Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Haut les mains - Meluzine

avatar
MEMBRE
Merci Tumblr
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 163
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Haut les mains Z- Meluzine
message posté Dim 3 Sep 2017 - 17:07 par Maon Carter
Aujourd’hui ça n’a pas été la folie au travail. Si Maon adore son travail sur le terrain, bien plus que celui coincé derrière les dossiers, il ne va pas se plaindre pour autant. Ça veut dire que les rues sont plus ou moins calmes. Bien sûr ça serait pensé qu’il vit dans un monde de bisounours que d’imaginer qu’il ne se passe rien, nous sommes à Londres mais c’était plus calme à l’accoutumé. Alors une fois que son heure pour rentrer chez lui était arrivé, il n’avait pas pris son temps. Maon déborde souvent sur ses horaires, il ne compte pas ses heures supplémentaires parfois mais n’ayant rien à faire de bien important, il n’avait aucune raison de rester au commissariat.  Passant faire des courses, il fut malgré tout rapidement devant son immeuble. Rien de prévu à l’horizon pour le jeune policier, l’envie de flemmarder sur son sofa était belle et bien présente et pourtant ce fut autre chose qui attira son attention. Bien que policier et enquêteur sur le terrain, il n’a pas pour habitude d’écouter aux portes. Seulement, entendre du bruit provenant de chez sa voisine Joleen lui paraissait trop bizarre pour qu’il passe outre. Ils se sont envoyés des messages un peu plus tôt dans la journée, il sait donc qu’elle a beaucoup de choses de prévu dans son cabinet de vétérinaire. Poppy doit surement être à la garderie après l’école ou encore chez une de ses amies puisque Joleen ne lui a pas demandé d’aller la chercher après l’école comme il le fait parfois quand il finit tôt. Etrange. Maon ne va pas perdre son temps à penser à toutes sortes de scénarios possibles. Dans son esprit il n’y en a qu’un : son bâtard d’ex a fini par trouver son adresse et est là. Il ne va pas laisser faire les choses. Il veut protéger Joleen de ce connard. Ce n’était pas une promesse en l’air quand il l’a faite devant une Joleen en pleure. Ne voulant pas arriver comme un gros bourrin et se faire remarquer, il ne va pas toquer à la porte pour s’annoncer, ni même defoncer la porte bien qu’il sache le faire car il ne va pas non plus défoncer la porte d’entrée de Joleen. A la place il essaya de rester calme comme il a appris à le faire, chopa le double des clés qu’il a dans son trousseau de clés pour au final les passer délicatement dans la serrure, son autre main posé sur son flingue de fonction près à dégainé. Tout se passa relativement vite, ouvrant la serrure, il pointa son arme qu’il maitrise malgré tout et dit un distinct « Police » devant une jeune femme qu’il n’a pas le souvenir de connaitre. Euh il s’est trompé d’appartement ou quoi ? « Vous êtes qui ? » Demande-t-il toujours en gardant son arme, toujours méfiant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 99
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père
# Re: Haut les mains - Meluzine
message posté Dim 3 Sep 2017 - 19:10 par Meluzine S. Coolidge
Si elle avait espéré quitter Londres pour quelques jours, c’était sans compter sur Sevan pour l’emmener avec lui. Un voyage d’affaire, lui avait-il dit et pourtant, elle le croyait moyennement. Ou bien il grefferait à ce voyage, des extras à la poitrine généreuse et décolletés vertigineux. C’est donc relativement énervée que la brunette avait coupé net à la conversation téléphonique avec son petit ami. Comme d’habitude, elle lui avait sorti son refrain du « je ne suis pas jalouse, tu rêves » et pourtant, ça se voyait comme le nez au beau milieu de la figure. Peut-être, n’empêche que là n’était pas la question, elle aussi elle avait voulu se rendre en Nouvelle-Calédonie pour visiter des hôtels à acheter. Ou plutôt pour le laisser visiter des hôtels pendant qu’elle profiterait de la plage, de la piscine et tout ce qui allait avec. Mais si certains hommes lui auraient dit oui, face à ses supplications, Sevan campait sur ses positions en refusant catégoriquement de l’emmener avec elle, lui promettant un séjour à deux dans un endroit « place to be » dont il avait le secret. Aux yeux de Meluzine, ce n’était que des paroles en l’air pour s’en débarrasser et l’amadouer comme il sait le faire avec ses clients. Au final, elle avait