Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(-18) There is scarcely any passion without struggle. (Jake)

avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Ven 27 Oct 2017 - 16:24 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ Nous sommes au moins d’accord sur une chose, aucun de nous deux ne regrette cette soirée. C’est encore loin de tout régler, mais cela me rend un peu moins mal à l’aise. Cela m’aurait sans doute facilité les choses s’il avait regretté, mais je dois admettre que je préfère que ce ne soit pas le cas. Et tant pis, si cela risque de me compliquer la vie. Cela fait déjà plus d’un mois que je ne m’arrête pas de me poser des questions, voir même plus longtemps, et pour une fois je peux peut-être arrêter de m’angoisser un instant. Il ne regrette pas, je ne regrette pas, et c’est le plus important. Cependant, il faudrait encore savoir ce que cela signifie. Je ne serais pas contre recommencer, absolument pas. Je n’ai pas envie de voir plus loin pour le moment, parce que j’en suis incapable. Je sais que ces questions finiront par revenir, et que je recommencerais à penser à tout cela, mais pas maintenant. « On a été bien trop doués pour ne pas recommencer, non ? » De savoir que je ne suis pas la seule à avoir envie de recommencer me fait sourire. Il serait vraiment dommage de passer à côté de ça. « Je suis d’accord. » Peut-être qu’il suffit de se contenter de cela pour le moment. Ça ne changerait rien au fait que nous sommes amis, mais ça apporterait sans aucun doute certains avantages. « Est-ce qu’on ne devrait pas faire les choses dans l’ordre ? » Je fronce les sourcils un instant, essayant de suivre. Je sais pas s’il y a vraiment un ordre à suivre. Je sais très bien que si nous n’avions pas été amis avant, les choses auraient été totalement différentes. Parce que je m’en serais moqué, parce que ça n’aurait pas été important. Et c’est peut-être cela qui a rendu le sexe encore meilleur, de se connaître. Et c’est sans aucun doute cela qui me fait le plus peur. D’ordinaire je m’en moque. J’ai assez peu envie de remettre ça, ou bien je ne me pose pas autant de questions. Mais cette fois c’est différent, parce que je ne voudrais pas perdre Jake. Que l’on recommence ou non. Et sans doute que de changer ça est une mauvaise idée. Peut-être que ça compliquera encore plus les choses. Mais il serait aussi dommage de se contenter d’une seule fois. Je le vois se lever pour s’approcher, tout en ressentant une légère excitation. « Je m’appelle Jake, je suis journaliste. Enchanté. » C’est plus qu’étrange, parce que nous nous connaissons bien, mais je ne peux enlever se stupide sourire de mon visage. Je me lève à mon tour, pour serrer sa main, non sans avoir des souvenirs de celles-ci sur mon corps. « Jamie, je dessine des livres pour enfant. Enchantée aussi. » Je réalise que nous sommes vraiment proches désormais. Le malaise semble avoir disparu, laissant les choses revenir à la normale. Enfin presque, parce que je désormais je n’ai plus à essayer de ne pas montrer qu’il m’attire. Vraiment. « Je connais un restaurant très sympa en ville, un italien. Peut-être qu’on pourrait y aller ensemble un soir. Ou bien ce soir. » Ça ressemble vraiment un rendez-vous. C’est à la fois terrifiant, mais aussi terriblement tentant. Après tout, nous avons déjà fait cela de nombreuses fois, ou presque. « Je n’ai rien de prévue ce soir. » Du rangement, mais sa proposition me donne bien plus envie. De toute façon, si on attend, je risque encore de changer d’avis, de recommencer à me poser des questions ou à imaginer tout ce qui pourrait mal se passer. Autant, ne pas hésiter et me lancer. Soudainement ma soirée me semble plus intéressante. « Donne-moi cinq minutes. » Bien évidemment je n’avais pas prévue de sortir ce soir, encore moins avec lui. Je ne sais pas si je dois me changer ou non, et décide que ce n’est pas le plus important. Je prends juste le temps de remettre mes habits étalés sur mon lit dans ma valise, avant d’enfiler une paire de bottines à talons. J’en profite aussi pour jeter un coup d’œil dans le miroir avant de décider de rajouter une touche de mascara. Je suis heureuse de ne pas avoir fini de ranger mes affaires tout à l’heure. À peu près satisfaite, je ressors de ma chambre, espérant ne pas avoir été trop longue. Je ne peux m’empêcher d’être impatiente, surtout si la soirée se termine comme la dernière fois.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Dim 29 Oct 2017 - 11:12 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ Ça paraît être la solution la plus logique. Qui se présente presque comme une évidence, après qu’il se soit posé la question maintes et maintes fois depuis cette soirée qui avait tout changé. Il ignore toujours pourquoi Jamie est restée silencieuse de son côté, mais apprendre que ce n’est pas parce qu’elle regrettait ce qui s’était passé, ça semble avoir débloqué quelque chose en lui, et sa décision est prise sans qu’il ait à y réfléchir. Jake a réellement envie de savoir où ça peut les mener et, même s’il appréciait son amitié avec Jamie, ça semble être la suite logique. Il ne sait pas s’il pourrait avoir des sentiments pour elle, c’est bien trop tôt pour ça, mais il sait qu’il aurait du mal à être seulement ami avec elle.
