Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Can't stop the feeling - Liwis

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 18/09/2017
» Messages : 34
» Pseudo : OVOXO
» Avatar : Nick Bateman
» Âge : 29 ans
» Schizophrénie : None
# Can't stop the feeling - Liwis
message posté Lun 25 Sep 2017 - 15:56 par Lewis Cooper
❝Can’t stop the feeling❞
LEWIS & LILLY

Il est vrai qu’en ce moment c’est relativement mouvementé au boulot et heureusement que j’ai ma secrétaire pour m’aider car il est vrai que sans elle je m’en sortirai pas. Je sais que ça risque de se calmer sous peu mais je ne dois pas me relâcher pour autant car j’en vois le bout du tunnel, mais à côté de ça j’ai besoin de sortir pour me vider la tête car je vais exploser mais sans trop abuser non plus. C’est pourquoi au lieu de prendre la situation de facilité en sortant dans un bar, je décide d’aller dans une galerie d’art afin de me couper un peu du monde du travail et laisser mon esprit ailleurs. J’aurais bien proposé à ma secrétaire de m’accompagner mais je n’ai pas eu le temps de le faire et il me semble qu’elle n’était pas disponible si j’ai bien compris ce qu’elle m’avait dit au restaurant ce midi donc je vais simplement y aller tout seul comme un grand. N’ayant pas spécialement très faim je me contente simplement de prendre ma douche et de boire un coup de jus de fruit avant de me rendre sur le lieu du rendez vous. Je garde avec moi mon portable restant relativement attentif à ce qu’il se passe pour justement être vite mis au courant des nouveautés et surtout pouvoir réagir rapidement si besoin en cas d’appel d’urgence de mon boss ou même de ma secrétaire même si au fond de moi j’espère de tout cœur que ça n’arrivera pas car j’ai vraiment besoin de déconnecter le temps d’une soirée surtout qu’avec le gala qui va bientôt pointer le bout de son nez je ne suis franchement pas aidé. Quelques dizaines de minutes plus tard je n’ai pas de nouvelles de qui que ce soit et c’est déjà une bonne chose alors que je suis à l’intérieur même de cette galerie d’art qui est magnifique il faut dire et remplis de très belles œuvres. Je trouve qu’il y a très peu de monde ou alors bien trop de personnes âgés et je trouve ça dommage que trop peu de personnes s’intéressent à l’art dans notre génération car c’est intéressant. C’est triste à dire mais aujourd’hui il y a plus de personnes qui se bourrent la gueule en soirée qu’autre chose. Enfin ce n’est pas mon problème même si je trouve ça désolant. Après avoir fait le tour, je tombe sur plusieurs œuvres que je trouve juste spectaculaire et je n’arrive tout simplement pas à décrocher de ces dernières tellement je les trouve sublime. Je ne dis rien mais je profite simplement de mes yeux pour les regarder plus profondément cherchant à comprendre l’artiste que j’aimerai bien rencontrer pour le coup afin de le féliciter même si je pense qu’au fond il doit en avoir rien à foutre de mes compliments. Je suis dans mon monde ne faisant attention à personne autour de moi. Le temps défile sans que je m’en rende spécialement compte, restant en face des mêmes œuvres sans prendre la peine de découvrir les dernières car j’ai eu comme un coup de cœur que je ne saurais expliquer. Mes pieds sont comme ancrés dans le sol et quand je vois des tableaux comme ceux-ci j’aimerai avoir des doigts de fées et un talent d’artiste mais ce n’est clairement pas le cas, mes dessins étant niveau CP peut être et encore. Je ne m’en rends pas spécialement compte mais je suis le seul devant ces tableaux, les autres portant trop peu d’intérêt selon moi à ces derniers. Il serait peut être temps pour moi de partir afin de ne pas trop abuser de ce temps libre que je m’octroie mais je n’arrive tout simplement pas à partir alors qu’une jeune femme que je ne remarque pas me rejoint
© LOYALS.


