Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #27 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 27ième version pour fêter le nouvel an chinois, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Jamie | If you ever find yourself lost in the dark and you can't see ,I'll be the light to

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2017
» Messages : 55
» Pseudo : lkd
» Avatar : gina sublimate rodriguez
» Âge : 34 ans. (12 juin)
» Schizophrénie : joleen & djawny
() message posté Sam 14 Oct - 16:44 par Sydni B. McCoy
If you ever find yourself lost in the dark and you can't see ,I'll be the light to guide you.
Jamie & Sydni.
LUCKYRED
Six mois à peu près que tu foules à nouveau les belles terres de l’Angleterre, mais surtout de Londres. Le cœur serré, complétement meurtrie par ce qui se trouve dans cette ville. Ma mère. J’ai encore du mal. Énormément de mal à vivre ici en sachant qu’elle est là, à quelques pas de moi, de ma volonté de l’éviter. Mon frère n’essaye plus, il me comprend, du moins il tente de me faire croire qu’il me croit. Mais, il a tellement de peine en lui, qu’il n’a pas le temps de penser à tout cela. Il ne le peut pas. Il ne peut pas se remettre comme ça de la mort de sa femme et encore moins se laisser aller. Il est mon modèle pour me remettre de la fin de mon mariage. Il n’est pas mort mon ex-mari. Il est vivant coulant peut être même des jours heureux dans les bras d’une autre, dans une idée parfaite d’une petite famille. Et j’y pense. Ça m’en crève le cœur. Je n’ai qu’une envie parfois, m’effondrer et ne plus jamais me relever. Ça me tue, ça me piétine le cœur à chaque instant de ma vie. Ce rêve et cette peur à la fois d’être maman.  La peur d’être comme la mienne, l’envie de tuer mes enfants. Je ne pourrais pas le supporter, le supporte –t-elle ? Des questions à la con dans mon esprit ? Elles fleurissent par dizaine, par vingtaine même dans mon cerveau, ça bouillonne et les réponses se perdent en route, me laissant comme ce soir, complétement inerte, tel un phoque, et encore c’est un insulte aux phoque, sur mon canapé, glace à la main. C’est un mauvais soir, des soirs comme ça j’en aurais sans doute encore beaucoup. Mais je le vivrais, je survivrais. Rien n’est assez puissant pour me laisser au sol, même la haine que j’ai pu un jour porter à ma mère n’a jamais réussi à me laisser au sol. Ça m’a juste enlevé l’une de mes passions, rien d’autre. Je dois bosser. Je le dois, mais la motivation elle est partie, comme avec l’envie de bouger actuellement. Je frotte mes yeux, pose mon pot de crème glacé ben et jerry cookie sur ma table basse. «   Allez ma fille faut te reprendre !  » Me parler à moi-même, c’est plutôt pas mal. Après tout, je ne fais ça que pour me motiver, y en a d’autre qui parles à leur animaux. Enfin ça aussi je le fais. Je suis peut être désespérée en fait, un cas complétement inclassable. En tout cas ça marche, je m’active sur l’ordinateur, pressée de pouvoir en finir avec la galerie. Dans cette dernière, des tableaux, trois en tout sont encore exposés et l’un d’eux me turlupine et me tue. Mon portrait quand j’étais bébé, un drôle de portrait, qui m’évoque tellement d’émotion quand mes yeux se dépose dessus que je peux le voir depuis au moins dix milliard de fois, je m’en remets pas. Toujours le même effet, toujours les poils s’hérissant sur mes bras. La même émotion et ça me blesse, car j’y pense, à cette nuit où mes yeux se sont posé dans les siens comme je sentais mes poumons ne plus recevoir d’air, que je m’étouffais que je voyais mon heure arriver.  Les emails partent, les réponses fussent. Je fais mon job sans trop y penser pour le moment. Jusqu’à me faire happer par la sonnerie de mon téléphone. Un sms émanant de Jam’. Un sourire immédiat apparaît sur mon visage, pour aussitôt disparaître à son message d’urgence. Un seul langage quand rien ne va pour l’une de nous. SOS. Et l’autre débarque. Je ne tergiverse pas plus d’une mini seconde. Je me lève dépose tout sur le canapé et j’enfile juste un anorak sur mon pyjama tout simple. J’en oublie clairement le patch bouton noir collé sur mon nez. Je ne regarde même pas cette fichue horloge qui indique qu’il est une heure du matin. Peu importe. Elle a besoin j’accours je vole. Toujours et je le sais que de son côté c’est la même chanson.  Elle est une rencontre, un coup de foudre de jeune fille, une amitié idéale qui m’a aidé à survivre plus jeune dans ma famille, dans le monde de ma mère où ma vie n’avait pas plus d’importance qu’une feuille morte qu’on piétine d’un pied dans la rue un soir d’automne. Le talent, l’envie ou une coïncidence qui m’a fait vivre à quelques pas de chez elle ? Non, c’est moi, mon cœur. Trop longtemps séparé par des continents se retrouver était plaisant, pas besoin d’écran pour communique, les bras, la chaleur de cette dernière retrouvé. Je crois que je suis en train de battre ma vitesse possible en marchant le plus rapidement possible, je pense même pas à ce que je pourrais croiser dans ces rues pourtant bien fréquenter, mais sait-on jamais si je crois un clown ou une poupée assoiffée de vengeance,  trop de film à voir pour pouvoir en parler je crois surtout. Je tambourine à sa porte une fois devant, essoufflée, même pour le footing je ne suis pas si à bout de souffle.  J’attends donc de voir la jolie Jamie m’ouvrir et surtout découvrir le pourquoi de cet appel d’urgence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 8288
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca & Poppy.
