Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
LC awards 2017 !
C'est déjà la quatrième édition et pour les nominations, on se retrouve ici.
Les dés du Père Noël !
Cela se passe par ici pour avoir des cadeaux de la part du Père Noël.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Avant-première  : Freddy 4D

avatar
Invité
Invité
() message posté Mer 22 Nov 2017 - 17:57 par Invité
Elle s'en voulait d'être ainsi dépitée, malade, aussi grincheuse, et bien plus encore, d'être irrévocablement amoureuse de son meilleur ami. Elle n'aimait pas la façon qu'il avait de l'embrasser avec autant de facilité pour retourner à son film, sans prendre conscience de la tempête qu'il provoquait dans son cœur. Avec son grand sens dramatique, Danny comparait son humeur à une nuit d'orage et de pluie, des éclairs traversant le ciel comme ses sentiments amoureux déchiraient son cœur à chaque fois que Jin Hyun la touchait ou l'embrassait. Comment pourrait-elle se concentrer sur un film en se tenant si près de l'homme qu'elle aimait, en écoutant sa voix rauque et enchanteresse lui chatouiller les oreilles ? Même la décoration, pourtant joliment réussie – les toiles d'araignées accrochées ici et là, au plafond, dans les recoins sombres de la salle, sur les sièges, même les fausses bêtes semblaient particulièrement vraies – n'avait pas réussi à réveiller son intérêt. Le film, lui-même, perdait subitement de son éclat face à la distraction que lui offrait la présence de Jin Hyun. Elle voulait l'embêter de manière impitoyable tout le long du film, lui faire peur ou simplement l'empêcher de se concentrer sur l'histoire. Même lorsqu'il se libéra de sa main, elle fronça les sourcils, releva un sourcil. Elle savait très bien ce qui allait se passer, leurs visages si près l'un de l'autre, la rencontre parfaite de sa bouche et de la sienne, et elle retrouva la douceur de ses lèvres dans un soupir de plaisir. Elle prolongea le baiser, aussi longtemps qu'il lui en était possible, ses doigts fins et petits s'agrippant à la chemise de Jin Hyun, elle avait instinctivement baissé ses paupières. Les battements de son cœur, eux, avaient brutalement accéléré, un peu plus encore une fois que leurs lèvres s'éloignèrent. « Le film commence, sois sage. » Elle grogna sous ses doigts qui l'obligeaient à tourner son visage vers l'écran et lui jeta un coup d'œil avec un grand sourire. « Dixit, l'homme qui passe son temps à m'embrasser. C'est toi qui n'es pas sage. » Mais elle aimait ça, Danny, elle en profitait sans doute un peu trop, consciente que ce genre de moment ne se reproduirait peut-être pas. Le film avait commencé, mais à nouveau elle ne s'y intéressait pas, se blottissant dans le coin de son siège, s'emmitouflant dans le manteau de Jin Hyun, gigotant, ronchonnant tout seule à cause de ses nausées. Elle se rapprocha de son meilleur ami, tira un peu sur sa chemise pour lui faire signe de s'approcher et chuchoter à son oreille. « On devrait prendre les fausses araignées de la décoration pour les jeter sur les gens. Ils vont avoir la peur de leur vie. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
() message posté Mer 22 Nov 2017 - 18:24 par Invité
Un soupir s'échappa de ses lèvres à peine ouvertes, dans sa cage thoracique son cœur battait à tout rompre pour la jolie brune qui se tenait dans le fauteuil près du sien. Sur ses lèvres flottait encore le goût des siennes, sur sa main il pouvait encore sentir le contact et la douceur de ses doigts. Un frisson remonta le long de son dos, il avait oublié les rats sous son fauteuil et les hurlements à travers la salle parce que seule la présence de sa meilleure amie, là, près de lui, comptait à ses yeux. Il avait envie de la taquiner, il avait envie de l'abandonner là (emmitouflée dans son manteau qu'il commençait à regretter à cause du froid de la salle) pour aller chercher l'un des squelettes décoratifs histoire de lui faire peur. Cette