Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 61
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Mer 27 Sep 2017 - 18:34 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

L’imprévu une notion vaste, à la fois positive et négative. Pour ce soir elle avait réunie ces deux êtres dans ce bureau. Du moment qu’il était sorti de l’audience, il n’avait fait que penser à Marlon, le garçon avait envahis ses pensées. Désormais ils étaient tous les deux en train de se déshabiller et ce qu’ils faisaient n’était pas très catholique. Répondre à une envie n’était-ce pas un fondement de l’équilibre d’esprit. Marlon en faisait autant que lui, déposant aussi ses lèvres dans son cou, il ronronnait légèrement de ses mains présentes sur son postérieur ne relâchant aucunement la pression, lui-même s’était laisser fureter sur la bosse dans son pantalon, allant chercher le contact de son admirable engin. Sa réplique l’amusa, il espérait que ces phrases n’étaient pas qu’une touche d’humour. Non ils n’allaient plus se lâcher, il savait qu’après ce soir leur relation allait évoluer mais devoir tout de suite mettre des mots dessus gâcherait ce moment. Et afin de répondre par la positive, il ne fit que répliquer. « Sûr ! »

Il voulait que dans leur rapport intime Marlon prenne une ascendance sur lui, ca devait être même plus facile car il n’avait pas à contraindre l’étudiant. Dans le froissement du tissu de son pantalon il se retrouva jambe nue, en sous vêtement, ils étaient à égalité. De nouveau son derrière fut enserré dans les mains de Marlon, malaxer avec soins jusqu’à avoir ce contact direct avec la peau sensible de celle-ci. Ethan n’avait jamais eut beaucoup de poils, qualifier par imberbe, parfois il se demandait s’il n’était pas né blond, le laissant aventureux, sa tête retomba en arrière dévoilant sa gorge, leurs ventres se touchaient, se plaquaient l’un contre l’autre. Jusqu’au moment où il reprit un tout petit peu la situation en main, tout en gardant son rôle. Le bout de sa langue traça un chemin humide sur le torse du garçon, il alterna les baisers et les coups de langue. Il alla jouer avec ses tétons, les mordillant et les titillant jusqu’à fléchir les jambes, son ventre eut la même récompenser, redessinant ses abdominaux avec ses lèvres, la multitude de ses grains de beauté. On leur faisait un bien mauvais procès, il vagabondait entre ces petites pointes sombres sur sa peau. Jusqu’au moment où il se retrouva au niveau de ce boxer gonflé de désir. Les genoux sur le sol de son propre bureau, ses yeux dévièrent sur la magnificence et la beauté de son amant. Ses longs doigts remontèrent sur ses cuisses, il alla se saisir avec lenteur de l’élastique du sous vêtement tout en embrassant son ventre et il abaissa le tissu afin de le dévoiler.

Son sexe était là, quasiment dur, face à un regard plein d’appétit d’un véritable festin. Il donna quelques coups de poignet pour accentuer d’avantage son envie et sa langue s’enroula sur son extrémité, ne pouvant résister d’avantage, il engloutit le membre de son amant avec gourmandise. Juste avant de faire disparaitre celui-ci dans sa cavité buccale il avait jeté un petit regard complice à Marlon. Vouloir lui faire plaisir tout en y trouvant son propre compte, et il adorait ça. Ses doigts suivirent le sillon de ses abdominaux, tout en caressant son torse tandis que sa bouche s’évertuait à donner le meilleur. Le contact contre son langue de cet engin qui continuait de durcir, même trop gros pour le prendre en entier.

Il le délaissa un instant pour jouer aussi avec les bijoux de famille. Jusqu’au moment où il le reprit en bouche. Les hostilités étaient lancées et à partir de maintenant seul Marlon était juge des opérations, en lui donnant ce présent très intime, il lui offrait sa totale dévotion. Est-ce que le blondinet aimait ce rôle ? C’était la question à se poser. En tout cas lui adorait le goût de ce monstre de chaire et il se mit à le choyer de la façon la plus admirable qui soit. La tête entre son bureau et Marlon, il fallait admettre que lui-même avait une musculature très attractive.





EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Mer 27 Sep 2017 - 20:18 par Marlon D. Wallenstein
Il était sur de lui. Il valait mieux, vu ce qu'on faisait, ce n'était plus le moment de se demander s'il fallait tout arrêter maintenant. J'ai souris à sa réponse et j'ai l'ai embrassé fougueusement ravi de sa réponse. Nos corps l'un contre l'autre se languissaient, las d'attendre d'être enfin en contact avec les parties souhaités, à chacun de ses mouvements, je sentais en naître moi un désir de plus en plus naissant, un désir qui commençait à se voir à mesure qu'il touchait mon membre. Il avait de l'expérience, ça se sentait, dans ses gestes et dans sa façon de faire. Je n'aurais pas pu rêver d'un meilleur amant. Enfin si j'en avais rêvé, mais à présent il était là face à moi et presque nu. Il ne lui restait encore que son boxer et bientôt il serait aussi nu que moi. J'ai lâché mon emprise sur ses fesses pendant qu'il passait sa langue experte sur mon corps. J'ai fermé les yeux de nouveau mais cette fois pour savourer chacun de ses mouvements. Je me demandais avec combien d'autres hommes il avait couché, j'ai ouvert les eux chassant cette pensée stupide qui pourrait tout gâcher, peu importe ce qu'il a fait avant. Il était à moi maintenant et c'était lui-même qui me l'avait dit.

J'ai baissé les yeux sur mon partenaire qui était désormais à genou, mes mains descendant dans sa nuque l'encourageant à aller plus loin. C'était un des moments que je préférais dans cet acte, sentir sa bouche et sa langue sur mon sexe. Je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir des petits spasmes de plaisir, il faisait bien les choses. C'était divin. Je ne m'étais pas senti aussi bien depuis bien longtemps, en fait … je ne m'étais pas senti comme ça depuis la dernière nuit qu'on avait passé ensemble, ce qui remontait à plusieurs mois et cette fois là j'étais persuadé que je ne rêverais jamais Ethan, mais le destin en avait décidé autrement, puisque j'étais désormais son stagiaire en presque un an, il s'était passé énormément de chose, j'avais eu plus de bas que de hauts, mais grâce à lui je retrouvais enfin l'espoir que ça s'améliore. Il était mon ange gardien. Il avait toujours prit soin de moi et je ne pouvais plus me passer de ses regards où de sa présence. J'avais besoin de lui.

Je l'ai laissé faire et puis j'ai eu envie qu'il remonte vers moi, qu'il se relève, j'ai passé ma main sur son menton histoire qu'il comprenne que j'avais envie de l'embrasser et que j'avais envie qu'il se laisse faire aussi. J'avais une petite idée derrière la tête et je lui ai demandé avec un petit sourire en coin :

« Tu peux t'allonger sur le bureau pour moi ? »


Je me suis mordu la lèvre en le regardant et en le détaillant, il était bien foutu, il avait des abdos de rêves et ce n'était pas seulement ses abdos qui étaient beaux, tout en lui était beau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 61
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Mer 27 Sep 2017 - 23:53 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Il caressait chaque ligne et chaque courbe de muscle, ne délaissant aucune zone avec sa langue, voulant déguster chaque parcelle de peau jusqu’à celle qui l’intéressait le plus. Peu à peu il se retrouva à genoux,, démettant son amant du dernier rempart de son intimité enfin dévoiler à son regard. Sa bouche se mit au travail, cherchant l’accord parfait, voulant créer la moindre subtilité et aussi démontrer à quel point il aimait ça à Marlon. Ses mains caressaient et massaient chacune des parties de son corps, il se permit aussi de poser l’une de ses mains sur la rondeur agréable d’une de ses fesses. Aucune mégarde entre eux, il ne voulait plus dresser de barrage dans leurs envies de l’un et de l’autre. Et quoi de mieux pour se détendre en fin de journée qu’une bonne partie de jambe en l’air en guise de conclusion. Quelques lumières éparses créaient les ombres de ce qu’il faisait, projetant sur le mur, une fresque animée de leurs ébats.

