Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(Ethan & Abigail) Hey buddy...

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 29/05/2014
» Messages : 208
» Avatar : Beyoncé Knowles.
» Âge : beauté éternelle.
# (Ethan & Abigail) Hey buddy...
message posté Ven 22 Sep - 20:05 par Destiny Tynged
Hey buddy...



Vous (Ethan) êtes sur le chemin du retour après une longue journée de travail. Vous marchez sans vraiment faire attention, quand vous pensez reconnaître une amie de dos. Vous pouvez bien rentrer chez vous un peu plus tard et vous ne voulez pas laisser votre amie partir. Vous décidez de lui claquer les fesses en guise de bonjour, sauf que vous faite erreur sur la personne. Ce n'est pas votre ami, mais une totale inconnue (Abigail) qui cherche à comprendre ce qui se passe.

Il n'y a pas d'ordre défini dans ce RP. Ce RP est issu du système RP est aveugle 2.0.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 61
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
# Re: (Ethan & Abigail) Hey buddy...
message posté Sam 23 Sep - 0:50 par Ethan Crownwell
center]
Hey buddy...

C’est bien la première fois qu’il quitte le travail à dix huit heures. Peut-être parce qu’il est arrivé à sept heures pour éviter tout retard dans sa journée. La félicitée de cette augure en fin de journée, le mettait dans une humeur excellente. Il se mit à marcher d’un pas hâtif pour retrouver sa voiture et se diriger soit dans une salle de sport, soit peut-être faire un saut surprise dans le bureau de Reid, le connaissant il devait être encore affalé dans son fauteuil à traiter diverses affaires de son entreprise. Son regard se posa soudainement sur une jeune femme, elle était de dos. Il connaissait cette démarche, assurément, ce pas à la fois souple et ferme. C’est typiquement le style de chaussure qu’elle mettrait, le mouvement de son corps lorsqu’elle se mouvait. A ne pas s’y méprendre c’est Ciara, une vieille amie d’université à lui qu’il revoyait de temps à autre. Non une connaissance, plutôt le genre de personne avec qui on a eut une vie, que les chemins se sont séparés depuis, mais que parfois, ensemble on ait encore besoin de réinventé le monde. Ils se voyaient au moins une fois à deux fois par an. La dernière fois, elle lui avait mit cette claque sur les fesses, en lui disant qu’un jour il devra lui rendre. Ce fameux rituel qu’ils avaient à la fac, elle le quittait ainsi et lui la retrouvait dans les mêmes circonstances, il ignorait comment il était né, mais c’était amusant. Ca l’avait fait rire, car ça ressemblait tellement à cette fille qu’il avait connu à l’université, non cette juge avertie qu’elle était devenue.

S’approchant avec discrétion de cette femme, il leva la main à bonne hauteur, le bon angle, sa vengeance était à point, il allait respecter cette part du contrat. Et c’est parti, il frappa avec le plat de sa main d’une puissance modérée afin de ne pas faire mal, uniquement dans ce petit geste affectueux qu’ils avaient eut entre eux. Fier de la croiser et de son geste, il alla se placer devant elle, prêt à la saluer enfin comme il se devait. Son visage se figea, il tenta de garder son sourire mais dans de telles circonstances c’était inutile. Seule la surprise restait, celle de ne pas avoir à faire face à la personne qu’on croyait. Même coupe de cheveux, même déhanché mais Ciara avait désormais quelques rides et aussi un léger ventre provoqué par trois grossesses. Ce qu’il n’avait pas pu voir de dos. Se comportant en gentleman civilisé, il décida d’assumer ce qu’il venait de faire, ce qui ressemblait fort aux yeux des féministes à une réelle agression sexuelle de la part d’un machiste sans cervelle. « Je vous prie de m’excuser Mademoiselle, mais vous avez eut le tort de ressembler à quelqu’un que je connais bien ! En tout cas de dos ! » Sa franchise naturelle, que peut-on y faire, changer Ethan à trente sept ans, était un pari difficile et un combat perdu d’avance.

