Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(-18) (FB) I'll be your savior, mate !

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 148
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
() message posté Sam 28 Oct - 0:06 par Reid D. Lloyd


I'll be your savior, mate !

ft. Ethan & Reid



Un petit temps était passé depuis cette soirée assez laborieuse que les deux amis avaient passé dans cette boîte de nuit, elle s'était un peu améliorée une fois qu'ils furent rentrés au domicile du blond mais il avait mis un temps fou à ne plus du tout se sentir animé par la colère qui avait découlé de ce qui était arrivé au club. Bien sûr, il n'aurait pas tué ce type, à moins qu'il n'aille vraiment trop loin, mais il y avait des limites qu'il valait mieux ne pas franchir et ce verre explosé sur son crâne avait été suffisant. Mieux valait qu'il ne recroise pas cependant.

Désormais affalé dans le fauteuil qu'il s'accaparait à chaque fois qu'il venait passer un week-end au chalet du brun, un verre en main, secouant le tête alors qu'ils reparlaient de cette soirée. Ç'aurait pu être bien pire, mais heureusement elle ne s'était pas terminée aussi mal que prévue. Vêtu d'une simple chemise noire et d'un jean de la même couleur, il avait remonté ses manches pour être plus à l'aise, cigarette dans sa main gauche et verre dans la droite. S'étant remis à rire aux paroles de son meilleur ami, il avait secoué la tête. « Aux grands mots les grands remèdes » avait-il simplement répondu comme pour justifier son acte alors que non, il n'était en rien justifiable, mais Lloyd n'était pas quelqu'un de mesuré lorsque l'on osait s'en prendre à quelqu'un qui comptait pour lui.

Tirant longuement sur sa barrette de nicotine avant de la tapoter au dessus du cendrier pour en faire tomber les cendres, il haussa un sourcil en voyant Ethan se rapprocher un peu avant de planter son regard dans le sien à sa question. Son ton était parfaitement sérieux, à l'instar de son expression. En une fraction de seconde, l'atmosphère était passée de quelque chose de franchement léger à quelque chose de vraiment moins plaisantin. Fronçant légèrement les sourcils, l'aîné se mit à réfléchir. Pourquoi l'avait-il embrassé en retour ? Parce-qu'il en avait simplement eu envie ? Pour conclure ce pseudo-couple bancal qu'ils avaient affirmé être ? Sans doute un peu des deux. Souriant légèrement lorsque l'avocat lui affirma que ç'avait été très bien, il avait secoué la tête, observant un court instant l'âtre en face de lui. L'excuse du ''j'avais trop bu'' ne passerait assurément pas, Ethan connaissait suffisamment le PDG pour savoir qu'il lui en fallait bien plus pour se laisser emporter de la sorte. « Un goût de trop peu par rapport au premier, sans doute » avait-il lancé sur le même ton sérieux.

Évidemment, il ne pouvait nier qu'Ethan était son type d'hommes, brun aux yeux clairs, tout pile ce qui l'attirait le plus, mais il n'en restait pas moins son meilleur ami et, en ce fait, même s'il pouvait ressentir un certain intérêt envers lui, cet intérêt était vite surpassé par le fait qu'il le considérait comme un frère, rien de plus ni de moins. Et pourtant il y avait ce petit quelque chose dans le regard de son cadet qui était étrange, comme s'il était toujours troublé concernant ce qui était arrivé. Bien sûr que ç'avait été inattendu, inédit et bizarre, Reid ne pouvait pas le nier, même s'il n'était pas du genre à se formaliser de grand chose, il y avait lui-même repensé à quelques reprises, se demandant simplement ce qui avait bien pu les pousser à faire cela, mais il avait jugé plus adéquat de ne simplement pas s'encombrer de tels questionnements. Se penchant pour déposer le cendrier qui contenait désormais le mégot de sa cigarette sur la table basse, le blond rempli à nouveau son verre du cognac qu'il avait apporté avant de se recaler confortablement dans le fauteuil, penchant légèrement la tête sur le côté en captant le regard d'Ethan. « Ça t'as tant perturbé pour que tu attendes aussi longtemps pour me demander des explications ? » Un sourcil haussé, Reid était partagé entre la crainte qu'il lui dise clairement que oui, il en avait été perturbé, et l'amusement qu'il lui en ait fallu si peu si tel était le cas.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Sam 28 Oct - 10:28 par Ethan Crownwell
Baigner dans la chaleur de la cheminée, les deux compères s’amusaient de leur dernière soirée. Désormais malgré l’image choquante de Reid abattre un verre plein sur la tête de son prétendant trop entreprenant, était assimilée à celle du héro. Il se remit à rire, son ventre se soulevant au rythme de l’air raréfié n’en pouvant plus d’y penser. Cet homme était exceptionnel et il savourait cette complicité pleine entre eux. Aux grands maux les grands remèdes, cet homme avait été refroidis, très certainement qu’il s’y reprendrait à deux fois à l’avenir avant de se montrer trop insistant auprès d’un homme. Un rapprochement se fit de sa part, son visage était devenu un peu plus grave, tout en tentant de rester totalement détendu. Ethan interrogea son ami sur les baisers qu’ils s’étaient échangés. Juste des explications, il ne cherchait pas à trouver une raison pour tout. Son sourire s’étira sur son visage en l’écoutant, il n’avait pas tort, le soir là ils avaient joué un petit jeu dangereux. Et dans un nuage de fumée, il le vit se pencher pour se servir un verre de cognac, l’avocat en fit de même avec du scotch. Il en bu une gorgée, croyant qu’il allait s’étrangler aux mots de Reid.

