Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Bonne année 2018 !
On vous souhaite une excellente année 2018 !
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Il est temps d'affronter la vérité (Lucian <3 )

membre de la version
avatar
membre de la version
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 578
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Lun 18 Déc - 18:31 par Lexie Cole



Lexie & Lucian



J'avoue que j'avais beaucoup de mal à réaliser que Lucian allait surement revenir dans notre vie, mais surtout dans la vie de notre fille Lana. Lana avait besoin d'un père qui puisse veiller sur elle et prendre soin d'elle surtout. Serte moi je prenais soin d'elle, je faisais tout pour être présent pour elle, la rendre heureuse, mais avec le boulot ce n'était pas facile d'être toujours là pour elle, et surtout je ne pourrais jamais remplacer son père, encore moins un père comme Lucian. Serte on n'avait jamais parlé d'enfant, profitant de chaque moment rien que tout les deux. Donc oui, j'avoue que voir Lucian dans cette chambre enfant était assez étrange et je lisais bien sûr son visage qu'il n'était pas à l'aise ici. Mais moi je ferais tout pour le mettre à l'aise, du moins pour le soutenir. On ne devient pas père en quelques minutes, ça s'apprend jours après jours et chaque épreuve permet de nous construire. Bon ce qui était bien c'est que Lana n'était pas du tout une petite fille timide, bien au contraire même. Lana venait tout de suite se mettre à l'aise avec Lucian, surtout quand elle avait vu qu'il avait les cheveux très longs, elle allait les toucher surprise de les voir aussi long. Je faisais un petit sourire, cette scène était vraiment belle à voir, je ne voulais pas en louper une miette. C'est vrai que Lucian avait de beaux cheveux et ça lui allait tellement bien.C'est vrai qu'au fond de moi j'en voulais encore un peu à Lucian, mais il était temps de lui pardonner, et depuis ses années on avait tous les deux faits des erreurs, aussi grave et surtout qui avait de lourdes conséquences. Je ne savais pas du tout comment ça allait se passer maintenant, mais je voulais le laisser profiter de notre fille, rentrer dans sa vie. Et ce n'est vrai que depuis qu'il m'avait pris dans ces bras, j'avoue que ça avait été un tel soulagement, comme l'impression d'avoir un poids en moins sur le coeur.

Lana jouait tout de même la timide quand elle venait me demander si elle pouvait lui faire un dessin, mais je préférer la laisser demander ça à Lucian par elle-même ce qu'elle faisait. Et en entendant la réponse de Lucian je faisais un grand sourire. Et une fusée se réveiller dans Luna. Elle lui amena autant de chose qu'elle pouvait ce qui me faisait rire, ça faisait longtemps que je n'avais pas ri comme ça. " Lana, doucement ma chérie. " Je regardais chaque expression et chaque geste de Lucian, pas que j'avais peur qu'il réagisse mal, non au contraire, je voulais voir s'il arrivait à se mettre à l'aise et c'est ce que je voyais petit à petit. Mais elle venait me demander si Lucian dormait à la maison ce qui me mettait tout de suite mal à l'aise. Comment lui répondre que même si c'était son père, il ne dormait pas avec moi. Les enfants pouvaient comprendre beaucoup de choses, mais il fallait que se soit simple. Je ne savais pas du tout quoi lui dire, heureusement Lucian venait m'aider pour rassurer Lana qui était triste de savoir qu'il ne dormait pas là. « Mais je vais rester manger avec toi et ta maman. Tu serais contente . ». Je tournais le visage vers Lucian en lui faisant un petit sourire, contente de savoir qu'il allait rester manger avec nous et qu'il ne cherchait pas à fuir. « J'ai deux chiens dans ma maison, tu aimes les chiens . » Alors là il n'aurait pas dû dire ça, Lana venait tout de suite le voir avec un grand sourire incontrôlable. " Oui oui oui j'adore les chiens. Je veux les voir... Maman je veux un chien s'il te plaît. " Et c'était repartis pour la demande d'avoir un chien, ça faisait plusieurs fois qu'elle m'avait demandé d'avoir un chien. " Non Lana, on ne peut pas un chien, maman n'a pas le temps, entre le travail qu'elle fait et s'occuper de toi. Je suis désolé." Elle revenait faire sa petite moue toute triste, ce n'était pas la première fois qu'elle faisait ça, elle avait un sacré caractère cette petite, elle avait de qui tenir. Elle se rapprochait de son père à nouveau. "Tu pourras me montrer les chiens s'il te plaît? Ils sont gentils? Ils s'appellent comment? " Ma fille et ses questions qui ne s'arrêtent plus. En tout cas le plus important pour moi c'était de voir qu'elle était proche de son père. Je regardais l'heure et je me levais en déposant un baiser sur le front de ma fille. " Je vais préparer le manger, si tu veux fait un beau dessin pour Lucian d'accord. " Je regardais Lucian contente de voir qu'il allait manger avec nous. " Tu veux venir m'aider?" Je voyais Lana faire un bisou sur la joue de Lucian en lui faisan un grand sourire. "Maintenant j'ai un papa et il va manger avec nous. " Elle était trop craquante, j'en avais les larmes aux yeux, heureuse de voir ce spectacle. Je me dirigeais vers la cuisine encore surprise par le spectacle auquel je venais d'assister, si ce n'était que moi j'aimerais que ça dure presque toute la nuit. Je mettais la Bolognaise à cuire avec les pates doucement. J'allais manger avec Lucian, mon ex, père de mon enfant. Cela faisait tellement longtemps. Je me posais encore beaucoup de questions sur ce que ça allait annoncer. J'étais dos à l'entrée de la cuisine alors que j'essayais d'attraper les assiettes rangées dans le placard du haut.



