Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
LC awards 2017 !
C'est déjà la quatrième édition et pour les nominations, on se retrouve ici.
Les dés du Père Noël !
Cela se passe par ici pour avoir des cadeaux de la part du Père Noël.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Forever trusting who we are and nothing else matters ♥︎ Samuel

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 04/12/2016
» Messages : 207
» Pseudo : Delphya, HEATHEN
» Avatar : Anne Hathaway
» Âge : 37 ans
» Schizophrénie : Nobody
() message posté Mer 29 Nov - 10:22 par Callie M. Dos Santos
 Forever trusting who we are and nothing else matters
Samuel & Callie
Les mains dans les poches de sa veste, Callie se prêtait au jeu de la balade en fin d’après-midi, dans les rues de Londres. Proche des fêtes et surtout de Noël, elle ne pouvait enlever le charme que renvoyait la ville avec ces décorations. Si le père Noël n’est pas la star de cette fête catholique en Espagne, ce n’est pas pour autant qu’ils ne se plient pas à l’ambiance dans laquelle nous plonges les festivités de fin d’année. Evidemment c’est différent, ne serait-ce que par le climat, ou du moins là où vivent les parents de Callie, là où elle a grandi ; cette région pourtant bien croyante n’a pas entrainé l’espagnole dans la religion, mais comme tout le monde, elle reste charmée par l’ambiance que dégage Noël. Habituellement, Callie passait les fêtes de fin d’année avec ses parents, ses sœurs, mais aussi sa fille. Elle savait pertinemment que cette année serait différente maintenant que Lilly vivait avec son père, mais aussi maintenant que Mila avait un pied à terre en Angleterre. Avec sa propre mère, elles avaient décidé que les parents Dos Santos viendraient passer les fêtes à Londres pour le plus grand bonheur de l’espagnole, mais aussi de sa maman qui s’impatientait à l’idée de pouvoir gâter Lilly comme elle aimait tant le faire. Néanmoins, Callie ne voulait pas priver Samuel de sa fille, alors qu’elle l’avait eue bien des années pour passer les fêtes. Tout ça n’était encore que des arrangements qu’ils devront décider, et surtout dont ils devront discuter. En attendant, Callie ne pouvait réprimer le sourire sur ses lèvres à l’idée d’accueillir ses parents chez elle le temps de quelques jours et tout ça, elle ne faisait qu’y songer en prenant le temps de lécher les vitrines des boutiques décorées pour l’occasion, alors qu’elle empruntait le chemin pour rentrer chez elle.

Une fois arrivée dans sa maison joliment décorée elle aussi pour les fêtes, Callie jeta un œil à l’horloge murale. Elle avait encore du temps pour travailler un peu, avant de penser à s’apprêter et sortir à nouveau afin de passer ce diner à laquelle Samuel l’avait conviée. En y réfléchissant, Callie n’avait pas hésité longtemps avant d’accepter cette invitation alors qu’elle l’avait incité à vouloir discuter d’eux, et uniquement de leur couple qui n’était plus depuis bien longtemps maintenant. De l’eau était passée sous les ponts, chacun avait fait son petit bout de chemin avec pour seul lien, leur fille. Malgré tout, Callie ne pouvait nier qu’elle avait aimé ces quelques petits chapitres qu’ils avaient partagé ensemble. Tout ça était lointain et pourtant, maintenant qu’ils se trouvaient tous les deux à Londres, elle avait cette vague impression que tout ça était plus facile. Peut-être parce qu’elle avait réussi à mettre un peu d’eau dans son vin et qu’elle arrivait à vivre avec son passé malgré le fait que Lilly semblait avoir plus de mal. Comme elle ne cessait de le répéter à cette dernière, ce qu’il s’était passé entre elle et Samuel ne devait en aucun cas entacher la relation que père et fille avaient. Et pourtant, Lilly non plus ne semblait pas mettre de côté cette rancœur, même si parfois Callie avait l’espoir qu’un jour elle arriverait à vivre avec, elle aussi.  

Enfin, après avoir au moins pris le temps de consulter ses e-mails et d’y répondre pour certains, elle mit son ordinateur portable de côté et monta à l’étage pour passer sous la douche et s’apprêter. Callie avait opté pour une jolie robe noire à dentelle lui arrivant un peu au-dessus des genoux. Une robe relativement sobre, mais chic avec une encolure bateau laissant entrevoir ses épaules, sans tomber dans la vulgarité pour autant. Un coup léger de maquillage et des escarpins assortis aux pieds plus tard, elle attrapa un blazer qu’elle enfila et sortit de chez elle pour rejoindre sa voiture en direction de l’adresse que lui avait donné Samuel. Un endroit qu’elle ne connaissait pas, ce qui n’était pas étonnant puisqu’elle ne connaissait pas réellement Londres. Sur son visage, un sourire se dessina lorsqu’elle aperçut Samuel dont elle s’approcha pour le saluer « - Bonsoir » Elle s’approcha pour lui faire la bise et reprit aussitôt « - j’étais pas certaine d’être au bon endroit… » Elle porta une attention plus particulière sur les alentours quand elle désigna le bateau du doigt, pas certaine de bien comprendre « - C’est … » Callie n’acheva pas sa phrase pour autant, s’attendant plutôt à ce que Samuel lui dévoile son tour.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
I'm only human, I make mistakes Don't put your blame on me.