idée germait progressivement dans ses pensées, avec peine il retient un rire qui l'aurait certainement fait passer pour un fou, un cinglé. « Dixit, l'homme qui passe son temps à m'embrasser. C'est toi qui n'es pas sage. » il plissa les yeux, attrapa un pan de son manteau pour tirer légèrement dessus, se rapprocha du visage de Danny afin de plonger son regard dans le sien (puisque la salle était plongée dans la pénombre il remarqua qu'à nouveau ses lèvres étaient proches - peut-être trop - des siennes, mais fit taire son désir) et sa voix cassa le silence « si mes baisers te dérangent alors ne me provoque pas, sorcière. » il s'éloigna brusquement, faisant mine de ne plus porter le moindre intérêt à la jeune femme. Mais alors qu'il était déterminé à l'ignorer, à se concentrer sur le film, il la sentit à nouveau près de lui, elle se glissait vers son oreille pour lui murmurer son plan diabolique « On devrait prendre les fausses araignées de la décoration pour les jeter sur les gens. Ils vont avoir la peur de leur vie. » il souffla, leva la main vers le plafond pour s'emparer de l'un des insectes emprisonnés dans la toile d'araignée et la posa lentement sur l'épaule de sa meilleure amie. « mais tu es un vrai démon ma parole, le diable incarné. » mais l'idée lui plaisait, cela se voyait dans ses yeux devenu pétillants, il tendit sa main vers la jeune femme comme si ils s'apprêtaient à conclure une affaire, à signer un contrat important  « cap ? »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
() message posté Mer 22 Nov 2017 - 19:36 par Invité
« si mes baisers te dérangent alors ne me provoque pas, sorcière. » Elle souffla un soupir, leva les yeux au ciel face à son attitude capricieuse, il ne cessait de faire cela, s'approcher, attiser la flamme dans son cœur et s'éloigner tout aussi vite. Cela avait le don de réveiller son amour pour lui, elle qui s'efforçait depuis plusieurs semaines, de prétendre que leur relation amicale lui convenait parfaitement, parvenait de moins en moins à masquer le trouble que Jin Hyun provoquait dans son cœur. Pire encore, elle ne comprenait toujours pas comment il ne remarquait pas ses sentiments pour lui ou la manière qu'elle avait de réclamer ses baisers, de les prolonger jusqu'à ce que l'air leur manque. Elle resserrait le manteau contre son ventre, comme pour le tenir au chaud ou le protéger, elle espérait, avec ce simple geste, parvenir à calmer ses nausées dont elle ne comprenait pas l'origine. Et plus la douleur se faisait ressentir, plus elle pensait à cette histoire de grossesse. Elle cachait sa panique en riant et en proposant des farces à faire aux autres personnes dans la salle, mais toujours cette pensée revenait dans son esprit. Elle ne savait pas exactement ce qu'elle ferait, ce qu'elle dirait à Jin Hyun, mais elle espérait bien naïvement que demain, elle n'aurait pas à acheter un test de grossesse. « mais tu es un vrai démon ma parole, le diable incarné. » Un large sourire se dessina sur ses lèvres fines, elle n'avait pas tout de suite remarqué l'araignée en plastique posée sur son épaule, trop perdue dans ses pensées à ce moment là. Ses yeux pétillèrent de malice, le reflet parfait de ceux de Jin Hyun. Leurs défis, leur complicité lui manquait. Ses doigts glissèrent autour d'une autre araignée accrochée sur le siège devant le sien. Elle fixa son meilleur ami de longues et interminables secondes avant de prononcer dans un doux murmure : « Cap. » Elle pouvait sentir son cœur se remplir d'une joie démesurée, et d'un amour immense. La présence de Jin Hyun provoquait tout un tas d'émotions dans ses muscles, un mélange qui la troublait constamment, la faisait rougir et rendait ses joues plus chaudes. « C'est une farce encore trop gentille, on pourrait faire pire. » dit-elle dans un faible murmure. Elle lança subitement l'une des araignées sur une femme, assise deux rangs plus loin. Un éclat de rire s'échappa de ses lèvres, puis subitement, elle tourna son visage vers Jin Hyun, laissant son regard naviguer de ses yeux jusqu'à sa bouche. N'avait-il pas dit qu'elle était une sorcière, l'incarnation du diable ? « Un baiser ou un sort ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
