Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
LC awards 2017 !
C'est déjà la quatrième édition et pour les nominations, on se retrouve ici.
Les dés du Père Noël !
Cela se passe par ici pour avoir des cadeaux de la part du Père Noël.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


When I need my friend and a lot of alcohol

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 264
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 31 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Lun 25 Sep 2017 - 23:52 par Keith Bradley
When I need my friend and a lot of alcohol
ft. Meluzine and Keith

Le mardi c’était la deuxième journée de la semaine, c’est-à-dire qu’il lui restait encore plusieurs jours avant le vendredi et donc le week-end, moment de la semaine qu’il préférait et qui lui permettait en plus de ça de s’éloignait un peu de son petit ami qu’il avait encore du mal à supporter. Quand il était sorti le dimanche soir, Julian lui avait fait plus ou moins une crise quand il était rentré et Keith n’avait pas supporté ça, depuis ce moment-là leur relation était encore plus tendu que d’habitude. Le brun avait même hésiter à dormir dans le canapé la nuit dernière. Il ne l’avait pas fait en se persuadant que les choses allaient s’arranger. Il se persuadait de beaucoup trop de choses en ce moment, ça n’allait plus du tout.
Assis sur son canapé, remplissant les plannings des semaines à venir car il n’avait pas pu le faire le dimanche à cause d’un certain blond qui avait squatté sa table, il caressait en même temps Whisky qui était allongé sur le canapé de tout son long alors que la télé diffusé une émission de télé réalité un peu nul. Julian était à la douche et Keith en était satisfait, il n’avait pas à se préoccuper de lui du coup.

Jusqu’à ce que celui sorte de sa douche néanmoins, habillé et préparé pour aller dieu savait où. Un peu surpris, Keith n’osa rien lui demander, jusqu’à ce que Julian prenne un sac à dos et ses clés, faisant réagir Whisky ainsi que Keith. Se retournant vers lui, son compagnon lui adressa un simple regard attristé et un signe de la main avant de sortir. Le brun était désespéré de voir ça. Balançant sa tête sur son canapé, il jeta ses lunettes sur sa table basse et prit son téléphone portable en main. Oui, demain il travaillait mais il s’en foutait complètement, il avait besoin de décompresser. Quoi de mieux pour ça que de voir sa meilleure amie ? Il appuya sur le contact « Melu’ » et commença son message : « Coucou ! ça fait longtemps qu’on s’est pas fait une soirée et j’ai vraiment besoin de toi… tu serais dispo ce soir ? Julian n’est pas là, tu peux venir quand tu veux, avec ce que tu veux. » et il appuya sur envoyer. Il avait vraiment besoin de décompresser, mais surtout d’en parler avec quelqu’un. Il n’avait pas assez eu le temps pour ses amis ces dernières semaines, que ce soit pour parler avec Brahms ou Mel’ à qui il disait toujours tout. Il se sentait un peu bête de ne pas avoir vraiment pris des nouvelles alors qu’il en avait besoin et eux aussi sûrement, surtout Mel’ qui avait aussi de sacrées histoires.

Se levant, il partit dans la chambre pour changer ses vêtements et enfiler quelques choses de plus confortables. Il regarda rapidement ce qu’il y avait dans le frigo et remarqua un reste de nouilles qu’il mit directement au micro-onde. C’était le genre de soirée qu’il n’avait pas fait depuis longtemps, depuis qu’il vivait avec Julian en fait et ça lui faisait le plus grand bien. Même si au fond, il n’était pas non plus très à l’aise avec le fait que son copain soit parti seul, avec un sac à dos sans rien lui dire. S’il le trompait, Keith aurait au moins une bonne raison de le quitter. Il était dans une impasse, clairement et il ne supportait pas ça.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 191
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père & Othilia, la suédoise maladroite mais heureuse
() message posté Dim 1 Oct 2017 - 11:04 par Meluzine S. Coolidge

When I need my friend and a lot of alcohol
Keith & Meluzine
Allongée sur son lit, Meluzine semblait concentrée sur le rapport qu’elle était en train de rédiger. Sa journée s’était plutôt bien déroulée et une fois sortie de sa journée de stage à l’hôpital, la brunette avait eu ce besoin de se défouler. Entendre les malheurs des uns et des autres, il fallait le supporter, et s’y habituer. Il y avait des jours où ça passait crème, mais pour d’autres elle avait parfois cette envie de se confiner dans une bulle avec seulement ses propres malheurs. Chose qu’elle ne pouvait pas faire. Elle ne pouvait pas être une psychologue à la carte et choisir les jours où elle se sentait apte ou pas à exercer.  Elle n’avait rien contre le fait d’être d’une oreille attentive, et finalement tirer des conclusions pour apporter un suivi et une réflexion à la suite. Mais elle avait parfois l’impression que certains sautait vite sur l’occasion pour pas grand-chose. Peut-être donc était-ce là leur problème. Avec ses proches, la brunette changeait radicalement de comportement. Elle mettait de côté son statut de psychologue, pour enfiler son déguisement d’amie à l’oreille attentive. Ses amis n’étaient pas des cas d’études, et ça c’était au moins ce qu’elle voulait garder en tête : ne jamais franchir la ligne entre le privé et le professionnel. C’était en tout cas ce qu’elle se répétait sans cesse.