Alors ça lui paraît logique, de reprendre les choses à zéro. Commencer par un vrai rendez-vous. Certes, ils se connaissent déjà très bien, pour avoir été amis pendant plus d’un an. Certes, ils ont déjà couché ensemble. Mais justement, ils savent que tout cela, ça fonctionne déjà entre eux. Alors pourquoi ne pas essayer de voir ce que ça pourrait donner ? Jake parvient vraiment à visualiser un futur où ça serait possible, et ça le remplit d’excitation. « Jamie, je dessine des livres pour enfant. Enchantée aussi. » Ravi qu’elle joue le jeu aussi, il serre sa main, non sans être un peu électrisé par ce contact. Il ne peut s’empêcher de penser à l’autre soir, même s’il fait de son mieux pour que son regard reste dans celui de Jamie, et ne descende pas sur son corps. Ce corps qui l’attire tant. Mais non, pas tout de suite, ça ne serait pas raisonnable. Pour l’instant, il lui propose un dîner dans un restaurant. Et, si la soirée se passe bien, peut-être qu’ils en arriveront là. Cette simple perspective le rend impatient. Et cette sensation traverse tout son corps, il se sent bien. Vraiment bien. « Je n’ai rien de prévue ce soir. » Et par ces quelques mots, elle accepte, et Jake est forcément soulagé. Même s’il a décidé ce qu’il voulait, il fallait encore que Jamie veuille la même chose. Au moins, ils sont sur la même longueur d’onde. « C’est une drôle de coïncidence, moi non plus. » Et même s’ils font semblant pour remettre les choses un peu dans l’ordre, Jake s’amuse réellement. Et il est véritablement excité. Pour le dîner, et pour la suite. « Donne-moi cinq minutes. » Sur ces mots, Jamie s’éloigne pour aller dans sa chambre, et Jake s’assied dans le fauteuil, un sourire idiot aux lèvres. Reprenant un peu ses esprits, il prend son téléphone, et cherche rapidement le numéro du restaurant dont plusieurs collègues lui avaient parlé. Un coup de téléphone plus tard, la réservation est faite, et ça pourrait presque ressembler à un vrai rendez-vous.
Lorsque la porte de la chambre de Jamie se rouvre, il sourit et s’avance vers elle. Jake ne saurait dire où se trouve la différence, mais elle est encore plus belle que quand elle était entrée. Ou peut-être est-ce juste parce que maintenant, il est impatient et surexcité par cette soirée. « Tu es superbe. » Dit-il en déposant un baiser sur sa joue. A nouveau, le simple fait de l’effleurer lui donne d’autres idées, mais il les chasse rapidement. « Désolé, je n’ai pas de fleurs, mon fleuriste ne fait pas encore de livraisons à domicile. » Les circonstances sont un peu particulières, bien sûr, mais il veut lui montrer qu’il aurait sorti le grand jeu s’il en avait eu le temps. « On y va ? » Et il ne leur faut pas longtemps pour quitter l’appartement, et rejoindre le taxi appelé par Jake. Ce n’est pas dans ses habitudes de se déplacer ainsi, mais pour un premier rendez-vous, c’est quand même mieux. « Au fait, la réservation n’est que dans une petite heure, mais on peut attendre au bar avec un apéritif. Enfin sauf si tu as envie de faire autre chose en attendant. » Volontairement, il a attendu qu’ils soient partis pour en parler, parce que, dans l’appartement, il sait ce qu’il aurait voulu faire en attendant. Mais une fois déshabillés, les chances pour qu’ils arrivent jusqu’au restaurant une heure plus tard auraient été presque nulles.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Lun 30 Oct 2017 - 11:10 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ Finalement, peut-être qu’il suffisait de peu. De discuter cinq minutes, et de se rendre compte qu’aucun de nous deux ne regrette cette soirée. Et que recommencer est totalement envisageable. À se demander pourquoi est-ce que je n’ai cessé de me torturer l’esprit avec tout ça pendant plus d’un mois. Cela peut suffire pour ce soir, ou pour quelques temps, mais ça ne dura pas. Et c’est à ce moment-là, que je recommencerais à paniquer. Inutile pourtant de recommencer avec tout ça, pas maintenant. J’ai vraiment envie de pouvoir profiter de la soirée, de Jake, tant qu’il en est possible. Et c’est exactement ce que je compte faire. C’est pour cela que je joue le jeu quand il se présente, alors que nous nous connaissons déjà très bien. C’est aussi pour cela que j’accepte sans la moindre hésitation sa proposition d’aller dîner. C’est un peu étrange, parce que d’ordinaire les choses sont plus simples, mais c’est aussi plus excitant. Sans parler de mon envie de pouvoir le déshabiller de nouveau. « C’est une drôle de coïncidence, moi non plus. » Et juste avec ça, je suis impatiente. J’ai besoin de quelques minutes pour me rendre un peu plus présentable, mais aussi pour me calmer légèrement. Malheureusement, je me connais, et je sais que ce n’est pas gagné. Pour preuve, je ne peux m’empêcher de sourire comme une idiote. Pas plus que je ne peux m’empêcher d’être excitée pour cette soirée. Peut-être que ce n’est pas une idée, ou que ça serait catastrophique, mais il se peut aussi que ce soit tout le contraire. Et rien que cette pensée, me dit que ça vaut le coup d’essayer, du moins pour ce soir. Il ne me faut pas longtemps avant de ressortir de ma chambre, un peu nerveuse je dois bien le reconnaître. L’espace de quelques secondes, j’ai eu peur qu’il finisse par changer d’avis et ne soit plus là, mais non. Ce n’est pas la première fois que nous faisons quelque-chose ensemble, mais c’est bien la première fois que nous le faisons en sachant qu’il pourrait y avoir autre chose. Reste à savoir quoi. Voilà que je recommence avec mes questions, ce qui n’est franchement pas le moment. « Tu es superbe. » Je ne peux