Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #27 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 27ième version pour fêter le nouvel an chinois, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Il est temps d'affronter la vérité (Lucian <3 )

avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 593
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Mar 14 Nov - 18:56 par Lexie Cole



Lexie & Lucian



Je regardais mon téléphone, depuis le début de la soirée je n'arrêtais pas de regarder l'heure qui passait encore et encore, mais tout doucement. Je tournais en rond dans l'appartement ce qui avait commencé à inquiéter Lana. C'était une fille très intelligente, elle savait quand je n'allais pas bien et à chaque fois elle me faisait un beau dessin ou encore un câlin avec un gros bisou ce qui me permettait d'aller tout de suite bien. Lana était vraiment la parfaite petite fille, une vraie princesse, je l'aimais tellement que j'avais toujours peur qu'il lui arrive quelque chose. Depuis mes retrouvailles avec Lucian j'étais vraiment perdu, tous les soirs je pensais à lui, je ne savais pas du tout quoi, qu'est-ce que je pourrais bien lui dire pour arranger cette situation. Au début je lui en voulais, et c'est vrai qu'au fond de moi je lui en voulais toujours un peu. C'est vrai qu'il n'avait jamais voulu partir comme ça, encore moins finir en prison. Mais c'est vrai que s'il n'avait pas fait ce dernier coup, rien ne serait arrivé. Après je ne pouvais pas revenir en arrière, le passé était le passé. On avait tous les deux faits des erreurs, lui il s'était retrouvé en prison pendant deux et moi j'avais fui pendant 5 ans . Je ne savais pas comment lui faire face et pourtant ce jour-là il était bien là face à moi et mon coeur avait fait un bon dans ma poitrine, peut-être parce qu'il battait à nouveau pour lui. Cette journée avait été très perturbante et pour tous les deux, nos retrouvailles, le fait qu'enfin je lui disais clairement que j'avais souffert de le voir partir comme ça, et surtout il avait découvert qu'il avait une fille et là ça avait été la goutte d'eau qui faisait déborder le vase.J'avais bien vu dans son regard qu'il ne voulait pas me croire, que c'était trop dur d'imaginer qu'il soit père et je le comprenais totalement. Je m'en voulais tellement de ne pas être revenu plus tôt pour lui présenter notre fille, cela aurait été surement plus facile à accepter pour lui et Lana aurait connu son père dès le début de sa vie. Mais non j'avais préféré garder ce lourd secret et maintenant il savait tout. Ce jour-là il était parti du parc en me donnant son numéro pour l'appeler quand je voudrais lui présenter Lana. Au moins j'étais rassuré sur le fait qu'il voulait la rencontrer. Mais quand maintenant, chaque jour je me posais cette question? Je sentais encore sa main frôler la mienne, j'avais envie de revenir dans ses bras et à la fois j'avais peur.

Un mois c'était écoulé, un mois sans lui donner de nouvelles et pourtant j'aurais voulu. Combien de fois j'ai pris mon téléphone pour essayer de l'appeler, mais je raccrochais ensuite. Je ne savais pas s'il se sentait prêt. Le temps passait tellement vite, je n'avais pas vu le mois passé et pourtant ça c'était bien écoulé. Automne était arrivé en même temps que la chute de toutes ses feuilles mortes de toutes les couleurs que ma fille s'amusait à ramasser. Puis la fête halloween, elle était tellement mignonne en petite sorcière, j'avais pris tellement de photo et elle avait mangé un peu trop de bonbons à mon goût, mais je voulais qu'elle profite de chaque moment ici, elle était tellement belle avec se sourire sur les lèvres. Il était vraiment temps que Lucian rencontre sa fille, un mois je pense que c'était assez pour encaisser le coup. J'avais fini par lui envoyer un message un soir avant d'aller dormir. " Bonsoir Lucian. Tu penses pouvoir passer à l'appartement demain soir pour rencontrer Lana?" J'étais tellement hésitante , mais tellement surprise d'avoir sa réponse comme quoi il allait venir. Je l'attendais donc ce soir alors que dehors il faisait nuit noire, le vent, le froid et la pluie étaient là. Avant je lui aurais préparé un beau dîner, mais ce soir je ne savais pas, j'avais tout de même été cherché une bouteille de vin et j'avais fait manger Lana. Je lui avais dit que quelqu'un allait venir à la maison, je voulais que Lana apprenne que Lucian était son père quand il sera là. Je restais assise au bord de la fenêtre en regardant la pleine lune, le portable dans mes mains. J'étais tellement stressé.



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 766
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Jeu 16 Nov - 16:55 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
« Bonsoir Lucian. Tu penses pouvoir passer à l'appartement demain soir pour rencontrer Lana? » Le message était clair, limpide. En fait, il n'y avait rien à comprendre la-dedans sinon que Lucian était attendu. N'importe qui l'aurait comprit, mais pas lui. Sans doute parce que ce message arrivait de nul part, après un mois de silence. Il aurait très bien pu le briser avant, certes, il avait même souvent hésité à le faire. Mais quelque part, il préférait laisser cela à Lexie. Il ne voulait rien brusquer, même s'il mourrait d'envie de la revoir et que depuis leur rencontre, il était obnubilé par elle. Seulement il savait qu'ils n'étaient plus deux à présent, qu'un détail, un énorme détail, venait compliquer leur situation déjà bien complexe. Alors il avait attendu, patiemment si on pouvait dire, et la patience était de très loin sa principale qualité. Il s'était même dit que Lexie avait fini par changer d'avis, qu'elle avait de nouveau fait ses affaires et fuit on-ne-sait-ou pour ne pas avoir à le revoir. Oui, c'est encore ce qu'il croyait hier matin quand il avait reçu un message. Un message de sa part. Il avait ressentit un élancement dans la poitrine quand son prénom s'était affiché sur l'écran de son portable, sans doute parce qu'il n'y croyait plus trop mais qu'il l'espérait sincèrement. Il avait parcourut le message en une fraction de seconde et l'avait reposé sur la table de sa cuisine, hésitant. Il avait croisé les bras sur son torse, toisé l'un de ses chiens qui devait ressentir la fébrilité de son maître. Il lui aurait sans doute demandé quoi faire si celui-ci avait pu lui répondre. Après tout, ses chiens étaient les êtres vivants les plus proches de lui en un sens. Rencontrer Lana. Ces deux mots s'entrechoquèrent dans son crane et il ressentit le besoin immédiat de prendre un shoot, juste un. Mais il n'était pas préférable qu'il rompe son sevrage après tant de galère, surtout pas quand Lexie avait de nouveau fait irruption dans sa vie. A défaut, il prit une bière fraîche et la vida presque en une seule gorgée. Il se sentait flancher et il avait horreur de ça. Lucian Torres ne flanchait jamais, s'était un homme fort, sûr de lui, pas un trouillard. Si ? Il finit par attraper son téléphone, un peu trop brutalement sans doute et lui répondit : « J'y serais. » Un message aussi sobre que le sien. Dans la foulée, il lui demanda également son adresse et l'heure qui l'arrangeait. Il demanderait une soirée de repos à son patron. C'était pas tous les jours qu'on partait retrouver une ex fiancée disparue et un bébé surprise après tout. Humour de jour, bonjour.