» Date d'inscription : 29/08/2016
» Messages : 357
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jake Gyllenhaal.
» Âge : 39 yo. (2/12/78)
» Schizophrénie : Lucian T. (j.momoa) & Indianna M. (n.dormer) & Victoria S (o.wilde)
() message posté Dim 3 Déc - 20:14 par Samuel A. Adams
Il restait moins d'un mois avant Noël. Samuel ne savait pas comment prendre la chose. D'un côté, il était heureux de voir arriver cette fête familiale et festive, mais d'un autre, cela venait marquer la fin d'une année. Il avait l’impression qu'une éternité s'était écoulée depuis son Noël dernier et il faut dire que l'année avait été lourde en rebondissement. Samuel passa une main dans ses cheveux, les trouvant trop long mais surtout abîmés. Il scruta le miroir de la salle de bain, non pas à la recherche d'un cheveux blanc ou l'apparition de nouvelles rides, mais plutôt de cernes éventuelles. Dans une semaine, il aurait un an de plus, mais il n'était pas inquiet à l'idée de vieillir pour autant. Il avait déjà accepté le fait de prendre de l'âge, de ne pas pouvoir rattraper le temps mais vivre avec le présent. Et puis Samuel avait la chance d'être bien conservé mais surtout de tout faire pour. Il refusé l'idée même d'avoir du ventre ou de s’encroûter, tout était prétexte à sortir s’oxygéner et faire du sport. A la fin du mois, il aurait 39 ans et il entamerait une nouvelle année qu'il espérait meilleur que la précédente. En un peu plus d'un an, il avait vu revenir sa fille auprès de lui, il l'avait vu grandir, le détester, le repousser, le réclamer. Il avait encaissé ses sauts d'humeur et accepté ses états d'âme. D'une même manière, il l'avait vu revenir doucement vers lui, partager avec elle des moments du quotidien qui lui semblaient impossible avant. Il avait pu sécher ses larmes, l'écouter se plaindre sans trop le prendre pour lui. Ils avaient fait du chemin l'un et l'autre pour tenter de construire une nouvelle relation père-fille. Ensemble, ils avaient éprouvé l'une des pires choses qu'une famille pouvait traverser. Samuel avait faillit la perdre, un état qui avait remit en question beaucoup de choses en perspective dans sa vie et dans la sienne. Et quelque part, il était heureux que cette année arrive à son terme juste pour tirer un trait définitif sur cet accident qui avait bien failli causer leur perte.

Et Samuel avait choisi de commencer à changer les choses dés aujourd'hui. Ou plutôt cela avait commencé le mois précédent, quand il avait demandé à Callie de sortir avec lui. Cela pouvait paraître un peu puéril comme démarche, mais pour lui, cela avait un sens beaucoup plus profond. Il n'y avait rien d'anodin à demander à son ex compagne de lui accorder un rencard. Samuel souria à cette idée. Il trouvait le terme assez ridicule, mais c'était bien comme ça qu'on nommait la chose, non ? Après tout, ils avaient marqué un tournant important en dînant ensemble avec leur fille. Ils avaient réussi le pari improbable de partager un moment agréable en compagnie de leur enfant sans ruminer sur le passé, sans se contre-dire devant Lilly. Samuel gardait un souvenir ému de cette rencontre, car la dernière remontait à des années, quand Lilly n'était encore qu'un bébé. Il avait toujours été envieux de ces couples attablés aux terrasses en compagnie de leurs enfants, tous riants à une bonne blague, partageant un moment aussi banal qu'un repas en famille. Lui, n'avait jamais connu ça avec Callie et Lilly. Il n'avait jamais eu l'occasion de voir Lilly mettre un énorme hamburger dans sa bouche devant le visage hilare de sa mère. De la même façon, il ne connaissait pas la joie des vacances en famille, pas avec femme et enfant en tout cas. En réalité, il n'avait jamais emmené Lilly en dehors de Sydney à l'époque, partageant son temps entre elle et son travail.

