Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Help me out ft Lucian

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 609
» Pseudo : Bad Karma ~ Léa
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Sam 14 Oct - 17:08 par Maxine Heavens-Huxley

   
Help Me Out
'Cause I don't wanna do this on my own
▴▽▴⟁▴▽▴


Maxine n'avait pas envie de passer sa soirée seule, elle était assise sur le tapis de son salon en train de cajoler son husky, entre la pression de la nouvelle collection, qu'elle n'arrivait pas à dessiner parce qu'elle était sous pression justement, son divorce qui n'avançait pas, et toutes ces complications avec Rory, son garde du corps. Maxine ne savait plus où donner de la tête. Elle essayait pourtant de relativiser, des personnes dans le monde avaient de vrai problème, tout ces petits tracas n'étaient que passagers, elle n'avait besoin au fond que de temps, d'un bon avocat, et de rayer quelques personnes de sa vie. Alors qu'elle glissait ses doigts dans la fourrure blanche de son chien, elle n'arrêtait pas de ressasser les même idées, plus particulièrement ce baiser échangé avec Rory, qui lui donnait à la fois une nausée terrible et l'envie de recommencer. Rien qu'à cette pensée, Maxine ne pouvait retenir une grimace, elle avait maintenant besoin d'un verre, de la Tequila plus spécialement, juste histoire de lui remettre les idées en place, elle en avait grandement besoin d'ailleurs. La jeune femme jetait un coup d’œil à son propre bar quelques mètres plus loin, son envie d'alcool devenait de plus en plus importante, elle n'allait tout de même pas commencer à boire seule, son garde du corps était dans sa chambre, un étage plus haut, elle se pinçait les lèvres et se releva soudainement pour enfiler la première veste qui lui tombait sous la main, dans ce genre de situation, il n'y avait qu'un seul homme qui pouvait régler son problème : Lucian. Elle ne prenait même pas la peine d'avertir Rory, laissant en plan son chien qui lui aurait bien apprécié qu'elle continue et quitta l'appartement en claquant la porte.

Son histoire avec Lucian n'était pas vraiment concrète, ils n'étaient pas en couple,ils n'étaient pas non plus amis, ils se voyaient quand l'envie leur prenait, Maxine n'était pas amoureuse de lui, elle ne tenait d'ailleurs pas plus que ça à lui, ce grand type un peu bourru était parfait pour oublier ses peines de cœur. Principalement parce qu'elle n'avait besoin de penser à rien quand elle était dans ses bras, il avait ce côté  sauvage qui l'attirait vraiment et qui lui faisait oublier tout le reste. Lucian était aussi parfait pour partager une bouteille, un verre n'était pas suffisant pour le rassasier, Maxine finissait souvent saoule à ses côtés, mais ces moments d’échappatoire lui faisait un bien fou. Elle était devenu une experte dans les histoires d'un soir, bien malgré elle, la jeune femme n'aurait d'ailleurs jamais pensé finir comme ça, elle qui avait été la parfaite petite amie, et la parfaite petite femme de Jimmy Huxley pendant 2 ans. Sa meilleure amie lui avait toujours dit qu'elle s'était mariée bien trop tôt, mais Maxine savait que ce n'était pas son mariage la cause de son pétage de câble, ou peut être que si, peut être qu'elle avait toujours été comme ça, et qu'elle ne le découvrait que maintenant. Maxine demandait au chauffeur de taxi de faire un détour, elle tenait à acheter une bouteille de vin pour ne pas arriver les mains vides, elle avait juste envoyer un texto à Lucian pour le prévenir de son arrivée, sans explication, sans rien, juste ces quelques mots, la soirée était plutôt simple: il ne posait pas de question, ils s'enfileraient la bouteille comme du jus d'orange et finiraient au lit, Maxine n'avait pour l'instant besoin que de ça, de l'alcool et ses lèvres. La jeune femme congédia le chauffeur de taxi avec un bon pourboire, et continua sa route à pieds jusqu'à chez lui. Elle montait directement les quelques étages et frappa à la porte, lorsqu'elle s'ouvrait, Maxine offrait à Lucian son plus beau sourire et présenta sa bouteille de vin comme cadeau de paix, elle savait qu'il n'aimait pas trop qu'elle s'impose dans sa vie comme ça, mais il comprendrait surement. Salut toi ! J'ai besoin d'un verre ... je t'offre le verre !
   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 763
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mer 18 Oct - 17:18 par Lucian M. Torres
L'adrénaline ne le quittait plus. Tapis dans l'ombre, il jubilait presque. Pourtant, il savait qu'il n'aurait pas dû accepter, qu'il ne devrait pas être là. Mais peut importait. La seule chose qui l'inquiétait, c'était de se faire pincer et de gagner un aller simple en prison. Lucian avait déjà fait deux ans la-bas et il n'avait aucune envie d'y retourner. Il s'était même fait la promesse de ne pas y remettre un orteil. Et même temps, il se retrouvait là, ce soir, à revivre ce qu'il l'avait conduit derrière les barreaux trois ans plus tôt. Mais c'était bien payé, et peut être qu'il n'était pas vraiment fait pour servir des verres de toute façon... Peut être... Il savait qu'il se berçait de fausses excuses, tout cela pour ne pas affronter la réalité, sa réalité. Il aimait ça, en tout cas une partie de lui. Il avait fait cela pendant si longtemps qu'il avait du mal à tout couper et encore moins sans bonne raison. Autrefois, il y avait eu Lexie. Pour elle, il avait accepté de changer, de gagner sa vie légalement, de laisser derrière lui sa vie de malfrat pour lui offrir une vie sécurisée. Mais même là, même face à ses beaux yeux, même face à cette demande de l'épouser, il avait replongé. Pour elle, ce qui était risible quand on y pensait. Après tout, exécuter quelques contrats lui apportait une paye très confortable, de quoi offrir un mariage royal à Lexie. De quoi se faire attraper par le police aussi, et finir directement en prison.

