Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

I was dreaming of bigger things feat reid

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Mar 26 Sep - 15:46 par Marlon D. Wallenstein


"Love me, even if it kills us both"

I was dreaming of bigger things  -





Un soir comme un autre, un soir où j'ai jonglé entre le Lucky Star et le club de Cole. Je n'étais pas sensé venir en semaine normalement, je passais surtout les week-ends, mais un des danseurs était absent et j'avais proposé de le remplacer et puis un soir de plus me rapporterait plus d'argent. Je n'arrivais pas à tenir le choc financièrement, entre mon abonnement de bus, le loyer à payer, parce que oui même si je vivais chez ma mère elle n'avait pas les moyens de le payer tout seul pour qu'on garde la maison alors je l'aidais et puis elle avait assez bossé comme ça elle ne travaillait plus mais la plupart de son argent partait dans l'alcool et les cigarettes, je ne savais pas comment je la retrouverais chaque soir j'avais peur qu'un jour je ne découvre son cadavre dans le canapé, alors je l'aidais comme je pouvais, avec mes jobs d'étudiants, avec ce job de danseur, enfin le terme exact était plus strip-teaser mais je préférais dire que je dansais et en lui promettant aussi qu'un jour je serais un grand avocat. En venant au club je savais que j'aurais des pourboires, qu'on me glissait souvent dans mon boxer, mais ça m'était égal désormais, du moins je n'y avais jamais pensé jusqu'au week-end dernier. Je savais qu'Ethan ne serait pas ravi de me voir ici, quand il avait apprit et surtout vu ce que je faisais, il était tombé de haut et j'avais eu peur qu'il me vira, mais il m'avait gardé. J'avais ce sentiment qu'il tenait à moi malgré tout. Il avait beau m'avoir dit qu'il était plus âgé, que ça ne pourrait pas marcher parce qu'il mon patron, j'avais bien vu dans son regard qu'il ne pensait pas vraiment ses mots et puis finalement après ma journée maudite d'hier il était revenu vers moi et on l'avait fait dans son bureau. Je souris encore comme un con quand j'y repense. J'ai parfois l'impression d'avoir de nouveau dix-sept ans, d'être amoureux comme la première fois où je l'avais été. J'espérais juste que ça ne finisse pas comme la dernière fois. Je ne savais pas très bien où on en était aujourd'hui, mais je préférais me dire qu'on était presque un couple, même si je n'en étais pas encore très sur, parce que c'était encore trop tôt pour le dire.

Je suis donc de nouveau sur la scène du club. De nouveau en petite tenue et j'ai presque eu envie de rire quand j'ai vu ce que je devais porter ce soir, qui portait ça réellement ? Mais est-ce que j'avais le choix ? Je n'aurais jamais imaginé qu'un jour j'enfilerais un string pour homme, ce n'est pas du tout saillent et je n'aime pas le fait que rien ne soit réellement maintenue surtout que la matière n'est pas franchement agréable. Heureusement que personne de ma famille ne fréquente ce genre d'endroit, j'aurais eu du mal à expliquer ce que je faisais ici et j’espérais qu'Ethan n'apprenne jamais ça non plus, mais il n'y avait pas de risque. Il travaillait sûrement encore tard sur un dossier, sans doute comme hier et je me disais que j'avais bien envie d'aller le rejoindre, mais puisque j'étais ici c'était impossible. Je me suis habillé en sachant que je ne le resterait pas longtemps puis j'ai suivi les autres danseurs sur scène. Le show ne dure que le temps de la chanson, autrement dit, que trois minutes et quelques assez pour chauffer de temps pour chauffer la salle et pour me retrouver dénudé et en petite tenue comme les autres et encore je n'ai pas hérité du string léopard dieu merci, mais franchement je fais moins le malin que d'habitude. Je ne suis pas du tout à l'aise. C'est le moment d'aller vers les clients et de descendre de la scène et ce soir contrairement à d'habitude, je redoute ce moment. J'essaie de me rappeler pourquoi je fais ça, ah oui, le fric, en tout cas pour ce soir c'est surtout pour ça, mais pas d'habitude. Je sens que quelqu'un me met une main aux fesses et instinctivement je m'arrête me demandant ce que je suis sensé faire et essayant de ne pas avoir honte. Le client en profite pour glisser un petit billet entre la ficelle et ma hanche.

Je ne savais pas tellement vers qui aller, d'ailleurs je n'avais pas forcément envie d'aller vers quelqu'un ce soir et puis j'ai cru reconnaître une tête que j'ai aperçu plusieurs fois dans le bureau d'Ethan et aussi dans les couloirs du cabinet. Merde, décidément il semblerait que ces deux là fréquente le même genre d'endroit.  C'est bien ma veine. J'ai eu la stupidité de vouloir me planquer derrière un fauteuil ou n'importe où qui puisse éviter de me couvrir de ridicule, mais ça ne servait à rien. Il m'avait vu et sans doute reconnu. Et je ne peux pas l'éviter parce que je dois forcément passé par là pour retourner dans les vestiaires. Je suis maudit.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 96
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Jeu 28 Sep - 1:48 par Reid D. Lloyd