Peut-être l’homme qu’il était avait ce besoin volontaire de tout rationnaliser. « Ca ne fait que quatre jours, je t’en prie, effectivement pas besoin d’en faire toute une histoire ! » Pourtant il admettait que ce petit jeu entre eux l’avait un peu grisé, buvant une nouvelle gorgée, étant un homme d’expérience, étant certainement euphorique. Il se laissa tomber sur le sol, tout en gardant une attitude féline il alla s’infiltrer entre les cuisses du PDG, totalement affalé dans le fauteuil, homme de charisme avec sa cigarette dans une main et son verre dans l’autre. Le brun ne voulait que le surprendre, de façon très osé. Ses mains palpèrent ses cuisses fermes, remontant son torse effleura le siens, tandis que sa bouche s’approchait de son oreille. Et les quelques paroles qu’il eut le condamnerait à l’enfer. D’une voix posée et suave, il était loin d’être lyrique. Il détacha chaque syllabe, ne laissant aucun sous entendu paraitre. C’était ce qu’il appréciait entre homme, il n’y avait pas de non dit, pas de détournement. Tout en ne voulant pas s’enflammer, il voulait seulement s’amuser de tout ça sans autant oublier que c’était son meilleur ami. « Admets que tu as envisagé le soir là ce que serais mes lèvres sur toi ! Te caresser, ma bouche sur ta queue et que je me soumette à tes désirs ! Mes hanches remuer au rythme de ta venue en moi… que je t’appartienne ne serait ce qu’une fois» Ses lèvres étaient légèrement étirés dans un petit sourire grivois et sa main s’immisça dans l’ouverture de sa chemise. Il se cambra légèrement, mettant en valeur la chute de ses reins. Certes il l’allumait quelque peu, il ne savait pas si c’était l’alcool, le fait qu’il soit un très bel homme, ou cette amitié, qui le conduisait à vouloir encore plus de Reid. Non il n’envisageait pas une relation amoureuse avec. Ils n’allaient pas le faire, ou peut-être que si, la question n’avait jamais été soulevée entre eux. Mais si ça arrivait, ils sauraient tout de l’autre, détenant un secret entre eux à une valeur inestimable. Ses doigts suivirent la courbe de son pectoral vaillant, son pouce passa sur son téton. Ses lèvres s’approchèrent des siennes, tandis que leur nez s’effleurait. Il fit sauter un bouton de sa chemise.

Ethan s’arrêta là, et comme si de rien était, il se détourna du PDG, tout en gardant une attitude aguicheuse, il était courbé à moitié sur la table à la recherche d’une cigarette qu’il ne trouvait pas. Il se redressa avec son butin, la coinçant entre ses lèvres. Il souriait de ses actes déplacés, ce qu’il aimait jouer avec la tentation. Le charme manipulateur est un atout majeur à la fois dans son caractère comme dans son métier. Une légère chaleur, exogène à l’âtre, avait naquit en lui, il désirait Reid en cet instant. Son petit manège l’avait conduis au bord du précipice, soit il tombe, soit il s’arrête là. Quoiqu’il arrive à partir de maintenant la soirée restera excellente entre eux. Il tira sur sa cigarette, les coudes posés sur la table. Il avait été entreprenant et il assumait totalement son comportement. « Alors on consomme ce fameux couple qui n’a jamais existé ? » Et en guise de conclusion il lâcha une longue bouffée de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 148
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
() message posté Lun 30 Oct - 0:57 par Reid D. Lloyd


I'll be your savior, mate !

ft. Ethan & Reid



Ayant haussé un sourcil amusé quand son cadet manqua de s'étouffer avec sa boisson, le blond se mit à sourire légèrement ; avait-il tapé dans le mile ou sa question était-elle si à côté de la plaque qu'elle en avait l'air ? Pas besoin d'en faire toute une histoire qu'il venait de dire, soit, au fond Reid n'y pensait déjà plus vraiment et sans doute n'aurait pas réabordé le sujet si l'avocat ne l'avait pas lui même remis sur le tapis. Il l'avait embrassé autant pour le sortir du pétrin que parce-que oui, Ethan était le type d'homme qui lui plaisait, mais ça s'arrêtait là, il restait son meilleur ami et n'allait certainement pas se prendre la tête avec de quelconques doutes. Le brun semblait cependant peu décidé à tirer un trait sur cet événement, s'approchant du PDG tout en lui lançant un regard qui ne laissait aucun doute sur ses intentions. Haussant à nouveau un sourcil cette fois-ci plus inquisiteur, Reid l'avait laissé venir jusqu'à lui, frissonnant légèrement en sentant ses mains parcourir ses cuisses avant qu'il ne remonte le long de son torse. Ne bougeant toujours pas, attendant de voir jusqu'où son cadet était capable d'aller, il se concentra une seconde sur son souffle chaud près de son oreille avant de reporter son attention sur ses mots. Oh il ne pouvait pas nier tout ce qu'il avançait, sûr que s'il l'avait poussé un peu il en aurait eu envie, qu'il se soumette à lui ne serait-ce qu'une fois, et c'était précisément ce qu'était entrain de faire l'avocat. Le choix de ses mots fit cependant grimacer légèrement l'homme d'affaires, peu sensible à un langage trop cru sans doute à cause de son éducation normé et du respect, même faible, qu'il pouvait avoir pour le corps des autres.