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 750
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Jeu 4 Jan - 13:45 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
En regardant la petite, Lucian ne pu s’empêcher de penser à sa mère. Il était parfois difficile d'imaginer que derrière ce colosse, derrière cette imposante silhouette austère, se trouvait un petit garçon à qui la maman manquait terriblement. Et pour avoir côtoyé pas mal de voyous et de mauvais gars, il y avait souvent une mère pour habiter leurs pensées lors des nuits les plus sombres. Pour autant, Lucian ne parlait jamais d'elle. Gloria était son péché, son secret, mais elle était aussi sa blessure la plus profonde. Et si quelqu'un pouvait le comprendre, c'était bien Lexie. Lucian vivait constamment avec l'amertume de n'avoir pas sur rendre sa mère fière de lui et même pire, de n'avoir fait que la décevoir et la rendre triste. Alors quand il regardait la petite, il se dit qu'elle était sans doute la meilleure chose qu'il est faite. Enfin faite, c'était vite dit, il en avait bien conscience. Il n'avait pas été là à sa naissance, ni même pendant les premières années de sa vie, mais aujourd'hui, Lana se tenait devant lui. Quelque part, il se disait qu'elle était la plus belle chose qu'il est faite justement parce qu'il n'était pas présent. En étant élevée seule par Lexie, la gamine avait de bien meilleure chance d'être quelqu'un de bien, il en était persuadé. Parce que même si la blonde s’évertuait à lui dire que c'était un homme bon, qu'il avait des qualités, Lucian avait du mal à y croire. Il avait pourtant baissé sa garde autrefois, du temps de leur histoire, justement parce qu'elle était là chaque jour pour le lui rappeler. Mais après s’être retrouvé en prison, après avoir vécu chaque jour dans un enfer permanent, il avait replongé dans ses vieilles convictions. Et encore aujourd'hui, Lucian était sûr de n'être qu'un homme mauvais pour les autres, nocif. En regardant Lana, il se dit que si elle est aussi éveillée, créative et curieuse, c'est parce que sa mère en a fait d'elle une gamine épatante. Et qu'il n'aurait jamais fait mieux, mais sans doute bien pire.