Et cela ne semblait pas lui avoir servit de leçon, du moins pas totalement. Mais il ne put y songer plus longtemps que la porte de service du Pub s'ouvrit enfin. Un gars en sortit, visiblement alcoolisé. Lucian le reconnu aussitôt et attendit de voir s'ils étaient vraiment seuls. Le type, un dénommé Harvey, se mit à uriner contre le mur du Pub, loin de se douter de ce qui allait lui arriver. Lucian fondit sur lui sans un bruit, ce qui était assez étonnant au vue de sa silhouette. Il avait apprit à être discret, à se faire oublier et à disparaître aussitôt. Il attrapa le type à la gorge et le colla au mur. Le visage de sa victime devint rouge rapidement tandis qu'il tentait de se dégager. Harvey n'était pas effrayé, non, il était plutôt furieux qu'on puisse lui jouer un coup pareil. « T'es qui, toi ? », cracha-t-il, furibond. Lucian fit un rictus de méprit. « Cherche pas. J'ai un message à te faire passer. Tu abandonne tes plans concernant l’entrepôt. Tu laisse tomber, ok ? » Comme il s'y attendait, le gars lui cracha dessus en guise de réponse. Lucian lui attrapa le bras et le plaqua dans son dos violemment. Harney gémit. Il savait très bien qu'une seule pression et Lucian lui cassait le bras, sans même fournir d’effort. « Dit moi que tu as comprit. Sinon je serais obligé de rendre visite à ta petite famille. Près de Winbledon, c'est bien ça ? ». En réalité, Lucian n'en ferait rien mais ce type n'avait pas à le savoir. Harvey devint livide quand il comprit que Lucian avait des informations sur lui et qu'il ne plaisantait pas. Il fini par hocher la tête, résolu. Lucian le relâcha, non sans une dernière intimidation. Puis il quitta les lieux aussi rapidement qu'il était arrivé.

En rentrant chez lui, il se sentait revigoré mais il songea aussitôt à Lexie. Il l'avait revu dernièrement et il était prêt à parier qu'elle ne lui pardonnerait pas cet impair. Il fila sous la douche, l'eau chaude lui brûlant la peau. Même après son contrat, il n'arrivait pas à la sortir de sa tête. Il fut sortit de sa rêverie par un léger bruit à sa porte. Il n'attendait personne. Torse nu, il approcha de la porte et aucun de ses chiens ne bronchèrent, signe que la personne derrière la porte n'était pas étrangère. Il songea à Lexie un quart de seconde avant de se reprendre. Pourquoi viendrait-elle ici ? Finalement, il ouvrit la porte sur Maxine, rayonnante. « Salut toi ! J'ai besoin d'un verre ... je t'offre le verre ! », dit-elle en guise d'invitation. Lucian jeta un regard à la bouteille. Il n'y connaissait pas grand chose en alcool de table, mais il savait que c'était une bonne. En même temps, il n'était pas sans savoir que Maxine était assez aisée comme nana. « Salut », dit-il rapidement. Lucian n'était pas du genre grand bavard. Et puis il ne s'attendait pas à sa visite, mais la Huxley se passait souvent de ce genre de protocole. Les deux molosses vinrent à la rencontre de la belle blonde en réclamant des caresses. Finalement, c'est Lucian qui leur demanda de rejoindre leurs coins. « Tu connais pas le téléphone ? », demanda-t-il, faussement énervé. En vérité, il ne lui en voulait pas en vraiment, c'est juste que Lucian était un gars assez solitaire, mais surtout, il aimait gérer ce genre de situation. Décider seul de ce qui allait se produire. Maxine était une femme de contrôle également, ce qui pouvait autant l'agacer que l'exciter. Il sortit deux verres du placard et la toisa, cherchant à savoir ce qui l'amenait ici. Bon, il n'était pas dupe, elle venait rarement juste pour discuter, mais rien n'était impossible avec jolie blonde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 609
» Pseudo : Bad Karma ~ Léa
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Lun 30 Oct - 21:34 par Maxine Heavens-Huxley

