Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
LC awards 2017 !
C'est déjà la quatrième édition et pour les nominations, on se retrouve ici.
Les dés du Père Noël !
Cela se passe par ici pour avoir des cadeaux de la part du Père Noël.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Quand on rencontre son voisin grâce à son chat... [pv Damian]

avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 1935
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Sam 30 Sep - 0:17 par Breena A. Donnelly
Quand on rencontre son voisin grâce à son chat...
EXORDIUM.
Alors pour qu’une journée soit parfait, en tout cas selon mes critères, il nous faut, un beau ciel bleu, du soleil, des températures ni trop basses, ni trop hautes, une journée de congés, cela va de soi, un transat de libre dans le jardin, du calme et pour terminer un bon bouquin ! Et bien figurez-vous que c’est encore possible à Londres en plein mois de septembre. Bon en ce qui concernait le temps…

Ce jour-là toutes les filles étaient de sorties ! J’ignorais ce que faisaient les deux sœurs Sharona et Kassandra. Par contre pour Rhiannon et Camille, je savais que mon amie avait rendez-vous chez le pédiatre avec la petite princesse, puis qu’elle passerait chez ses parents pour prendre le thé. Ce qui signifiait que j’avais notre grande maison pour moi toute seule. Alors pourquoi ne pas en profiter.

Je décidais donc de profiter du soleil, surtout qu’on n’en aurait plus beaucoup, et du calme pour lire un peu. Non pas que je n’arrivais pas à lire dans autres occasions, mais je devais reconnaitre que cela était plus difficile..

Je devais être installée depuis une bonne demi-heure environ lorsque je m’assoupi bien malgré moi ! Je dormais paisiblement lorsque je fus réveilleur par quelque chose de plus ou moins lourd qui venait d’atterrir sur mon ventre. J’eus, vous vous en doutez, le souffle quelque peu coupé. Une fois remise de ce côté-là, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un chat tout mignon installé sur mon ventre le regard tourner vers moi.

« Hé bien mon petit minou, d’où viens-tu ? Tu m’as fait peur ! »

Lui avais-je dit tout en me redressant ! Pour m’avoir fait peur, il m’avait fait peur. Mais soit, je n’avais pas le temps d’y penser que le gentil chat se mit à miauler.

« Tu t’es échappé de chez toi ? Mais où elle ta maison ? »

Comme si le chat allait me répondre !! Mais s’était inquiétant surtout qu’une famille devait surement le chercher et si cela se trouvait, il ne devait pas venir de tout près. Sur ce point, je ne pensais me tromper aussi fort. Je pris donc le chat dans mes bras et me leva de mon lieu de repos, pour aller vers la maison et lui donner un peu de lait ! Je n’avais plus que quelques pas à faire lorsque j’entendis quelque crier….
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/09/2017
» Messages : 168
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : jeremy renner
» Âge : 45 ans
» Schizophrénie : Tom
() message posté Sam 30 Sep - 16:53 par Damian Ledovskoï
Cela faisait maintenant quelque jours que ma fille avait commencé l'école. Elle n'était pas particulièrement fan de ne pas être à la maison, surtout depuis que j'étais revenu. Elle préférait passer du temps avec moi. Elle m'avait demandé pourquoi je boitais, avec ses mots à elle. J'avais souris et je lui avais répondu que je m'étais fait mal au travail. Ce qui n'était pas faux, mais je ne disais pas tout non plus, je me voyais mal lui dire que j'avais reçu une balle, elle n'était pas prête à entendre ça et je n'étais pas prêt à tout lui dévoiler. Elle ne savait pas qui j'étais réellement, un jour je lui dirais, mais pas maintenant, elle n'était encore qu'un bébé, mon bébé et je ne voulais pas lui montrer un côté de la vie qu'elle verrait bien assez vite.

J'allais partir faire un tour, j'avais besoin d'air cette maison me donnait le cafard depuis un an, depuis que ma femme était morte. Je n'arrivais pas à rester seul longtemps à l'intérieur. J'avais besoin de fuir, comme si j'espérais pouvoir la retrouver ailleurs. C'était ridicule, je le savais, mais je ne pouvais pas faire autrement, sa mort était encore trop fraîche. Un an … ce n'était rien. J'ai ouvert la porte du jardin et le chat s'est sauvé, comme il a l'habitude de le faire. Généralement je courrais après lui, mais j'avais encore mal aux côtes et je ne pouvais pas tellement lui courir après.

