Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #27 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 27ième version pour fêter le nouvel an chinois, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


if happy ever after did exist... / lou-ann

avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 15221
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-one yo.
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Lun 30 Oct - 14:23 par Jake O. Cavendish
Maybe one day, when the Sun is a little bit brighter, the moon is a little bit softer, when Days are a little bit longer and Nights are a little bit better. Maybe one day, We’ll meet again with our hearts little less broken, our time’s little less hectic and our mind’s little less confused. Maybe one day, we’d be happier maybe one day, we’d be together maybe one day, we’d have each other ✻✻✻ Le bruit de ses pas rapides qui secouent les feuilles mortes résonne dans la rue. Il est en retard, très en retard. Pourtant, dieu sait qu’il s’était promis d’être à l’heure, de faire l’effort, peut-être même d’être en avance pour une fois. Pour lui faire plaisir, pour qu’elle soit heureuse et qu’ils passent une bonne soirée. C’était ce qu’il s’était dit, toute la semaine, après avoir émis l’hypothèse qu’ils pourraient sortir ce vendredi soir, faire garder Timéo par sa mère et aller dîner puis au cinéma. Une soirée pour se  retrouver rien que tous les deux, sans chichi ni rien, juste Lou-Ann et lui. C’était ce qu’il avait prévu. Il avait même réservé le restaurant, et repéré le cinéma le plus proche. Le choix du film, il avait décidé de le lui laisser, sur le moment. Certes, il y a ce film d’horreur, sur une maison hantée qui lui fait envie, mais il préfère lui laisser le choix. Pour lui faire plaisir. Et pour cela, il s’était promis d’être à l’heure. Il se l’était promis.
Et un scoop était arrivé en cours de journée. Un rebondissement énorme dans la vie politique anglaise, qui avait boosté tout le monde à deux cent pour cent dans les bureaux. Des tonnes de choses à faire, à commenter, à raconter. Et le temps avait défilé, sans qu’il ne le réalise. C’était en regardant l’heure par hasard qu’il avait réalisé son retard. Quarante minutes de retard. Alors que la veille, il était parti pile à l’heure de fin, c’est quand même un comble. Jake avait rassemblé en précipitation ses affaires, et avait quitté les bureaux de la BBC en trois minutes, top chrono. Dans le métro, il avait eu le temps de réfléchir, tout en paniquant complètement. Et il s’était arrêté en chemin pour acheter un énorme bouquet de fleurs. Son retard s’allonge doucement, mais il se dit qu’il aura peut-être plus de chances d’être pardonné avec des fleurs dans les bras. Que sa fiancée ne lui en voudra pas trop s’il lui fait les yeux doux. Mais, alors qu’il insiste sur le bouton de l’ascenseur, il n’y croit pas vraiment. Lou-Ann va lui en vouloir, forcément. Et à raison, sans doute. Arrivé devant la porte, Jake s’arrête un instant pour souffler, alors qu’un frisson parcourt sa colonne vertébrale. A-t-il froid ou peur de la réaction de la mère de son fils ? Mais non, c’est ridicule. Lou-Ann n’est pas une sorcière dont il doit avoir peur. Non, c’est la femme qu’il aime, et qu’il a choisi d’épouser. D’un geste, il remet ses cheveux en place, prend une longue respiration, et ouvre finalement la porte. « Chérie, tu es là ? » Dit-il, d’un ton un peu inquiet mais fort, pour qu’elle l’entende. Elle n’est pas dans le salon de l’appartement qu’ils partagent depuis plusieurs années, et ses pas le guident vers les autres pièces. « Je sais que je suis en retard. Je suis dé-so-lé. Je ne sais pas si tu as vu les infos, mais… » Lorsqu son regard se pose finalement sur Lou, il s’interrompt, conscient qu’elle n’a pas envie d’entendre ses excuses. A la place, il montre le bouquet de fleurs, se cachant presque derrière. « Comment s'est passée ta journée ? » Il voudrait tellement que tout se passe bien, qu'ils puissent passer une bonne soirée, comme il l'avait prévu. Mais pour ça, il aurait dû commencer par ne pas être en retard.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version
» Date d'inscription : 08/10/2016
» Messages : 12043
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « crystal reed. »
» Âge : « trente et un ans (13 novembre 1986. »
» Schizophrénie : « levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti, constance a. love-baert. »
() message posté Lun 6 Nov - 7:25 par Lou-Ann M. Busby


(Jake & Lou Ann) - " L'amour, tu vois, lui a t il expliqué, c'est vraiment comme la neige à Paris. C'est bien joli quand ça vous tombe dessus mais ça ne tient pas. Et ensuite c'est foutu, soit que ça vire à la boue, soit que ça vire à la glace, très vite c'est plus d'ennuis que d'émois. " -


