Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Jeu 12 Oct 2017 - 20:52 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Devoir baser sa relation sur la sincérité n’était pas acte aisé dans son caractère. Il ferait au maximum de son mieux, le jeune homme le méritait. Il allait devoir foncer, or réfléchir et mesurer les conséquences faisait partie de son quotidien. Il l’entendit évoquer une déception amoureuse, ainsi avant lui il avait eut le droit à la grande histoire, celle qui fait rêver, celle qui crée ces papillons aux ailes colorées dans le ventre, fait rebondir le cœur contre la poitrine. Ces quelques effets secondaires, il commençait à les vivre. « Ah, et si tu m’en disais plus ? » Le corps agile du stagiaire se détacha de son bureau pour le rejoindre sur la fenêtre, il lui subtilisa sa cigarette pour la porter à ses lèvres. Il le laissa faire, récupérant son bien, il en termina les quelques lattes avant de l’écraser dans un cendrier de la terrasse, il essayait de se faire discret, son corps c’était fondu dans l’ombre, il était revenu dans le bureau ayant toujours en tête la question du blondinet.

Ses bras l’entourèrent à la taille, le saisissant par l’arrière, l’enlaçant tendrement, il caressa son ventre avec ses mains, son dos se moulant contre son torse, il apprécia la douceur de son postérieur contre ses hanches. Ainsi maintenu il se sentit bien, son menton alla se loger sur son épaule, qu’il était appréciable d’avoir un copain aussi grand que lui. Il eut un petit léger soupir qui lui enserra la poitrine, il mordilla son épaule, gardant une forme de suspense. « J’ai eut quelques histoires sérieuses, deux principalement, les qualifier d’amoureuse serait leur donner trop d’importance, un mec m'a utilisé une fois ce fut déplaisant !» Le mot je t’aime n’avait jamais fait parti de son vocabulaire, il tenait énormément à ses sœurs, il avait souffert de la mort de son père, il ne reniait pas les sentiments et la tendresse qui les liait. Dire je t’aime, c’était comme perdre, admettre une défaite, c’était se résigner, commettre l’erreur de donner un baton pour se faire battre. La seule personne qu’il avait aimée, malgré l’indifférence qu’elle lui manifestait, la cruauté constante, elle était partie, avait disparu un matin. Aimer l’improbable, il se demandait si parfois il n’y avait pas une forme de masochisme dans son complexe d’Oedipe.

« Tu as faim ? Tu veux qu’on commande quoique ce soit ? »
Il n’était pas difficile. Il intensifia son étreinte, prêt à échanger si besoin est. Il observait Londres, dans son habille nocturne, la myriade de lumière en créait une constellation tout à fait charmante. Il déposa des baisers le long de son épaule jusqu’au creux de son cou, faisant volter quelques mèches dorées, il savait qu’avec Marlon ça allait être plus qu’une banale histoire. Mais vers où ça les mènerait tous les deux ? Savoir en plus qu’il fait du striptease l’attriste même s’il s’engageait à ne plus rien dire à ce sujet.




EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3114
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
() message posté Lun 16 Oct 2017 - 13:53 par Marlon D. Wallenstein
J'ai grimacé quand il m'a demandé de parler de ma première histoire. Je ne suis pas certain que là ça soit le bon moment. On est encore au beau milieu d'un cocon et je ne voudrais pas tout gâcher. Je n'ai pas vraiment envie de lui en parler. J'ai envie de tourner la page, de construire autre chose qui n'a jamais pu se faire avant. Je n'ai pas envie qu'il sache à quel point j'ai pu être vulnérable.

« Tu ne veux pas qu'on en parle une autre fois ? »

Je l'ai enlacé, et j'ai eu envie de l'embrasser à nouveau. De repartir à la conquête de ses lèvres. Je me sens bien dans ses bras, je n'ai plus envie d'en partir. Je voudrais que le temps s'arrête à cet instant. Je suis si bien avec lui. Je ne pensais pas vivre ça un jour. Je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander ce qu'il en était pour lui. J'ai haussé un sourcil quand il m'a dit qu'il avait quelques histoires et qu'un gars c'était servit de lui. Je comprenais du coup qu'il ne s'épanche pas là dessus non plus.

«Oh, je vois. Il semblerait que l'on a tous les deux pas eu de chance. »

J'espère que le cours des choses va changer, j'en suis même sur. Je suis sur au fond de moi que cette fois ça sera différent. Je n'ai plus dix-sept ans. Je ne suis plus aussi manipulable, enfin j'espère ne plus l'être et je sais qu'Ethan est quelque de bien. Je ne vois pas pourquoi ça se finirait mal. Je ne m'attendais pas à tomber amoureux en trouvant ce stage, encore moins à le revoir. Pour une fois le destin à été sympa avec moi. J'ai toujours pensé que j'avais une mauvaise étoile et que ça ne pourrait pas changé, mais c'est la preuve que tout peut changer.

