashes were too holy for this universe to taste. ✻✻✻ Il y a longtemps que ça n’était pas arrivé. Trop longtemps même, si elle écoute son cœur qui s’agite, ses lèvres qui se font plus pressantes, et son corps qui se colle à celui de Rachel. La dernière fois, ç’avait été l’émotion de la revoir, pour la première fois depuis leur rupture. Aujourd’hui, ça doit avoir un lien avec l’émotion liée à Wyatt. Et même si Diana sait que ce n’est pas une bonne idée, que ça ne fera que tout compliquer alors qu’elles avaient réussi à construire un semblant d’amitié, ça lui fait beaucoup trop de bien pour qu’elle soit capable de s’arrêter. Ça la transporte en arrière, comme si rien de tout ça n’était jamais arrivé. Et pourtant, c’est différent. Sans doute parce qu’elles ne se sont pas touchées ainsi depuis longtemps. Et parce que ce baiser est précieux, plus que ceux qu’elles échangeaient quotidiennement quand elles étaient encore ensemble, quand tout allait encore bien. C’est sa rareté qui le prend si précieux. Qui fait que Diana s’accroche tant à ce contact. Et qu’elle ne lâche les lèvres de Rachel que quand elles sont toutes les deux à bout de souffle.
Elle la regarde et, au lieu de réaliser l’erreur qu’elle vient de faire, elle se perd dans ses yeux. A cet instant précis, c’est un bonheur pur qui l’envahit. Et ça a quelque chose d’addictif. Ce qui fait que leurs lèvres se retrouvent à nouveau, comme une évidence. Comme s’il n’y avait jamais eu d’autre choix. Et peut-être que c’est le cas. Peut-être qu’elle avait voulu éviter l’inévitable, tout ce temps. Une main dans son cou, l’autre dans son dos, ses lèvres se pressant sur les siennes, elle oublie tout le reste. Il n’y a plus qu’elles, et ce baiser qu’elle voudrait éternel. Mais le reste n’a pas disparu, et le retour à la réalité est brutal quand des pleurs se font entendre. « Il faut que j’y aille. » Malgré la facilité qu’elle a eu à se laisser aller avec Rachel, la réalité est toujours là. Wyatt est toujours là, et il le fait savoir. « Je reviens. » Sans rien dire, elle s’écarte doucement, pour laisser passer Rachel, et entend ses pas s’éloigner. Là, face à l’évier, elle passe deux doigts sur ses lèvres, comme pour imprimer le souvenir de ce baiser. Elle a du mal à comprendre ce qui vient de se passer. Elle a du mal à savoir s’il s’agit d’une erreur ou non. Oui, c’est sans doute une erreur. Mais elle ne peut pas nier ce qu’elle a ressenti. Le bonheur qui l’avait envahie, de la tête aux pieds. Elle se sert un verre d’eau, espérant se remettre de tout ça. Pouvoir mettre de l’ordre dans ses pensées, mais en vain. Finalement, elle quitte la cuisine, pour trouver Rachel, Wyatt dans les bras, debout dans ce salon qui fut le leur il y a longtemps. Elle la regarde un instant, sans rien dire, sans savoir ce qu’elle devrait dire. Son cerveau lui crie de fuir, là, maintenant. Mais son cœur la retient, et ses pieds refusent de bouger. Tout comme ses lèvres refusent de prononcer une excuse totalement fausse. « Il va bien ? » Et elle croise les bras sous sa poitrine. Il ne pleure presque plus, mais c’est tout ce qu’elle trouve à dire, pour briser ce silence étrange.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watch the Queen conquer.
Watch the Queen conquer.

» Date d'inscription : 26/03/2015
» Messages : 6450
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Deborah Ann Woll.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Jamie.