   
Help Me Out
'Cause I don't wanna do this on my own
▴▽▴⟁▴▽▴


Ce n'était pas le grand amour entre ces deux là, c'était même très étrange pour Maxine de s'entichait d'un parfait inconnu, car au fond, la blonde ne connaissait pas grand chose de Lucian. Il bossait dans plusieurs bars, parfois en tant que videur parfois en tant que barman, elle savait qu'il avait un passé relativement lourd, Max n'avait jamais vraiment posé de question, même si ça l'intriguait souvent, elle n'osait pas vraiment, elle savait qu'elle se ferait envoyer paitre. Lucian et Maxine ne se voyaient pas pour se faire des confidences sur l'oreiller, elle se voyait mal lui confier ses sentiments naissants pour son garde du corps, ou les cauchemars qu'elle faisait sur son agression dans son appartement, ou encore le fait qu'elle se sentait étouffer dans une cage d'ascenseur comme lorsque ce type l'avait enfermé dans le placard à balais de son propre appartement, tout ça elle préférait le garder pour elle, elle comprenait parfaitement qu'il veuille en faire de même. C'était peut être ça qui l'attirait autant chez ce grand gaillard, le fait qu'ils soient radicalement opposés, mais qu'ils soient en même temps très similaires. Lucian lui avait tapé dans l’œil alors qu'elle avait entamé une liaison avec son patron Cole, dans son inconscient, elle cherchait un type à l'antipode de son mari : ennuyeux, casanier, droit dans ses bottes, elle avait besoin de quelqu'un de sauvage, elle en avait marre des gentillesses et des bonnes manières, et si cette liaison pouvait faire beaucoup de bruit pour atteindre les oreilles de Jimmy, Max aurait gagné son pari. Ce n'était i plus ni moins que ça, emmerder son mari, le dégouter d'elle même, lui prouver qu'il avait entièrement tord à son sujet, que la Maxine qu'il avait connu était morte dans ce placard à balais, lui donner tous les arguments valables pour qu'il signe les papiers du divorce et qu'elle redevienne Maxine Heavens.

« Salut » Enjouée, Max lui planta la bouteille de vin sous le nez, fidèle à lui même, Lucian n'était pas spécialement heureux de la voir, elle savait qu'il avait horreur qu'elle s'introduise dans sa vie privée comme elle le faisait, la blondinette pouvait se montrer assez envahissante sans qu'elle s'en rende spécialement compte. A quoi bon perdre du temps dans des échanges de textos, si c'est pour qu'il lui dise de venir le rejoindre, ils le savaient l'un comme l'autre, la situation finirait comme ça de toute façon. Max allait au plus court, simple et efficace. « Tu connais pas le téléphone ? ». Alors que les deux gros molosses lui faisaient la fête, ces deux là, elle les avait adoptés dès la première seconde, ce qu'il y avait de plus chaleureux dans cet appartement d'ailleurs. Alors qu'elle levait les yeux au ciel, elle lui laissait la bouteille et ne prêtait pas spécialement attention à ce qu'il disait jusqu'à ce qu'il force ses chiens à retourner vers leur panier. Et toi l'amabilité ? Tu devrais prendre des cours, ça ne te ferait pas de mal ... Il ne l'invitait pas à le faire, mais pourtant Max retirait sa veste de ses épaules et la posa sur une chaise. J'ai pas envie d'être toute seule ce soir ... J'ai pensé à toi, ça te dérange pas ?! Une question qui n'avait pas besoin de réponses, elle s'en fichait, elle ne voulait pas rester seule, point. Fais moi un sourire Disait elle en battant des cils quelques secondes, un large sourire sur le visage, tout en se rapprochant langoureusement de son corps. C'est un bordeaux, il vient de France... Alors qu'elle n'y connaissait absolument rien en vin, elle ne savait que le boire.


   
code by bat'phanie
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 763
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Sam 11 Nov - 16:06 par Lucian M. Torres
Si Maxine avait besoin d'un verre, Lucian, lui, ne savait pas trop de quoi il avait envie. D'ordinaire, une soirée en compagnie de Maxine l'aurait ravi. Elle avait beau être un brin agaçante, elle avait un corps sublime et il fallait reconnaître qu'il passait toujours du bon temps en sa compagnie. Sa jeunesse aussi avait un certain atout pour celui qui se rapprochait de la quarantaine, lentement mais sûrement. Maxine était spontanée, direct, elle savait l'appréhender, lui le bourru, la bête. Bien sûr, il n'ignorait pas son statut social. Comment le pourrait-il ? Tout chez la blonde sentait l'argent, le luxe mais surtout le luxure. Elle dégageait quelque chose de particulier, une sorte d'alchimie qui ne s'expliquait pas. Pourtant, ce n'était pas son argent qui intéressait Lucian. En tant que délinquant, son compte en banque aurait pu être un avantage non négligeable dans sa relation avec elle, mais non. Lucian n'était pas assez stupide pour tenter un coup sur une fortune comme celle de la Huxley. Quelque part, il était assez surprit que la belle s'entiche de lui tout en sachant pertinemment que ce n'était pas un enfant de cœur. Si Lucian était peu bavard sur son passé, il ne pouvait cacher certains stigmates de son ancienne vie. Il avait quelques cicatrices, certaines visibles à l’œil nue, d'autres plus dissimulées dans son âme. Tout, dans son attitude, renvoyait à un passé sombre, camouflé, secret que Lucian ne préférait pas étaler. Seulement Maxine l'avait connu par le biais d'un autre mafieux, ce qui ne pouvait que lui mettre la puce à l'oreille concernant les activités du Torres.