Je l'ai vu sauter par dessus le muret, chez les voisins. J'ai appelé le chat en espérant qu'il revienne par lui même, mais ce n'était pas franchement gagné. Je n'avais aucune autorité sur cet animal. Il n'obéissait qu'à ma femme et ma fille, même si ça allait mieux depuis quelques semaines, j'avais encore du boulot à faire avant qu'il ne m'obéisse totalement. J'ai finalement décidé d'aller sonner chez les voisines. Je ne savais pas si il y avait quelqu'un mais je ne pouvais pas laisser le chat dehors. Ma fille serait triste s'il lui arrivait quelque chose. Je suis allé sonner et lorsque la porte est ouverte j'ai dit :

« Bonjour, je suis votre voisin Damian, je crois que mon chat Barton est dans votre jardin. »

On s'était vu lors du déménagement. Je les avais aidé à entrer certains meubles et puis j'avais du repartir en mission, je n'étais revenu qu'au début du mois août. Je ne les connaissais pas tellement ces demoiselles. C'était assez étonnant de voir une colocation de la sorte, j'avais entendu leur dispute la dernière fois, ça m'avait rappelé des souvenirs de jeunesse. Je n'étais pas tellement du genre à me présenter aux voisins en général, ma femme elle avait fait connaissance avec les anciens voisins. J'étais sur qu'elle aurait apprécié ses nouvelles voisines.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 1935
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Dim 1 Oct - 20:50 par Breena A. Donnelly
Quand votre voisin ne vous semble pas inconnu
EXORDIUM.
En m’installant dans le jardin, je ne pensais pas que j’aurais droit à deux visites. La première visite était celle d’un mignon petit chat ! A ce moment-là, j’ignorais qui était cet animal et surtout qui était son propriétaire. Mais la première chose à faire était de me remettre de ma surprise ! Ce n’était pas tous les jours qu’on avait un chat qui arrivait sur votre ventre sans s’annoncer ! Une fois remise j’avais décidé de m’occuper de ce joli minou et d’essayer de savoir à qui il pouvait bien appartenir !

Afin qu’il ne s’échappe pas, j’avais le chat dans mes bras ! Il était tellement mignon, tout doux, tout gentil ! S’il n’y avait que moi, je l’aurais bien gardé. Mais il devait appartenir à quelqu’un et son propriétaire devait être inquiet. Peut-être que même une petite fille ou un petit garçon devait rechercher cet animal. Puis, je n’étais pas toute seule à vivre dans cette maison, je n’étais pas certaine que mes colocataires soient d’accord d’accueillir un nouvel habitant. En tout cas, vu comment il se comportait dans mes bras, cela devait être un chat domestiqué. Bon maintenant je décidais d’aller lui donner à boire ! En rentrant dans la maison, j’entendis quelqu’un crier un nom. Comme il y avait des familles dans notre voisinage, je pensais qu’il s’agissait d’un parent criant après son enfant.

« Alors que dirais-tu d’un petit bol de lait. »

Dis-je au chat en le déposant par terre. Je pris par la suite un bol dans l’armoire et alla le remplir avec un peu de lait ! Durant tout ce temps, le chat venait se frotter dans mes jambes.

« Hé voilà, mon chez monsieur »

Je déposais le bol par terre en même temps. Il ne lui fallut deux secondes avant de plonger vers le breuvage. A ce même instant, on sonnait à notre porte. En l’ouvrant je vis un homme qui ne m’était pas totalement inconnu.

« Bonjour, ah oui excusez-moi, je ne vous avais pas reconnu, moi c’est Breena. Ah il est à vous ce joli chat. Venez entrez, il est dans la cuisine. »

Je m’écartais de la porte pour laisser entrer notre voisin. Je me souvenais vaguement de lui ! Il était venu nous aider lors de notre déménagement, mais en dehors de cela, je ne le voyais pas souvent. On prit donc la direction de la cuisine ou le chat nous attendait gentiment.

