Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

When your past comes back to hunt you feat Lucian

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/09/2017
» Messages : 121
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : jeremy renner
» Âge : 45 ans
» Schizophrénie : Marlon/ Tom/ Violet
# When your past comes back to hunt you feat Lucian
message posté Jeu 14 Sep 2017 - 15:21 par Damian Ledovskoï
La nuit était tombée. C'était mon cauchemar. Chaque nuit était un enfer. Je n'arrivais pas à fermer l’œil. Je n'arrivais pas à oublier leur visages. Il y avait beau avoir dix ans que j'étais là, que j'avais changé de camps, je ne me pardonnais pas ce que j'avais fait et comme à chaque fois que j'essayais de dormir mes cauchemars me réveillaient et je savais que je n'arriverais pas à fermer les yeux de nouveau. Il était rare que je dorme plus de quatre heures d'affilés. C'était déjà bien quand j'y parvenais. J'avais souvent peu dormi pendant mes missions et aujourd'hui que j'étais sur le point de tout arrêter j'avais pris le rythme de mon travail, parfois je le regrettais. J'aurais du leur dire non, mais je ne pouvais pas. Je leur devais ma vie. Je me voyais mal refuser d'agir pour eux étant donné les circonstances. Je serais mort s'ils ne m'avaient pas retrouvé et s'ils ne m'avaient pas pris sous leur aile. Je leur devais beaucoup et j'avais l'impression d'avoir une dette gravée au fer rouge mais aujourd'hui ils étaient conscient de ce que j'avais traversé et ma demande de retraite était en pour parler. Ils y avait d'autres jeunes qui seraient ravis de prendre ma place et d'être agent secret. J'espérais juste qu'ils me laisseraient reposer tranquillement. Je ne rêvais plus qu'à une chose, m'occuper de ma fille et la voir grandir. Elle n'était pas encore revenue de chez ses grands-parents. Je redoutais le moment où je les verrais. Ils ne m'aimaient pas beaucoup. C'était les parents de Joanne. Ils n'avaient pas confiance ne moi et je ne pouvais pas leur donner tort. J'avais peur qu'ils ne demandent la garde exclusive de ma fille. Je ne voulais pas que ça arrive.

Je me suis levé et je me suis habillé. J'avais besoin de prendre l'air. De sortir de cette maison où j'avais bien trop de souvenirs. J'aurais du déménager, mais j'adorais cette endroit même si à chaque fois je revoyais ma femme parcourir les couloirs, je la voyais partout. Ça ne faisait qu'un an qu'elle était morte et elle était partout. Je n'arrivais pas à me l'enlever de la tête. Je ne pouvais pas, parce que c'était à cause de moi qu'elle avait été tué. Elle n'aurait jamais du retourner là-bas. Je ne l'avais pourtant pas empêché. Je n'avais même pas été au courant comme j'étais déjà parti en mission au Brésil. On m'avait informé de la nouvelle quand j'étais revenu en Angleterre et j'avais été dévasté avant qu'ils ne me rappellent. Je n'ai pas pu dire non. J'étais donc repartis, mais c'était terminé maintenant. Je n'arriverais plus à partir. Je suis sorti de la maison et j'ai marché. J'avais toujours apprécié la nuit. C'était plus calme. J'avais souvent effectué des missions de nuits. Il y avait moins de visibilités et je pouvais me fondre dans la masse. J'avais appris les techniques de bases de dissimulations nocturne quand j'avais été entraîné, mais c'était il y a longtemps.

Mes pas m'ont mené vers la rue des bars, comme je l'appelais. Ce n'était pas dans mes habitudes de venir dans ce genre d'endroits mais ça m'arrivait ces derniers temps quand j'avais besoin de me vider la tête. Je me suis installé au bar et j'ai demandé une Vodka. J'étais russe après tout, même si j'étais en exil j'aimais toujours les spécialités de mon pays. J'ai remercié le barman dans un parfait Anglais. On ne décelait pas mon accent. J'ai bu mon verre rapidement et j'avais envie d'un autre verre. Je tenais bien l'alcool et puis j'étais à pied. Ce n'était pas un problème. Il y avait un type à côté de moi qui se disputait avec ce qui semblait être sa fiancé. Dispute conjugale. Je l'ai vu lever la main sur elle et j'ai eu un réflexe. Je l'ai arrêté danse son geste et je lui ai retourné le bras. Il m'a crié dessus et je lui ai conseillé de partir avant que je ne lui casse la figure. La demoiselle a eu l'air reconnaissante et j'ai demandé au barman qu'il lui offre un verre sur mon compte. Je voyais que le gars avait l'air intrigué. J'ai fini par lui dire :

« Désolé, je ne supporte pas les types comme lui.»