Finalement, Maxine s'était invité chez lui, comme ça, comme si cela était la chose la plus naturelle qui soit. Mais ce soir, Lucian avait l'esprit ailleurs, plongé dans ses retrouvailles tumultueuses avec Lexie. « Et toi l'amabilité ? Tu devrais prendre des cours, ça ne te ferait pas de mal ... » Elle ne ressemblait vraiment à aucune autre. Lucian ne comprenait pas vraiment comment il la supportait, alors même qu'elle avait des habitudes qui l'agaçaient. Seulement Maxine avait d'autres atouts dans son sac et ceux-ci étaient loin d'être désagréable. Il la vit se déshabiller, faisant comme chez elle. « Ouais. J'aurais pu être en galante compagnie tu sais ». Et quelque chose lui disait que cela l'aurait amusé. Après tout, ils savaient tous les deux que leurs petits moments ensemble n'étaient pas exclusifs, qu'ils étaient des adultes libres de leurs actes. « Et toi tu devrais prendre des cours de délicatesse », rajouta-t-il en commençant à déboucher la bouteille. Vu qu'elle était là, autant en profiter correctement. « J'ai pas envie d'être toute seule ce soir ... J'ai pensé à toi, ça te dérange pas ?! » Comme si elle lui avait vraiment laissé le choix. Bon, en même temps, il savait qu'il pouvait la mettre dehors sans trop de mal. Il lui suffisait simplement de la jeter sur son épaule comme un vulgaire sac à patate. C'était un atout plutôt impressionnant avec les femmes. Elles savaient qu'elles seraient en sécurité dans ses bras, qu'il pourrait en faire des poupées en les soulevant du sol sans grand effort. Maxine, avec sa silhouette certes magnifique mais plutôt frêle, ne faisait pas exception à la règle. Et puis Maxine était plutôt du genre têtue. « Je dois être flatté que ce soit moi que tu es choisi pour éponger ta solitude ? ». Parce que Maxine devait avoir une flopée de personne à qui rendre visite dans ce genre de circonstances, non ? « Fais moi un sourire ». Telle une enfant, Maxine assumait pleinement son côté manipulateur. Mais dans son cas, son atout majeur était son corps de rêve qu'elle pavanait sous les yeux du brésilien. Il la vit flirter sans mal pour arriver à sa hauteur, affichant une moue sensuelle. « C'est un bordeaux, il vient de France... ». A cette étape de la soirée, Lucian se moquait pas mal de savoir ce que c'était. Il n'était pas amateur de vin, il préférait largement un alcool fort qu'il diluait légèrement pour se donner bonne conscience. Même une bonne bière faisait l'affaire, du moment qu'il la buvait en bonne compagnie. Il faut dire que les courbes de Maxine étaient en bonne voie sur sa liste. « Tu m'en dira tant... ». Il devinait que ce genre de bouteille devait coûter un bras, du moins pour quelqu'un pour lui, mais pour la belle, ce n'était qu'une bouteille parmi tant d'autres. Sans le vouloir certainement, Maxine affichait son argent avec un air des plus détaché. « T'es pas venue ici pour me faire boire un vin hors de prix, si ? ». Non parce qu'il savait très bien où elle voulait en venir, mais il n'allait pas lui mâcher le morceau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 609
» Pseudo : Bad Karma ~ Léa
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Dim 10 Déc - 19:47 par Maxine Heavens-Huxley

   
Help Me Out
'Cause I don't wanna do this on my own
▴▽▴⟁▴▽▴


Elle se rendait compte que c'était au final bien triste de passer son samedi soir dans un appartement de Brixton, en train de désespérément chercher l'attention de son amant, qui n'était clairement pas heureux de la voir. Qu'aurait elle put faire de mieux ? Sortir en boite avec ses amies, boire jusqu'au total black out, et se réveiller dans le lit d'un ou d'une inconnue ? Maxine l'avait déjà fait cette semaine, en se réveillant chez Margot, et même quatre jours après, elle ne se rappeler que de très peu de choses encore de cette fameuse soirée. « Ouais. J'aurais pu être en galante compagnie tu sais ». Max se retenait de sourire, en jetant un regard autour d'elle, il était encore très tôt, s'il devait voir une autre fille, ce ne serait pas ici, elle était surement la seule à avoir le courage de passer le pas de la porte. Tu es en train de m'avouer que tu me trompes ?! Le dévisageait elle en cherchant une réponse qui n'avait pas liue d'être pusiqu'elle s'en fichait royalement. Je suis la charmante compagnie que tu cherchais tant ! Tu y as gagné au change crois moi ! Et ce n'était pas non plus comme s'il avait beaucoup mieux à faire apparemment. En y réfléchissant bien, Max était la femme parfaite pour Lucian, elle ne posait pas de question, n'était pas jalouse, presque toujours disponible quand il avait besoin d'elle peu importait la raison, et elle devait probablement lui plaire sinon elle ne serait pas là, alors de quoi se plaignait il ?! « Et toi tu devrais prendre des cours de délicatesse » Lucian n'était que compliment et amour en cette soirée, mais Max préférait ne pas relever, si c'était ce qu'elle devait subir pour avoir juste un peu d'attention, et ne pas se sentir seule, elle était prête à l'accepter, non sans essayer de le tacler au passage à son tour. « Je dois être flatté que ce soit moi que tu es choisi pour éponger ta solitude ? » Et bim, il en était quoi à son cinquième tacle ? et Max n'était là que depuis quoi ? Cinq minutes, il avait l'air d'être sacrément en forme, ou sacrément de mauvais humeur, au choix. Oui plutôt oui ! J'aurai très bien put choisir de me faire baiser par le premier tocard que j'aurai croisé dans la rue, mais je me suis dit que ce serait plus sympa d'être avec toi ! finit elle par lui lâcher, elle n'aimait pas vraiment perdre son temps, alors s'il ne voulait vraiment pas la voir, il n'avait qu'à lui dire clairement. Chose qu'elle ne préférait pas qu'il fasse, elle ne le supporterait pas, question de fierté, mais surtout, parce qu'en ce moment, Max n'avait vraiment pas le moral. « Tu m'en diras tant... ». Désespérée, ce devait être le type de regard qu'elle était en train de lui lançait, elle ne devait quand même pas se mettre à genoux ...