m’empêcher d’être électrisée par ce simple baiser sur ma joue, à se demander, comment je vais pouvoir tenir toute une soirée. « Tu n’es pas mal non plus. » Même plus que pas mal, mais je crains d’avoir d‘autres pensées en tête à cet instant. C’est fou l’effet qu’il peut me faire. « Désolé, je n’ai pas de fleurs, mon fleuriste ne fait pas encore de livraisons à domicile. » Des fleurs. Rare sont encore les gens qui en offrent. Je ne me souviens même pas de la dernière fois que quelqu’un, autre qu’un membre de ma famille, m’a offert des fleurs. « Ne t’en fais pas, c’est déjà très bien comme ça. » Je le pense vraiment. Bien évidemment, j’adore les fleurs et tous les gestes du même genre. Peut-être trop parfois, même si cet état d’esprit cela ne dure jamais longtemps. Il faut dire que je n’ai rarement eu envie de plus aussi. « On y va ? » Il vaudrait peut-être mieux. Rester seuls chez moi, je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée s’il tient réellement à aller à ce restaurant. Il ne me faut pas longtemps pour tout éteindre, prendre une veste et mon sac avant de fermer. Je risque sûrement de m’en vouloir d’avoir laissé l’appartement dans cet état plus tard, mais pour le moment, c’est assez loin de mes préoccupations. Un taxi nous attend en bas, et je ne peux m’empêcher remarquer qu’il fait les choses bien. Ce n’est pas grand-chose, mais suffisamment pour me rendre encore plus excitée par tout ça, si c’est possible. « Au fait, la réservation n’est que dans une petite heure, mais on peut attendre au bar avec un apéritif. Enfin sauf si tu as envie de faire autre chose en attendant. » Qu’est-ce que l’on pourrait bien faire en une heure, et plusieurs fois. Non, ce n’est pas une bonne idée. C’est peut-être aussi pour cela qu’il n’en parle que maintenant. J’ai l’impression que ne j’arriverais jamais à me contrôler, et je n’arrive pas à savoir si c’est une bonne ou une mauvaise chose. « Je sais ce qu’on aurait pu faire… » Mon sourire ne laisse pas vraiment place au doute sur ce à quoi je pense. Mais puisque ce n’est pas possible, autant se rendre sur place directement, c’est peut-être plus sage ainsi. « Mais ça me semble être une bonne idée. » Je lui adresse un sourire, tout en essayant de rester concentrée sur le moment présent. J’ai bien trop tendance à penser à d’autre chose, qui ne sont pas vraiment appropriées là tout de suite, seulement c’est plus fort que moi. C’est peut-être d’être aussi proche de lui, ou bien à cause de ce qui se passe, je ne sais pas exactement, mais j’ai mal fou à ne pas repenser à l’autre soir. Heureusement, nous finissons pas arriver et il est déjà plus facile de penser à autre chose une fois sortie du taxi. Je ne connais pas du tout, mais l’endroit est déjà très joli. « Pour une soirée improvisée, tu ne fais pas les choses à moitié. » Qu’est-ce que ça serait si ça avait été quelque-chose de prévu ?

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Lun 30 Oct 2017 - 13:43 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ Pas facile d’organiser un rendez-vous correct dans ces conditions. Pour sa défense, Jake ne savait même pas que c’était ce qu’il voulait jusqu’à il y a cinq minutes approximativement. Mais maintenant qu’il a eu l’idée, il n’a plus aucune envie de revenir en arrière. Pourtant, jusqu’à il y a peu, il n’avait jamais pensé qu’il pourrait y avoir plus que de l’amitié entre Jamie et lui. Et maintenant, c’est tout ce à quoi il peut penser. Ça parait presque logique. Comme si c’était ce qui devait se passer. Et Jake peut réellement l’imaginer. Il peut imaginer une relation amoureuse entre Jamie et lui. Et l’idée le séduit fortement. Mêlée à l’idée de pouvoir partager son lit à nouveau, il se sent presque pousser des ailes. Et il a rarement été aussi excité avant un premier rendez-vous.
Malgré la spontanéité de ce rendez-vous, ça semble plaire à Jamie. Et c’est bien le principal. Il veut que ça lui plaise. Il veut qu’elle entrevoie aussi ce futur qui pourrait être possible entre eux. Après tout, même s’il semble décidé sur ce qu’il veut – en espérant ne pas tout remettre en question dès le lendemain – ça ne veut pas dire que c’est aussi le cas de Jamie. Et ce rendez-vous, en plus de marquer un nouveau départ, est peut-être aussi là pour la convaincre. Rapidement, ils se retrouvent dans un taxi, et Jake avoue la petite imperfection de ce rendez-vous : le temps d’attente avant le restaurant. Au moins, il a pu avoir une réservation dans celui qu’il voulait. A la dernière minute, ce n’est pas forcément évident. « Je sais ce qu’on aurait pu faire… » Il sourit, forcément heureux de savoir qu’elle aussi, a envie de recommencer. Ça n’avait pas été bon que pour lui. Peut-être que pour arriver à un tel résultat, ça ne peut qu’être bon pour tous les deux. Une véritable communion de deux corps, et peut-être de deux esprits aussi. Enfin s’ils s’étaient laissé à leurs pulsions dès maintenant, la soirée au restaurant aurait été compromise. Mieux vaut être raisonnable pour l’instant. Et peut-être que ça n’en sera que meilleur quand il pourra enfin poser ses mains sur le corps de Jamie. « Mais ça me semble être une bonne idée. » Pour l’instant, Jake n’a pas encore trop faim donc commencer par un petit apéritif au comptoir, ça paraît forcément bien. Et en étant sur place, peut-être qu’ils auront une table plus tôt que prévu. Sait-on jamais. « Oui, ça m’arrive d’en avoir. » Il sourit, un peu gêné par la proximité de leurs deux corps. Dehors, il fait déjà nuit et, de fait, l’ambiance dans le taxi est assez intimiste. Mais ce n’est ni le lieu, ni l’endroit.