() message posté Mer 22 Nov 2017 - 20:39 par Invité
Il espérait silencieusement, comme si il ne pouvait se résoudre à mettre des mots sur ses pensées, que leur relation allait s'améliorer et qu'ils finiraient par retrouver leur complicité, leurs défis et leurs bêtises, leur manque de sérieux. Il ne voulait pas d'une relation brisée, brisée par l'amour qu'il lui portait, brisée par l'acte plein de tendresse, par le péché de chair que pourtant il ne regrettait pas. Un sourire flotta sur ses lèvres alors qu'il suivait ses mouvements du regard, s'attardant sur sa main qui s'emparait de la petite araignée. C'était dans ces moments là qu'il était satisfait de son choix, celui d'être monté dans l'avion direction Londres pour la rejoindre et peut-être que ce jour-là il l'aimait déjà sans s'en rendre compte. Elle lança finalement l'araignée, avant de rire. Il appuya sur la tête de sa meilleure amie en se baissant lui aussi derrière le fauteuil de devant alors que la victime de Danny se retournait pour scruter le coupable. « Et la discrétion, tu connais ? » il plongea son regard dans celui de sa meilleure amie, il se sentait débile caché de cette façon, la main toujours posée sur le sommet du crâne de la jeune femme, alors que soudainement son rire se mêlait au sien, doux et joyeux. Il se sentait débile mais il était heureux. D'un rapide regard il remarqua que la femme s'était finalement retourné, il lâcha sa prise pour se redresser. « Tu crois pas que la 4d va les faire assez flipper ? Faut que tu en rajoutes ? » mais il approuvait cet état d'esprit, déjà il regardait de droite à gauche, dans tous les recoins du cinéma pour trouver l'objet parfait pour faire peur aux autres spectateurs, pour s'amuser. Danny accrocha finalement son regard. « Un baiser ou un sort ? » il arqua un sourcil, il savait très bien ce qu'il devait répondre pour la taquiner, pour la piquer au vif « un sort. » son rire mélodieux s'échappa de sa gorge pour rebondir contre les murs de la salle de cinéma, il plaqua ses mains sur sa bouche pour se taire alors que des visages se tournaient vers lui. Il posa sa main sur la cuisse de Danny (cachée sous son manteau, ce manteau qui lui tenait chaud alors qu'il sentait le froid se glissait dans son cou) et tourna son regard vers elle « pas de philtre d'amour, je te vois venir. »

Revenir en haut Aller en bas
Guyliner.
En ligne
avatar
Guyliner.

» Date d'inscription : 13/10/2016
» Messages : 2908
» Avatar : Colin O'Donoghue.
» Âge : 36 ans.
() message posté Jeu 23 Nov 2017 - 22:47 par Ethan I. Hemsworth

« C’est pas grave. » Cette phrase raisonne dans ma tête. Je me la répète encore et encore, persuadé que si je la répète assez je finirai par y croire et qu’un sourire apparaitra sur mon visage froid. Sauf qu’entre deux phrases j’ai le temps de penser à ma jalousie débile et de me dire qu’avant, j'en aurais ri. Ca n’aurait été qu’un prétexte à se taquiner, pas un à faire la grimace la moitié de la soirée. Je ne veux tellement pas la décevoir. Tellement pas me dévoiler en plein milieu de la foule venue pour le frisson, non plus. Non, vaut mieux oublier ce mec et profiter d’Amanda. Elle est bien plus importante, pas question que qui ni quoi que ce soit ne gâche ce tête à tête. Ils sont tellement rares. Enfin, ça, à condition de ne pas passer pour un illuminé d’ici la fin de la séance avec mes histoires d’ombre. Ombre ou fantôme sûrement, puisque je suis le seul de nous deux à avoir vu quelque chose. « Aller, viens t’asseoir. » Excellente idée. Je m’exécute, prenant soin de pas salir sa tenue. Ça va déjà mieux. Mais Amanda ne s’en rend visiblement pas compte. Je sais bien que ce serait