« Mais j’accepte… à condition que ce ne soit pas dans un restaurant typiquement anglais et que tu laisses ton biper ou ton portable chez toi, parce que même la plus grande des urgences ne sera pas une excuse recevable. Si j’abandonne mes clients, t’abandonnes tes patients, c’est donnant-donnant. Tu devrais même enfermer ta fille quelque part, histoire qu’elle ne se retrouve pas encore dans un accident. Au moins je suis sûre que rien ne pourrait venir perturber ce diner » Samuel avait enregistré chaque informations. Il savait que la moindre erreur lui serait fatal. Car Callie n'était pas du genre à accéder à une ultime chance, sans doute se disait-elle qu'elle avait déjà trop donné en matière de pardon... Le Adams avait donc prit sa journée, une situation qui devenait de moins en moins rare depuis l'accident de Lilly. Pour la première fois depuis longtemps, il avait prit plusieurs jours de congé pour passer du temps avec sa fille durant le temps de sa convalescence. Il savait que cela ne serait jamais assez aux yeux de la jeune femme ou même de la Dos Santos, mais lui savait à quel point il progressait vis à vis de sa charge de travail. Et puis on ne pouvait pas tout changer en un jour, Samuel y allait pas à pas, faisant de son mieux.

L'heure du rendez-vous approchait. Samuel prit le temps d'aller chez le coiffeur, une étape inévitable pour la soirée. Il aimait prendre soin de lui, même si cela ne sautait pas forcément aux yeux quand on le croisait au détour d'un couloir de l'hôpital. Mais c'était un homme assez charismatique, bien que simple, qui aimait plaire. Une fois de retour chez lui, il prit une douche et se parfuma d'une eau de toilette feutré mais plutôt entêtante. Il mit un moment avant d'opter pour une chemise pourpre qu'il ajusta d'une veste de costume noire et d'un pantalon assortit de la même couleur. Il favorisa la voiture à sa moto, histoire de préserver ses habits ainsi que sa coiffure, mais également une magnifique rose, la plus éclose, dont la couleur rappelait celle d'un coucher de soleil d'été. Samuel roula jusqu'au nord de la ville et trouva une place au bord de la tamise, face à la péniche décoré avec soin. Il n'était pas du genre à faire les choses à moitié, surtout quand il s'agissait de Callie. En parlant d'elle, il la vit arriver au loin, sublime dans sa robe sombre. Il souria quand il remarqua ses chaussures, des escarpins qu'il savait être son péché mignon. Il avait toujours adoré la voir dans ses chaussures, mettant en avant ses longues jambes galbées. « Bonsoir. J’étais pas certaine d’être au bon endroit… » Il l'embrassa à son tour, posant une main sur sa hanche. « C’est … », commença-t-elle. Samuel hocha la tête en signe d'acquiescement, un léger sourire aux lèvres. « Tu es magnifique. », dit-il simplement tout en sortant de derrière son dos la fleur qu'il lui tendit. Il fit quelques pas vers la péniche, puis lui tendit la main: « Si Madame veut bien me suivre... ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 04/12/2016
» Messages : 207
» Pseudo : Delphya, HEATHEN
» Avatar : Anne Hathaway
» Âge : 37 ans
» Schizophrénie : Nobody
() message posté Mar 12 Déc - 21:10 par Callie M. Dos Santos
 Forever trusting who we are and nothing else matters
Samuel & Callie
Dans sa voiture, mêlée au trafic londonien, Callie porta un regard sur son vernis appliqué la veille. En effet, avec sa sœur elles avaient pris le temps de prendre soin d’elle en s’appliquant sur leur manucure. Déjà à l’époque, les deux espagnoles partageaient des moments tels que ceux-là, des moments qu’elle privilégiait presque autant que les moments en compagnie de Lilly. Callie faisait partie de ces femmes prenant soin d’elles, y compris jusqu’au bout des ongles. A ses yeux il était presque aussi important pour une femme d’avoir de jolies mains douces et manucurées qu’une coiffure correcte et une tenue adaptée. Le bordeaux. C’était une des couleurs qu’elle préférait, notamment pour ce qui était du vernis et à ce jour, c’était aussi la couleur qu’elle avait opté. Avec ce coup d’œil sur ses doigts, l’espagnole se rassura en remarquant qu’il n’était pas écaillé. Heureusement d’ailleurs, surtout après seulement une journée. Elle passa ensuite une main dans ses cheveux en voyant l’heure, et si elle n’était pas encore en retard, elle n’était pas non plus super en avance, mais sa positive-attitude la poussait à y croire… Elle finirait bien par bouger une bonne fois pour toute.