Heureusement, le trajet se termine rapidement, et il paye le chauffeur, laissant un léger pourboire avant de descendre de la voiture. « Pour une soirée improvisée, tu ne fais pas les choses à moitié. » Visiblement, les lieux ont l’air de lui plaire. Tant mieux, c’est un bon début. Jake espère juste que les plats sont aussi bons que ce qu’il a entendu dire, puisqu’il n’a pas encore pu l’essayer lui-même. A moins d’une occasion spéciale, il va rarement au restaurant. Ce soir, ç’en est une. « Quand c’est pour quelqu’un qui en vaut la peine, je fais toujours de mon mieux. » Et il sourit, un peu niaisement, avant d’ouvrir la porte pour Jamie. « Peut-être que la prochaine fois sera encore mieux, si j’ai plus de temps pour prévoir. » Est-ce présomptueux de penser qu’il y aura une prochaine fois alors que ce rendez-vous commence à peine ? Peu importe, Jake a envie d’y croire. A vrai dire, il n’imagine même pas que ça puisse mal se passer. Ils ne tardent pas à s’installer au bar, et Jake ouvre la carte des vins. « Qu’est-ce que tu veux boire alors ? Un cocktail pour commencer peut-être ? » L’objectif n’est pas qu’ils soient complètement ivres trop rapidement, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas se faire un peu plaisir.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Lun 30 Oct 2017 - 17:11 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ Je n’aurais pas pu imaginer que la soirée prendrait une telle tournure. Jusqu’il y a peu, je pensais qu’éviter Jake était le plus logique, pour avoir à éviter de parler de la dernière fois. Parler n’est pas vraiment mon point fort, ni tenter d’expliquer ce qui se passe dans ma tête. En règle générale, je n’en ai pas besoin. Ce n’est pas important, et si je ne revois pas la personne cela ne me dérange pas. Mais pas cette fois. Parce qu’il s’agit de Jake, et qu’avant tout nous sommes amis. Et c’est sans aucun doute ce qui complique autant les choses. Je dois avouer qu’il m’est arrivé plus d’une fois d’imaginer qu’il puisse se passer quelque-chose entre nous, mais jusqu’ici ce n’était que mon imagination. Seulement c’est arrivé, me laissant autant satisfaite que perdue. Pour autant je n’aurais pas voulu que les choses s’arrêtent ici, même si je ne saurais dire ce que j’aimerais vraiment. Mais cette idée d’aller dîner, de faire les choses autrement, me plaît vraiment. Pour ce soir, c’est parfait. Demain, je ne sais pas. J’aurais sans aucun doute le temps de changer d’avis encore de nombreuses fois, de tout remettre en question, de ne pas savoir ce qui est mieux. Oui, j’aurais le temps de me compliquer la vie plus tard. Ce soir, j’aimerais seulement en profiter. Et même si j’en ai envie, cela reste quand même un peu étrange. Parce que d’ordinaire quand on se voit c’est tout en amitié. Ce soir en revanche, je ne peux m’empêcher de vouloir plus. Et je suis sans aucun doute un peu déçue de savoir que nous avons le temps avant sa réservation qu’une fois dans le taxi. Je le soupçonne de l’avoir fait exprès, ce qui peut aussi être une bonne chose. Je ne suis pas du genre très patiente, mais cela en vaut sans aucun doute la peine. « Oui, ça m’arrive d’en avoir. » Ça je n’en doute pas. Pour preuve sa proposition de sortir. Je n’aurais sans doute pas proposé la même chose, mais je n’en suis pas moins heureuse. Le restaurant a l’air joli, du moins de l’extérieur, et je ne peux m’empêcher d’avoir un frisson d’excitation. « Quand c’est pour quelqu’un qui en vaut la peine, je fais toujours de mon mieux. » Mon sourire déjà stupide, ne fait que s’agrandir. C’est ridicule d’être charmée à ce point, et pourtant c’est exactement le cas. Je devrais sans aucun doute essayer de me contrôler un peu, prendre moins les choses à cœur, mais je n’y parviens pas. Je ne suis pourtant pas sûre que ce soit une bonne idée, mais difficile de faire autrement. J’entre la première, alors que Jake me tient la porte pour constater que l’intérieur est tout aussi joli. C’est vraiment un bon point. « Peut-être que la prochaine fois sera encore mieux, si j’ai plus de temps pour prévoir. » La prochaine fois… À ce rythme-là je vais rapidement finir par avoir mal aux joues. « Ou bien la prochaine fois, ça sera à mon tour d’organiser. » Je lui adresse un sourire, avant que l’on s’installe au bar. Moi aussi je peux prévoir des choses. Maintenant que je l’ai dit, je me rends compte que j’en ai envie. Et il devient difficile de ne pas recommencer à trop m’emballer. Il vaudrait mieux que je me concentre sur ce qui se passe actuellement, comme la carte des boissons. « Qu’est-ce que tu veux boire alors ? Un cocktail pour commencer peut-être ? » Ça ne serait pas de refus, mais je suis pas sûre que ce soit une bonne idée. Je ne suis pas encore totalement remise du décalage horaire ce qui ne m’aide pas. La fatigue, l’alcool, la soirée, j’ai peur que ce ne soit pas un très bon mélange. « Je crois qu’il vaut mieux que j’évite l’alcool, je ne suis pas encore totalement remise du décalage horaire. » Je me rends compte qu’il ne peut pas être au courant, puisque j’ai soigneusement évité de lui donner des nouvelles durant tout ce temps. Me voilà de nouveau mal à l’aise, me rappelant que je n’ai pas été vraiment très sympathique au cours de ces dernières semaines. « Je suis partie quelques jours au Mexique avec ma cousine. Elle est partie en mission humanitaire, et elle avait besoin d’aide. » Inutile de préciser que j’ai accepté de partir avec elle, pour éviter de le croiser. Ça me semble d’autant plus stupide maintenant. Finalement l’idée de boire un verre est tentant, mais ça ne serait pas raisonnable. Et pour une fois, il vaudrait mieux l’être.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Mar 31 Oct 2017 - 9:44 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ « Ou bien la prochaine fois, ça sera à mon tour d’organiser. » Elle aussi, elle pense à une possible prochaine fois. Forcément, ça fait sourire Jake. Peu importe qui organise, peu importe ce qu’ils font, la simple idée que ça puisse mener quelque part, ça lui plaît terriblement. Ce soir, il n’y a pas de doute possible, il s’agit d’un rendez-vous galant, et ils quittent officiellement le chemin d’une simple amitié. Est-ce que ç’aurait seulement été possible de revenir en arrière ? Sans doute pas. Les choses auraient finies par être compliquées, trop compliquées. Jake ne peut nier son attirance pour Jamie, et une relation amoureuse paraît plus logique qu’une amitié désormais. Reste à savoir si ça pourrait fonctionner, mais il est optimiste par rapport au résultat. Et curieux de voir où tout ça va les mener. « Ça peut s’arranger. » Après tout, ce n’est pas toujours à l’homme d’inviter la femme, et Jake sait qu’il a peu de chances d’être déçu par une idée de Jamie. Après un an à être amis, ils se connaissent suffisamment pour savoir ce qui plaît l’un à l’autre. Sauf que maintenant, les sorties qu’ils pourraient prévoir ensemble, ne seraient plus en toute amitié. Dîner ensemble dans un restaurant, ils ne l’ont jamais fait encore. Manger un sandwich sur le pouce n’a certainement pas la même connotation.