L'éclat de rire de Lexie le surprit mais lui fit chaud au cœur. Il avait toujours adoré son rire, léger mais charmant. Mais ce qu'il aimait le plus, c'était la fossette au coin de ses lèvres quand elle riait. Autrefois, c'était lui qui arrivait à la mettre dans cet état. Il n'était pourtant pas très drôle, mais avec elle, cela semblait plus facile. Il aimait la surprendre, poser ses mains dans le creux de ses hanches, chatouiller son coup avec sa barbe... Il cligna des paupières, revenant à l'instant présent. Parce qu'ils n'étaient pas seuls, et quelque part, ils ne le seraient plus jamais. Lana tourbillonnait dans la chambre, emportant avec elle dessins et jouets, telle une tornade. Une bien jolie tornade cependant. Lana semblait heureuse que Lucian se joigne à elle et sa mère pour le repas. Puis elle ajouta, surexcité : « Oui oui oui j'adore les chiens. Je veux les voir... Maman je veux un chien s'il te plaît. » Lucian souria. Il était soulagé que la gamine aime les animaux, surtout les chiens. Parce que Lucian ne voyait pas sa vie sans eux. A sa sortie de prison, il les avaient tous deux récupéré chez un « client » qui voulait les éduquer comme chiens de combat. A cette époque, les deux chiens n'étaient encore que des chiots et Lucian, bien que violent lui-même, était révolté à l'idée qu'ils puissent être utilisé ainsi. Lucian avait toujours grandit avec la notion de la nature, mais aussi du respect de la cause animale. Aussi, il avait recueillit les deux chiots dans son petit appartement et les avaient dressé à sa guise. «Tu pourras me montrer les chiens s'il te plaît ? Ils sont gentils ? Ils s'appellent comment ? ». Pour toute réponse, Lucian sortit son téléphone portable de son jean. Lana, ayant déjà comprit, se posta au dessus de l'écran, impatiente d'en savoir plus. Lucian fit défiler quelques photos avant de s'arrêter sur l'une d'elle. « Ça c'est Ragnar et lui là, c'est Rango. Ils sont gros mais ils sont très gentils ». Il n'allait pas dire à la petite qu'ils pouvaient être agressifs à sa demande, elle n'avait pas besoin d'en avoir peur. Et puis il y avait fort à parier qu'ils finiraient par sentir l'odeur commune entre lui et la petite. Lana sembla satisfaite, un large sourire s'affichant sur son jolie visage. « Je vais préparer le manger, si tu veux fait un beau dessin pour Lucian d'accord. » Lucian suivit Lexie du regard, comprenant qu'ils devaient laisser Lana seule un moment. Alors que le brésilien allait se lever pour suivre Lexie à la cuisine, il voit Lana s'approcher de lui et déposer un baiser sur sa joue. « Maintenant j'ai un papa et il va manger avec nous ». Il s'en trouve surprit mais ne dit rien. Entre le bisous surprise et sa phrase, il se sent un peu interdit. Sans doute parce qu'il ignore la marche à suivre. Elle a beau être de lui, lui ressembler, il ne sait pas comment réagir à son contact. Mais heureusement pour lui, Lana ne semble rien attendre et se tourne déjà vers ses crayons. Lucian prend alors congé et retrouve Lexie dans la cuisine. Il sent une douce torpeur l'envahir, comme soulagé que ce premier contact se soit bien passé. En silence, il se rapproche de son ex, ne voulant pas lui faire peur mais souhaitant tout de même la surprendre. Il vint poser une main sur sa hanche, se colle légèrement à elle alors qu'elle lui tourne le dos. « Tu as besoin d'aide ? », lui demande-t-il doucement. Un ton qu'il ne réserve qu'à elle. Sans attendre sa réponse, il attrape les assiettes et les dépose sur la table. « Elle est super cette petite... T'es vraiment une super maman ».

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 578
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Jeu 4 Jan - 18:40 par Lexie Cole



Lexie & Lucian



Depuis que Lucian était sortis de ma vie tout avait changé, je m'étais retrouvé toute seule et surtout j'avais perdu l'envie de ressentir de la joie ou encore être heureuse. C'était tout le contraire, je m'étais renfermé sur moi et je savais que sans Lucian j'avais tout perdu, j'avais perdu ma moitié, celui en qui j'avais confiance , qui me faisais rire et surtout qui me rendait heureuse. Puis Lana était arrivé, c'était elle qui était devenu mon petit rayon de soleil, elle qui me redonnais le sourire et surtout qui me donnaient envie d'aller de l'avant ce qui n'était pas facile car au fond de moi j'avais toujours Lucian dans mon coeur. Je n'avais pas refait ma vie car pour lui Lucian était le seul que j'aimerais et surtout j'avais trop souffert lorsqu'il c'était emmener par la police. En tout cas pour en revenir au présent, Lana continuait de me faire rire, elle était tellement mignonne, aucunement sauvage, enfin elle avait un sacré caractère que j'aimais, celui de ses parents. Puis savoir que Lucian était là avec moi dans sa chambre, c'était vraiment quelque chose que je ne pensais pas possible et pourtant il était bien là et ça me faisait du bien. J'arrivais petit à me détendre. En tout cas j'étais heureuse de voir ma fille avec autant d'enthousiasme en elle, elle allait enfin connaitre son père, je ne pouvais pas le lui cacher plus longtemps. Moi-même j'avais toujours voulu connaitre mes parents, enfin mes vrais parents, savoir pourquoi ils m'avaient abandonné. En tombant enceinte j'avais eu cette peur en moi d'être une mauvaise mère comme la mienne avait été, mais une chose était sûre, jamais je n'abandonnerais ma fille, je tenais trop à elle.Mais une fille qui ne connaîtrait pas son père, je ne pouvais pas lui faire ça. Donc oui, la voir avec autant de joie me rendait heureuse et j'espérais que la suite sera toujours aussi joyeuse.