Il n'en dit cependant rien, se contentant de garder cet air faussement impassible lorsqu'une main s'immisça dans sa chemise. Il n'y avait clairement plus de doute possible quant à l'envie de son meilleur ami et, si l'optique d'avoir une quelconque relation plus poussée avec lui, plus sentimentale, n'était absolument pas envisageable aux yeux du blond, il ne pouvait nier qu'il ne lui était pas insensible. Comment aurait-il pu l'être ? Il le chauffait, il n'y avait pas d'autres mots, et oui, il savait pertinemment que Reid pouvait s'avérer relativement faible quand on s'y mettait. Qu'avait-il à perdre de toute façon ? Il ne tromperait personne. L'aîné ne pouvait cependant s'empêcher de se demander ce qu'il adviendrait de leur amitié, n'ayant jamais jugé bon d'allier une relation charnelle à une réelle amitié. Que risquaient-ils réellement ?

Soupirant légèrement quand Ethan se recula pour lui tourner le dos, il termina d'une traite son cognac, laissant l'alcool s'immiscer lentement en lui tout en sachant pertinemment qu'il en faudrait bien plus pour qu'il perde complètement ses moyens. Et les mots de son cadet le tirèrent à nouveau de ses pensées. S'il acceptait sa proposition, ce serait de pleine conscience, l'excuse de l'alcool ne serait assurément pas acceptable mais avait-il réellement besoin d'une excuse pour profiter de ce qu'il convoitait en cet instant ? Non. Il n'allait certainement pas se priver. Ethan voulait jouer ? Soit. Ils joueraient. « Ethan » avait-il lancé pour avoir son attention avant de lui faire signe de sa main libre de venir, restant toujours pour sa part bien confortablement dans son fauteuil. Son air était toujours aussi supérieur qu'à l'accoutumée, et son regard, s'il était empreint d'un certain désir, était relativement neutre en cet instant. « Une soirée hors du temps, rien de plus » avait-il alors dit, son regard clair calé dans le sien, glissant une main sur sa nuque. Une manière de lui faire entendre que le lendemain tout serait redevenu à la normal, qu'il n'avait clairement pas l'intention de perdre son meilleur ami pour une simple histoire de coucherie. Cherchant dans les yeux du brun l'écho de ses propres pensées, il se pencha légèrement pour lui accorder un baiser qui n'était que la suite directe de celui dont il l'avait gratifié à la fin de cette fameuse soirée, laissant descendre lentement sa main de sa nuque à son torse.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Lun 30 Oct - 19:59 par Ethan Crownwell
Qu’il appréciait ce petit haussement de sourcil de la part de Reid lorsqu’un événement inhabituel se produisait, ce petit tic très caractéristique à son ami. Pris par son audace, il c’était placé entre ses cuisses, avait eut des gestes particulièrement équivoques sur le corps de son ami, cherchant le rapprochement, cette volonté inquisitrice qui le poussait à en vouloir plus. Peut-être qu’il serait dépossédé de son âme par ses actions, torse contre torse, il avait approché ses lèvres de son oreille et avait eut ces quelques paroles très tranchantes et brûlantes, léger contraste avec l’élégance dont il faisait preuve au quotidien. Ce n’était que des nuances reliquaires de son passé d’insoumis. Chaque syllabe avait été décomposée avec soins et il ne pouvait que savourer la peau si douce de Reid au contact de ses doigts sur son épiderme. Ethan avait mit un terme à son petit manège, tout en se cherchant une cigarette, tout en restant dans une posture quelque peu aguicheuse. Tout en se remettant en position assise contre la table, il s’alluma sa cigarette qu’il avait enfin trouvé sur les dernières ruines de leur repas nocturne. Ne cherchant pas à détourner les yeux, il assumait totalement ce qu’il venait de faire et accepterait sans broncher tout refus de son ami. Pourtant aucun des deux ne pouvaient nier l’électricité palpable dans l’air, ce lien unique qui venait de se forger en cet instant. Il le laissait dans l’expectatif, doux son impressionniste de l’augure foudroyante de leur soirée. En guise d’introduction il reçu son prénom, il eut envie d’en rire à nouveau, ils n’étaient que deux dans la pièce, aucune utilité de l’interpeller.

Le concernant aucun tic, il était joueur de poker, il ne laissait présager que les émotions qu’il désirait dévoiler. Au petit signe il se rapprocha, toujours plongée dans cette connexion visuelle entre eux. Pouvait-il crier victoire ? Non car c’était le jeu du consentement, la nature reprenait ses droits sur leurs instincts animaliers. Une soirée hors du temps, ils étaient tous les deux d’accord sur le phénomène. « Lorsqu’on aura quitté ces lieux demain, tout redeviendra normal ! » Par expérience, il savait que parfois lors de la douche du matin pouvait se manifester encore quelques envies. Autant prévoir. Reid avait ce petit air prédominant, il allait devenir sa proie et ça ne le dérangeait guère. Et sans être dédaigneux, ni même outrecuidant, le PDG possédait cette onde incroyable d’éminence qui lui convenait à merveille. Leurs lèvres se rencontrèrent à nouveau, une main avait emprisonnée sa nuque, ses paupières se fermèrent, se laissant envahir par les sensations, très vite cette main pris la direction de son torse alors que lui-même laissait sa langue s’immiscer dans la bouche de son amant éphémère. Une jolie danse très agréable, il ne pu résister à rapidement se mettre à cheval sur lui, le dominant légèrement d’une tête, là n’était pas son but.