balancé son téléphone dans son sac pour finalement quitter son loft et s’empresser d’aller récupérer sa nièce à l’école avant que ça sœur s’aperçoivent que Poppy avait pensé, le temps de quelques minutes, qu’on l’avait oubliée. De retour chez sa sœur, Meluzine s’empressa d’ouvrir la porte pour y laisser s’engouffrer sa nièce. Cette dernière avait déjà prévu tout un contexte dans sa petite tête quant aux poupées avec lesquelles elle voulait jouer. Cette gamine était pleine d’imagination et pourtant, Mel l’écoutait à moitié, déjà perdue dans ses pensées. Finalement, elle s’empressa de préparer le goûter de sa nièce en lui promettant qu’après, elles pourraient jouer jusqu’au retour de Joleen. Après quoi, Mel retrouverait sa colocataire et se plongerait dans ses rapports pour son jour de stage du lendemain. Lorsque Poppy eut terminé son goûter, comme prévu elle rangea correctement la cuisine et s’agenouilla face à la table de salon où se trouvait sa nièce avec toutes ses poupées qu’elle s’était empressée d’aller chercher. Concentrée sur ce que lui racontait sa nièce, Meluzine hurla en voyant un homme débouler, arme à la main pointée sur elle. Dans un premier temps, elle ne bougea pas, cherchant à savoir ce qu’elle devait faire le cœur battant la chamade alors que Poppy hurlait à plein poumons. « Police ?!»  Fronçant les sourcils, elle ne le lâcha pas du regard et s’approcha de sa nièce pour la prendre dans ses bras, voulant la protéger de ce déséquilibré mental « Vous n’êtes pas chez vous ici et jusqu’à preuve du contraire, je doute que vous ayez le droit d’entrer comme ça chez les gens police ou pas … » Meluzine se rendit compte qu’il était bien entré. Mais comment ? « Attendez, comment êtes-vous entré ? cette porte était fermée !  »  Elle lui jeta un regard puis le posa sur l’arme « Je suis une piètre cambrioleuse qui au lieu de retourner tout l’appartement, préfère jouer avec un enfant. » se moqua-t-elle de lui avant de reprendre « Et vous, vous êtes qui pour entrer une arme à la main chez les gens sans y être invité ?! Posez votre arme, en plus, vous ne voyez pas que vous lui faite peur ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
Merci Tumblr
» Date d'inscription : 24/03/2016
» Messages : 163
» Pseudo : Petit_Biscuit
» Avatar : Colin Donnell
» Âge : 30 ans
» Schizophrénie : non diagnostiqué
# Re: Haut les mains - Meluzine
message posté Dim 3 Sep 2017 - 21:32 par Maon Carter
Quand il n’est pas au travail, Maon se sert très rarement de son arme de fonction. Une fois le seuil de sa porte franchi, il ne perd pas de temps avant d’aller la poser dans un coffre non mis en valeur et sous cadenas. Il n’est pas le seul, ses collègues font souvent ça. Mais bon, quand il s’agit de protéger les autres, il ne se gêne pas pour s’en servir, surtout quand il s’agit de ses proches. Joleen en fait partie, nul doute là-dessus. Ce n’est pas après leurs moments intimes passés ensembles tous les deux qu’il va dire le contraire. Il est touché par son histoire, par ce connard qui est sorti de prison et qui mérite d’y retourner illico presto. Outre la proximité qu’il a avec la jeune maman et le fait qu’elle ait été la première affaire dont il a eu la charge au début de sa titularisation au sein de la police, ayant passé son enfance à entendre son beau-père cogner sa mère n’a pas aidé à assouvir sa soif de justice. Enfin qu’importe, l’entente d’un bruit provenant d’un appartement qui doit être silencieux, lui a fait réagir au quart de tour. Heureusement il a été formé pour ce genre de situation, il ne va pas réagir à la hâte et encore moins sans reflexe car ça aurait pu être désastreux puisqu’une fois son doigt sur la gâchette, ce n’est pas un ancien taulard qui était présent mais une jeune femme et la jeune Poppy non loin derrière. Pourtant sa confiance n’est pas gagnée pour autant, bien que Poppy semble en confiance. « Vous ne l’êtes pas non plus donc je vous retourne la question ! » Il a les doubles de l’appartement, ayant même passé quelques semaines à vivre sur le canapé du salon. La jeune femme par contre, il se demande bien ce qu’elle fait là et surtout qui elle peut être.  