() message posté Mar 17 Oct - 20:04 par Jamie E. Jones-Collins
And I felt closer to you. Because you knew me so much better than I'd realized, and still loved me. ✻✻✻ Et maintenant quoi ? C’est la question que je n’arrête pas de me poser depuis plusieurs jours, et je n’ai malheureusement toujours pas trouvé la réponse. Je pousse un soupir, avant de jeter mon crayon sur le bureau. Ça ne sert à rien, je suis totalement incapable de me concentrer. Je n’arrive à rien depuis plusieurs jours, parce que j’ai trop de choses qui me viennent en tête. Enfin, principalement la même, alors que j’aimerais que ce ne soit plus le cas. Je savais que ça finirait comme ça me connaissant suffisamment depuis le temps, et pourtant je n’ai pas pu m’en empêcher. C’est insupportable. Je froisse ma feuille de dessin complètement raté, encore une fois, avant d’abandonner pour ce soir. Je m’étire un instant avant de quitter mon bureau pour rejoindre mon lit, prenant mon téléphone au passage. Il commence à se faire tard, et je suis pourtant parfaitement éveillée. Je ne sais pas quoi faire, et je commence à en avoir marre de me retrouver seule avec mes pensées. J’ai besoin de parler à quelqu’un, et je sais exactement qui contacter pour cela. Sans hésiter une seconde de plus, j’envoie un message à Sydni. Trois lettres, un seul mot, notre signale quand une de nous deux a besoin d’aide. Et j’ai véritablement besoin d’aide, et de conseils. D’ordinaire je ne suis pas à ce point perdue, ou du genre à ruminer les mêmes pensées, mais là c’est le chaos total. C’est bien justement là tout le problème, d’ordinaire je n’ai pas autant de soucis. J’espère qu’elle ne dort pas, et au cas où, je décide de me lever pour m’installer dans le salon, me laissant tomber lourdement sur le canapé. N’étant pas d’humeur à regarder la télévision, je me contente d‘être assise dans le noir, à regarder les lumières de la ville par la fenêtre. Je ne peux pas m’empêcher de penser à ce qui s’est passé il y a quelques jours, ce que je ne devrais pas faire. J’applique tellement toute mon énergie à ne pas y penser, que je ne fais que cela bien évidemment. Pourquoi est-ce que cela me revient sans cesse en tête ? J’espère vraiment qu’elle ne va pas tarder de débarquer, pour me changer les idées, ou bien m’écouter me plaindre, je ne sais pas encore. Sûrement la deuxième option vu mon état. Je suis tellement heureuse qu’elle soit de retour à Londres. Je n’avais pas réalisé à quel point elle pouvait me manquer avant de pouvoir la voir tous les jours si l’envie m’en prend. Se parler par écran interposé est un bon moyen de garder le contact, mais cela ne vaut pas une vraie soirée passer ensemble à parler de tout et n’importe quoi en regardant un film stupide. Et le fait d’habiter désormais l’une à côté de l’autre, est un énorme bonus. En cas de besoin, je sais qu’elle n’hésitera pas à débarquer à n’importe quelle heure, comme je le ferais pour elle. Je sursaute pourtant quand j’entends des coups à la porte, avant de me précipiter pour aller ouvrir, ne prenant pas la peine de vérifier qui cela peut bien être. Heureusement, il s’agit bien de mon amie. Je ne peux m’empêcher de rigoler en la voyant essoufflée, avec son patch sur le nez, visiblement en pyjama. Au moins en cas d’urgence je peux compter sur elle. Je la laisse entrer, non sans la serrer dans mes bras un bref moment avant. Après quoi je lui fais signe de suivre dans ma chambre. Briar est en train de dormir, et je ne voudrais pas la réveiller. Une fois toutes les deux dans ma chambre j’allume la lumière avant de fermer la porte. « Désolée de t’avoir dérangée. » Sa tenue ressemble à quelqu’un qui va aller se coucher, et l’espace d’une demi-seconde je m’en veux de l’avoir obligé à venir. Et puis je me souviens de pourquoi j’ai besoin d’elle ce soir, et mon sentiment de culpabilité disparaît aussitôt. « Qu’est-ce que tu faisais ? Une remise en beauté ? » Je m’écroule sur mon lit, ne sachant pas par quoi commencer, ni même si c’est réellement une bonne idée de recommencer à penser à cela. Après tout le but est de justement arrêter, et de passer à autre chose. Depuis quand faut-il se torturer l’esprit à cause des hommes, ou plutôt d’un seul pour le coup. « J’ai besoin de ton aide. » Forcément, je ne lui aurais pas demandé de passer sinon. « Rien de grave. Enfin, peut-être... Pour moi si. » Mes paroles sont totalement raccord avec mes pensées, totalement flous.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2017