Bien que dès que le jeune garçon est dans son lit plus ou moins tôt Jake et Lou Ann sont seuls, les tâches quotidiennes ( faire le repas, faire la douche a Timeo, faire manger le repas a Timeo, manger le repas tous les deux, faire le rangement de la cuisine, faire ou ranger une machine de linges, coucher Timeo etc. ) en plus du travail personnel de chacun qu'ils peuvent même ramener avec eux a l'appartement, usent le couple. Si bien qu'il est presque obligatoire qu'il s'aménage des moments rien qu'a lui. Si c'est d'autant plus le cas, lorsqu'il y a un enfant. Cela l'est aussi lorsqu'il s'apprête a s'unir avec les liens du mariage. Ceci parce que si dans un couple plus qu'unit le nombre incalculable de choix a faire des mois a l'avance amène a de nombreux désaccords et compromis pour les deux partis, dans un couple comme Lou Ann et Jake qui a subit déjà quelques épreuves ( l'agression et la grossesse avec le doute sur le père de Timeo ) alors qu'il y avait déjà plus de bas que de hauts entre eux, ces choix concernant le Jour J peuvent les détruire totalement. Du coup, sous l'initiative de Jake, ils devaient faire garder le garçon par sa grand mère dans la nuit du vendredi au samedi la semaine prochaine afin qu'ils puissent se faire un restaurant et un film, ensuite.