@Lilly R. Adams
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/01/2017
» Messages : 415
» Avatar : Bridget Satterlee
» Âge : 20 ans (23.05.97)
» Schizophrénie : La ravissante Meluzine (B. Palvin)
# Re: Can't stop the feeling - Liwis
message posté Sam 30 Sep 2017 - 11:03 par Lilly R. Adams

On ne possède pas le bonheur comme une acquisition définitive. Il s'agit à chaque instant de faire jaillir une étincelle de joie. Ne l'oublions pas: Souris au monde et le monde te sourira. Lewis & Lilly

Can't stop this feeling


A la suite de ma rentrée scolaire, je dois dire que je me sens plus apaisée depuis que j’ai troqué l’architecture pour l’école d’art. J’ai l’impression d’être plus en phase, et l’idée d’aller en cours est déjà moins pénible en sachant que le temps où il faut se farcir toute l’histoire d’un pays juste pour comprendre le pourquoi du comment un bâtiment a été construit de cette façon, est révolu. J’avais dû en parler à mes parents, une chose dont je n’avais pas eu hâte, et pourtant ils avaient été relativement plus compréhensifs que je ne l’imaginais. Après tout, ils paient mes études, j’avais vite pris la décision de jouer cartes sur table plutôt que de leur faire perdre de l’argent pour l’indécise que je suis. Le dessin fait partie intégrante de ma vie. Et si je prends un plaisir fou à faire de ma vie une bande dessinée, il m’arrive aussi de troquer les bulles pour de vrais dessins. Personnellement, mon truc à moi est plutôt l’art moderne abstrait, mais justement j’essaie de m’ouvrir à d’autres perspective comme des paysages, ou encore des portraits. Et pour cette galerie d’art où j’aime perdre mon temps, c’est ce que la conservatrice m’avait lancé comme challenge. Un challenge que j’ai voulu relevé, puisque j’ai réussi à lui faire de jolis dessins colorés et vivants, comme je l’étais moi. A mes yeux ce résultat me ressemblait et faisait ressortir mon caractère, mais aussi un peu mon histoire et pour ça, j’en étais assez fière.

Je ne prétends pas être une artiste gagnant le droit d’exposer en galerie, mais pour l’expérience, cette même personne avec qui j’ai beaucoup d’accroche m’avait proposé d’exposer le temps de quelques jours mes dessins qu’elle estimerait les plus travaillés, les plus réussis, mais aussi surtout les plus terminés. J’avais été réellement séduite par l’idée, voir même fière puisque bon nombre de gens aimant l’art et venant visiter la galerie poseraient leurs yeux dessus et ça, mine de rien, ça n’avait pas de prix. Je savais que ce petit plaisir ne durerait pas et au fond, je ne cherchais pas à devenir une artiste célèbre, mais j’étais curieuse de ressentir ce que certaines personnes pouvaient ressentir en voyant le fruit de sa créativité sur un mur, là où plusieurs paires d’yeux se poseront.

Assise dans un coin de la salle où je laissais encore mon crayon se balader sur ma feuille dans l’espoir de donner quelque chose de convainquant, mais surtout dans l’espoir de me vider un peu la tête. Dans la galerie, peu de gens si ce n’est des habitués et amateurs d’art. De temps en temps je relève les yeux vers ces personnes avant de les poser à nouveau sur mon dessin. Pour certains la journée semblerait longue, pour moi c’est agréable et détendu. Ca vide la tête et ça me change les idées. Finalement, en relevant les yeux une fois encore, je remarque un homme planté devant mes dessins. J’y porte une attention plus particulière en voyant qu’il ne passe pas aux œuvres suivantes, puis finalement dépose mon crayon sur mon calepin et m’avance, les mains dans les poches arrières de mon jeans. « C’est encore un peu brut comme travail, vous ne trouvez pas ? » Je n’ai pas l’habitude d’exposer mes petites œuvres sans prétention. Mon travail n’est pas celui d’un professionnel et je sais qu’il grouille d’imperfection, mais peut-être est-ce aussi cela qui fait que c’est plus vivant, moins carré, plus réaliste. C’est du moins ce que la conservatrice m’avait dit en guise de conclusion « L’artiste est encore novice dans ces endroits que sont les galeries d’art. »




(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Can't stop the feeling - Liwis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London
Page 1 sur 1
» V2 # can't stop this feeling
» 05_ i just can't stop loving you
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-