Je continuais de regarder Lana faire connaissance avec Lucian et je continuais de sourire alors que je voyais Lana encore plus excité en voyant que Lucian avait des chiens. Elle en voulait depuis quelque temps maintenant, mais je ne pouvais pas en prendre un, c'était une responsabilité en plus que je ne pouvais pas me permettre. Lucian marquait donc encore plus de points avec cette information. Je voyais dans les yeux de ma fille pleins étoiles et de joie surtout. La voir posté comme ça près de Lucian pour regarder son téléphone, une scène que je voulais garder en mémoire. Si j'avais pu j'aurais pris mon téléphone pour immortaliser ce moment, mais je ne voulais pas faire peur à Lucian. Je préférais observer cette magnifique scène que je garderais en mémoire pour un long moment en tout cas. Bon je connaissais ma fille, elle allait me demander d'avoir un chien une fois Lucian partis, même si j'avais dit non, une vraie petite tête de mule. Je ne voyais même pas l'heure passée et je finissais par me lever, je devais aller préparer le dîner maintenant que Lucian restait avec nous. J'étais heureuse qu'il était là, mais le stress montait toujours en moi. C'était une situation vraiment compliquée et surprenante. Une fois dans la cuisine je me posais encore beaucoup de questions , bon moins sur comment Lucian allait réagir en compagnie de Lana ou encore comment Lana allait réagir une fois qu'elle apprendrait qui était son père. Je ne savais pas du tout si Lucian me rejoindrait ou pas, c'était à lui de choisir, il pouvait profiter d'un petit moment avec sa fille.Mais d'un coup je sentais une main sur ma chance ce qui me faisait à la fois sursauter et surtout je ressentais des frissons parcourir tout mon corps. Cette main sur ma hanche, c'était le seul à pouvoir le faire. On pourrait croire que c'était une brute ou autres, mais avec moi il avait toujours été doux comme il l'était maintenant. Son corps dans mon dos, je ne bougeais plus profitant je l'avoue de ce moment. Je ne pouvais pu le repousser alors que mon corps voulait qu'une seule chose, resté contre lui. « Elle est super cette petite... T'es vraiment une super maman ». Je me retournais en le regardant dans les yeux, ce contact entre nous ne m'avait pas laissé indifférente, il arrivait à faire renaitre l'amour que j'avais pour lui, mais j'avais peur, peur qu'il parte à nouveau. "Oui elle est adorable, une petite princesse. Merci... Une super maman je ne sais pas ... J'essaye de faire comme je peux même si ce n'est pas tous les jours facile. " C'est vrai qu'il y avait des bons et mauvais moments, elle testait jusqu'où je pouvais aller comme tous les enfants, puis quand j'étais fatigué j'avais moins de patience. "Vous Etiez très mignon tous les deux..." Je venais mettre le plat à cuire doucement alors que je repensais à nouveau à sa main sur ma hanche. " Des spaghettis bolognais, un plat que tu adores non? " C'est vrai que j'en faisais souvent quand on était ensemble, je me retournais vers lui en le regardant. " Lucian... Tu... Tu m'as manqué."



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 750
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Dim 14 Jan - 18:27 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
Finalement, il préfère ne pas imaginer ce que serait la vie de Lana s'il en avait fait partit. Parce que cela ne changerait plus rien, ça ne ferait que lui prendre la tête davantage et il n'en n'a aucune envie. Bien sûr, il conserve une part de colère contre Lexie. Peut être n'en n'a t'il pas le droit, lui qui a fauté en premier, lui qui a précipité son couple dans le mur au moment où il fut arrêté. C'est lui qui a commencé à tout détruire autour de lui, d'eux, il veut bien l'admettre. Néanmoins, il en veut à Lexie de lui avoir caché l'existence de sa fille, leur fille. Il s'abandonna une seconde à imaginer comment il aurait apprit la nouvelle du fond de sa cellule. Il y avait fort à parier qu'il aurait été fou de rage de ne pouvoir interagir avec elle alors qu'elle portait leur enfant. Mais cela aurait mieux valut que ne pas la voir du tout, que de passer deux longues années à s'imaginer le pire alors que ses appels restaient sans réponse. Aujourd'hui, il ressent cela avec moins de hargne qu'autrefois. Mais il lui en avait tellement voulu ! Il sait maintenant qu'elle n'avait pas cherché à le remplacer, mais qu'elle avait déménagé, qu'elle avait mené sa grossesse en solo pour ensuite éduquer leur enfant à l’abri des regards, recommençant sa vie, sans lui. Alors ,quand il quitte la chambre, il jette un regard par dessus son épaule afin d'observer une seconde de plus la petite. Comme un regard en arrière, il sait qu'il a raté beaucoup de choses, certaines par sa faute et d'autres par celle de Lexie. Mais il ne veut pas penser à ce que leur vie aurait été si les événements auraient été différents. A quoi bon ? Lucian n'était pas un homme du passé, il n'allait donc pas changer aujourd'hui.

