Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #27 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 27ième version pour fêter le nouvel an chinois, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


We can be heroes just for one day

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1311
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Ven 10 Nov - 0:14 par Frank Turner

We can be heroes...
...just for one day

NOVEMBRE 2017


« Salut Frank, c'est moi. Je t'appelle sur ton fixe parce qu'une fois encore, tu n'es pas fichu de décrocher ton portable. J'imagine que tu enquêtes, ou que sais-je encore. D'ailleurs, je n'ai pas envie de savoir. Juste pour info, n'oublie pas que c'est toi qui as la garde de Samuel ce weekend. Alors sois à l'heure à l'école vendredi… »

Il souffla un long moment. Ce message vocal n'était pas récent, loin de là, mais il le conservait encore. Comme si rien n'avait changé. « -C'est Bowie pas Samuel merde ! » trouva-t-il la force de rétorquer avant d'enfin presser la touche "effacée" et délester son répondeur d'un message. Puis il récupéra son portable pour consulter ses mails. Depuis peu, la vie de Frank avait considérablement changé. Un changement que l'on pouvait qualifier de radical, il suffisait de voir son nouveau style vestimentaire pour s'en rendre compte. "Classe" comme dirait son équipier, qui était d'ailleurs à l'origine de son retour "provisoire" à Londres. La veille, il l'avait appelé en catastrophe pour lui faire savoir qu'il avait vu Tom se battre avec plusieurs dealer. Avant son départ précipité, Frank avait demandé à son équipier de veille sur l'ami Tom et c'est ce qu'il avait fait, à merveille soulignons-le. Frank était donc de retour, bien décidé à secouer définitivement son ami, quitte à briser la promesse qu'il lui avait fait.

Sans attendre et après avoir pris une douche éclaire, Turner alla ranger les quelques affaires qu'il avait ramené avec lui de New-York. Il constata un léger changement dans sa chambre. Rachel y avait dormi, il en était certain. D'ailleurs sa chemise fétiche semblait avoir disparu. Le sourire aux lèvres, malgré la situation, il acheva de se préparer non sans se rappeler le dernier échange avec Tom quelques mois plutôt.

« Il est déjà trop tard et au fond du le sais. Je pense que tu ne devrais plus t'occuper de moi. Je ne sais pas où je vais aller puisque je n'ai plus d'endroits où aller, mais je ne vais pas rester là, tu en a déjà fait beaucoup pour moi alors que je ne le mérite pas. Merci pour tout ça… Je me débrouillerais pour le reste. »

« - S’il était vraiment trop tard, je ne me ferais pas chié à tenter de trouver une solution. Tu sais ce que c’est le sentiment de culpabilité ? D’impuissance ? Mon frère coulait devant mes yeux et je l’ai laissé se noyer sans même songé à lui balancer une bouée pour le ramener à bon port. J’ai joué les égoïstes et j’ai failli le perdre. Certes, il est sauvé, mais il ne veut plus de moi dans sa vie et tu n’imagines pas à quel point c’est douloureux. Tom, au cours de mon existence, je n’ai donné mon amitié qu’à très peu de personne, mais quand je l’ai fait cela n’était pas à moitié. Là, j’ai envie de te coller un pain dans la gueule. Très honnêtement, je suis perdu, dépassé même. Je ne sais plus quoi faire pour te ramener à la raison, et même si j’ai envie de tout faire pour t’aider, je ne peux me résoudre à te combattre. J’aurai beau te dire que je suis là pour toi, que tu ne me déranges pas, que je peux t’aider sans concession, j’ai l’impression que ça ne changera pas grand-chose. Alors vas-y prends tes affaires et fuis si c’est ce que tu veux ! »