Dans sa chambre, un bruit de fond venait rompre le silence de mort qui régnait chez elle. Désormais, Salomé ne vivait plus là et l’américaine vivait toute seule dans ce grand loft. Meluzine était certaine que rester là toute seule, elle ne le ferait pas. Il serait bientôt temps pour elle de se chercher un nouvel endroit où vivre afin de ne pas faire passer tout son salaire dans un endroit bien trop grand et spacieux pour une seule personne. Et puis peut-être aussi était-ce une façon de prendre un autre départ. Rencontrer d’autres personnes ? Elle avait adoré vivre avec Salomé. Entre elles une vraie complicité s’était installée mais désormais tout ça, était derrière elle et la page se tournait définitivement. Les pensées s’envolant vers son petit ami, la brunette jeta un œil à son téléphone portable. Elle avait beau se voiler la face, elle y tenait à son grand brun et il n’y avait qu’à regarder le sourire qu’elle arborait sur cette photo prise avec Sevan qu’elle avait rapidement mis en fond d’écran telle une adolescente de seize ans. Et pourtant elle assumait son geste, ca lui était réconfortant. A ce moment précis, elle préférait éviter de chercher à savoir ce qu’il pouvait être en train de faire. Sans doute testait-il la literie d’un de ses hôtels avec une de ses employées. C’était du moins ce dont elle était presque certaine.

Alors qu’elle porta à nouveau son attention sur son rapport, son portable lui signala un nouveau texto qu’elle s’empressa de lire. En voyant l’émetteur, elle ne put retenir un léger sourire, disparaissant aussi rapidement en lisant le contenu. Meluzine avait eu vent des turbulences que subissait son meilleur ami dans son couple et si elle vivait plus ou moins bien les infidélités de son petit-ami, elle avait toujours espéré que Keith vive une belle histoire que ce soit avec Julian, ou un autre. Sans plus attendre, elle laissa ses doigts glisser sur son clavier. « Je passe faire une course et j’arrive <3 » lui envoya-t-elle avant de se relever et de mettre son rapport de côté. De toute façon elle pouvait encore le terminer demain puisqu’elle ne travaillait pas et les cours, elle pouvait bien les manquer une fois. Il y avait toujours ses amies pour lui envoyer les prises de notes, rien de bien grave au fond, lui claironnait sa motivation.

Après s’être apprêtée à sortir, la brunette fit un saut dans un night shop qu’elle dévalisa en partie, puis reprit la route jusque chez Keith. Le doigt appuyé sur la sonnette, elle attendit qu’il vienne lui ouvrir avant de pénétrer tel un mini ouragan dans l’antre de chez son meilleur ami, les bras chargés de tout ce qu’elle venait d’acheter. « Plus rapide que moi, tu meurs ! » lui lança-t-elle en guise d’introduction, puis l’étreignit. Elle déposa ses paquets de courses sur la table la plus proche et repris ses esprits le temps de quelques secondes « Comment tu vas ? Et comment ça il est pas là Julian, il est où ? » non pas qu’elle était curieuse de savoir où était le petit ami de Keith, mais elle trouvait ça plutôt bizarre qu’il l’abandonne déjà un mardi soir. Après avoir écouté l’explication qu’il avait à lui donner concernant l’homme de sa vie, elle s’empressa de lui montrer l’étendu des dégâts qu’elle venait de commettre en dévalisant ce night shop « Aloooors, j’ai acheté de l’alcool. Parce que voila, l’alcool c’est bien pour oublier. J’ai acheté des chips, parce qu’on peut aussi s’empiffrer en se jurant qu’on ira payer la facture-calories à la salle de sport dès demain et puis le chocolat c’est pour apporter un peu de baume au cœur. » avait-elle conclu en lui déballant toutes les marchandises des sachets. « Alors, explique-moi, il se passe quoi en ce moment avec ton homme ? C’est une zone de turbulence ou bien c’est plus sérieux tu penses ? » demanda-t-elle plus sérieusement.



13/08/17
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 264
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 31 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Dim 1 Oct 2017 - 19:25 par Keith Bradley
When I need my friend and a lot of alcohol
ft. Meluzine and Keith

Au moins elle n'avait pas mis beaucoup de temps pour répondre, fort heureusement. Keith aurait eu du mal à se dire qu'il devrait passer toute une soirée seule en sachant que son compagnon venait tout juste de partir sans même le prévenir. L'envie de lui envoyer un message se faisait de plus en plus ressentir, comme il faisait quand le brun ne voulait pas rentrer ou sortait juste comme ça pour être tranquille et éviter qu'ils se croisent trop. Sauf que non. Il ne voulait pas s'abaisser à ça, pas maintenant, pas alors qu'il était fatigué et que sa meilleure amie allait venir lui remonter le moral après cette journée affreuse. Jetant son téléphone sur le plan de travail à côté de lui, il prit le plat de nouilles se trouvant dans le micro-onde et s'asseyait sur le canapé, attendant impatiemment que Mel' arrive pour qu'il puisse parler sans avoir à trop réfléchir, sans avoir à se dire que Julian était là, sans retenue au final, être lui tout simplement. Parce que oui, il avait l'impression de se mentir  à lui-même depuis pas mal de temps maintenant, de ne plus être le même, de se renfermer, seul, sans voir ses amis, ne se concentrant que sur son travail et rien d'autre. Il en avait pris conscience, mais toute la situation avec Julian ne rendait pas les choses plus faciles et il savait que son histoire d'amour foireuse était responsable de son renfermement.

Écoutant la fin de l'émission de télé réalité qui passait à la télé, il regarda si personne ne lui avait envoyé de message. Non, pas étonnant, c'était la semaine. Il s'était peut-être  attendu à recevoir un SMS de Julian, vu que c'était son moyen de communication favoris ces derniers jours. Pourtant non, personne. Il fit un rapide tour sur les réseaux sociaux, histoire de liker quelques photos puis entendit finalement la sonnette retentir. Whisky devint tout foufou comme à son habitude et Keith savait qu'il s'agissait de Mel' puisque Julian avait pris ses clés avant de quitter furtivement l'appart. Il se leva avec nonchalance puis décidait d'ouvrir la porte tout en se forçant un sourire, pour sûr que son amie allait voir que c'était un sourire forcé, tant mieux il le faisait exprès, histoire qu'elle comprenne dans quel état d'esprit il se trouvait. Acceptant son étreinte qu'il trouvait particulièrement chaleureuse et réconfortante après une journée pareil, il referma la porte quand il entra dans la maison. «Parfait timing t'en fait pas, je me matais une émission pitoyable et ça vient juste de se finir.» déclara Keith avec une petite voix.

