Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

(-18) There is scarcely any passion without struggle. (Jake)

avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Ven 3 Nov 2017 - 20:58 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ Ce qui est étrange c’est que ça ne l’est pas justement. La conversation se passe normalement, il n’y a pas de gêne, hormis quand j’évoque mon récent voyage. Je ne peux m’empêcher de sourire bêtement, et je ne regrette pas un seul instant d’avoir accepté sa proposition. C’est comme si tout était naturel, évident, comme si ça devait se passer ainsi. Nous n’avons pas fait les choses dans l’ordre logique, mais du moment que cela nous convienne c’est le plus important. « Tout ce que tu veux. » Voilà qui me donne encore plus envie de jouer le jeu. Je ne sais pas encore réellement ce que je pourrais demander, parce que je suis presque sûre que je n’ai pas besoin de ça pour obtenir ce que je veux. Mais je vais y réfléchir, les possibilités sont nombreuses. En attendant de trouver, je me décide à manger réalisant rapidement que ça ne sera pas difficile de trouver. Il suffit presque de regarder pour trouver trois ingrédients. Mais en dehors de ça, c’est le fait de relancer ce jeu qui est plaisant, un rappel de la dernière fois, mais inversé. La continuité de cette soirée, qui j’espère se terminera de la même façon. « Si tu veux que le défi soit plus grand, ça peut être cinq ingrédients. » Mon sourire s’agrandit, stupidement, sans presque aucune raison, ce qui me doit me donner l’air idiote. « Trois c’est très bien. » En réalité, c’est sans importance. Que ce soit moi qui gagne ou lui, je doute que cela change grand-chose. Et sans trop de difficultés je fini par gagner, décidant de réfléchir plus tard à ce que je pourrais demander.
La soirée passe à une vitesse folle, sans aucun faux pas, et je me dis réellement que je pourrais me faire à ce genre de soirée. Le fait que ce soit avec Jake fait toute la différence bien évidemment. « C’était vraiment délicieux. » Je ne suis on ne peut plus d’accord avec lui. C’était une formidable découverte, qui méritera de revenir. « Le repas, autant que la compagnie. » Comment ne pas craquer. À ce point ça en devient vraiment stupide, mais c’est plus fort que moi. Depuis que nous avons quitté mon appartement je ne peux m’empêcher de sourire. Je crois que rien n’aurait pu gâcher cette soirée. Et quand sa main effleure la mienne, impossible de retenir un frisson. D’envie, d’excitation, sans aucun doute un mélange des deux. « Je suis entièrement d’accord. » De toute façon, difficile de cacher que tout cela m’a plu. Difficile de ne pas vouloir plus. Il doit être encore relativement tôt, de quoi pouvoir encore profiter de cette soirée. « Qu’est-ce que tu veux faire maintenant ? Aller au cinéma ? Sinon on n’a jamais terminé Dirty Dancing finalement… Le film est chez toi du coup. » J’en avais presque oublié le film. Je ne me souviens même pas de ce que j’ai vu, tellement j’ai été occupée par autre chose la dernière fois. Je suis sûre d’une chose, c’est que si nous retournons chez moi, ça ne sera pas pour regarder un film. « C’est toi qui choisis, comme tu as gagné. Sauf si tu es trop fatiguée bien sûr. » Je sais exactement ce dont j’ai envie, cette pensée ne m’a pas quitté depuis le début de la soirée. Non en réalité, dès le moment où il a frappé à ma porte. « Non, je ne suis pas fatiguée. » Je lui adresse un sourire, qui ne laisse aucun doute sur mes intentions. Il est d’autant plus difficile de garder la tête froide alors que ses doigts ne cessent de caresser la paume de ma main. Un simple contact, même léger et me voilà déjà à avoir du mal à me concentrer sur autre chose. « Et je sais exactement ce qu’on pourrait faire maintenant. »  Partir d’ici pour commencer. Il ne nous faut d’ailleurs pas longtemps pour quitter les lieux, et nous retrouver dehors. « Merci pour le restaurant. » Je me penche légèrement vers lui, pour déposer un baiser sur sa joue, préférant faire durer les choses pour le moment. « La prochaine fois c’est mon tour. » J’aurais sûrement le temps de changer d’avis d’ici là, mais pour le moment cette idée me plaît. Pas autant que ce que j’ai envie de faire cela dit. « En attendant je peux t’offrir le petit-déjeuner demain matin… » Peut-être que c’est osé, ou prétentieux, mais c’est aussi une façon de lui faire comprendre que cette fois-ci je ne compte pas partir comme une voleuse en plein milieu de la nuit. Je n’en ai pas la moindre intention, mais plutôt l’envie de profiter de lui autant que possible.  

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Sam 4 Nov 2017 - 9:55 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ La soirée est passée tellement rapidement. Si l’attente pour les plats était parfois un peu longue, Jake ne s’en est absolument pas rendu compte. Comme toujours, la conversation s’était faite naturellement, sans blanc, sans gêne. Comme si rien n’avait changé. Et pourtant, le changement est bien là, perceptible dans les regards qu’ils ont l’un pour l’autre, dans quelques sous-entendus et surtout, dans le sourire qui ne quitte pas leur visage. Jake est heureux, véritablement. Et il peut parfaitement s’imaginer être heureux avec Jamie. Certes, ce n’est que le début mais il ne peut s’empêcher de voir plus loin, de se dire à quel point tout ça semble juste… normal. Logique. Et à la fois, terriblement excitant. Jake n’aurait pas pu imaginer mieux pour un premier rendez-vous avec Jamie. Et il ne regrette absolument pas le choix qu’il a fait. Le reste importe peu, tant il est heureux à cet instant précis.