Le souvenir de cet échange hantait encore l'Américain qui ne doutait plus de lui. Il avait pris la bonne décision en contactant Maya pour la rencontrer et tout lui dire. Elle devait savoir.
by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6832
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino,Milo K. Wendling et Amanda E. Hemsworth
() message posté Dim 12 Nov - 19:31 par Maya M. Scott
Lorsqu'elle réussit enfin à s'accorder une pause, Maya décida d'aller boire tranquillement un café, sans se presser. Arrivée devant la machine, elle consulta machinalement son portable, s'attendant encore à devoir supprimer elle ne savait combien de mail inutiles de pub en tout genre. Contre toutes attentes, elle découvrit un appel manqué et un message vocal. Insérant une pièce das le distributeur, Maya écouta sa messagerie. « Rappelez à ce numéro… l'inspecteur Frank Turner, le plus vite possible »  Elle fronça les sourcils, devant cette courte mais inquiétante intervention. Frank...Frank...L'inspecteur...Le collègue de Tom sans doute, qui d'autre ? Inquiète, elle pinça les lèvres. De quoi voulait-il lui parler ? Un incident ? Est-ce que ça concernait son compagnon ou ex compagnon ? Elle avouait parfois ne plus savoir. Le meilleur moyen de connaitre la réponse était de le rappeler. Aussi, la demoiselle prit sur elle de lancée l'appel. Rapidement, ils convinrent de se rejoindre, lorsqu'elle sortirait de l’hôpital à la fin de la journée. Elle devrait donc tenir avec ses interrogations en attendant. Ce fut donc dans une atmosphère particulièrement brouillonne, ce, malgré ses efforts que ce déroula l'après-midi.
Replaçant une mèche de cheveux qui voletait au vent, elle resserra sa veste. La jeune femme allait être obligée de sortir son manteau, son écharpe peu épaisse, ne suffisant pas à la protéger du froid qui s'annonçait. Se dirigeant machinalement vers l'endroit convenu, non loin de là, elle sortit son portable, pour éventuellement envoyer un message si besoin. Elle n'en eu cependant pas besoin, car elle aperçue l'inspecteur lorsqu'elle releva la tête en passant le petit portique de l'entrée du parc. "Bonjour" dit-elle cordiale, tout en s'avançant jusqu'à lui. "Alors, qu'est ce qui ce passe ?" Elle ne voulait pas tourner autour du pot. Elle n'en avait ni le temps, ni le courage. Son angoisse l'avait suivit toute la journée. "Je ne veux pas être désagréable, mais j'aimerais autant qu'on fasse vite " annonça-t-elle. "Ce message ma suffisamment interpellée pour empiéter sur mon humeur et mon travail, ce que j'aimerais autant éviter à l'avenir." Elle songea d'ailleurs qu'elle n'était encore au point, sur les question de gestions et de séparation entre sa vie privée et professionnelle. Néanmoins, elle aurait du s'y attendre, le retour de Tom, et ce trop pleins d'émotions devait forcément finir par avoir des répercutions, qu'elle espérait encore malgré tout, assez moindre. L'américaine croyait en son optique de renouveau et de changement. Elle comptait d'ailleurs bien continuait de s'y accrocher. .
©️ MISE EN PAGE PAR LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1311
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Lun 13 Nov - 23:42 par Frank Turner

We can be heroes...
...just for one day

NOVEMBRE 2017


« Tu es un abrutit Frank, mais c'est pour la bonne cause ! » n'avait-il de cesse de se répéter après avoir laissé un message à Maya. Tom avait pourtant été clair et fait promettre à Frank de ne rien dire à personne sur son état, encore moins à Maya. Et s'il avait été un connard d'égoïste, il aurait acquiescé, sans croiser les doigts derrière son dos. Oui, il serait passé à travers et aurait à n'en pas douter fait comme si rien de désobligeant n'était arrivé. Mais Frank n'était plus un connard, malheureusement pour lui, depuis le retour de Rachel dans sa vie, il recommençait à s'intéresser aux autres, plus encore aux rares personnes peuplant son cercle d'amis. Le cas Tom n'en demeurait pas moins spécifique, puisque la culpabilité venait insidieusement s'ajouter à l'équation. Frank avait comme l'impression d'avoir abandonné son collègue et ami en espaçant ses visites lorsque ce dernier était encore dans le coma. Pour dire vrai, il avait choisi de s'enfoncer dans le boulot pour combler les aléas d'une vie pourrie jonchée de deuil, de manque, de divorce et de colère. Mais était-ce une raison pour délaisser ce qui semblait être une véritable amitié ? Probablement pas et ça Frank en avait conscience. Il était de ce fait, prêt à tout pour se faire pardonner et ce même s'il devait emprunter quelques chemins de traverse et ne pas tenir une promesse pour arriver à ses fins.

Et se rappelant au bon souvenir de sa rapide conversation avec Maya suite au message qu'il lui avait laissé. Frank prit ensuite la direction de leur lieu de rendez-vous. Le trajet fut court, trop pour rassembler toutes ses idées et préparer un discours à la jeune femme qui se présenta à lui. « - Bonjour ! » Si de prime abord, la cordialité semblait de mise, l'inquiétude palpable de Maya, ainsi que son empressement, mirent un terme à la fausse accalmie. « - Vous n'êtes pas désagréable, j'imagine que j'aurai dû être plus clair au téléphone, cela vous aurez évité de passer une journée pourrie » Il lui fit signe d'avancer pour qu'ils commencent à marcher « -Je ne vais pas tourner autour du pot non plus longtemps. Tom va mal ! J'ai fais mandaté mon ex équipier de le surveiller de près. Pourquoi me diriez-vous? Au mois de juillet, il m'a appelé en pleine nuit .Je suis allé le chercher à Camden Town. Il était complètement défoncé. Je l'ai ramené chez moi en lui faisait promettre que ça resterait entre nous, mais je ne peux pas tenir cette promesse. Il est tellement en colère et se sent abandonné de toutes parts.Le pire, c'est qu'il ne cherche pas à se battre. Je ne l'ai pas connu comme ça. L'ancien Tom est mort comme il disait. Je ne peux pas y croire, je ne veux pas. Ce que je veux, c'est l'aider et ce même si je dois m'attirer toutes ses foudres. Seulement, je n'y arriverais pas seul, vous comprenez ? »