I was dreaming of bigger things

ft. Marlon & Reid



Si le week-end du blond lui avait franchement permis de se vider la tête de toute la pression quotidienne qui pesait sur ses épaules de par son emploi à hautes responsabilités, le peu de sérénité qu'il avait pu garder en début de semaine avait été bafoué par ce problème de taille soulevé par Cole. Leurs petites affaires étaient en péril, et toute sa vie avec. Autant dire que cela le mettait d'une humeur de chien, constamment agacé et à fleur de peau. S'ils ne parvenaient pas à trouver rapidement une solution à ce problème... Il préférait ne pas y penser. Sans doute qu'Ethan assurerait ses arrières mais il y avait des limites, et mettre son meilleur ami dans une merde noire afin de donner l'illusion aux gens qu'il était blanc comme neige n'était pas une option envisageable. Alors oui, il n'y avait qu'à prier pour que les choses s'arrangent et qu'ils se soient emballés pour rien.

Ayant déjà passé la soirée de la veille au club à s'entretenir avec son associé sur les potentielles issues à leurs soucis, il y était retourné ce soir là, toujours autant sur les nerfs. Sûr qu'il aurait pu rentrer chez lui mais le besoin de se changer un peu les idées et surtout d'être sur place s'il y avait quelque chose à gérer avait semblé être un plan plus convenable. Installé au bar, un verre de cognac à la main, l'homme d'affaires checkait sur son cellulaire les derniers mails qu'il venait de recevoir, soupirant d'agacement. Il se passa une main las sur le visage avant de se faire sortir de ses réflexions par une demoiselle franchement éméchée qui venait de lui adresser la parole. Fronçant les sourcils, il darda sur elle un regard noir. Venait-elle de lui proposer d'aller dans l'une des salles privées du club ? Pour qui se prenait-elle au juste ? Et cette main sur son épaule, Dieu que ça l'agaçait. Prenant le poignet de la donzelle entre ses doigts pour virer sa main, il haussa un sourcil des plus condescendants. « J'ai vraiment une gueule à être intéressé ? Non. Alors soi gentille, va te traîner ailleurs. » Son ton avait été aussi sec que dédaigneux mais il s'en fichait éperdument, tout comme il se foutait du regard outré dont il avait écopé. Au moins elle s'était éloignée, tant mieux, il n'était absolument pas d'humeur à batailler ; ç'aurait donc été à ses risques et périls.

Son verre terminé, il en commanda un deuxième au barman qui ne tarda pas à lui donner. Et une nouvelle chanson débuta. Percevant du mouvement sur sa gauche, il tourna machinalement le regard pour voir un groupe de quelques strip-teaseurs entrer sur la scène, se mettant à se déhancher au rythme de la musique. Se tournant légèrement pour observer le spectacle, plus parce-qu'il était là que par réelle envie de s'amuser, il fronça les sourcils en reconnaissant parmi le groupe une tête qu'il connaissait. Marlon. Les deux hommes ne s'étaient jamais vraiment parlés, s'étant juste rapidement croisés au cabinet d'Ethan mais à part une simple salutation cordiale, il n'y avait rien eu de plus. Pourtant il le reconnaissait, autant parce-qu'il avait une bonne mémoire que parce-qu'il savait que le jeune avait une certaine place dans la vie de son meilleur ami, même si ce dernier ne lui avait avoué qu'à moitié.

Il patienta jusqu'à la fin de la chanson, ne se privant pas pour observer les membres du petit groupe qui, peu à peu, laissaient tomber vêtements au sol pour ne laisser que de simples tissus masquants leurs virilités. En un sens il pouvait comprendre la colère d'Ethan. Sûr que s'il s'était amouraché de quelqu'un, et que ce quelqu'un en question avait été là à se trémousser... non, il préférait ne pas y penser, sa possessivité maladive l'aurait sans doute poussé à descendre tous les clients présents dans le club. Lorsqu'enfin les danseurs descendirent de la scène, il croisa un court instant le regard de Marlon. Ce dernier semblait d'ailleurs hésitant à avancer, s'étant caché derrière un fauteuil comme s'il pensait qu'il ne le verrait pas. Raté. Et le plus jeune fut bien obligé de poursuivre sa route à un moment ou à un autre. Lorsqu'il passa non loin de lui, Reid lui adressa un simple « bonsoir, Marlon » afin de lui signifier que oui, il l'avait bien vu, et le danseur n'avait assurément pas intérêt à faire comme si de rien n'était. Oh, il aurait pu laisser filer et ne pas engager un quelconque contact, mais après avoir vu l'état dans lequel la situation du plus jeune avait mis son meilleur ami, il avait bien l'intention d'en apprendre un peu plus.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Sam 30 Sep - 15:49 par Marlon D. Wallenstein
C'était bien ma veine. Je ne savais pas où me mettre. Je n'avais pas tellement d'endroits où me cacher. J'allais devoir passer devant lui. Je n'avais pas vraiment le choix. J'ai fait comme si de rien était, mais évidement il m'a vu. On ne pouvait pas dire que j'étais invisible non plus, certainement pas dans cette tenue en tout cas, du moins si on pouvait appeler ça une tenue. Je m'arrête à sa hauteur et suis surpris qu'il connaisse mon nom, cela dit ce n'est pas si étonnant que ça. Ethan lui a peut-être parlé de moi. Je ne sais pas quel est leur relation et à vrai dire ça m'est égal, du moins j'espère juste qu'ils ne sont pas intime … même si je n'ai pas tellement mon mot à dire. Je ne sais pas où on en est après la nuit qu'on a passé hier, c'est encore un peu flou, même si je sens que ce n'est pas la même chose que la dernière fois. J'ai envie d'y croire. S'il connaît mon prénom je connais le sien aussi, je l'ai lu dans l'agenda d'Ethan, je savais avec qui il avait rendez-vous, même si j’ignorais s'il était client où si c'était un ami. Je lui ai fait un signe de la main pour le saluer et lui ai répondu :