Brixton. Lexie habitait Brixton. Également. Ils fallait qu'ils vivent tous deux dans le même foutu quartier. Le destin avait décidément un drôle de sens de l'humour. Depuis combien de temps était-elle revenue à Londres déjà ? Lui avait-elle seulement dit ? Il n'était plus sur. Il n'avait retenu que deux choses de leurs retrouvailles non-désirées : il avait une gamine et Lexie lui avait rendu sa bague de fiançailles. Et bien sûr, il se souvenait de quelques détails qui faisaient mal, ça, pas de doute, il n'avait pas oublié. Et donc, Lexie et Lana habitaient à seulement quelques pâtés de maison de son propre appartement. Au fond de lui, il avait envie de hurler de rage à cette pensée. Depuis combien de temps son ex vivait-elle près de chez lui, lui cachant à la fois sa présence mais aussi celle de son enfant ? Ils se seraient sans doute croisé plus tôt si Lucian n'était pas aussi peu chez lui. Il travaillait tard le soir, rentrait à l'aube et passait ses journées à l'extérieur, supportant mal d'être enfermé. Il était devenu un brin claustrophobe après son séjour en taule. Et le pire dans tout ça, c'est qu'ils s'étaient retrouvé à l'autre bout de la ville, totalement par hasard. Hasard de merde, ouais, pensa-t-il amèrement tout en traversant la rue. La nuit était tombé depuis peu, mais déjà, les rues commençaient à se vider de ses occupants et le froid venait lui geler les mains. Lucian les laissa bien ranger dans les poches de sa veste et accéléra le pas. Il était entrain de regretter de n'avoir pas prit son 4x4, mais prendre l'air lui laissait le temps de réfléchir à la suite. Dans très peu de temps, il allait rencontrer Lana. Sa fille. Il avait vraiment du mal avec ça, mais il ne voulait pas se dérober, pas maintenant qu'il avait répondu présent. On ne pouvait pas dire qu'il y allait d'un pas enjoué, il était même plutôt stressé, mais maintenant qu'il était au courant, il ne pouvait pas jouer l'ignorant. Finalement, il repéra le perron de Lexie. Il se stoppa, malgré la pluie glaciale qui commençait à tomber. Il prit soudain conscience qu'il était venu les mains vides. Il eut une pensée pour sa mère, Gloria, qui serait outré de son manque de civilité. Gloria adorait Lexie... Lucian hésita à faire demi-tour, ne serai-ce que pour se donner un peu plus de temps, pour ne pas paraître si mal élevé. D'ordinaire, il aurait apporté une bouteille de rosé pour Lexie, son préféré, et certainement une boite de chocolat, son péché mignon. Mais là, rien. Il se sentait ridicule, mais il le serait probablement bien plus s'il n'affrontait pas sa réalité. Il prit une grande inspiration et sonna à sa porte, sûrement dégoulinant à présent. Qu'il était con, il allait devoir rentrer sous la pluie ! Il entendit un bruit de l'autre côté de la porte et soudain, Lexie lui fit face. Elle était superbe, comme toujours. « Heu...Salut. », dit-il, un peu maladroit. La soirée promettait d'être mémorable, oui, mais pas forcément dans le meilleur sens du terme.

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 593
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Jeu 16 Nov - 19:26 par Lexie Cole




Lexie & Lucian



Je restais assise sur le rebord de la fenêtre à regarder le monde extérieur, mon regard s'arrêtait sur un couple qui rentrait chez eux et ça me faisait un pincement au coeur, car moi aussi j'aurais voulu rentrer chez moi avec mon petit ami, former un couple quoi. Mais le destin en avait décidé autrement pour Lucian et moi et maintenant j'avais l'impression que les choses étaient tellement compliquée. Je n'arrivais même pas à trouver une solution pour que tout se passe mieux entre nous. Faut bien avouer que nos retrouvailles étaient un peu mouvementés la dernière fois et maintenant j'étais tellement perdu. Un mois qu'on ne c'était pas revu et pourtant j'étais retourné dans ce parc, parfois au fond de moi j'espérais le croiser à nouveau, mais non, se n'était jamais lui qui arrivait dans le parc, il n'était pas revenu. Puis je ne voulait pas le brusquer, j'avais bien vu à quel point il était énervé la dernière fois, surtout quand il avait appris l'existence de sa fille. Je ne savais pas du tout s'il voulait vraiment rencontrer notre fille officiellement, et pourtant je savais bien qu'il m'avait clairement dit que je pouvais revenir vers lui quand je serais prête à lui présenter Lana, même si au fond lui aussi il fallait qu'il soit prêt quand même. Et pourtant j'avais passé beaucoup de temps à lui envoyer un message, à chaque fois ce que j'écrivais ne me plaisait, bon je recommençais encore et encore. Avant , je n'avais pas besoin de réfléchir pour lui envoyer un sms, je savais très bien quoi lui écrire, mais là c'était très dur. Puis j'avais eu sa réponse, bon simple c'est sûr, mais au moins il acceptait de venir.

Et maintenant j'attendais qu'il arrive, j'étais tellement stressé que par moment je n'entendais pas ma fille me parler et elle devait s'y reprendre à deux fois. Elle voyait bien que je n'étais pas comme d'habitude, mais je faisais tout pour la rassurer. J'attendais qu'il arrive, je ne sais pas si j'avais impatience ou pas , car cette soirée, je ne savais pas du tout comment elle allait se dérouler. Même pour m'habiller j'avais mis trop de temps, je ne pouvais pas être trop sexy , mais pas trop simple non plus , je voulais être belle pour lui, car au fond de moi je tenais encore à lui. Même si ce soir se n'était pas forcement pour nous rapprocher, mais plus pour le présenter à Lana. Un jeans noir avec un petit haut rouge allait bien quand même, simple mais joli. Je sursautais en entendant frapper à la porte , c'était lui je ne pouvais pas le laisser attendre trop longtemps. J'allais lui ouvrir et je me retrouvais en face de lui, j'en avais le souffle coupé encore une fois et mon coeur battait de plus en plus fort. « Heu...Salut. » Je voyais bien que lui aussi il était maladroit ce qui était normal, il était mal à l'aise tout comme moi. Cette soirée allait réserver trop de surprise. " Salut Lucian....Merci d'être venu. " Je le laissais rentré dans l'appartement qui n'était pas trop petit, mais le salon était assez grand avec la cuisine ouverte.Il pouvait y voir beaucoup de photo de Lana et moi depuis qu'elle était née, c'était la plus importante dans ma vie , il fallait que ce soit affiché partout dans l'appartement. Bien sûr que j'avais gardé des photos de notre vie ensemble à Lucian et moi, mais tout ça était dans une boite avec plusieurs souvenirs. Une chose était sûr c'est que depuis le parc je n'avais plus ma garde et pourtant je l'avais gardé pendant toute son absence et maintenant je sentais bien ce vide. J'étais vraiment nerveuse et je me retournais vers lui. " Euh...Tu veux boire quelque chose?.... Elle est en train de faire un dessin dans sa chambre. Tu veux la voir maintenant ou attendre....Enfin on fait comme tu en a envie.On n'est pas obligé de tout lui dire tout de suite"