» Messages : 55
» Pseudo : lkd
» Avatar : gina sublimate rodriguez
» Âge : 34 ans. (12 juin)
» Schizophrénie : joleen & djawny
() message posté Ven 1 Déc - 21:41 par Sydni B. McCoy
If you ever find yourself lost in the dark and you can't see ,I'll be the light to guide you.
Jamie & Sydni.
LUCKYRED
Les moments seuls sont les pires. J’ai du mal. C’est horrible, de me demander ce que fait mon ex-mari. Je n’ai jamais cessé de l’aimer. Sans doute même que l’amour que j’ai eu pour lui au début est encore là, mais je n’avais pas le droit de le privé d’avoir un enfant. C’était une chose complétement improbable. Je serais une hypocrite de lui faire vivre cela. Ce serait couillon. Il rêve d’enfant, de famille depuis toujours. Moi aussi, mais c’est mon corps qui n’est pas capable de faire cela, de fournir la vie à un autre être. Un petit lui, un petit moi. Ça me mine le moral, je ne fais que penser à cela. Alors que mon frère doit être fort, avec ses enfants et survivre à la mort de sa femme. Je m’en veux beaucoup de penser à mon histoire. Elle n’est pas si tragique. On a le choix d’être avec d’autre personne avec mon ex, mais pas lui. Il pourra prendre la décision de revoir une autre femme, mon frère, mais ça lui fera du mal, je le sais, puis les enfants. Mon dieu. Je me sens conne d’avoir toutes ses pensées, ses questions. Pyjama. Dormir. Ouai, enfin c’était ce que j ‘avais songé à faire avant de recevoir ce message de Jamie. Elle avait besoin d’aide. Aucun détail dans son message, mais juste un mot, enfin des lettres. Sos. On sait ce que ça veut dire. La situation est horrible aide moi. J’aurais pu avoir recours moi-même à ce message, mais ce n’est pas le cas. Parfois je sais prendre sur moi, même si je finis par fondre en larme sous la douche. Pleurer c’est la vie, c’est même sympa, car ça me donne parfois l’impression que j’ai vidé toutes les peines possible de mon être durant quelques temps du moins. Ça peut revenir très vite après tout. Que c’est bon d’être de retour près d’elle. Je ne suis pas de retour que pour elle, elle fût un petit poids dans la balance de mon retour, mais mon frère fût le plus lourd. Sans doute au vu de cette situation plus que désagréable. Mais autant dire que je n’irais pas rechigner sur le fait de vivre près d’elle, de pouvoir oublier les écrans interposés quand l’urgence résonne dans nos âmes de se confier, de vider le sac qui nous pèse sur les épaules. Mon apparence n’est pas des plus appréciable, mais je n’y vais pas pour un plan chelou, j’y vais pour l’entendre parler, donc peu importe. Je crois que je meurs à l’instant même où je cogne sa porte. J’attends qu’elle m’ouvre. Puis elle s’ouvre sa porte. Enfin. Je lui offre un sourire, laissant un petit air inquiet sur mon minois. Je ne sais pas de quoi retourne cette urgence, mais j’ai bien l’intention de le savoir après tout. Je ferme les yeux à son accolade, finissant par entre chez elle. Puis elle s’excuse ce qui a le don de m’énerver, même si je ne vais pas lui dire. « Tu rigoles ? » Je secoue la tête souriant toujours un peu plus. « Tu me déranges jamais … même quand un bel étalon traîne dans mon lit ! » Ouai, enfin il ne faut peut-être pas pousser le bouchon, mais je suis sûre qu’elle comprend ce que je veux dire. Une remise en beauté ? Ne comprenant pas et ne me rappelant pas ce que je pouvais porter sur le visage, je laissais mon visage grimacer, ainsi que mes sourcils se hausser, avant de finir par laisser mon regard croiser le miroir qui était présent dans l’entrée. « J’avais complétement oublié … mais j’ai des points noir et j’ai horreur de ces monstres ! » Depuis mon adolescence je fais de la chasse aux points noirs, mais pas de façon manuelle, j’ai horreur d’éclater les boutons. Ça me fait