« Bonsoir, monsieur Llyod.»

Je ne peux pas m'empêcher de rester poli malgré l'endroit. Je ne sais pas vraiment qui il est, si ce n'est son nom. Je me sens assez mal à l'aise face à lui. Il est aussi impressionnant qu'Ethan, je ne sais pas quel métier il fait, mais je le vois bien directeur d'une entreprise. Il en impose et je dirais même qu'il me fait un peu flipper. J'ai fini par dire un peu gêné :

« Je ne m'attendais pas à vous voir ici.»

J'ai été aussi surpris de le voir dans ce genre d'endroits. Il n'avait pas une tête a venir dans des clubs comme celui de Cole, mais en même temps est-ce que j'ai une tête à être stripteaser ? Ce qui m'embêtait le plus c'était qu'il puisse raconter ça à Ethan, même s'il savait qu'elles étaient mes activités. Je n'ai pas réfléchis avant de lui dire :

« Dites, vous garderez ça pour vous?»

Je ne tenais pas à avoir la même discussion que l'autre fois, à savoir pourquoi je faisais ça, pourquoi j'étais ici. Je n'avais pas tellement envie d'en reparler. Je me demande pourquoi je me prends la tête avec ça. Après tout lui aussi est là, mais je ne pouvais pas m'empêcher de penser que c'était incongru, que je n'avais sûrement pas à être là, étant donné mon statut de stagiaire dans un cabine d'avocat. Ce n'était pas très conventionnel, mais après tout je n'avais rien de conventionnel.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 96
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Mer 4 Oct - 1:09 par Reid D. Lloyd


I was dreaming of bigger things

ft. Marlon & Reid



Un sourcil haussé, le blond ne quittait pas des yeux son vis-à-vis. Oh bien sûr, il était conscient que cette manie chez lui pouvait réellement mettre mal à l'aise, mais il s'en fichait pas mal. Le plus jeune avait tout intérêt à ne pas faire comme s'il ne l'avait pas vu maintenant que leurs regards s'étaient croisés et qu'il avait pris la peine de le saluer. L'homme d'affaires ne se permettait toutefois pas de promener son regard sur le corps quasiment dénudé du danseur ; on ne marchait pas sur les plates bandes de ses amis, c'était une règle d'or chez lui, et Ethan était bien plus qu'un ami alors non, jamais il ne se permettrait de lorgner celui qu'il convoitait. Certes, l'avocat ne lui avait dit qu'à demi-mots, mais il le connaissait suffisamment pour voir qu'il n'était pas comme d'habitude, pas pareil vis-à-vis de Marlon qu'avec ses conquêtes passées et oui, Reid en était venu seul à sa propre conclusion mais elle n'était pas tant loin de la réalité, il le savait. Qui était-il cependant pour juger l'homme de loi ? Ce n'était pas parce-qu'il ne s'était jamais réellement attaché à quelqu'un et posé dans une relation stable qu'il se foutrait des sentiments qu'il pouvait avoir.

Et finalement, Marlon ne l'avait pas évité plus longtemps, s'approchant même pour le saluer à son tour. Penchant légèrement la tête sur le côté, le trentenaire haussa à nouveau un sourcil à ses propos. Qu'est-ce qu'il en savait des endroits où il traînait ? Il allait où bon lui semblait et le club de Cole était devenu une sorte de QG depuis qu'ils s'étaient associés ; certes, il y était pour l'instant surtout à cause de ce problème de piratage qui menaçait leur petit business, mais l'ambiance était sympa et lui permettait de se vider un peu la tête du quotidien. « Je n'en doute pas » avait-il simplement répondu quant au fait qu'il ne s'attendait pas à le voir ici ; qui appréciait de voir des têtes connues dans l'assemblée lors d'une telle situation ? Personne sans doute, et le blond pouvait parfaitement le comprendre, jamais il ne se serait rabaissé à... ça.

