Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Changement chez les scénarios !
Des changements ont été effectués dans la partie des scénarios, merci d'en prendre connaissance par ici.
Version #24 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 24ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Changement !
Du changement a été mit en place au niveau des règles. Rendez-vous par ici pour en prendre connaissance.
The Thames Bridges Trek !
Enfilez vos chaussures, vous êtes attendus pour The Thames Bridges Trek, qui se déroule par .
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

I'm not made by design, can you be satisfied? (Tancredi)

avatar
A flower had killed, once.
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1437
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-six ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz m. monroe (t. oman) , solal d. b. fitzgerald (m. mcmillan) & bodevan h. andrews (r. pattinson)
# I'm not made by design, can you be satisfied? (Tancredi)
message posté Jeu 28 Sep - 16:48 par Kenzo A. Armanskij
Kenzo A. Armanskij & Tancredi A. De Conti
⚜️ I'M NOT MADE BY DESIGN, CAN YOU BE SATISFIED?⚜️

Aujourd'hui, j'étais de congé. Zola était au cabinet depuis neuf heures du matin et travaillait avec son père, et Louis finissait son demi-journée d'école à midi et demi. Je m'étais donc levée ce matin, en même temps que Zola et Louis. J'avais préparé le petit-déjeuner de notre enfant, et l'avais préparé pour l'école. Puis je l'avais accompagné jusque devant le portail, et l'avais regardé courir jusqu'à ses copains en me faisant signe de la main. Après avoir fait quelques courses et être passée au local pour faire les retourches de mon dernier tableau, j'étais rentrée. En musique, j'avais commencé à préparer le dejeuner. J'avais, ces derniers temps, de nombreuses histoires qui se formaient dans ma tête. Mais je ne parvenais pas à trouver les mots pour les raconter. J'en avais seulement des images, des atmosphères. J'avais cette envie, depuis quelques temps, de m'essayer à l'écriture, en particulier à l'écriture de scénario. Il y avait une étroite passerelle entre la peinture et le cinéma, et j'étais curieuse de voir où cela pouvait me mener. Or, je n'avais aucune base, aucun modèle à suivre. Il me fallait un guide, un professeur. Le four sonna et j'en sortis le poulet rôti. L'heure d'aller chercher Louis approchait. J'attendis que le four se refroidisse et je remis le poulet à l'intérieur, pour le regarder à température ambiante. Puis, je pris mes affaires et sortais de l'appartement. Sur le chemin, je composais le numéro du meilleur ami de Zola, Tancredi. Nous nous connaissions maintenant depuis des années, bien que nos séparations respectives nous ai gardé à certaine distance durant quelques années. Ses connaissances dans le cinéma pouvaient me servir, et nous avions déjà évoqué l'idée de travailler ensembles. Alors, aujourd'hui, je n'hésitais pas et l'invitais à venir manger à la maison, et à passer l'après-midi. Il accepta. Lorsque, dix minutes plus tard j'arrivais devant l'école, Louis m'attendait aux côtés de Briar. Je saluais l'institutrice et serrais mon fils dans mes bras. On repartit prendre le bus. « Tu te souviens de Tan, le copain de Papa? Il vient passer l'après-midi avec nous. » Louis sauta de joie. La dernière fois que Tan était venu manger avec la cousine de Zola, Shiraz, nous avions passé la soirée à jouer à Mario Kart et à regarder des dessins animés Disney. Louis en avait gardé un très bon souvenir. Lorsque nous descendîmes du bus, Louis courra presque jusqu'à notre immeuble, et je fus courrir, moi aussi, pour le rattraper. A mon grand soulagement, il n'était pas encore arrivé. J'eus donc le temps de mettre la table et de réchauffer les pommes de terre. Je fis une vinaigrette pour la salade et demandais à Louis d'enlever ses chaussures pour mettre ses chaussons. Ce qu'il avait déjà fait. Il était installé sur la table de la salle à manger et faisait ses devoirs, seuls. J'eus un sourire et fière, vins derrière lui pour l'aider et vérifier qu'il ne se trompait pas. Mais quelques minutes plus tard, la sonnette retentit et je m'empressais d'aller ouvrir. Je serrais chaleureusement Tan dans mes bras et l'invitais à entrer. « Tu vas bien? Louis fait ses devoirs, mais le repas est prêt. Tu as faim j'espère? » Je me plaisais dans le rôle de mère de famille. Ce n'était pas de tout repos, mais ça avait un sens. Je me sentais enfin à ma place. Louis quitta la table pour venir dire bonjour à Tancredi et je sortais des verres. « Tu n'as rien prévu cet après-midi? En fait j'espérai qu'on puisse travailler un peu ensembles... » Je lui souris. Il m'avait aussi encouragé à tenter l'éxpérience, il m'en avait même convaincu. Julian était parti désormais. Son absence avait laissé un vide glacial dans mon coeur, mais il était parti au bon moment. Nous avions failli ruiner ma relation avec Zola, mais je m'étais arrêtée, à temps. Malgré toute sa bonté, il était devenu nocif. A ses côtés ressortaient mes erreurs et mes défauts. A ses côtés, je redevenais faible et facile. Il avait été le seul autre homme que j'avais désiré, il ne pouvait être rien d'autre, désormais. J'étais néanmoins triste car Louis avait perdu son parrain et sa marraine, mais il n'était pas seul. Je baissais le regard. J'avais apprit le décès d'Alexandra bien assez tard. Mais je refusais d'y penser, de l'accepter. Je n'avais pas encore pleuré, et je ne comptais pas pleurer. Je ne m'étais pas rendue sur sa tombe. Je n'avais jamais regarder la vérité en face. Je déglutis et sortais de l'eau, du jus de fruit pour Louis et du vin rouge pour nous. La nouvelle avait fait le tour, mais j'espérai que Tancredi n'en parle pas. Je lui souris, cachant ma tristesse. Faire semblant, je savais le faire. A la perfection. Mais ce que je souhaitais écrire aujourd'hui, venait de mes tripes. Aujourd'hui, j'allais écrire noir sur blanc ces mots impronnonçables. Cette évidence fatale. Ma meilleure amie était morte, et je n'avais pas été à ses côtés jusqu'à son dernier souffle.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
I'm not made by design, can you be satisfied? (Tancredi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
Page 1 sur 1
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Design Noël 2010
» Bannières/Gifs/rangs/design...
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Fernando Torres || Il Dottore Design

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-