Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #25 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 25ième version, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Avant-première : Freddy 4D !
Direction le cinéma. En ce soir d'Halloween, vous êtes attendus pour L'avant première de Freddy 4D, qui se déroule par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

here's to our yesterday. (indianna)

avatar
Some women are lost in the fire.Some women are built from it.
Some women are lost in the fire.
Some women are built from it.

» Date d'inscription : 18/10/2015
» Messages : 4428
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : Jamie Chung
» Âge : trente-deux ans
» Schizophrénie : Jake & Peter & Alexander
() message posté Ven 27 Oct 2017 - 16:25 par Diana S. Arnaldi-Collins
Old doors close so new ones can open. Don’t get stuck on what fell apart just because it hurts. Transformation requires growth and letting go. ✻✻✻ Deux heures de retard. Deux heures… Ils ne sont pas sérieux quand même. Elle a déjà bien assez de temps de trajet, avec les deux correspondances qu’elle doit faire pour arriver jusqu’à Mexico. Pas besoin d’en rajouter alors qu’elle n’est même pas encore partie. D’autant qu’elle était arrivée avec l’avance nécessaire, pour pouvoir enregistrer ses bagages et faire tout le reste sans avoir à se presser, et voilà qu’on lui rajoute deux heures d’attente, sans aucune justification. C’est surtout ça qui la dérange en fait. Ne pas savoir pourquoi son avion décollera plus tard que prévu, risquant ainsi de lui faire rater sa correspondance. Et tout ce qu’elle peut faire, c’est attendre des nouvelles, en s’occupant comme elle le peut. Ses valises sont déjà enregistrées depuis longtemps et ils préfèrent attendre avant de leur faire passer la douane. Donc pour l’instant, elle n’a pas d’autre choix que d’attendre dans le hall. Elle trouve un livre à acheter, puisque les siens sont dans ses valises, forcément, et s’assied en tailleurs sur un siège inconfortable.
Il y a mieux comme façon de commencer son voyage, d’autant que ce sont ses seules vacances de l’année. Oui, parce que même si elle part aider à distribuer de l’eau, de la nourriture, à reconstruire des écoles et à prodiguer quelques soins médicaux, ce sont ses vacances. Depuis qu’elle a seize ans, c’est ce qu’elle fait toujours. Cette fois, ça risque d’être encore mieux que d’habitude, parce qu’elle a réussi à convaincre sa cousine de venir avec elle. Pas pour un mois, comme elle, mais c’est toujours ça. Et peu importe les raisons qui poussent Jamie à vouloir partir de Londres quelques temps, le principal étant qu’elle vienne aider. Mais elle n’est même pas là pour lui tenir compagnie aujourd’hui, parce qu’elle ne prend l’avion que dans quelques jours. Impossible de trouver une place le même jour, à la dernière minute. A la fois agacée par ce retard, et excitée par son voyage, Diana n’arrive pas à se concentrer sur son livre, un peu choisi par défaut. Alors qu’elle relève les yeux, pour la énième fois, son regard se pose sur une silhouette qu’elle pense reconnaître. Et avant qu’elle ait le temps de réfléchir, elle crie son prénom. « Indianna ! » L’ennui peut vous faire faire des choses assez stupides, comme interpeller votre ex-copine dans un aéroport. Bien sûr, elle l’a entendue et se retourne vers elle. Et Diana n’a pas d’autre choix que de lui offrir un sourire, alors qu’elle se lève. « Hey, salut ! Qu’est-ce que tu fais là ? » C’est une façon un peu étrange de poser la question, mais encore une fois, elle a parlé avant de réfléchir. Il va peut-être falloir qu’elle commence à le faire.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
So let me be and I'll set you free.
.
» Date d'inscription : 03/12/2015
» Messages : 976
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Natalie Dormer.
» Âge : 35 yo. (6/8/83)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) + Samuel A. (j.gyllenhaal)
() message posté Ven 3 Nov 2017 - 16:27 par Indianna L. McCarthy
Elles avaient dû prendre les transports en commun. En d'autres circonstances, Indianna s'en moquait, elle le faisait régulièrement avec Nolan. Mais elle préférait le vélo ou la marche, tout plutôt que de se déplacer dans des engins mécaniques ou métalliques. Quand à la voiture, Indianna ne conduisait pas. Elle ne s'était jamais sentit en sécurité au volant et son côté écolo était trop présent pour qu'elle cède à l'appel de la facilité. Donc, avec sa mère, elles avaient prit les transports pour arriver jusqu'à l'aéroport. Quand elle était seule, Indianna n'avait pas besoin de s'angoisser mais avec sa mère à côté, tous ses sens étaient en éveil. Debra était une femme particulière. Elle n'avait jamais quitté son Irlande natale. C'était une femme casanière, qui n'aimait pas changer ses habitudes, ni le changement. Après la mort de son mari puis de son unique fils, Debra s'était écroulé, avait commencé à une dépression. Et encore aujourd'hui, elle restait apathique, triste. C'est pourquoi Indianna s'était toujours félicité de la distance entre elles, parce qu'à part leur lien de sang, les deux femmes n'avaient plus rien en commun. Debra était une femme solitaire, tandis qu'Indianna aimait le contact humain, mais surtout voyager, bouleverser la routine. Aussi, pour Debra, venir rendre visite à sa fille et son petit fils jusqu'à Londres relevait du miracle. Et Indianna s'en serait bien passé, finalement. Quand elle regardait sa mère, elle n'y voyait plus rien, comme si le vide l'avait envahit. Plus de lumière, plus de magie, juste une coquille vide malgré la présence de Nolan. Mais elle le savait, le petit ressemblait beaucoup à Connord, son oncle décédé, ce qui ne faisait qu'accentuer le mal être de Debra. Alors il était temps que chacune reprenne sa vie, loin l'une de l'autre.