(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 766
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mer 22 Nov - 14:20 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
C'était vraiment étrange pour lui de se pointer ainsi chez son ex, comme un invité. Autrefois, ils avaient partagé le même appartement après tout. Là, il avait l’impression qu'un gouffre existait entre leur vie d'avant et l'actuelle. Bon, dans un sens, elle en faisait encore partit, ce qui n'était pas le cas le mois précédent. Au moins, aujourd'hui, elle ne jouait plus les femme invisible. Il en était content mais une partie de lui trouvait quand même que cette situation n'avait rien de bien normal. Il avait partagé la vie de Lexie pendant deux belles années sans jamais se douter qu'il finirait par n'être qu'un invité dans sa maison à elle. Mais c'était sans doute préférable ainsi. Lucian avait donc fini par arriver devant chez elle, encore perdu face à ce qu'il l'attendait. Jusque là, il n'avait pas vraiment songé à sa rencontre avec Lana. Il s'était concentré sur le fait que Lexie était en ville, qu'il l'avait revu et que leurs retrouvailles n'étaient pas à la hauteur de ses espérances. Concernant sa fille, il se sentait encore trop interdit, perdu, et n'arrivait pas à s'y faire. Il ne s'était jamais vu devenir père, n'avait même pas imaginé qu'il le deviendrait. En se fiançant avec une pédiatre, bien sur, Lucian s'était aventuré en terrain miné. Et puis les femmes avaient toutes un désir de maternité, non ? Mais il pensait avoir le temps, le temps de convaincre Lexie que la vie leur réservait d'autres surprises. Du temps, finalement, il en avait eu que trop enfermé pendant deux ans. Mais même là, même confronté à la déchéance humaine, à l'ennui et à la solitude, Lucian n'avait pas eu le désir de devenir père. Ça ne faisait pas partit de lui, sans qu'il puisse se l'expliquer. Mais voilà que ses perspectives d'avenir se trouvaient changé maintenant qu'il connaissait l'existence de Lana. Enfin, pour le moment, il acceptait tout juste l'idée d'avoir conçu une enfant avec Lexie.

Finalement, son ex-fiancée vint lui ouvrir. Lucian sentait l'humidité sur son visage et il était plutôt satisfait d'avoir attaché ses cheveux avant de partir, sinon, pas de doute que sa tignasse aurait dégouliné sur le sol impeccable de la belle. « Salut Lucian....Merci d'être venu. » Il lui fit un léger sourire en guise de réponse. Il ne voulait pas lui dire qu'il avait hésité, que même là, il n'était pas sûr de rester. Il n'avait aucune envie de mettre en péril sa relation avec Lexie, même si en son fort intérieur, il se sentait plus que fébrile à l'idée de la suite de la soirée. « Je suis désolé, j'ai oublié la bouteille chez moi », mentit-il, pour la bonne cause. Il n'aimait pas lui mentir, il ne l'avait jamais fait auparavant sinon pour des détails. Mais l'idée qu'elle puisse penser de lui que c'était un malotru lui était bien plus insupportable qu'elle le croit menteur. Il aurait sans doute pu apporter quelque chose pour la gamine aussi, pensa-t-il maintenant qu'il se retrouvait bien au sec, à l'intérieur de cet appartement qui n'était pas le sien, mais celui qu'elle occupait sans lui. Mais quoi comme cadeau ? Lucian n'y connaissait rien aux enfants et encore moins de cet âge là. Il avait eu une petite sœur, mais c'était différent, tout était différent à l'époque. Il aurait pu se renseigner ultérieurement auprès de Lexie, mais il estimait que ça faisait trop. Trop pour une seule fois, trop pour ce qui les attendaient tous les deux, ou plutôt tous les trois ? Lucian fit un pas vers le salon avant que Lexie ne se retourne vers lui : « Euh...Tu veux boire quelque chose?.... Elle est en train de faire un dessin dans sa chambre. Tu veux la voir maintenant ou attendre....Enfin on fait comme tu en a envie.On n'est pas obligé de tout lui dire tout de suite. » Il sentait très distinctement la nervosité de la blonde. Et quelque part, cela le rassura. Lexie était une femme forte, téméraire, mais elle ne pouvait constamment faire la fière. Autrefois, Lucian jouait le fort également, l'intrépide, celui qui ne craignait rien ni personne. Ils formaient un couple atypique mais solide. Là, ils se sentaient égarés. Étrangement, Lucian avait affronté des situations très violentes et angoissantes dans sa vie, mais face à une gamine, il se sentait bien plus en difficulté. Sans doute parce qu'il ne pouvait rien contrôler sur ce coup-là et qu'il s'agissait de Lexie. « Je veux bien boire un truc, oui, s'il te plaît », commença-t-il. Il avait besoin de se détendre et quelque chose lui disait qu'il en était de même pour Lexie. Il la suivi vers la cuisine ouverte, après avoir déposé sa veste à l'entrée. « Écoute Lex, je sais pas comment faire. C'est toi sa mère, c'est à toi de voir comment tu veux qu'on procède ». Lucian ne voulait rien forcer et surtout ne pas interférer de trop dans leur relation mère-fille. Il se sentait également bien trop étranger dans ce « rôle » pour tenter quoi que ce soit. « Quel âge elle a déjà ? Elle est née quand ? Tu vois, je sais vraiment rien sur elle ». Il avait juste vu son visage, et encore, sans vraiment l'observer. Il savait simplement qu'elle avait la peau matte, la sienne, ainsi que des cheveux sombre. S'il l'avait croisé par hasard, il ne se serait jamais retourné sur elle, il n'aurait même pas prit conscience qu'il y avait une enfant pas loin. Lucian ne s’intéressait pas aux plus jeunes. Vraiment, il n'était pas sur d'être le père de rêve pour cette gosse.

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 593
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Ven 24 Nov - 19:14 par Lexie Cole



Lexie & Lucian



Cette situation me mettait tellement mal à l'aise. Il ne faut surtout pas croire que c'est parce que je n'ai pas envie de voir Lucian, non pas du tout. Surtout que depuis notre dernière discussion je m'étais bien rendu compte qu'il s'en voulait d'avoir été en prison et surtout de m'avoir abandonné comme ça. Rarement je voyais Lucian en état de faiblesse, et pourtant la dernière fois, au début de notre discussion bien sûr, il avait été plus faible et fragile auprès de moi, surtout quand il s'était rendu compte à quel point j'avais souffert sans lui. Et c'est pour cette raison que depuis, je commençais à ne plus avoir cette rancune envers lui, même si ensuite cela avait été vraiment très très dur entre nous et depuis je voulais mais à moi. En un mois, j'avais pleuré tellement de fois dans ma chambre ,,car oui je me sentais seule et surtout fautive de l'avoir tenue éloigné de sa fille et pourtant même grand bourru comme il est, je suis sûr qu'il ferait un très bon père. Mais il avait loupé les premières années de vie de notre fille, je comprenais qu'il pouvait m'en vouloir. Et maintenant on inversait les rôles, je devais me faire pardonner et pourtant je n'étais pas préparé à m'en vouloir autant après quelques années. Déjà il m'avait fallu beaucoup de temps pour accepter que j'allais avoir un enfant, donc maintenant avec le retour de Lucian dans ma vie. Je ne savais pas du tout ce que la vie allait me réserver encore comme surprise. Mais pour ce soir j'attendais l'arrivée de Lucian qui ne se faisait pas tarder. C'était bien la première fois après de nombreuses années que je l'invitais autre part que dans notre appartement à tous les deux, c'était tellement étrange.