S'asseyant sur un des tabourets se trouvant dans la partie cuisine de l'appartement, qui était en fait une grande pièce à vivre sans réelles séparations, il regarda rapidement les sacs qu'avait ramenés Mel'. Elle ne faisait pas les choses à moitié, tant mieux le message était bien passé. On pouvait aisément voir qu'ils se connaissaient assez bien pour comprendre de quoi avait besoin l'autre. Il la fixa quand elle lui demanda comment il allait. «Super !» lança-t-il avec ironie. «J'ai une journée pourrie. Je sais même pas où il est parti cet abruti !» avait déclaré Keith en passant une main dans ses cheveux. «J'étais dans le canapé en train de préparer un truc pour le boulot et il est sorti de la chambre avec un sac. Ensuite il est juste parti comme ça, sans même m'envoyer un message pour me dire où il allait.» Leur situation avait beau être compliqué, Keith n'aimait pas ça, il avait l'impression que son copain le trompait ou quelque chose comme ça. Le souci c'était que même s'il n'aimait pas ça, il avait l'impression que c'était dans la logique des choses. Leur couple n'allait pas bien, c'était un fait. Il se disait qu'être étonné parce que son compagnon quittait l'appart ne devrait même pas le faire réagir, parce que de toute façon il faisait la même chose parfois. Sauf que lui revenait toujours dans la soirée, comparé à Julian. «Et toi ? Comment ça va ?» avait repris Keith en essayant de se sortir son copain de la tête. Il savait que Mel' avait ses propres problèmes aussi et qu'il n'était pas le centre du monde.

Après qu'elle lui ait présenté tout ce qu'elle avait acheté, Keith lui fit un sourire. «Merci ! J'avais oublié de racheter du chocolat en plus. Tu me diras si tu veux que je te rembourse.» annonça le brun en regardant les courses de son amie. Elle avait dévalisé le magasin vu la quantité, tant mieux, ils avaient tout pour se faire une véritable bonne soirée. «Et désolé de t'avoir fait venir un soir de semaine... je sais que je donne pas beaucoup de nouvelles en ce moment, c'est juste que j'ai l'impression que toutes les merdes du monde me tombent dessus ! Je déteste ça.» avait-il dit en se relevant. Prenant place sur le canapé, caressant son chien qui venait de s'installer à côté de lui, il regarda son amie après avoir mis ses lunettes sur le nez. Il poussa un long soupir, lui lançant un regard triste. «J'en sais trop rien... je crois qu'on est à moitié en zone de turbulence et à moitié dans la zone "point de non-retour" tu vois ? Il y a plus aucune communication... pourtant je l'aime encore... enfin je crois. Disons que je sais plus trop où j'en suis en ce moment. Et je crois que lui non plus. Ça doit faire une semaine que je l'ai même pas embrassé !» avait commencé à raconter Keith. «Je sais plus quoi faire pour que les choses redeviennent comme avant...»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 191
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père & Othilia, la suédoise maladroite mais heureuse
() message posté Mer 11 Oct 2017 - 23:09 par Meluzine S. Coolidge
When I need my friend and a lot of alcohol

Instinctivement, Meluzine tourna la tête vers la télévision de Keith. Une émission pitoyable, ce n’était pas ce qu’il manquait. Elle-même se laissait prendre par ces trucs débiles et pourtant, ne changeait pas de chaine pour autant. Les bras chargés de ce qu’elle avait jugé nécessaire pour mettre un peu de baume au cœur de son meilleur ami, elle avait fait aussi vite qu’elle avait pu pour rejoindre l’appartement de ce dernier. Elle n’avait pas été étonnée de savoir qu’elle n’y retrouverait que Keith et non pas le couple puisqu’elle avait été prévenue et drôlement étonnée. Mel avait la vague impression que Keith passait de plus en plus de temps à faire sa vie de son côté et il en était de même pour Julian. Même sa propre vie sentimentale à elle semblait plus remplie avec Sevan alors qu’il était loin d’être le petit ami parfait dans toute sa splendeur. Elle le partageait difficilement avec d’autres femmes, mais elle avait aussi droit à des moments qu’ils ne partageaient rien qu’eux deux et si ordinairement la vie de couple de son meilleur ami ressemblait plus à la définition du mot « couple », ce soir, Meluzine était presque certaine que des deux, c’était elle qui l’emportait. Si elle-même semblait de bonne humeur, ce n’était pas le cas de Keith. Il ne fallait pas être psychologue pour s’en rendre compte et en plus de le connaitre suffisamment pour en tirer cette conclusion, elle n’était pas non plus aveugle « Une mauvaise journée à ton travail ? Il s’est passé quoi ? » Après tout, peut-être que sa mauvaise journée se résumait seulement à la discorde que traversait son couple.