L'aîné ne put cependant s'empêcher de froncer les sourcils à la question de Marlon avant de secouer la tête. « Garder quoi pour moi ? Ce qu'Ethan sait déjà ? » Comme toujours, son ton était relativement condescendant, signe distinctif sans doute de son appartenance sociale mais aussi de cette manie à toujours se placer au dessus des autres ; et tant pis si ça ne plaisait pas, il y avait longtemps qu'il avait arrêté de vouloir plaire à tout le monde, on l'acceptait tel quel ou on passait son chemin, point. Reid était d'ailleurs pertinemment conscient qu'il aurait sans doute mieux fallu qu'il ne se mêle pas de cette affaire, mais il avait bien l'intention de cerner un peu mieux le plus jeune afin de savoir dans quoi était de s'embarquer son meilleur ami. À nouveau cette possessivité maladive, sans doute ; si Ethan venait à souffrir à cause de danseur, ça ne passerait assurément pas.

« Va t'habiller, Marlon, et on ira manger un bout. Il faut qu'on parle » avait-il lancé sur un ton relativement directif mais dénué de toute animosité. Il proposait de parler et c'était précisément ce qu'il avait l'intention de faire, ni plus ni moins, simplement parler afin de le cerner un peu mieux. Et il aviserait ensuite. Lui laissait-il le choix ? Pas vraiment à dire vrai, et le plus jeune n'était pas totalement idiot, il devait bien savoir que s'il se défilait, cela risquait de lui retomber dessus d'une manière ou d'une autre, en témoignait l'air sérieux de l'homme d'affaires. Il ne s'était d'ailleurs pas privé pour être plus ou moins familier, se mettant à le tutoyer sans lui demander son avis ; au vu de leur écart d'âge, il pouvait bien se le permettre.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Mer 4 Oct - 18:13 par Marlon D. Wallenstein
J'ai haussé un sourcil étonné qu'il soit déjà au courant qu'Ethan m'avait vu ici. C'était curieux. Je me demandais vraiment qui il était, sans doute bien plus qu'un client apparemment. J'ai ouvert la bouche et je l'ai refermé presque aussitôt. Je ne sais pas quoi lui répondre. Je suis un peu perdu et je crois que ça se voit. Il faudrait que j'arrête aussi de le dévisager. Ce n'est pas vraiment très courtois et si j'avais été à sa place je n'aurais pas aimé qu'on me regarde comme ça. J'ai secoué la tête et j'ai fini par lui demander :

« Comment savez-vous qu'il sait?»

La question était un peu bizarre, mais je ne pouvais pas ne pas la poser. Il fallait vraiment que je sache qui il était, parce que ça m'intriguait. Je le voyais de temps en temps au cabinet et si Ethan lui avait parlé de moi ça signifiait qu'il avait de l'importance pour lui. J'étais sur qu'il ne parlerait pas de moi à n'importe qui et d'ailleurs s'il lui avait parlé de ça, ça voulait dire qu'il lui avait parlé de moi.

« Il vous a parlé de moi?»

J'étais curieux et en même temps j'avais envie de savoir ce qu'il savait, si ça se trouve il ne sait pas tellement de choses à mon sujet, quoi qu'il en soit ça ne répondait pas à sa première question. Il faut que j'arrête de me monter la tête. Ethan me plaisait, il n'y avait pas de doute là-dessus et vu ce qu'on s'était dit la veille, il y en avait encore moins et je ne voulais pas qu'il sache que j'étais là ce soir. Je ne lui en avais pas franchement parlé. Je savais qu'il n'aimais pas l'idée de me voir ici, du moins, il l'acceptait, mais je préférais autant qu'il ne sache pas que je venais parfois en semaine aussi. Je n'avais plus vraiment le choix à vrai dire.

« Mais oui, je préfère autant que vous ne lui dite pas que j'étais là ce soir surtout dans cette tenue. »

J'étais persuadé qu'en privé ça ne dérangerait pas du tout Ethan de me voir fringué de la sorte, mais je me doutais que devant tout le monde qu'il y avait ici ça lui plaisait moyennement. Je ne voulais pas commencer à lui cacher des choses, mais je ne voulais pas non plus qu'il pense trop à ça et j'espérais que monsieur Llyod le comprenne aussi. J'ai une nouvel fois haussé un sourcil quand il m'a dit d'aller me rhabiller :

« C'est marrant, c'est la même chose qu'il m'a dit quand il m'a vu.»

J'aurais peut-être du garder ça pour moi. Oops, j'ai tendance à en dire parfois un peu trop quand je m'y met. Je me suis pincé la lèvre, je partais sur un mauvais pied décidément.

« Ok, je vais me rhabiller. »

Je préférais autant ne pas être à moitié nu face à quelqu'un qui voulait me parler. Je suis allé dans les vestiaires et j'ai enfilé un boxer bien plus confortable que ce machin que je portais, un jean et une chemise. Je privilégiais toujours les manches longues, je n'aimais pas qu'on voit mes cicatrices, même si j'étais dénudé tout à l'heure, avec les lumières et l'ambiance on se focalisait pas vraiment sur mes bras, c'était plutôt sur d'autres parties qu'on se focalisait. Quoi qu'il en soit je suis revenu avec mes affaires vers lui.