limite vomir et encore hurler rien que d’y penser. Je la regarde étalée sur son lit, alors je finis par m’assoir juste à côté de sa tête soulevant cette dernière pour la déposer sur mes genoux. Caressant ses cheveux. J’en oublie pas la raison de ma présence, son message d’urgence où rien n’était expliquer et je brûle d’impatience de savoir ce qui tracasse ma belle Jamie. Besoin de mon aide ? Rien de grave ? Des associations pour moi qui ne présage rien de bon. Je penche ma tête un peu au-dessus de la sienne pour avoir son regard dans le sien. « Dis-moi tout … tu le sais je peux tout entendre ! » Jamie je ne pourrais jamais voir quelque chose de mal lui arriver et je le vois que ce sujet est en train de la miner, alors que je n’ai clairement pas envie de la voir vivre avec un champ de bataille en elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 8288
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca & Poppy.
() message posté Mar 26 Déc - 17:54 par Jamie E. Jones-Collins
And I felt closer to you. Because you knew me so much better than I'd realized, and still loved me. ✻✻✻ Je ne devrais sans doute pas déranger Sydni à cette heure pour cela, mais impossible d’arriver à dormir. Je n’arrête pas de penser encore, et encore à la même chose sans cesse, en boucle, et cela commence vraiment à être épuisant. Ça ne devrait pas l’être, c’est bien là tout le problème. Je savais très bien que cela allait être compliqué après, déjà que ça l’était avant, mais je n’ai pas pu m’en empêcher. Sans aucun doute je ne devrais pas voir cela avec mon ami, mais avec le principal concerné, mais pour le moment cette option n’est pas du tout envisageable. Parce que je ne sais pas du tout ce que je veux, ce que cela veut dire, ou signifie. Alors pour le moment, je préfère l’éviter, et tenter de résoudre ça tout seule. Ou avec un peu d’aide. Heureusement pour moi, il ne lui faut pas longtemps pour arriver ce qui me soulage. C’est peut-être ridicule de lui demander de venir pour cela, surtout aussi tard, mais j’ai vraiment besoin de quelqu’un à qui en parler. Il serait encore mieux si elle pouvait me dire quoi faire, parce que je suis totalement perdue. Non, en réalité tout serait plus facile si je n’avais pas autant de problèmes. « Tu rigoles ? Tu me déranges jamais… même quand un bel étalon traîne dans mon lit ! » Je ne peux retenir un rire, ayant quand même quelques doute s là-dessus. Cependant, je suis soulagée, même si j’étais presque certaine qu’elle allait venir suite à mon message. Il semblerait quand même que je l’ai dérangé à voir son masque sur le visage. Elle n’a pas hésité à mettre le nez dehors avec, rien que parce que j’avais besoin d’elle. Je ne sais pas comment j’ai pu faire sans elle quand elle n’était plus sur Londres. « J’avais complètement oublié … mais j’ai des points noir et j’ai horreur de ces monstres ! » Je compatis, il est vrai que ce n’est pas vraiment très esthétique. Enfin pour le moment c’est bien le dernier de mes problèmes. Mon plus grand problème est de savoir ce que je suis censée faire maintenant. Et c’est la raison de sa présence ici. Je finis par m’écrouler sur mon lit, de façon peut-être un peu trop dramatique, mais qui correspond assez bien à mon humeur du moment. Je déteste ne pas savoir quoi faire de la sorte, d’autant plus à cause d’un garçon. Sauf qu’il ne s’agit pas de n’importe qui non plus, ce qui est bien là tout le problème. Pourquoi a t’il fallut que je sois incapable de résister. Je sens mon amie s’asseoir à côté de moi, avant que ma tête ne se retrouve sur ses genoux. C’est réconfortant de la sentir près de moi, et l’espace d’un instant j’ai simplement envie d’en profiter. « Dis-moi tout … tu le sais je peux tout entendre ! » Je n’ai aucun doute là-dessus, et c’est sans aucun doute pourquoi c’est elle que j’ai contacté ce soir. Je ne sais pas par où commencer, tellement j’ai l’impression qu’il y a de choses à dire. Ou bien parce que je ne cesse de me poser des questions. L’un ou l’autre, j’ai vraiment besoin d’avoir l’avis de quelqu’un sur le sujet. « Tu te souviens de Jake ? » Non qu’elle l’ait déjà rencontrée, mais