Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

She ran away in her sleep and dreamt of paradise, every time she closed her eyes ♥︎ Samuel

En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/01/2017
» Messages : 328
» Avatar : Bridget Saterlee
» Âge : 20 ans (23.05.97)
» Schizophrénie : La ravissante Meluzine (B. Palvin)
# She ran away in her sleep and dreamt of paradise, every time she closed her eyes ♥︎ Samuel
message posté Jeu 31 Aoû - 17:05 par Lilly R. Adams

Souviens-toi du soleil qui réchauffe ta peau. Souviens-toi du vent qui fait danser les arbres, de la pluie qui ruisselle le long de tes joues, se mêlant à tes larmes. Souviens-toi de la terre qui te soutient, qui t'ancre dans le présent, ici, avec nous. Souviens-toi de lui, souviens-toi de moi, de nous. Souviens-toi de nos yeux qui brillent, de nos sourires, de mon rire, de ma voix. Ancre-toi ici, avec nous. Tu n'oublieras rien, je le sais, mais s'il te plaît, vis. Recommence à espérer, a croire, a rire, sourire, t'énerver. Demain est un autre jour. Demain est une autre chance, un nouvel espoir. Crois en l'avenir, crois en cette nouvelle année, en ce nouveau départ. 366 chances, 8 760 rencontres, 525 600 fous rires. Je ne te promets pas que cette année sera meilleure, mais je te promets qu'elle ne pourra être pire. Samuel & Lilly

She ran away in her sleep and dreamt of paradise,

every time she closed her eyes


Depuis l’accident, mes journées sont un peu moroses. Un peu pareilles. Elles se ressemblent et pourtant j’ai toujours voulu faire en sorte qu’elles passent rapidement. Parce qu’il paraît que seul le temps peu aider à avancer. Il m’a fallu du temps pour me remettre de cet accident et si physiquement je retrouve petit à petit un semblant de forme et d’autonomie, j’ai toujours l’esprit embrumé, les souvenirs douloureux et un cœur souffrant toujours de ce genre de blessures qu’on ne peut vraiment réparer que par nous-même, qu’avec le temps paraît-il. Ce matin-là, j’ai passé une partie de mon temps allongée sur mon lit à dessiner. A croire que je ne fais que ça depuis que j’ai retrouvé les moyens de le faire. C’est toujours ce même visage, ce brun à la mèche rebelle. A chaque nouvelle page, ce même visage avec un trait toujours un peu plus franc à chaque nouvel essai. Je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle je m’évertue à le dessiner, ce gars-là. Peut-être que lorsque j’estimerais que mon croquis sera assez ressemblant, qu’il s’agira d’un déclic pour arriver à l’extirper de ma tête. Ou pas. C’est un visage que je peine à mettre de côté, lui ou ses belles paroles. Je crois que finalement, les souvenirs que j’ai avec Pierre sont agrafés à ce visage que je ne cesse de dessiner, comme pour me le sortir de la tête. Il y a des jours avec, et des jours sans. Aujourd’hui j’ai l’impression que ça commence mal et pourtant, chaque jour se ressemble. Son absence se fait ressentir un peu plus au fur et à mesure des jours qui défilent. Alors non, je n’arrive pas à comprendre comment le temps peu apaiser la douleur alors que c’est un peu plus dur chaque jour. Une épreuve, un level à passer pour repousser ses limites. A force d’avancer, la difficulté est plus grande. Je me demande combien de niveaux a cette « mauvaise passe que le temps doit effacer ». Mais je crois que le plus dure dans cette histoire, c’est qu’au fond, j’ai toujours un peu d’espoir. Et c’est sans doute ce qui me blesse le plus.