« De quoi vous voulez me parler ? »

Ça m'intriguait, il avait l'air sérieux et je ne savais pas vraiment ce qu'il me voulait. Je n'ai pas tellement l'habitude de parler avec les gens, enfin pas quand je ne les connais pas, je suis assez discret en général. J'ai tendance à baisser la tête quand je marche, à vouloir être invisible et une fois de plus c'est ce que je ressens ce soir, comme si j'avais fait une bêtise et que je culpabilisais déjà sans savoir réellement ce qui se passait. Je me demandais si je faisais bien de le suivre, la dernière fois que j'avais suivi un inconnu ça s'était très mal terminé. Je ne voulais pas que ça recommence, mais quelque chose me disait que je n'avais pas à m'en faire, si c'était un ami d'Ethan, je pouvais lui faire confiance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 96
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Jeu 5 Oct - 9:43 par Reid D. Lloyd


I was dreaming of bigger things

ft. Marlon & Reid



Déjà relativement nerveux à cause des risques qu'ils encouraient avec Cole depuis la veille et la pression au bureau, le blond ne put s'empêcher de soupirer légèrement quand le plus jeune lui demanda comment il pouvait savoir qu'Ethan était au courant. Il était juste à la ramasse ou il le faisait exprès ? Devait-il lui faire un dessin ? Comment savait-il et l'avocat lui avait-il parlé de son stagiaire, des questions auxquelles Marlon aurait pu répondre sans avoir à les poser. Reid se contenta cependant d'un « il m'en a parlé » qui englobait les deux interrogations. Et tant pis si ce n'était pas suffisant pour le danseur, l'aîné n'allait de toute façon pas lui balancer tout ce qu'avait dit son meilleur ami, il se mêlait déjà de ce qui ne le regardait pas en l'accostant de la sorte.

Hochant cependant la tête aux paroles de Marlon quant au fait qu'il préférait qu'il ne dise pas à Ethan qu'il l'avait vu ici ce soir, il ne répondit rien de plus. À quoi bon aller lui balancer ? Ils étaient assez grands pour régler leurs comptes ensemble mais le blond avait bien l'intention de s'assurer que le stagiaire ne dépasserait pas les limites ; s'il s'amusait à prendre l'avocat pour un con, il aurait affaire à cette personnalité de Reid qu'il ne valait mieux pas trop chercher. La suite de ses paroles le firent froncer les sourcils. La même chose qu'il lui avait dit quand il l'avait vu ? À croire que les deux plus âgés se ressemblaient pas mal dans leurs réactions, si ce n'était que le PDG n'allait pas s'amuser à faire une quelconque morale au plus jeune, contrairement à Ethan sans doute qui était bien plus concerné. Mais une nouvelle fois, tout ceci n'était pas son combat, il s'en mêlait simplement parce-qu'il ne souhaitait pas que son meilleur ami tombe dans les bras de n'importe qui ; ce ne serait assurément pas Marlon qui devrait le ramasser à la petite cuiller si les choses se passaient mal.

« Viens » s'était contenté de répondre l'homme d'affaires quand le plus jeune revint vers lui, enfin habillé. Sur ces mots il s'était levé et était sorti du club sans prendre la peine de payer sa consommation ; il s'arrangerait avec Leary, plus tard. Traversant simplement la rue afin de se rendre au café en face où l'ambiance serait plus calme et plus adéquat pour une discussion sérieuse, il ouvrit la porte afin de laisser le danseur y entrer. Quelques secondes après, il s'installait à une table, plantant son regard clair dans celui de Marlon. « Tu penses sérieusement qu'Ethan est suffisamment idiot pour ne pas se douter que tu viens encore ici ? » avait-il demandé en haussant un sourcil, prenant entre ses doigts la carte du café. Son ton avait été relativement détaché mais toujours aussi condescendant qu'à l'accoutumée. Secouant finalement la tête, il reprit. « Je n'ai pas l'intention de lui dire quoi que ce soit, je cherche simplement à comprendre, avoir ta version des faits. » Et il ne mentait pas. Bien sûr, il se doutait que son meilleur ami ne lui avait pas menti, mais en discuter directement avec le concerné afin de le cerner un peu mieux était le meilleur moyen de se faire sa propre idée.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Jeu 5 Oct - 11:39 par Marlon D. Wallenstein
C'était évident qu'Ethan lui avait parlé de moi et à cette idée je n'ai pu m'empêcher de sourire. J'ai l'impression de redevenir un ado quand je pense à lui, je ne suis pas beaucoup plus âgé mais je commence à l'être, mais cela dit pour rien au monde je ne voudrais redevenir l'ado que j'étais. J'ai de trop mauvais souvenirs de cette période. Je me demandais ce qu'il lui avait dit d'autre. Je n'ai pourtant pas posé d'autres questions, c'était déjà beaucoup en si peu de temps et puis c'était lui qui voulait me parler. Je ne savais pas à quoi m'attendre et je dois dire que ça m'inquiétait un peu. On est sorti du club pour rejoindre un café sur la rue d'en face. Il y avait moins de monde et l'endroit était plus calme. J'ai baissé la tête à sa question. Bien sur que non. Ethan était loin d'être idiot.

« Non, je n'ai pas dis ça et ce n'est pas ce que je pense de lui. Je ne veux juste pas qu'il s'imagine que je sois là pour le plaisir.»