« Oui j'ai un peu faim.»

J'ai souris, tout ça m'avait ouvert l'appétit et j'avais faim dans tous les sens du terme. J'espérais que la nuit ne passe pas vite, qu'on reste là jusqu'au lever du jour, même si ça serait peur probable, il ne faudrait pas qu'on nous trouve ici tous les deux au petit matin, du moins dans cette tenue, où plutôt dans cette non tenue, mais je voulais passer le reste de la nuit avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Lun 16 Oct 2017 - 21:10 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Tous deux ne semblaient pas avoir envie de parler des relations qu’ils avaient eut par le passé. Tel un chasseur il était venu l’enlacer par l’arrière. C’était une conversation trop prématurée, il n’y avait pas encore cette confiance vaillante entre eux pour se livrer sur un passé amoureux. Il laissait ses mains sur sa peau dans de douce caresse, l’un comme l’autre était encore un peu dans la retenue, il ne pouvait pas lui en vouloir, un jour chacun saurait communiquer avec l’autre. Ils allaient devoir se mettre en phase, un travail qui allait devoir dépasser le plan physique. Il eut un sourire, continuant de déposer des baisers sur son épaule, ne pouvant s’empêcher de s’enivrer de son épiderme, il désirait le dévorer. Deux hommes nus face à une fenêtre ouverte. « Je ne sais pas si on peut parler de chance ! Juste de mauvaise rencontre ! » Il y a des personnes dont on tombe sous le charme, on se fait avoir par leur charisme, leur façon de faire.

Il le questionna s’il avait faim ou non, en écoutant la réponse positive, il alla se saisir de son téléphone portable. Au passage, il lui mit une petite claque gentille sur les fesses, de loin il l’observa tout en composant un numéro, ils allaient se faire livrer asiatique, il avait envie d’exotisme ce soir. Il informa qu’il fallait mettre la commande sur son compte, il viendrait la régler en fin de semaine avec les autres. Il ne voulait pas se lancer dans la chasse au porte feuille dans l’immédiat. Il s’étira, raccrocha, il avait heure de livraison sur sa commande. Les heures supplémentaires au bureau étaient devenues plaisantes.

« Ils seront là dans une demie heure ! Tu crois qu’on peut faire quoi en les attendant ? » Dans ses mains il se saisit du visage de Marlon pour l’embrasser. Il espérait que ce jeune homme avait de l’imagination pour combler le temps imparti, avec la petite contrainte de l’horaire. Il ne pouvait pas non plus se permettre d’aller ouvrir en petite tenue mais il désirait avec ardeur profiter de ce moment avec Marlon.



EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3114
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
() message posté Mar 17 Oct 2017 - 17:30 par Marlon D. Wallenstein
J'ai haussé un sourcil à sa remarque, chance ou mauvaise rencontre ? L'un où l'autre ça revenais au même à mes yeux. Je n'avais eu de toute manière ni l'un ni l'autre, jusqu'à maintenant. Je me suis souvent demandé où j'en serais si les choses avaient étés différentes avec Gabriel, si tout ça n'était pas arrivé, est-ce que je serai là avec Ethan en ce moment ? Sans doute pas et quelque part je préférais ne pas changer mon passé, mon présent et mon futur ne peuvent qu'être bien après tout ça.

« Oui sans doute.»

Je me pose des tas questions sur lui, mais ce n'est pas le moment pour en discuter, pas maintenant. Je me retiens donc de lui en poser d'autres, je n'ai pas envie non plus de répondre tout de suite aux siennes. Je n'ai pas envie de repenser à ça pour le moment. Je veux juste profiter encore de ce doux intervalle entre nous.

Il a commandé à manger par téléphone et quelque chose me disait que ce n'était pas la première fois qu'il faisait des heures supplémentaires mais c'était sans doute la première qu'il passait avec moi de cette façon. Je l'espérais en tout cas, mais je ne l'imaginais pas courir après tout ce qui bouge, ce ne lui ressemble pas, alors je suis assez confiant. Une demie-heure, ça nous laissais le temps de faire des tas de choses. Il est venu m'embrasser et après que ses lèvres ont quittés les miennes je lui ai répondu :

« Hum, on peut passer au deuxième acte avant l'entracte. »

Je lui ai fait un clin d’œil et je suis venu l'embrasser à nouveau faisant glisser mes lèvres dans son cou.