« Je crois que c’est votre chat ? »

Dis en prenant l’animal dans mes bras pour le tendre à notre voisin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/09/2017
» Messages : 168
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : jeremy renner
» Âge : 45 ans
» Schizophrénie : Tom
() message posté Jeu 5 Oct - 11:55 par Damian Ledovskoï
Ça ne m'étonnait pas qu'elle ne m'ait pas reconnu. On ne peut pas dire que j'ai été là souvent pour ça. Je viens, je repars. Ce n'est plus une vie et c'est bien pour ça que je veux tout arrêter, même si ce que je suis devenu me plaît, bien que ça ne rachète pas totalement toutes mes erreurs. Je m'en voudrais toujours, je crois que je ne peux pas faire autrement. C'est gravé en moi. Je ne pourrais jamais oublier ce que j'ai fait, encore moins leur visages. Je regrette juste que ça ai eu autant d'impacts sur ma vie et que ça soit de ma faute si ma femme est morte. Je ne me le pardonnerais jamais mais pour l'heure, il faut que je récupère ce chat, sinon Lisa risque de m'en vouloir aussi de ne pas avoir pu courir après lui.

« Oui, c'est le chat de ma fille. Elle m'en voudrait beaucoup que Barton ne soit pas à la maison quand elle rentre. Il ne m'aime pas beaucoup ce chat on dirait. »

J'ai haussé les épaules. Je n'ai jamais été très attaché aux animaux, ils ne me dérangent pas, mais c'était ma femme qui s'occupait de lui et de ma fille. Maintenant je dois le faire moi-même comme tout le reste. C'est toujours aussi dur même après un an, de me dire qu'elle n'est plus là. J'espère toujours la voir passer derrière la porte, revoir son visage, une dernière fois. Je n'en avais pas eu l'occasion et c'était ce qui me manquait le plus. On s'était dit au-revoir à l'aéroport, je l'avais embrassé et je ne m'étais pas dit que c'était la dernière fois que je la verrais.

J'ai pris le chat dans mes bras et l'ai caressé. Il avait déjà envie de s'en aller mais je n'avais pas l'intention de le laisser filer.

« Alors vous vous habituez ici ? »

Je savais qu'elles n'étaient pas là depuis longtemps. Je les avais entendus un soir se disputer, je ne dormais pas, ça ne m'avait pas dérangé, et ça m'avait rappelé quand moi-même j'avais eu des colocataires en étant jeune, à cette époque je n'avais pas encore été en prison, c'était après que tout avait changé. Je me demandais souvent ce qui se serait passé si les choses avaient étés différentes, si je n'avais pas été arrêté. On ne m'aurait sans doute pas formé pour devenir un tuer. Je ne serais peut-être pas ici, mais au fond je préférais autant être là. C'était ma vie, je ne pouvais pas tout renier, même si parfois je le voudrais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 1935
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Dim 15 Oct - 15:09 par Breena A. Donnelly
Quand votre voisin ne vous semble pas inconnu
EXORDIUM.
C’était quand même un comble, cet homme nous avait aidé lors de notre emménagement, je n’étais pas capable de le reconnaitre !!! Bon il était vrai que depuis ce jour-là, je ne l’avais pas beaucoup vu, mais bon ce n’était pas très correct de ma part. En tout cas j’étais quelque peu mal à l’aise. J’eu de la chance que mon voisin ne m’en voulait pas ! En tout cas c’est ce qu’il laissait pensé.

Donc ce mignon petit chat était le sien, enfin plus tôt celui de sa fille. Heureusement pour cette dernière que ce petit animal avait atterri chez moi.

« Vous avez de la chance que Barton est arrivé chez nous ! Vous allez donc échapper des crises de larmes de votre petite princesse. D’ailleurs quel âge a-t-elle ? Je ne pense pas que le chat ne vous aime pas, il avait surement envie de faire connaissance avec le voisinage. »

Je lui avais répondu avec un sourire. Il était vrai qu’il avait eu de la chance que le chat de sa fille décide de venir chez nous et non pas aller se balader dans la rue. C’était beaucoup plus dangereux pour lui ! On pouvait le renverser ou quelqu’un pouvait le reprendre chez lui sans essayer de le ramener à sa famille ! Pour ma part, je pensais attendre le retour d’une de mes colocataires pour savoir si elle avait déjà vu ce joli petit minou avant de commencer à faire le porte à porte chez mes voisins.

Je pris donc le chat, que venait de terminer son bol de lait, et je le rendis à son propriétaire. Je peux remarquer qu’une fois dans les bras de notre voisin, le chat avait déjà envie de s’en aller ! Mais pas de chance pour ce jeune fuyard, son maître ne comptait pas le laisser partir une deuxième fois !