Meluzine s’appuya à son tour contre la table, écoutant son meilleur ami lui relater ce qu’il s’était plus ou moins déroulé avec Julian. Elle ne connaissait pas par cœur le petit ami de Keith, mais elle le trouvait particulièrement gonflé « Et t’as pas essayé de l’appeler pour savoir ? » Elle sorti les affaires du sachet tout en continuant d’écouter ce qu’avait à lui répondre son interlocuteur, tentant la petite touche d’humour « Il a peut-être croisé le chemin de Sevan et tu finiras par vivre le même genre d’histoire que moi ! » finit-elle par dire avec un léger sourire. Sa situation à elle, même si elle le prenait avec l’humour en cet instant, ne lui plaisait pas. Elle n’espérait vraiment pas que Julian devienne un Sevan n°2 et même si elle avait énormément de respect et d’affection pour son petit ami pour, elle vivait plutôt mal son infidélité. Enfin, elle reprit plus sérieusement « T’as pas fouillé dans ses affaires ? Je sais pas, les poches de son jeans, son portable… ? Ca fait un peu fouille-merde mais après tout, il s’en va bien sans prévenir lui. »

Meluzine mit plusieurs secondes avant de répondre à la question qui la concernait, puis finalement se lança « Ca va. J’ai des rapports à faire, mais je ne crois pas que je vais aller en cours demain, donc j’ai le temps. Sevan est en Suède sinon, donc j’évite de penser à ce qu’il peut bien faire réellement » Elle marqua une pause, évitant le regard de son meilleur ami. Meluzine savait que Keith n’approuvait pas réellement ce genre de relation à laquelle elle voulait tant continuer de s’attacher « Ah, et j’ai été à l’hôpital la semaine passée avec ma nièce qui est tombée et de tous les médecins de pédiatrie sur qui j’aurais pu tomber, il a fallu que je tombe sur Djawny… La prochaine fois je lui fais bouffer son manque de respect à coup de pelle. » Avec le recul, Meluzine se rendit compte ô combien les choses avaient changé. Elle savait qu’elle en était responsable, mais Djawny n’avait jamais essayé de savoir la raison de son geste. De plus, même si elle lui en avait parlé avant, il n’aurait jamais accepté qu’elle avorte, elle le connaissait assez pour en mettre sa main à couper. Aujourd’hui, ils travaillaient dans le même hôpital et pourtant, ils s’évitaient comme la peste. Depuis leur rupture, elle ne lui avait plus adressé la parole et réciproquement jusqu’à ce jour où elle avait dû se rendre à l’hôpital avec Poppy. Autant dire qu’il avait bien sauté sur l’occasion pour la traiter de monstre à tout va. La brunette savait que Keith était resté en bon termes avec son ex, et même si au-début, elle n’avait pas vraiment approuvé ; elle avait fini par savoir faire la part des choses. Aujourd’hui, elle vivait une vie totalement différente, avec un homme certes pas aussi impliqué, mais qui connaissait au moins la notion du respect. Sevan était au courant de cette période de la vie de Meluzine, même si lui-même ignorait la véritable raison de cet acte. Elle s’était refusée d’en parler à qui que ce soit, si ce n’est Keith et il ne l’avait pas jugée pour autant. Pour ça, elle lui en était reconnaissante.

Meluzine laissa échapper un petit rire. Comme si elle allait le laisser la rembourser pour une tablette de chocolat « Bah bien sûr, et puis tu me rembourseras l’essence aussi tant qu’on y est ! » rétorqua-t-elle sur le ton de l’humour, lui faisant ainsi comprendre qu’elle se fichait pas mal d’être remboursée. Elle était venue en tant que meilleure amie à la rescousse et pas en tant que coursière. Il était donc hors de question qu’il lui rembourse quoi que ce soit de ce qu’elle avait pu apporter « Oh c’est pas bien grave. De toute façon, j’étais toute seule chez moi et j’avais rien de prévu. Et puis, j’aurais bien fini par débouler comme une tornade juste pour avoir de tes nouvelles à un moment donner ou à un autre. » ajoute-t-elle avec le sourire. Elle n’était pas ce genre de fille trop intrusive, mais lorsqu’il le fallait, elle n’avait aucune retenue pour le faire. Enfin, elle s’installa à son tour sur le divan, cherchant à en savoir plus sur la situation que traversait Keith. « Woah, une semaine. Mais parce que quand l’un arrive, l’autre est déjà parti ou bien c’est délibéré ? Parce que si c’est le cas, tu peux bien t’inquiéter, en effet ! » Non, elle n’était pas vraiment rassurante, enfin pas encore. Mais en même temps, même elle qui ne vivait pas avec Sevan n’en était pas arrivée à cette limite. Et pourtant, elle était loin de le voir tous les jours avec les voyages et le travail de monsieur « T’as pas essayé de lui préparer une soirée tranquille ? Ou le coup du restau pour ensuite finir en réconciliation sur l’oreiller ? Le sexe parfois, ça a ses petits effets sur le couple !» c’était une idée comme une autre, en tout cas la concernant ça fonctionnait ! Meluzine se leva pour aller piocher dans ce qu’elle avait acheté et, commençant par ouvrir un sachet de chips, elle le posa sur la table basse avant de reprendre « Imagine demain tu te balades en rue, et tu le croises proche d’un autre. Tu réagis comment ? T’attends quoi de lui concrètement ? » reprit-elle plus sérieusement. Autant essayer de cerner le problème et surtout essayer de voir s’il y avait encore un peu d’espoir dans le couple.


 
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 264
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 31 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Ven 13 Oct 2017 - 22:50 par Keith Bradley
When I need my friend and a lot of alcohol
ft. Meluzine and Keith

Il était vraiment content qu'elle soit là ce soir, cela faisait trop longtemps qu'il n'avait pas passé une soirée juste tous les deux, alors dans un sens il était bien content que Julian soit partis, même si de nombreux doutes planaient désormais. Des doutes qui inquiétaient énormément Keith. Il n'aimait pas l'idée que son copain puisse le tromper. Qu'il aille passer une soirée chez des amis, parfait, aucun souci, qu'il aille se taper quelqu'un d'autre alors qu'ils étaient encore en couple c'était l'une des pires choses. Le brun avait du respect pour lui, même si les choses n'allaient pas forcément il n'était pas aller couché avec dieu savait qui juste pour se consoler et il ne le ferait de toute façon pas, sauf si leur histoire venait à prendre fin, fait que le trentenaire avait vraiment peur de voir se réaliser. C'était une autre raison pour laquelle il avait besoin de voir Mel', du réconfort, il en avait cruellement besoin. Qu'on le rassure. Il avait toujours été comme ça, à vouloir qu'on le rassure pour tout et pour rien, rôle qu'avait toujours pris son père envers lui et son frère. C'était un vrai papa poule et c'était probablement pour ça que Keith était autant attaché à son père et sa famille en général, excepté sa mère et son frère aîné bien sûr. Dans les bras de Julian à l'époque il avait retrouvé ce réconfort qui avait bien vite disparu pour laisser place à un quotidien morose et sans saveur.