« Je suis entièrement d’accord. » Son sourire s’agrandit, de savoir que ça lui a plu, à elle aussi. Ce n’était pas grand-chose, un simple dîner, certes dans un très bon restaurant. Une soirée un peu à l’improviste mais qui vient tout changer. Ce soir, ils ne sont plus amis. Force est de constater qu’il n’y a pas que de l’amitié entre eux. Après ce soir, c’est même certain. Et au-delà de cette attirance toujours palpable, il pourrait aussi y avoir autre chose. Et rien que d’y penser, Jake est impatient de voir où tout ça va les mener. A des kilomètres de s’imaginer que ça pourrait mal se terminer. Après tout, il n’y a pas de raison que ça soit le cas. Enfin pour l’instant, il se concentre sur la suite de la soirée, proposant plusieurs options à Jamie. Bien sûr, il a envie de retourner chez elle, ou d’aller chez lui, il en a eu envie toute la soirée. Depuis qu’ils ont quitté son appartement à vrai dire. « Non, je ne suis pas fatiguée. » Tant mieux. Il aurait été déçu que la soirée se termine maintenant, même s’il aurait pu le comprendre. Après tout, reprendre les choses dans l’ordre pourrait signifier attendre pour coucher à nouveau ensemble. Si c’était ce que Jamie voulait, il le respecterait, bien sûr. A contrecœur, mais il l’accepterait. « Et je sais exactement ce qu’on pourrait faire maintenant. » A-t-elle la même idée que lui en tête ? Forcément, il l’espère. Après la dernière fois, il faudrait être fou pour ne pas avoir envie de recommencer. Après avoir réglé l’addition, Jake suit Jamie jusqu’à l’extérieur du restaurant. La nuit est tombée depuis un moment, et il fait plus froid que tout à l’heure. « Merci pour le restaurant. » Et elle dépose un baiser sur sa joue. Même le simple petit contact est électrisant. Ça parait complètement fou. « Avec plaisir. » Le principal, c’est que ça leur ait plu à tous les deux. C’était l’objectif de cette soirée. En plus de voir si ça pouvait fonctionner. « La prochaine fois c’est mon tour. » La soirée lui a plu au point de toujours vouloir qu’il y ait une prochaine fois. C’est parfait. Jake sourit, se passant une main dans les cheveux. « En attendant je peux t’offrir le petit-déjeuner demain matin… » Et son sourire s’agrandit, l’allusion derrière cette proposition étant très claire. Et par-dessus tout, il est heureux que, cette fois, Jamie n’envisage pas de partir avant son réveil. S’ils vont chez elle, elle aurait du mal de toute façon. Il s’approche d’elle, glissant sa main le long de sa joue, avant de l’embrasser doucement. Ses doigts glissent dans son cou, tandis que son autre main se place dans son dos. Son baiser est léger mais un frisson parcourt quand même tout son corps. Puis il écarte ses lèvres de celles de Jamie, venant coller son front au sien. « Il se pourrait que j’accepte ton offre. » Et, comme si c’était fait exprès, un taxi passe au même moment. Celui-ci s’arrête lorsque Jake lui fait signe, juste devant eux. Et Jake prend la main de Jamie pour l’entraîner à l’intérieur. « Chez toi alors ? » Certes, c’est ce qu’elle a sous-entendu mais il ne veut pas être trop présomptueux ou même décider pour elle.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Sam 4 Nov 2017 - 11:45 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ Pour le moment je suis bien loin de me poser encore des questions. La soirée a été vraiment parfaite, m’empêchant de me demander si tout ceci est une bonne idée. Difficile de l’envisager, quand tout se passe aussi bien. Sans parler de mon sourire stupide qui n’a pas quitté mon visage depuis que nous sommes ici. La conversation s’est faite sans aucun problème, sans gêne, ni blanc, rien d’inhabituel. La seule différence, a été cette électricité entre nous, que je sais que je n’ai pas imaginé. Et maintenant, la seule chose dont j’ai envie est de continuer la soirée ailleurs. Peut-être qu’il serait plus sage d’attendre avant de partager de nouveau le même lit, mais je n’en ai absolument pas envie. Pourquoi est-ce que je devrais prétendre le contraire, quand je n’ai pas pu arrêter d’y penser depuis le début de la soirée. Et à la façon qu’il a eu de me regarder, je suis convaincue que je ne suis pas la seule. Après la dernière fois, ça serait vraiment dommage de devoir attendre pour recommencer. Si possible, j’ai l’impression d’être encore plus impatiente une