Et au moment où il songeait à ce que serait son avenir, il arrive dans la cuisine où il observe Lexie de dos. Dieu que cette vision lui a manqué ! Des femmes, il en avait convoité depuis, il en avait vu, il en avait possédé, mais aucune n'était elle. Et quand son regard se pose sur elle en cet instant, il comprend pourquoi. Ce n'est pas tant son physique parfait à ses yeux, non, c'est aussi sa douceur, sa transparence, sa force de caractère. Il la rejoint alors. Cette proximité le déroute autant qu'il l'apprécie. Il sait que les choses sont bien différentes qu'autrefois. Ils ont mûris, ils ont chacun vécu leur route loin de l'autre. Ils ne vivent plus ensemble, ne se sont pas mariés... Quelque part, Lucian sait que plus rien ne sera jamais plus pareil, qu'il doit faire le deuil de son envie d'avant. Mais elle, est-elle toujours la même ? Lexie est devenue maman, pédiatre à ce qu'il a comprit, elle a donc avancé alors que lui semble toujours enfermé dans la même spirale qu'autrefois. Mais il n'a pas envie de penser à cela maintenant. Il se dit que la réalité le rattrapera bien assez tôt, comme toujours. Lucian n'avait jamais vraiment connu de moment de paix, toujours rattrapé par ses conneries, par sa vie merdique ou simplement par la routine qui le tuait à petit feu. Aussi, il a envie de s'accorder cet instant. Lexie se colle à lui et il ne fait rien pour l'éloigner. Il a bien commencé après tout. « Oui elle est adorable, une petite princesse. Merci... Une super maman je ne sais pas ... J'essaye de faire comme je peux même si ce n'est pas tous les jours facile. » Il plonge son regard dans le sien. A cet instant, il a envie de la rassurer, de la serrer contre lui, de lui montrer à quel point elle est formidable. Mais il se contient, hésitant. Lucian n'est pourtant pas homme à reculer devant des yeux de biche comme ceux de Lexie à cet instant. Cependant, il ne veut rien brusquer avec elle. Elle n'est pas comparable à toutes ces filles qu'il a eut dés le premier soir, qu'il a simplement défloré avant de leur demander gentimment de foutre le camps. Lexie a été sa compagne, sa fiancée et aujourd'hui, elle devient celle qui a porté le fruit de leur amour, leur fille, même si cette réalité est encore étrange dans son esprit. « Vous étiez très mignon tous les deux... », commence-t-elle, non sans lui jeter un regard à la dérobé. Il ne sait pas si l'adjectif est le bon, mais il comprend son message. Pour autant, Lucian est encore mal à l'aise avec tout ça. Il se sent comme un jeune faon qui apprend à marcher. « Elle n'a pas hurlé en me voyant, c'est déjà pas si mal », se contente-t-il de dire en passant une main dans sa barbe. Parce que cela aurait pu arriver. Après tout, il n'avait pas un physique passe partout. « Des spaghettis bolognaise, un plat que tu adores non ? ». De nouveau, leurs regards se croisent. Lucian s'est décalé sur le côté afin de ne pas la gêner dans la préparation de son repas. Il l'observe en douce, croisant les bras sur sa poitrine. « Tu sais que j'aime tout. Tu peux bien me préparer n'importe quoi, du moment que c'est toi qui prépare », dit-il d'une voix neutre. Lucian n'est pas très démonstratif, ni très féru de compliment. Il ne sait pas si Lexie à comprit. Mais du moment qu'elle cuisinait pour lui, tout lui convenait. Il ne faisait jamais le difficile parce qu'il était déjà bien heureux que quelqu'un se donne de la peine pour lui. Lucian sent alors le regard de Lexie monter sur lui. Un regard qu'il connaît bien. « Lucian... Tu... Tu m'as manqué », souffle-t-elle. Il se fige puis détend ses larges épaules. Une fois de plus, il ignore ce qu'elle attend de lui en cet instant. Autrefois il aurait comprit, mais là... Il tend alors une main vers son visage, effleurant simplement sa joue, avant de laisser reposer sa main contre le meuble. « Moi aussi Lex... » Il devrait ajouter quelque chose mais il ne sait plus quoi dire. Tout est compliqué dorénavant, il le sait et Lexie aussi probablement. Alors qu'elle détourne son regard de lui pour une raison qu'il ignore, il attrape rapidement son poignet comme pour lui dire qu'il est encore là. De nouveau, elle le regarde et, comme une invitation, il vient se plaquer doucement contre elle, son visage se rapprochant dangereusement du sien dans la promesse d'un baiser quant il entend du bruit derrière lui. Aussitôt, Lucian se dégage et reprend sa position stoïque contre la gazinière tandis que la petite s'approche d'eux. « Au fait, pourquoi Lana ? Pourquoi ce prénom ? », s'enquit-il afin de reprendre ses esprits.