Cela fait environ une heure que Jake aurait du être revenu de son travail lorsque Lou Ann entend le bruit de porte du logement qui s'ouvre et se ferme l'instant d'après. Un « Chérie, tu es là ? » d'un ton assez fort lui font lever les yeux vers le plafond de la chambre qu'ils partagent tous les deux. Contrairement a lui, Lou Ann est sortie des locaux du quotidien britannique a l'heure afin de prendre Timeo à la sortie de l'école avant de rentrer chez eux afin de lui faire prendre son goûter pendant que Lou' prépare en même temps son sac pour la nuit avant que sa grand mère ne vienne le prendre. Puis, après son départ la jeune femme prit une douche avant d'appliquer quelques artifices sur son visage, laissant ses cheveux au naturel. Ceci avant d'enfiler des habits changeant de ceux de tous les jours. Soit, une robe que Lou' a prit dans une boutique sur Oxford Street lors d'une de ses pauses entre midi au cours de la semaine. Lou Ann sort un fin gilet de la penderie, l'enfilant en soupirant légèrement a son « Je sais que je suis en retard. Je suis dé-so-lé. Je ne sais pas si tu as vu les infos, mais .. » qu'il ne termine pas alors qu'il apparaît dans l'encadrement de la porte. Lou Ann n'a pas ouvert la télévision. Elle n'a pas mit la radio en marche, non plus. Alors, non. Elle n'a pas vu les informations. Elle ne connait pas le rebondissement politique qui a mit Jake en retard. A son  « Comment s'est passée ta journée ? » fait un mouvement d'épaules de haut en bas suivit d'un « Bien jusqu'à il y a une heure. » en s'approchant de lui. Surtout du bouquet de fleurs qu'il tient entre les mains. Elle le lui prend, l'es observant un instant et les approchant de son nez. « Elles sont jolies. » Alors qu'un sourire a fait son apparition sur les lèvres contre son grès, Lou Ann lui tend a nouveau le bouquet. « Il y a une heure ça m'aurait fait vraiment plaisir que tu m'achètes des fleurs. » Mais s'il n'avait pas eu autant de retard, il n'aurait sûrement pas prit la peine d'acheter ce bouquet de fleurs. Là, il veut simplement que Lou' accepte ses excuses parce qu'il est retard le seul jour - comme par hasard - où ils ne sont que tous les deux. « T'aurais quand même pu au moins me prévenir que tu serais en retard. » A part s'il a fait exprès de traîner au travail - s'il l'était vraiment - afin d'être en retard, sinon le fait qu'il soit retenu plus longtemps dans les bureaux de la BBC que ce qu'il devait a la base n'est pas .. grave, en soit. Mais, un coup de fil ou un message est la moindre des choses. « A moins que t'ai fait exprès d'être en retard en espérant  qu'on ne sorte pas. » Toute la semaine, Lou Ann a eu hâte que les quatre 1ers jours de la semaine s'écoulent rapidement afin qu'il soit enfin, vendredi. Même, aujourd'hui Lou' a eu hâte que les secondes, les minutes et les heures s'écoulent rapidement afin qu'ils soient enfin rien que tous les deux. Après tout, c'est l'homme que la jeune femme aime et qui deviendra bientôt son mari. C'est normal. « Si c'est le cas sachez Mr. Cavendish que vous ne vous en tirerez comme ça et qu'on va quand même sortir ! » Elle lui reprend le bouquet de fleurs des mains, ne pouvant s'empêcher de déposer rapidement ses lèvres sur les siennes avant de sortir de la chambre. « Je t'en veux quand même, sache le. » Elle rejoint la cuisine afin de mettre les fleurs dans un vase.
 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
i am every word i ever said.
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 15221
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-one yo.
» Schizophrénie : Peter & Diana & Alexander
() message posté Sam 6 Jan - 10:31 par Jake O. Cavendish
Maybe one day, when the Sun is a little bit brighter, the moon is a little bit softer, when Days are a little bit longer and Nights are a little bit better. Maybe one day, We’ll meet again with our hearts little less broken, our time’s little less hectic and our mind’s little less confused. Maybe one day, we’d be happier maybe one day, we’d be together maybe one day, we’d have each other ✻✻✻ « Bien jusqu'à il y a une heure. » Forcément. Il ne peut que la comprendre. Cette soirée entre eux, c’était son idée, et il s’en réjouissait, mais il parvient tout de même à tout gâcher. Bien sûr, il espère que ce n’est pas complètement gâché. Que, malgré son retard, ils pourront passer une bonne soirée quand même, mais ses espoirs sont assez faibles. Surtout que Lou attaque directement sur des reproches comme ça. Non pas qu’il puisse lui en vouloir, étant donné qu’il est le seul coupable de ce retard. Scoop ou non, c’est lui qui n’a pas surveillé l’heure, alors qu’il se l’était pourtant promis. Il n’est vraiment pas fier. « Elles sont jolies. » L’espace d’un instant, elle semble heureuse. Puis elle tend à nouveau le bouquet vers lui, et il n’a d’autre choix que de reprendre les fleurs, tout en fronçant les sourcils, pas certain de comprendre. « Il y a une heure ça m'aurait fait vraiment plaisir que tu m'achètes des fleurs. » Il aurait dû y penser, oui. Mais c’est vrai que c’est n’est pas forcément un réflexe. Ça l’était, fut un temps. Des petites attentions à avoir, pour la rendre heureuse. Pour la voir sourire. Pour lui montrer à quel point il tient à elle. Même si la routine s’est installée entre eux, il devrait faire plus souvent des efforts. Parce qu’il veut qu’elle soit heureuse. Parce qu’il veut qu’ils soient heureux. « Dès que j’ai une machine à remonter le temps, j’arrangerais ça. » Un trait d’humour, pour essayer de voir apparaître un sourire sur son visage. Pour l’instant, Jake regarde tour à tour Lou-Ann, puis le bouquet de fleurs, pas certain de la suite de la soirée.
« T'aurais quand même pu au moins me prévenir que tu serais en retard. » Maintenant qu’elle le lui dit, ça parait logique. Pourtant, il n’y a pas pensé, sûrement parce qu’il était déjà bien trop en retard quand il s’en était rendu compte. Penser à ça lui aurait fait perdre du temps. Mais ça aurait peut-être rassuré Lou, pour une douzaine de minutes, il le réalise maintenant. « A moins que t'ai fait exprès d'être en retard en espérant qu'on ne sorte pas. » Aussitôt, il fronce les sourcils. « Comment est-ce que tu peux… » Mais, interrompu par Lou-Ann, il s’arrête. « Si c'est le cas sachez Mr. Cavendish que vous ne vous en tirerez comme ça et qu'on va quand même sortir ! » Un sourire timide s’affiche sur son visage. C’est qu’il est soulagé. Il y tient vraiment à cette soirée. Lou et lui ne passent pas assez de temps juste tous les deux. Entre leur travail respectif et Timéo, ils sont souvent trop fatigués pour le reste. Et ça lui manque, à Jake. Alors quand elle reprend les fleurs et dépose un baiser sur ses lèvres, il est ravi de voir que les choses sont arrangées. Qu’ils vont pouvoir passer une soirée normale, malgré son retard. « Je t'en veux quand même, sache le. » Et elle quitte la chambre. Jake se passe une main dans les cheveux, et sourit à nouveau, avant de la suivre. « Je n’en attendais pas moins. » Il en plaisante déjà, comme si de rien n’était. Mais il veut tout faire pour que cette soirée puisse se dérouler comme prévu. « Ça sera un sacré challenge de te faire oublier ce début calamiteux, mais prépare-toi à passer une soirée parfaite ! » Il se met la pression tout seul, bien décidé à se rattraper.
« Il faut que je vérifie si le restaurant peut toujours nous accepter. » Autant dire qu’il a des doutes, et ils viennent se confirmer une fois qu’il a quelqu’un au téléphone. La personne ne manque pas de lui faire savoir que ‘ce n’est pas correct d’avoir une heure de retard pour une réservation’. Autant dire que c’est raté. Et de toute façon, il n’a plus trop envie de manger là-bas vu le ton condescendant sur lequel il a obtenu sa réponse. « Bon, changement de programme. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? C’est toi qui choisis ce soir ! » Il retourne un peu les choses, pour trouver le côté positif. « Ou bien on ne va pas du tout au restaurant, et on fait tout autre chose, c’est comme tu préfères. Ma mère m’a bien fait comprendre qu’elle pouvait garder Timéo aussi longtemps que nécessaire, même tout le weekend, elle a insisté. »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
if happy ever after did exist... / lou-ann
London Calling. :: Moving along :: Présents alternatifs
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !
» Happy Material!? (spoiler from Negima!? 14)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-