La présence de sa main contre sa nuque l’intimant de continuer. Cette pression incitatrice à aller plus en profondeur, aspirant légèrement pour faire varier les degrés du plaisir. Il avait pris appuie sur l’une de ses hanches. Pas le temps pour reprendre son souffle, juste épris de ce qu’il faisait pour Marlon. Une douce caresse sur son menton, lui faisant redresser le visage, il était clair qu’il ne pouvait pas durer ainsi, le point ultime de leur rapprochement ne trouvait pas essence dans leurs préliminaires. Il se permit un dernier coup de langue fugace pour parachever cette mis en bouche exquise. Ils avaient fait la parade nuptiale, il était temps pour eux de concrétiser, il se redressa en profitant pour embrasser les lèvres de son amant au passage. Ne posant aucune question, ni même de restriction, il écarta d’un bras les dossiers, les faisant tomber à terre. Il trouverait bien quelqu’un demain pour les ramasser et en faire le tri.

Sans aucune contestation étant totalement à l’écoute de son amant, au-delà d’un langage corporel, la demande avait été précise et claire. Son joli boxer bleu était toujours mit en valeur mais cette fois déformé par ce qu’il avait lui-même produit, l’excitation était prédominante. Une volupté certaine, s’emparant de l’atmosphère de la pièce. Ainsi allongé, il reconnecta son regard avec Marlon, le contact visuel était important. Le voir ainsi nu était bluffant, la sculpture de sa musculature sous une peau ferme, ce charme par sa présence.

Or ça n’était pas tant sa beauté, ni sa témérité de l’instant, mais aussi cette personnalité à part et unique. Cet ensemble l’attirait énormément. Le contact du bois sur sa peau fit un contraste étonnant, mais le contact physique avec Marlon lui manquait déjà.



EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Jeu 28 Sep 2017 - 18:30 par Marlon D. Wallenstein
C'était tellement agréable et excitant de faire ça dans son bureau. Il n'y avait pas de meilleur remède pour me remonter le moral. J'espérais que ce n'était pas seulement pour ça qu'il était là et que ça avait bien plus d'importance parce que pour moi ça en avait. C'était un peu la concrétisation de cette relation naissante, comme si je pouvais enfin considérer qu'on serait bien plus que patron et stagiaire, je n'avais pas menti tout à l'heure quand je lui ai dis que je n'allais pas le lâcher. Je n'avais pas envie que ça se termine comme l'autre fois. Il s'était afféré aux préliminaires d'une main de maître, où plutôt d'une bouche … et pendant qu'il s'occupait de moi j'ai eu une idée derrière la tête.

Je lui ai donc demandé s'il pouvait grimper sur la table, ça serait bien mieux que d'être debout où à terre, ça serait plus … confortable, enfin je l'espérais et de toute manière le confort n'était pas vraiment la priorité. Il s'est exécuté sans rechigner. Il ne lui restait plus que son boxer à retirer et une fois qu'il était sur le dos je me suis approché et j'ai passé mes mains sur hanches en lui retirant cette dernière pièce afin de dévoilé son membre. J'ai laissé tombé son sous-vêtement à terre comme le reste de nos fringues et je suis monté sur le bureau, me positionnant de façon à être aussi de lui agenouillé au-dessus de son corps parfait, si musclé et si doux. J'espérais que le bureau tiendrait le choc qu'il ne se briserait pas à nos deux poids.

Je suis venu l'embrasser sur la bouche, lentement, pendant que mes mains glissaient de ses abdos à sa partie intime, que j'ai caressé histoire de le titiller un peu lui aussi. Finalement j'ai saisi son membre et je me suis positionné de façon à pouvoir me glisser sur lui. J'ai posé mes mains sur son torse histoire de m'aider dans mes mouvements. Pendant que je me m'occupait à bouger je n'ai pas manquer de venir l'embrasser encore, je ne pouvais plus me passer de ses lèvres, encore moins de sa présence.