Très vite ses doigts reprirent leur travail sur la chemise de Reid, chaque bouton étant retiré avec soins, il ne voulait pas que la pulsion entre eux, ne soit un travail totalement bâclé, ne quittant pas sa bouche, il suivit la ligne de son nombril jusqu’à ses pectoraux, palpant les muscles qui recouvraient le corps de cet homme. Donnant quelques effets à leur baiser, il était vraiment curieux de savoir comment était cet homme dans un lit. Il remonta dans son cou, dans ses cheveux pour le décoiffer, il éloigna son visage du siens, observant son torse vaillant. Il ne pu s’empêcher de déposer quelques baisers sur ses pectoraux saillants, remontant dans son cou, l’embrassant encore, voulant jouer avec chaque zone de son merveilleux buste.

Il avait donné son accord implicite pour être le servant des désirs de monsieur, il y allait doucement, pour qu’ils aient le temps de s’habituer à cette proximité inédite entre eux. Mais il allait avoir du mal à dompter ce tourbillon fort en lui de sa tentation. Il bouillonnait de plus en plus, de nouveau une main descendit, s’arrêtant à la frontière de sa ceinture, évitant l’indécence, se jouant de provocation pour faire naitre en Reid ce qu’il voulait. Le véritable prédateur et il n’allait jamais omettre que dans un lit, il appréciait tout particulièrement ce genre d’homme, car ils savaient s’y prendre, il abandonnait sa confiance en leur expérience. Ce soir, il voulait l’emprunte de Reid, lui appartenir, savoir qu’il allait être cet amant, le confondait dans l’idée qu’eux deux c’était pour la vie et ceci même si ça n’arrivait qu’une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 148
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
() message posté Ven 3 Nov - 11:32 par Reid D. Lloyd


I'll be your savior, mate !

ft. Ethan & Reid



Aux mots de son cadet, le blond avait tiré un trait sur les potentielles angoisses qui avaient pointé le bout de leur nez concernant leur relation ; il n'avait pas envie de le perdre pour une simple histoire d'attirance physique et c'était réciproque, tant mieux, au moins ils étaient fixés désormais. Ayant approfondi encore un peu plus leur baiser, il avait commencé à déboutonner la chemise de l'homme de loi de cette main qui vagabondait lentement sur son torse, toujours par dessus le tissu. Laissant Ethan le surplomber, l'homme d'affaires avait glissé sa main dans sa chemise, caressant sans réelle retenue ses pectoraux bien dessinés tandis que son autre main était passée autour de sa taille pour l'enserrer légèrement. Était-il sérieusement entrain de faire cela avec son meilleur ami ? C'était complètement fou en y pensant, et un pari risqué parce-qu'ils avaient l'un comme l'autre beaucoup à perdre, mais il y avait de ces moments où il en avait juste ras le bol de réfléchir et se poser trop de questions. Ils en avaient tous les deux envie, savaient tous les deux que ce ne serait qu'éphémère, autant en profiter. Et autant dire que les baiser d'Ethan tout comme ses doigts sur son torse avaient un effet plus que grisant, arrachant à l'Américain de légers frissons. Frissons qui ne se calmèrent pas quand le cadet déposa ses lèvres sur son torse et son cou. Remontant une main dans son dos pour la glisser dans sa nuque, il avait repris ses lèvres, lui accordant un baiser encore plus intense que le précédent.

Et cette main qui s'était mise à descendre dangereusement jusqu'à sa ceinture eu raison d'une quelconque trace de résistance. Le repoussant légèrement pour planter son regard dans le sien, il le fixa quelques secondes. Dans ses orbes clairs plus d'hésitation ni de doute, juste ce désir injustifié qu'il ressentait en cet instant à l'égard de son meilleur ami ; il le voulait, assurément, en témoignaient ses yeux et son corps qui n'avait pu rester de marbre. Le repoussant un peu plus pour l'intimer à se lever, le blond se leva à son tour pour se rapprocher, le surplombant de sa taille, sans toutefois le quitter du regard. Pas d'amour dans son regard, aucun attendrissement, simplement cette envie de l'avoir. Passant un bras autour de sa taille il déposa son autre main à l'arrière de tête afin de lui accorder un nouveau baiser bien plus bestial que les précédents, ne se privant pas pour mordiller légèrement sa lèvre inférieure avant de reculer à nouveau son visage, laissant descendre avec une lenteur calculée ses doigts sur le torse de son cadet.