Installés au bar, il leur reste pas mal de temps avant que leur table soit prête, mais ça ne dérange absolument pas Jake. Leur rendez-vous commence un peu en avance, voilà tout. Jake propose alors de commencer par un petit cocktail, pour entamer la soirée du bon pied. Ainsi, ils pourront boire et manger quelques cacahuètes tout en discutant. En soi, ça ne devrait pas être tellement différent de d’habitude. Parler de leurs vies, raconter quelques anecdotes et rire ensemble. Mais ce soir, tout est différent. Parce que tout change, tout se met en place. Et parce que, forcément, il a envie que la soirée se termine d’une certaine façon. « Je crois qu’il vaut mieux que j’évite l’alcool, je ne suis pas encore totalement remise du décalage horaire. » Surpris par cette dernière information, Jake interroge Jamie du regard. Où était-elle partie ? Heureusement, Jamie comprend vite sa question sous-entendue, et s’explique. « Je suis partie quelques jours au Mexique avec ma cousine. Elle est partie en mission humanitaire, et elle avait besoin d’aide. » Bien sûr, Jake trouve ça un peu étrange qu’il n’ait pas su cela. Surtout que cet été, Jamie lui avait fait partagé chacun de ses voyages. Mais ça correspond au long moment de silence radio que lui avait imposé la jeune femme. « Oh d’accord. C’est super ça, ça t’a plu ? » Jake préfère se concentrer sur le voyage en tant que tel, et non pas sur la raison pourquoi elle ne le lui avait pas dit. Après tout, ils vont de l’avant, pas besoin de repenser à ces quelques semaines sans nouvelles. Ce soir, c’est un nouveau départ. « Vous avez aidé à reconstruire là-bas ? » Jake n’a jamais fait ce genre de mission, alors il n’en sait pas grand-chose, il doit l’admettre. Mais avec le tremblement de terre récent, ça paraît logique d’aider la reconstruction, notamment des écoles et hôpitaux. Dans ce genre de cas, c’est souvent la priorité. Leur conversation est interrompue par la barmaid, qui vient prendre leur commande. Deux cocktails sans alcool aux fruits. Et elle parvient à les convaincre de prendre des petites bruschettas en accompagnement. Déjà intéressé par les explications de la serveuse, c’était l’expression sur le visage de Jamie qui l’avait poussé à accepter. Et puis pourquoi refuser ? Ce soir, il sort le grand jeu. « Tu es revenue quand du coup ? » Dans sa question, aucun reproche. Il est juste un peu curieux, puisqu’elle a dit être encore affectée par le décalage horaire. En espérant qu’elle ne soit pas trop fatiguée ce soir.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Jeu 2 Nov 2017 - 16:24 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ Dès le début de notre amitié je n’ai cessé de changer d’avis sur ce que je voudrais. Et cela ne s’est pas arrangé. Je suis très douée pour compliquer les choses, même quand ça pourrait être très simple. Un rendez-vous, et puis un deuxième et ainsi de suite, en théorie ce n’est pas compliqué. D’autant que c’est ce qu’il semble vouloir, cela devrait donc être facile. Mais je ne peux m’empêcher de me demander ce qu’il arrivait si les choses se passaient mal. Au final tout ça n’aura servi à rien, et je risque surtout de perdre mon ami. C’est plus fort que moi, je n’arrive pas à croire que tout pourrait bien se passer. Pourtant, j’en ai envie, vraiment. L’idée de pouvoir faire ça plus souvent est vraiment tentante et séduisante. Encore plus, parce qu’il s’agit de Jake. La preuve, je ne peux m’empêcher d’arrêter de sourire stupidement, pour rien. Il est d’ailleurs peut-être trop tôt de penser à une prochaine fois, mais maintenant que le sujet a été évoqué, impossible de ne pas y penser. Ça pourrait me plaire, vraiment. « Ça peut s’arranger. » Difficile de ne pas l’imaginer après ça. Si je pouvais sourire plus, je suis sûre que je le ferais, ça en devient vraiment stupide. Mais c’est plus fort que moi, c’est à cause de lui, de cette soirée, de tout. Si c’est ainsi à chaque fois, alors non, il n’y a rien à craindre. Et cela ne fait pas très longtemps que nous sommes ici, même pas suffisamment pour commander. Peut-être que j’ai été stupide de ne pas lui répondre pendant tout ce temps. Peut-être que finalement il n’y avait rien à craindre. Peut-être même que si je lui expliquais réellement les choses il pourrait