il est évident que je lui en ai déjà parlé. Après tout il est normal de parler de ses amis, à ses autres amis. Même si la question se pose de savoir si nous sommes toujours amis justement. Ou s’il y a autre chose. Ou si je voudrais qu’il y ait autre chose, ou bien lui. Il ne faut pas longtemps pour que je recommence à me poser tout un tas de questions, toujours les mêmes bien sûre. « On a couché ensemble… » Ce qui était très bien, même plus que cela. Et au final cela ne devrait pas être si grave, ou source d’autant de questions. Je ne peux même pas blâmer l’alcool, j’étais parfaitement consciente de ce que j’étais en train de faire, du moins sur le moment. Maintenant je ne sais plus. Ça ne devrait pas être autant compliqué. Ça n’est jamais autant compliqué. Et c’est justement qui m’inquiète. Il y a plus à lui raconter, mais j’ai besoin de savoir comment formuler tout cela. « Et je sais pas quoi faire. » Dis comme ça, ça serait presque ridicule. Mais elle me connaît, et elle sait très bien que je ne suis pas le genre à autant me compliquer la vie après. Je suis le genre à préférer les débuts, quand tout est nouveau. Le flirt, la séduction et toutes ses petites choses, plutôt qu’après. Seulement cette fois-ci, je n’ai pas envie de ne plus parler à Jake, ou de ne plus le voir. Il compte bien trop comme ami pour cela. Ou bien c’est parce qu’il y autre chose, ce dont je refuse de penser. « Il faut que tu m’aides. » De toute façon, c’est bien pour cela qu’elle est ici, avec moi.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2017
» Messages : 55
» Pseudo : lkd
» Avatar : gina sublimate rodriguez
» Âge : 34 ans. (12 juin)
» Schizophrénie : joleen & djawny
() message posté Jeu 8 Fév - 17:46 par Sydni B. McCoy
If you ever find yourself lost in the dark and you can't see ,I'll be the light to guide you.
Jamie & Sydni.
LUCKYRED
Jamie n’est pas du style à me déranger et c’est sincère. D’autre personne m’appelant aussi tard pour se plaindre ou même juste un conseil cela me gonflerait. Personne ne peut forcément remplacer Jamie. Depuis mon enfance, elle est là. En train de me soutenir, de m’aider et vice versa. Comment je pourrais oublier cela ? Peu importe quand. Bon après dans un lit avec un bel étalon, si je réponds c’est que je ne suis pas en pleine action et suffisamment libre pour répondre autrement faudra attendre un petit moment, mais elle aurait une réponse et elle ne devra pas attendre le temps que je dorme histoire de me remettre de ce qui viendrait de se passer. Oui, je crois que je n’abuse pas en disant cela. Puis si je suis revenue ici, certes c’est pour la galerie d’art, mais pour bien d’autre chose aussi, surtout pour elle, Jamie et mon frère. Lui venant de perdre sa femme ce n’était pas facile d’être à sa place actuellement, alors me fallait être là. Comme toujours, j’ai la tête autre part que sur mes épaules et le patch pour bouton noir encore bien fixé sur le bout de mon nez. Ridicule, mais heureusement ce n’est pas la première fois et clairement pas dernière, mais la preuve que le ridicule ne tue pas, sinon je serais bel et bien morte depuis un bon moment maintenant. Enfin, tant pis, ça prouve encore une fois que je suis capable de tout zapper pour ma copine et ça me convient parfaitement. Je la regarde, elle a l’air mal, je ne peux pas empêcher mon cœur d’avoir un petit pincement, j’imagine un tas de chose. Peu importe finalement quelle sera la situation dans laquelle elle se trouve, car je sais que si je suis là pour elle c’est une question de vie ou de mort, on va dire. Même si finalement ce n’est pas grand-chose, si pour elle ça lui tient à cœur, alors ça sera de même pour moi. Je fronce les sourcils, alors qu’elle est sur son lit, à moitié déprimée. Je suis toute ouïe, alors que je prends place au niveau de sa tête pour la faire poser sur mes cuisses tout en l’écoutant. « Oui, je me souviens de ce Jake … je crois que tu m’en as vaguement parlé ! » Entendre que vaguement est un euphémisme pour le coup. Car elle en a longuement parlé, en long et en large si je me souviens bien. Alors, je caresse ses cheveux et la