« Ca va. Je prends tout doucement mes marques ! C’est un grand changement pour moi qui vivait à Hammersmith et seule ! Là je me retrouve dans un autre quartier et je partage la maison avec trois autres jeunes femmes et un petit bébé. Mais pour être franche, je ne regrette pas mon choix. »

Et c’était vrai. Après le drame que j’avais vécu quelques mois plutôt, le fait de rester toute seule n’était pas bon pour moi et lorsque Rhiannon m’avait proposé d’aller vivre en colocation avec deux sœurs, je me suis dit pourquoi pas ! Puis je m’étais quelque peu rapprocher du Musée, c’était plus agréable.

« Encore merci pour votre aide lors de notre emménagement ! Je ne sais pas si on y serait arrivée sans vous ! »

On était débrouillarde mais un petit coup de mains d’un homme était vraiment bien tombé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/09/2017
» Messages : 168
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : jeremy renner
» Âge : 45 ans
» Schizophrénie : Tom
() message posté Lun 16 Oct - 14:46 par Damian Ledovskoï
J'ai eu de la chance en effet. Ma fille aurait été triste de ne plus voir son chat adoré. Elle l'aimait tellement. Elle pouvait passé des heures à le caresser et à jouer avec lui. Le pauvre en avait déjà vu de toutes les couleurs, mais il lui rendait bien son amour et c'était le principal. Elle me tannait pour avoir un autre animal à la maison, un lapin, mais je ne savais pas encore si j'allais accepter. Elle était encore petite pour s'occuper d'un lapin et à tous les coups ça serait à moi que reviendrait les tâches les moins sympathiques, comme pour le chat d'ailleurs, mais je ne m'en plains pas, si ça la rend heureuse d'avoir un chat c'est le principal. Je ferais n'importe quoi pour elle. Je ne suis cela dit pas sur qu'il ne m'aime pas. Je n'ai jamais été tellement présent à la maison. Il me prend encore pour un étranger sans doute.

« Quatre ans. C'était surtout ma femme qui s'occupait du chat mais elle ... »

Pourquoi j'ai parlé de ça moi ? Je sais très bien que dès que je parle de ma femme ça me bloque. Je ne parle pas souvent, surtout à a des inconnus. J'ai baissé la tête, ne sachant pas quoi répondre. J'ai fini par rapidement ajouter :

« Enfin bref, ça devrait s'arranger maintenant. Il finira par se faire à ma présence. »

Il n'avait pas le choix de tout manière. Elle me rendit le chat. Je l'avais à peine dans les bras que je sentais qu'il voulait s'en aller mais cette fois je le tenais bien et il ne pourrait pas se sauver. Je n'avais pas envie de lui courir encore après. C'était étonnant de voir une colocation comme celle là voir le jour, même si au fond ça aidait sûrement pour pleins de choses d'être à plusieurs. Je ne pourrais cela dit pas en faire autant. Je n'aimais pas qu'on me pose trop de questions où qu'on s’intéresse de trop à mes habitudes, je préférais autant vivre seul où du moins avec quelqu'un de confiance. J'étais seul aujourd'hui et je détestais ça, heureusement qu'il me restait ma fille.

« Je vous en prie. Pour une fois que j'étais là. »


Je lui souris, elles ne m'avaient pas vu beaucoup après ça. J'étais reparti et la maison avait été vide un moment, jusqu'à récemment.

« Mais vous risquez de me voir bien plus souvent désormais. »

Je ne sais pas non plus pourquoi je lui ai dis ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
http://68.media.tumblr.com/c03c0edd8be7703a384936121b45c15a/tumblr_inline_oi3trxVo4Q1t7bfd6_500.gif
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 1935
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
() message posté Mer 15 Nov - 17:13 par Breena A. Donnelly
Quand votre voisin ne vous semble pas inconnu
EXORDIUM.
Ce chat était trop craquant, on ne pouvait pas ne pas s’y attacher ! Je comprenais donc pourquoi mon voisin cherchait tant à le retrouver ! Mais aussi pour éviter un cataclysme si sa fille venait à découvrir que son chat avait disparu ! Je pouvais déjà imaginer la tristesse et le chagrin qui s’emparerait de la jeune fille lorsqu’elle aurait découvert la disparition de son ami à quatre pattes. Mais heureusement pour eux, ce petit chenapan était arrivé chez nous et n’était donc pas partir vadrouiller trop loin dans la rue ou conter fleurette a une jolie petit chatte d’un de nos voisins.