Ça me plaisait évidement un peu de danser pour les autres, mais au départ c'était surtout pour m'affranchir. J'ai pensé arrêté lorsqu'il m'avait parlé, mais j'ai trop besoin d'argent pour me permettre d'arrêter maintenant. J'ai relevé la tête, il voulait comprendre ma version des faits ? J'ai haussé un sourcil. Je ne savais pas qui il était pour me demander ça. De quoi se mêlait-il?

« Mais vous êtes qui pour me demander ça? Vous vous permettez de me juger sans me connaître.»

Je n'aimais pas la tournure que prenais les choses. Je n'ai jamais aimé qu'on me juge, ça s'est toujours très mal terminé. Pourquoi les gens se permettent ils de faire ce genre de chose ? De penser qu'ils ont le droit d’émettre des jugements aussi facilement, sans peser le pour et le contre, sans savoir par quoi on est passé avant.

« Mais puisque vous voulez savoir, je suis là parce que ça m'aide à avoir plus confiance en moi. C'est tout. »

C'était ce que j'avais dis à Ethan. Je ne voulais pas lui parler du pourquoi du comment je m'étais retrouvé là. Je n'avais pas envie qu'il sache que je m'étais fait agressé et que j'avais eu besoin de me prouver que je ne valais pas rien. Il n'avait peut-être pas besoin de le savoir, et j'espérais qu'Ethan ne lui en avait pas parlé mais je lui faisais confiance. Je n'avais pas non plus envie de parler de mes problèmes d'argents, je n'en avais même pas parler avec Ethan alors pourquoi le faire avec un inconnu ? Je ne sais pas encore comment je vais m'en sortir pour le coup, j'espère juste trouver une solution pour tout payer à temps et ne pas me retrouver à la rue, heureusement qu'il y a mes cours de guitares et les soirs au club pour le moment.

« Je ne vais pas être danseur toute ma vie si ça peut vous rassurer, c'est ne pas dans mes projets. Je veux être avocat vous le savez, sinon je ne serais pas stagiaire, c'est ma dernière année.»

Je veux juste que tout se passe bien, j'ai déjà pris du retard à cause de ce qui m'est arrivé en janvier, je n'avais pas envie que ça recommence maintenant, ça allait faire bientôt un an et finalement j'étais plutôt content aujourd'hui de ne pas être arrivé à mes fins, je n'aurais jamais revu Ethan sinon, ça aurait été dommage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 96
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Sam 7 Oct - 1:03 par Reid D. Lloyd


I was dreaming of bigger things

ft. Marlon & Reid



Hochant la tête d'un air peu convaincu aux propos du jeune homme, Reid n'avait rien dit concernant le fait de savoir s'il prenait du plaisir ou non à danser de la sorte. Sans doute le faisait-il pour l'argent, comme la plupart de ses semblables. Et le blond avait toujours trouvé cela hautement dégradant de se rabaisser à cela simplement pour du fric. Évidemment, il était vraiment mal placé pour juger ce fait, n'ayant jamais été dans le besoin durant ses trente-sept années sur cette terre, mais sa fierté était telle qu'il lui était simplement impossible d'envisager cette éventualité. Il ne pu s'empêcher de froncer les sourcils aux mots de Marlon. Le juger sans le connaître ? Le gosse était totalement dans le faux. Reid ne jugeait pas, au contraire, il n'en n'avait rien à cirer de l'idée qu'il pouvait se faire d'untel ou d'untel, il cherchait simplement à comprendre afin de s'assurer que son meilleur ami ne se laisserait pas traîné dans une histoire sordide. L'aîné ne s'était d'ailleurs pas privé de jeter un regard noir à son vis-à-vis, lui faisant bien comprendre qu'il n'avait pas apprécier le ton qu'il avait pris.

Et le ton du plus jeune restait tout aussi sec lorsqu'il énonça son explication, avançant le fait qu'il faisait cela afin d'aller plus confiance en lui. Certes, c'était un moyen comme un autre, mais le blond restait toujours relativement sceptique. Ethan lui avait vaguement parlé de l'agression de laquelle avait été victime Marlon et, s'il n'allait pas risquer de mettre son ami dans l'embarras et donc s'il ne disait rien à ce sujet, il avait du mal à percevoir ce que pouvait apporter le fait de se montrer quasiment nu au niveau de la confiance. À se montrer de la sorte, il ne devenait pour la plupart des vicelards qui ne se privaient pas de regarder un simple gibier, un morceau de viande avec qui la plupart rêveraient de passer la nuit. Quel était le rapport à la confiance en soi dans tout cela ? Qu'importait, le jeune pouvait bien se bercer d'illusion, Reid n'allait pas lui sortir son point de vue sur le sujet.

Reid, les sourcils froncés, hocha la tête alors que le danseur lui avait annoncé qu'il n'avait pas l'intention de faire cela toute sa vie ; il s'en serait bien sûr douté sans qu'il ait à lui dire, d'autant plus que son activité principale était tout de même sa fonction de stagiaire au cabinet d'Ethan, mais à trop traîner dans ce petit monde de la nuit, même les plus forts risquaient de s'y laisser complètement happer. S'apprêtant à répondre, l'aîné fut coupé par un serveur qui vint prendre leur commande et il se contenta d'un café noir, attendant que l'employé reparte pour replanter son regard clair dans celui de son vis-à-vis.