En attendant il était incapable de prévoir sa réaction, il s’attendait même à une bonne claque bien méritée. A moins qu’ils décident un prix du Wergeld, mais à une telle action, la réaction était immédiate, et la sentence non négociable, sans le droit au procès.





EXORDIUM.
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
no one knows what tomorrow holds, all we got is here and now.
--
» Date d'inscription : 02/08/2016
» Messages : 4059
» Pseudo : Eilyam
» Avatar : Keira Knightley
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : /
# Re: (Ethan & Abigail) Hey buddy...
message posté Mer 4 Oct - 20:44 par Abigail E. Reynolds
hey
buddy...
Ethan
feat.
Abigail


 

 



 

 

If you got the keys then start the car and drive as far as you can. If you got the blood then you got the heart to give yourself a chance. It seems like we've been so scared... Some people call it art, I hope you make peace with your pain and never lose your flames.

Une minuscule course à faire en fin de journée, rien de bien dramatique. Abigail n’a fait que se reposer, tout le jour durant. Sortir pour quelques minutes n’allait certainement pas la tuer ! En réalité… c’est surtout de la plus haute nécessité : elle n’a plus de vin. Et un Jeudi soir sans un verre de vin blanc, c’est inconcevable dans la semaine de Miss Reynolds. Même pour un jour de repos. Surtout pour un jour de repos !

Elle quitte son appartement quand dix-huit heures sont montrées par les aiguilles de l’horloge murale dans sa grande cuisine. Perchée sur bottes à talons compensés automnales et dans son trench-coat clair lui aussi prévu pour la saison des pluies abusives, elle n’a pas oublié son parapluie qu’elle a niché sous son bras, juste au-dessus de son petit sac à main qui contient un sachet plastique dans lequel elle a prévu de ranger ses deux bouteilles. L’épicerie n’est qu’à quelques mètres de son immeuble, au bout de la longue rue passante. L’ascenseur emmène Abigail jusqu’au rez-de-chaussée, où elle entame une marche dynamique pour sortir du hall aux grands tapis luxueux.

La luminosité n’est plus trop là, à cette époque de l’année. L’automne emporte avec elle les belles soirées d’été, et sortir dehors sous les nuages gris et la nuit tombante n’est pas de ce qu’Abigail préfère. Elle garde tout de même sa démarche rapide, s’engageant dans la rue et suivant sa main qu’elle a avancée devant elle pour vérifier la présence ou non de la pluie. Presque arrivée à la moitié de son chemin, et pas le moins du monde distraite par les passants rentrant certainement du travail, Abigail ne sent pas venir la claque sur ses fesses. Elle est concentrée sur son chemin, et la surprise lui fait émettre un cri loin d’être discret alors que sa course en direction de l’épicerie se stoppe.

- Qu’est-ce que… commence-t-elle au moment où le responsable -s’en doute-t-elle- lui passe devant d’un air taquin.

Air qu’il perd bien vite, certainement en voyant l’expression horrifiée sur le visage du mannequin, qui hésite sur le moment entre crier à l’agression et se saisir de son téléphone pour déposer plainte au commissariat le plus proche. L’homme s’excuse immédiatement, lui lançant qu’elle ressemble à quelqu’un qu’il connaît. Par sûreté, Abigail descend un peu son parapluie du creux de son bras pour le récupérer dans sa main droite, mais ses oreilles bourdonnent tellement qu’elle a du mal à mettre ses idées en ordre. Les excuses de l’homme sont comme passées à la trappe dans son esprit.

- Non mais ça ne va pas dans votre tête ? Je vais déposer plainte ! s’exclame-t-elle.

(c) Gasmask


Revenir en haut Aller en bas
(Ethan & Abigail) Hey buddy...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London
Page 1 sur 1
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-