by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6832
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino,Milo K. Wendling et Amanda E. Hemsworth
() message posté Mar 14 Nov - 18:29 par Maya M. Scott
« - Vous n'êtes pas désagréable, j'imagine que j'aurai dû être plus clair au téléphone, cela vous aurez évité de passer une journée pourrie »  Elle hocha brièvement la tête, contente qu'il reconnu lui en avoir très peu dit. Il lui fit signe d'avancer pour qu'ils commencent à marcher, la jeune femme lui emboîta donc le pas. « -Je ne vais pas tourner autour du pot non plus longtemps. Tom va mal ! Il m'a appelé il y a deux jours, en pleine nuit. Je suis allé le chercher à Camden Town. Il était complètement défoncé. Je l'ai ramené chez moi en lui faisait promettre que ça resterait entre nous, mais je ne peux pas tenir cette promesse. Il est tellement en colère et se sent abandonné de toutes parts.Le pire, c'est qu'il ne cherche pas à se battre. Je ne l'ai pas connu comme ça. L'ancien Tom est mort comme il disait. Je ne peux pas y croire, je ne veux pas. Ce que je veux, c'est l'aider et ce même si je dois m'attirer toutes ses foudres. Seulement, je n'y arriverais pas seul, vous comprenez ? » Si elle s'attendait à quelques révélations, l'infirmière n'en imaginait pas autant d'un coup. "Défoncez ?" répéta-t-elle avec une point d'interrogation dans la voie. "Vous voulez dire sous l'emprise de drogue ?" Réfléchissant à toute allure, elle essaya de replonger dans sa propre mémoire, cherchant des indices confirmant ce que venait de lui annoncer l'inspecteur. Cela paraissait pourtant évident...Accès de violence, changement de comportement, instabilité...Cela suffisait déjà pour avoir ne fut-ce que des soupçons. Et en travaillant dans le corps médical, elle aurait du s'en rendre compte bien plus vite, facilement. Elle secoua la tête : "Vous êtes sur de ce que vous dites ?" Question inutile, qui ne faisait que retarder l'inévitable. Toutefois, la brune avait besoin d'un instant pour rassembler ses esprits. Envisager quelque chose et se rendre compte de sa véracité, s'avérait deux choses bien différentes. Faisant quelques pas de plus, les mains dans les poches, elle soupira tout en s'arrêtant près d'un arbre. "Je savais qu'il y avait quelque chose...Il c'est passé tellement...J'aurais du le voir venir." Posant les mains devant sa bouche, elle se tut. Tu voulais savoir, maintenant tu sais, commenta sa conscience. J'aurais tout de même préférait l'apprendre de sa bouche. "Bon, maintenant que j'en sais un peu plus, je ne compte pas rester les pieds dans le plat." Elle marqua une pause et frotta ses doigts endolori par les débuts du froid. "Tout d'abord, comment voulez-vous procéder ? Si du moins vous avez une idée. Et...Il va si mal que ça ? Encore une question idiote sans doute mais...La dernière fois que je l'ai vu, il ne semblait pas en si mauvais état." Bien sur elle n'était pas dupe. Mais elle ignorait jusqu'à quel point les problèmes de son compagnon s'enracinait en profondeur. .
©️ MISE EN PAGE PAR LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1311
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Dim 19 Nov - 1:39 par Frank Turner

We can be heroes...
...just for one day

NOVEMBRE 2017


Parfois, il faut prendre des pincettes, qui plus est en compagnie d'une personne que l'on ne connaît pas. Effectivement en de telles circonstances, les familiarités et autres tentatives un peu abruptes de contact, sont à proscrire. Entrée en scène de la conjonction de coordination pour mettre à mal les pincettes et la patience dont Frank ne cherchait même pas à s'affubler. L'urgence de la situation l'obligeait à se délester des fameuses pincettes et puis Maya n'avait pas l'air décidée elle non plus, à s'enliser dans la patience. Le flic lui balança donc la bombe, sans omettre le moindre détail. Elle devait savoir et tant pis si cette initiative mettait à mal la promesse faite à Tom au préalable. « - Oui complètement défoncé ! » réitéra-t-il tout en continuant à marcher « - Je ne sais pas ce qu'il a pris, mais c'était puissant et je pense que ce n'est pas la première fois qu'il en est rendu à de telles extrémités. » Aller enfonce un peu plus le couteau dans la plaie, histoire de bien insister sur ton impuissance et celle de la demoiselle qui malgré les éléments énoncés, cherchait encore en avoir la confirmation. « - Croyez-moi, si je n'en avais pas eu la preuve, je ne vous aurez pas contacter. J'ai essayé de le résonner en vain. Il s'est montré violent et j'en foutiste à l'excès. » Ils continuèrent donc à marcher jusqu'à se rapprocher des arbres. Frank s'en voulait un peu de causer autant de trouble à la jeune femme, qui devait certainement avoir suffisamment de problèmes à gérer dans son travail, s'en avoir besoin qu'un inconnu vienne lui en apporter davantage.