Quelques secondes de latence avant qu'il ne dépose une main sur son torse pour le repousser en arrière jusqu'au canapé, le poussant toujours jusqu'à ce qu'il y soit allongé pour y monter à son tour, le surplombant cette fois-ci de tout son corps. Se penchant à nouveau pour reprendre ses lèvres, il restait appuyé sur une main tandis que l'autre s'était remise à descendre le long du torse du brun. Sûr que les muscles saillants de l'avocat ne laissaient pas l'aîné indifférent et il ne prenait plus aucune peine à masquer se fait désormais. Tant pis pour les répercutions, il n'avait plus aucune envie de réfléchir à quoi que ce soit. Sa main descendant toujours lentement, se retrouvant au niveau de la ceinture d'Ethan. Contrairement à lui il ne s'arrêterait pas là, et si l'autre voulait changer d'avis, il serait trop tard, en témoignait le regard plus que significatif de l'homme d'affaires qui avait reculé son visage pour le regarder droit dans les yeux. Dans un geste plus que suggestif, il passa ses doigts sur cette représentation du désir de son cadet avant de la remonter à peine pour s'atteler à ouvrir la ceinture de ce dernier.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Ven 3 Nov - 21:06 par Ethan Crownwell
Ethan ne voulait plus se plonger dans les tourments où les interrogations, uniquement soutirer tout le positif de cette histoire. A cheval sur Reid, déboutonnant sa chemise, tandis que les mains adverses s’infiltraient dans la sienne, le palpant et le caressant, il l’avait encerclé de son bras, ses lèvres continuaient leur besogne dans des baisers aussi enivrants les uns que les autres. Lui-même avait pu dégager ce buste, le découvrant, le dessinant du bout de ses doigts et il devait admettre qu’un tel corps à toucher était particulièrement plaisant. Il ne pu s’empêcher de gracier ce torse et ce ou de sa bouche, jusqu’à qu’une main ferme se pose sur sa nuque pour corrompre ses lèvres d’un nouveau baiser sulfureux. Le PDG embrassait extrêmement bien, les degrés avaient pris une ascension vertigineuse, le menant au bord de cette fièvre bénéfique de cette dépendance au plaisir. C’est après que sa main eut frôler les frontières de sa ceinture, il était particulièrement curieux de savoir ce que renfermait cette fermeture métallique. Reid le fit reculer, un regard complice entre eux, bien que l’expression avait changé, celle de ce grand éphèbe avait les nuances de l’animal. Il s’arrêta, l’observant avec tentation, désir et volupté.

Le grand blond le guida, le mettant sur ses pieds, il lui faisait face, se retrouvant plaquer contre lui, emprisonné par ce bras possessif et cette main dans sa nuque. De toute sa hauteur Reid le recouvrait, sa taille avait toujours été impressionnante, il espérait que tout était à dimension chez son ami. Le concernant, il était dans une moyenne honorable. Il l’embrassa à nouveau, dans une fougue plus profonde, envahisseur, mordillant sa lèvre, un petit gémissement s’étouffa dans sa gorge, il ne se retenait plus, il se laissait totalement faire, sans rester inactif, se délectant encore de quelques caresses. La friction de leur corps l’un contre l’autre. D’une impulsion de la main il le fit tomber sur le canapé, Ethan rebondit sur les coussins amortissant cette minuscule chute, son futur amant vint le rejoindre, le couvrant de son corps, il s’embrassait à pleine bouche, leurs langues ne semblaient pas se lasser de se retrouver l’une et l’autre, se quittant pour mieux se retrouver. La main de son ami fit une petite descente en contrebas, il posa une main dans le creux de ses reins, se raccrochant à lui.

Il c’était faufilé tel un félin, il enserra une fesse plus que ferme à travers le pantalon, se montrant plus entreprenant alors que Reid lui vint s’attarder sur une partie plus sensible de son anatomie, elle sembla réagir assez bien à cette caresse impromptue. Le grand blond s’attela à lui retirer sa ceinture, ce petit cliquetis bien caractéristique, il se mordit la lèvre et décida de se débarrasser de cette chemise en trop. Il alla ensuite en faire de même, tel des mimes miroirs, il lui retira la ceinture qu’il tira d’un coup de sec des passants de son pantalon, de son pouce il fit sauter le bouton et sa main s’infiltra à la recherche de ce qu’il souhaitait.

Ses yeux s’agrandirent, il avait plongé direct et décida de l’infiltrer totalement dans ce sous vêtement, se saisissant totalement de son membre pour le stimuler avec ses doigts, lui faire prendre toutes les proportions. Il ne quittait pas son regard, la danse des flammes sur leur corps et cette situation plus qu’érotique ne pourrait être qu’un bon souvenir entre eux. Ils en étaient encore aux préliminaires et il avait hâte de se mettre à goûter aux délices de leur aventure de se soir. Il dégagea d’avantage son pantalon, pour avoir plus d’emprise, se doutant qu’à un moment sa main ne sera plus suffisante pour contenter le trentenaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 148
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
() message posté Lun 6 Nov - 11:51 par Reid D. Lloyd


I'll be your savior, mate !

ft. Ethan & Reid



Ne quittant toujours pas du regard son cadet, les seules expressions visibles sur le visage de Reid se jouaient dans ses deux orbes clairs. Cette envie irrépressible de l'avoir rien qu'une fois, de découvrir son corps et de se laisser porter par le désir qui ne faisait que s'accentuer depuis plusieurs minutes déjà. Lorsqu'il s'était attelé à ouvrir la ceinture de l'avocat, le blond ne s'était pas formalisé d'aller trop vite ou non ; Ethan avait voulu le pousser à bout ? Le chercher ? Il l'avait trouvé. Et l'Américain n'avait pas l'intention d'y aller par quatre chemin. Il ne serait pas violent, ce n'était pas dans ses habitudes, mais il n'allait pas s'ennuyer à avoir des gestes affectifs alors que cet acte n'était que charnel. Certes, Ethan était son meilleur ami et faisait partie de ces personnes qu'il aimait le plus, mais là, en cet instant, il n'était rien d'autre que l'objet de ses désirs. La ceinture du brun ouverte, le concerné en fit de même avant d'ouvrir la fermeture de son pantalon pour y glisser ses doigts. À bien y penser, la situation était plus qu'étrange, jamais Reid n'avait imaginé en arriver jusque là avec l'homme de loi mais il ne pouvait nier que tout ceci, ses caresses comme son regard envieux, était plus que grisant.