Les journées au boulot étaient en plus de ça ennuyantes ces derniers temps, quand bien même son métier lui plaisait énormément, sachant qu'il avait énormément de chance d'avoir un travail comme celui-ci alors que certains ne vivaient avec presque rien. Lui au moins avait un toit sur la tête, mais ça ne l'empêchait pas de se plaindre quand même, surtout à Mel'. Il n'avait aucun filtre avec elle, il lui disait tout cash, il n'en avait jamais eu besoin, il se connaissait depuis assez longtemps maintenant pour ne rien se cacher. C'était d'ailleurs à elle qu'il avait révélé son homosexualité en premier, très peu de temps après s'en être rendu compte. Et heureusement elle avait toujours été là pour lui, tout comme il était là pour elle. C'était pour ça qu'il se sentait coupable de l'abandonner un peu ces derniers temps alors qu'elle avait elle aussi ses problèmes et probablement besoin de soutien. «Oh rien de spécial tu sais. Juste le boulot. Puis il me suffit de tomber sur un gars désagréable au téléphone ou de renverser mon café pour que ma journée soit merdique. Je devrais d'ailleurs penser à prendre une chemise de rechanger au boulot, ça m'arrive trop souvent de me renverser quelque chose dessus...» et il avait raison, il se souvenait encore de ce grand blond dans lequel il était rentré.

À la question de son amie pour savoir s'il l'avait appelé, Keith s'était juste appuyé sur sa main en soupirant, la regardant avec un regard blasé. «Tu sais quoi ? J'ai même pas envie de l'appeler en fait. Sérieusement, quel copain fait ça ?! Alors que moi quand je suis pas là il m'envoie une tonne de message. Ça m'agace ! Je te jure que s'il était en face je lui en foutrais une.» avait-il répondu avant de se redresser, s'énervant presque tout seul. Il remarqua bien vite que Whisky avait les oreilles tendues et le regarder de ses grands yeux ronds. Il avait bien compris qu'il était énervé. Au final, Mel' et Whisky étaient probablement les personnes qui le comprenait le mieux. Triste vie. Son meilleur ami était un chien.  Relevant les yeux vers son ami, il soupira. «Je sais pas si j'ai vraiment envie de savoir ce qu'il y a dans ses poches... ou même dans son téléphone. Si je trouve des trucs je vais m'énerver et je partirais, sauf que j'en ai pas envie. Ça foutrait la merde et j'ai pas besoin de ça actuellement. Je laisse couler et puis je verrais bien.» et en soi il était vraiment inquiet de savoir que Julian le trompait, même si son compagnon lui avait toujours affirmé le contraire. Il avait confiance en lui mais avec la période qu'il traversait c'était difficile.

Écoutant finalement son amie lui raconter ses propres problèmes, Keith était bien heureux d'entendre tout ça pour éviter de penser à son copain. Au moins là il avait autre chose à faire : aider Meluzine. Il savait que les choses n'étaient pas faciles, que ce soit avec Sevan ou avec Djawny depuis leur séparation, même si celle-ci commençait à dater. Keith ne savait vraiment pas comment elle pouvait supporter un type qui allait coucher à droite et à gauche. Bien sûr c'était son choix et bien sûr elle faisait plus ou moins ce qu'elle voulait aussi, mais le trentenaire n'avait qu'une envie : lui faire prendre conscience que cette relation ne pourrait pas durer éternellement. Il avait peur qu'elle soit prise pour une conne par Sevan, même s'il avait l'air très sympathique de premier abord. Elle devait se poser, comme elle l'était avec Djawny à l'époque. Keith voulait voir son amie heureuse, tout simplement et il avait vraiment la crainte qu'elle ne le soit pas actuellement, surtout avec toutes ces histoires. Il la fixa tout en pinçant les lèvres. «Ouais, ne pense pas à ce qu'il fait ça veut mieux...» avait-il répondu après son explication sur Sevan. Et elle avait recroisé Djawny en plus, super. Keith ferma les yeux une seconde et passa une main dans ses cheveux. «C'est un coup du destin ça. Soit pas dure avec lui... Il n'est pas méchant on le sait tous les deux. Comment se sont passées les retrouvailles ? Glacial je suppose ?», depuis la rupture entre son amie et Djawny, Keith avait gardé contact avec lui. Ils avaient bien accroché quand il était en couple avec Meluzine et il était peiné de voir à quoi ressemblait la situation entre ses deux amis désormais.