fois sortie du restaurant. Pour la suite de la soirée, pour une prochaine fois, pour tout ça. Je sais que je ne devrais pas autant m’emballer, mais il est difficile de faire autrement. Parce que tout a été parfait, naturel, logique. Et que c’est à la fois extrêmement effrayant, mais aussi terriblement excitant. Et pour le moment, c’est l’excitation, et l’impatiente qui prend le dessus. Les doutes, les questions, et mes habituelles angoisses sont loin, très loin. Je suis contente de pouvoir profiter de la soirée, sans ne rien gâcher moi-même. « Avec plaisir. » Je ne sais pas si mon sourie va finir par partir, ça en devient vraiment ridicule. Mais c’est l’effet qu’il me fait. Enfin, un des effets qu’il me fait, dont je compte bien en profiter. Et à en voir son visage, il semblerait que ma proposition lui plaise, ce qui me soulage. Lorsqu’il s’approche de moi, je me sens encore plus impatiente. Sûrement parce que j’ai dû me retenir toute la soirée pour le toucher, ayant eu peur d’avoir du mal à me contrôler. Je ne sais pas si c’est normal d’avoir autant envie de le toucher, ou de sentir les battements de mon cœur s’accélérer à l’instant ou sa main se pose sur ma joue. Certainement pas, mais je suis bien incapable de ne pas me laisser aller. Et c’est encore pire quand ses lèvres ses lèvres se posent sur les miennes. J’ai à peine le temps de le toucher à mon tour, que le baiser cesse. Me laissant le souffle court un instant. « Il se pourrait que j’accepte ton offre. » C’est exactement ce que j’espérais, et mon sourire doit sans aucun doute me trahir. Un taxi passe au même moment, et il ne faut pas longtemps pour que celui-ci s’arrête à notre hauteur. Le timing n’aurait pas pu être plus parfait. Même une fois à l’intérieur du taxi, ma main reste dans la sienne pour prolonger le contact. « Chez toi alors ? » Je hoche la tête, avant de donne mon adresse. Chez moi, ou chez lui peut m’importe au final du moment que l’on puisse se retrouver seuls tous les deux. Même il est plus facile de pouvoir réellement lui offrir le petit-déjeuner si nous allons chez moi. J’ai l’impression que le trajet est à la fois terriblement long, et extrêmement court. Je ne sais pas comment c’est possible. Je suis plus que ravis de voir la façade de mon immeuble, et sans lui laisser le temps de changer d’avis, je l’entraîne à l’intérieur. Ma main n’a pas quitté la sienne, ravis de pouvoir enfin le toucher. Néanmoins j’essaie quand même de me contrôler, sinon je ne suis pas sûre d’arriver jusqu’à mon appartement sans problèmes. Heureusement il ne faut pas longtemps, mais l’état de mon appartement me ramène à la réalité. J’ai l’impression de ne voir que des cartons, partout. Ce n’est pas vraiment l’idéal, mais au moins dans ma chambre il n’y en a pas. Je pose ma veste, et mon sac avant de me tourner vers Jake. Sans un mot, je lui prends de nouveau la main pour l’attirer vers moi, afin de l’embrasser. C’est aussi électrisant que dans mes souvenirs, et rapidement mon corps se colle au sien, tout naturellement. J’ai l’impression d’en avoir encore plus envie que la dernière fois, parce que je sais que nous sommes doués pour ça, ensemble.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Sam 4 Nov 2017 - 15:54 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ Tout ça est… électrisant. Le courant est toujours bien passé entre eux, naturellement, sans qu’ils aient besoin de se poser de questions. Leur amitié s’était construite simplement, mais rapidement. Et maintenant… c’est encore mieux. Comme si c’était ce qui devait arriver. Jake se demande pourquoi il a pris autant de temps à le réaliser, alors que ça semble tellement évident maintenant. Mais peut-être qu’ils avaient besoin de ça. De temps pour construire une relation qui puisse être solide. Leur amitié fonctionnait bien, vraiment bien, alors Jake ne voit pas de raison pour qu’une relation amoureuse ne puisse pas fonctionner également. D’autant que cette première soirée le conforte là-dedans. A leur amitié, à leurs conversations habituelles, s’étaient ajouté des regards remplis de sens, et un courant électrique qui avait rendu Jake heureux, tout au long de la soirée. Et encore maintenant, il ne peut arrêter de sourire. Celui de Jamie est contagieux aussi, mais il sourit parce qu’il est heureux, tout simplement.