« Je suis tout à toi.»

J'avais envie de le laisser faire, puisque c'était plutôt mois qui avait dirigé le premier acte et puis, je lui faisais confiance et surtout je voulais qu'il le fasse. Je voulais le laisser faire, je savais qu'avec lui tout se passerait bien. Je n'en doute pas une seule seconde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Jeu 19 Oct 2017 - 19:46 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Pas besoin d’argumenter sur la question, ils n’étaient pas prêt ni l’un ni l’autre à apporter des réponses en conséquence. Malgré tout, il se disait qu’éventuellement un avenir s’ouvrait pour eux, qu’ils avaient sûrement besoin de l’un et de l’autre. Il dû délaisser le jeune homme pour se saisir du téléphone pour commander de quoi les sustenter, tandis qu’il lâchait son téléphone, il vint émettre une idée, en attendant que la nourriture arrive. Un petit clin d’œil, un regard complice, dans des teintes suaves, c’est ce dont il avait besoin. Entre manger et faire l’amour, ils faisaient tous les deux appelle à des instincts primaires ce soir.

Sans même réfléchir le jeune homme était revenu à lui, il l’embrassa pour ensuite se délecter de son cou, un long frisson transcenda l’ensemble de son être. Il encercla de ses bras et fut surpris de sa demande, il attendait à ce qu’il dirige les opérations. Ca n’était pas dans ses habitudes, il avait plutôt la position inverse. Marlon était encore jeune comment pouvait-il lui en vouloir de connaitre de nouvelles sensations avec lui ? Ses mains se positionnèrent dans son dos qu’il longea, les laissant ensuite choir sur le galbe de ses fesses, qu’il vint resserrer. L’espoir que ceci ne soit pas renouveler, il avait toujours été bien plus verso que recto.

L’embrassant à nouveau il se prit plaisir à malaxer la chaire tendre, son entrejambe avait décidé d’être au garde à vous, il écarta doucement les deux lobes, laissant un doigt s’infiltrer pour effleurer cette fleur délicate. Il ne lâchait plus ses lèvres. En quête lui aussi d’aventure, il vint appuyer, un brin dominateur sur le sommet du crâne de son amant, lui faisant comprendre ce qu’il attendait de sa part. Ressentir ce qu’il lui avait fait tout à l’heure, il appréciait tellement donner qu’il en avait fait un art.

Quelque part, il avait envie aussi de montrer ce qu’il attendait de la part de Marlon dans leur rapport, plus le concernant et ceci dans une position inversée. Est-ce que ses préférences sexuelles pouvaient être un frein à leur vie intime ? Pour le moment il allait se laisser guider par leurs pulsions réciproques.




EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3114
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
() message posté Mar 31 Oct 2017 - 20:43 par Marlon D. Wallenstein
Le temps n'était pas au bavardage, on aurait tout le temps pour ça plus tard. J'avais juste envie d'être avec lui, de profiter de ce moment si précieux. Je ne m'étais pas attendu du tout à finir dans ses bras ce soir et après la journée que j'avais passé j'étais ravi d'être avec lui. J'avais envie de continuer notre petit jeu, de rester dans ses bras et de ne plus le quitter, parce que j'avais le sentiment que si je m'en allait, si nous nous arrêtions là, nous ne recommencerions pas ça avant longtemps, comme la première fois. Il m'avait pourtant assurer qu'il resterait, mais je n'arrivais pas à ne pas m'empêcher de penser qu'il pouvait toujours s'en aller. Ça serait pourtant bien plus compliqué, puisque je travaillais avec lui, du moins pour lui. Je suis son stagiaire après tout et tout ça n'est pas vraiment très légal, mais de toute manière on est seul, personne risque de nous voir autant en profiter.

Je lui ai fait comprendre que je voulais poursuivre notre petit jeu et visiblement ce n'est pas l'envie qui lui manque. Il est si beau. Je me suis mordu la lèvre quand j'ai senti ses mains ses mes fesses, puis son doigts fait son travail. Ce n'était pas habituel pour moi d'être dans ce genre de position. Il y avait un moment que ça ne m'était pas arriver et j'avais oublié quel effet ça faisait. Je me suis mordu la lèvre et j'ai posé ma tête sur son épaule. J'avais envie qu'il continue, qu'il aille plus loin. Il pouvait bien faire tout ce qu'il voulait de moi.

