Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

counting stars + solal.

avatar
MEMBRE
...
» Date d'inscription : 30/06/2017
» Messages : 44
» Pseudo : only good vibes.
» Avatar : giza lagarce.
» Âge : twenty three years when the happiness escapes her, every time she touches it to see again it no never.
» Schizophrénie : alone in babylone.
# counting stars + solal.
message posté Mar 26 Sep - 20:51 par Alba N. Teller

counting stars. ✻✻✻ Avachie sur le sofa, je fixais le plafond. Je réfléchissais à ce qui s’était passé ses dernières semaines. Peut-être même que j’y réfléchissais un peu trop. Je me levais brusquement et prenais ma pochette à dessin qui traînait quelque part par-là. Ça faisait un bout de temps que j’avais perdu l’inspiration, que je ne savais plus dessiner, que le crayon marquait vulgairement la feuille dessinant des formes abstraites. Pourtant, j’essayais encore et encore, m’appliquant à chaque fois, sans résultats. J’étais étudiante en art et c’était grâce au dessin que je progressais. Sans ça, j’étais un peu perdue. Je prenais mon crayon et essayais de dessiner. Forcément, évidemment, cela ne donnait rien et je balançais la pochette dans un coin libérant les feuilles qu’elle contenait. Je soupirais et retournais m’assoir dans le sofa. Ça n’allait pas vraiment en ce moment, je ne savais pas pourquoi, mais ça n’allait pas. Tout s’était mélangé dans ma tête, je n’avais plus vraiment les idées très claires. J’étais la même pourtant j’avais énormément changer.  J’avais l’impression d’être un intrus dans mon propre corps. Je regardais autour de moi lorsque quelque chose me sembla étonnant tout à coup. L’appartement dans lequel je vivais me semblait vide, triste, pourtant je n’avais pas le courage d’y remédier. De toute façon, c’etait comme ça depuis le début, alors pourquoi changer ça maintenant ? J’entendais quelqu’un toquer à la porte. Instinctivement, je me levais rapidement avant de me diriger rapidement vers la porte. Le cœur battant de plus en plus vite, songeuse, je me demandais qui cela pouvait être. J’essayais de deviner mais ce n’était pas facile. Je soupirais avant d’ouvrir la porte et de reconnaître un visage familier, très familier même.


✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Made with love. From Hell.
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 769
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-cinq ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman)
# Re: counting stars + solal.
message posté Mar 26 Sep - 22:42 par Solal D. B. Fitzgerald
Solal D. B. Fitzgerald & Alba N. Teller
⚜️ COUNTING STARS ⚜️