Le discours qu'il venait d'avoir de la part de Marlon semblait être sensiblement le même que celui qu'il avait servit à l'avocat ; soit il disait la vérité, soit il mentait parfaitement bien. Et le blond était bien placé pour savoir que la manipulation était un jeu d'enfant quand on savait comment s'y prendre ; il doutait cependant que le danseur soit doté de cette capacité. Inspirant profondément, il déposa ses coudes sur la table, croisant les mains sous son menton. « Pour répondre à ta question, Marlon, à savoir qui je suis pour te demander cela, je vais faire court : Ethan est l'un de mes amis les plus chers. Alors oui, je me permets de te poser toute ces questions et non, je ne te juge pas. » Ses mots avaient été lancés sur ce ton condescendant habituel, bien qu'ils étaient empreint d'un sérieux que le plus jeune avait tout intérêt à ne pas prendre à la légère.

Remerciant rapidement le serveur qui venait de leur déposer leurs commandes, Reid reporta à nouveau son attention sur le plus jeune, soupirant légèrement. « Au fond oui, je ne suis personne pour t'imposer quoi que ce soit. Cependant, si tu entraînes Ethan dans une quelconque connerie, c'est à moi que tu auras affaire. Et crois-moi, tu préférerais éviter cela » avait-il ajouté sur un ton relativement détaché, preuve sans doute de son manque total de scrupules ; si son meilleur ami plongeait, la personne qui l'avait fait plonger ne s'en sortirait pas indemne, c'était un fait. Il se fichait d'ailleurs bien que l'autre prenne ses mots pour une réelle menace, tout ce qu'il souhaitait faire était protéger son ami et oui, sa possessivité maladive n'aidait pas, même s'il se montrait plus que calme.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 02/07/2014
» Messages : 3109
» Pseudo : Rose
» Avatar : alex petyffer
» Âge : 27 ans 10/07/90
» Schizophrénie : Tom Johnson /Violet Abbot/ Damian Ledovskoï
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Sam 7 Oct - 13:09 par Marlon D. Wallenstein
C'était un de ses amis. J'aurais du m'en douter. Il n'aurait pas posé toutes ces questions s'il avait été un client, mais je n'avais pas non plus posé la question. Ethan avait le droit de voir qui il voulait, je n'ai pas envie d'être ce genre de gars possessif et jaloux, ça ne me ressemble pas. Je ne sais plus très bien ce qui me ressemble cela dit en ce moment. Je suis encore en peu perdu, je vois qu'il ne comprends pas pourquoi je fais ça. Je ne suis pas certain non plus qu'Ethan le comprenne, même s'il sait ce que j'ai vécu, du moins il ne sait qu'une infime partie. Il y a d'autres éléments qui entrent jeu dans le fait que j'ai accepté de venir au club de Cole. J'avais ris quand il m'avait proposé sa carte. Il venait de me défendre après une altercation que j'avais eu avec deux types que je n'avais pas vu depuis longtemps et qui n'appréciaient pas franchement, le fait que je sois gay les dérangeait, comme la plupart des autres personnes que j'avais connu avant, je n'ai jamais eu beaucoup de chance à ce niveau là, je suis souvent tombé sur des personnes qui ne m'acceptent pas comme je suis. Il les a fait fuir et j'avais été tellement étonné qu'un type comme lui me vienne en aide. Quelque part j'aurais fini par lui dire oui même s'il n'y avait pas tout le reste. C'est comme si j'avais une dette envers lui, bien que j'aurais pu tout aussi bien dire non et le remercier autrement, mais ça tombait plutôt bien. J'avais besoin de me sentir mieux, de voir qu'on m'appréciait et que d'autres pouvaient aimer ce qu'ils voyaient. Je sais qu'ils ne peuvent pas tellement comprendre, que ça peut paraître bizarre après mon agression, mais ça m'aide à m'affranchir. Je n'ai pas envie de lui expliquer les raisons qui me poussent à rester. Il doit juste l'accepter comme l'a fait Ethan. Je n'ai pas à me justifier.

« Alors pourquoi ais-je l'impression que je dois justifier mes choix? Vous ne savez pas par quoi je suis passé. »

Et jusqu'à hier Ethan ne le savait pas non plus, d'ailleurs nous n'en avons pas tellement reparlé depuis et je préfère autant ne pas revenir sur ça. Le passé est comme son nom l'indique passé. Je ne referais pas les mêmes erreurs.

«Il vous raconte tout?»

Ça m'inquiétait un peu. Peut-être qu'il lui avait parlé de mon agression et si il ne lui avait pas encore parlé de mes tentatives de suicides, peut-être qu'il allait le faire et sans doute que Reid penserait comme les autres que je ne suis qu'un cinglé, c'est en tout cas ce qu'ils essayaient de faire croire pour que mon agresseur s'en sorte. J'ai haussé un sourcil à ce qu'il m'a dit. Ça sonne comme une menace.