« T'es pas venue ici pour me faire boire un vin hors de prix, si ? » La blonde finit par lâcher sa veste, sur laquelle elle avait laisser sa main, dans le cas où il oserait la mettre dehors, et se rapprocha de lui. Bon son vin, il n'en voulait clairement pas, pas la peine d'avoir fait Oxford pour lire Lucian comme dans un livre ouvert. Max se rapprochait encore plus pour se coller contre son torse, ils n'étaient pas partie du bon pieds, en tout cas ce n'était pas le cas pour elle, si elle commençait à s'énerver contre lui, il finirait par se braquer et par se prendre la tête, elle n'était pas là pour s’engueuler, elle serait rester chez elle avec son garde du corps pour faire ça. Lucian était beaucoup plus grand qu'elle, elle devait se mettre sur la pointe des pieds et prendre son visage entre ses mains en le ramenant vers le sien pour atteindre ses lèvres. Max déposa un doux baiser sur sa bouche et reprit une moue désolée. On s'en fou du vin, tu veux quoi à la place ? Je suis toute à toi. Maxine déposa un autre baiser plus prononcer sur ses lèvres, en espérant toujours qu'il ne la mette pas à la porte.


   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 763
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mar 19 Déc - 11:40 par Lucian M. Torres
En même temps, il n'avait pas trop de quoi se plaindre. C'est que, quand on regardait Maxine, il n'y avait rien à lui enlever. Elle avait un minois attendrissant mais qui cachait un véritable volcan en fusion. Personnellement, Lucian ne s'était jamais fait duper par son visage d'ange, remarquant très rapidement son côté espiègle et rebelle derrière cette façade de circonstance. Mais certains avaient dû tomber dans le piège. Pas lui. Mais l'atout majeur de Maxine, pour lui, s'était incontestablement sa blondeur, un vrai péché mignon pour le colosse. Il avait grandit dans un pays où la majorité des femmes avaient les cheveux noirs, ainsi, quand il avait croisé le chemin de jolies blondes, il y avait trouvé la beauté incarné. Mais il ne rechignait pas devant une jolie brune, fallait pas abuser non plus. Donc Lucian se doutait bien que très peu de gars, voir aucuns, ne feraient la fine bouche devant la silhouette gracieuse et excitante de l'héritière. En fait, en temps normal, Lucian non plus. Il se serait délecté de son corps à la seconde où elle aurait passé le pas de sa porte. Il y avait une bête en lui, un instinct animal qu'il ne tentait pas forcément de contrôler, parce qu'il savait que cela plaisait. A Maxine surtout. Lucian était un homme viril, puissant, qui jouait de ses atouts pour satisfaire ses conquêtes. Pour autant, il n'avait rien de l'enfoiré qui prenait ce qu'il avait à prendre avant de renvoyer sèchement la fille du soir. Malgré son imposante stature et son caractère en marge, il respectait assez les femmes pour ne pas jouer au rustre. Pour autant, il n'était ni romantique ni attendrissant. Sa tanière restait à lui seul et il n'était jamais trop bon de s'y attarder plus que nécessaire. Mais malgré cela, Maxine n'avait aucun mal à se rallier à Lucian jusqu'ici, bravant son côté ours, pénétrant dans son antre sans trop de pudeur. « Tu es en train de m'avouer que tu me trompes ?! » Lucian sait qu'elle plaisante. S'il y a bien une de ses conquêtes qui ne se cache pas pour fricoter, c'est bien Maxine. Il la savait volage, impétueuse, trompant son ennui avec l'homme ou la femme qui venait la faire vibrer sur l'instant. « Tu n'es pas une femme d'exclusivité de toute façon », dit-il simplement, sans vouloir lui jeter une pique. Il énonce simplement un fait, tout comme lui se sait incapable de se poser véritablement. C'est sûrement pour ça qu'ils continuent de se voir, qu'ils ne sont pas contenté d'une seule nuit, parce qu'entre eux cela va de soit, qu'ils ne se demandent rien de plus. « Je suis la charmante compagnie que tu cherchais tant ! Tu y as gagné au change crois moi ! » Lucian leva les yeux ciel, amusé. C'est vrai qu'avec elle, le temps passait agréablement, fallait bien le reconnaître.