laisse parler tout en imaginant un tas de chose pour tuer le Jake en question si ce con l’avait fait souffrir ! Moi violente ? Non, juste quand il le faut et je crois qu’il le faut carrément pour le coup. Je pince mes lèvres et je ris un peu, rien de méchant. « C’est généralement bon ça … » Je me retiens de pouffer de rire. Je suis en manque pour penser ainsi ? Je lève les yeux au ciel et je l’écoute me dire qu’elle ne sait pas quoi faire. J’essaye de me faire violence et de bien réfléchir en pesant mes mots. Je sais que ce Jake est un ami assez proche de Jamie et le fait de coucher avec lui a du la rendre mal, mais heureuse à la fois ,sinon elle ne se prendrait pas autant la tête. C’est pas la première fois qu’elle couche avec quelqu’un, même si elle est loin d’être une marie couche toi là. Enfin, je pince mes lèvres et je la fais se relever pour qu’elle pose ses yeux dans les miens. « Du coup tu veux de l’aide pour savoir ce que tu ressens ? » Je fronce un peu les sourcils. Oui elle n’a pas été très explicite en même temps, mais ça c’est nous les femmes, parfois même entre nous on a du mal à se comprendre alors autant dire que ce n’est pas facile parfois de faire avec. « Réponds à ces questions.. » Je réfléchis à trois questions avant de les formuler. « Tu as envie de recoucher avec lui ? » Je lui offre un petit sourire coquin avant d’ajouter. « Tu veux une relation avec lui ? » Que je demande et puis.. . « As-tu peur de le perdre en ami, en amant, peu importe ! » Lâchais-je finalement. « Puis tu veux un chocolat chaud, hein ! » Je me lève sans même attendre une réponse et la laisse mûrir ses réponses pendant que je vais préparer un chocolat chaud pour nous deux.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 8288
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca & Poppy.
() message posté Dim 18 Fév - 16:28 par Jamie E. Jones-Collins
And I felt closer to you. Because you knew me so much better than I'd realized, and still loved me. ✻✻✻ Pendant un instant, Jamie s’en est voulu d’avoir dérangé Sydni aussi tard. Ce n’est pas une urgence à proprement parlé, même si pour elle s’est vraiment important. Alors quand son amie lui affirme qu’elle ne la dérange jamais, elle se sent soulagée. À force de toujours penser à la même chose, elle a vraiment besoin de parler. Non, en réalité, elle a plus besoin de conseils, parce que toute seule elle ne s’en sort pas. Elle ne cesse de se poser les mêmes questions, de repenser aux mêmes choses. Encore, et encore. Et au final elle finit par se poser plus de questions qu’au départ. Toute aide que pourrait lui apporter son amie est donc la bienvenue. Mais pour cela, il faut d’abord qu’elle lui explique la situation. Et tout de suite c’est beaucoup moins facile. D’ordinaire, elle n’a pourtant aucun problème à parler de ce genre de choses. Mais il est vrai que d’habitude ça ne l’a préoccupe pas autant non plus. Confortablement installée sur son lit, sa tête callée sur les jambes de Sydni elle entreprend de lui expliquer. D’abord sans entrer dans le vif du sujet. « Oui, je me souviens de ce Jake … Je crois que tu m’en as vaguement parlé ! » Elle ne peut retenir un sourire à entendre son amie lui répondre. Elle a effectivement conscience qu’il se pourrait qu’elle ait parlé de lui plus qu’elle ne l’aurait dû. Et cela ne risque pas de s’arranger, pas après ce qui s’est passé. « C’est généralement bon ça… » Cette fois, Jamie relève légèrement la tête pour regarder Sydni. Les choses auraient sans aucun doute étaient plus simple si ça avait été catastrophique. « Très… » Elle sourit, avant de se réinstaller. Elle n’en dira pas plus, mais son sourire veut tout dire. Elle n’a pas arrêté d’y repenser, ce qui bien évidemment ne l’a pas aidé. Il y a tellement de choses à prendre en compte, et elle semble incapable de savoir quoi faire. Alors pour le moment, elle ne lui a pas donné de nouvelles. Ce n’est pas vraiment la meilleure méthode, mais c’est le plus simple pour elle. Il faut d’abord qu’elle arrive à y voir plus clair, avant toute chose. Ce qui est mal parti. Voilà pourquoi elle a appelé Sydni pour l’aider.