Le trajet en taxi lui paraît long, tant il est impatient d’arriver chez Jamie. Son pouce vient caresser son poignet, alors qu’il tourne régulièrement la tête vers elle pour la regarder. Pour échanger quelques regards lourds de sens avec elle. Il prépare un billet à l’avance, pour pouvoir quitter le taxi plus rapidement, et suit Jamie avec hâte. Sachant à quel point le courant passe aussi entre eux sexuellement, il ne peut qu’être impatient d’y goûter à nouveau. Il n’est pas fou après tout. Ou peut-être que c’est Jamie qui le rend doucement fou. Une chose est sûre, il ne veut pas que ça s’arrête là. Non, il veut construire quelque chose avec elle. Peu importe qu’ils n’aient pas fait les choses dans l’ordre, peu importe leurs anciennes relations. Tout ce qui importe pour l’instant, c’est qu’elle parvient à le rendre heureux. Et même si l’attraction physique est forte, il n’y a pas que ça. Jamie compte trop pour lui pour que ça ne soit que ça. Et au fond, il le sait depuis que cette attraction s’est révélée comme une évidence pour lui. Difficile de la cacher, mais ce qui le rassure, c’est que Jamie semble tout aussi impatiente que lui. La porte de son appartement s’ouvre, les lumières s’allument, et Jake refermer derrière eux, avant que Jamie ne l’attire vers lui pour l’embrasser à nouveau. Toujours aussi bon. Sans cesser de l’embrasser, il retire sa veste, qu’il laisse tomber au sol sans autre considération. Et ses mains viennent se poser dans le dos de Jamie, pour rapprocher leurs deux corps, pour l’embrasser encore. Encore et encore. Ses lèvres descendent le long de sa joue, dans son cou, déposant des baisers sur sa peau au parfum si enivrant. Puis il reprend possession de ses lèvres, pour un baiser passionné, avant de s’écarter sans prévenir, à bout de souffle, mais toujours le sourire aux lèvres. « Alors qu’est-ce que tu veux demander ? » Ses doigts effleurent son épaule, alors qu’il l’observe, le regard empli de désir. « Tout ce que tu veux… » Murmure-t-il, laissant à Jamie un choix entièrement libre. Ses doigts font glisser la bretelle de son débardeur, descendent le long de son bras. « Mais l’offre n’est valable que ce soir. » Il pourrait lui laisser plus de temps, mais il est bien trop curieux de savoir ce qu’elle pourrait lui demander pour attendre. Même si, dans tous les cas, il sait comment ça se terminera. Ses doigts continuent de descendre, jusqu’à saisir ceux de Jamie. Et le voilà qui l’entraîne dans la pièce, slalomant au milieu des cartons. Mieux vaut faire ça tant qu’il a encore ses esprits, au risque de tomber sinon. Alors qu’il allait arriver au bout, son pied se pose sur un objet non identifié, créant une vive douleur, et le poussant à sortir un juron. Et merde !

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Sam 4 Nov 2017 - 21:12 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ À croire qu’il n’y avait aucune raison de rester silencieuse durant toutes ses semaines. Certes il a bien fallu en parler à un moment donné, mais le fait de savoir que Jake ne regrette pas a été libérateur. Comme si le reste n’était pas important pour le moment. Sûrement plus tard, mais pas maintenant. Non, pour le moment tout cela est loin, très loin de me préoccuper. La seule chose qui m’intéresse est que nous arrivions chez moi. Le restaurant était très bien, et s’il était aussi intéressant de voir que nous parvenions encore à discuter sans malaise ou gêne, je dois admettre que c’est la suite des événements qui me plaît plus. Peut-être parce qu’il a fallu attendre, ou bien parce que je meurs d’envie de recommencer. Toujours est-il que le retour me paraît long, mais en même temps, cela me rend encore plus impatiente. Je ne me souviens pas de la dernière fois qu’un homme m’a mise dans un tel état. Je ne suis même pas sûre que ce soit déjà arrivé, ce qui est légèrement effrayant. Peut-être parce que nous sommes amis avant tout, je ne sais pas, et je n’ai pas envie d’y réfléchir pour le moment. Pour l’instant, j’ai juste envie de profiter de la soirée. Il ne me faut d’ailleurs pas longtemps une fois dans mon appartement pour l’attirer vers moi pour l’embrasser à un nouveau. Je ne pensais pas que ça pourrait être encore mieux que la dernière fois, et pourtant c’est l’impression que j’ai. Je ne sais pas si je pourrais me lasser un jour de l’embrasser, de sentir ses mains dans mon dos, de tout ça. À couper le souffle. J’ai d’ailleurs bien du mal à me concentrer sur tout, ses baisers, ses mains dans mon dos, ses lèvres dans mon cou, mes mains sur son corps. Tout est tellement intense, grisant, passionné. Il me faut quelques secondes pour reprendre mon souffle, un peu déçue qu’il arrête de m’embrasser. « Alors qu’est-ce que tu veux demander ? » J’avais presque oublié le jeu avec tout cela. Je n’ai pas eu le temps de vraiment y réfléchir, m’étant plutôt concentrée sur tout le reste. Qu’est-ce que je pourrais bien lui demander. Les choses risquent de se terminer de la même manière dans tous les cas, mais autant en profiter. J’essaie de réfléchir à ce que je pourrais bien lui demander, mais je n’ai qu’une idée en tête. Et de le voir me regarder ainsi, sentir ses doigts sur mon épaule, son sourire sur son visage, rien ne m’aide à me concentrer. « Tout ce que tu veux… » C’est tellement sensuel, érotique ,que je ne sais pas comment je fais pour ne pas l’emmener tout de suite dans ma chambre. Impossible de réfléchir. Je suis presque sûre que je n’aurais aucun mal à obtenir ce que je veux même sans ça. Je ne peux retenir un frisson quand ses doigts glissent le long de mon bras. « Mais l’offre n’est valable que ce soir. » Uniquement ce soir, il ne faudrait pas laisser passer ça. Difficile pourtant d’avoir des pensées cohérentes à être aussi proche de lui. Encore moins quand ses doigts se glissent dans les miens pour avancer à travers le salon. Seulement nous sommes stoppés rapidement, et je m’en veux de ne pas avoir fait le rangement que j’aurais dû. Il n’y a rien de plus radical pour tout arrêter d’un seul coup. « Est-ce que ça va ? » Non, mais quelle idiote je fais franchement. Je maudis Sydni et ses cartons un instant, mais pire que tout je m’en veux d’avoir tout laissé ainsi. Encore que ça pourrait être pire, mais forcément je suis habituée à mon salon, et lui non. C’est vraiment ridicule, et je me retiens de rigoler de peur qu’il se soit réellement fait mal. J’espère réellement que ce n’est pas le cas, cela serait vraiment dommage de finir la soirée ainsi. Surtout maintenant, alors que tout mon corps n’attend plus qu’une chose.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Dim 5 Nov 2017 - 10:39 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ Bien sûr, il avait espéré que la soirée se terminerait ainsi. Même si ses intentions sont nobles, même si ce n’était pas le premier objectif de ce rendez-vous, l’idée était toujours dans un coin de sa tête. Après avoir goûté une première fois aux plaisirs charnels avec Jamie, il ne pouvait qu’avoir envie de recommencer. Il ne pouvait qu’avoir envie d’expérimenter à nouveau toutes ces sensations qui lui avaient fait perdre les pédales. Toujours impatient, il ne l’est pas de la même façon que la dernière fois. Il y a un mois, c’était un désir passionné, presque sauvage. Il avait cédé face à cette tentation qui le terrassait. Il avait goûté à ses lèvres, avait touché sa peau comme si ça serait la seule et unique fois où il y avait droit. Ce soir, c’est différent. Ce soir, ce n’est pas simplement une explosion d’un désir qu’il préférait taire. Non, ce soir, c’est autre chose. Certes, le désir est toujours là, toujours aussi fort, mais il est accompagné d’autre chose. Parce que ça pourrait vraiment signifier quelque chose. Ou, tout du moins, Jake l’espère.
