Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

It feels like there's ocean, between me and you (Chuck)

En ligne
avatar
Emmerdeur professionnel.

» Date d'inscription : 14/10/2015
» Messages : 1219
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Charlie Cox
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott , Samael G. Pellegrino et Amanda E. Hemsworth
() message posté Sam 14 Oct 2017 - 18:52 par Milo K. Wendling
We hide our emotions, under the surface and tryin' to pretend..
Charlotte✧Milo
Coincé dans ce lit d'hopital Milo ne cessait de pester, crachant son mécontentement à tort et à travers, autant qu'il le pouvait. Car malheureusement, il ne ce trouvait plus en mesure de faire autre chose pour le moment. L'américain ne savait pas depuis combien de temps il était là, ni l'heure l'exacte. Il se sentait plutot bien, un peu nauséeux, rien qu'il ne pu surmonter. Il s'agitait tant et si bien en arrivant aux urgences, qu'il ne savait quels vicieux et nombreux individus, c'étaient permis de l'attacher, pour lui administrer ensuite sous forme de piqûre, un petit quelque chose qui l'avait assommé un moment. Ce passage à vide étant à priori terminé, il comptait bien en découdre avec ceux qui s'approcheraient ou souhaiteraient encore contrarier sa volonté de s'en aller. Seul dans son box, derrière son fichu rideau, sans personne à sa portée, il  décida, en désespoir de cause à produire une nuisance sonore suffisamment exaspérante pour attirer l'attention. "Personnnnnnneeeeeeeee auuuuuuu monnnnnnnndeeeeeee, ne connnnnaiiiit ma peine. Personnnnnnnne au monnnnnnnnnnnnnde ne m'aiimmmmmmme " se mit-il à chanter. Tu as décidé d'être un patient exécrable jusqu'au bout ? S'informa sa conscience. En effet. Mais à ma décharge, c'est mérité. Vraiment ? Ils ont osés m'attacher comme un vulgaire jambon ! Si tu n'avais pas agressé l'infirmière aussi...Agresser ? Tout de suite les grands mots. La prochaine fois qu'elle passe à ma portée, je la mors, conclu-t-il. Tournant la tête à droite, puis à gauche, il constata que personne n'avait montré le bout de son nez, aussi, recommença-t-il son cinéma. " J'ai un joli petit lot de noix de coco dibibidi se compte comme des numéros, des grosses, des naines, toutes à la file indienne..." Soudainement le rideau s'ouvrit sur une femme du personnel, visiblement peu contente. "Mr. Wendling..." Il ne lui laissa pas le temps d'aller plus loin et l'a coupa : "J’apprécirais assez qu'on me laisse m'en aller. Si ce n'est pas trop vous demander." "Malheureusement ce n'est possible..." "Mais j'ai des choses à faire ma petite dame. " déclara-t-il avec un sourire forcé. La personne en question ne ressemblant pas particulièrement à une "dame" et n'étant pas petite non plus, cela rajouta à l'ironie déjà décelable dans le ton de sa voix. "Mr.Wendling" annonça-t-elle d'une voix plus forte, perdant visiblement patience. "Vous n'irez nul part pour le moment. Nous avons appelé votre femme, elle ne devrait plus tarder." Elle marqua une très courte pause et ajouta : "Essayez de patienter encore un peu, dans le calme, s'il vous plaît." Sur ce, elle partit rapidement le laissant un instant pantois. "Ma femme ? Quelle femme ? Attendez ! Revenez !" Soupirant, il résigna avec beaucoup de mal à attendre un peu. Au risque de croupir ici jusqu'à la fin des temps...L'ancien militaire réussit à tenir environs trente secondes, avant de s'agiter à nouveau. Il n'était pas du genre à s'avouer vaincu. Ca ne va pas se passer comme ça. Tirant sur ses liens, il réfléchit activement au moyen de se libérer. Il en était encore là, ayant toutefois réussi à délivrer une ses jambes, ce qui ne lui était d'aucune utilité, lorsqu'il entendit des voix. "Il est ici, voilà. " indiqua un nouvel individu en blouse en ouvrant le rideau, faisant apparaître Charlotte de l'autre coté. "Je vous laisse, je reviens dans un moment avec le médecin." N'osant d'abord rien dire, il se mordit la lèvre, avant de lacher : "Suprise !" C'est sur elle doit être ravie, railla sa conscience.   
©️ Starseed
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Sometimes, my body feels like a burial ground for all the people I should have become.
Sometimes, my body feels like a burial ground for all the people I should have become.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 45693
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Jennifer Morrison.
» Âge : 35yo.
» Schizophrénie : Jamie & Rachel.