Je me retrouvais donc rapidement en face de lui, il était là devant ma porte était toujours aussi beau, surtout quand il a ses cheveux attachés comme ça. Je ne pouvais pas dire le contraire, Lucian ne me laissait pas indifférente. Une partie de ma conscience me disait de rester sur mes gardes , car à cause de son dernier coup je m'étais retrouvé toute seule. Mais l'autre partie de ma conscience, me demandait elle de baisser les armes et de craquer à nouveau dans ses bras. Je le laissais rentré alors que je faisais un petit sourire après sa phrase. « Je suis désolé, j'ai oublié la bouteille chez moi » Je ne lui en voulais pas, je voyais bien qu'il était mal à l'aise. "Ce n'est pas grave, j'en ai acheté une . " Puis ce soir se rendez-vous êtes assez étrange, on n'en faisait pas tous les jours des comme ça et heureusement je dois dire,  car le stress en moi était au maximum. Je le laissais donc venir dans mon appartement, le mien et pas le nôtre malheureusement. Mais on ne peut pas revenir en arrière et c'est bien dommage, je suis persuadé qu'on changerait beaucoup de choses. Il devait bien se rendre compte à quel point j'étais mal à l'aise dans cette situation, ça se voyait très bien dans mes paroles. « Je veux bien boire un truc, oui, s'il te plaît » J'étais contente de sa réponse , car j'avais bien besoin d'un verre, voir de deux pour être sûr. Je me dirigeais donc vers la cuisine alors qu'il me suivait. Je sortais deux verres et une fois rempli je me retournais pour lui en tendre un. « Écoute Lex, je sais pas comment faire. C'est toi sa mère, c'est à toi de voir comment tu veux qu'on procède ». Je soupirais alors que je venais faire les cent pas dans la cuisine." Oui c'est moi sa mère en effet et toi son père. Et je te rappelle que je n'étais pas prête pour devenir mère moi non plus. "Je soupirais, je me mettais à nouveau sur la défensive encore une fois et tout de suite je venais lui dire. " Pardon excuse moi." Je venais m'adosser contre un meuble de la cuisine alors que je commençais à boire ce qui faisait du bien. « Quel âge elle a déjà ? Elle est née quand ? Tu vois, je sais vraiment rien sur elle » Je posais mon père alors que je quittais la cuisine pour me diriger vers ma chambre et en quelques minutes je revenais vers lui avec un album photo dans mes mains. Je le déposais devant lui en l'ouvrant, il y avait pleins de photo de la naissance de Lana. " Lana est né il y a quatre ans et demi et bien sûr comme son père , elle a décidé de venir au monde en pleine nuit, elle adore le monde de la nuit , le 20 décembre. Elle aime le dessin et surtout grimper partout ce qui m'a couté plusieurs frayeurs et pour elle , des bleus. Elle...Elle a tes yeux , ta couleur de peau...Enfin tu as plus de choses en communs avec elle que tu ne peux le croire. " Je continuais de tourner les pages de l'album, Lana était tellement belle sur les photos. Je savais bien que ça ne devait pas être facile pour Lucian , mais je voulais qu'il sache qui était sa fille. Lana était bien la seule qui arrivait à me calmer quand je n'allais pas bien, juste sa présence me faisait du bien. Mais là on n'était que tous les deux dans la cuisine, je profitais que ma fille soit dans sa chambre au calme. Je voulais profiter un peu de Lucian et surtout le préparer à la rencontre avec sa fille. "Lucian....Je ...Je sais bien que c'est compliqué et crois moi depuis la dernière fois j'ai l'impression que ma tête va exploser....Je ne veux pas te brusquer..." J'étais vraiment mal à l'aise , je en savais plus quoi lui dire. Je lui laissais le choix de rentrer dans la vie de ma fille et pourtant au fond de moi j'en avais envie, je voulais qu'il soit là pour elle et pour moi. Maintenant j'avais peur que se soit lui qui parte de ma vie.



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 766
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mar 5 Déc - 13:15 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
Lucian accepta le verre avec soulagement. L'alcool avait toujours eu un aspect déstressant pour lui. Bien sûr, il avait connu mieux en terme de relâchement, mais il devait se tenir éloigné de tout ça. Lucian avait fait un travail monstre pour arriver à décrocher de la drogue. Il avait passé des moments difficiles, à quelques instants, il avait même souhaité mourir tant la douleur était dure à surmonter. Lexie l'avait aidé alors qu'elle aurait sans doute dû fuir. Personne ne devrait affronter cela. Mais Lexie était resté, elle l'avait convaincu de se faire aider, lui avait prouvé qu'il était bien assez fort pour se débarrasser de ça. Lucian était donc sevré depuis plusieurs années, mais il savait qu'il serait toujours fragile de ce côté là, qu'il n'en serait jamais totalement guéri. Quelque part, il n'avait pas de motivations assez importantes pour se débarrasser totalement de ses idées noires. Du moins jusque là ? Parce qu'un enfant devait faire la différence, non ? Être responsable d'un tout petit devait forcément réduire le champs des conneries. Mais pour le moment, il ne savait pas s'il allait être un jour responsable de la gamine. Et puis c'était un grand mot pour lui. Il s'était toujours montré assez irresponsable dans sa vie, ce qui l'avait mené tout droit dans les emmerdes. Lexie le savait, alors voulait-elle vraiment qu'il prenne le risque de tout casser à nouveau ? Quelque part, il la trouvait encore trop gentille de lui ouvrir sa porte, de l'inviter dans son intimité. Mais ne devait-elle pas le faire afin de rattraper ses années de disparition et d'omission face à l’existence de sa fille ? Lucian était en plein conflit intérieur, ce qui ne lui ressemblait pas.