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version
Ma vie, ma vie &lt;3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 578
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Lun 15 Jan - 14:44 par Lexie Cole



Lexie & Lucian



Je ne sais pas du tout ce qui se serait passé si j'étais resté auprès de lui ce jour-là, si je n'étais pas partis et si j'avais eu la force de l'attendre à sa sortie de prison. J'avais pris la décision de partir par peur et surtout en étant perdue. Mais maintenant j'avais retrouvé Lucian et je ne savais plus du tout ce qui allait ce passer. Je ne pouvais pas revenir en arrière et je ne connaissais pas l'avenir. Je n'aimais pas me retrouver dans cette position dans laquel j'étais totalement perdu et surtout une posisition remplie de doutes et de questionnement. Jamais je n'avais remplacé Lucian dans mon coeur, c'était impossible, c'était bien le seul qui me voyait comme j'étais, qui me comprenais et surtout qui prenait soin de moi. Je l'aime et je suis tellement contente de voir que Lana était contente d'avoir un père, d'avoir enfin un homme dans sa vie qui serait prendre soin d'elle. Je sais bien que Lucian ne se sent pas encore prêt pour ce rôle qui doit surement lui faire peur. Mais je serais là pour le guider et en aucun cas je ne voulais le brusquer, bien au contraire. En tout cas pour moi il était juste impossible d'oublier ce qui venait de se passer dans cette chambre, cette vision de ma fille et de son père et surtout voir ma fille si heureuse de connaitre son père. Elle n'allait pas vouloir qu'il parte, elle en avait déjà fait part. Elle voulait qu'il reste ici et Lucian se mettait à l'aise petit à petit avec elle et cette scène était la plus belle que je n'avais jamais vue. J'en avais eu les larmes aux yeux mais j'avais tout fait pour me retenir, ma fille n'aurait pas compris. Je savais que j'allais devoir me faire pardonner auprès de Lucian, on avait tous les deux faits des erreurs qu'on devait se faire pardonner l'un envers l'autre.

Je n'avais pas envie de cette soirée ne s'arrête, et j'étais contente de savoir que Lucian restait au moins avec nous pour manger. J'avais donc rejoint la cuisine pour commencer à préparer le repas. J'étais à la fois heureuse et aussi perdue, je ne savais plus du tout quoi ressentir, de l'amour pour Lucian, oui il ne s'était jamais évanoui, toujours là dans mon coeur. Mais j'avais peur qu'il disparaisse à nouveau, une fois j'avais déjà eu beaucoup de mal à l'accepter, mais une deuxième fois je ne le supporterais pas. Perdue dans mes pensées, sa main sur ma hanche me surpris et j'avais surtout apprécié ce geste. J'avais besoin de retrouver Lucian, ressentir à nouveau ses mains sur mon corps . Mais c'était dur, dur de lui faire confiance à nouveau et de revenir vers lui. Mais ce soir je n'avais pas envie de me poser trop de questions, juste profiter de cette soirée. Je me retournais donc vers lui, il n'y a plus aucune distance entre nous, j'avais besoin d'être près de lui. Ses paroles me faisaient plaisir, mais c'est vrai que ce n'était pas facile d'être toujours mère. Je vois bien dans son regard que lui aussi il est perdu.« Elle n'a pas hurlé en me voyant, ce n'est déjà pas si mal ». Je faisais un petit sourire en le regardant, il était perdu et ce rôle lui faisait peur ce que je comprenais tout à fait. " Elle est comme sa mère, elle voit ce que tu es vraiment. J'ai toujours vu quelqu'un de bien en toi, doux et attentif envers les personnes qu'il aime.On fait tous de mauvais choix dans la vie, mais je ne regrette pas d'avoir eu cet enfant de toi, elle est ta fille et je l'aime. Et tu apprendras à l'aimer aussi, avec le temps bien sûr. " C'est vrai que je ne voulais surtout pas brusquer encore une fois. Mais oui, même si son apparence paraissait brute et comme un ours, mais au fond de lui il savait aimer et être doux. « Tu sais que j'aime tout. Tu peux bien me préparer n'importe quoi, du moment que c'est toi qui prépares » Lucian était comme ça, il n'était pas du genre à dire des compliments, mais je savais lire à travers les lignes et donc c'était sa manière de dire qu'il aimait ce que je faisais. Quand on était ensemble, c'était une joie de lui faire à manger et de le voir content de manger ce que j'avais fait. " Je le sais bien, avec toi c'était facile de te faire à manger. Même s'il faut bien nourrir ce corps rempli de muscle. Et ce soir je te prépare à nouveau à manger... Je t'avoue que ça me perturbe un peu. " Je me retournais en le regardant droit dans les yeux, il me manquait et je finissais par le lui avouer dans un souffle. Je ne pouvais pas le lui cacher. « Moi aussi Lex... » Maintenant qu'il était ici, j'avais besoin de lui. Mais peut-être avait il refit ou du moins il avait peut-être une autre femme dans sa vie. Rien qu'à cette pensée mon coeur se serra et je venais à détourner le regard. Mais le voilà qu'il me rattrape et en sentant sa main se plaquer sur mon visage, un frisson parcourrait mon coeur. je venais me coller à lui, mon visage si près de du bien. Mes lèvres brulant de désir pour lui, ne souhaitant qu'une seule chose, se lier à nouveau aux lèvres de Lucian. Mais d'un coup un bruit le faisait sursauter et il s'éloignait de moi. Notre fille arriva dans la cuisine pour offrir un dessin à Lucian avant de repartir en courant dans sa chambre. Je faisais un petit sourire, elle était vraiment adorable. « Au fait, pourquoi Lana ? Pourquoi ce prénom ? » Il était curieux ou il cherchait à retrouver ses esprits. Peut-être qu'il n'avait pas envie qu'on s'embrasse ou qu'on ait la moindre relation future. Je ne savais pas du tout et j'étais vraiment perdue. "Je voulais un L comme Lexie et Lucian, et j'ai vu que Lana signifiait éclat de soleil. Et quand elle est née, elle a été ma lumière, elle m'a redonné une raison d'être à nouveau heureuse..." C'est vrai que le jour où on m'avait retiré Lucan, j'avais toute perdue. Mais Lana m'avait redonné cette envie de me battre à nouveau. Je me retournais pour regarder le plat mijoté un peu en baissant le visage et dans un souffle je venais lui demander. " Lucian... Est-ce que tu as une autre femme dans ta vie? " J'avais besoin de savoir, je ne sais pas pourquoi, mais j'en avais le besoin.