« Oui plutôt oui ! J'aurai très bien put choisir de me faire baiser par le premier tocard que j'aurai croisé dans la rue, mais je me suis dit que ce serait plus sympa d'être avec toi ! » Il devait bien lui reconnaître une chose, Maxine n'était pas du genre à lâcher. Il n'était pas forcément très avenant avec elle ce soir, moins que d'habitude en tout cas. Mais pourtant, elle continuait son petit manège avec charme. Un point de plus pour elle. « L'avantage, c'est que moi je te connais déjà, je ne partirais plus en courant ». Mais aucun homme, sensé d'esprit, ne le ferait si ? A moins d'un homme fidèle ou pas vraiment attiré par son côté aguicheur et bavard. Lucian n'était pas aussi regardant. Il savait qu'il passait de bons moments avec elle, que leurs ébats le tenait en haleine, qu'il n'avait donc aucune raison de la fuir. Pour le moment. Lucian resta adossé au plan de travail tandis que Maxine se rapprochait de lui, joueuse, féline. Il posa ses mains de chaque côté de son corps, la laissa venir. A côté de lui, elle faisait poupée de chiffon, comme beaucoup de femme. Il n'avait encore jamais trouvé de femme ayant sa taille ou sa carrure et si c'était le cas, pas sûr qu'il soit attiré. Il aimait que les femmes se sentent frêles entre ses bras, vulnérables mais protégées. Il la vit prendre de la hauteur pour atteindre son visage et se laissa embrasser. « On s'en fou du vin, tu veux quoi à la place ? Je suis toute à toi. » D'un geste vif et agile, il la retourna contre le plan de travail, lui faisant barrage. Ils échangèrent un deuxième baiser et Lucian pressa son corps contre le sien. Il avait beau être tourmenté par le retour de Lexie dans sa vie, il n'en restait pas moins un homme et face à une femme comme Maxine, il était dur de se retenir. Il dégagea les cheveux de la blonde derrière sa nuque et vint embrasser son cou avec douceur, puis avec plus de ferveur. Puis il reconnu un parfum. Le parfum de Lexie lui vint en tête, prenant, fugace. Pourtant, Maxine n'avait pas le même, il connaissait le sien. Les deux femmes étaient bien trop différentes pour porter la même eau de toilettes. Pourtant, Lucian se recula légèrement, voulant chasser de ses pensées cette vision de son ex. Pour se convaincre lui-même, il fondit de nouveau sur Maxine, la soulevant du sol avec aisance pour l'asseoir sur le meuble, se retrouvant entre ses cuisses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 609
» Pseudo : Bad Karma ~ Léa
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Sam 6 Jan - 13:40 par Maxine Heavens-Huxley

   
Help Me Out
'Cause I don't wanna do this on my own
▴▽▴⟁▴▽▴


L'attirer avec du vin n'avait pas été une franche réussite, mais Maxine avait d'autres atouts auxquelles il n'avait jusque maintenant jamais vraiment résisté. « Tu n'es pas une femme d'exclusivité de toute façon ». Max fit une légère grimace, il marquait un point, mais c'était bien ce qu'ils cherchaient l'un l'autre non ? La "non exclusivité", il pouvait bien tomber amoureux de qui il voulait, il pouvait bien se taper qui il voulait, tant qu'il ne refusait pas Maxine, elle n'avait pas de raison d'être jalouse. C'était la manière dont se résumait leur histoire, du sexe pour se réconfortait, du sexe pour du sexe, du sexe parce qu'elle n'avait pas envie de se retrouvait encore avec un parfait inconnu et que de se réveiller auprès de Lucian avait souvent du bon. Et si un jour, il la refusait, Maxine le prendrait très très mal. « L'avantage, c'est que moi je te connais déjà, je ne partirais plus en courant » Heureusement pour lui, Maxine était de bonne humeur, et elle était plutôt décidé à prendre ses paroles pour un compliment. Ce n'était qu'un jeu entre eux, un jeu où personne ne pouvait perdre, où il n'y avait pas de règle, pourquoi partirait il ? De toute façon où irais tu ? finit elle par lui répondre avec un sourire plein de malice, elle n'attendait pas de réponse de sa part, c'était juste pour lui décrocher un sourire, une marque d'attention, n'importe quoi. Alors qu'elle était contre son torse, elle faisait monter ses doigts tels une araignée sur ses abdominaux. 