On était désormais trop lié pour que tout soit normal entre nous après ça. Je ne savais pas encore comment serait demain, mais ce que je pouvais dire c'était que de le sentir en moi était divinement bon. Je me demandais pourquoi on avait attendu tout ce temps avant aujourd'hui, mais il fallait dire que tout ne s'était pas vraiment passé comme prévu et puis il valait mieux tard que jamais. J'espérais en tout cas que mes gestes lui plaisait et qu'il n'avait pas envie que je m'arrête là, parce que ça ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 61
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Ven 29 Sep 2017 - 17:01 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Les vitres de son bureau se teintèrent de la douce opacité d’une fine pellicule de buée. Il avait activé sa bouche dans ce petit plaisir mutin d’une bonne gâterie pour son amant, lui faire comprendre à quel point il appréciait donner autant que recevoir. Il n’avait aucune envie de penser aux conséquences et comment accepter cette relation si elle se poursuivait. Ca serait délicat mais en cette heure il était bien trop occupé de jouer de ses lèvres sur le joli membre de Marlon. Jusqu’à ce geste tendre sur son menton, lui faisant comprendre qu’il devait passer sur son bureau, sans même réfléchir, il se redressa, embrassant les lèvres du blondinet, d’un geste non médité il avait envoyé par terre ses dossiers, il se plaindrait très certainement le lendemain du cours en d’air trop fort et demandant à sa secrétaire de travailler plus. Un petit tremblement de bien être le saisis lorsque les mains du jeune homme se posèrent sur ses hanches pour le dévoiler totalement dans sa nudité la plus totale. Chaque contact était enivrant et saisissant, ce tourbillon en lui ne cessait de croire pour mieux se confondre avec la multitude d’émotion qu’il ressentait.

Ethan écarta légèrement les jambes lorsque Marlon se plaça entre ses cuisses, ses lèvres se scindèrent au sienne dans un baiser fiévreux et communicatif de leur passion réciproque. Les mains exploratrices avaient repris leur mission, allant jusqu’à son entrejambe pour le caresser et il le laissa faire, il fallait admettre que lui aussi la nature l’avait bien remercié. Bien que jaloux qu’elle ait été beaucoup plus généreuse avec le corps de son amant. Quelques images lui revenaient en tête de la soirée qu’ils avaient eut, il n’était pas perdu, ils étaient tous deux sur la même longueur d’ondes. Ils avaient délaissés la notion de protection. D’une main experte Marlon avait prit son membre pour qu’il puisse s’infiltrer en lui, il le laissa faire, le mouvement de son bassin le fit gémir de plaisir, l’étroitesse de son intimité était divine.

Il était bien audacieux, il alla déposer ses mains sur les jolies rondeurs de son arrière train pour l’inciter à continuer, leurs lèvres continuant leurs salves de baiser. Son ventre eut un spasme de plaisir. Un véritable ondoiement, cette ode à la luxure ne faisait que débuter, il remonta le long de son dos, palpant encore jusqu’à à nouveau déposer ses mains sur ses cuisses, sachant qu’à un moment il allait redevoir reprendre son rôle de chef d’orchestre. Il se laissait guider, de façon à ce que le garçon soit en totale confiance dans leur affection réciproque.



EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Sam 30 Sep 2017 - 16:20 par Marlon D. Wallenstein
Je n'avais pas passé un aussi bon moment depuis longtemps. Je n'avais eu que peu d'aventures après Ethan, parce que j'avais souvent pensé à lui. Je ne l'avais pas oublié même si j'avais embrassé d'autres garçons, le temps d'une soirée, je préférais autant ne pas m'accrocher parce que ça faisait trop mal de se faire jeter ensuite. Ma dernière histoire d'amour remonter à il y a dix ans. Je ne l'avais pas oublié, mais j'avais trop souffert. Il ne m'avait pas aidé quand il aurait du et je ne l'avais plus revu depuis. Je n'avais pas redis à quelqu'un que je l'aimais depuis. C'était trop dur à dire. Je ne pouvais pas lancer ces mots tout bout de champs, ça devait être plus important qu'un simple coup d'un soir et je sentais que ça serait le cas pour Ethan qu'il serait peut-être le prochain, en tout cas pour une fois je l'espérais.

Notre parade nocturne n'était pas prête de se terminer, j'étais trop bien dans ses bras. J'étais trop bien en lui et je ne pouvais pas m'empêcher de toucher son corps, de venir l'embrasser et de coller mon corps contre le sien. J'avais besoin de sentir sa présence, de l'avoir près de moi. Je me rendais compte à quel point ça m'avait manqué. Je me suis pincé la lèvre en continuant mes mouvements. Je commençais à m'épuiser, mais c'était de la bonne fatigue et ce n'était pas ça qui m'arrêterait, maintenant que je l'avais pour moi, je n'avais plus envie d'arrêter.