impossible qu’elle ne remarque rien. Elle me demande si ça va, m’avoue se poser des questions et ça me pince le coeur. Y’a tant de choses que j’aimerais lui dire, mais je ne peux pas. Pas maintenant, pas comme ça. Lui assurer que je ne suis pas fou et la convaincre de ma bonne foi me paraît être une meilleure idée. Je suis bien, là, avec elle, c’est tout ce qui compte. « J'y compte bien. Mais dans le doute, rassure moi. Je ne serais pas la cause de cette folie, si ? » Le rose me monte aux joues, je détourne la tête quelques instants, cherchant mes mots. Elle a ce don unique : celui de me souffler ma répartie, de détourner mes plaisanteries légères contre moi. « Et bien… Dans ce cas il vaudrait mieux que je nie le fait que tu me rendes complètement fou depuis des années. » J’ose la regarder, pinçant mes lèvres avec malice. Qu’est-ce que j’ai à perdre à faire ce genre d’allusions de toute façon ? Bien sûr qu’elle en est la cause. Elle l’est depuis toujours, et ça ne s’est pas arrangé depuis qu’elle vit loin de moi. Depuis que le simple fait de la voir parler à un inconnu dans la rue me rend barge. Parce que c’est un inconnu pour moi, pas pour elle, ce qui me rappelle toute les choses de son quotidien que je dois ignorer tous les jours depuis… bordel... un an. L’année la plus longue de ma vie. Pas sûr que mon beau sourire suffise à la convaincre, mais elle semble s’en contenter puisqu’elle n’insiste pas. J’en profite pour continuer sur un ton plus léger, curieux de savoir qu’elle tournure prendra cette soirée. On est sensé sortir de là en ayant frôlé l’infarctus, ou ayant échappé à notre pire cauchemar j’imagine. Mon imagination l’inquiète apparemment. Si ce revenant de Freddy sort vraiment de l’écran ou autre blague dans ce goût-là, je ne suis pas sûr de garder mon calme. Je suis davantage client des films d’horreur qu’Amanda, mais j’ai mes limites. « Ne t'inquiète pas, à mon avis il y a autant de chance que ça arrive qu'il y en a qu'Ava nous ait gardé une part du butin. » C’est l’argument le plus logique qui me vient sur le coup, ne m’attendant pas à entendre son rire. Un éclat inattendu, vif, me dévoile son sourire lumineux. Voilà une éternité que je ne l’ai pas vue rire avec insouciance. Je voudrais pouvoir me repasser la scène en boucle. Nous bloquer dans une sorte de faille temporelle pour ne plus entendre que le son de son rire. A défaut de quoi j’essaie de le prolonger. « D'ailleurs si t'entends des bruits inquiétants, n'aies pas peur, ce n'est que mon ventre. » Elle secoue la tête, les yeux plissés par la puissance de son rire et ma tête se penche à son tour, presque par mimétisme, je souris de la voir sourire. « En effet, je ne crois pas qu'elle ai ne serait-ce que plus petit bout d'intention de partager quoi que ce soit. Peut-être en négociant serré pourrions-nous obtenir un bonbon pour deux, en considérant ce qu'elle aime le moins. Mais il n'y a rien de sûr. » J’essaie d’adopter une moue sérieuse, prenant en considération ses arguments, trop guilleret pour réussir. Pas la peine de prétendre être déçu, elle a raison, notre fille est sans pitié, elle ne nous laissera rien du tout ! « Tu crois qu’on a loupé quelque chose dans son éducation ? On aurait dû être plus sévère sur les valeurs du partage. » A la limite de pouffer de ma propre bêtise, j’ajoute, pensant ce que je dis cette fois : « Mais tu as peut-être raison, ce n’est pas impossible qu’il y ait quelques marrons glacés ou caramels mous dans le lot, ce genre de friandises que donnent les petits vieux et qu’elle essaiera de nous refourguer. Peut-être même des nougats, on pourra toujours les lui confisquer pour pas qu'elle se casse une dent en croquant dans une noisette. Simple mesure de sécurité. » Et encore, si ses grands-parents ne sont pas passés avant nous. L’espoir fait vivre pas vrai ? Je songe à quelles enseignes pourraient bien être ouvertes à une heure tardive un jour de semaine