C'était étrange mais j'avais l'impression d'avoir déjà vu son visage quelque part. J'étais physionomiste je reconnaissais facilement le visage des gens mais pas quand il y avait plusieurs années que je ne les avais pas vu. Je ne me doutais donc pas que ce type me connaissais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 626
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal)
# Re: When your past comes back to hunt you feat Lucian
message posté Mer 20 Sep 2017 - 12:03 par Lucian M. Torres
L'escalade lui offrait un cadre de vue impressionnant. Suspendu dans le vide, accroché à cette paroi de pierre, Lucian fit une pause. Il aimait cette quiétude, ce silence seulement entrecoupé des cris des oiseaux et des échos sur la roche. De plus, il appréciait cette solitude. Il avait été seul pendant longtemps, seul dans sa cellule, seul avant que Lexie n'entre dans sa vie. Et elle était partit, elle lui avait tourné le dos si bien qu'il avait renoué avec de vieux démons. Mais aujourd'hui, elle était de retour, elle avait débarqué dans la boite de nuit où il bossait. La revoir l'avait secoué, l'avait ébranlé plus que ce qu'il n'avait imaginé. A cette pensée, il resserra sa prise sur la corde et continua son ascension. Il n'était pas venu là pour songer à elle, mais bien pour lui, pour se ressourcer. Bien sûr, l'escalade ici n'avait pas le charme du Brésil ou des massifs de l'ouest américain, de ses immenses montagnes. Lucian avait roulé plus de deux heures avant de trouver une paroi intéressante à monter. Le charme de son pays natal lui manquait ainsi que sa vie la-bas. Pourtant, il avait fait le choix de partir, de se construire une vie loin des problèmes de Rio. Se souvenir de ses terres lui rappelait sa mère et son cœur se serra. Elle aussi, il lui avait tourné le dos, il avait choisi de la quitter pour de meilleurs horizons et aujourd'hui, elle n'était plus là. La seule femme qui l'est soutenu, qui l'aimait plus que de raison. Enfin, il arriva au sommet. Il décrocha ses pics et remonta son attirail. Il s'assit à même le sol, plongeant son regard au loin. C'était la campagne londonienne qu'il observait et non pas les vastes plaines de son enfance ou de son adolescence aux États-Unis.

Il mit son matériel dans le coffre de son 4x4 et reprit la route. Il avait pas mal de chemin avant de regagner son appartement. Il avait besoin de dormir aussi, juste une heure ou deux, afin d’enchaîner sur son service. Lucian travaillait beaucoup la nuit, que ce soit en prenant son service au bar ou en faisant le videur au Ministry of Sound. Il n'avait pas vraiment choisi ce mode de vie, il avait plutôt accepté ce qu'on lui proposait. Peu de gens étaient enclin à engager un ancien détenu, aussi Lucian faisait tout ce que sa carrure lui permettait dans l'ordre du légal. Il travaillait ponctuellement comme agent de sécurité à la salle de concert de la ville, ce qui permettait d'arrondir les fins de mois. Lucian avait enchaîné son service comme videur avec son escalade de ce matin, il n'avait donc pas fermé l’œil depuis un moment, comme souvent. Aussi, il roula rapidement jusqu'à chez lui et ressortit une heure entière avec ses deux chiens. Ils avaient autant besoin que lui de se défouler, de prendre l'air et Lucian n'était pas un tortionnaire qui prenait des bêtes comme des jouets. En rentrant, tous les trois partirent se coucher à leurs places respectives.