() message posté Mer 15 Nov - 16:55 par Rachel Montgomery
What about us ? What about all the times you said you had the answers ? What about us ? What about all the broken happy ever afters ? What about us ? What about all the plans that ended in disasters ? What about love ? ✻✻✻ Je ne m’étais pas attendu à cela, absolument pas. Les choses étaient claires, la seule possibilité pour nous était d’êtres amies, et rien d’autre. Seulement ce qui vient de se passer dans la cuisine, me fait tout remettre en question. Lors de nos retrouvailles, l’année dernière, j’ai mis ce baiser échangé sur le compte de la surprise, et l’émotion de nous revoir après tout ce temps. Le sujet n’a jamais été abordé, et nous avons tenté depuis d’êtres amies, ou du moins d’essayer. Ça n’a jamais été facile, ni évident parce qu’il s’agit de Diana, et que je sais que je ne veux pas être que son amie. Mais pour éviter de ne plus l’avoir du tout dans ma vie, j’ai essayé, vraiment. Et la présence de Wyatt est quelque part une preuve, d’avancer ma vie seule pour ne pas avoir à attendre. J’ai toujours voulu des enfants, et il a bien fallu me rendre à l’évidence. Si je ne franchissais pas le pas toute seule, je serais toujours en train d’attendre. Et pourtant, il a fallu de quelques secondes pour tout remettre en question. Je sais très bien pourquoi je l’ai embrassé, mais je ne sais pas pourquoi est-ce qu’elle a répondu. Il était moins douloureux, mais pas plus facile, de me dire qu’il ne pouvait plus rien se passer entre nous, pour éviter de continuer à me faire du mal en vain. J’aurais dû ne rien faire, ne pas l’embrasser pour éviter de recommencer tout cela, mais je n’ai pas pu m’en empêcher. Parce que dès qu’il s’agit de Diana je suis incapable d’être logique. Et ceux même si cela risque de tout gâcher, et que ça remet absolument tout en cause. Je crois que je m’en serais encore plus voulu de ne rien faire, que de prendre le risque. Seulement, je ne sais pas ce que cela est censé signifier, ou représenter. Peut-être rien, juste un moment de faiblesse. Et c’est bien ce qui me fait le plus peur. Je ne peux pas recommencer à espérer que l’on se remette ensemble, s’il n’y a aucune chance que cela se produise. Mais j’ai encore plus peur qu’elle me le confirme, que de l’imaginer. Je suis incapable de penser à autre chose tandis que j’essaie de calmer Wyatt qui pleure toujours. Et ce n’est pas une bonne chose d’être ici, toute seule, dans mon coin à me poser mille et une questions qui resteront sans réponse pour le moment. Seulement j’ai l’impression d’avoir besoin de me retrouver seule, enfin sans Diana quelques minutes. Le temps de pouvoir penser à autre chose. Wyatt fini par légèrement se calmer, mais je continue de le bercer, faisant légèrement les cents pas dans le salon. « Il va bien ? » Je suis surprise d’entendre la voix de Diana ne l’ayant pas entendu revenir, sûrement bien trop perdue dans mes pensées. Je ne peux m’empêcher de sourire en la voyant, ou bien c’est à cause du bébé qui est en train de me regarder en se calmant. Peut-être un mélange des deux. « Oui, ce n’était rien de bien grave. » Pourtant, pour éviter de devoir parler tout de suite, j’attends encore un instant avant de finir par le reposer dans son couffin. Je ne sais pas du tout ce que nous sommes censées nous dire maintenant, ni ce qu’il est censé se passer. Mais je n’ai pas envie de prétendre qu’il ne s’est rien passé comme la dernière fois. Parce que ça n’était pas rien justement. Du moins pas pour moi. Fut époque où je ne me serais pas posée autant de question concernant Diana, mais maintenant tout est différent. « Diana… » À peine prononcé son prénom, que je prends conscience que cela va être plus difficile que je ne l’aurais pensé. J’aimerais vraiment ne pas accorder autant d’importance à ces baisers échangés, mais c’est plus fort que moi. Et je suis presque sûre que nous ne nous sommes encore pas sur la même page. Si les choses étaient faciles, nous n’aurions pas besoin d’en parler, et je n’aurais pas besoin de savoir ce que cela signifie. Je ne sais pas comment aborder le sujet, ni par où commencer. Je n’ai pas envie de la faire fuir, bien au contraire, mais j’ai besoin de savoir. Afin de ne pas réveiller Wyatt qui est en train de se rendormir, je suis obligée de m’éloigner de lui pour me rapprocher d’elle, ce qui ne m’aide pas. Pas du tout même. J’aurais plutôt envie de recommencer à l’embrasser pour éviter d’en parler, et pour pouvoir en profiter encore un instant. Mais cela ne m’aiderait pas, pas du tout. Et pourtant, je ne peux m’empêcher de la regarder, oubliant le reste momentanément. Je suis toujours incapable de me concentrer quand elle se tient si près de moi.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Some women are lost in the fire.Some women are built from it.