Indianna avait donc subit le regard morne de sa mère durant tout le trajet les menant à l'aéroport. Pourtant, s'était à elle de se sentir mal, à elle d'avoir envie de hurler. Mais encore une fois, elle se devait de rester forte pour sa mère. Mais si quelqu'un pouvait bien comprendre Indianna, s'était bien Debra, elle qui avait subit la perte d'un enfant. Indianna la trouvait égoïste, insupportable, mais elle n'avait aucune envie de s’acharner sur elle. Elle se devait de garder sa force pour lui, pour Nolan. Pour lui, elle devait se contenir, garder la tête haute. « Bon, maman, c'est l'heure... » Elles étaient toutes les deux face au terminal 3, celui qui reconduirait Debra chez elle à Belfast. Debra regarda une énième fois son billet d'avion, comme pour s'assurer qu'elle était au bon endroit. Indianna fit tous les efforts du monde pour ne pas soupirer devant l'attitude laconique de sa mère. Elle avait envie de la secouer, de lui crier que la vie continuait, qu'elle aussi avait perdu son père et son frère, que... Mais elle n'avait plus le courage. Cela faisait bien longtemps qu'elle avait abandonné l'idée que sa mère redevienne celle d'autrefois. Elle était mère à son tour aujourd'hui et elle devait canaliser son énergie pour Nolan, et non pour Debra. « Tu sais pour... », commença timidement Debra mais Indianna la stoppa. Elle ne voulait pas entendre ses excuses, ni le ton mielleux de sa voie, elle ne voulait pas la voir encore se lamenter sur l'état de santé de Nolan alors qu'elle n'avait fait que s'aplatir durant son séjour. Debra soupira, se rendant bien compte du fossé qu'il existait entre elle et son unique enfant. « Au revoir maman ». Indianna l’enlaça quand même. Après tout, elle était le seul parent qui lui restait et elle gardait encore le souvenir de la mère d'autrefois. Debra l'embrassa sur la joue avant de prendre le strapontin la menant à son avion.

Indianna garda l'oeil sur l'avion au dehors. Elle avait passé pas mal de temps dans ce genre d'endroit autrefois, mais jamais pour raccompagner sa mère. Dans le fond, elle savait qu'une éternité s'écoulerait avant qu'elles ne se revoient. Et quand Nolan reverrait-il sa grande mère ? A cette idée, son cœur se serra et elle sentit les larmes inonder ses joues. Comme à chaque fois qu'elle songeait à la maladie de son fils, tout son corps se mettait à protester. Elle finit par faire demi tour, rejoignant lentement la station de métro à la sortie de l'aéroport quand elle entendit son nom. Elle se tourna vers le son et reconnu Diana. Elle passa une main rapide sur ses joues afin de chasser les traces de larmes qui devaient marquer sa peau. Elle afficha un sourire de circonstance en réponse au sien. « Hey, salut ! Qu’est-ce que tu fais là ? » Indie ne s'attendait pas du tout à croiser quelqu'un de sa connaissance ici. Avant tout ça, elle aimait les aéroports, notamment pour le lieu de rencontre qu'ils procuraient. Ici, tout le monde pouvait se rencontrer, sans frontières. « Je viens de raccompagner ma mère. Elle était venu passer un peu de temps par ici ». Et aussi vérifier si son petit fils était encore en vie, pensa-t-elle amèrement. « Et toi alors ? ».
Revenir en haut Aller en bas
here's to our yesterday. (indianna)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: London City Airport
Page 1 sur 1
» Indianna ~~
» From yesterday ▬ Elias & Raf
» The Real Michel Martelly
» Le président aurait l'intention de dissoudre le parlement
» Indiana Teller, Le Forum Rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-