C'était bien la première fois que Max devait le persuader de la toucher, elle prenait soin de faire comme ci de rien n'était, mais c'était bien étrange de sa part. Depuis le temps qu'ils se fréquentaient, la blonde n'avait jamais eu besoin de la supplier pour qu'il lui fasse l'amour, elle était dans son appartement depuis presque dix minutes, et il restait bougon et désagréable. Max devrait en avoir l'habitude, Lucian avait toujours été comme ça, cette ambivalence entre le froid extrême quand il ne voulait pas la voir, et une chaleur torride quand il la touchait. Au fond Lucian n'était pas très compliqué à comprendre, c'était oui ou non, blanc ou noir, il n'y avait pas de gris ou de peut être dans son vocabulaire, avec Max, il n'y avait jamais eu de non, Lucian ne lui avait jamais appris. C'était avec un certain soulagement qu'elle sentait ses mains brulantes se posaient sur ses hanches, ce n'était pas trop tôt, pendant deux minutes elle avait vraiment cru qu'il ne voulait pas d'elle. C'était dur à croire, mais elle se sentait privilégié dans ses bras, Max n'avait pas besoin de penser à autre chose, pas de problème de collection, de divorce, d'employé qu'elle avait embrassé, Lucian était très doué pour lui faire oublier le reste du monde, et le mieux est que Maxine pouvait rester sobre, pas de gueule de bois le lendemain. Lucian prenait enfin les choses en main, elle se laissait se plaquer contre le bar, il n'y avait probablement pas un m² dans cet appartement où il ne lui avait pas fait l'amour. Ses lèvres contre son cou était son réconfort de la journée, jusqu'à ce qu'il se détache d'elle, comme ça, sans prévenir, aussi court soit son détachement, Maxine avait compris dans son regard que quelque chose n'allait pas, mais elle n'était pas venu pour discuter. Alors qu'elle se retrouvait sur le meuble, Lucian entre ses cuisses, la blonde colla à nouveau ses lèvres contre les siennes et glissa ses mains sous son tee shirt, elle était capable de le laisser la prendre n'importe où, n'importe quand. Elle lui retira son tissu tout en le jetant quelque part dans la pièce, et retira le sien en même temps pour se coller à nouveau à lui. Peut importe à quoi il pouvait bien penser, Max le lui ferait oublier, ce ne devait pas être bien important de toute façon. Tu veux jouer ? Il n'avait pas intérêt à dire non, il ne lui avait jamais dit non
   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 763
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mar 16 Jan - 18:37 par Lucian M. Torres
Au moins c'était bien avec elle, il n'y avait aucune ambiguïté quant à leur relation. Il n'y en avait jamais eu. Dés qu'il avait posé le regard sur elle, Lucian avait su qu'elle n'était pas une jeune midinette en quête du grand amour. Derrière son regard charbonneux existait une femme indépendante qui n'avait aucunement envie de s'attacher. Sans doute parce qu'elle avait déjà connu le pire de l'homme : le fameux chagrin d'amour auquel aucune femme ne semblait résister. Il y avait chez Maxine une douleur qu'il ne connaissait pas mais qu'il pouvait entendre, sans lui poser de question. C'était aussi ça leur relation : simplement coucher ensemble et ne pas s'embêter avec des confidences sur l'oreiller. Lucian ne voulait pas forcément connaître sa fêlure, même s'il la devinait. Voilà pourquoi ce qu'il vivait avec elle lui allait parfaitement. Avec elle, il n'avait pas besoin de jouer un jeu, de dire ce qu'une femme voulait entendre. Maxine savait qu'il n'était pas homme à tomber amoureux, du moins pas d'elle, et donc qu'il n'y avait aucun risque pour l'un et l'autre de s'attacher. Et quelque part, Lucian avait toujours sentit qu'il ne pourrait pas tomber amoureux de la belle. Pas parce qu'elle n'était pas à son goût, non, bien au contraire, mais plutôt parce qu'elle n'avait pas ce petit plus qui pouvait séduire le colosse. Était-ce son côté petite fille riche ? Ou sa jeunesse trop puérile ? Il ne savait pas vraiment mais cela lui convenait. De toute façon, Lucian n'avait pas d'amour à donner. Il n'en n'avait plus. Il était vide à l'intérieur et il ne cherchait aucunement à remplir ce manque, comme pour s’enfoncer un peu plus dans sa propre culpabilité. « De toute façon où irais tu ? ». Il y avait une possibilité incroyable de réponses à cette question, mais Maxine n'en n'attendait aucune. Parce que pour elle, seul comptait ce moment et qu'elle n'avait aucune envie de le voir partir. Et puis Lucian était flatté qu'elle soit venu à lui, même si ses pensées étaient quelque peu altérés depuis peu.

Néanmoins, Maxine restait une femme très attirante et il sentit le désir animal le rattraper. Il laissa ses mains se balader sur ses cuisses nues. D'ordinaire, il l'aurait déjà déshabillé entièrement. Par moment, elle n'avait pas le temps de passer la porte qu'il la soulevait déjà du sol. Il sentit ensuite les mains de Maxine se balader sur son torse et apprécia le moment. Avec agilité, elle lui ôta son tee-shirt et l'envoya valser au milieu de la pièce. Désormais torse nu, il exposa ses muscles mais aussi son torse tatoué aux yeux de Maxine. Elle devait les connaître par cœur, à force. Si en général c'est lui qui lui arrachait son haut, là, Maxine prit les devant et se retrouva rapidement en soutient-gorge dévoilant sa poitrine plus que délicieuse. «Tu veux jouer ? », demanda-t-elle alors. Avait-elle comprit que quelque chose n'allait pas ? Il y avait fort à parier, car elle mettait plus d'ardeur à arriver à ses fins. Avec sensualité, Maxine colla son buste au sien. Excité, Lucian posa un baiser entre ses seins, tout en laissant sa main dans le creux du dos de la belle afin de la sentir se cambrer sous le désir. D'un doigter expérimenté et précis, il ne lui fallut qu'un clique pour décrocher son soutient-gorge plus que léger et clairement mit dans le but de le faire fondre. Lucian observa le linge glisser le long de ses épaules et l'envoya rejoindre leurs vêtements au sol. Désormais, Maxine était nue au dessus du nombril. Un corps qu'il connaissait bien, dont il connaissait les secrets intimes afin de la voir en extase. Alors qu'il allait poursuivre l'exploration de ce corps parfait, il entendit son portable sonner. En règle général, il ne laissait pas une femme nue au profit d'un coup de téléphone. Surtout une femme aux formes généreuses comme celle de Maxine, qui plus est les jambes prêtes à l'accueillir. Comme si Maxine l'avait sentit, elle reposa ses mains contre son torse, afin de le retenir ? Mais Lucian tourna quand même la tête en direction de l'écran qui affichait un nom qu'il connaissait. Qu'il appréhendait. Il se détacha de Maxine et attrapa son téléphone, tournant le dos à la blonde. Il lut le message avec une certaine crainte mais aussi une forme d’excitation. Quand il se retourna, Maxine était descendu du plan de travail. Lucian laissa son regard se poser sur sa nudité et reposa son portable. Il se rapprocha d'elle puis soupira. « T'es vraiment canon Max, tu le sais », commença-t-il. Il n'avait aucune excuse à lui fournir, du moins le pensait-il. Cependant, il ne pouvait pas continuer de la regarder sans rien faire, cela ne lui ressemblant absolument pas. « Mais je suis un peu mort ce soir », mentit-il avec aplomb.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 609
» Pseudo : Bad Karma ~ Léa
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Jeu 8 Fév - 14:33 par Maxine Heavens-Huxley