Le téléphone tomba de ma main tremblante et s'échoua sur le sol. Mes jambes tremblèrent douloureusement et moi aussi, je m'échouais sur le sol. Mon visage était tordu d'expressions. La haine, l'incompréhension, la tristesse. La culpabilité. Mon visage se tordait, et mon corps avec. Sans trop savoir comment, j'éclatais en sanglots. La voix de Romy résonnait encore dans mon cerveau, mais les mots ne prenaient pas sens. Pourtant, je pleurais. Pourtant les larmes coulaient. Une évidence qui nous pendait au nez depuis quelques temps déjà. Une évidence que je n'avais jusqu'ici pas voulu voir. Il n'avait pas été plus fort que l'overdose. Il s'était laissé sombré le premier, alors qu'il avait des putains de chances de s'en sortir. De vivre longtemps, vieux et heureux aux côtés de Romy. Il avait préféré abandonner, nous abandonner. Elle n'allait jamais s'en sortir, elle n'allait jamais y survivre. Il était sa moitié, une partie d'elle. La vérité, je ne la comprenais pas, mais le vide qu'il avait laissé, je le ressentais. Je tentais de me rappeler les traits de son visage, le son de sa voix, mais rien n'y faisait. Ne m'aparaissait que son visage bleuté, sans vie. Comme je l'avais déjà vu à la gay pride, où il avait failli nous glisser entre les doigts. Il s'était battu ce jour là, pourquoi pas cette fois? Je ne comprenais pas. Comment il avait pu disparaître ainsi. Pourtant les mots de Romy étaient simples. Mais trop compliqués à avaler. Je n'avais entendu que ses pleurs, et ces quelques mots, mais c'était suffisant. Pour me clouer à terre. Je tentais de me relever, mais je n'y parvins pas. Alors je m'abandonnais, fermant les yeux. Tentant de me rappeler les moments passés à ses côtés. Les nuits à vagabonder, les pentes à dévaler. Paris, Londres. Nous n'avions pas de limites, notre univers était grand, immense et plein d'espoir. Mais aujourd'hui, je me sentais si petit sans lui pour avancer à mes côtés. J'étais venu habiter Londres pour être près de lui, et aujourd'hui, c'était lui qui était loin de moi. Il n'avait pas cherché mon réconfort dans les moments sombres. Rien n'avait été suffisant pour retenir son geste. Rien. Pas même le pacte secret qu'on s'était fait de s'en sortir, ensembles. Il n'y avait plus de mousquetaires. Il n'y avait plus de Vince, plus de combat pour le coeur de Romy. Il n'y avait plus de Romy, car sans lui, elle n'était qu'à moitié elle-même. La flamme s'était éteinte, il nous emportait avec lui. J'avais besoin d'espoir. J'avais besoin de me raccrocher à quelque chose. Quelqu'un. Je me levais subitement et attrapais ma veste. Je glissais mes pieds dans des baskets et tremblant, j'attrapais mon skate et sortais de mon appartement. Arrivé en bas de l'immeuble, je le jetais au sol et montais dessus. Lentement, j'avançais vers Shoreditch, le casque sur les oreilles. J'avais le coeur battant. D'incertitudes, de peur, d'espoir. J'avais besoin d'elle. J'en avais marre de perdre ceux que j'aimais. J'en avais marre de devoir toujours repousser les autres, parce qu'au fond, c'était moi qui les perdais. Mort, bordel. Mais moi j'étais encore là, et j'allais devoir apprendre à vivre sans lui. Une partie de mon existence semblait se tourner à mesure que les mots de Romy prenaient sens. Il n'y aurait plus aucun instant avec lui. Plus aucune engueulade, plus de blagues, ni de conneries. D'un coup, de gamin je devenais homme. J'étais confronté au deuil d'un frère, au départ d'un cousin. Alexandra était morte elle aussi, et c'était confirmé désormais. Mais je l'avais senti avant, j'avais eut le temps de m'y faire. Mais Vince, jamais je ne m'en remettrais. Je ne me souvenais plus de ma vie avant son arrivée. De moments heureux, sans prise de tête. Sans maladie. Sans drogue, sans chagrins d'amour, sans Wilson. Sans tout ce qui me foutait la vie en vrac depuis toujours. Mes larmes redoublèrent et je frênais brusquement, manquant de me faire renverser.  « REGARDE OU TU VAS ENCULE ! . » Hurlais-je en français en tapant sur le capot de la voiture. Il klaxonna et tout en reniflant, je repris mon chemin. Le vent s'infiltrait dans mes cheveux. Ironiquement, je me sentais incroyablement vivant. J'avais du mal à me guider, mes mouvements n'étaient pas souples, mais tremblants, instables. Je m'en foutais du risque. Quitte à mourir, l'instant était propice. Bientôt j'atteignais l'immeuble tant désiré. J'avais fini par me renseigner de l'endroit où elle vivait. J'entrais dans l'immeuble et cherchais son nom sur les boîtes aux lettres. Je montais les escaliers en courant et tapais brusquement à sa porte. Elle ouvrit et mon coeur s'arrêta de battre un moment. Je la regardais, défait, pitoyable.  « Alba... . » Je restais là, pétrifié, sur le palier de la porte. Les bras balants, les cheveux tombant sur mon visage. J'étais tremblant.  « Vince est mort. » Je gardais les yeux fixés sur le sol, me répétant sans cesse les mots que je venais de prononcer. Mon meilleur ami était mort et je n'étais pas auprès de Romy. J'étais venu retrouver Alba. J'étais venu retrouver l'envie de vivre. Parce que depuis que ma meilleure amie avait parlé dans le combiné du téléphone, je n'avais qu'un désir : c'était que la faucheuse arrive. Et vite.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
counting stars + solal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
Page 1 sur 1
» we'll be counting stars - apr09th 15h45
» counting stars. || feat. N U A G E D E P L U M E
» ☆ We'll be counting stars ☆ » Gabriel Devlin •
» Counting Stars ~ Loreleigh
» Lysithéa Calliope Porter - We'll be counting stars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-