(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 750
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Dim 21 Jan - 17:49 par Lucian M. Torres

 
« Aimer n’est pas chose aisée, mais il faut accepter de se battre ; car une fois qu’on a trouvé l’amour de sa vie, rien ne peut le remplacer.»  OUAT
 

 
Lexie & Lucian - chapter 2

 
Tout semblait être trop beau. Lucian n'était pas habitué à ce que les choses se passent bien, disons pas trop mal. Pour autant, il savait bien que rien n'était gagné, quand bien même il avait réussi la première étape sans trop de difficulté. Lucian avait survécu à cette première rencontre avec...sa fille. Bon, il n'était pas encore à l'aise avec cette appellation et il n'était même pas certain de l'être réellement un jour. Les enfants étaient des étrangers pour lui. Il les toléraient car ils faisaient partit du même monde que lui, mais il pouvait très bien s'en passer. Il estimait qu'être parent revenait à faire beaucoup de compromis et de sacrifices, deux notions qui ne faisaient pas vraiment partit de son mode de vie. Lucian avait toujours fait seul ses choix, plus ou moins délibérément . Il avait accepté ses ennuis et assumé ses conneries, sans que personne ne soit là pour l'y aider. Il aimait cette indépendance, ce sentiment d'être seul juge et de ne devoir de comptes à personne. Il pensait encore ainsi avant de croiser le chemin de la blonde face à lui. Lucian avait donc apprit à faire à deux, à percevoir des décisions communes là où il était d'ordinaire seul maître. Pour autant, même s'il était tombé amoureux de Lexie, il ne lui avait pas donné les rênes de sa vie. Lucian tenait à rester le maître de son destin, même s'il prenait en compte les avis de la femme qui partageait sa vie. Mais après que leur histoire se soit brutalement arrêté, Lucian s'était retrouvé seul à s'assumer et il devait bien reconnaître qu'il appréciait cela. Il jouissait d'une liberté totale actuellement et cette liberté, il l'appréciait davantage chaque jour. Une femme différente chaque soir, des boulots qui lui permettaient de s'adonner à ses activités favorites et pas de matons en vue pour lui dire quoi dire ou faire. Oui, Lucian était libre de ses actes et jusque là, cela lui suffisait bien. Mais maintenant que Lexie était revenue dans sa vie, accompagné d'une gamine, il n'était plus sûr de savoir ce qu'il désirait vraiment. « Elle est comme sa mère, elle voit ce que tu es vraiment. J'ai toujours vu quelqu'un de bien en toi, doux et attentif envers les personnes qu'il aime.On fait tous de mauvais choix dans la vie, mais je ne regrette pas d'avoir eu cet enfant de toi, elle est ta fille et je l'aime. Et tu apprendras à l'aimer aussi, avec le temps bien sûr. » Lexie était déjà certaine que Lucian ferait partit de sa vie, si bien qu'il n'osait pas la contre-dire. Pour l'heure, il n'avait prit aucune décision, en vérité, il s’empêchait de trop penser. La cogite ne lui allait guère, Lucian était un homme d'action qui agissait souvent avant de réfléchir. Pour autant, il était touché par ce que Lexie voyait de lui, elle était sans doute la seule...