Sentant aisément les doigts de son cadet s'immiscer autour de son membre, il n'avait pas retenu un léger grognement de satisfaction, tirant à son tour sur les vêtements du brun pour lui accorder les mêmes gestes. Passant le bout de sa langue sur ses lèvres, Reid avait à nouveau rapproché son visage du sien afin de prendre sa bouche pour le gratifier d'un baiser intense, mêlant à nouveau sa langue à la sienne, à l'instar de leurs souffles saccadés. Profitant pleinement de la main experte de son ami, il exerçait pour sa part de lents va-et-viens sur sa virilité, cherchant à le pousser un peu plus à bout encore. L'impatience était clairement perceptible dans son regard mais Reid aimait jouer, c'était un fait.

Lâchant ses lèvres, il avait abaissé son visage jusqu'à son cou, ne se privant pas pour mordiller la chaire offerte, tantôt légèrement, tantôt de manière un peu plus prononcée. Après quelques minutes cependant, il s'était complètement détaché de son cadet afin de lui ôter le reste de ses vêtements, jetant un regard intéressé à son corps et son membre gorgé de plaisir. Le blond s'était alors assis au bout du canapé, passant une main sur la cuisse puis le ventre du brun avant d'agripper son poignet pour l'inciter à se redresser à son tour et venir plus près de lui. Lorsque ce fut chose faite, il avait repris ses lèvres en ayant déposé une main sur sa joue. Main qui dériva rapidement jusqu'à sa nuque, se glissant dans les mèches brune du plus jeune.

Et il recula à nouveau son visage, captant son regard avant d'abaisser brièvement le sien vers son propre membre, exerçant au même temps une faible pression sur la nuque de l'homme de loi. La demande était on ne peut plus claire : il voulait qu'il le prenne dans sa bouche. Et derrière l'envie perceptible dans ses yeux, le sérieux était clairement visible. Mieux valait éviter de refuser quoi que ce soit à Lloyd, mais si tel était le cas il ne le forcerait en rien, espérant cependant que son ami céderait à sa demande silencieuse.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Lun 6 Nov - 21:21 par Ethan Crownwell
La situation était dans le domaine de l’irréel comme une bulle tissé dans un monde parallèle dont ils étaient les seuls maitres. Reid était au-dessus de lui, et il n’avait ni retenu ni ses gestes, ni ses baisers. Un curseur entre une complicité entre eux et cette incroyable inertie qui les attirait l’un vers l’autre, sa main c’était attiré tel un aimant dans son pantalon, il était torse nu, le pantalon presque démis et il avait cet engin dans la main qu’il caressait et masturbait avec un plaisir incroyable. Très vite, Reid ne pu s’empêcher d’extraire l’entrejambe d’Ethan de son pantalon, qui d’un geste assuré avait fait glisser le vêtement afin qu’il soit totalement libéré. Ils se donnaient un plaisir mutuel, la main chaude son ami sur son sexe le fit frétiller d’extase, tandis que le baiser qu’il lui offrit était la damnation de la chaire. La lenteur de sa main remontant le long de cette turgescence devenue vaillante, il laissa sa tête retombée en arrière, se délectant totalement d’avoir ce touchée sur son amant. Les lèvres carnassières de Reid s’offrirent son cou, tendre et plus prononcé, la mâchoire, la pression sur sa peau, il ne pu retenir ce petit gémissement. Cette main continuait ce travail long et paresseux, ils étaient tous les deux experts pour faire naitre le désir encore plus profond qu’il n’est. Cependant ce premier acte qui avait fait monter la température entre eux c’était interrompu. Le PDG le mit totalement nu, plus aucune entrave vestimentaire le concernant, plus de pantalon, ni de chemise, la vision offerte de sa nudité rien que pour Reid.

L’un comme l’autre ne prononçait ni mot, seulement des sons, des regards, des baisers et des gestes, tout prenant une logique. Le voyant se mettre ainsi, il distinguait déjà l’augure de la prochaine approche. Lorsque la main serpenta sur sa cuisse et sur son ventre, le ramenant alors à lui, il savait que l’engrenage se mettait en place. Une main sur sa joue qu’il recueillit, sur sa nuque qui le fit frissonner, allant jusqu’à ses mèches de cheveux dont elle caressait. Leurs lèvres étaient enlacés durant ce petit manège, lui avait pris appuie sur son épaule. Et lorsque son visage s’éloigna su siens, leurs regards se captèrent et de la façon dont il abaissa le regard, et qu’il fit cette petite impulsion sur l’arrière de son cou, influençant le déroulé des opérations. Il se laissa retomber sur le sol, décidant une bonne fois pour toute que le pantalon de Reid et son boxer était de trop dans leurs manigances. Son visage remonta le long de sa cuisse, déposant une myriade de baiser, ses mains se posèrent sur son ventre qu’il embrassa aussi jusqu’à que son nez soit placé proche de cette virilité ardente. Pourtant il avait envie de se donner, le dos légèrement courbé en arrière dans cette même posture aguicheuse qu’il avait adopté plus tôt dans la soirée. Ses lèvres allèrent rencontrer en premier la courbe de ses jolies bourses, ne pouvant s’empêcher de déguster celle-ci avant de s’attaquer à la cible principale.