Frank opta à présent pour le silence, histoire de laisser à Maya le temps qu'il faut pour encaisser la nouvelle. La demoiselle entreprit d'ailleurs de s'arrêter et avant que le flic ne reprenne la parole pour s'enquérir de son état, elle lui dama le pas. « - Ca va peut-être faire cliché de vous dire ça, mais vous ne pouviez pas savoir. Il met tellement de barrières autour de lui depuis qu'il est sorti du coma. Mais j'imagine que la façon dont ses collègues l'ont traité ne l'a pas vraiment aidé à sortir de ce marasme. » Ils reprirent la marche, histoire de ne pas se laisser cueillir par le froid. Frank tira sur le col de sa veste, avant de laisser ses mains retrouver les poches de l'habit. Maya s'en voulait sûrement autant que lui, c'était évident, mais à présent Frank n'était plus seul pour porter ce fardeau et s'en félicitait. Peut-être qu'à deux, ils parviendraient à quelque chose. « - On ne doit pas le lâcher, même s'il ne nous rend pas la tâche facile. Vous savez au début, je venais souvent le voir à l'hôpital, puis le temps à passer et je l'avoue mon espoir s'est amoindrit à tel point que j'espaçais mes visites. Je m'en veux d'avoir cessé d'y croire. On n'abandonne pas ses amis. Le raisonnement est simpliste, mais au combien véridique. » Oui, il est vrai que dans cette tâche Frank avait failli tout comme avec son frère qui lui aussi, c'était essayé à la drogue et qu'il avait d'ailleurs fait entré de force dans un centre depuis plusieurs semaines à présent. Ce souvenir mit en exergue, une alternative envisageable pour Tom. Peut-être devait-il la présenter à Maya en guise de plan. Toujours est-il que l'infirmière était dans l'attente, prête à agir. Un bon point ! Au moins, Frank n'était plus seul à présent.

« - Pour ne rien vous cachez, je pense que c'est grave. Je l'entends encore me dire que Le Tom que j'ai connu est mort. Il était si en colère et… » Cette fois, quelque peu gêné, Frank baissa le regard et perdu de sa prestance. « - Il m'a dit qu'il vous avez frappé sans parvenir à se rappeler du pourquoi du comment. J'ai moi-même voulu lui éclater la tronche ayant connu ce genre de choses par le passé. Tout ça avant de voir dans ses yeux toute cette détresse. Il répétait tout le temps que c'était trop tard, que je ne pouvais pas l'aider. Mon frère aussi est passé par cette phase. Il revendait même de la drogue au lycée. Je n'ai pas eu le choix, je l'ai fait interner de force en désintox. Toutefois, je doute que ça soit la bonne solution pour Tom. Peut-être que l'on devrait se confronter à lui d'une part et tenter de comprendre ce qui s'est passé avec ses collègues d'autres part. Cette histoire n'est pas claire. Qu'est-ce que vous en pensez ? On doit se serrer les coudes n'est-ce pas ? »