Je me suis pourtant arrêter après avoir atteint l'extase. Je sentais que je ne pouvais pas faire mieux, mais c'était déjà un beau moment qu'on avait passé ensemble. Je me suis retiré de lui et me suis posé tout contre son corps venant l'embrasser de nouveau, mes lèvres étaient accrocs aux siennes. J'avais envie de le prendre dans mes bras, de lui dire à quel point je tenais à lui, mais je n'arrivais pas à dire ce genre de mots. Ce n'était sans doute pas le bon moment pour lui dire tout ça, il y avait plus romantique quand même, que de lâcher ça après ce moment. Je n'avais cela dit pas envie qu'on arrête notre petite partie de jambes en l'air. Ce n'était qu'une petite pause, un interlude avant le deuxième acte. Je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander :

« Alors tu m'as trouvé comment ? »

Je lui ai souris, espérant qu'il avait apprécié cette première partie. Je passe mes doigts sur son torse si bien fait et sur ses abdos, je me demandais combien de temps par jour il passait à s'entretenir pour être si parfait, où si c'était naturel chez lui comme le reste de sa personne, qui était tout aussi parfaite. Il était beau, gentil et doux, je me demandais pourquoi il fallait toujours qu'on attende si longtemps avant de se rendre compte qu'on a peut-être quelqu'un qui nous attends juste à côté de nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 61
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Mar 3 Oct 2017 - 13:00 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Son corps continuait des mouvements de balancier en lui, c’était un délice, le tout accompagné de caresse, de baisers impromptus et d’une petite sauvagerie complice très confortable. Ils avaient tous deux oubliés ce qu’ils étaient l’un pour l’autre, leur relation de travail, leur différence d’âge, étant des amants pris dans la fougue de leur passion. Tous deux avaient atteint l’orgasme quasiment en même temps, le sentir en lui imploser l’avait mené tout droit vers la même finalité. Son gémissement contrit de son plaisir avait été la jolie démonstration que ça l’avait totalement transporté. Un petit instant de battement jusqu’au moment où Marlon se décala sur son bureau, se retirant, créant un vide étrange en lui. Son corps était en sueur, épris de l’exercice physique, c’était sûrement le meilleur sport au monde. Marlon se logea dans ses bras et il le laissa faire le serrant contre lui, une de ses mains se posa sur le creux de ses reins, l’embrassant aussi avec la même concupiscence. La question l’amusa énormément, comment en aurait-il pu être autrement ? Au lieu de lui répondre de vive voix, il alla l’embrasser délicatement pour lui faire comprendre que tout ceci avait été parfait entre eux.

Ethan laissait Marlon palper son torse, caresser son ventre ferme, se laissant bercer par cette douceur infinie. Lui-même avec le bout de ses doigts lui caresser le dos, il s’amusa aussi avec quelques mèches de cheveux de son autre main. Comment parler après cette expérience ? Il se laissa quelques minutes dans ce petit cocon reposant. « Marlon, je ne sais pas trop ce qui nous arrive et pouvoir mettre des mots est tellement difficile… » Il ne savait pas si ainsi il allait bien se faire comprendre, si le stagiaire comprendrait tous les aboutissants des paroles qu’il allait tenir dans les minutes suivantes. Il n’était pas un spécialiste de la relation amoureuse, mais l’avoir contre lui, sentir sa présence, il était enivré de cet ensemble.

« J’ai envie de ça, j’ai envie de toi, envie de me consacrer uniquement à toi, pas seulement pour le sexe…mais pour tout ! » Ils devront être discrets au début, cependant il ne voulait plus avoir peur, essayer et se dire que tout est possible. Reid n’hésiterait pas à lui dire de foncer, il avait envie d’être cet homme dans la vie de Marlon, son pilier, son besoin et sa drogue, autant que le garçon allait certainement le devenir. « Tu comprends ? » A partir de ce soir, il le voulait comme unique amant comme un partenaire de vie, qu’il soit là, présent au-delà d’une relation professionnelle. Il lui embrassa délicatement le front, ne sachant pas quelle attitude allait aborder le jeune homme par rapport à ces quelques révélations.



EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Mer 4 Oct 2017 - 17:31 par Marlon D. Wallenstein
Je n'avais pas envie qu'on en finisse là, j'étais bien avec lui et cette surprise de le voir après cette journée catastrophique m'avait fait du bien. Je n'aurais jamais imaginé qu'on finirait sur son bureau. Je me suis pourtant arrêté, me reposant un peu contre lui. Je glissais mes doigts sur son corps, ayant encore envie de le toucher et de poursuivre notre entrevue. J'avais besoin de savoir comment il m'avait trouvé, ce n'était pas la première fois que je couchais, mais c'était la deuxième fois avec lui et je voulais que ça soit encore mieux que la première. Il a souris et m'a embrassé. Je prenais ça pour un oui.

Je l'écoute et hausse un sourcil. Je ne sais pas encore si je suis prêt pour qu'on parle de ça pourtant ce qu'il me dit me plaît et je sens les battements de mon cœur s'accélérer à mesure où il me parle. C'est assez étonnant de sa part et ça me touchait qu'il pense à moi de cette façon, parce que de mon côté je savais qu'il n'y avait que lui qui m'intéressait. Je n'avais déjà pas réussis à tourner la page la dernière fois, je n'étais pas prêt de le faire maintenant. J'ai passé une main derrière son cou et je l'ai rapproché de moi pour l'embrasser à nouveau et je l'ai regardé avant de dire :

« Oui, je crois comprendre mais tu sais j'étais déjà un peu à toi. »

Je souris, il n'y avait personne d'autre avec qui je voulais être. Il est là pour moi depuis déjà un petit moment. J'ai beau avoir essayé avec d'autres personnes, c'est toujours son visage qui est revenu, toujours lui, comme s'il était gravé en moi et quelque part il l'était. Je ne pourrais jamais l'oublier, parce que je l'aimais. J'ai glissé une de mes main dans la sienne, pendant que l'autre se posait sur une de ses fesses. Je l'ai embrassé de nouveau, ne pouvant plus me passer de ses lèvres et j'ai glissé mes baisers dans son cou. Je me demandais pourquoi il ne me l'avait pas dit plutôt, mais il avait sans doute ses raisons.

« Je n'ai jamais cessé de penser à toi. »

Je lui ai murmuré ces mots à l'oreille, me demandant s'il se doutait à quel point je l'observais depuis tout ce temps ça me faisait du bien de le voir. Je ne savais pas pourquoi c'était lui, mais je savais que je ne pouvais pas ignorer mes sentiments à son égards. Je ne savais juste pas encore les lui avouer. J'avais peur qu'en le faisant il finisse par s'en aller, la dernière fois que j'avais dis je t'aime à quelqu'un, tout s'était écroulé peu de temps après et je n'avais pas envie que le même schéma se reproduise, même si c'était loin d'être semblable aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 61
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Sam 7 Oct 2017 - 13:45 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Un moment de douceur et de complicité après l’intensité de leur rapport. Ils se caressaient encore mutuellement et s’embrassait. Ethan avait pris les choses en main, en avouant qu’il ne désirait pas s’en tenir à de simples aventures éparses. Il vint l’embrasser à nouveau en s’emparant de son cou. Il changea de position, se plaçant dans les bras du blond, tout en continuant de l’embrasser. Jusqu’au moment où il eut une réponse positive, il haussa les sourcils, se disant qu’ils s’étaient sûrement trouvés, que tout ceci ne reposait pas sur un seul et unique hasard. Leurs doigts s’enlacèrent, une autre main se position sur son postérieur. Il ne pu s’empêcher de sourire, se laissant aller dans ce petit moment tissé dans du coton. Il embrassa aussi sa peau ferme et délectable. Ils entraient dans une autre phase tous les deux, ils allaient devoir apprendre de l’un et de l’autre, se comprendre et éviter aussi de s’écharper. Ethan semblait un homme simple, connaissant son métier, sachant jouer, mais c’était une façade laissant place à beaucoup de mystère.

Ainsi il n’avait jamais cessé de penser à lui, il trouvait l’image mignonne, imaginant le petit stagiaire fantasmé sur son patron. Il se redressa sur un coude et sa main effleura le visage céleste de son stagiaire, il pourrait faire l’amour sans cesse avec lui. « Je veux qu’à l’avenir on se dise tout, qu’on ne se cache rien, je ne veux pas revivre mes histoires passées, fait de mensonges et de tromperie ! » Il en avait souffert, il en avait été le premier responsable, de ce serment il en savait les aboutissant. « Parfois il m’arrivera de ne pas pouvoir parler d’un sujet avec toi ! Laisse-moi juste le temps de l’appréhender ! » Certains sujets étaient à éviter, comme sa mère, sa famille, l’école militaire ou encore sa jeunesse. Pourquoi il lui arrivait de disparaitre certains soirs de la semaine ou pendant tout un week-end.