Il fronce les sourcils au ton qu’elle emploi face à lui. Il aurait sans doute fait une réflexion à la hâte si Poppy n’était pas dans les parages. Sa présence change tout, forcément. Il ne regarde pas l’inconnue, remettant l’arme à sa place tout en la sécurisant puis s’accroupie pour être à la hauteur de la petite. « Désolée princesse je ne voulais pas te faire peur ! » le sourire de cette dernière le rassura sur le fait qu’elle n’était plus effrayée. Heureusement. Se relevant il finit par dire. « Je suis le voisin, Joleen travaille, j’ai été surpris par le bruit. » Furent ses seules explications. Pas besoin de parler de l’ex de Joleen, ça ne regarde personne. Surtout qu’il ne sait toujours pas qui elle est même si elle ne semble pas dangereuse, du moins d’après son instinct. « Vous êtes la babysitter ? » Il ne l’a jamais vu après tout, il n’en a pas le souvenir du moins. Finalement il sorti de sa poche le trousseau de clé, lui expliquant pourquoi il s’est permit d’entrer, il n’a pas trafiqué la serrure ou quoi que ce soit. « Si vous ne me croyez pas vous pouvez demander à Poppy, elle me connait bien ! » Puis faut dire qu’elle a une bonne mémoire cette petite puce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 99
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père
# Re: Haut les mains - Meluzine
message posté Hier à 13:06 par Meluzine S. Coolidge
C’était la dernière fois que Meluzine rendait service à sa sœur. Ca, elle comptait bien le lui promettre. Après tout, elle se demandait encore pourquoi elle acceptait de le faire. Peut-être parce qu’elle s’était déjà prise d’affection pour la petite Poppy. Les grands yeux de sa nièce la faisaient littéralement craquer. Et son innocence lui faisait beaucoup de bien. Elle avait l’impression que Poppy l’entrainait avec elle dans cette bulle où tout est beau, tout est rose, tout est facile. Avec l’enfant, le temps passait vite, mais en plus elle prenait du plaisir à passer du temps avec cet enfant, mais cette fois-ci, elle ne voulait plus. La dernière fois, elle avait dû emmener l’enfant à l’hôpital, et aujourd’hui, elle se faisait menacer par un flic venant subitement de débouler, son arme à la main, en l’accusant de se trouver dans un endroit qui n’était pas le sien. Il marquait un point, il était perspicace pour un policier… Mais lui non plus n’était pas chez lui et Meluzine ne s’était pas retenue de le lui rappeler « Moi, c’est prévu que je sois là. » elle montra le trousseau de clés de sa sœur, le faisant gigoter du bout des doigts.

Poppy, dans un premier temps, effrayée par l’arme, plus que par l’homme semblait reprendre doucement confiance lorsque l’inconnu vint lui adresser la parole. D’où ils se connaissaient ? Meluzine fronça les sourcils et croisa finalement les bras contre sa poitrine en écoutant l’explication de l’homme se trouvant en face d’elle. « Le voisin. Et vous rentrez souvent chez vos voisines comme ça, quand ça vous chante ? Je suis rassurée de savoir que vous ne vivez pas dans mon immeuble, croyez-moi. » lança-t-elle avec une pointe de sarcasme. Quand finalement elle reprit pour enfin dévoiler son identité « Moi je suis Meluzine, mais mon prénom ne vous dira surement rien parce que je doute que Joleen parle de moi. Avant d’être la babysitter, je suis sa sœur. Mais ouais, on peut dire que je suis la babysitter, à défaut de faire office de sœur… » la brunette en voulait à son ainée depuis bien des années. Elle avait réussi à se tempérer à force de vivre avec l’absence de celle qui autrefois était son pilier, mais depuis qu’elles s’étaient retrouvées c’était comme si la plaie avait été réouverte et Meluzine rebondissait sur la moindre occasion pouvant lui permettre de critiquer sa sœur ainée, ou lui reprocher son absence. Elle toisa du regard le policier, puis glissa ses yeux vers la princesse qui semblait en effet connaitre l’homme que Meluzine avait en face d’elle. « C’est bon, j’vous crois. J’savais pas qu’elle était le genre à faire faire des doubles de ses clés pour tout son immeuble… » rétorqua-t-elle suspicieuse. Cherchant à faire réagir le policier, ou bien à soutirer des informations. « Ah non, je sais ! Vous êtes policier alors elle a trouvé ça normal de filer le double de ses clés à un flic… C’est ça ? »

Revenir en haut Aller en bas
Haut les mains - Meluzine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
Page 1 sur 1
» Haut les mains ! C'est un Hold Up !
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» tant que les secrets sont entre de bonnes mains [Sébastien]
» L'habitat au haut Moyen-Age

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-