() message posté Jeu 19 Oct 2017 - 18:06 par Charlotte R. P. Adams
It’s okay how some stories leave off without an ending. Life doesn’t always deliver the one you would expect. ✻✻✻ Je repose le livre peu convaincue par le résumé, avant de me décider pour les trois que j’ai déjà choisi. Je ne sais pas si je parviendrais à tous lire rapidement, ou plutôt à prendre le temps de lire, mais qu’importe. Profitant d’avoir du temps devant moi je me permets de traîner dans le magasin regardant des livres de cuisine, alors que la seule chose que je parviens à faire correctement se révèle être du thé. Ça serait peut-être l’occasion d’essayer, mais finalement après avoir lu trois recettes, je préfère abandonner. Je ne suis pas cuisinière cela ne sert à rien d’essayer. Mon téléphone se met à sonner, et je suis obligée de poser mes livres pour  le sortir de mon sac. Je ne connais pas le numéro, mais cela ne m’empêche pas de répondre. Il me faut quelques secondes pour comprendre ce qui se passe, et de qui l’on me parle. Forcément étant divorcée de Milo depuis cinq ans maintenant, je ne vois pas très bien en quoi tout cela me concerne. Mais visiblement je suis la personne à constater en cas d’urgence, ce qui ne m’étonne  pas vraiment. C’est tout à fait son genre, et je ne sais pas si je dois être amusée ou agacée. Je n’ai pas d’autres choix que de me rendre à l’hôpital, ce qui n’était pas prévu dans ma journée. Ce genre de chose est de toute façon rarement prévu, et je suis légèrement agacée de devoir arrêter mon shopping pour savoir de quoi il en retourne réellement. Tant pis pour mes livres, ils devront attendre une prochaine fois. Je sors du magasin, ayant peu envie de me rendre là-bas, mais n’ayant pas le choix. En réalité je suis agacée par le fait que l’on ait appelé Milo mon mari. C’est stupide, ce n’est qu’un détail. Un oubli de sa part, je ne pense pas que c’était intentionnel, mais ce passage de ma vie est terminé. J’ai déjà beaucoup trop eu à faire à mon passé ces derniers mois pour recommencer. Pour autant je suis bel et bien dans un taxi, direction l’hôpital. J’aurais pu dire que cela ne me concernait pas, ce qui est le cas, mais je ne suis pas sans cœur au point de le laisser tout seul non plus. J’arrive assez rapidement sur place, et l’espace d’une seconde j’espère ne pas croiser mon frère. C’est horrible de penser cela, mais je n’aurais pas le courage en plus de le voir. Ces derniers temps, je n’ai pas été des plus présentes, et je ne suis pas encore prête à faire des efforts. Tout n’est pas encore revenu à la normale. Une fois à l’accueil on m’indique où je dois me rendre, ce que je fais, non sans espérer que ce ne serait pas très long. Peut-être que je suis un peu sans cœur au final. « Il est ici, voilà. » Je ne sais pas à quoi m’attendre, ni réellement ce que je fais ici au final, mais je suis pourtant là. À la vue de Milo, je suis assez soulagée de voir qu’il n’y a rien de grave. « Je vous laisse, je reviens dans un moment avec le médecin. » Je devrais dire quelque-chose, le remercier sûrement, mais je n’en fais rien. Maintenant que je suis ici, je me rends compte que je suis énervée. Ce n’est pas complètement sa faute, mais je ne comprends pas pourquoi c’est moi que l’on ait appelé. Il doit bien avoir quelqu’un d’autre sur qui compter, que son ex-femme. Nos relations ne sont pas vraiment des plus amicales, même si avec le temps cela semble aller mieux. « Surprise ! » Ce n’est pas vraiment le genre que j’aime. Je n’aime pas vraiment les surprises non plus en général. Je ne suis pas très douée pour gérer les imprévus, mais premiers réflexes ne sont généralement pas les bons. Il suffit de voir ce qui s’est passé après avoir revu Elijah une seule fois. « Est-ce que ça va ? » Malgré mon agacement, et mon envie d’être ailleurs, je suis obligée de poser la question. Je n’ai pas fait attention à tout au téléphone, bien trop sous le choc d’être contactée à cause de lui. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Il a l’air un peu énervé, sûrement d’être ici lui aussi, ce qui nous fait un point commun. J’aurais envie de lui demander pourquoi moi, mais j’ai l’impression que ce n’est pas le bon moment.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Emmerdeur professionnel.

» Date d'inscription : 14/10/2015
» Messages : 1219
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Charlie Cox
» Âge : 34 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott , Samael G. Pellegrino et Amanda E. Hemsworth
() message posté Lun 30 Oct 2017 - 18:28 par Milo K. Wendling
We hide our emotions, under the surface and tryin' to pretend..