pour lui proposer d’aller manger un bout après la séance. Des fastfood sûrement, rien qui m'encourage à le lui proposer, quand elle me devance, me prenant complètement par surprise. « Pour le reste, je pourrais peut-être nous préparer quelque chose rapidement en rentrant, si ça te dis. Sauf si tu préfère t'arrêter dans un fastfood. » A cet instant, je la soupçonne sérieusement de lire dans mes pensées. L’effet du costume allez savoir, il l’aurait transformée en sorcière. Une bonne sorcière, dans le genre enchanteresse. « Un fastfood ? Qu’est-ce que c’est ? » Très crédible. Son aversion pour la malbouffe n’est pas un secret. Même si je la soupçonne d’y avoir déjà goûté en douce. Quand Ava était plus petite et que je l’emmenais gouter à la sortie de l’école, je lui faisais réciter tout un couplet de retour à la maison sur comment papa avait failli mourir de faim en pleine rue et qu’il avait vite fallu entrer dans le burger king qui se trouvait être le commerce le plus proche pour lui sauver la vie. Non je n'aime pas faire les choses à moitié. « Hmm… Voyons voir… J’ai le choix entre un petit plat fait maison et me tâcher d’huile partout avec un hamburger à moitié froid… vraiment j’hésite. » Un sourire taquin lui dévoile toute mes dents, le choix ne se pose même pas ! Même face à un restaurant trois étoiles le choix ne se poserait pas. Je veux juste prolonger la soirée en sa compagnie. S'il se trouve que je connais ses talents culinaires et que je n’ai rien mangé digne d’être appelé nourriture depuis un sacré bail, elle pourrait mettre le feu à la cuisine que je préfèrerais toujours ça à la trainer dans un fastfood.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
En ligne
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 29/01/2017
» Messages : 6023
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « ansel elgort. »
» Âge : « vingt deux ans (07 mai 1995). »
» Schizophrénie : « lou ann m. busby, tancredi a. de conti, constance a. love-baert. »
() message posté Lun 27 Nov 2017 - 23:47 par Levi G. Woodhull-Barnett

@lola barnett Apparemment, dès que les 1ères images vont apparaître sur le grand écran qui est devant eux, les portes vont être closes de manière définitive jusqu'à la fin du film. Qu'est ce que les organisateurs de l'avant 1ère de ce dernier film de Freddy ont prévu de faire vivre a tous les londoniens présents, ce soir ? Peut être que Lola le sait. Après tout, si dans un hôpital les ragots se faufilent a travers les bâtiments, les étages, les couloirs et les pièces aussi rapidement, dans un lieu plus petit comme le cinéma, il est possible que Lola soit au courant de quelques détails. Mais a en croire son « Non, je ne sais pas. C'est peut-être juste une blague pour aller avec Halloween. Ils ne sont pas sérieux, j'en suis certaine. » ce n'est pas le cas. Il fait un mouvement d'épaules de haut en bas. « Hum. Je ne sais pas. Je ne serais pas aussi sur a ta place. » Après tout, il y a peut être un lien avec l'inscription « 4D » qu'il y a sur les invitations. « Je ne savais pas que les films d'horreurs t'intéressait. » Il refuse rarement une invitation a se rendre dans l'une de ces salles sombres de cet endroit. Sauf si l'invitation vient de Lola parce que les films qui sont a son goût .. Non, merci. Mais, il aime plus regarder des films en streaming et plus que tout, ses séries t.v. « C'est Halloween, alors .. Pourquoi pas. » Il fait un nouveau mouvement d'épaules de haut en bas. « C'est aussi loin de tes petits classiques. » Il pique a nouveau des pop corn dans le pot de Lola. « Donc, si t'as peur ne compte surtout pas sur moi ! A part pour sauver tes pop corn en prenant le pot, bien sur. Ce serait du gâchis sinon ! » Il rit légèrement en mangeant ce qu'il a dans la main.

 

Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 4107
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : twenty-two years old.
» Schizophrénie : rioja ibanez.