Finalement j’abandonne mon calepin à dessins sur mon lit et prends la direction de la salle de bain pour me doucher, mettant de côté mes pensées les plus déprimantes. La journée était censée être bonne aujourd’hui. Et si j’avais longuement reproché à mon père son cruel manque de temps, il aurait été hypocrite ou simplement déplacé de tirer une tronche de six pieds de long alors qu’il a mis son travail de côté pour passer la journée avec moi. Pourtant depuis ce matin je ne suis pas encore réellement entrée dans une discussion quelconque, ni avec qui que ce soit, mais je sais par expérience que la douche est un peu comme un remède miracle. Une façon naturelle de chasser les mauvaises pensées et faire revenir la bonne humeur. Au moins le temps de quelques heures. Depuis que je suis à Londres, je n’ai pas mis un pied dans un zoo. En réalité je ne me rappelle pas en avoir mis un en Espagne non plus. Si, dans un aquarium offrant un spectacle de dauphins et autres mammifères marins susceptibles de pouvoir animer la galerie en montrant ses prouesses dans une piscine. Un peu comme au Loro Parque à Ténériffe, là où ma maman m’avait emmenée alors que je n’étais encore qu’une enfant. Depuis son travail lui a pris du temps et moi, je crois que ce genre de distraction ne me tentait plus vraiment. L’idée du zoo avec mon père, je l’avais acceptée avec le sourire aux lèvres. Rares étaient les souvenirs d’enfances que j’avais avec lui, mais je me rappelle au moins d’une journée dans un zoo, à croire que c’était un peu comme une piqure de rappel ou bien simplement une façon de se remémorer le passé pourtant un peu trop lointain pour que je m’en rappelle totalement. Quoi qu’il en soit, j’avais au moins mis mes pensées négatives de côté, ne serait-ce que pour cette après-midi.

Vêtue d’un pantalon blanc en jeans, d’une blouse blanche et d’Adidas fuchsias j’avais assorti le tout d’une veste de la même couleur que mes chaussures. Devant le miroir de ma chambre, je mis plusieurs dizaines de minutes à dompter mes cheveux à l’aide d’un élastique. J’avais finalement glissé mon portable dans la poche de mon jeans ainsi que ma carte d’identité m’évitant la corvée de me trimballer partout avec un sac, et puis je rejoignis le salon en m’adressant à mon père « C’est bon, j’suis prête ! On y va ? » Le sourire aux lèvres, j’enchainai « Ca va, tu ne te sens pas trop vieux d’emmener ta fille de vingt ans au zoo ? »




(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 281
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jake Gyllenhaal.
» Âge : 38 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) & Indianna M. (n.dormer)
# Re: She ran away in her sleep and dreamt of paradise, every time she closed her eyes ♥︎ Samuel
message posté Ven 1 Sep - 16:11 par Samuel A. Adams

J’espère que tu en tireras le meilleur, j’espère que tu verras des choses qui te secoueront. Que tu ressentiras des choses que tu n’as jamais ressenties. Que tu rencontreras des personnes qui ont un point de vue différent. J’espère que tu seras fière de ta vie. Et que si tu découvres que ça n’est pas le cas, j’espère que tu auras la force de tout recommencer.Father & daughter

La vie est une série de destins et d’incidents croisés échappant à notre contrôle.


L'été touchait à sa fin. Dans peu de temps, toute la ville serait de nouveau agitée. C'était sans doute le premier vrai été que Samuel avait passé depuis qu'il avait emménagé à Londres. Il avait réduit ses horaires, prit quelques congés, bref c'était pour lui quelque chose de nouveau. L'accident de Lilly avait pas mal bouleversé leur quotidien. Cela faisait plusieurs mois que cela c'était déroulé et ils commençaient tous à voir le bout du tunnel. Samuel avait veillé au grain les premiers temps, parce que la rééducation était nécessaire et qu'il ne voulait pas laisser sa fille seule trop longtemps. Il avait chaperonné chaque séance, avait tenu à ce qu'elle prenne son traitement, à ce qu'elle puisse voir du monde si elle le souhaitait. Avec Callie, ils avaient également fait des efforts pour communiquer. Le bien être de Lilly passait avant leurs disputes et leurs désaccords. Et Samuel devait reconnaître que sa relation avec sa fille était meilleure également. Ils avaient apprit à se supporter l'un l'autre, à s'appréhender, à se connaître d'avantage. Au delà de la relation père-fille, Samuel avait tenté de soigner ses blessures comme il pouvait. Si changer ses pansements et veiller à ce qu'elle soulage sa jambe était une chose, essayé d'éponger sa peine en était une autre. La perte de Pierre semblait avoir laissé un vide infini dans le cœur de sa fille. Samuel n'était pas vraiment bon à ce jeu là. Il était médecin et tout ce qui concernait les blessures physiques était dans ses cordes, mais quand il s'agissait de consoler une peine de cœur, il était mal embraqué. Et puis Lilly n'était pas du genre à se confier à son père sur sa rupture sentimentale.