   
Help Me Out
'Cause I don't wanna do this on my own
▴▽▴⟁▴▽▴


L'ambiance devenait soudain très chaude, un moment soudain, car Max avait bien du mal à emmener Lucian avec elle, bien qu'il ne montrait jamais aucune résistance. D'habitude, la blonde aurait à peine passer le pas de la porte qu'ils se seraient déjà retrouver dans la chambre, dans le canapé, contre un mur ou sur une table en train de s'envoyer en l'air. Mais pas là, Lucian était plutôt log à la détente, non pas que ça lui déplaise, mais sa résistance commençait à l'agacer. Elle préférait prendre les choses en main, Max avait même l'impression qu'il lâchait prise, enfin. Ses caresses, ses baisers l’excitaient encore plus, rapidement, il se retrouvait entre ses cuisses, et il envoyait valser  son soutient gorge à l'autre bout de la pièce, c'était ce Lucian là qu'elle cherchait, celui qui lui faisait oublier le monde autour.  Alors qu’elle croyait l’avoir pour elle toute seule, aussi bien physiquement que moralement, elle le sentait se détacher, il n’était en fin de compte pas tout à fait avec elle, et ce malgré tout ses efforts, et elle en faisait bien plus que d’habitude pour le coup. Le coup de grâce fut quand son téléphone se mit à sonner dans un coin et que Lucian préférait la quitter pour aller lire le fameux message. Max ne savait pas vraiment comment réagir, elle restait planter là, à moitié nu sur le meuble du salon alors que son amant préférait lire un message. Jalousement, elle espérait que quelqu’un soit mort, une raison suffisamment grave pour la laisser en plan comme il le faisait. Elle ne savait pas si c’était la rage qui montait, la déception ou un autre sentiment qui pointait le bout de son nez, mais les larmes lui montaient aux yeux, max s’était déplacé ici pour se changer les idées, comme à chaque fois qu’elle broyait du noir, sauf que Lucian n’était pas dans cette optique-là, il n’avait pas envie de la réconfortait, il avait apparemment mieux à faire.



Maxine n’était pourtant pas une fille capricieuse, elle n’avait pas grandi dans la luxure et l’abondance, elle avait été une adolescente rebelle, ayant grandi dans les quartiers populaires de Bristol. Si sa grand-mère la voyait aujourd’hui, à porter du Prada et du Jimmy Choo, elle se demanderait surement où était passé la gamine aux converses et mèches rouges. Il y en avait eu du chemin de parcouru, entre sa montée sur Londres, sa découverte de la mode, son voyage à New York, la rencontre avec son mari, et la création de sa marque, c’était toutes ces rencontres qui avaient forgé son caractère, et elle s’était en quelques sortes « radicalisé » depuis son agression, tombant peu à peu dans son insécurité et son inconstance. Lucian faisait partie de ses personnes qui la rassurait, et paradoxalement, il était sa relation la plus constante parmi toutes les autres, et quand on connaissait le personnage, on pourrait penser qu’elle était tombée bien bas. Mais à ce moment même, Max se sentait plus seule que jamais, car mise à part lui, elle n’avait pas d’autres épaules sur lesquelles se reposaient. La blonde se laissait glisser du meuble pour toucher le sol de ses pieds, elle cherchait du regard ses vêtements, il n’avait pas besoin de parler qu’elle avait déjà compris. « Tes vraiment canon Max, tu le sais … Mais je suis un peu mort ce soir » Coup de massue, foutage de gueule, c’était bel et bien la rage qui montait, elle se sentait honteuse et délaissée, il ne lui en faudrait pas plus pour qu’elle quitte le plus rapidement possible cet appartement. Elle aurait préféré qu’il lui claque la porte au nez, ça aurait été moins douloureux, dès le départ elle avait senti que quelque chose clochait, Max n’aurait pas imaginé se faire planter de la sorte. Non c’est bon, laisse tomber va ! lui répond elle sèchement alors qu’elle s’approchait de son tee-shirt pour l’enfiler, vexée. Je ne voudrais pas te déranger, tu as apparemment mieux à faire. Alors qu’elle essuyait d’un geste vif la seule larme qui s’était fait la male sur sa joue, en espérant qu’il n’ait rien remarqué, il y avait de toute façon peu de chance qu’il est remarqué quoi que se soit de toute façon. Elle cherchait déjà comment terminer sa soirée, soit à aller pleurer chez elle toute seule, soit à finir dans un bar, et par la même occasion, finir avec le ou la première venue.


   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Help me out ft Lucian
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» Lucian Helsing, le premier Lycan
» [Presentation] Hajimemashte watashi wa Lucian desu
» On s'est déjà vu? (Lucian)
» Lucian Merowech
» Lucian Guerrier Divin du Loup Garou [ok]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-