Alors son impatience, bien que toujours présente, n’est pas la même que la dernière fois. Peut-être veut-il faire durer davantage le plaisir, maintenant qu’il sait à quoi s’attendre. Maintenant qu’il sait que ça sera bon… très bon. Ses gestes sont plus doux, plus sensuels. Il savoure chaque contact avec la peau de Jamie, avec ses lèvres. Et puis il l’entraîne jusqu’à sa chambre, non sans être victime d’un incident en chemin. Pourtant, la lumière est allumée, mais il n’a pas fait assez attention. Ça ne lui fait mal que sur le coup, heureusement, mais il lâche tout de même un juron quand son pied rencontre quelque chose de pointu. « Est-ce que ça va ? » Devant l’expression inquiète de Jamie, Jake ne peut retenir un rire. Il s’est peut-être un peu trop emporté, pour pas grand-chose finalement. « Je devrais survivre. Heureusement que je n’ai pas encore retiré mes chaussures. » Quittant enfin la mer de cartons, Jake attire à nouveau Jamie contre lui. Ses mains glissent dans le creux de ses reins, alors qu’il pose ses lèvres sur les siennes. « Et puis je suis sûr que tu ferais une très bonne infirmière. » Dit-il en souriant. Et même s’il s’était vraiment fait mal, il a autre chose en tête pour l’instant. De quoi anesthésier n’importe quelle douleur. Ses doigts soulèvent doucement le t-shirt de Jamie, juste assez pour glisser dessous, pour sentir sa peau nue et chaude. Et il revient déposer mille baisers sur ses lèvres, ses joues, dans son cou, tout en la faisant reculer en direction de la porte close, dernier rempart entre eux et la chambre de Jamie.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Dim 5 Nov 2017 - 16:01 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ C’est exactement de cette façon que j’avais espéré que la soirée se terminerait. Je n’ai cessé d’avoir eu envie de recommencer depuis la dernière fois, seulement mon refus de devoir en parler avait été bien plus fort que le reste. Et maintenant ça me semble tellement ridicule. Mais au moins cela m’a permis de me rendre compte qu’il n’y a pas que le côté physique qui m’a manqué, mais bel et bien notre amitié aussi. Certes je n’ai cessé d’avoir envie de recommencer, de très nombreuses fois, mais ne pas lui parler a aussi été étrange. Et constater ce soir, qu’il était encore possible de pouvoir parler comme avant a été un véritablement soulagement. Coucher ensemble, n’a pas changé cela. Mais cela a définitivement changé les choses dans notre façon de nous comporter. De ce regarder, de se toucher. Sans avoir déjà franchi la limite une fois, nous ne serions certainement pas sur le point de recommencer. Et cela aurait été dommage. Vraiment dommage. Parce que nous serions réellement passés à côté de quelque-chose. Quand l’alchimie, l’envie, le désir sont aussi présents, difficile de résister. Je n’en ai d’ailleurs pas la moindre envie. Difficile de cacher mon envie, et l’effet qu’il me fait. C’est bien simple, j’ai l’impression de ne plus rien contrôler dès qu’il me touche, ou m’embrasse, ce qui est autant déroutant, qu’excitant. Seulement tout ceci est rapidement stoppé, à l’instant où il se cogne le pied. Difficile de se déplacer normalement dans l’appartement avec tous ses cartons. J’espère juste que ce n’est pas grave, autant pour lui que pour moi. Ce n’est peut-être pas juste de penser à moi dans un moment pareil, mais difficile de vouloir que les choses s’arrêtent maintenant. Finalement ça ne semble pas trop grave à la façon qu’il a de rigoler. « Je devrais survivre. Heureusement que je n’ai pas encore retiré mes chaussures. » La prochaine fois, je ferais en sorte qu’il n’y ait rien qui traîne dans le salon, ou nulle part. Rapidement ses lèvres retrouvent les miennes, et je ne peux m’empêcher d’être soulagée. « Et puis je suis sûr que tu ferais une très bonne infirmière. » Un sourire vient étirer mes lèvres, ravis de voir que la douleur ne doit pas être si violente. Un frisson s’empare de mon corps quand ses mains sur posent sur ma peau, et mes lèvres se font plus avides des siennes. Cela me demande presque un effort pour ouvrir la porte de ma chambre, tellement j’ai du mal à me concentrer sur autre chose que Jake. Une fois dans ma chambre la porte est rapidement refermée, et mon lit ne se trouve qu’à quelques mètres de nous. Avant de l’atteindre, j’en profite pour débarrasser Jake de son haut, avant de revenir l’embrasser. Difficile d’arriver à tout faire en même temps, et mon impatiente ne m’aide vraiment pas. Mon envie est toujours aussi forte, mon attirance pour Jake aussi, à tel point que je me retrouve le souffle coupé. Mais cela ne fait qu’augmenter toutes ses sensations. Je suis pourtant obligée de reprendre mon souffle, et je sais exactement ce que je veux maintenant. « Je sais ce que je veux… » Puisque l’offre n’est valable que ce soir, et que le but soit que j’en profite, autant me faire plaisir. Je m’éloigne de lui, avant de m’asseoir sr mon lit, un sourire aux lèvres, et sans cesser de le regarder. C’est exactement ce dont j’ai envie, pouvoir le regarder. La dernière fois je n’ai pas vraiment prit le temps de le faire, parce que tout était plus rapide, plus sauvage aussi. Cette fois-ci tout est différent. Parce que je ne compte pas partir dans la nuit, parce que je sais que je vais pouvoir en profiter. Et parce que je suis presque sûre qu’il y aura une prochaine fois. « Je veux pouvoir te regarder, et en profiter… » Je ne sais pas vraiment si ça ne sera pas plus difficile pour moi, d’autant plus que je meurs d’envie de le toucher.