Lucian but une première gorgée de son verre. « Oui c'est moi sa mère en effet et toi son père. Et je te rappelle que je n'étais pas prête pour devenir mère moi non plus. » Son père... Lucian tiqua, aussi rapidement que si on venait de le frapper à l'arrière du crane. Pour le moment, il ne se sentait en rien être un père. D'ailleurs, il n'avait qu'une vague idée de ce que cela impliquait en réalité. Lui, il n'avait que très peu connu le sien et il avait toujours voué une haine envers ce type qui avait abandonné sa femme et ses enfants. Il avait prit un rôle de chef de famille alors qu'il n'était encore qu'un gosse, mais il était maladroit, trop maladroit sans doute car il n'avait fait que briser un peu plus les siens. « Pardon excuse moi. » Il avait à peine fait attention au ton de sa voix. Plongé dans ses souvenirs, il n'avait pas relevé sa remarque. « C'est bon t'excuse pas ». Il but une autre gorgée, puis reposa le verre sur la table avant de croiser les bras sur son torse. « Mais toi tu as eu des années pour devenir mère, alors que moi j'ai appris ça y a un mois ». Et personne ne pouvait endosser un rôle aussi rapidement. Personne. Sûrement pas lui. Lui le raté, celui qui détruisait tout ce qu'il approchait de trop près. Sur le moment, il crut qu'il l'avait vexé car il la vit sortir de la pièce. Mais Lexie revint quelques minutes plus tard avec dans les bras un album photo. Sans rien dire, il la laissa installer l'album face à lui. Lucian posa un regard curieux dessus et observa le bébé. Il n'y voyait là qu'un enfant parmi tant d'autres mais il savait que pour Lexie, c'était différent. C'était sans doute un truc de mère. Il n'aurait jamais pu y reconnaître sa fille. Lexie se lança alors dans un discours explicatif : « Lana est né il y a quatre ans et demi et bien sûr comme son père , elle a décidé de venir au monde en pleine nuit, elle adore le monde de la nuit , le 20 décembre. Elle aime le dessin et surtout grimper partout ce qui m'a couté plusieurs frayeurs et pour elle , des bleus. Elle...Elle a tes yeux , ta couleur de peau...Enfin tu as plus de choses en communs avec elle que tu ne peux le croire. » Lucian esquissa un sourire. Lexie savait comment l'amadouer, comment le rendre plus tendre. Il se laissa prendre au jeu des photos. Sur quelques unes, il avait l’impression de retrouver un peu de sa petite sœur, Maia. La petite était une casse coup, elle devait sans doute tenir ça de lui. Lucian l'était toujours, c'était en partit le sport et les activités en tout genre qui l'avaient tenu éloigné de la drogue et lui avait offert un certain équilibre. « Je veux bien te croire », dit-il en lui souriant. Il commençait à se détendre. Il sentait que tout cela comptait beaucoup pour Lexie, aussi, il ne voulait pas la décevoir. Seulement il finirait sans doute par le faire, non ? « Je trouve qu'elle a ton sourire et tes pommettes. Et j'espère qu'elle tient de toi pour les qualités, les miennes sont un peu limitées ». Mais Lana avait été élevé par sa mère, alors il ne se faisait pas trop d'inquiétude. Du moment qu'elle ne le fréquentait pas trop lui, Lana n'était pas en danger. «Lucian....Je ...Je sais bien que c'est compliqué et crois moi depuis la dernière fois j'ai l'impression que ma tête va exploser....Je ne veux pas te brusquer... » Il l'observa du coin de l’œil. Lexie semblait vraiment abattu. Elle était touchante, vraiment. Il décida d'arrêter de trop réfléchir et l'attira doucement contre lui, l'enserrant de ses bras avant de déposer un tendre baiser sur son front. Il en avait envie depuis la dernière fois. Son contact lui manquait. Tout chez elle lui manquait terriblement. Pourtant, il lui en voulait encore d'avoir gardé pour elle l'existence de Lana, d'avoir disparu, mais il ne voulait pas prendre le risque de la perdre, pas encore. Lucian relâcha son étreinte. « On va faire les choses pas à pas. Tu veux bien m'accompagner la voir ? ». Il ne pouvait pas continuer de faire l'autruche. Il était allé trop loin pour faire marche arrière. « Je sais pas comment lui dire... ».

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 593
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Mer 6 Déc - 21:17 par Lexie Cole




Lexie & Lucian


Je ne sais pas si je peux dire que je connais Lucian par coeur, mais on a vécu beaucoup d'épreuve ensemble, j'ai réussi comme je peux à le remettre un peu sur le droit chemin, enfin ça je le pensais. Je lui avais montré qu'au fond de lui il n'avait pas qu'un coeur de pierre , même si c'est vrai que quand on le regarde, on peut prendre peur. Mais j'ai su voir en lui une personne qui pouvait aimer et prendre soin d'une personne. J'étais tombé sous son charme et encore aujourd'hui je suis toujours aussi amoureuse de lui. Puis j'avais été là pour qu'il puisse ne plus toucher à la drogue, l'alcool j'accepte, mais la drogue faisait tellement de dégat, donc encore une fois j'avais su être là et pourtant ça avait été tellement difficile, autant pour lui que pour moi. Mais toutes ses épreuves nous avaient rapprochés. Mais voilà, juste avant notre mariage il avait fait un dernier coup. Je ne sais pas si après tant d'épreuves on serait capable de surmonter celle-ci, entre la douleur que j'avais ressentie quand il c'était fait arrêter par la police et sa douleur quand il avait su que je lui avais caché sa fille. Donc c'est vrai que l'alcool allait nous faire du bien, il m'arrivait rarement de boire, tout seul de toute façon ce n'était pas facile, puis je faisais tout pour être une mère responsable. Fini les sortis, l'alcool ou autres soirées, surtout quand on est mère-célibataire. Mais là je me retrouvais seule dans la cuisine avec lui et je commençais à boire un peu aussi ce qui faisait du bien. Cela faisait tellement bizarre de l'avoir chez moi alors qu'avant on avait notre chez nous et c'était vraiment différent. Parfois j'aimerais revenir en arrière , mais ce n'étais pas possible.