comprendre. Voilà que je recommence à m’emballer, ce que je voulais éviter. Ce n’est pas le moment, pas l’endroit idéal. Non, il est préférable de profiter de la soirée avant d’envisager autre chose. « Oh d’accord. C’est super ça, ça t’a plu ? » Il ne semble pas trop m’en vouloir, surpris, mais pas en colère. Je m’en veux vraiment, et pas uniquement parce que nous sommes ici. Ça a vraiment été étrange de ne pas lui parler pendant tout ce temps. D’ordinaire je lui aurais envoyé des photos du Mexique, je me serais sans aucun doute plainte de Diana qui m’a fait culpabiliser de ne pas assez me préoccuper des autres. Il n’est pas trop pour cela, mais ça ne fait pas pareil. « C’était… Intéressant. » Non, qu’aider les autres ne soit pas gratifiants, mais ce n’est pas vraiment ma tasse de thé. Peut-être que cela fait de moi une personne horrible, ou trop égocentrique. Pourtant le voyage m’a plus, et une fois sur place, oui, c’était vraiment sympa, mais je sais aussi que je ne pourrais pas faire ça régulièrement. Je ne sais pas du tout comment fait Diana. « Vous avez aidé à reconstruire là-bas ? » Entre autre choses, oui. Rien que de repenser à tout ce que m’a fait faire ma cousine, j’en suis encore épuisée. C’est sans aucun doute pour cela, que je suis encore fatiguée même en étant de retour à Londres. « Principalement oui. » Je n’ai pas le temps de continuer, que nous sommes interrompus pour passer commande. Pas d’alcool, ce qui est préférable, d’autant plus que je préférais garder toute ma lucidité, ce qui est déjà difficile en sa présence. Avec ça nous nous mettons d’accord pour prendre des bruschettas qui semblaient délicieuses rien qu’à entendre la barmaid en parler. J’attends qu’elle se soit éloignée, pour reprendre ma réponse. « Mais j’ai préféré quand nous avons aidé les enfants. » Avec mon métier, difficile de ne pas savoir que j’aime les enfants. Je trouve que les choses sont bien plus faciles avec eux, qu’avec les adultes. Moins compliqué, plus évident, plus naturel. « Tu es revenue quand du coup ? » Pas suffisaient tôt pour être totalement remise. Mais assez pour ne plus avoir envie de dormir constamment. « Il y a trois jours. » J’ai presque passé les deux derniers jours dans mon lit à dormir, sans n’avoir rien envie de faire. J’avais prévu de pouvoir enfin ranger un peu l’appartement, mais ce n’est pas encore ce soir que cela va se faire. Je préfère largement être avec lui, de toute façon. « Je ne suis pas encore totalement revenue à l’heure anglaise, mais je ne suis pas fatiguée. » Je lui adresse un sourire qui en dit long. Non, je ne suis pas fatiguée, et de toute façon impossible de penser à dormir quand je suis avec lui, il a bien d’autres choses plus intéressantes à faire dans un lit. Je ne peux m’empêcher de repenser à la dernière fois, ce qui n’est vraiment pas une bonne idée, pas ici. Je suis presque sûre que cela doit se voir, ou bien c’est parce que j’ai terriblement envie de recommencer. Heureusement, ou malheureusement, je n’arrive pas à me décider la barmaid revient vers nous pour apporter notre commande. C’est peut-être mieux ainsi. Je prends un verre, et attends quelques secondes que Jake en fasse de même, avant de lever mon verre tout en le regardant droit dans les yeux. « À cette soirée. » Puisque je suis déjà complètement foutue, autant me perdre totalement.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Jeu 2 Nov 2017 - 17:49 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ C’est presque ridicule à quel point il peut être heureux. Ce n’est qu’un dîner pourtant, certes dans un restaurant qui risque de lui plaire fortement, mais ça reste un dîner. Il ne se souvient pas avoir déjà été ainsi pour un premier rendez-vous. En fait, il ne l’a sûrement jamais été. Ou pas de la même façon. Parce qu’avec Jamie, c’est particulier, et ça n’a rien à voir avec les relations qu’il a pu avoir avant. Mais au-delà de cette soirée, c’est surtout pour la possibilité d’un futur qui se profile qu’il est terriblement excité. Toutes les hésitations qu’il a pu avoir depuis qu’ils ont franchi la limite, il a l’impression qu’elles n’ont plus lieu d’être. Parce qu’il pourrait être heureux. Heureux comme il l’a rarement été. Alors il n’a plus envie d’y réfléchir. Il veut simplement profiter.