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Mer 8 Nov 2017 - 15:57 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ C’est fou, tout simplement fou. Cette passion qui s’empare de lui, ces sensations qui traversent tout son corps et son âme dès qu’il la touche, dès qu’ils s’embrassent. Et ce soir, ça semble encore meilleur. Parce que ce n’est pas simplement physique. Certes, ça l’est en majeure partie, et il est difficile de le nier, tant il peine à rester écarté d’elle, de son corps, de ses lèvres, très longtemps. Mais il n’y a pas que ça. Jake a beau ignorer ce que le futur leur réserve, le fait de savoir qu’il pourrait y en avoir un, ça rend tout ça encore meilleur. Plus intense, plus important. Après un petit incident de parcours, ils arrivent jusqu’à la chambre de Jamie et l’impatience de Jake ne fait que grimper. Il se passe vraiment quelque chose de fort, d’intense entre eux. Quelque chose qu’il peine encore à comprendre, mais qu’il a envie d’embrasser pleinement, sans retenue.
Quelques pas en arrière, sans cesser de s’embrasser. Et bientôt, le t-shirt de Jake tombe sur le sol, et leurs lèvres, séparées à peine une seconde, se retrouvent, toujours plus avides. La passion prend le pas sur la raison, et ils se retrouvent bien vite à bout de souffle, obligés de s’écarter pour respirer, ne serait-ce qu’un peu. Mais cette fois, Jamie ne revient pas vers lui. A la place, elle se décolle de son corps, pour reculer et s’asseoir sur le lit. Le regard qu’elle pose sur lui a quelque chose d’érotique. Tellement qu’il voudrait aller la rejoindre tout de suite, et céder à ce désir qui creuse son ventre. « Je sais ce que je veux… » La savoir maîtresse de ce qui va suivre, grâce à un jeu trop facile, ça ne fait qu’augmenter son excitation. Toute cette situation lui plaît beaucoup trop. En fait, Jamie pourrait lui demander n’importe quoi, il le ferait avec plaisir. Et lui laisser ce plein pouvoir sur lui, ça ne l’effraie absolument pas. « Je veux pouvoir te regarder, et en profiter… » Il fronce les sourcils, une seconde, avant de comprendre ce qu’elle veut dire. Se déshabiller ainsi, devant le regard de l’autre, ça a quelque chose de gênant. Jake n’est pas l’homme le plus pudique du monde, mais il est loin d’être complètement à l’aise avec son corps. Se retrouver nu dans le feu de l’action, ne le dérange pas. Là, c’est autre chose. Mais c’est ce que veut Jamie, et seulement savoir ça, ça lui donne envie d’exaucer sa demande. « Tes désirs sont des ordres. » Au moins, elle ne lui demande pas de danser, c’est toujours ça. Sans quitter le regard de Jamie, il se déchausse simplement à l’aide de ses pieds, lentement, pour faire durer ce moment. Puis il se baisse pour retirer une chaussette, puis l’autre. Pas vraiment le vêtement le plus sexy, autant faire ça rapidement. Il se redresse, et défait doucement sa ceinture, sentant le regard de Jamie sur lui. Ça y est, il s’est pris au jeu, et savoure ce moment. La ceinture glisse dans les passants, avant qu’il ne la laisse tomber au sol. Alors que ses doigts glissent sous le haut de son pantalon, pour défaire son bouton, il se mordille la lèvre, particulièrement excité par l’expression sur le visage de Jamie. « Tu aimes ce que tu vois ? » Sa voix est rauque, troublée par le désir qui grandit en lui. Doucement, il descend sa braguette, et son pantalon sur ses jambes. Seulement vêtu de son boxer, il se retourne pour déposer le pantalon sur la chaise derrière lui, le pliant soigneusement, sans manquer de courber le dos pour offrir son derrière en spectacle à son audience de ce soir. Tant qu’à jouer le jeu, autant le faire à fond. Et ses pouces glissent de chaque côté du dernier vêtement qui lui reste, toujours dos à Jamie. Il tourne la tête, pour croiser son regard une courte seconde, et commence à descendre son boxer, jusqu’au moment où il peut tomber seul jusqu’au sol. Il dégage ses pieds, tout en se retournant, dévoilant son entrejambe déjà bien marquée par le désir. Et il finit par s’approcher, doucement, jusqu’à arriver au bord du lit. Une jambe de chaque côté de celles de Jamie, il se penche vers l’avant, pour la faire tomber progressivement dos sur le lit, la touchant à peine. Il résiste à l’envie de l’embrasser, d’humeur joueuse, et plante son regard dans celui de Jamie. « Si tu as une autre requête, c’est le moment ou jamais. » Et peu importe qu’elle ait déjà utilisé sa récompense pour ce strip-tease improvisé. Jake, il veut savoir ce qu’elle veut, pour pouvoir la rendre heureuse, autant que possible ce soir.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 5547
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Charlotte & Rachel.