Lucian prit le chemin du Lucky Star. Il prit son service à l'heure, se glissant derrière le bar avec aisance. Lucian n'avait jamais été serveur avant de prendre son poste ici, mais en véritable autodidacte, il apprenait tout plutôt rapidement. Et puis sa silhouette poussait aussi au calme, sans même qu'il est besoin d'intervenir, ce qui lui donnait un statut différent que simple barman. Mais ce cadre de vie lui convenait, il s'en était contenté. Il faisait de gros efforts pour ne pas déraper, pour rester dans les clous, surtout maintenant que Lexie avait de nouveau fit irruption dans sa vie. Un gars lui commanda une vodka et Lucian le lui servit. Près de lui, il entendit le bruit caractéristique d'une scène de ménage. En règle général, Lucian ne se mêle pas de ça. Il avait apprit à conserver ses problèmes et donc à ne pas prendre part dans ceux des autres. Mais il remarqua le geste de ce type, cet abrutis en polo grande marque, et avant qu'il est pu intervenir, son client le devança. Il vit le type crier de douleur sous la pression qu’exerçait son client, sans que celui-ci ne lui demande le moindre effort. C'est là qu'il tilta. Ce visage, il l'avait déjà vu. Il reconnaissait cet air assuré, cette nonchalance. Le gars torturé le regarda, comme s'il cherchait une intervention de sa part. Après tout, Lucian devait représenter le bar à ses yeux, donc celui qui devait prendre une décision. « Dégagez ou c'est moi qui m'en charge », dit-il calmement, mais en laissant voir qu'il ne plaisantait pas. Certes, il venait de perdre un client, mais il ne pouvait accepter qu'on lève la main sur une femme, aussi pénible soit-elle. Le type fit une dernière grimace avant de quitter les lieux. Dommage, Lucian aurait presque apprécié de l'y aider un peu. Finalement, le client à la vodka se tourna vers lui, après avoir intimé au sale type de prendre congé. Il lui commanda un verre pour la cliente. « Désolé, je ne supporte pas les types comme lui.», se sentit-il obligé de dire. Pour Lucian, cela relevait de la normalité que de s'interposer entre un homme violent et une femme. Lui même l'avait fait avec Sharona récemment, une jeune serveuse qui avait eut la malchance de croiser le mauvais gars. Lucian fouilla dans sa mémoire et il vit enfin, nettement, l'image de ce même type s'afficher. « Personne ne les supportes. Mais on en fait pas tous un métier », dit-il, certain maintenant de savoir où il avait déjà croisé ce type.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/09/2017
» Messages : 121
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : jeremy renner
» Âge : 45 ans
» Schizophrénie : Marlon/ Tom/ Violet
# Re: When your past comes back to hunt you feat Lucian
message posté Ven 22 Sep 2017 - 19:49 par Damian Ledovskoï
J'avais eu besoin de sortir, de prendre l'air. Je n'arrivais pas à dormir alors marcher m'aidait parfois à mieux retrouver le sommeil en rentrant. Mes pas m'avaient menés au lucky star, ce n'était pas trop loin de la maison et ça m'arrivait ces derniers temps d'y venir pour chasser mes idées noirs dans un verre de vodka. Il n'y avait pas trop de monde ce soir mais le couple à côté de moi ne semblait pas en bon terme et lorsque l'homme à voulu frapper la demoiselle qui semblait être sa compagne je n'ai pas pu m'empêcher d'intervenir. J'avais réagis à l'instinct, comme je le faisais toujours en mission. Je lui avait attrapé le bras et retourné l'empêchant de finir son geste. Le barman qui avait vu la scène ne détachait pas son regard et semblait plutôt de mon côté, d'ailleurs quand j'ai relâché le bras du type il lui a confirmé de dégager. On serait deux à l'envoyer à coup de pied dans les fesses dehors et il l'avait bien compris. Il est parti. La jeune femme nous a remercié d'un signe de tête puis à son tour est partie. Je me suis senti obligé de lui dire que je n'aimais pas ce genre d'hommes et j'ai haussé un sourcil à sa remarque. « On en fait pas tous un métier.» Qu'est-ce qu'il voulait dire par là? Je l'ai regardé sans comprendre. Où voulait il en venir ? J'ai eu un moment de doute et je me suis demandé si il me connaissait. Je ne me souvenais pas de son visage, ce qui était étonnant, d'habitude je me souvenais plutôt bien des visages mais le sien m'était inconnu, à moins que … à moins qu'il n'ait été un enfant lorsque je l'avais vu. Ce qui expliquerait pourquoi je ne me souvenais pas de lui. J'ai fini par lui dire :

« Je ne vois pas de quoi vous parlez. Vous ne savez pas ce que je fais. »

Je ne savais pas ce qu'il s'imaginait. Je ne suis pas un sauveur. Je ne l'étais pas du tout d'ailleurs avant qu'on me retrouve et qu'on me sorte de la prison dans laquelle mes anciens patron m'avaient enfermés. J'avais beau essayer de ne plus y penser, je n'y arrivais pas. Je revois leur visage sans arrêt, toutes ces personnes que j'ai tués sans réellement de raisons, juste parce qu'on me le demandait. Je n'en étais pas fier et j'aurais voulu effacer cette partie là de ma vie. Je ne serais pas veuf si je n'avais pas été un tueur. Ils ne se seraient pas vengés et ma femme ne serait pas morte, mais avec des si on pourrait mettre Paris en bouteille. J'avais pourtant l'impression de l'avoir déjà vu quelque part, c'était absurde parce que j'étais sur du contraire mais quelque chose me disait que je me trompais peut-être et j'ai fini par lui demander :

« On s'est déjà croisé ? »

Je voulais en être sûr. Je n'aimais pas être dans le doute et je n'aimais pas avoir cette impression qu'il en savait plus que moi. Je devais m'assurer qu'il ne savait rien de mon identité et de mon travail.

Revenir en haut Aller en bas
When your past comes back to hunt you feat Lucian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho :: The Lucky Star
Page 1 sur 1
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-