Quand celle-ci, la fait se relever, elle bouge un peu à contre cœur, il est plus facile pour Jamie de parler de toute cela sans regarder son amie. « Du coup  tu veux de l’aide pour savoir ce que tu ressens ? » Elle sait très bien ce qu’elle ressent par rapport à tout cela, et c’est justement ça qui l’effraie le plus. Mais elle hoche la tête pour confirmer. Sydni pourra sans aucun doute mieux l’aider, être plus neutre par rapport à toute cette histoire. « Réponds à ces questions... » Elle s’attend presque au pire, mais étrangement cela la fait sourire. Son amie essaie vraiment de l’aider, et cela lui fait du bien de ne pas être seule ce soir. Généralement Jamie se prend beaucoup moins la tête avec ce genre de chose. Mais bien évidemment, c’est bien cela qui fait toute la différence cette fois-ci. « Tu as envie de recoucher avec lui ? Tu veux une relation avec lui ? As-tu peur de le perdre en ami, en amant, peu importe ! » Que d’excellentes questions, qu’elle s’est déjà toute posée à un moment donné. Seulement cette fois, il va falloir qu’elle réponde. Sauf qu’elle ne sait pas ce qu’elle veut Jamie, justement. Ou peut-être que si. Tout est tellement compliqué, et c’est exactement tout ce qu’elle évite d’ordinaire. « Puis tu veux un chocolat chaud, hein ! » Elle se sent presque soulagée de la voir disparaître en direction de la cuisine. Elle a besoin de temps pour savoir quoi lui répondre. Ce qu’elle voudrait vraiment, c’est ne pas avoir à réfléchir à tout cela. Elle ne peut pas changer ce qui s’est passé, ce qu’elle ne ferait pas même si elle le pouvait de toute façon. Non, ce qu’elle voudrait c’est que les choses puissent continuer comme avant, ou presque. Après cette nuit passé ensemble, elle doit bien reconnaître qu’elle ne serait pas contre recommencer. Bien au contraire. Mais forcément le sexe complique tout. Quand Sydni revient, elle en est au même point. Si ce n’est que maintenant elle aurait bien envie de remettre ça, à cause de tous ses souvenirs. « Merci. » Elle prend la tasse qu’elle lui donne, avant de s’installer confortablement sur son lit. Jamie sait très bien qu’elle va devoir répondre à ses questions, après tout c’est pour cela qu’elle lui a demandé de passer, pour l’aider à y voir plus clair. « La seule chose dont je suis sûre, c’est que je ne veux pas qu’on ne se parle plus à cause de cela. » Ce qui est pourtant le contraire de son attitude. Mais elle n’a pas envie non plus de devoir se justifier face à lui, ou bien de devoir en discuter. « Oh, et bien sûr je ne serais pas contre recommencer. » Elle sourit à Sydni avant de plonger le nez dans sa tasse pour boire une gorgée.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/10/2017
» Messages : 55
» Pseudo : lkd
» Avatar : gina sublimate rodriguez
» Âge : 34 ans. (12 juin)
» Schizophrénie : joleen & djawny
() message posté Mer 21 Fév - 21:00 par Sydni B. McCoy
If you ever find yourself lost in the dark and you can't see ,I'll be the light to guide you.
Jamie & Sydni.