J'ai suivi ses envies et je me suis baissé, au niveau de son entrejambe et de son joli trois pièces. Il y avait tout aussi longtemps que je n'avais pas fait ça. J'ai levé les yeux vers lui et je l'ai regardé, comme si j'attendais un signal de sa part. J'ai besoin qu'il me guide. Je n'ai pas eu énormément d'aventures, pas d'assez sérieuses pour en tout cas savoir automatique ce que je devais faire. Je ne suis pas novice pour autant, mais disons que ce n'est pas toujours dans mes pratiques, pourtant je n'ai pas peur et j'ai envie de lui faire ce plaisir. Je me mets donc à l’œuvre et glisse ma bouche sur lui. Je ne le lâche pas des yeux, voir ces yeux si bleus me rassure tellement. Je veux pouvoir tout capter de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Mer 1 Nov 2017 - 11:23 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

On ne pouvait pas retirer de cette histoire l’éventualité. L’un comme l’autre c’était tourné autour depuis des mois et ce soir ils se retrouvaient charnellement. Et même si cet instant hors du temps entre eux était plus que plaisant allant même jusqu’à l’enchantement. Le soupçon d’incertitude planait autour de leur tête tel un vautour sans foi ni loi. Pourtant Ethan ferait son maximum afin que cette relation évolue, évitant le tourment et souhaitant cette complicité entre eux. Ils en étaient qu’au début, Marlon l’avait rejoint dans ses bras, il l’embrassait, le caressait, profitait de chaque parcelle de son corps tel un explorateur en conquête d’un territoire. Son rôle avait muté et il se disait que l’inédit ne ferait pas de mal, un peu de changement tant que ça n’était pas répété. Il avait palpé ce petit postérieur tout à fait exquis, n’arrivant pas à retirer ses mains. Jusqu’au moment où l’étudiant lova sa tête contre son épaule, ses mains quittèrent ses rondeurs arrières et ses doigts se glissèrent dans ses cheveux afin d’émettre une petite pression sur le sommet du crâne, le message devenant beaucoup plus clair.

Les genoux du blondinet se plièrent, afin de se mettre à hauteur ajustée. Son visage si proche, son souffle chaud sur son torse lors de la descente, toutes ces nuances si sensuelles éveillant en lui toutes ces envies si primitives. Malgré les quelques hésitations Marlon pris en main son sexe, devenu quelque peu vaillant et il l’introduisit dans sa bouche il le contempla. Cette excitation en voyant ce visage aux traits célestes, cet ange tombé du ciel qu’il était en train de corrompre avec la luxure. Ses yeux étaient braqués sur les siens, gardant cette connexion visuelle entre eux. Il ne pu s’empêcher de déposer une main sur son épaule et l’autre était resté sur sa nuque l’incitant à continuer cet acte particulièrement divin. Le laissant travailler, ses jambes tremblèrent légèrement sous l’effet du plaisir humide.

Il savait s’y prendre, donnant les coups de langue aux endroits. Et alors qu’il profitait, il ne pu s’empêcher d’interrompre ce petit entremet afin de passer au plat de résistance, il l’aida à se relever et l’embrassa longuement. Ses lèvres regagnant la douceur charnue des siennes, il l’amena vers le canapé sur lequel il l’allongea, sans pour autant dénoué ce baiser passionné entre eux. Il se plaça entre ses cuisses, tout en l’ayant de face, sa main longea son buste pour aller se placer sous sa cuisse lui faisant relever légèrement le bassin afin de prendre le bon angle d’attaque. Son entrejambe durcis par la gourmande fellation qu’il avait reçu alla se frotter sur l’entrée intime de son compagnon. Sans pour autant en forcer le passage, il se frotta à elle de façon à le conduire à l’ivresse de la tentation. Son ventre effleurait le siens il avait envie de lui faire l’amour mais il attendait juste son autorisation ne voulant pas le brusquer.

Ethan était assez dans cette position pour comprendre qu’une venue trop entreprenante pouvait être très désagréable. Il attendait juste le petit signal de sa part, sa bouche se délaissa de la sienne, pour dévorer son cou, laissant une petite marque victorieuse sur sa peau, de façon à ce que le lendemain il se souvienne de ce qu’ils avaient ensemble dans ce bureau. Sa respiration était longue, brûlante et profonde, ses pupilles étaient dilatées par la réception d’autant d’information sur leur plaisir commun.




EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3114
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
() message posté Ven 3 Nov 2017 - 21:52 par Marlon D. Wallenstein
Je suis tellement bien avec lui. Tellement que j'ai envie que le temps s'arrête. Je ne sais pas pourquoi j'ai attendu si longtemps. Enfin si je sais. C'est mon patron. Ce n'est pas très éthique tout ça . Je ne sais même pas si c'est légal qu'un stagiaire sorte avec son patron et couche avec lui,certains en aurait long à dire sur la question, mais je n'en ai rien à faire. J'ai eu une journée trop pourrie pour penser à tout ça. Je veux juste passer du temps avec lui et c'est ce qu'on fait. Je ne sais pas comment il sera demain alors je préfère autant passer la nuit avec lui et m'imaginer qu'elle n'est pas de fin.