by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6832
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino,Milo K. Wendling et Amanda E. Hemsworth
() message posté Mer 29 Nov - 21:00 par Maya M. Scott
La jeune femme s'inquiétait, évidemment. Après un appel pareil, elle estimait avoir de quoi. Et puis, elle se doutait bien qu'il s'agissait de Tom. Et cette perspective l'angoissait d'autant plus. Qu'avait-t-il encore fait ? Le reste de la journée c'était donc déroulé, tant bien que mal. Ne parvenant pas vraiment à rester concentrée sur ce qu'elle faisait, la demoiselle n'avait pas passée la meilleure des journées. Aussi, lorsqu'il fut l'heure de rejoindre l'inspecteur, elle se hâta. Ne tenant pas à tourner autour du pot inutilement, Maya lui en fit part. Elle voulait savoir de quoi il en retournait. Et elle ne s'avéra pas déçue. Son interlocuteur lâcha une bombe -qui n'aurait pas du être une – si bien, qu'il fallut quelques secondes à la demoiselle pour assimiler l'information. "Défoncé ?" répéta-t-elle comme dans un besoin de confirmation.  « - Oui complètement défoncé ! » Elle ouvrit la bouche puis, l'a referma avant d'annoncer : "Je vois." " - Je ne sais pas ce qu'il a pris, mais c'était puissant et je pense que ce n'est pas la première fois qu'il en est rendu à de telles extrémités." Il enfonça le couteau dans la plaie. Pendant tout ce temps, l'américaine n'avait rien vue ou tout du moins, si elle avait perçue certaines choses et eu soupçonnée  "Vous êtes sur de ce que vous dites ?" demanda-t-elle. Il devait l'être, sans quoi le policier n'aurait pas souhaité l'a voir. Toutefois, elle aurait aimée qu'il annonça le contraire. « - Croyez-moi, si je n'en avais pas eu la preuve, je ne vous aurez pas contacter. J'ai essayé de le résonner en vain. Il s'est montré violent et j'en foutiste à l'excès. » Passant la main dans ses cheveux pour replacer une mèche et se donner une contenance. "Violent..." répéta-t-elle. Ceci expliquait peut-être finalement cela...Maya soupira tandis qu'ils continuaient à marcher. Elle se reprocha de pas avoir vu ce qui était sous ses yeux, de ne pas avoir réagit.  « - Ca va peut-être faire cliché de vous dire ça, mais vous ne pouviez pas savoir. Il met tellement de barrières autour de lui depuis qu'il est sorti du coma. Mais j'imagine que la façon dont ses collègues l'ont traité ne l'a pas vraiment aidé à sortir de ce marasme. » Elle se mordit la lèvre. "Moi qui pensait que ça pourrait aller mieux, maintenant qu'il semble revenu pour de bon...Je crois que je me suis fourvoyée. " Elle marque une pause avant de reprendre. "Lorsqu'il c'est réveillé, j'étais prête à l'accueillir, je m'attendais à ce que ce soit difficile mais...je ne pensais pas qu'il irait jusqu'à me mettre de coté. Il est partit et je n'ai pas eu de nouvelles pendant de longs mois. Et là il revient comme une fleur...J'aurais du me douter que ça cachait quelque chose." Il était difficile de constater son impuissance et potentiellement son manque d'investissement. « - On ne doit pas le lâcher, même s'il ne nous rend pas la tâche facile. Vous savez au début, je venais souvent le voir à l'hôpital, puis le temps à passer et je l'avoue mon espoir s'est amoindrit à tel point que j'espaçais mes visites. Je m'en veux d'avoir cessé d'y croire. On n'abandonne pas ses amis. Le raisonnement est simpliste, mais au combien véridique. » "Que devrais-je dire alors...?" ajouta-t-elle coupable. Avançant toujours et resserrant leurs vestes respectivement, l'infirmière décida, passer le premier choc, de ne pas rester les pieds dans le plat. Maintenant qu'elle connaissait la vérité, il fallait réfléchir à la façon d'intervenir, aussi efficacement que possible. « - Pour ne rien vous cachez, je pense que c'est grave. Je l'entends encore me dire que Le Tom que j'ai connu est mort. Il était si en colère et… » Malheureusement pour elle, sa colère et les formes qu'elle pouvait prendre ne lui était pas inconnu. « - Il m'a dit qu'il vous avez frappé sans parvenir à se rappeler du pourquoi du comment. J'ai moi-même voulu lui éclater la tronche ayant connu ce genre de choses par le passé. Tout ça avant de voir dans ses yeux toute cette détresse. Il répétait tout le temps que c'était trop tard, que je ne pouvais pas l'aider. Mon frère aussi est passé par cette phase. Il revendait même de la drogue au lycée. Je n'ai pas eu le choix, je l'ai fait interner de force en désintox. Toutefois, je doute que ça soit la bonne solution pour Tom. Peut-être que l'on devrait se confronter à lui d'une part et tenter de comprendre ce qui s'est passé avec ses collègues d'autres part. Cette histoire n'est pas claire. Qu'est-ce que vous en pensez ? On doit se serrer les coudes n'est-ce pas ? » Lorsque Frank déclara avoir connaissance de la main de son compagnon, parfois un peu trop lourde, elle eu, instinctivement, un mouvement de recul. Elle écouta la suite, un peu distraite, des souvenirs et des images affluant sous son crâne malgré elle. "C'est difficile, s'il ne se rappel pas de tout" dit-elle. "Autant pour lui que...pour les autres"dont elle même en l’occurrence. "Est-ce qu'on ne devrait pas enquêter un peu avant de directement voir ça avec lui ? J'imagine que vous avez déjà commencé d'envisager la question. Mais peut-être que si on précipite trop, on risque de passer à coté d'un élément important, non ? A vrai dire, j'ignore ce qui est le mieux. A moi de l'enfermer dans une pièce ou de le contraindre à reste quelque part, en effet, je doute qu'une confrontation aboutisse à quelque chose. A moins de voir ça comme une thérapie choc...Il faudrait que je me renseigne." Son esprit commença d'ailleurs d'étudier le sujet. Ce concentrer sur l'action l'empêcher de penser au pire.
©️ MISE EN PAGE PAR LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1311
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Lun 4 Déc - 21:49 par Frank Turner

We can be heroes...
...just for one day

NOVEMBRE 2017


Revenir à Londres n'était pas chose facile, malgré la perspective d'être avec Rachel. Toutefois, avant de penser à lui, Frank devait penser à autrui et plus encore à ses amis. Son équipier avait pour mission de surveiller Tom en son absence et pour une fois, quelqu'un de l'USM avait accompli correctement son devoir. Sans trop réfléchir, le nouvel homme d'affaires qu'était Frank Turner suite à un héritage qu'il n'avait somme toute pas quémandé, monta dans le jet de l'entreprise léguée par le paternel et retrouva Londres. Il attendait beaucoup de cette entrevue, et ce, malgré le fait, qu'en procédant de la sorte, il entrave la promesse faite à Tom après l'avoir récupéré quelques mois auparavant à Camden Town en bien mauvais état. Il risquait, de ce fait, de perdre le peu de considération que le flic pouvait encore avoir à son égard. C'était toutefois, un bien maigre tribut à payer en comparaison de la souffrance du jeune homme. « - J'imagine que ce n'est pas le genre de choses que vous auriez aimé entendre. » dit-il pas certains d'avoir trouvé les bons mots. La demoiselle, le regard vagabond replaça une mèche sur son visage et répéta encore les mots de Frank. Peut-être était-ce sa façon à elle de se défaire de l'abstrait pour convenir d'une réalité somme toute difficile à accepter. Il fallait du temps, c'était évident et peut-être que ses répétitions, en plus de sortir de l'abstraction, lui accordaient ce répit propice à l'acceptation. La marche reprit toutefois, accompagnée bien malgré elle des aveux de Frank, qui aurait voulu ménager un peu plus la jeune femme, mais qui manquant de temps, ne pouvait se résoudre à sortir les pincettes pour amoindrir ses propos et la réalité qui en découlait.