Il ricana quand elle lui dit de rembourser l'essence. Elle savait très bien à quel point il se sentait redevable envers les gens, c'était plus fort que lui-même avec elle il avait l'impression de toujours devoir rembourser quelque chose. Ça faisait longtemps qu'ils étaient amis, ce n'était plus la peine de penser à ça et pourtant. Quand elle lui dit qu'elle aurait déboulé de toute façon, Keith se sentit encore un peu con. «Ouais, désolé de pas trop donner de nouvelles ces derniers temps. C'est juste qu'avec la rentrée sur la chaîne et les embrouilles avec Julian j'en oublie presque mes amis... Promis on va se refaire plus de trucs ensemble. Un ciné par exemple ? Ou un resto ? On pourra mâter les serveurs.» avait répondu Keith en souriant chaleureusement.
Et maintenant ils étaient installés sur le canapé tous les deux, apparemment Whisky voulait aussi s'incruster. Keith avait tourné la tête vers Mel'. Merde, il devait vraiment s'inquiétait alors. Il commençait à stresser. «Des fois c'est parce que l'un est parti et des fois... c'est délibéré. J'en sais trop rien, c'est bizarre.» avait-il dit en reprenant ses lunettes pour les remettre sur son nez, regardant l'écran en face et caressant son chien. Il se mit à rire lorsqu'elle parla de la réconciliation sur l'oreiller. «Je t'avoue que le sexe je m'en contrefous un peu...C'est comme les bisous, ça fait un moment que y a rien eu. Et j'ai pas envie de lui faire plaisir en préparant une soirée, il a qu'à le faire lui.» il commença à manger des chips avant de regarder Mel' avec de gros yeux. S'il le croisait dans la rue avec quelqu'un d'autre ? «Je lui fous une claque, déjà. Et je n'attendrais rien du tout, pour moi tout sera très clair. Il s'en contrebalance de moi et y aurait aucune raison pour qu'on reste ensemble.»

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 191
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père & Othilia, la suédoise maladroite mais heureuse
() message posté Ven 3 Nov 2017 - 15:21 par Meluzine S. Coolidge
When I need my friend and a lot of alcohol


Les journées de boulots plus compliquées, Meluzine connaissait. Elle pouvait donc comprendre ce que lui expliquait Keith. Il ne lui arrivait jamais de se renverser du café dessus, puisqu’elle n’en prenait jamais une fois à l’hôpital tellement elle le trouvait dégueulasse, mais il lui était déjà arrivée de tomber sur des patients se sentant forcés de venir lui raconter leur vie. Autant dire que ceux-là, elle aimait autant les éviter ou pire, leur balancer sa mauvaise humeur à la figure, mais n’en fit rien. Keith avait sans doute un boulot un peu plus stressant que le sien, qui demandait plus de responsabilités alors qu’elle, elle n’était encore qu’en stage. Ses responsabilités étaient limitées et si vraiment elle se trouvait face à un problème, son maitre de stage était toujours là quelque part pour l’aiguiller. Le reste du temps, elle n’avait pas à se plaindre, puisqu’elle était toujours à la fac « T’es peut-être un peu trop distrait au moment de prendre ton café… » tenta Meluzine. Elle ne connaissait pas vraiment le lieu de travail où se trouvait son meilleur ami, ni les personnes avec qui il travaillait « mais ça sent le vécu récent, non ? » c’était du moins ce dont elle avait l’impression dans ce qu’il lui disait.  

Grimaçant face à la situation dans laquelle se trouvait Keith, elle se contenta de le regarder et de l’écouter, désolée pour lui. Il est vrai que même un copain plus impliqué dans ses conquêtes que dans son couple comme Sevan ne lui avait jamais fait un coup pareil. « il te harcèle quand t’es pas là ? »  Elle fit mine de réfléchir, imaginant la situation si vraiment Julian venait à passer la porte dès maintenant. Voir Keith lui foncer dessus pour le gifler, même avec tout le respect qu’elle avait pour le copain de son meilleur ami, ça la fit sourire. « Mais parce qu’il ne sait pas où tu vas ? Ou bien il le sait, mais c’est plus fort que lui ? » Le manque de communication dans un couple était souvent la cause de beaucoup de choses. Et pourtant à la vue de la situation, l’américaine avait la nette impression que c’était précisément ce qu’il se passait dans le couple Keith&Julian. Mais avaient-ils encore vraiment envie de discuter ? C’était une toute autre histoire « Moi je pense que vous faites trop votre vie séparément. Vous vivez comme des colocs et pas comme un couple au final, c’est pas normal. Si tu veux vraiment arranger les choses, tu devrais l’obliger à discuter. Quitte à le ligoter sur une chaise s’il tente de s’enfuir. » Meluzine n’était cependant pas un exemple à suivre. Lorsqu’elle devait régler ses comptes avec Sevan, elle était le genre boulet de canon prête à débouler telle une furie dans le bureau de son petit ami en pleine réunion.  La brunette fronça les sourcils face à la décision de son meilleur ami de laisser couler. Il faisait comme il voulait, mais elle trouvait ça plus saint d’avoir la certitude que son petit ami ne fasse pas n’importe quoi avec n’importe qui plutôt que de laisser couler. « Si tu ne veux pas savoir, c’est que tu te doutes de quelque chose. Tu préfères vraiment rester dans l’ignorance et noyer le poisson ? Dis toi que justement, si tu découvres quelque chose ça sera une bonne raison de tourner la page. Parce que tu n’es pas beaucoup plus heureux en ne sachant rien » finit-elle par lui dire avec toute la franchise et le tact dont elle pouvait faire preuve. « Enfin après, tu fais comme tu veux mais je te donne le fond de ma pensée » ajouta-t-elle pour s’assurer que Keith ne pense pas qu’elle le juge, ou bien qu’elle tenterait de le forcer à quoi que ce soit. De toute façon, quel que soit son choix, Meluzine resterait dans les parages pour l’encourager et l’épauler comme elle le faisait depuis ces nombreuses années déjà.