Avec Lucian je perdais tous mes moyens. Avant je savais ce que je voulais, ce que je disais je le pensais. Mais avec Lucian c'était tellement différent, il me perturbait, cette situation était compliquée. Je m'emportais contre lui en lui faisant bien comprendre que je n'étais pas non plus prête pour devenir mère. Je me reprenais en m'excusant. « Mais toi tu as eu des années pour devenir mère, alors que moi j'ai appris ça y a un mois » Je savais bien qu'il était perdu depuis cette nouvelle et je le comprenais tout à fait. On n'avait jamais parlé d'enfant quand on était ensemble, donc là apprendre qu'il avait une fille de 4 ans et demi ne devait pas être facile à encaisser. " J'apprends tous les jours à être mère et ce n'est pas facile. Je ne suis pas une mère parfaite. J'ai confiance en toi et je sais que tu deviendras un bon père avec le temps. Tu peux prendre le temps que tu veux. J'ai toujours su voir de quoi tu étais capable." Je sais bien que s'il était comme ça c'était à cause de moi, je lui avais caché l'existence de sa fille et je m'en voulais tellement. Depuis que je l'avais retrouvé je m'en voulais encore plus et j'étais vraiment perdue. Mais ce que je lui disais était vrai, j'avais confiance en lui et pourtant ce n'étais pas facile d'avoir ma confiance. Mais Lucian c'était différent et même s'il ne voyait pas le père en lui, je savais qu'il serait prendre son rôle. On fait tous des erreurs, moi-même j'en avais fait. Avec Lana, mère célibataire j'avais l'impression de ne pas lui offrir la vie dont elle avait besoin. Je venais lui montrer l'album photo de Lana que j'avais fait avec amour. Je voulais lui présenter Lana quand elle était petite et surtout qu'il avait déjà des points communs avec elle. Et enfin je voyais un sourire sur son visage ce qui me faisait beaucoup de bien.J'étais surement une des rares personnes qui arrivait à l'amadouer si vite. « Je veux bien te croire » Je relever les yeux en faisant un petit sourire. « Je trouve qu'elle a ton sourire et tes pommettes. Et j'espère qu'elle tient de toi pour les qualités, les miennes sont un peu limitées » Je soupirais, il ne changeait vraiment pas. "Merci. Tu as des qualités, c'est juste qu'il faut toujours être là pour te les montrer. Mais tu en as crois-moi. " Il me manquait et plus les minutes passaient et plus j'avais cette boule au ventre qui ne voulait pas partir. J'avais peur de croire qu'il reviendrait dans ma vie. J'avais peur qu'à tout moment il parte. Je restais près de lui et pourtant j'avais l'impression qu'on n'était pas si éloigné. C'est vrai que je n'arrêtais pas de me poser des questions. Puis il venait m'attraper et je me retrouvais dans ses bras. Enfin j'étais contre lui, ma tête contre son torse et ses bras autour de moi. J'étais tellement bien contre lui, je ne voulais surtout pas que ça s'arrête. « On va faire les choses pas à pas. Tu veux bien m'accompagner la voir . ». Je m'éloignais de lui à contre coeur mais fallait bien lui présenter notre fille.« Je sais pas comment lui dire... ». "Je ne vais pas t'abandonner avec elle. On va faire ça à deux. " On partait donc tous les deux voient notre fille qui s'amusait à faire une tente avec ce qu'elle pouvait, mon petit monstre qui mettait tout le temps sa chambre sens dessus dessous. Je faisais un petit rire alors qu'elle avait dû mal, mais têtu comme elle est, je savais qu'elle voulait y arriver seule. En nous entendant elle sortait des draps qui étaient sur sa tête. Je venais la chercher en la prenant dans mes bras alors qu'elle regardait Lucian. J'allais m'asseoir sur son lit en regardant Lucian pour faire comprendre qu'il pouvait venir s'asseoir près de nous. "Lana, je te présente Lucian... Je t'ai toujours dit que ton papa était loin de nous car il ne pouvait nous rejoindre..." C'est vrai que jamais je ne lui avais dit que son père était mort, qu'il était en prison ou encore dit du mal de lui, jamais je ne me serais permise. Je prenais mon courage à deux mains, il fallait le faire, je sentais le stress de Lucian se mélanger aux miens. " Lucian est ton papa..."J'espérais tellement qu'elle allait comprendre et surtout ne pas le prendre mal. Elle n'avait que 4 ans et demi et ce n'était pas toujours facile pour elle de comprendre.



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 766
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mar 12 Déc - 18:53 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
«J'apprends tous les jours à être mère et ce n'est pas facile. Je ne suis pas une mère parfaite. J'ai confiance en toi et je sais que tu deviendras un bon père avec le temps. Tu peux prendre le temps que tu veux. J'ai toujours su voir de quoi tu étais capable ». Le truc, c'est que Lucian n'était même pas certain d'avoir été plus doué s'il l'avait su dés le départ. Il y avait un adage qui disait que les femmes devenaient mère dés l'annonce de la grossesse alors que les hommes devenaient père qu'à la naissance. Avant, tout est abstrait, imaginaire. Mais le fait de voir le ventre grossir à mesure des mois, de poser sa main sur la peau et sentir le bébé bouger, devait bien aider à se construire en tant que futur père. Mais Lucian n'avait pas connu tout ça. Il n'avait même pas vu Lexie enceinte une seule fois. Quelque part, peut être aurait il dû être heureux d'avoir échappé aux premières années. Il n'avait pas eu à se lever la nuit, à ne dormir que très peu, à changer les couches... Mais cela ne le consolait en rien. Mais il n'était pas triste non plus. En vérité, il ne savait pas quoi ressentir ni même s'il devait ressentir quoi que ce soit. Il n'avait pas l’impression d'être dans son bon droit, il se sentait même étranger à tout ça, mais quelque chose lui interdisait de déguerpir. En fait, Lexie l'en empêchait. Égoïstement, il savait que s'il ne faisait pas l’effort de connaître Lana, il finirait par la perdre, elle. Et il s'était tellement accroché à son souvenir ces dernières années qu'il n'avait aucune envie de continuer à vivre dans une ville où était sa voisine en restant à distance. En fait, il ne pourrait jamais l'ignorer, il finirait forcément par revenir vers elle, tôt ou tard. « Et tu es bien la seule », lui répondit-il. Il ne voulait pas qu'elle s'appitoit sur lui, non, mais simplement qu'elle l'entende. Lexie l'avait toujours connu isolé, sans famille, elle avait petit à petit rempli ce vide en lui. Tu deviendras un bon père... Il en doutait, vraiment, mais Lexie avait l'air d'y croire. Elle avait toujours été plus optimiste que lui, mais il n'y avait pas vraiment de difficulté car Lucian était dans le pessimisme constant. « Merci. Tu as des qualités, c'est juste qu'il faut toujours être là pour te les montrer. Mais tu en as crois-moi ». Une fois encore il admirait le fait qu'elle croit autant en lui. Mais il ne pouvait lui faire la promesse de ne pas la décevoir. Parce qu'il était évident qu'il l'avait fait autrefois alors qu'ils étaient sur le point de se marier. Et il n'avait pas assez confiance en lui pour se dire qu'il ne flancherait plus. Il lui devait d'être honnête, Lexie valait vraiment le fait qu'on ne lui raconte pas n'importe quoi pour avoir la paix.