Maya consentit cependant à en dire davantage sur ce qui avait suivi le réveil de Tom et cette bien étrange quotidienneté partagée dès lors. Il était devenu un étranger en rouvrant les paupières et traitait tous ses proches eux-mêmes comme de vulgaires étrangers. De l'extérieur, l'on pouvait qualifier son départ comme une fuite, mais il serait si facile de ne s'en tenir qu'à ça pour résumé la situation. « - Il souffre d'un mal profond, ajoutez à ça cette fierté à la con qui l'empêche d'accepter d'être aidé. Je sais que ça ne doit pas être facile, encore plus pour vous qui comme vous le dites, étiez prête à l'accueillir. Vous-même vous l'avez attendu, je n'imagine même pas à quel point vous avez dû en souffrir. » Mais de toute évidence, elle aussi se pourvoyait des habits du coupable. Cette attente l'avait elle aussi consumée, tout comme sa patience et sa vie. Le coma n'est pas une pause, c'est une sorte de malédiction qui dévore tout sur son passage surtout les familles des victimes, qui s'interdisent de vivre, mais qui à un moment donné, ne peuvent se résoudre à continuer d'être les pantins de cette putain de malédiction. La vie est encore là alors autant en profiter tant qu'on le peut encore. Mais malgré tout, Frank sûrement comme Maya, ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable. « - J'aurais dû, mais je n'ai pas su. On ne peut plus s'attarder sur le passé maintenant. C'est aujourd'hui que Tom a besoin de nous »

« Peut-être qu'il n'est pas trop tard ! » Malheureusement pour lui, cette pensée sonnait étrangement aux oreilles de Frank, qui en évoquant à nouveau la violence de Tom, mais cette fois à l'encontre de Maya, comprit qu'un palier avait été franchi à ce moment-là. Et la réaction de la jeune femme, un mouvement de recul, en disait beaucoup sur le tréfonds de ses pensées. « - Je pense que le mieux à faire, pour lui, c'est de consulter des spécialistes par rapport à son addiction à la drogue. Je l'ai vu de mes propres yeux. En revanche, il faudrait peut-être trouver ses dealers pour les signaler. De ce côté-là, je peux éventuellement passer des coups de fil, il me reste encore quelques contacts chez les stups. Vous savez au stade où nous sommes, je pense qu'il nous faut privilégier la thérapie choc comme vous dites. Il garde de profondes blessures en lui, il faudrait l'aider à évacuer tout ça pour qu'il puisse enfin parler tout simplement. Ca a l'air facile sur le papier, j'en conviens, mais avec Tom rien n'est simple n'est-ce pas ? »



by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6832
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino,Milo K. Wendling et Amanda E. Hemsworth
() message posté Ven 8 Déc - 20:36 par Maya M. Scott
« - J'imagine que ce n'est pas le genre de choses que vous auriez aimé entendre. »  Elle haussa les épaules. "J'aurais presque envie de dire que je ne suis plus à ça près...Mais en effet, on préfère tous les bonnes nouvelles "répondit-elle.  Replaçant une mèche de cheveux, elle soupira et continua de marcher. Ce genre de révélations n'étaient pas faciles à digérer. Même si, finalement, elle aurait dû s'y attendre, comme elle aurait du voir que ça n'allait pas, intervenir plus tôt, faire quelque chose...La jeune femme ne pouvait s'empêcher de se sentir coupable. Pour une infirmière, c'était bien le comble de ne pas se rendre compte, que son compagnon souffrait d'une forte et indéniable addiction. J'étais à coté de plaque, songea-t-elle.
Tandis que le discussion ce poursuivait, Maya consentit à en dire d'avantage quant à sa relation difficile avec le policier, lors de son retour. Il n'y avait pas eu de miracle et l'homme des débuts, le véritable amour de sa vie n'était pas réapparut. Et malgré ça, elle continuait d'éprouver des sentiments.« Il souffre d'un mal profond, ajoutez à ça cette fierté à la con qui l'empêche d'accepter d'être aidé. Je sais que ça ne doit pas être facile, encore plus pour vous qui comme vous le dites, étiez prête à l'accueillir. Vous-même vous l'avez attendu, je n'imagine même pas à quel point vous avez dû en souffrir. » Elle pinça les lèvres, gênée. "J'ai fais ce que j'ai pu...J'ai essayée du moins" dit-elle ni croyant qu'à moitié. La demoiselle grimaça légèrement. "J'avoue ne pas être réellement convaincue moi-même." Elle se tut, se perdant un instant dans ses pensées. Elle ignorait toujours comment ils avaient pu en arriver là. Rien ne présageait cela pourtant, non ?  « - J'aurais dû, mais je n'ai pas su. On ne peut plus s'attarder sur le passé maintenant. C'est aujourd'hui que Tom a besoin de nous » déclara l'inspecteur, dans le même état d'esprit qu'elle. "Je crois qu'on n'arrivera pas à s'empêcher de se faire des reproches" commenta-t-elle. "Et malheureusement, ce qui est fait...est fait." Franck évoqua par la suite la violence de son conjoint et elle eut, instinctivement, un mouvement de recul. Ces souvenirs s'avéraient encore fort douloureux. Mais ils n'étaient pas là pour parler d'elle et de son expérience. Mieux valait ce concentrer sur la façon la plus appropriée de venir en aide à Tom. Elle réfléchit donc à voix haute, exposant sa réflexion à son camarade. « - Je pense que le mieux à faire, pour lui, c'est de consulter des spécialistes par rapport à son addiction à la drogue. Je l'ai vu de mes propres yeux. En revanche, il faudrait peut-être trouver ses dealers pour les signaler. De ce côté-là, je peux éventuellement passer des coups de fil, il me reste encore quelques contacts chez les stups. Vous savez au stade où nous sommes, je pense qu'il nous faut privilégier la thérapie choc comme vous dites. Il garde de profondes blessures en lui, il faudrait l'aider à évacuer tout ça pour qu'il puisse enfin parler tout simplement. Ça a l'air facile sur le papier, j'en conviens, mais avec Tom rien n'est simple n'est-ce pas ? » répondit-il. Elle hocha gravement la tête. "Je suis plutôt d'accord. Mais...est-ce que ça ne vas s'avérer risqué ou dangereux ? Je veux dire..." Elle marqua une pause, juste le temps de rassembler ses idées. "On ne sait pas comment il va réagir...Et j'ai peur qu'ils soit à peu près capable de tout...et n'importe quoi. Nous sommes au premier plan et donc concernés directement par ce qui pourrait arriver. Ne devrions-nous pas, reléguer cette responsabilité et rester en retrait, pour pouvoir intervenir de manière plus pertinente par la suite ? Je ne sais pas si je suis très clair. Mais je pense qu'il faut qu'on se mette d'accord rapidement et qu'en s'attaque au gros du boulot." Elle se tut à nouveau, regardant un point lointain au milieux des arbres. .
©️ MISE EN PAGE PAR LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/05/2017
» Messages : 1311
» Pseudo : Jay'ink
» Avatar : Sean Maguire
» Âge : 38 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mer 20 Déc - 22:23 par Frank Turner

