Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

women are for friendship, men are for fucking (w/diana).

avatar
she was like the moonpart of her was always hidden away.
she was like the moon
part of her was always hidden away.

» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 692
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : eiza gonzalez.
» Âge : vingt-neuf ans (15 février).
» Schizophrénie : lola barnett.
() message posté Mar 17 Oct - 23:37 par Rioja Ibanez
they say nothing lasts forever …dreams change, trends come and go, but friendships never go out of style. ✻✻✻ Rioja était resté plus longtemps à Paris qu’elle le prévoyait. Au début, Rioja était supposé resté le temps de la fashion week afin de récupérer assez de photos, assez d’interviews pour écrire son article. Ce qu’elle avait accompli, mais au lieu de rentrer à la fin, Rioja avait étendu son séjour de deux jours supplémentaires avant de rentrer à Londres. À Paris, elle y avait croisé son mari. Comme s’il se trouvait toujours où elle était, peu importe les circonstances, il était quelque part. De retrouver son appartement vide et terne. À Londres, Rioja retrouvait son train de vie ordinaire : celui où elle se levait très tôt le matin afin d’aller courir. Ce train de vie où elle passait la majeure partie de sa journée, assise à son bureau, ses doigts tapant sur le clavier de son ordinateur. Parfois, elle prenait des pauses et d’autres fois, elle engageait une conversation avec les stagiaires. Il fut un temps où c’était elle qui répondait aux nombreux caprices des journalistes et le reste de l’équipe. Rioja essayait de les réconforter en leur disant que tout allait aller pour le mieux bientôt, mais même elle n’y croyait pas. Puis, avec un sourire sincère, Rioja retournait à son bureau et entamait la seconde partie de sa journée. La plupart du temps, elle terminait cette journée à cinq heures de l’après-midi. La plupart du temps, Rioja retournait directement chez elle pour retrouver cet appartement où la vie n’existait pas à moins que sa présence y soit. Depuis un an, c’était la routine de Rioja. Depuis le décès de son enfant, elle retrouvait la solitude à toutes les fins de journées. Autrefois, elle aurait trouvé du réconfort dans l’alcool, mais Rioja ne buvait plus. La moindre senteur d’une goutte d’alcool lui ramenait des souvenirs douloureux. Ceux où elle avait mal même après tout ce temps. Refermant l’écran de son ordinateur portable, Rioja le rangea dans son sac à main et commençait à prendre la direction de la sortie en faisant claquer les talons sur le sol. Un bruit qui devrait en terrifier plus d’un. Sur son chemin, Rioja avait dû croiser une dizaine de personnes qui continuaient à bosser sur un article afin de pouvoir le remettre le lendemain, à la première heuse. Ce qu’elle comptait faire en arrivant chez elle. Sauf qu’à la dernière minute, elle donnait une toute autre adresse au conducteur du taxi. Ce n’était pas l’adresse qui l’apporterait chez elle, mais celle de Diana. Lorsque le taxi la déposait devant l’immeuble de son amie, Rioja pensait à la possibilité que celle-ci n’était peut-être pas chez elle. Elle aurait dû appeler avant de se pointer à l’improviste comme ça, mais Rioja allait tout de même toquer chez elle en espérant que Diana soit présente et seule. La dernière chose que Rioja désirait était déranger Diana si elle était en compagnie d’autres personnes. Montant les escaliers un à un – une décision qu’elle regrettait à l’étage de Diana – Rioja s’arrêtait devant la porte de chez elle. Levant la main, elle toquait sur la porte et patientait le temps qu’on vienne lui ouvrir. Malgré le bruit de l’appartement voisin, Rioja pouvait entendre les pas se diriger vers la porte afin d’ouvrir. « Hey salut ! » Lâchait-elle en affichant un sourire avant de se pencher pour lui faire la bise et la prendre dans ses bras. « J’espère que je ne dérange pas. Je me suis dit que ça faisait un bail qu’on avait pas discutés toi et moi. » Ajoutait-elle en se permettant d’entrer chez elle.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Some women are lost in the fire.Some women are built from it.
Some women are lost in the fire.
Some women are built from it.