L'étreinte fut courte mais Lucian eut le temps de respirer son parfum, de sentir à nouveau ses cheveux frôler son torse. Avec surprise mais ravissement, il constata que Lexie ne luttait pas, qu'elle ne cherchait pas à se séparer de lui. Ce simple contact semblait impossible la dernière fois qu'ils se sont vu et il était rassuré de voir qu'une étreinte comme celle-ci était encore envisageable. «Je ne vais pas t'abandonner avec elle. On va faire ça à deux ». Lucian hocha la tête, entendu. Il ne voulait pas lui montrer à quel point il se sentait vulnérable en cet instant. Il avait traversé tellement pire, mais là, il aurait préféré se prendre un coup plutôt que d'affronter la suite de la soirée. Peut être que Lucian savait gérer la colère, la haine, la violence, mais n'avait aucune idée de commun être tendre et agréable envers une enfant. Il savait que son allure faisait peur, qu'elle ne mettait pas vraiment les gens à l'aise, alors qu'en serait-il pour la gamine ? Il se félicita d'avoir taillé sa barbe, sans ça, il ressemblait à un ours, de quoi effrayer n’importe quel bambin. Lucian suivit donc Lexie dans la chambre de la petite. A leur arrivée, Lana était camouflé sous un drap, visiblement entrain de jouer dans sa cabane improvisée. Lucian resta sur le pas de la porte, histoire de partir rapidement si cela devenait trop compliqué. Finalement, il vit la petite émerger et il put enfin voir son visage de près. Difficile de dire si elle lui ressemblait, mais en tout cas, il la trouva mignonne. Elle leva un regard vers lui et ne fit aucun mouvement de recul, simplement un air interrogateur envers sa mère. Lucian lui lança un léger sourire, cassant un peu sa figure de façade. Mère et fille s'assirent sur le lit, Lana sur les genoux de Lexie. Cette dernière lui fit signe de se joindre à elle. Un peu déstabilisé, Lucian se prêta pourtant au jeu et prit place au bout du lit, du côté de son ex. « Lana, je te présente Lucian... Je t'ai toujours dit que ton papa était loin de nous car il ne pouvait nous rejoindre... » Lexie était vraiment une femme extraordinaire. Combien de femmes auraient dit la vérité à leur enfant dans le but de se montrer honnête, au détriment d'une éventuelle relation ? Quelque part, elle avait gardé l'espoir qu'il lui revienne et cette analyse le toucha. Lucian coula un regard de biais. Lana fixait sa mère, attentive, tandis que Lexie se perdait dans les grands yeux de son enfant. « Lucian est ton papa... ». Voilà, c'était dit. Lucian s'était presque attendu à un cataclysme à ce moment, voir une tempête ou quoi que ce soit qui viendrait ponctuer le drame de la situation. Mais rien. Un léger silence suivi, ce qui mit Lucian dans un état de panique interne. « Salut Lana », dit-il enfin. Il s'était dit qu'il était de bon ton de dire quelque chose, d'intervenir. La petite coula un regard vers lui. Il n'y lu aucune trace de colère ou de panique, juste un regard surprit. Sans doute que dans son imaginaire de petite fille, elle s'était inventé une autre image de ce père absent. Lucian avait plus l'air d'une bête que d'un papa, il en convenait. Quant à sa voix bourrue, cela n'avait pas l'air de la faire sourciller non plus. Bon point jusque là. Finalement, Lana descendit des genoux de sa mère et se rapprocha de Lucian, tout en restant collé à sa mère. « J'ai la même couleur que toi », dit-elle en pointant son visage. La douceur de sa voix, mais surtout son ton assuré, le surprit. « Tu t’attaches les cheveux aussi ? ». C'était fou comme les enfants pouvaient se saisir d'une situation aussi inédite que celle-là pour la rendre totalement normale. Lucian était soulagé de voir Lana comme une enfant curieuse plutôt que distante. « Oui, j'ai les cheveux long aussi, regarde ». Lucian ôta son élastique, laissant retomber sa crinière sur ses épaules. C'est sur que Lana n'avait jamais imaginé son père avec des cheveux long car elle souria avant de sourire à sa mère.

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 593
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Mer 13 Déc - 0:09 par Lexie Cole



Lexie & Lucian



Être mère était loin d'être facile, surtout quand la grossesse est une vraie surprise et que le père n'est pas à nos côtés. Pour moi ça ne c'était pas déroulé si bien que ça, j'étais toute seule, dans une nouvelle ville, le père de l'enfant en prison, donc pas super pour une grossesse. Mais j'avais dû y faire face et devenir mère. Même si ce n'était pas simple tous les jours. J'avais toujours peur de faire des erreurs, j'en faisais , mais à chaque fois je faisais tout pour que ma fille soit heureuse. Donc oui tous les jours j'apprenais encore à être une mère. Et c'était pour cette raison que j'étais persuadé que Lucian ferait un bon père, même si pour le moment il ne se voyait pas du tout dans ce rôle-là. Ce que je pouvais bien comprendre, il n'avait pas eu ses neufs mois de grossesse pour faire face à l'arrivée du bébé. Non il en quelques secondes il avait appris qu'il était père et ça à cause de moi. J'aurais tellement le lui dire avant. Mais malheureusement on ne pouvait pas revenir en arrière. Mais il y avait bien une chose qui était sûre, c'est que je ne le stresserais pas, je lui laisserais tout son temps. Puis je serais là pour lui, surtout pour le conseiller et lui donner des conseils. Heureusement pour moi que Lana était une vraie petite princesse adorable, un peu capricieuse, elle avait de qui tenir. "J'ai toujours su voir du bon en toi, tu le sais bien. Et même si je suis là seule, pas grave, je sais de quoi tu es capable." Je lui faisais un léger sourire .

Quelques minutes après je me retrouvais dans ses bras, une bonne surprise pour moi. Lors de notre dernière rencontrée, en aucun cas je voulais qu'il me touche de peur de craquer sous son contact. Mais ce soir c'était différent, j'avais besoin d'être dans ses bras pour me sentir rassurer, cela m'avait tellement manqué, sa présence, son odeur, son contact. Je ne pouvais surtout pas le repousser car j'étais tellement mal depuis notre dernière rencontré. Maintenant je me sentais mieux et lui il était prêt pour rencontrer sa fille. Je ferais tout pour que tout se passe bien pendant ce moment. Je connaissais Lucian et je voyais bien dans sa manière d'être, ses paroles, qu'il était stressé. C'était normal, il allait rencontrer sa fille pour la première fois et avec les enfants on ne sait pas comment ils peuvent réagir. Je le faisais venir avec moi pour rejoindre la chambre de notre fille. Et la voir sous le drap me faisais sourire, mon petit monstre à moi avait réussi à mettre sa chambre sens dessus dessous. Elle était intriguée de la venue d'une autre personne dans sa chambre, ce qui était normal, encore moins un homme. Je l'ai fait venir sur mes genoux alors que je commençais à lui expliquer qui était Lucian et donc je lui disais enfin qui était son père. Jamais je ne lui avais dit qu'il était partis en prison, qu'on était séparés. Non j'avais tout fait pour qu'elle puisse voir un super papa en lui. Je restais avec elle sur mes genoux, elle était intriguée par son père, elle n'arrêtait pas de le regarder. Je ne savais pas du tout comment elle allait réagir et j'avais un peu peur, beaucoup de stress en moi, j'avais peur qu'elle réagisse mal et que ça fasse fuir Lucian. Mais le stress était de courte durer quand Lucian comment ça à lui parler et qu'elle lui répondit avec curiosité. Je faisais un grand sourire alors qu'elle allait doucement à sa rencontre. Je n'allais pas la brusquer non plus, je restais près d'elle. Je les laissais profiter de ce petit moment et je faisais un petit rire alors qu'elle était surprise de le voir avec les cheveux longs. " Tu as vu, il a même les cheveux plus longs que moi." Je voyais ma fille sourire et c'était beau à voir, surtout de me rendre compte que Lucian jouait le jeu. Je l'ai vu monté sur le lit d'un coup pour venir entre nous deux et elle venait toucher les cheveux de Lucian ce qui me faisait sourire. " Wahou maman regarde comme ils sont longs." Elle était tellement mignonne, elle était à l'aise avec lui, une vrai princesse parfait. " Doucement quand même chérie." Je l'ai laissé faire, je voulais qu'elle se mette à l'aise avec son père. Puis elle descendait en venant me voir pour me demander tout doucement. "Tu crois que je peux lui donner un dessin? " Je faisais un baiser sur la joue de ma fille. " Tu peux faire ce que tu veux, mais demande lui." Elle hésitait mais très vite elle allait le voir. "Je peux te donner un dessin? "Puis elle partait dans sa chambre pour fouiller et elle commença à lui rapporter des joueurs, poupées, nounours, jouets en expliquant ce que c'était à chaque fois. Elle faisait connaissance avec son père. Comme si qu'elle voulait tout lui montrer d'un coup. J'observais la scène et je ne me rendais pas compte que j'avais les larmes aux yeux. Puis elle se tournait vers moi. " Il dort à la maison?" Alors là c'était une surprise. " Euh non, il ne peut pas, il a sa maison. " Puis je l'ai vu faire une moue boudeuse.