Jusqu’au moment où il plongea, qu’il emprisonna ce sexe entre ses lèvres, aspirant légèrement, il fit entrée le plus possible, remontant et plongeant à nouveau. Il ne s’étouffa guère en se laissant descendre sur toute la longueur en l’enveloppant dans sa totalité, faisant preuve de dextérité même si la respiration était plus difficile et sa gorge quelque peu encombré. Il remonta, avec un petit regard soumis envers cet homme. C’est en lui demandant cette mise en bouche, ce regard un brin sévère, le refus étant inenvisageable, et ceci le mit hors de contrôle, étant cette fois totalement à son meilleur ami. Ses lèvres jouèrent avec l’extrémité, exerçant quelques coups de poignet et de nouveau il se mit à faire de long va et vient humide, encourageant Reid sur la route de la dérive.

Il devait admettre qu’elle était exquise en goût et qu’il ne pouvait nier une satisfaction personnelle de donner ainsi du plaisir, sans retenu, ne réfléchissant plus, la route de la vertu n’est pas toujours la plus sûre remarquait le bon vieux Sade, il avait totalement raison et la voie qu’ils avaient empruntés malgré qu’elle était escarpé ouvrait à la route d’une réelle volupté. Sa main libre caressait son ventre, ses pectoraux volumineux, les palpant, tout en continuant son action, ne s’arrêtant plus, parfois accélérant la cadence, cherchant toujours plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 148
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 37 ans (12/12/1979)
() message posté Mer 8 Nov - 13:58 par Reid D. Lloyd


I'll be your savior, mate !

ft. Ethan & Reid



Observant sans s'en priver le corps nu de son ami, l'aîné l'avait laissé se glisser au sol, n'affichant aucune autre émotion que le désir qu'il ressentait en cet instant ; une certaine satisfaction était visible dans ses orbes clairs mais l'expression de son visage restait sensiblement de marbre. Ce n'était pas une réelle volonté, il avait toujours été ainsi, laissant simplement son regard exprimer ce qu'il ressentait. Ne bronchant pas lorsqu'Ethan ôtait le reste de ses vêtements, il n'avait pu s'empêcher de frissonner légèrement en sentant les lèvres de son cadet sur sa cuisse, presque frustré qu'il remonte jusqu'à son ventre sans s'attaquer immédiatement à sa virilité. Frustré mais d'autant plus excité par la lenteur dont faisait preuve le brun pour le faire languir.

Sa respiration s'était faite un peu plus saccadée lorsqu'enfin ses lèvres s'étaient approchées de son entrejambes. Automatiquement, il avait glissé sa main dans ses mèches brunes, la déposant à l'arrière de sa tête en serrant légèrement ses cheveux, ne le quittant pas du regard. Sûr qu'il n'avait jamais envisagé l'éventualité qu'ils en arrivent là, mais maintenant qu'ils y étaient, l'aîné n'avait aucune envie de stopper ce moment. Il avait envie de plus, bien plus, de se laisser porter par ce plaisir que lui offrait son cadet et le faire totalement sien l'espace d'un instant. Quand la bouche du brun emprisonna totalement son membre, ses soupirs s'étaient fait un peu plus prononcés alors qu'il avait laissé retomber sa tête sur le dossier du canapé, les yeux mi-clos, profitant pleinement de cette délicieuse attention qui lui faisait au fur et à mesure perdre ses moyens. Rouvrant les yeux après un court instant, le PDG avait relevé la tête pour regarder à nouveau l'homme de loi. Dieu que c'était grisant de le voir lui donner du plaisir ainsi, et autant dire qu'il s'y prenait à la perfection. Quand leur regard se croisèrent et qu'il aperçut celui, à la fois soumis et désireux de son meilleur ami, la vague de chaleur qui l'habitait jusqu'alors s'intensifia encore un peu plus.

Après un court instant encore, le blond avait descendu la main posée à l'arrière de sa tête sur sa joue pour le repousser légèrement, relevant son visage vers lui tout en se penchant en avant pour reprendre ses lèvres, lui accordant ainsi un baiser des plus passionnés qui témoignait bien du désir qu'il ressentait. Et une nouvelle fois, il avait le sentiment que plus rien d'autre en dehors de ce chalet n'existait, il n'y avait plus qu'eux deux dans l'entièreté du monde, profitant de plaisirs charnels qui les poussaient toujours plus dans leurs retranchements.

Reculant son visage de quelques centimètres pour recaler son regard clair dans le sien, il se délecta de toute l'envie qu'il y lisait laissant descendre une de ses mains dans le dos de son cadet tandis que l'autre, déposée sur sa joue, se rapprochait lentement de sa bouche. Avec la même lenteur calculée il avait inséré un doigt entre ses lèvres, mimant un faible mouvement de va et vient avant de se rapprocher pour murmurer un simple « tourne-toi » contre son oreille avant d'en mordiller légèrement le lobe. Qu'importait qu'il soit encore sur le tapis, quasiment à même le sol, ce n'était qu'un détail dont l'aîné ne voulait pour l'instant pas se formaliser, bien trop intéressé par le corps offert de son meilleur ami. Loin de lui l'idée de le dénigrer cependant, Ethan le connaissait suffisamment pour savoir que ce ne serait pas le cas et que malgré sa directivité, l'affection qu'il lui portait lui conférait un respect certain ; il ne le négligerait pas, c'était un fait, mais il avait envie de jouer un peu.