Comme le lui disait Keith, Djawny n’est pas méchant, non. Enfin pas avec monsieur et madame tout le monde. C’est même un garçon respectueux et avec un grand cœur, mais plus avec Meluzine depuis le jour où elle lui avait avoué qu’elle avait avorté. C’est un choix qu’elle avait pris toute seule, poussée par la peur. Elle avait eu ce besoin d’éradiquer le problème d’une façon comme d’une autre et connaissant Djawny, il l’aurait persuadée à les affronter, chose qu’elle n’avait pas voulu faire. Mais tout ça, il n’en savait strictement rien. Il n’avait pas voulu l’écouter, il ne connaissait pas les raisons qui l’avaient poussée à agir de la sorte « Et bien… Il m’a traitée de monstre narcissique, il m’a reproché mon manque de surveillance avec ma nièce. J’ai été bête, j’aurais dû aller me plaindre à son chef de service et demander un autre médecin. C’aurait été bien fait pour lui de se prendre un ban ! » s’énerva-t-elle.  Sur le coup, elle avait juste eu envie qu’on s’occupe de Poppy et quitter les lieux le plus rapidement possible. Alors oui, il le lui avait proposé de changer de médecin, et comme une idiote, elle avait refusé. En réalité, revoir Djawny avait fait remonter des souvenirs douloureux, comme ce soir où il avait claqué la porte sans lui laisser une chance de s’expliquer. Elle avait mis beaucoup de temps à réellement le mettre de côté, et aujourd’hui encore Meluzine était encore marquée par cette histoire qui, à ses yeux avait été sa plus belle histoire. Et puis elle avait croisé la route de Sevan, et aujourd’hui, il lui permettait de garder la tête hors de l’eau et de lui faire oublier que quelque part, elle avait peut-être cette même maladie qui avait emporter sa mère. Il ne connaissait pas toute l’histoire, et elle ne voulait pas lui en parler. Au moins, avec Sevan elle vivait une vie qui n’était pas la sienne, et ça lui faisait un bien fou « Tu le revois souvent, toi ? » lui demanda-t-elle avec une pointe de curiosité, Meluzine savait que Keith était resté en bons termes avec son ex. Et si sur le moment, elle appréciait moyen cette amitié, aujourd’hui elle avait accepté la situation sans trop de souci.

L’Américaine n’en voulait pas le moins du monde à Keith pour son manque de nouvelle. Elle savait qu’il pouvait être occupé, tout comme elle pouvait l’être entre ses études, son stage, la danse, les photos et enfin son petit ami. Malgré tout, jusqu’à présent elle arrivait plus ou moins à tout gérer. Elle sourit face aux propositions de son meilleur ami, ses idées étaient intéressantes, très intéressantes même « Justement, il y a un nouveau restau qui a ouvert à Camden, on pourrait aller en repérage de beaux mâles » dit-elle avec une touche de malice. Elle était en couple, mais l’un n’empêchait pas l’autre. Et puis Sevan ne se gênait pas, alors pourquoi pas elle ? Meluzine était un peu déçue, non pas pour le manque d’envie de son meilleur ami, mais plutôt de voir que leur couple avait du plomb dans l’aile. Elle aurait aimé lui trouver LA solution qui pourrait tout changer et les faire repartir comme avant, mais si elle avait la recette pour l’amour avec un grand A, ça se saurait. « Tu viens de dire qu’il s’en contrebalance de toi. Or moi, c’était qu’une hypothèse. Tu vois, ton inconscience parle à ta place chouchou. Je pense que tu n’as pas forcément envie que ça change, et que tu sais déjà que t’as envie de prendre la porte, c’est juste que t’as pas encore vraiment pris ta décision. Mais t’y penses, je me trompe ? » elle se leva pour profiter de l’alcool qu’elle avait ramené « Je me permets, je prends des verres » lui lança-t-elle tout en l’écoutant alors qu’elle se dirigeait vers la cuisine. Elle servit deux verres d’alcool et en donna un à Keith avant de le rejoindre avec le sien entre les mains. « En tout cas, sache que si tu veux prendre cette décision, t’es le bienvenu chez moi ! Si c’est ça qui t’inquiètes, tu ne serais pas à la rue et puis j’arriverais à trouver quelque chose pour te changer les idées » oui, même confectionner un jeu de fléchettes avec la tête de Julian en guise de cible, vraiment !


 
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 264
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 31 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Ven 3 Nov 2017 - 21:36 par Keith Bradley
When I need my friend and a lot of alcohol
ft. Meluzine and Keith

Ce que ça faisait du bien de voir sa meilleure amie comme ça, rien qu'à deux pour parler de tout et de rien, il était ravi et il se sentait en même temps tellement coupable de ne pas avoir donné beaucoup de nouvelles les dernières semaines, mais il n'allait pas s'excuser trente mille fois, quand bien même il avait envie de le faire, il connaissait assez Mel' pour savoir que ce n'était pas très grave, elle n'était pas du genre rancunière avec lui, même s'il souvenait que lorsqu'il lui avait dit qu'il parlait encore avec Djawny lorsqu'ils s'étaient séparés elle ne l'avait pas très bien pris. Il se doutait que ça la tracassait dans un sens mais en même temps il pouvait pas repousser un de ses plus bons amis pour ça, déjà parce qu'il avait l'envie de revoir lui et Mel' se parler à nouveau mais aussi parce qu'il ne pouvait pas faire un choix entre les deux, ils les appréciaient trop, même si Meluzine avait une place bien plus importante dans son coeur, Djawny n'en restait pas moins l'un de ses amis les plus fidèles. Au moins penser à tout ça l'empêchait de trop penser à Julian, mais en se rappelant qu'il n'était plus là il se disait que c'était en fait une bonne chose, au moins il avait la soirée avec Mel' sans avoir Julian derrière. C'était bien, ça lui faisait une soirée tranquille, même s'il se demandait bien où il pouvait être. Chez une amie ? Peut-être bien. Ou juste chez son amant, avec qui il le trompait. Il ne savait pas comment il réagirait s'il l'apprenait, mal sûrement, mais il ne pouvait pas non plus nier que le fait que les embrouilles s'accumulent ne donne pas envie d'aller voir ailleurs. C'était fort de penser comme ça.