LUCKYRED
Je caresse la chevelure de Jamie, elle a sa tête déposée sur mes genoux et je tente de tout capter, d trouver les bonnes réponses. Il est sûr qu’elle m’a appelé pour avoir de l’aide, des conseils. Mais n’oublions pas que même si je me suis mariée je suis à nouveau sur le marché depuis plus d’un an et qu’en réalité, je n’ai pas encore su sauter le pas avec aucun homme depuis mon mari. Car me lancer dans une relation actuellement m’effraie au plus haut point. Ne pas avoir d’enfant est encore une chose que je tente d’assimiler et le truc c’est qu’il faut que je trouve un homme capable d’accepter cela et je n’ai pas l’impression que ce soit une chose facile. Alors aider mon amie ne sera pas facile, mais je donnerais le meilleure de ma personne pour elle, alors peut être que pour d’autre mes mots, mes conseils seront complétement ahurissant alors que pour moi ils me paraîtront complétement parfait pour la situation. Quand je sais qu’on parle d’un certain Jake dont elle m’a déjà vaguement parlé, même plus que ça sans doute, mais je vais éviter de lui dire qu’elle me parle de trop de lui. Car ça m’a jamais gêné puis dans le coup, je le connais à travers ses mots, ses yeux et je sais comment je pourrais le tuer. Elle n’a jamais forcément parlé de son boulot et en même temps ce n’est pas la chose la plus utile pour décrire une personne. Bref, elle a couché avec lui et du coup je me dis que c’est une bonne chose, car le sexe c’est quand même bien, je ne parle pas de sentiments bien trop compliqué à gérer parfois qui nous donne des envies d’éclater sa propre tête contre un mur car on divague, on se perd littéralement dans une relation. « Un bon point pour lui alors ! » Je me retiens encore de rire tout en en l’observant et déposant mes yeux dans ses prunelles un large sourire complaisant figé sur mon visage.
Et là j’ai l’impression d’être sur un fil prête à m’écraser au sol comme une patate quand je commence à comprendre ce qui cloche, car Jamie est très rapiat sur les détails ou encore sur le pourquoi elle besoin de mes bras à une heure pareille. Alors, je fais avec, je jongle avec des choses qui pourraient être en cause et la mettre dans un état pareil. Je lui balance donc finalement trois questions, mais à ces trois dernières énoncé, je vais jusqu’à la cuisine pour aller chercher un chocolat chaud pour nous deux et surtout la laisser réfléchir sans avoir mon regard posé sur elle qui lui foutrait peut être la pression. Qu’en sais-je. Je prépare tout, chocolat en poudre, lait et deux tasses. Je sais exactement comment faire un chocolat chaud qui va lui redonner un peu de bon temps et peut être la réconforter. Je ne dirais pas que cette petite boisson aura comme source de régler les problèmes et les kyrielles de question qui navigue en elle, sinon autant dire qu’on aurait une pénurie de chocolat chaud depuis bien longtemps avec tous les problèmes que le monde rencontre et si un simple chocolat arrangée tout ,autant dire qu’on sauterait dessus. Je reviens très vite avec les boissons, sont microonde est plutôt rapide pour chauffer ce qui m’arrange bien de ne pas rester trop longtemps loin d’elle. Je lui tends sa tasse de chocolat chaud avec marshmallow et chantilly sur le dessus. Je me réinstalle et fait entrechoquer sa tasse à la mienne en souriant. « Tu vas voir on va arranger tout cela ma belle ! » Je viens déposer un baiser sur sa joue. Puis elle répond à mes questions. Je l’écoute et je souris. Je remarque déjà qu’elle n’a pas répondu à toutes mes questions, mais seulement à une, à celle qui lui tenait le plus à cœur, comme ce garçon apparemment. Puis elle m’arrache un rire qui me fait grimacer … « Rassure moi , là tout de suite tu viens pas de revivre votre partie de jambe en l’air pendant que je me décarcassais à faire nos chocolats chaud ? » Je ris, car dans le fond je suis que la réponse est positive. En tout cas, je le vois que tout cela la mine. « Mais sinon, outre le fait que tu ne veuilles pas le perdre, lui il a cherché à te parler ou autre depuis cette fameuse fois ? » Si, lui l’a zappé, je crois que je vais aiguiser un couteau et lui faire comprendre que sans son absence de nouvelle, la belle brune serait sans doute dans un meilleur état. « Ok c’est ridicule ce que je vais dire … mais si j’étais lui tu me dirais quoi, là de suite ? » Demandais-je avant de prendre une gorgée de chocolat chaud qui était à la parfaite température.
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Jamie | If you ever find yourself lost in the dark and you can't see ,I'll be the light to
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» I'm lost in the dark (Liv&Sarah)
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Journal : Jamie Langenbrunner signe avec Toronto
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-