() message posté Mer 29 Nov 2017 - 4:05 par Lola Barnett
« Hum. Je ne sais pas. Je ne serais pas aussi sur à ta place. » Ne désirant pas commencer un débat entre eux, Lola avait pris la décision de ne pas répliquer quoique ce soit. Elle allait le laisser croire ce qu’il désirait pour la simple et bonne raison que leur relation était en dents de scie en ce moment et profondément, elle espérait que les choses s’arrangent un jour. Elle n’avait plus envie de se prendre la tête avec son jumeau et Lola le laissait croire, faire ce qu’il désirait. Ce n’était plus son problème, maintenant. « C’est Halloween, alors.. Pourquoi pas. » Chaque fois, elle en apprenait davantage sur lui. Levi était comme un Kinder surprise. Toutes les fois, il lui montrait une facette de lui qu’elle ignorait. C’était agaçant parce qu’elle était supposé le connaître comme un livre ouvert. « Ce ne sont pas seulement mes classiques, y a beaucoup de gens qui les aiment. C’est toi qui manque d’éducation niveau cinématographie. Pis, tu ne fais pas réellement d’effort, pas comme Alex. » Son regard capte au dernier moment qu’il lui pique des popcorns et à la place de se plaindre, elle décidait de simplement lever les yeux au ciel. Lola avait toujours eu l’impression qu’elle devait partager tout avec Levi, c’était ce que sa mère lui répétait lorsqu’ils étaient jeunes. Intérieurement, elle se demandait pourquoi elle avait mentionné le nom d’Alex. Même absent, elle devait le mentionner pour faire un point. « Donc, si t’as peur ne compte surtout pas sur moi ! À part pour sauver tes pop corn en prenant le pot, bien sûr. Ce serait du gâchis sinon ! » Pour la seconde fois en moins d’une minute, Lola levait les yeux au ciel. « Ça fait un moment que j’ai arrêté de compter sur toi Levi, tu n’as pas à t’inquiéter pour ce détail. » Les mots étaient sortis sans qu’elle ait le temps de les passer au filtrage. Ils étaient directs et quelque peu froids.

@Levi G. Woodhull-Barnett
Revenir en haut Aller en bas
Best blondie sissy ever.
avatar
Best blondie sissy ever.

» Date d'inscription : 23/08/2016
» Messages : 541
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Jennifer Morrison
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott, Samael G. Pellegrino et Milo K. Wendling
() message posté Mer 29 Nov 2017 - 20:11 par Amanda E. Hemsworth
Voyant l'irlandais s'agiter, elle l'exhorta à venir s'asseoir, tranquillement. Elle espérait qu'il arriverait à se détendre suffisamment pour profiter un peu de la soirée. Le petit incident précédent ne devait pas venir tout gâcher.  Il vint donc et se justifia, en annonçant ne pas être fou.  "J'y compte bien." répondit-elle" Mais dans le doute, rassure moi. Je ne serais pas la cause de cette folie, si ? " S'il parut vaguement gêné, elle ne le remarqua pas.  « Et bien… Dans ce cas il vaudrait mieux que je nie le fait que tu me rendes complètement fou depuis des années. » Elle sourit et secoua la tête. "Je ne devrais même pas m'étonnée d'une telle réplique." Là-dessus, ils partirent ensuite sur quelque chose de plus léger.  "Ne t'inquiète pas, à mon avis il y a autant de chance que ça arrive qu'il y en a qu'Ava nous ait gardé une part du butin. "L'argument le plus logique et le plus vrai du monde, dont elle ne pu s'empêcher de rire. Elle assura par ailleurs, ne pas se méprendre sur les intentions de leur fille. Ava était sans pitié en ce qui concernait sa récolte de bonbons. "Une vrai pirate" ajouta-t-elle. « Tu crois qu’on a loupé quelque chose dans son éducation ? On aurait dû être plus sévère sur les valeurs du partage. » L'ancienne avocate fit mine de réfléchir l'espace de quelques secondes. "Eh bien...Il me semble qu'elle partage parfois...Lorsqu'elle n'est pas du tout intéressait par l'objet en question." Elle marqua une pause et ajouta : "Ou lorsqu'on lui force un peu la main...Et encore." La fillette se montrant particulièrement têtue, il arrivait que cela fut plut compliqué que prévu. « Mais tu as peut-être raison, ce n’est pas impossible qu’il y ait quelques marrons glacés ou caramels mous dans le lot, ce genre de friandises que donnent les petits vieux et qu’elle essaiera de nous refourguer. Peut-être même des nougats, on pourra toujours les lui confisquer pour pas qu'elle se casse une dent en croquant dans une noisette. Simple mesure de sécurité. » "C'est dommage, j'aurais bien mangée quelques uns de ces petits bonbons moue en forme de fruits." Elle marqua une pause, replaçant une mèche de cheveux. "Une fois n'est pas coutume après tout." Il y avait une sacré marge de manœuvre entre trop de sucreries et pas assez. "Par contre, je pense que je devrais en effet me résoudre à mener un dur combat demain en allant l'a récupérer. Elle me laissera pas mettre son panier citrouille de coté aussi facilement." Comme ils n'avaient pas mangés et que son compagnon semblait avoir faim -d'ailleurs à force de parler de nourriture elle avouait qu'une petite envie de grignoter se faisait sentir- elle proposa donc de s'arrêter chez elle en repartant, pour qu'elle pu préparer un petit quelque chose à manger. Sauf s'il préférait faire un saut dans n'importe quel fast-food encore ouvert.  « Un fastfood ? Qu’est-ce que c’est ? »  L'assistante fit la moue, peu convaincue. « Hmm… Voyons voir… J’ai le choix entre un petit plat fait maison et me tâcher d’huile partout avec un hamburger à moitié froid… vraiment j’hésite. »  "C'est comme tu veux sincèrement."annonça-t-elle sérieuse malgré le  sourire de son mari qui en disait long. "L'idée est avant tout de prolonger ce moment tous les deux. Sauf si tu n'y tiens pas" poursuivit-elle malicieuse. "Je change de sujet, mais...tu crois que le film va bientôt commencer ?" D'un coup, elle avait eu l'impression que le silence c'était fait autour d'eux, ce qui l'a pousser à croire que cela n'allait pas tarder.