() message posté Mer 8 Nov 2017 - 19:10 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps all romance is like that, not a contract between equal parties but an explosion of dreams and desires that can find no outlet in everyday life. Only a drama will do and while the fireworks last the sky is a different colour. ✻✻✻ Oublié les doutes, les questions, et tout le reste. J’ai bien du mal à rester concentrer sur quoique ce soit en vérité. Plus rien ne compte, plus rien n’a d’importance, c’est tellement fou cet effet que me fait Jake. C’est sûrement trop. Mais pour le moment je n’ai pas envie d’essayer de comprendre, ou de lutter. Il est bien trop bon d’en profiter. Je finis une fois encore par avoir le souffle coupé à cause de tout cela. C’est tellement intense, tellement fort que je suis obligée d’arrêter de l’embrasser un instant. Avant de finalement décider de m’éloigner de lui, ayant une idée de ce que je veux demander. Puisque je n’ai que ce soir, il serait vraiment dommage de laisser passer l’occasion de pouvoir demander ce que je veux, tout ce que je veux. Malgré mon envie d’aller le déshabiller moi-même, de pouvoir le toucher et l’embrasser, je me retiens. Ce n’est pas souvent que l’occasion se présente de pouvoir lui demander de se déshabiller ainsi, alors il faut bien que je puisse en profiter comme il se doit. Pour cela je m’installe un peu plus confortablement sur mon lit, croisant mes jambes sans cesser de le regarder. C’est véritablement grisant cette impression d’avoir le contrôle de la situation. Même si je sais très bien qu’en réalité je ne contrôle pas grand-chose quand il se trouve près de moi. Je ne sais d’ailleurs pas si c’est une bonne idée, mais j’aimerais pouvoir me prouver que je suis capable d’attendre un peu, tout en profitant du spectacle. « Tes désirs sont des ordres. » Un frisson parcourt de nouveau mon corps, alors qu’il ne se trouve même pas à côtés de moi. C’est véritablement incroyable cet effet qu’il me fait. Mon sourire ne quitte pas mes lèvres tandis qu’il commence à se déshabiller, et je me dis que oui j’ai bien fait de lui demander ça. C’est à la fois terriblement sexy, érotique et frustrant. Parce que je suis obligée de me contenter de regarder, alors que je voudrais pouvoir le toucher. Mais je n’en perds pas une miette. Et cela devient plus difficile quand il s’attaque à son pantalon. Je ne pensais vraiment pas que cela pouvait me faire un tel effet. « Tu aimes ce que tu vois ? » Bien plus que je ce que j’aurais pu imaginer. D’autant plus qu’il semble se prendre au jeu à entendre sa voix. C’est d’autant plus grisant. « Sans aucun doute. » Même si cela reste difficile de ne faire que regarder. Mais pas question de bouger, ou de changer d’avis maintenant, alors qu’il ne lui reste presque plus rien à enlever. Ça ne me paraît même pas étrange, ou gênant, bien au contraire. Et de toute façon pourquoi est-ce que l’on devrait être. Il n’y a aucune honte à avoir, surtout pas quand le courant passe si bien. Une fois son pantalon enlevé, je ne sais pas si j’ai envie qu’il prenne son temps ou qu’il se dépêche. Parce que j’ai beau l’avoir voulu, cela ne fait qu’augmenter mon envie de le retrouver. Je finis par décroiser les jambes, commençant à être un peu impatiente, d’autant plus qu’il est en train de finir de se déshabiller. Je ne crois pas avoir déjà était dans un tel état à la vision d’un corps nu. Mais encore une fois, avec Jake tout semble beaucoup plus intense. Et de voir que je ne suis pas la seule à en avoir envie, c’est encore plus excitant. Même si je sais sans aucun doute que je suis celle qui a le plus apprécié tout cela. J’ai l’impression qu’il prend tout son temps avant de venir vers moi, me rendant encore plus folle. Je ne cesse d’avoir envie de l’embrasser ou de pouvoir le toucher, mais j’ai l’impression que cela lui plaît de ne pas le faire. Un juste retour des choses peut-être, d’autant plus que je me retrouve allongée, son corps tout prêt du mien. « Si tu as une autre requête, c’est le moment ou jamais. » Il m’est véritablement difficile de penser à quoique ce soit tellement j’ai envie de lui. Mais il se trouve que je suis encore presque entièrement habillée, ce qui va finir par poser problème. « Déshabille-moi. » Je ne sais pas si je demande ça pour qu’il me touche, pour le voir le faire, ou pour un juste retour des choses. Quitte à pouvoir en profiter, autant que ce soit utile, et agréable pour nous deux.