Lorsque le brun eut enfin appliqué sa demande, Reid laissa courir son regard sur son dos cambré, descendant à son tour du canapé pour se caler derrière lui, collant de manière très suggestive sa virilité contre ses fesses avant de se pencher en avant pour déposer ses lèvres dans la nuque du plus jeune. Laissant passer le bout de sa langue sur les parcelles de chair qui lui étaient offertes, il avait inséré dans son intimité le doigt au préalable humidifié, amenant son autre main sur la hanche du brun pour la glisser lentement jusqu'à son membre gorgé de plaisir, le prenant entre ses doigts pour le gratifier de lents mouvements de va-et-vient.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 76
» Avatar : Matthew Bomer
» Âge : 36 ans
» Schizophrénie : Aucune Diagnostiquée
() message posté Mer 8 Nov - 19:55 par Ethan Crownwell
Ethan devait admettre que le contraste de lui s’évertuant entre les cuisses de son meilleur ami avec vigueur et celui-ci gardant ce visage figé, ne laissant que les flammes du plaisir danser dans ses prunelles était assez jouissif. Le bout de sa langue travaillait contre la peau durcie du membre et il ne se lassait pas de travailler de sa bouche, il avait envie de le gâter de la meilleure façon qui soit. Cette main dans ses cheveux l’incitait d’avantage. Lui-même n’avait pas pu s’empêcher d’avoir quelques gémissements étouffés, ce plaisir offert unilatéralement dont il était le maitre. Se sacrifier pour l’unique affliction de leurs êtres liés par l’acte charnel. Il ne pouvait s’empêcher de prendre la totalité en bouche, jusqu’à s’en couper le souffle. Et cette caresse sur sa tête, cette main dans ses cheveux, cette connexion physique entre eux. Lui ne voyait que cette friandise de chaire qui lui était totalement destiné.

Comment ne pas succomber à la frénésie. Quelques goûtes de grâce venaient de toucher son front, cette sueur scintillante sur sa peau. Ce jeu de séduction qui se développait encore entre eux. Jusqu’à cette minute où Reid avait déposé sa main sur sa joue pour l’arrêter dans son travail, légèrement déstabilisé, il aurait pu continuer ainsi pendant encore de longues minutes. Le bienfait d’un baiser, baignant dans cette douce lubricité dans laquelle ils s’exerçaient. Il capta celui-ci, s’engageant dans cette complicité si forte. Tous deux savaient la dimension éphémère de cette relation, une simple parenthèse dans leur histoire, elle viendrait sans doute renforcer ce lien. De nouveau une distance légère entre leur visage, la main enrobant sa joue, caressant son dos, le plongeant dans un tourbillon léger et déstabilisant. Un doigt s’immisça entre ses lèvres et lasciveté il l’aspira légèrement, créant un simulacre de ce qu’il était en train de faire plus tôt. L’ordre fut prononcé, un simple verbe qui prenait toute sa signification sur la voie de l’euphorie. Il ne se formalisa pas de ce mot au contraire, il appuya son regard dans le siens, ni mot, ni son. Ca n’était pas un paradoxe que Reid se conduise ainsi et ces petites manifestations de fermeté le réjouissaient énormément. Lentement il se décala, posa ses mains vers l’avant, l’image de Reid s’effaça pour n’avoir que cette cheminée, le dos marquant une légère voûte pour faire ressortir l’arrondis de son fessier. Se retrouvant totalement offert devant son ami.

L’entrejambe de Reid se colla contre son postérieur, provoquant un petit séisme de bienfaiteur dans le creux de son ventre. La bouche se jouait de sa peau, s’activant de sa nuque sur chaque parcelle de son corps, il accentua d’avantage sa cambrure. Un doigt s’infiltra sur le chemin exigu de son intimité. Malgré qu’il n’en était pas à sa première fois, il avait toujours fait preuve d’une incroyable étroitesse, il ne s’en plaignait pas, malgré ce petit barrage désagréable au début, le plaisir en était décuplé par les partenaires sur la suite.

Il laissa à Reid l’accès de son membre pour une caresse masturbatrice sur son propre sexe, il le laissa faire quelques secondes, avec douceur il écarta sa main. Non pour impolitesse, Ethan aimait se concentrer sur chaque plaisir pour les décomposer, il n’avait pas besoin de plus, et ce doigt en lui promettait déjà les merveilles d’une partie plus imposante de Reid. L’homme de loi pivota son visage, tirant sur sa nuque pour l’observer. Il se mordilla la lèvre contemplant cette stature bien bâtie qui allait bientôt être siens.

Une nouvelle perle de transpiration roula le long de sa tempe, de l’impatience naquit cette fascination ardente pour l’appétit dévorant dont il avait pour son bel éphèbe. Ils allaient bientôt atteindre un nouvel acte, bien plus sérieux, il se laissait totalement faire, tout en remuant quelque peu les hanches. Un petit gémissement rauque fit vibrer sa gorge. Quel autre tour avait dans son sac ce magicien avec sa prodigieuse baguette ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
(-18) (FB) I'll be your savior, mate !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho
Page 2 sur 3
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
» Petite descente des Alpes
» Que faire à la plage quand il fait chaud? Mater evidemment!
» Chess mate: Le fou et la reine
» Matte une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises (a) Joshua.
» [Chambre 5] Happy New Year My New Room-Mate !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-