Callie avait accepté ce rendez-vous avec Samuel, elle avait appris à mettre sa rancœur de côté, et acceptait de remettre les compteurs à zéro avec le père de sa fille. Elle évitait de se faire trop d’espoir, préférant la surprise quant à l’évolution de leur relation. Avec le temps, leur relation en avait vu de toutes les couleurs, la fragilisant davantage alors qu’au fond ils avaient toujours réussi à garder contact, au moins pour leur fille. Néanmoins, Lilly ne les avait jamais connus autrement que dans une guerre sans nom, alors que récemment ils avaient passé tous les trois un peu de temps dans une atmosphère décontractée et surtout, sereine. Pas d’hypocrisie, pas de critique ou encore de reproche et surtout pas de sous-entendu quant aux erreurs de l’un et l’autre dans le passé. Des erreurs, ils en avaient fait tous les deux et, avec le recul Callie en était désormais pleinement consciente. Certes, il y avait des tenants et des aboutissants d’un côté comme de l’autre, mais elle avait décidé d’avancer. Elle voulait arrêter de voir en arrière et essayait d’entrainer sa fille dans sa nouvelle philosophie de vie quant à leur passé commun à tous les trois. Si Lilly avait encore les reproches faciles en ce qui concerne Samuel, Callie essayait de la pousser à avancer et à aller de l’avant. Ce n’était pas simple pour une enfant et elle ne pouvait même pas prétendre la comprendre pleinement, étant donné qu’elle avait grandi avec ses deux parents, ses deux sœurs, dans une famille soudée et aimante ; mais aux yeux de l’espagnole, Lilly offrait trop de temps aux reproches et pas assez aux bons moments qu’elle pourrait passer avec son père si vraiment elle se décidait d’apprendre à le connaitre correctement.

Arrivée au lieu de rendez-vous, l’espagnole avait abandonné son véhicule pour rejoindre Samuel là où il le lui avait indiqué. Elle avait d’ailleurs été surprise par l’endroit, d’autant plus qu’à part quelques petits bistrots le long de la Tamise, on ne pouvait pas vraiment dire qu’un restaurant se trouvait le long du halage. Elle ne voulut cependant tirer aucune conclusion. Après tout, Samuel avait déjà réussi à l’étonner avec peu de choses à l’époque, et peut-être que l’un de ces bistrots anglais cachait en leur for intérieur, une excellente cuisine, ou tout simplement une ambiance qui rendrait la soirée exceptionnelle. Finalement, alors qu’elle s’était rapproché du chirurgien, le saluant. Son attention s’était porté sur la péniche amarré à côté dans laquelle d’autres personnes s’y engouffraient avec beaucoup de hâte. Face au compliment, Callie décolla ses yeux du bateau pour les poser à nouveau sur Samuel, le sourire aux lèvres. Il avait le don pour parvenir à lui décocher un de ces sourires certes, troublés, mais sincères « - Merci. Tu es très séduisant toi aussi » Elle saisit la rose non sans un sourire « - T’as pas oublié, pour la rose ? Ou alors c’est du pur hasard ? » demanda-t-elle non pas dans l’idée de le piéger, mais plutôt par curiosité et ensuite reprends en s’approchant de lui pour l’embrasser en guise de remerciement « - Merci, ça me touche » Callie jonglais entre la péniche et le visage souriant de son ex compagnon. Elle était surprise de voir qu’il comptait l’inviter à diner sur un bateau. Elle avait déjà expérimenté beaucoup de choses dans sa vie en matière de restaurant grâce à son travail et tous ces diners d’affaires, mais encore jamais on l’avait invitée à passer ce genre de moment, et autant dire qu’elle était plus que ravie de partager cette première fois avec Samuel. Pas certaine que tout ça était réel, ou plutôt que tout ça n’était pas une blague, l’espagnole hésita plusieurs secondes lorsqu’il l’invita à la suivre. Elle le fixa, essayant de décerner un quelconque indice non-verbale lui prouvant que la seconde d’après, Samuel allait lui dire que non, en fait il avait réservé une table pour deux dans l’un de ces bistrots le long de la Tamise, quand finalement elle saisit la main de l’australien pour le suivre.

La curiosité de Callie la poussa à regarder un peu partout. Elle était charmée par le cadre, par l’endroit mais surtout par le concept. Les tables étaient décorées de façon très sobre, mais très classe. Lorsqu’on les conduisit à la table qui leur était réservée, elle fut d’autant plus ravie de remarquer la vue qu’ils avaient d’où ils allaient passer la soirée « - Je dois dire que tu mets la barre haut » lui lança-t-elle avec une once d’humour et un sourire à la clé « - C’est vraiment magnifique Samuel, je suis très agréablement surprise ». La soirée s’annonçait à la hauteur de ses attentes et pourtant, elle n’en avait pas douté une seule seconde. Malgré tout, jamais elle n’avait imaginé qu’ils passeraient la soirée à bord d’une péniche. Non, vraiment, elle était séduite.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Forever trusting who we are and nothing else matters ♥︎ Samuel
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London
» Love me now or hate me forever!
» FLEUR ✤ forever young
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» La Forever Académie (Forum RPG)
» [Complet]Yun conquiert Kanto ~ Moemon Forever v3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-