✻✻✻
CODES ©️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 14165
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Mer 8 Nov 2017 - 20:15 par Jake O. Cavendish
Love and life are like riding a bike, you should enjoy the ride and if you fall off, simply get back up and get back on. For there will always be the occasional fall and bump in the road, but the fun to be had on the journey is not one to be missed ✻✻✻ Comme pour contraster avec l’impatience presque sauvage qui avait pris possession d’eux la dernière fois, ce soir, c’est la frustration qui prend place entre eux. Qui fait grimper la tension déjà électrique entre eux. Et, si au départ, il était déçu de devoir s’interrompre, il se prête au jeu et en rajoute même. Entièrement nu face à Jamie, il devrait sans doute être un peu gêné. Mais le regard qu’elle a pour lui, le côté terriblement érotique de toute cette situation lui font oublier sa nudité. Et puis il ne tarde pas à réduire la distance entre eux. Sans pour autant trop se coller à elle, la faisant tomber sur le lit en la touchant à peine. Malgré son désir évident, il a envie de jouer, encore. Et si ça passe par assouvir les désirs de Jamie, il le fait avec plaisir. Il trouve toute cette situation particulièrement plaisante, excitante. Et tant qu’il est capable de résister, il compte faire durer les choses, jouer un peu plus. Faire durer les préliminaires ne rendra la suite des choses qu’encore meilleure, il en est certain.
« Déshabille-moi. » Ses mots sonnent comme une supplique, et Jake sent un frisson traverser sa colonne vertébrale. Tout ça est bien trop excitant. « Avec plaisir. » Avec une telle demande, il ne risque pas de se faire prier. Il vient glisser une de ses jambes entre celles de Jamie, se frayant un chemin, sa peau contre son jean. Un sourire éclaire son visage, avant de poser un baiser rapide mais passionné sur les lèvres de Jamie. « Tu n’as pas le droit de bouger alors. » Il glisse un doigt sur ses lèvres, grisé par l’idée d’avoir la jeune femme à sa merci. Il se redresse pour s’agenouiller sur le lit, alors que ses doigts glissent sous son t-shirt, le remontant tout doucement. Une douce torture, tant pour lui que pour elle. Il soulève un de ses bras, puis l’autre, retirant ainsi son haut. La vision de Jamie en soutien-gorge lui plaît toujours autant, même si elle est encore mieux sans. Mais il doit être patient. Résister pour la rendre encore plus désireuse. Jake glisse un doigt le long de la bretelle de son soutien-gorge, puis sur l’armature. Avant de descendre le long de son ventre, s’amusant des réactions de l’épiderme de Jamie. Le bouton de son jean saute, et il fait descendre doucement la fermeture éclair, effleurant au passage son sous-vêtement, appuyant doucement sur son intimité. Avant de s’écarter finalement pour se mettre debout. Là, il détache les attaches de sa première chaussure, avant de la retirer. Puis c’est le tour de l’autre. Son regard croise alors celui de Jamie, et il sourit, avant de poser ses mains sur ses hanches, pour la rapprocher du bord du lit. Il commence alors à faire descendre son pantalon sur ses jambes, doucement, effleurant volontairement sa peau, jusqu’à laisser tomber le vêtement sur le sol. Sa main glisse le long de sa jambe gauche, la soulevant complètement. Une fois arrivé à sa cheville, ce sont ses lèvres qui prennent le relais pour le retour. Il dépose des baisers le long de sa jambe, jusqu’au creux de sa cuisse. A nouveau, il capte le regard de Jamie, et glisse finalement ses doigts sous le sous-vêtement pour le descendre. Il savoure la vision qui se présente à lui, avant de grimper sur le lit à nouveau. Et sans doute est-il un peu moins patient, car ses mains prennent directement le chemin de son dos, pour dégrafer son soutien-gorge. Il glisse chacune des bretelles le long de ses bras, et fait finalement tomber le dernier vêtement sur le côté du lit, un sourire fier aux lèvres. Et, ne résistant plus, il se penche pour coller son corps à celui de Jamie, et pour l’embrasser, d’un baiser qui, il l’espère, transmet tout le désir qui l’étreint.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
(-18) There is scarcely any passion without struggle. (Jake)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
Page 3 sur 5
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
» (-18) There is scarcely any passion without struggle. (Jake)
» Ma nouvelle passion : le patchwork
» Comment votre entourage vit-il votre passion?
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» On reconnaît la passion à l'interdit qu'elle jette sur le plaisir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-