We can be heroes...
...just for one day

NOVEMBRE 2017






Ici et maintenant, il n'était plus le PDG de cette entreprise à la con dont il avait hérité à la mort de son père. Ici il n'était cependant plus un flic, mais pouvait toujours prétendre être l'ami de Tom et devait à ce titre presque se pourvoir de la cape et des collants pour voler à son secours. « il risque de ne pas être content » songea-t-il en se remémorant la promesse qu'il lui avait pourtant faite. « Je préfère qu'il me casse la gueule plutôt que de voir son nom dans la rubrique nécrologique » Une pensée bien obscure qu'il chassa aussitôt. Tom n'était pas encore condamné, loin de là et en œuvrant à deux, Frank espérant encore lui sortir la tête de l'eau. « - Je sais que c'est difficile ! » commença-t-il en constatant le mouvement de recul de Maya lorsqu'il l'amena à évoquer la violence du flic à l'égard de sa compagne. « - Ce ne sont pas que des mots vous savez ! J'ai moi aussi connu la violence physique. Mon père ! » commença-t-il pas certain de vouloir développer plus que ça. « - Mais contrairement à lui, Tom n'est pas conscient de cela. Ce qu'il a fait n'en demeure pas moins répréhensible à votre égard, mais on ne doit rien lâcher, c'est évident. » Il exposa ensuite diverses pistes plus ou moins fiables. Il faut dire que si l'entreprise de sauver Tom trottait dans sa tête depuis un moment, l'appel surprise de son ancien équipier pour lui signaler la dérive du flic, l'obligea d'une part à revenir et d'autre part à songer à des mesures allant de la plus basique à la plus drastique.

« - Je sais, certaines de ces propositions peuvent paraître difficiles à mettre en œuvre et nous exposerons en première ligne, c'est évident. Toutefois, vous soulevez une bonne problématique. Pour ce qui est de remonter jusqu'à ses dealers, je pense faire jouer mes contacts, j'en ai encore chez les flics et comme je sais où creuser, cela devrait vite se résoudre. Pour le reste, nous allons devoir y réfléchir plus en profondeur et susciter l'aide de personnes extérieures.» À son tour, il se tue et fixa le bel horizon paré des froides couleurs de l'hiver. « - Vous êtes inquiète et c'est normal, mais je puis vous assurez que si rien n'est fait, cette histoire finira mal. Il n'est pas encore trop tard pour le sauver. Voilà ce qu'on va faire, je vais appeler la clinique où se trouve mon frère et leur demander s'il y a encore des places. Si oui, je vous propose de réserver une chambre à Tom. Je prendrais tout à ma charge. Ensuite, il nous faudra songer à un plan. Nous ne devons pas lui laisser d'alternative. Je me confronterais à lui n'ayez crainte. Ensuite, on peut le conduire dans cette clinique, de force s'il ne nous offre aucune autre alternative. Elle est à une journée en voiture. Je peux toutefois me servir de mon jet privé, ça ira plus vite. Mais si vous avez des idées, je suis preneur, je ne veux rien, vous imposez Maya au contraire.