Pour le moment, Lucian avait simplement envie de profiter du fait qu'il se retrouvait dans la même pièce que son ex-fiancée et que, jusque là, ils ne s'étaient pas hurlé dessus. Pas qu'ils se soient souvent disputés dans le temps, mais la dernière fois qu'ils s'étaient retrouvés, après des années sans se voir, la discussion avait tournée court. Menaces, critiques et reproches, tout y était passé. « Je le sais bien, avec toi c'était facile de te faire à manger. Même s'il faut bien nourrir ce corps rempli de muscle. Et ce soir je te prépare à nouveau à manger... Je t'avoue que ça me perturbe un peu. » Lucian hocha la tête. Il y avait de quoi trouver cette situation perturbante, en effet. Si un mois plus tôt Lucian vivait encore sa vie d'ex taulard, il se retrouvait aujourd'hui à dîner avec son ex-fiancée qu'il pensait disparue et leur fille dont il ignorait l'existence. C'était à le rendre fou. Rien de tout ceci n'était logique, ni même rationnel, et pourtant... Lucian voulu lui répondre quand il l'entendit lui murmurer qu'il lui avait manqué. La voix de Lexie ne lui avait jamais parut aussi douce qu'en cet instant. Et lui alors ? Le visage de Lexie avait été son seul réconfort tandis qu'il croupissait derrière les barreaux. Il avait compté les jours avant de la revoir, espérant vainement qu'elle soit présente à sa sortie. Mais non, elle n'était jamais venue, elle avait tout simplement décidé de le rayer de sa vie. Lana fit ensuite irruption dans la cuisine, stoppant Lucian dans son élan. Il ne savait comment l'expliquer, mais il se sentait gêné en présence de la petite, comme si elle pouvait le juger. Et puis il n'y connaissait peut être rien en psychologie enfantine, mais il estimait qu'embrasser sa mère devant elle alors qu'elle venait tout juste d’apprendre qui il était, avait quelque chose de déroutant. Il ne voulait rien brusquer non plus, de peur de pas pouvoir faire marche arrière ou plutôt de trop s'avancer au risque de tout foutre en l'air à nouveau. « Je voulais un L comme Lexie et Lucian, et j'ai vu que Lana signifiait éclat de soleil. Et quand elle est née, elle a été ma lumière, elle m'a redonné une raison d'être à nouveau heureuse... » Lana était déjà repartie mais Lucian entendit alors Lexie lui répondre. Comment aurait-il appelé sa fille s'il avait eu voie au chapitre ? Aucune idée et de toute façon, jusqu'à présent, il n'avait jamais envisagé de devenir père. Avec amertume, il prit conscience qu'il n'avait pas été questionné à ce sujet, comme tout ce qui concernait la petite, tout simplement parce que Lexie avait choisi de lui cacher l'existence de Lana. Il avait beau être tout près de la blonde en cet instant, désirant ardemment l'embrasser, il gardait encore cette pointe de colère en lui vis à vis de ce secret qu'elle avait conservé si longtemps. « Je te rendais malheureuse ? », demanda-t-il alors d'une voix blanche. Ce n'est pas qu'il n'avait pas retenu le reste, mais cette phrase semblait tomber à pic. Pour autant, Lana était un jolie prénom, il aurait sans doute beaucoup plus à Gloria. Lucian ne savait pas si son malheur était dû au fait qu'il se fasse arrêter à l'époque ou parce que Lexie s'était rendu compte qu'elle était fiancée à un bandit. « Lucian... Est-ce que tu as une autre femme dans ta vie ? ». Lucian ouvrit de grands yeux étonnés, mais Lexie ne sembla pas le remarquer, son visage plongé au dessus de la casserole. Il suspectait qu'elle avait délibérément choisi d'ignorer son regard, de peur d'y lire quelque chose qui ne lui plairait pas. Pour le coup, Lucian était assez surprit qu'elle lui pose cette question. Sans doute parce que, jusque là, leur couple était passé en second plan, leur discussion se tournant exclusivement vers Lana. Lucian croisa à nouveau les bras sur sa poitrine, cherchant à capter le regard de la blonde. « Non, personne... Rien de sérieux », ajouta-t-il. Le croirait-elle s'il disait qu'il ne fréquentait personne ? Non, inutile de nier. Il ne voulait pas lui mentir en prétextant qu'il ne touchait à aucune femme, mais il était sincère quand il affirmait qu'il n'y en avait aucune de sérieuse. Lucian avait des histoires sans lendemains, des flirts innocents, parfois des amantes, mais aucune relation n'avait égalé son histoire avec Lexie. Aucune. « Pourquoi tu me demande ça ? ». Puis il ajouta, comme une évidence : « Parce que toi tu as quelqu'un, c'est ça ? ».


 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Il est temps d'affronter la vérité (Lucian <3 )
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
Aller à la page : Précédent  1, 2
» Le temps de la vérité
» Le temps est venu d'affronter la réalité feat Lissyana Whirl
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Comment affronter ses pires craintes [Lila]
» Perte des points en dextérité après Up

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-