Charlotte✧Milo
Cette situation n'était pas prévue. Comme la plupart du temps en fait, songea-t-il. Milo ne savait comment, il ce retrouvait ponctuellement dans d'événements comme celui-ci, parfois aussi dramatiques que loufoques, d'autres fois simplement pénible. Appréhendant l'appariton de son ex-femme, nuance que le personnel médical semblait ignorer, il cessa de respirer un instant lorsqu'il l'a vit.  « Je vous laisse, je reviens dans un moment avec le médecin. » Se mordant la lèvre, l'ancien militaire se demanda un instant si cela était une bonne chose de les laisser tous les deux. Le silence ne dura pas longtemps, car désireux de la rompre, il ne trouva rien de mieux à annoncer qu'un "surprise" tonitruant, rappelant celui des fêtes d'anniversaire. Ne rajoutant rien, il attendit qu'elle parle, ce qui ne tarda pas :  « Est-ce que ça va ? ». "Très bien, ça irai encore mieux si tout ce joli petit monde" dit-il en englobant l'intégralité de ceux qui travaillait dans cet hopital, "voulait bien le comprendre et me laisser partir." L'agacement oublié l'espace de deux ou trois secondes était revenu en force, en même temps qu'il eu ré-entreprit de se libérer de ses liens. "Tu ne voudrais pas me détacher par hasard ?" s'informa-t-il avec un peu d'espoir. Il s'acharna ensuite de nouveau à se défaire des ses liens. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Soupirant, il s'allongea de nouveau dans son lit. "Je devais déposer les enfants à l’hôtel, leur mère est à Londres, elle voulait les prendre pour la semaine. En repartant, j'étais contrarié, je n'ai pas fais très attention et je n'ai pas vu la voiture qui arrivée." Ne disposant que de la moitié de sa vision, l'enseignant se devait d'être très vigilant quant à son angle mort. "Elle ne roulait pas très vite, mais suffisamment pour me jeter par terre." La faute à pas de chance, pensa-t-il. Il n'en voulait pas tant à la personne qui l'avait renversé, qu'à ceux qui l'avait obligé, contre sa volonté, à venir ici. "Je suis désolé qu'ils t'aient dérangée. Je ne savais même pas que tu étais toujours la personne a appeler en cas d'urgence." L'américain afficha une moue désolé et il l'était. Il aurait préféré qu'elle ne le voit pas dans cet endroit et pas comme ça. "Et toi, ça va en dehors de ça ?" Tant qu'à en être rendu là, autant faire un peu la conversation en attendant le médecin, qui en passant, ne semblait pas des plus pressé. "J'avoue que j'ai assez hâte de pouvoir partir d'ici" continua-t-il. Qui ne souhaiterait pas partir de l’hôpital rapidement, en même temps ? Lorsqu'enfin le docteur daigna faire son entré, contre toute attente il exprima le souhait de parler à Charlotte en priorité et en dehors de la pièce. "Quoi ? Non mais non, ça ne va se passer comme ça" menaça-t-il un peu mollement.  
©️ Starseed
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
Sometimes, my body feels like a burial ground for all the people I should have become.
Sometimes, my body feels like a burial ground for all the people I should have become.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 45693
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Jennifer Morrison.
» Âge : 35yo.
» Schizophrénie : Jamie & Rachel.
() message posté Aujourd'hui à 14:35 par Charlotte R. P. Adams
It’s okay how some stories leave off without an ending. Life doesn’t always deliver the one you would expect. ✻✻✻ Je devrais sans aucun doute plus me préoccuper de la santé de Milo que de savoir pourquoi est-ce que j’ai été contactée, mais pour le moment j’en suis incapable. Bien trop surprise d’avoir reçu cet appel, surtout après toutes ses années. Notre divorce serait récent que je pourrais comprendre, mais là vraiment ça semble être ridicule. Et pourtant, je suis bien à l’hôpital, je n’aurais tout de même pas pu le laisser seul. Je ne suis cependant pas vraiment ravie d’être ici, tout comme Milo apparemment. Il ne semble pas trop souffrir, ni rien n’avoir de cassé, ce qui est tout de même rassurant. « Très bien, ça irai encore mieux si tout ce joli petit monde voulait bien le comprendre et me laisser partir. » Non, il a l’air d’aller bien, ce qui me fait sourire malgré moi. C’est tout de même mieux ainsi que s’il lui était arrivé quelque-chose de grave. Ce n’est pas parce que nous ne sommes plus ensemble, que je voudrais que cela arrive. « Tu ne voudrais pas me détacher par hasard ? » C’est un peu curieux d’en être arrivé jusque-là, mais je suppose qu’il doit y avoir une raison. Son mauvais caractère n’y est peut-être pas étranger non plus. Je préfère ne pas répondre, et plutôt essayer de savoir ce