« De quelle connerie parlez-vous? Je ne suis pas certain de bien comprendre. Je n'ai pas de mauvaises intentions. Je n'ai pas connu énormément de personnes comme lui depuis très longtemps. Je n'ai pas l'intention de tout gâcher. Je l'aime. Je n'arrête pas de penser à lui tout le temps pourquoi je ferais des conneries?»

C'est la première que j'avoue que je l'aime même à Ethan je ne lui ai pas encore dit ces mots parce qu'ils ne sont pas simples à dire d'une part et que ça fait longtemps que je n'ai pas eu ces sentiments pour quelqu'un. J'étais au lycée quand je les ai dis à quelqu'un et ça s'est tellement mal fini que je préfère autant être certain de ce que je dis, même si il est évident que je l'aime et je pense que ça se voit. Je me sens bien quand il est là, quand je le vois, depuis que je suis en stage avec lui je ne peux pas m'empêcher de le regarder, de penser à lui. Il a toujours été là dans mes pires moments, comme hier et heureusement qu'il était là, je n'aurais pas supporté de devoir affronter ça tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 96
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
# Re: I was dreaming of bigger things feat reid
message posté Lun 9 Oct - 15:39 par Reid D. Lloyd


I was dreaming of bigger things

ft. Marlon & Reid



Il était évident que l'ambiance entre les deux hommes était relativement tendue ; entre le plus jeune qui avait sans doute le sentiment d'avoir des comptes à rendre à quelqu'un qui lui était totalement inconnu, et le plus âgé qui ne tarissait clairement pas en menace pour imposer une certaine méfiance à son cadet. Il n'irait bien sûr pas trop loin, ni dans ses propos, encore moins dans ses gestes, mais sa possessivité maladive envers les quelques personnes qui comptaient réellement à ses yeux prenant souvent le pas sur la sagesse qu'aurait été le fait de rester en dehors de tout cela. Reid avait secoué la tête quand Marlon lui avait demandé si l'avocat lui racontait tout. « Non, il ne me raconte pas tout » s'était-il contenté de répondre en le fixant droit dans les yeux pour prouver qu'il ne mentait pas. La vérité ? Ce n'était qu'un foutu mensonge. L'homme d'affaires savait le principal et c'était parfaitement normal à partir du moment où cela concernait de près ou de loin son meilleur ami. Mais il n'allait clairement pas dire cela à son vis-à-vis et risquer que quoi que ce soit ne retombe sur l'avocat ; il pouvait d'ailleurs remercier sa capacité de manipulation et cette indifférence, seul point positif qu'il avait su acquérir de son père.

Gardant cet air relativement fermé, l'aîné ne quitta pas du regard le danseur, écoutant attentivement ses mots. Bien sûr que sa menace ne passait pas, mais en contre-partie, le plus jeune lui avait précisément servi les mots qu'il attendait. Il avait alors hoché la tête et s'était adossé plus nonchalamment contre le dossier de la chaise, son regard se radoucissant légèrement. Il l'aimait. Il venait de lui dire sans détour et sans même se soucier de ce que le blond pourrait répéter à son meilleur ami qui n'était peut-être même pas au courant sinon il lui aurait sans doute dit. Inspirant légèrement, Reid passa une main dans ses cheveux. « Tu l'aimes vraiment hein ? » avait-il demandé sur un ton qui ressemblait bien plus à une affirmation, n'attendant pas réellement de réponse ; il n'en n'avait pas besoin, il pouvait le lire dans le regard du plus jeune. Et il savait pertinemment que lorsque ce dernier le dirait à Ethan, le brun se jetterait tête baissée dans cette histoire ; ne lui avait-il d'ailleurs pas dit de le faire ? Si, mais il ne pouvait pourtant s'empêcher de s'inquiéter pour l'homme de loi.

« Fais attention à lui, Marlon, et à toi, c'est tout ce que je te demande. Parce-que s'il arrivait quelque chose, je serai en première ligne pour ramasser les morceaux » avait lancé Reid sans le quitter des yeux. Sûr que le jeune homme pourrait y lire que le blond ne disait pas cela parce-que ça l’ennuierait d'être là pour son ami, mais parce-qu'il se souciait vraiment de lui et de son bien-être. Il serait là pour Ethan, même s'il devait se perdre lui-même en route, il serait là, mais il n'avait aucune envie de voir une quelconque perdition dans le regard de l'avocat.

Soupirant une nouvelle fois, il secoua encore la tête. « Je sais que mes questions ne nous font pas partir sur de bonnes bases, mais comprends simplement que je me soucie de lui. Sans doute que ça nous fait déjà ce point en commun » avait-il ajouté en relevant le regard vers lui. Possessif, certes, mais il savait laissé une petite place quand il s'agissait du bien de ceux qui comptaient. Il laisserait sa chance à Marlon, pour le potentiel bonheur de son meilleur ami, mais mieux valait espérer qu'il n'y ait aucune ombre à l'horizon sinon il ne se priverait pas pour montrer les dents au grand malheur du jeune homme.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
I was dreaming of bigger things feat reid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho
Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» CHRISTIAN ∆ dreaming about the things that we could be
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» i was dreaming for so long (hope&delysia)
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-