@Ethan I. Hemsworth
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6752
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino,Milo K. Wendling et Amanda E. Hemsworth
() message posté Mer 29 Nov 2017 - 20:55 par Maya M. Scott
Maya posa quelques questions, s'intéressant au métier de sa compagne. Elle n'avait pas l'occasion de parler aussi amicalement et sans détour depuis un moment, aussi cela lui faisait du bien. Les joies de la vie sociale,  commenta sa conscience. La curiosité est un vilain défaut, on ne te l'as jamais dis ? Oh ça va !  « J'ai effectivement un bureau d'archéologie dans le centre de londres, pour le reste je me déplace partout dans le monde pour faire des fouilles et je travaille également sur la restauration des œuvres d'art au musée. » Elle hocha la tête, attentive. "Ca à l'air assez varié, tu ne dois pas t'ennuyer" déclara-t-elle. C'était qu'elle appréciait dans ce type de métier -par là, elle regroupait le sien, celui de Vénus et bien d'autres – où chaque jour participait d'un renouveau permanent. Dans un élan de culpabilité, l'américaine précisa à son compagne qu'elle devait lui signifier si elle venait à dépasser les bornes avec son interrogatoire. Ce qui ne sembla pas l'a déranger plus que de mesure, au contraire. « Pas de chichis avec moi, vous savez j'ai un enfant de dix ans à la maison alors j'ai l'habitude des moulins à paroles. »  Souriant, elle approuva. "Parfait alors." L'infirmière en dévoila par la suite d'avantage sur son propre métier. « Oh alors vous devez côtoyer des patients sur le long terme en addictions, non ? Vous ne vous attachez pas, à force ?» Elle pinça les lèvres. "C'est parfois difficile et délicat en effet de ce point de vu. Mais théoriquement, puisqu'en pratique c'est un peu plus compliqué, on apprends à conserver une certaine distance." Elle repensa à Tom, rencontré aux urgences. A l'époque, il paraissait saint d'esprit et ne souffrait d'aucun troubles particuliers, à sa connaissance. Hésitant, elle finit par décider de l'évoquer. Après tout, il n'y avait de pas de honte à leur rencontre et la relation qui avait suivit. C'était seulement le prolongement des événements qui s'avérait complexe. "C'est d'ailleurs comme ça que j'ai rencontrée quelqu'un. " Elle n'en dit pas plus et les choses suivirent leurs cours. Vint le moment qui les coupa en plein élan. Ce drôle de bruit, un rire...Qui était-ce ? Farfouillant dans son sac à main, la demoiselle en avait tirée un lime à ongle, seule arme à sa disposition. Et elle était prêt à s'en servir si nécessaire. Elles rirent, la brune confiant se savoir complètement ridicule. Mais elle faisait avec les moyens du bords. « Je sens que je vais faire des cauchemars ce soir, peuplés de démons et de vampires. » "Ce n'est pas impossible pour moi non plus...Mais peut-être que mon inconscient pensera à me fournir un moyen de défense plus utile que ça" dit-elle tenant toujours fermement sa lime. "Un couteau...ou un fusil...Quoique je pourrais faire pas mal de dégâts avec ça..." Elle marqua une pause, puis réalisa soudainement qu'elle tutoyait allègrement sa camarade depuis un moment, ce sans même son consentement. « Ne t'inquiètes pas, je ne suis pas du genre à manger les personnes sociables, même les nuits de pleine lune. » "Ca me rassure. C'est vrai que si je fais encore partie de ces rares personnes, ce serait dommage de se débarrasser de moi. Est-ce que ça fais de moi ou de nous une espèce en voie de disparition ?" demanda-t-elle en plaisantant. Jetant un oeil à sa montre, elle s'interrogea aussi quant au début du film. "Ca ne devrait pas tarder de commencer, non ? J'ai l'impression qu'ils sont un peu en retard."