qui lui est arrivé, de toute façon je ne peux pas grand-chose pour lui. « Je devais déposer les enfants à l’hôtel, leur mère est à Londres, elle voulait les prendre pour la semaine. En repartant, j'étais contrarié, je n'ai pas fais très attention et je n'ai pas vu la voiture qui arrivée. Elle ne roulait pas très vite, mais suffisamment pour me jeter par terre. » Ça aurait donc pu être beaucoup plus grave. « Tu sais qu’il faut faire attention en traversant ? » Je lui adresse un sourire. Je ne me moque pas vraiment, mais c’est d’autant plus vrai dans son cas, surtout que ce n’est pas la première fois que ce genre de chose lui arrive. « Tu ne veux pas les prévenir tes enfants d’ailleurs ? » Je suis à peu près certaine de la réponse, mais je préfère lui demander au cas où. Après tout, ils auraient totalement le droit d’être au courant, qu’ils se trouvent avec leur mère ou non. Mais cela ne me concerne plus, et c’est à lui de décider ce qu’il veut faire. « Je suis désolé qu'ils t'aient dérangée. Je ne savais même pas que tu étais toujours la personne a appeler en cas d'urgence. » J’ai l’impression qu’il est sincère, et cela m’enlève un peu de ma colère d‘être ici. Il n’a pas demandé à être ici, et dans un sens c’est peut-être préférable qu’il ne se retrouve pas seul à cet instant. Même si cela signifie que ce soit moi qui doit rester avec lui. J’ose m’avancer un peu plus, comme pour rendre les choses un peu moins bizarres. « Et bien maintenant tu es au courant. » Je n’aurais pas pensé qu’après toutes ses années ce soit encore le cas cependant. Mais je suppose que ce ne sont pas des choses auxquelles l’on pense forcément, du moins pas tant qu’il ne nous ait pas arrivé quelque-chose. Comme aujourd’hui. Pour ma part, avec Amanda à Londres la question ne se pose pas, et ceux même si nos parents, ainsi que Samuel sont aussi ici. Ma sœur passe toujours avant les autres. « Et toi, ça va en dehors de ça ? » Cette fois je ne peux m’empêcher de rigoler. C’est totalement ridicule de me faire la conversation, mais je dois reconnaître que c’est un bon moyen de changer de sujet. « Bien mieux que toi apparemment. Sans vouloir être méchante tu as une mine affreuse. » Et encore que pour quelqu’un qui vient de se renverser par une voiture, il ne s’en sort pas trop mal. « J'avoue que j'ai assez hâte de pouvoir partir d'ici. » Ça me semble assez logique. Je ne connais personne qui aime se trouver ici, hormis mon frère, mais pour des raisons différentes. Je ne sais pas encore combien de temps cela va durer, ni comment les choses vont se passer. À l’instant où je m’apprête à lui poser la question, un médecin fait son entrée. J’aurais trouvé plus logique de lui parler à lui qu’à moi, mais visiblement aujourd’hui les gens n’arrêtent pas de m’étonner. J’entends vaguement Milo protester, ce qui me fait vaguement sourire avant de suivre le médecin. Je ne sais pas exactement quel est mon rôle dans tout cela, mais il semblerait que ce ne soit pas encore terminé. Et après toutes ses explications je comprends mieux pourquoi est-ce que j’ai reçu cet appel. Cela ne faisait pas vraiment partie de mes plans de devoir m’occuper de mon ex-mari aujourd’hui, ni un autre jour, mais j’ai l’impression que je n’ai pas vraiment le choix. Je pousse un soupir résigné avant de suivre le médecin qui doit cette fois lui expliquer les choses. « Vous allez pouvoir sortir d’ici peu, mais votre femme va devoir vous surveiller durant les prochaines heures. » Je ne peux m’empêcher de grimacer légèrement à l’évocation du mot femme, mais je préfère ne pas relever. Cela ne changerait rien de toute façon. Je me retiens cependant de demander s’ils ne peuvent pas le surveiller eux-mêmes, avant de me retenir. Cela ne serait pas vraiment sympathique, et je suppose qu’ils ne gardent les gens que s’ils ne peuvent pas faire autrement. Je dois avouer ne pas avoir fait attention à la fin du discours du médecin, venant déjà d’entendre tout cela, et je suis presque étonnée de déjà le voir s’en aller. « Visiblement, tu es coincé avec moi. » Je n’ai pas envie de le faire culpabiliser, même si j’ai plutôt l’impression que c’est moi qui suis coincé avec lui.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
It feels like there's ocean, between me and you (Chuck)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury :: Great Ormond Street Hospital
Page 1 sur 1
» Star Ocean - Forum RPG Futuriste
» A drop in the ocean ; Sutton
» MARISOL ∞ She feels in italics and thinks in capitals.
» Deep ocean (feat Clay)
» JETEE ET OCEAN / Piet MONDRIAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-