Some women are lost in the fire.
Some women are built from it.

» Date d'inscription : 18/10/2015
» Messages : 4428
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Jamie Chung
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : Jake & Peter & Alexander
() message posté Mer 15 Nov - 17:36 par Diana S. Arnaldi-Collins
Tell me again how Rome burned, how our bodies became the sun - in those moments, with our legs tangled in bedsheets, my fingertips catching rays of light from your skin - Tell me again how our ashes were too holy for this universe to taste. ✻✻✻ Bien sûr, ça remet tout en question. Autant Diana voudrait pouvoir se dire que ce n’était qu’un moment de faiblesse, sans aucune signification, autant elle sait que ce n’est pas vrai. Pas entièrement en tout cas. Certes, c’était sa vulnérabilité qui l’avait amené à se laisser aller. Mais ce n’est pas non plus un hasard que ce soit avec Rachel. L’oublier n’a pas été chose facile. Et l’avoir pour amie n’a pas arrangé les choses. Ou les a même rendues impossibles. Au fond, peut-être que ça ne pouvait se finir que de cette façon. On ne peut prétendre qu’un certain temps, jusqu’à une certaine limite, et celle-ci semble avoir été atteinte aujourd’hui. Et quel retour en arrière pourrait être possible ? Non, elles ne peuvent pas ignorer ce qui vient de se passer et simplement redevenir amies, impossible. Seulement, maintenant, il faut savoir ce qui va arriver ensuite. Et ça, Diana n’en sait foutre rien.
C’est la raison pour laquelle elle reste plantée là, à regarder Rachel, son bébé dans les bras, essayant de trouver une solution. Essayant de savoir ce qu’elle veut. Parce que tout est beaucoup trop compliqué. Il y a toujours ces souvenirs douloureux, quand leur relation avait commencé à dérailler. Cette douleur qu’elle avait ressentie quand elles avaient décidé de se séparer, et qu’elle ne voulait plus jamais ressentir. Et à côté de ça, il y a ce bonheur incommensurable qu’elle a éprouvé il y a à peine trois minutes, dans la cuisine. C’est trop pour elle, et, à plusieurs reprises, elle doit se retenir de prendre la fuite, de claquer la porte derrière tout ça et de tout oublier. Mais ce qui la retient, c’est de savoir que ça ne sera pas aussi simple. Partir maintenant n’effacera pas tous les doutes qui l’assaillent. Peut-être qu’au bout d’un moment, elle arrêtera d’y penser, mais même ça, elle ne saurait en être certaine. Quand ça concerne Rachel, elle n’est certaine de rien. « Diana… » Perdue dans ses pensées, elle n’avait pas remarqué que Wyatt était à nouveau dans son couffin. C’est le moment où elles vont devoir parler. Diana le sait, et pourtant, elle ne dit rien. Parce qu’elle ne sait pas quoi dire. Elle ne sait toujours pas ce qu’elle pense de tout ça. Et Rachel qui se rapproche d’elle, ça ne l’aide pas à réfléchir. Pourtant, elle voudrait avoir une réponse claire et nette. Diana, elle aime que les choses soient claires, sans questions qui tournent sans arrêt dans sa tête. Alors, au lieu de réfléchir à toutes ces questions, elle s’approche à son tour de Rachel, sans hésitation. Elle pose une main sur sa joue et fond sur ses lèvres, avec une avidité qu’elle peine à reconnaître. Quand elle l’embrasse, toutes les questions disparaissent, et ça lui fait du bien. Peu importe la suite, peu importe que ça complique encore tout. Elle n’a envie de penser à rien d’autre, qu’à ses lèvres sur les siennes, qu’à sa main qui glisse dans son dos, sous son haut. Et s’arrêter n’est absolument pas au programme.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Watch the Queen conquer.
Watch the Queen conquer.

» Date d'inscription : 26/03/2015
» Messages : 6450
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Deborah Ann Woll.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Jamie.