» Date d'inscription : 18/10/2015
» Messages : 4428
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Jamie Chung
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : Jake & Peter & Alexander
() message posté Lun 30 Oct - 10:33 par Diana S. Arnaldi-Collins
Through the dark of night when no hope's in sight when the walls start closing in, I'll be your friend ✻✻✻ Sa liste est posée sur la commode, et diminue progressivement, à mesure que ses valises se remplissent. Tout est bien rangé, et parfaitement organisé, pour qu’elle n’oublie rien du tout. Bien sûr, il lui arrive d’ajouter des choses sur la liste, parce qu’elle ne peut pas penser à tout dès le début, mais tout commence à prendre forme. Elle part pour plus d’un mois, dans un pays pauvre et en crise, car touché par une catastrophe naturelle. Elle ne doit rien oublier. Enfin même pour deux jours, elle est incapable de partir sans tout prévoir. Tant qu’à aller quelque part, autant le faire dans les meilleures conditions. Son aventure, elle la vit déjà en partant dans un pays qui lui est inconnu, mais elle le fait avec ses propres affaires, son gel douche bio à la fraise, et tout le reste.
Elle n’est pas encore en congé, et s’attelle donc à tous les préparatifs le soir, quand elle rentre du cabinet. Elle a déjà son passeport et tous les documents officiels dans le sac qui lui servira pour le voyage. Elle avait commencé par ça, afin d’être sûre et certaine de ne pas oublier. Accompagnée de musique, elle prépare ses vêtements, parfaitement pliés, pense à vérifier la météo prévue à Mexico à cette période de l’année, puis fait quelques changements. La tenue pour le voyage, aussi une étape importante. Confortable, pour les nombreuses heures d’avion. Adaptée au climat d’arrivée et de départ, ou avec des épaisseurs qu’elle peut retirer facilement. Tout de même mignon, parce qu’il faut savoir garder le style en toutes circonstances. Bien sûr, Diana n’y va pas pour draguer, ou rencontrer l’homme ou la femme de sa vie, mais elle préfère être toujours présentable. Pour elle surtout, pour se sentir bien dans sa peau. Et, ensuite, si elle peut rencontrer quelqu’un, elle n’est pas fermée à l’idée. Peut-être que ça lui ferait même du bien. Ce voyage, bien qu’à but humanitaire, représente déjà une parenthèse dans sa vie de tous les jours. Un moyen d’échapper un peu au quotidien, et à ce qui ne lui plait pas forcément. Là-bas, elle n’aura pas le temps de penser à tout ça, et ça lui fera un bien fou.
En dansant sur la musique – pas trop forte pour ne pas déranger les voisins – Diana continue de remplir ses valises, tout en réfléchissant à ce qu’elle va pouvoir manger ce soir. Son départ étant imminent, le frigo se vide doucement, et elle n’a pas pris le temps de se faire une liste de menus, comme elle le fait d’habitude. Elle est interrompue par des coups portés à la porte. Pensant que cela pourrait être ses voisins, qui viendraient se plaindre de la musique, elle éteint celle-ci. Sachant qu’ils font beaucoup plus de bruit qu’elle, elle se prépare à riposter. Mais non, ce n’est pas le couple qui vit à côté, qui se trouve derrière la porte. C’est Rioja. « Hey salut ! » Un peu surprise, Diana met quelques secondes à réagir, et à sourire à son amie. Puis elle répond à son étreinte, heureuse de la voir. Certes, elle ne l’attendait pas, mais ça lui fait plaisir. « J’espère que je ne dérange pas. Je me suis dit que ça faisait un bail qu’on avait pas discutés toi et moi. » C’est vrai que ça fait un moment, et ça fait quelques temps que Diana se dit qu’elle devrait l’appeler. Mais avec son voyage à préparer, elle n’a pas trouvé le temps de le faire. « Pas du tout, entre ! Je suis en avance dans la préparation de mes valises alors je peux bien m’accorder une pause. » Et de toute façon, comment pourrait-elle refuser la compagnie de son amie ? « Tu veux boire quelque chose ? Comment est-ce que tu vas ? » Même à la dernière minute comme ça, et avec un frigo presque vide, Diana s’efforce d’être toujours une bonne hôtesse.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
women are for friendship, men are for fucking (w/diana).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
Page 1 sur 1
» Women's Championship: Kelly Kelly & Trish Stratus Vs Maryse & Ashley Massaro
» All the best women are married, all the handsome men are gay [Ythel, Gil, Ahren]
» And what's small turn to a friendship. [pv Aaron]
» WCD 2015 - Women Cycling Database
» Women's Tournament

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-