Samuel s'était donc levé tôt ce matin. Bientôt, l'année scolaire allait reprendre et avec elle son rythme caractérisé. Lilly avait eut l'accord de son kiné pour reprendre une vie normale et elle finirait bien assez vite par retrouver la poudre d'escampette. Aussi, Samuel avait eut l'idée de lui proposer une sortie ensemble afin de terminer l'été en douceur. Il avait le souvenir d'elle au zoo étant enfant. Quand Lilly venait passer du temps avec lui en Australie, Samuel l'emmenait souvent voir les animaux. La petite pouvait passer des heures à observer les bêtes, sans oublier de lui poser un tas de questions. Ces moments complices lui manquaient et il espérait qu'il n'était pas trop tard pour en connaître de nouveaux. Quand il avait proposé cela à Lilly, il s'était attendu à ce qu'elle se moque de lui. Elle avait 20 ans aujourd'hui et il était loin le temps où elle tirait son père par la main pour lui montrer les éléphants pour ensuite réclamer une glace. Mais contre toute attente, la jeune femme avait accepté avec joie. Sans grimaces, sans mauvaises blagues, elle avait juste dit oui. Alors en se levant ce matin-là, il avait préparé un brunch sympa. A ce niveau là, il avait fait quelques efforts. Lilly avait passé le plus clair de son été ici, alors il avait voulu lui apporter un peu de gaieté. Après le repas, Lilly était allé se reposer dans sa chambre tandis qu'il était allé courir. A son retour, il fila sous la douche. Il laissa tout son temps à Lilly pour se préparer. Pendant des mois, elle avait souffert de la perte de motricité de sa jambe ainsi que de son bras, rendant tout geste du quotidien compliqué. Il savait qu'elle avait besoin de temps et il était prêt à le lui offrir.  Finalement, la jeune femme le rejoignit dans le salon. « C’est bon, j’suis prête ! On y va ? ». Son sourire lui réchauffa le cœur. Ils étaient devenu rares depuis l'accident, aussi, il appréciait de voir sa fille s'ouvrir un peu plus chaque jour. « Ca va, tu ne te sens pas trop vieux d’emmener ta fille de vingt ans au zoo ? » Et elle avait retrouvé son sens de la répartie. Il lui souria franchement. « Absolument pas. Et je te remercie de me traiter de vieux mais je me sens encore jeune dans ma tête ». Et il le pensait. « Bon ça suffit jeune effrontée, en route ! ».

Ils venaient de franchir l'entrée principale. Samuel constatait que Lilly avait encore des craintes en montant en voiture. Malgré sa conduite prudente, il avait vu sa fille sursauter à quelques reprises. Il était toujours aussi en colère contre ce type, ce Julian. Et aussi contre ce Pierre qui la rendait si triste. Aucun père n'aimait voir son enfant souffrir et en quelques mois, Samuel avait vu Lilly survivre à un grave accident de voiture et subir une rupture amoureuse. Samuel glissa un regard vers sa fille. Elle semblait à l'aise ici, même s'il devinait qu'elle serait fatiguée en rentrant. « Bon, on commence par quoi ? ».  


(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
She ran away in her sleep and dreamt of paradise, every time she closed her eyes ♥︎ Samuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster
Page 1 sur 1
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» [Tyrannia] Hive nerver sleep [Quête]
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» 05. You wont get no sleep tonight ! ~
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-