Et ce bonheur, il peine à le cacher, pour ne pas paraître trop emballé par un simple rendez-vous. Mais le sourire ne quitte pas ses lèvres, impossible. Enfin il n’est pas le seul à avoir ce sourire idiot sur les lèvres. Non, Jamie sourit autant que lui, ce qui la rend d’autant plus belle. Et Jake ne peut s’empêcher de penser que tout ça lui plaît autant qu’à lui. Et qu’ils ont vraiment une chance de réussir. Une chance d’être heureux ensemble. Enfin pour l’instant, il préfère éviter de trop y penser, et juste faire en sorte que ce soir soit un succès. Un bon début. « C’était… Intéressant. » Jake est un peu intrigué par sa réponse, un peu évasive. Ça donne l’impression qu’elle n’a pas trop apprécié son voyage. C’est vrai que voir de ses propres yeux la misère du monde n’est pas forcément facile. Lui-même avait eu du mal à s’y faire quand il s’était rendu dans des zones en guerre. La culpabilité est avec vous tout le temps, simplement parce que vous avez eu une enfance normale et en pleine sécurité. Pour en savoir plus, Jake interroge Jamie sur ce qu’elle a fait là-bas. D’habitude, il aurait sûrement entendu parler de son voyage pendant ledit voyage, mais la situation est particulière. Et il y a tout de même une petite gêne qui subsiste. « Principalement oui. » Cette fois, c’est la serveuse qui empêche Jamie de s’expliquer davantage. Rapidement, la commande est passée, et ils peuvent reprendre leur conversation. « Mais j’ai préféré quand nous avons aidé les enfants. » Il sourit, comprenant bien cela. Surtout qu’avec le métier qu’elle fait, Jamie doit bien aimer les enfants. Encore que, en illustrant des livres pour eux, rien ne dit qu’elle doit en rencontrer. « C’est ça qui est bien avec les enfants. Même au milieu des horreurs du monde, ils restent des enfants, avec le sourire et l’envie perpétuelle de jouer. » Une belle leçon d’humanité à en tirer, selon Jake. Si seulement les politiciens qui prennent des décisions qui influencent le monde entier pouvaient parfois penser comme des enfants, le monde s’en porterait sûrement mieux. Mais c’est peut-être un peu trop profond comme réflexion pour ce qui est, techniquement, un premier rendez-vous.
En fait, Jake ne sait pas vraiment ce qu’il peut ou ne pas dire. Cette situation est particulière, à bien des niveaux. Alors à la place, il demande à Jamie depuis combien elle est rentrée. « Il y a trois jours. » C’est tout récent alors. Peut-être avait-elle l’intention de l’appeler une fois qu’elle serait remise de son voyage. Il préfère se dire ça, surtout quand il voit comme elle semble aussi ravie que lui pour cette soirée. « Je ne suis pas encore totalement revenue à l’heure anglaise, mais je ne suis pas fatiguée. » Jake se souvient bien de cette sensation post décalage horaire, quand il allait chez ses cousins aux Etats-Unis. Il fallait toujours prendre en compte ces quelques jours pour s’en remettre après les vacances. « Tant mieux alors. » Le regard qu’il porte sur Jamie ne peut qu’être compris. Et d’ailleurs, il aurait presque l’impression qu’elle pense à la même chose que lui. Forcément, il préfère qu’elle ne soit pas trop fatiguée, pour qu’ils puissent profiter pleinement de cette soirée. Et cela serait mentir que de dire qu’il n’a pas, dans un coin de la tête, l’idée qu’ils terminent la soirée dans un seul et même lit. L’arrivée de la barmaid avec leur commande lui permet de reprendre un peu ses esprits. Il lève son verre, comprenant rapidement l’intention de Jamie. « À cette soirée. » Leurs verres s’entrechoquent, dans un tintement léger. « Et aux prochaines à venir. » Il ne peut résister, tant tout ça lui plaît réellement. Surtout qu’elle semble d’accord sur ce point. Ce rendez-vous ne sera pas le dernier. Il n’est que le début d’une longue série. Le cocktail coule dans sa gorge, répandant ses saveurs fruitées sur ses papilles. Finalement, ne pas prendre d’alcool était peut-être une bonne idée. Garder l’esprit clair pour apprécier pleinement le moment. « Ça a l’air délicieux. » Commente-t-il en prenant une mini-bruschetta entre ses doigts. L’analysant une seconde, une idée lui vient à l’esprit. Et, à nouveau, un sourire éclaire son visage. « Tu crois que tu peux deviner trois ingrédients ? »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Jeu 2 Nov 2017 - 19:50 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ L’avantage de cette soirée improvisée, c’est que je n’ai pas eu le temps d’y penser. Pas le temps d’être nerveuse, pas le temps d’imaginer quoique ce soit, pas le temps de me poser des questions. Pas le temps de changer d’avis. Rien, si ce n’est l’envie d’en profiter. Et j’ai vraiment envie de passer une bonne soirée avec lui. Même malgré mes doutes, mon envie d’en profiter est bien plus forte pour le moment. C’est à cause de l’effet qu’il me fait. Comme si j’étais incapable de me contrôler, ce qui est franchement déroutant, mais tellement excitant. Autant voir ce que cela peut donner ce soir. J’aurais tout le loisir de recommencer à me poser des questions plus tard. Pour autant, c’est un peu étrange d’être ici ensemble. Parce que ce n’est clairement pas comme d’habitude, que cela est clairement un rendez-vous, un vrai, et c’est un peu effrayant. D’autant plus que je ne peux m’empêcher de me sentir coupable en parlant de mon voyage avec Diana. Il est trop tard pour changer les choses de toute façon. J’espère simplement que cela ne reviendra pas plus tard, ou bien parce que j’aurais décidé d’en parler. Je devrais sans doute essayer de lui expliquer les choses, mais j’ai bien trop peur qu’il me trouve ridicule. Il y a certaines choses qui sont bien trop personnelles, et compliquées à expliquer. Ce n’est pas le moment, peut-être que ça ne le sera jamais. Peut-être que le problème vient de moi, et qu’il n’y a rien à faire. Jusqu’ici je ne me suis jamais vraiment posée la question. Mais il faut dire qu’avec Jake, les choses sont différentes, ce qui ne m’aide pas. « C’est ça qui est bien avec les enfants. Même au milieu des horreurs du monde, ils restent des enfants, avec le sourire et l’envie perpétuelle de jouer. » C’est exactement ça. Rien que pour cela, je suis heureuse d’être