« C’est encore une jeune princesse que vous avez ! Heureusement que vous avez retrouvé Barton car je pense que vous auriez eu droit à une belle crise de larmes. Elle s’occupait… ? »

Je n’avais pas achevé ma phrase parce que, ben tout simplement parce que cela ne me regardait pas ! Il y avait beaucoup de raison pour laquelle son épouse ne savait plus s’occuper du chat, allergie, trop de travail… Bref sûrement une bonne raison.

« Mais oui ne vous tracassez le chat va s’habituer à vous et il ne décidera plus de partir. »

Je n’avais jamais eu la chance d’avoir un chat, mais je savais qu’il aimait la douceur d’un foyer et que la plupart du temps il revenait chez lui ! La preuve puisque je le lui rendis et il ne bougea pas des bras de son maitre ! Enfin cela ne dura qu’une micro seconde car par la suite il montra plutôt une envie de fuir. Mon voisin avait vraiment du mal avec le chat de sa fille.

Je me souvenais du jour où on avait toutes emménagées dans cette maison, on avait eu de la chance que notre charmant voisin fût présent pour nous aider à décharger les meubles et nous aider à les rentrer.

« Non non j’insiste, merci ! Je ne pense pas qu’on y serait arrivé sans vous ! Surtout avec les meubles et les choses lourdes. »

D’ailleurs je ne me souvenais pas si on l’avait remercié pour son aide comme il se le devait ! Il fallait que je pose la question aux filles.

« Ah oui c’est vrai ? Il y a une raison pour cela ? »

Curieuse que j’étais ! Je me rattrapais vite mon indiscrétion en lui proposant quelque chose à boire !

« Je peux vous proposer quelque chose à boire ? »

On était là debout l’un en face de l’autre autant en profiter pour mieux le connaitre !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 10/09/2017
» Messages : 168
» Pseudo : rose/ MillionEyes
» Avatar : jeremy renner
» Âge : 45 ans
» Schizophrénie : Tom
() message posté Sam 9 Déc - 9:53 par Damian Ledovskoï
J'acquiesce aux propos demain voisine oh oui ma fille aurait pleuré c'est certain. Son chat est comme un ami pour elle. J'ai été content qu'il soit là quand sa maman est morte. Elle pouvait lui faire des câlins et l'avoir contre elle, surtout quand j'ai du repartir à cause du travail. Je la regarde avant de lui répondre :

"Oui s'occupait ... Ma femme a été tuée il y a un an."

Ce n'était pas un accident c'était un meurtre et je sais très bien qui est responsable. J'ajoute :

"Elle était en reportage en Russie quand s'est arrivé. C'était une grande journaliste. Peut-être que vous avez même déjà lu un de ces articles. Elle s'appelait Joanne Ledovskoï."

Elle avait prit mon nom quand on s'était marié. Sa mort avait fait l'objet d'un reportage parceque elle était ce genre de journalistes qui se battent pour la vérité. C'était une reporter exceptionnelle et je crois qu'on peut lire la fierté dans mes yeux quand je parle d'elle. J'ai encore du mal à accepter sa mort.

On reparle du chat. Je ne suis pas sur qu'il s'habitue à moi mais il 'e faudra bien. J'hausse les épaules sans rien répondre. Elle me remercie pour le déménagement. Ce n'était pas grand chose et je lui dis en ajoutant que je serais là. Évidemment elle est curieuse et je lui réponds :

"Oui j'ai demandé une espèce d' année sabbatique pour m'occuper de ma fille. Elle a besoin de moi. Je ne veux pas passer à côté de son enfance."

Je m'en voudrais énormément de devoir louper tout ca et qu'elle m'en veuille après. Elle me propose un verre et je lui reponds :

"Je ne voudrais pas vous ennuyer plus."

Je n'aime pas m'imposer pourtant je sens que ça ne la dérange pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Quand on rencontre son voisin grâce à son chat... [pv Damian]
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster
» Un peu de culture générale
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Voisin Du Dessin (VDD)
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-