Il m'embrasse et je ne peux pas m'empêcher d'aimer ses baisers de les savourer. Je veux être avec lui, je n'ai pas de doute là dessus mais vu ce qu'il m'a dit je crains que ça ne soit pas aussi simple.

Il m'indique la marche à suivre après s'être emparé de mes fesses. Je me baisse et lui donne tout le plaisir qu'il mérite espérant que je ne le fait pas trop mal. Ce n'est pas dans mes habitudes de faire ça. Je préfère l'autre côté mais je ferais tout pour lui. Je n'ai pas envie de le décevoir. Il a l'air d'apprécier en tout cas vu le tremblement dans ses jambes. Il me relève et m'embrasse. Chacun de ses baisers est un délice. Chaque parcelle de mon corps le réclame. Il m'entraîne vers le canapé et m'y pousse délicatement. Je me laisse tomber le laissant maître du jeu. Ça me plaît assez qu'il prenne les devants. Nos lèvres semblent liées à jamais. Je le laisse glisser ses mains sur moi et s emparer de mon corps. Il fait ça tellement bien. Son sexe était prêt à faire son travail. Je l'ai regardé et après un regard complice qui s'ignifiais qu'il pouvait y aller j'ai fermé les yeux, n'attendant plus qu'il s'empare de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Lun 6 Nov 2017 - 21:32 par Ethan Crownwell

CHAPITRE II. COME AS YOU ARE.

Leur relation de travail c’était totalement dissoute dans leur plaisir réciproque, pas seulement ce plaisir charnel et corporel, ils étaient bien plus. C’était le besoin d’être ensemble et il se rendait compte qu’à force de côtoyer le blondinet, il allait devenir réellement dépendant de ce petit bout de mec, ne sachant pas de quoi il serait capable pour lui. Sans aucune culpabilité et espérant que leur mode de fonctionnement irait plus à leur première fois dans ce bureau qu’à cette seconde fois, il se délecta totalement de cet acte intense que son stagiaire lui gratifiait. Mais malheureusement, ayant des limites et des envies, il ne pouvait pas se contenter unique d’un simple préliminaire, tout comme Marlon ne pouvait s’en contenter. Bien qu’il appréciait tout particulièrement mener un homme jusqu’au point de non retour avec ses lèvres. L’homme de loi avait accompagné le beau blond jusqu’au canapé sur lequel il l’avait allongé. Une fois son corps totalement logé entre ses cuisses, il avait légèrement remonté son bassin avec une de ses mains.

Leurs lèvres ne cessaient guères leurs retrouvailles et leurs langues ne semblaient plus vouloir se détacher l’une de l’autre, telle des âmes sœurs qui c’était trouvés. Malgré que chacun de ses gestes étaient remplis d’assurance, il avait la crainte de lui faire mal. Etant rarement l’homme qui prend dans la combinaison de ses relations sexuelles, il avait toujours cette appréhension lorsque ça lui arrivait. Il avança légèrement son bassin, forçant le passage sans aller trop loin, il recula légèrement, tout en répétant l’action cette fois avec plus de vigueur et de nouveau il se retira. Il ne voulait surtout pas le démettre par une entrée trop violente, bien que lui saurait totalement encaissé ce genre de fougue, Marlon n’étant pas habitué, viendrait même à être dégoûté totalement.

Ainsi il y alla avec rigueur, fermeté mais une extrême douceur. Sa lenteur, le poussait légèrement sur ses adducteurs, et même s’il devait admettre que cet endroit particulièrement exigu était excitant à visiter, il alla enfin jusqu’à la totalité de la longueur de son entrejambe, cette fois Marlon lui appartenait. Il patienta quelques secondes et le haut de son corps se mit à ce mouvoir en rythme avec son bassin, allant et venant dans de petits grognements de satisfaction entre chaque baiser entre eux. D’ailleurs ceux-ci s’espacèrent, il n’y avait plus que ce lien visuel fort entre eux, qui ne semblait pas vaciller, au contraire il s’accentuait.

Il avait envie de se noyer, et plus il lui appartenait plus il voulait se confondre dans cette fusion psychique et corporel.




EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
CHAPITRE II. COME AS YOU ARE -18 Ethan& Marlon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London
Page 3 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-