by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 13/04/2014
» Messages : 6832
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Nina dobrev
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Samael G. Pellegrino,Milo K. Wendling et Amanda E. Hemsworth
() message posté Dim 24 Déc - 14:40 par Maya M. Scott
« - Je sais que c'est difficile ! » commença-t-il en constatant le mouvement de recul de Maya. Il était en effet délicat de faire moins discret. Toutefois, la jeune femme n'avait pu s'en empêcher. Les souvenirs de la violence de son compagnons étaient encore très présents, et douloureux. « - Ce ne sont pas que des mots vous savez ! J'ai moi aussi connu la violence physique. Mon père ! » Haussant un sourcil, elle continua d'écouter le policier avec attention. Elle n'aurait pas cru que lui aussi, ai pu être victime de ce genre de choses. Comme quoi, ce n'est pas inscrit sur le front des gens, songea-t-elle. « - Mais contrairement à lui, Tom n'est pas conscient de cela. Ce qu'il a fait n'en demeure pas moins répréhensible à votre égard, mais on ne doit rien lâcher, c'est évident. » Elle hocha la tête, aussi désireuse de passer  l'élaboration d'un plan d'action que d'éviter de parler d'avantage de ça. La demoiselle n'était pas encore à l'aise avec ce sujet et ignorait d'ailleurs si elle le serait un jour. Mais on ne pouvait pas vraiment le lui reprocher. Ils réfléchir donc ensuite sur la meilleure façon de procéder. Intervenir aupèrs de Tom, n'allait sans doute pas être de tout repose et il fallait être préparer, aussi bien physiquement que psychologiquement. « - Je sais, certaines de ces propositions peuvent paraître difficiles à mettre en œuvre et nous exposerons en première ligne, c'est évident. Toutefois, vous soulevez une bonne problématique. Pour ce qui est de remonter jusqu'à ses dealers, je pense faire jouer mes contacts, j'en ai encore chez les flics et comme je sais où creuser, cela devrait vite se résoudre. Pour le reste, nous allons devoir y réfléchir plus en profondeur et susciter l'aide de personnes extérieures.» La brune acquiesça une nouvelle fois avant de reprendre à son tour la parole. "J'imagine que c'est déjà un bon point. " Tout ce qui pouvait les aider, était le bienvenu. Le silence s'installa un court instant, tandis que l'un et l'autre fixait l'horizon. "- Vous êtes inquiète et c'est normal, mais je puis vous assurez que si rien n'est fait, cette histoire finira mal. Il n'est pas encore trop tard pour le sauver. Voilà ce qu'on va faire, je vais appeler la clinique où se trouve mon frère et leur demander s'il y a encore des places. Si oui, je vous propose de réserver une chambre à Tom. Je prendrais tout à ma charge. Ensuite, il nous faudra songer à un plan. Nous ne devons pas lui laisser d'alternative. Je me confronterais à lui n'ayez crainte. Ensuite, on peut le conduire dans cette clinique, de force s'il ne nous offre aucune autre alternative. Elle est à une journée en voiture. Je peux toutefois me servir de mon jet privé, ça ira plus vite. Mais si vous avez des idées, je suis preneur, je ne veux rien, vous imposez Maya au contraire. " Elle pinça vaguement les lèvres et oscilla maladroitement d'une jambe sur l'autre, mal à l'aise. "Ca me parait plutôt cohérent comme façon d'agir....Et..."Elle marqua une pause, cherchant ses mots. "Je voudrais seulement que ça ce passe le mieux possible. Même si j'ai bien conscience que ça ne pourra pas se faire en douceur." L'infirmière imaginait mal Tom se laisser faire si facilement sans leur donner du fils à retordre. "Je me demandais aussi...C'est peut-être tôt pour y penser mais...Comment cela ce passera lorsqu'il sortira...Je veux dire, le rayon des addictions je connais un peu et les récidives ne sont pas rares..." Beaucoup de questions se bousculer dans sa tête et elle peinait vraisemblablement à toutes les formuler à voix haute. "Tom est ma priorité bien sur, mais malheureusement je ne peux pas m'empêcher de penser un peu à moi à coté de ça. Je ne veux pas passer pour une vieille égoïste, toutefois, j'aimerais autant que possible me préserver un peu. " Après une énième pose, elle prit le temps de respirer et essaya d'énoncé sa pensée de façon un peu plus clair et précise : "J'avoue que je m'inquiète de ce qui pourrais arriver si on ratait notre coup, si il décidait de se retourner contre nous, ce genre de choses." Elle se tut enfin et imagina avec angoisse ce qui pourrait arriver dans ce cas là.  
©️ MISE EN PAGE PAR LILACSKY.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
We can be heroes just for one day
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Bloomsbury
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» [UPTOBOX] Age of Heroes [DVDRiP]
» City of Heroes Freedom
» Coup de Coeur : Star City Heroes - [Rpg Super Héros]
» [Cycle Échos de la Force] Paquet de Force 1 : Héros et Légendes - Heroes and Legends
» Hogan's Heroes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-