() message posté Jeu 16 Nov - 16:17 par Rachel Montgomery
What about us ? What about all the times you said you had the answers ? What about us ? What about all the broken happy ever afters ? What about us ? What about all the plans that ended in disasters ? What about love ? ✻✻✻ Il faudrait que l’on discute de ce qui vient de se passer, cela ne fait aucun doute. Je ne sais pas ce que cela veut dire, et s’il serait plus facile de faire comme si rien n’était arrivé, ce n’est pas ce que je veux. C’est quand même la deuxième fois que cela arrive depuis notre rupture, et il est difficile de prétendre que ce n’était que des accidents, des moments de faiblesses. Non, je refuse de croire que cela ne signifie rien, ou que ça n’a pas d’importance. Parce que pour moi c’est totalement le contraire. Il est vrai que j’ai tendance à rester amie avec mes ex, mais il ne m’est jamais arrivée de les embrasser après. Il n’y a vraiment qu’avec Diana que tout est si compliqué. Et cela ne fait aucun doute que ces baisers échangés dans la cuisine, compliques encore plus les choses. Seulement s’il est évident qu’il faudrait aborder le sujet, il est plus difficile de réellement le faire. Je ne sais pas réellement comment commencer, ni quoi lui dire. C’est définitivement étrange de se retrouver ici toutes les deux, comme avant, alors que pourtant tout à changer depuis. Il suffit de regarder ne serait-ce qu’autour de moi pour voir que tout est différent. Et me retrouver à côté d’elle ne m’aide pas, c’est plutôt tout le contraire. Je ne peux m’empêcher de la regarder, avec l’envie de recommencer à l’embrasser. Je devrais sans aucun doute dire quelque-chose, lui demander ce que cela signifie, mais j’en suis incapable. Être aussi proches me trouble totalement. Je n’ai pas le temps d’essayer de chercher à comment aborder le sujet que Diana franchit les quelques centimètres qui nous sépare. Sa main se pose sur ma joue, et ses lèvres se posent de nouveau sur les miennes. Pour les explications il faudra attendre encore un peu. Je réponds à son baiser, avec presque autant d’impatience et d‘envie qu’elle. Je ne sais plus combien de fois j’ai imaginé que cela pourrait se produire de nouveau, mais rien ne vaut la réalité du moment. Je ne sais pas combien de fois nous avons pu déjà nous embrasser, mais c’est toujours aussi sensationnel. Peut-être parce que cette fois, j’ai d’autant plus conscience que cela peut s’arrêter à tout moment. Ma main se pose dans son dos, pour l’approcher encore plus de moi. Ce n’est sans aucun doute pas ainsi que je vais obtenir des réponses, mais je suis incapable d’arrêter de l’embrasser. Et quand sa main descend le long de mon dos, mon corps se fait plus pressant contre le sien. Le contact de celle-ci sur ma peau me fait légèrement frissonner. Cela fait bien longtemps que je n’ai pas ressentis tout cela. Peut-être trop longtemps. Cette pensée, me fait arrêter de l’embrasser. Ce n’est sans aucun doute pas ainsi que j’avais imaginé que les choses se passeraient. Et si je meurs d’envie de continuer à l’embrasser, je ne peux pas. « Je suis désolée… » Difficile à expliquer, alors que tout mon corps attend la suite. Seulement cela fait bien longtemps que je ne me suis pas retrouvée dans une telle situation, encore plus avec Diana. Et après mon accouchement, il faut bien reconnaître qu’il m’arrive parfois de ne pas reconnaître mon propre corps. C’est peut-être stupide, mais c’est la seule chose à laquelle j’arrive désormais à penser. Volontairement, je m’éloigne légèrement d’elle. C’est peut-être une erreur, une occasion manqué, ou bien c’est peut-être mieux. Ce n’est pas non plus ce dont j’ai envie avec elle. J’ai envie d’être de nouveau avec elle, vraiment. Et non échanger quelques baisers sans savoir ce que cela signifie. J’ai envie de plus. J’ai besoin de plus. J’ai parfaitement conscience que c’est un énorme risque. Que j’aurais pu tout simplement en profiter, et voir ensuite, mais je ne peux pas. Pas avec Diana. Il faut vraiment qu’elle complique absolument tout dans ma vie.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
you will tear each other apart and pretend that it is beautiful (rania)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Page 2 sur 2
Aller à la page : Précédent  1, 2
» you will tear each other apart and pretend that it is beautiful (rania)
» Tear [Libre]
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» TO PLAY PRETEND.
» the danger is i'm dangerous and i might just tear you apart ✗ 29/10 - 21h07

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-