@Venus Strudwick
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 13/04/2015
» Messages : 1738
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Tyler Posey
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott ,Milo K. Wendling et Amanda E. Hemsworth
() message posté Ven 1 Déc 2017 - 19:47 par Samael G. Pellegrino
Lorsqu'elle dit : « Pour toi. », il sourit, trouvant cela oh combien mignon. Globalement, s'il ne pouvait résister à sa compagne, en dehors d'autres choses, cela tenait pour beaucoup à cet aspect adorable qu'elle dégageait. Il n'aurait sur d'ailleurs l'expliquer clairement. « Et pourquoi, t'as besoin de savoir ça ? »  Il haussa les épaules et prit un air innocent. "Comme ça, juste, ba pour savoir." Marquant une légère pose, il revint rapidement sur la question. "Ca m'intriguait. Je suis assez curieux de connaître la façon dont tu me perçois, ce que tu pense de moi...tout ça tout ça"dit-il. La discussion se poursuivit et à sa bonne habitude, le jeune homme ne se priva pas de plaisanter et taquiner sa compagne. Ce qui déboucha sur l'idée qu'elle ne comptait pas le partager avec qui que ce fut. Ce qui était plutôt flatteur. "Ca me va. Mais du coup c'est valable pour toi aussi" précisa-t-il. Aucunes raisons que ça marche uniquement à sens unique, songea-t-il vaguement. Installée à l'intérieur de la salle, tranquillement dans leurs sièges, ils continuèrent d'échanger, ce, à propos de l’intrigante 4d, ce qui amena Sam à évoquer sa phobie des dentistes, puis à avouer qu'il n'avait pas envisager que la demoiselle pu être terrorisée par le film. Je n'ai envisagé que le coté positif moi...« Oh mais non voyons ! En vérité, j'ai surtout pensé à l'idée d'être avec toi. C'est un peu niais je sais, mais j'ai envie qu'on partage pleins de choses, bonnes ou un peu moins. Mais j'avoue que j'étais tellement obnubilé par le fait qu'on se retrouve tous les deux et qu'on aille voir ce film, que j'ai pas pensé au fait que ce serait peut-être pas forcément un truc qui te plairait énormément».  Il se mordit la lèvre tandis que Lou-Ann déposa un baiser sur sa joue.  « J'aurais peut être dû te le rappeler aussi. Mais, je ne voulais pas prendre le risque de rater une soirée avec toi. » Croisant son regard, il sourit avant de se mettre franchement à rire. "Donc en fait, on était tellement concentrés tous les deux sur l'idée d'être l'un avec l'autre, qu'on à même pensés au reste. Hahahaha." Il marqua une pause avant de secouer la tête. "Je crois qu'on est aussi mignons, que désespérant." Toujours amusé par leurs précédents propos, il revint sur l'idée de la protéger quoi qu'il pu arriver à laquelle, il tenait. " J'étais sérieux en disant vouloir te protéger. S'il le faut je te veillerais toute la nuit." « Et si tu fais ça, t'auras le droit a un petit déjeuner au lit. Enfin, au pied du canapé. Comme la dernière fois. » Il hocha la tête et afficha une petite moue. "Je pense que j'aurais bien besoin d'une bonne dose de café ou de quelque chose de fort pour me maintenir éveillé en effet. " Passant son bras naturellement autour de ses épaules, histoire de faire on ne peut plus cliché, commenta sa conscience, il annonça : "Alors prête pour voir le film ?"

@LOU-ANN M. BUSBY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Avant-première  : Freddy 4D
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho :: Leicester Square
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)
» DBZ le film en avant première !
» Théâtre en avant-première à Brasparts, vendredi 25 octobre à 20h30
» Diffusion TV et Internet
» Extraits des livrets (avant-première)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-