Il déposa ses lèvres dans un chaste baiser, se colla contre Marlon, avant de se redresser pour répondre à son appelle de nicotine, restant dans le plus simple apparat, il dégota ses cigarettes et un briquet, il ouvrit la fenêtre et coinça la cigarette entre ses lèvres, il l’alluma et se mit à fumer tout en observant la nuit, Londres brillait désormais de mille feux, il restait dans la pénombre de son bureau, ne voulant pas être vu par la porte ouverte. Même s’il n’y avait pas de vis-à-vis. Il jetait un petit regard au corps du beau blond, ses yeux suivant le dessin de ses grains de beauté, ils constellaient sa peau, il voulait les embrasser tous sans faire aucun jaloux. Ce garçon méritait une belle vie et il était temps de lui apporter. Il restait sur le bord de la fenêtre continuant ce petit moment de regard et d’admiration.




EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
message posté Dim 8 Oct 2017 - 15:16 par Marlon D. Wallenstein
Je me sens bien dans ses bras. Il a réussis à me faire oublier ma journée et à me faire passer un bon moment, ce qui est loin d'être une mince affaire avec moi. J'ai toujours du mal à passe des bons moments ces temps-ci avec tout ce qui me tombe sur le dos, ce n'est pas évident, heureusement que j'ai la musique pour me détendre un peu et maintenant je l'ai lui. Je me demande ce que j'aurais fait s'il n'avait pas été là, si j'avais été tout seul, aujourd'hui où tous les autres jours où ça n'avait pas été, il a toujours été là pour moi depuis que je suis stagiaire, je ne peux pas rêver mieux comme patron.

Je suis un peu surpris quand il m'avoue qu'il ne veut pas revivre ses histoires passés. Il ne m'a jamais parlé de ses anciennes histoires, moi non plus d'ailleurs. Visiblement je ne suis pas le seul à avoir eu des difficultés en amour. Je me demande s'il a eu beaucoup d'histoires. Je suis curieux de savoir quel a été son passé, on n'a plus parlé de moi il sait la moitié de ma vie, enfin presque, je ne lui ai pas tout dit non plus.

« Je ne veux pas revivre les miennes non plus, où du moins la mienne …»

Je n'avais aimé qu'un seul garçon, certes j'avais eu des aventures depuis, mais jamais rien de sérieux et je n'avais pas envie que ça ne soit que ça entre lui et moi. Je ne veux pas que d'une histoire de fesses avec lui. Je ne sais pas si je suis prêt à passer à autre chose, mais je veux bien essayer. Je le regarde se relever et je pose mon coude sur le bureau l'observant un peu plus. Il a un côté mystérieux dans ce qu'il me dit mais je suis près l'accepter comme il est. Je lui souris pendant qu'il fume une cigarette. Je me lève et le rejoins pour aller lui piquer une bouffée de sa cigarette. Je lui rends sa cigarette et je regarde dehors, il n'y a pas de risques qu'on nous vois nu la vue est dégagés, sans vis à vis. Je repense à ce qu'il a dit, ses anciennes histoires étaient fait de mensonges et de tromperies. J'étais curieux de savoir ce qui c'était passé, même si le moment était peut-être mal choisi cela dit je ne pouvais je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander quand même :

« Tu as eu beaucoup de déceptions amoureuses ? »

S'il ne me répondait pas je n'insisterais pas, il finirait par m'en parler lui même, mais si on devait se parler, j'avais envie de savoir ce qui s'était passé pour ne pas reproduire le même schéma, si on voulait avancer tous les deux j'avais besoin de savoir ce qu'il ne fallait pas faire et c'était la même chose dans l'autre sens. Il savait déjà beaucoup de choses sur moi, mais j'en savais peu sur lui,j'espérais qu'il n'avait pas peur de se confier.
Revenir en haut Aller en bas
CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-