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
membre de la version
membre de la version

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 766
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Lun 18 Déc - 12:54 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
C'était la première fois qu'il se retrouvait dans une chambre d'enfant. Pour lui, c'était un terrain hostile, parce qu'il sortait de son cadre quotidien, qu'il n'avait rien d'un endroit connu. Il était un peu mal à l'aise, sûrement parce qu'il ne s'était jamais projeté en tant que père. Il était brouillé avec son frère et sa sœur, donc il n'aurait sûrement jamais l'occasion de s'occuper de ses neveux ou de ses nièces. Il était même peut-être tonton aujourd’hui mais l'ignorait. Rien, dans son environnement actuel, n'était lié à des enfants. Et quand Lexie lui avait balancé qu'ils avaient un enfant, il s'était sentit projeté contre un mur. Avoir en enfant n'avait rien d'anodin , rien d'évident, c'était comme naviguer à vu, avancer dans le brouillard. Pour le moment, Lucian avait envahi le terrain de jeu de Lana. D'ailleurs, aurait-il appelé sa fille comme ça s'il avait eu voie au chapitre ? Bon, en même temps, il n'avait jamais imaginé avoir un enfant avant donc le sujet ne lui avait jamais effleuré l'esprit. Il ne savait même s'il aurait préféré avoir une fille ou un garçon. Sans doute qu'il se serait montré moins inquiet pour un garçon, mais Lucian aurait été plus sévère, il lui aurait apprit comment se défendre, comme devenir fort. Alors qu'avec une fille, il aurait voulu la protéger, sûrement trop. Mais pour le moment, il était incapable de se projeter, d'imaginer quoi que ce soit avec la petite. Parce que pour l'instant, ils étaient encore des étrangers l'un pour l'autre. Mais Lexie voulait briser la glace et elle le faisait à sa manière, avec tendresse et élégance. Lucian ne savait pas si elle était aussi tendu que lui, ou si elle le camouflait mieux. Il avait toujours pensé que c'était lui le plus assuré des deux, le plus costaud pour encaisser les problèmes, mais aujourd'hui, il n'en n'était plus très sur. Lexie lui avait prouvé qu'elle avait pu gérer tout de front pendant ces dernières années. Elle s'était occupé seule de Lana et avait poursuivi ses études, prit un travail, assumé une maison. Il était très fière d'elle, même si une partie de lui lui en voulait de l'avoir « privé » de tout ça. Parce qu'il avait vécu à côté d'elle, sans imaginer une seconde qu'elle lui cachait l'existence de leur fille. Ces trois dernières années, il aurait pu se montrer présent, découvrir plus tôt Lana.

Il les observa toutes les deux. Leur complicité était évidente, elle lui sautait aux yeux. Lucian jeta un regard rapide à la chambre. Des dessins ornaient les murs, ainsi que des tableaux photo. Des jouets traînaient un peu partout. Sur son lit, quelques peluches se battaient pour obtenir la meilleur place près de l’oreiller. Lana s'approcha de Lucian et vint à lui toucher les cheveux. Elle semblait à la fois surprise et amusé de voir qu'un homme pouvait en avoir d'aussi long, mais surtout aussi doux. Lucian avait toujours entretenu sa crinière avec soin, sûrement son seul côté féminisé. Personne ne pouvait lui toucher les cheveux en règle général, il refusait même d'aller voir un coiffeur et préférait gérer tout seul. Mais il gardait ça pour lui, il était bien trop viril et masculin pour avouer son petit faible capillaire. Néanmoins, il laissa Lana les toucher. Puis il la vit se rapprocher de sa mère et lui dire une confidence. A priori, cela était un secret entre elles aussi il attendit patiemment d'en savoir plus. Puis Lana se retourna vers lui : «Je peux te donner un dessin? ». Lucian lui souria. « J'en serais super content ». Ravie, la gamine s'activa autour de lui mais lui ramena aussitôt toute sa ménagerie. Lucian la trouvait très à son aise pour une enfant qui rencontrait son père pour la première fois. Il n’essayait pas de mémoriser les informations et se prenait au jeu, même si cela était assez inédit pour lui. Finalement, elle se tourna vers sa mère : « Il dort à la maison? ». Lexie et Lucian échangèrent un regard. Lana n'avait pas conscience de sa demande et personne ne pouvait lui en vouloir. Il faut dire que c'était dans l'ordre des cheveux qu'un papa et une maman dorment ensemble, non ? Lucian fut soulagé que Lexie répondre à sa place. « Euh non, il ne peut pas, il a sa maison. ». Lana semblait déçu. Aussi, Lucian attira son attention. « Mais je vais rester manger avec toi et ta maman. Tu serais contente ? ». Après tout, s'il avait survécu à une armada de jouets, il pouvait bien partager un repas. Et puis il était plutôt heureux de ce moment finalement. Lana secoua la tête pour dire que oui. Lucian enchaîna : « J'ai deux chiens dans ma maison, tu aime les chiens ? ». Il ne savait pas si Lana avait fait le rapprochement avec les chiens du parc. Elle ne semblait pas l'avoir reconnu et c'était bien mieux ainsi. Après tout, la dernière fois, Lucian était hors de lui, pas vraiment disposé à être aimable avec qui que ce soit. Mais il se souvenait de l'avoir vu gambader vers eux, pas le moins effrayé par leur imposante carrure. Si d'ordinaire les gens n'étaient pas à l'aise en présence de Ragnar et Rango, Lana, elle, s'était approché d'eux sans ressentir le moindre danger.

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Il est temps d'affronter la vérité (Lucian <3 )
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Le temps de la vérité
» Le temps est venu d'affronter la réalité feat Lissyana Whirl
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Comment affronter ses pires craintes [Lila]
» Perte des points en dextérité après Up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-