partie avec ma cousine. Peut-être que ça serait une expérience à recommencer, mais en aidant uniquement des enfants. Il faudrait que je lui demande, quand elle sera rentrée elle doit bien être au courant de ce genre de choses. L’idée d’aider des enfants m’avait déjà traversé l’esprit, mais je n’ai jamais osé la concrétiser. J’ai toujours pensé que cela serait trop difficile par rapport à ma propre enfance, mais il s’est avéré que non. Du moins pas cette fois. Ce n’est pas le moment d’y penser, ni d’en parler. Je n’en parle presque pas de toute façon, parce que ça n’a aucun intérêt, plus maintenant. Et puis le but n’est pas de plomber l’ambiance, bien au contraire. « Tant mieux alors. » S’il savait. Je pense qu’il peut aisément deviner, d’autant plus avec cette façon de me regarder. Cela ne m’aide pas, mais c’est terriblement excitant. Il y a un moment que j’ai cessé de vouloir être raisonnable de toute façon. L’arrivée de notre commande me permet au moins de penser à autre chose, ce qui au fond est sans doute préférable. Je propose cependant de trinquer, autant faire les choses comme il se doit. « Et aux prochaines à venir. » Cela ne devrait pas autant me plaire, mais c’est pourtant le cas. De savoir qu’il a envie de recommencer, forcément c’est plaisant. Et je dois reconnaître que ça me donne envie aussi. Je bois une gorgée, heureuse de ne pas avoir pris d’alcool. Il est déjà suffisamment difficile de garder la tête claire en sa présence, inutile de me compliquer encore plus les choses. « Ça a l’air délicieux. » Je suis bien d’accord avec lui. D’ailleurs je n’avais pas réalisé à quel point je pouvais être affamée, avant de les avoir sous les yeux. « Tu crois que tu peux deviner trois ingrédients ? » Tient, ça me rappel quelque-chose. Son sourire fait écho au mien, et je ne peux m’empêcher de me dire une nouvelle fois que c’est stupide de sourire à ce point. Seulement, ce n’est pas de ma faute, c’est à cause de Jake. De la soirée, du début d’autre chose. « Je gagne quelque-chose si j’y arrive ? » Mon sourire en dit long, je n’ai pas réussi à penser à autre chose très longtemps. Joueuse, je prends une bruschetta, avant de mordre dedans, même si ça ne sera pas compliqué. Mais ce n’est pas tant le fait de gagner, mais plutôt de jouer qui est amusant. Après tout, rien qu’en les regardant on peut déjà deviner plusieurs ingrédients. « Tu es sûr de vouloir jouer ? Parce que je sais d’avance que je vais gagner. » Un large sourire sur le visage, je ne peux m’empêcher de le provoquer. C’est tellement plus amusant. Mais surtout j’essaie de me faire violence, pour ne pas m’approcher plus et le toucher. Je sais par avance que ça ne serait pas une bonne idée.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Ven 3 Nov 2017 - 8:30 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ « Je gagne quelque-chose si j’y arrive ? » Jake hoche la tête, s’amusant à retourner le jeu commencé par Jamie la dernière fois. Jeu qui avait mené à leur première nuit passée ensemble. Peut-être qu’ils auraient craqué, même sans ça. Même sans le massage prodigué par Jamie, Jake avait déjà terriblement envie d’elle. Et visiblement, c’était réciproque. Peut-être qu’elle aussi, y pensait depuis un moment déjà. Et peut-être que, de fait, ça serait arrivé dans tous les cas. « Tout ce que tu veux. » Il sourit, son sous-entendu n’en étant pas réellement un, sachant comment ça s’était terminé la dernière fois. Enfin Jake est tout de même un peu curieux de savoir ce qu’elle pourrait lui demander, elle pourrait très bien le surprendre. Il ne demande que ça à vrai dire. Observer Jamie commencer à manger a quelque chose de très érotique. En fait, il a l’impression que, quoiqu’elle fasse, il sera attiré par elle. C’est quand même terrible ça. « Tu es sûr de vouloir jouer ? Parce que je sais d’avance que je vais gagner. » A son tour, il mange un morceau. C’est vrai que trouver trois ingrédients ne sera pas compliqué, mais peu importe. Il n’a pas envie de gagner. « Si tu veux que le défi soit plus grand, ça peut être cinq ingrédients. » Après tout, il pourrait aussi trouver quelque chose à lui demander si elle se trompait. Et ce, même si la barmaid leur avait indiqué quelques ingrédients en leur présentant les bruschettas. Tant pis. Dans ce genre de cas, le gagnant importe peu. Dans tous les cas, ils devraient être gagnants tous les deux.
(…) « C’était vraiment délicieux. » Commente-t-il en s’appuyant contre le dossier de sa chaise. Vraiment pas déçu par le restaurant, il n’hésitera pas à y revenir. En plus, il a choisi la personne parfaite pour découvrir les lieux. « Le repas, autant que la compagnie. » Il sourit à Jamie, avant d’avancer sa main sur la table, jusqu’à effleurer celle de Jamie. Tout le long du repas, il n’avait cessé de la dévorer des yeux, et ç’avait été parfait. Vraiment. Il n’aurait pas pu rêver mieux pour un premier rendez-vous. Et forcément, ça le conforte dans l’idée que ça pourrait donner quelque chose dans le futur. Quelque chose de vraiment bien. Ses doigts caressent la paume de la main de la jeune femme, alors que son regard est toujours empli du même désir. « Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ? Aller au cinéma ? Sinon on n’a jamais terminé Dirty Dancing finalement… Le film est chez toi du coup. » Bien sûr que Jake n’a aucune envie de regarder un quelconque film, mais ça reste un rendez-vous. Un premier rendez-vous, même. Peut-être que, si Jamie veut faire les choses dans l’ordre, elle voudra attendre avant qu’ils couchent à nouveau ensemble. « C’est toi qui choisis, comme tu as gagné. Sauf si tu es trop fatiguée bien sûr. » Après tout, ça serait dommage que leur soirée si parfaite se termine maintenant.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
(-18) There is scarcely any passion without struggle. (Jake)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
Page 2 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
» (-18) There is scarcely any passion without struggle. (Jake)
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» Comment votre entourage vit-il votre passion?
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-