Il ricana au moment où sa meilleure amie lui dit qu'il était peut-être distrait en prenant son café. Vu comme ça oui, c'était peut-être le cas, mais il n'empêchait que ça lui arrivait trop souvent quand même, il savait qu'il était maladroit alors bon, il ne mettait pas ça sur le coup de la distraction, même si ça avait dû arriver qu'il renverse sa boisson à cause de ça. «Ouais, ça m'arrive tout le temps dernièrement. Je dois vraiment être trop distrait.» avait répondu Keith en fixant le vide. C'était vrai, il ne comptait plus les chemises qu'il avait mises au sale à cause de ça, et bien sûr ce n'était pas Julian qui allait faire la lessive. Ce que ça pouvait l'exaspérer quand il y pensait.
Tout en alternant son regard vers le vide puis vers son amie, il fit semblant de réfléchir à sa question avant de lui répondre avec un ton qui ne mentait pas sur le fait qu'il était complètement gavé par tout ça. «Oui, il me harcèle carrément. Preuve en est, j'ai rencontré un type, on s'est foncé dedans puis je l'ai recroisé au bureau parce qu'il s'avérait être un type blindé aux as qui tournait une interview mais bref.. c'est pas très important. On a passé une soirée au restau' et Julian m'a envoyé des dizaines de messages pour savoir où j'étais. C'était insupportable ! Horrible ! J'aime bien que mon mec soit possessif, tu vois ? Mais avec lui c'est juste chiant. Et pour répondre à ta deuxième question : oui, c'est plus fort que lui mais il y a des limites.» avait répondu le brun en haussant peu à peu le ton. Merde, quand il faisait le point sur tout ce qui l'énervait chez son copain ça faisait beaucoup quand même.

Croisant les bras lorsqu'il écouta sa meilleure amie parler, il se rendait compte qu'elle disait vrai. Oui, ces derniers temps ils vivaient plus comme des colocs qui dormaient dans le même lit plutôt que comme un couple et pour l'instant Keith ne voyait pas la situation autrement, ou alors Julian aller devoir faire de gros efforts pour rattraper les choses, parce que le trentenaire savait que ce n'était pas sa faute, lui nourrissait encore l'espoir que les choses s'arrangent, contrairement à Julian. Il sourit lorsqu'elle avait dit qu'il devrait même aller jusqu'à le ligoter. Peut-être que oui, une conversation serait parfaite mais il n'avait pas la foi, surtout avec tout ça. Il acquiesça au moment où elle lui demanda s'il préférait noyer le poisson, oui clairement il ne voulait pas savoir ce que faisait son copain s'il était avec un autre type, même s'il restait curieux quand même et qu'il ne pouvait s'empêcher de se demander où il était à l'instant, surtout après être parti comme ça. Il haussa les épaules, son raisonnement n'était pas con, même plus intelligent que celui de Keith, mais bon, il restait sceptique. Savoir qu'on le trompait lui ferait mal de toute façon, alors autant ignorer ça ? Ou pas. Il n'en savait rien, il était perdu. Il sourit une nouvelle fois. «J'aime quand tu me donnes le fond de ta pensée, t'en fais pas.» avait-il dit pour la rassurer, il savait qu'elle ne le jugeait pas et de toute façon il avait besoin de savoir ce qu'elle pensait, ça l'aider.

Haussant les sourcils lorsqu'elle lui expliqua ses retrouvailles avec Djawny, il se sentit légèrement gêné. Merde, lui qui voulait absolument qu'ils se retrouvent et qu'ils se reparlent c'était mal parti pour, il aurait franchement dû être là histoire de calmer les choses mais bon, il ne pouvait rien faire. Pas pour le moment, si ce n'était parlé quelques fois à ses amis de l'un et de l'autre pour qu'un jour peut-être ils repartent sur de bonnes bases ? Il le voulait. Il fixa Mel' à sa question, un peu gêné encore, se mordant la lèvre inférieure il décida de répondre. «Quelquefois oui, on est amis donc forcément on se voit. Mais franchement vous devriez avoir une discussion calme et posée, histoire de vraiment tout vous dire. Moi je veux au moins que vous puissiez vous dire bonjour sans avoir envie de vous envoyer des piques.» avait déclaré Keith tout en prenant un ton qui pouvait aisément faire comprendre à la brunette qu'il était triste de les voir comme ça depuis aussi longtemps. Tout ça il lui avait déjà dit de toute façon, ce n'était plus qu'à eux de changer, même si Keith pouvait y rajouter son petit grain de sel histoire de.

Rigolant à sa remarque sur ce nouveau restaurant, il ne serait clairement pas contre y aller avec elle, vu qu'elle faisait quand même ce qu'elle voulait malgré le fait qu'elle soit avec Sevan. Il l'écouta ensuite attentivement, oui, clairement il y pensait mais il ne voulait pas trop l'avouer, parce que c'était quand même quelque chose. Il haussa les épaules avant de la laisser partir chercher des verres. «Tu m'en prends un s'il te plaît ?» avait-il demandé en restant sur le canapé, pensif. Il sourit une nouvelle fois. «Je vais pas venir chez toi et t'embêté enfin ! J'aime pas m'imposer chez les gens, et puis c'est mon appart, si quelqu'un doit partir c'est lui, pas moi.» avait dit le brun avec aplomb. C'était Julian qui était venu chez lui. Prenant le verre que lui avait servi Mel, il commença à la boire, ce n'était probablement que le premier, même s'il devait se limiter, il bossait le lendemain. «Et toi. Dis-moi tout sur Sevan et tout ça. Je veux être à jour !»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
When I need my friend and a lot of alcohol
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London :: Camden Town
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-