Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
LC awards 2017 !
C'est déjà la quatrième édition et pour les nominations, on se retrouve ici.
Les dés du Père Noël !
Cela se passe par ici pour avoir des cadeaux de la part du Père Noël.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(firmin & constance) _ " elle prétendant l'avoir oublié [..] ses pensées. "

avatar
MEMBRE
« u.c »
» Date d'inscription : 05/12/2017
» Messages : 131
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « dianna agron. »
» Âge : « trente ans (25 juin 1987, londres). »
» Schizophrénie : « lou ann m. busby, levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti. »
() message posté Jeu 7 Déc - 23:37 par Constance A. Love-Baert

_ " Elle prétendait l'avoir oublié, mais pas une seconde il avait quitté ses pensées.  " _








Flashback. ~ Ce lundi matin, dès les pieds mit dans la salle des professeurs,  l'un des membres de l'équipe d'enseignants de l'établissement scolaire rejoint d'un pas plus que rapide la table où Constance est assise. A son « Alors, dis moi tout. » la jeune femme ne lève pas la tête de ces quelques copies qui n'ont pas encore eu de commentaires, de points ou de notes à l'encre rouge. A son « Oh tu sais. Une visite de l'établissement. Comme d'habitude. » Constance fait un mouvement d'épaules de haut en bas, un sourire inscrit sur les lèvres. A son « Mais, non. Dis moi, comment il est. » Constance lève les yeux au ciel. A la fin de son « Il est ..   Beau. » avec un sourire inscrit sur les lèvres alors que sa tête se tourne vers l'autre femme, la porte de la pièce s'ouvre laissant apparaître le jeune homme. Du coup après un « Tient, il est là. » en lui faisant un signe de la tête en même temps, Constance range ses copies dans sa pochette en carton en même temps qu'un « Et moi je m'en vais. A plus tard. » avant de se lever de la table, sortant d'un pas rapide de la pièce sans un regard vers le jeune homme. ~

Hier. ~ Ce lundi en fin d'après midi, tous les membres du corps enseignant sont tous assis aux tables se trouvant dans la salle des professeurs, mit en « u » le temps de la réunion de eux heures maximum. Au « Firmin et Constance, vous pouvez être vous rendre la semaine prochaine à Brighton pour le ramassage des déchets avec la classe suivante ? » de l'homme qui dirige l'établissement scolaire, Constance secoue a plusieurs reprises la tête de droite à gauche alors que le jeune homme accepte la requête avec un simple « Oui, d'accord. » alors que Constance la refuse avec un « Non, monsieur ! Je ne peux pas faire la sortie avec Firmin, s'il vous plaît. » Il acquiesce d'un mouvement de la tête de haut en bas suivit d'un « D'accord. Norah, vous pouvez le faire ? » que l'autre enseignante accepte avant qu'il clôture la réunion. Constance se lève de la chaise, sortant a nouveau rapidement de la pièce avec son sac sans un regard vers le jeune homme.

Aujourd'hui. ~ Cet après midi, l'enseignante en biologie entre dans la salle des professeurs, en tenant deux boissons chaudes dans les mains. Il est assit à l'une des nombreuses tables de la pièce avec un tas de copies et un stylo rouge entre les doigts. A son « Bonjour, Firmin. » le jeune homme de trente trois ans ne lève pas la tête de ses copies. Il reste silencieux. Du coup, en même temps qu'un « Je m'excuse. » d'une voix basse Constance s'assoit sur la chaise qui se trouve à sa droite. Il relève la tête alors, la jeune femme lui tend la boisson qu'il prend. Bien qu'il la pose devant lui, reprenant son travail. Il reste  silencieux. Du coup après un « Je ne peux pas faire la sortie. Mais, ce n'est pas a cause toi. C'est .. moi. » la jeune femme se lève de la chaise parce qu'il ne lève toujours pas la tête de ses copies et qu'il reste toujours aussi silencieux.














Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar
Modérateur

» Date d'inscription : 22/08/2017
» Messages : 1185
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : jamie dornan
» Âge : Trente trois ans
» Schizophrénie : autumn (e. stone) & tessa (s. turner) & Willow (e. watson) & Eulalie (b. lively)
() message posté Ven 8 Déc - 11:16 par Firmin G. Van Avermaet
" Elle prétendait l'avoir oublié, mais pas une seconde il avait quitté ses pensées.  "


Ces derniers jours étaient les plus bizarres auxquels j’avais du assister depuis que j’avais mis les pieds dans la belle capitale anglaise. A vrai dire, tout était devenu compliqué le jour où j’avais été engagé comme professeur dans un établissement scolaire de Londres. Sure que dans une ville aussi grande que celle-ci, les écoles ne sont pas aussi nombreuses que pour tomber dans celle où exerce cette jolie blonde. La dernière fois que j’avais vu ce beau visage, nous étions tous les deux dans une émission de téléréalité belge. Je l’avais déjà trouvé jolie à l’époque mais je la trouve encore plus charmante aujourd’hui. Mais vu comme elle doit me détester, il serait préférable que je reste à ma place et que je fasse comme si de rien n’était. Devrais-je m’excuser ? Je n’ai jamais revu Constance depuis le jour où elle avait quitté ma ferme et j’ignore comment elle avait accepté la situation. J’avais choisi une autre femme qu’elle et elle devait certainement m’en vouloir. Je m’en voulais énormément aussi. Surtout quand je me rappelle le genre de femme qu’elle était : charmante et gentille. Et comme un idiot, j’avais choisi une peste qui se fichait totalement de moi. Cependant, je n’avais jamais vraiment parlé avec Constance de ce qu’elle pouvait ressentir pour moi et donc j’ignore si moi je lui plaisais. Le hasard avait peut-être voulu que nous discutions enfin et peut-être que nous rattrapions le passé que nous avions raté. J’avais fait de mauvais choix et j’en avais payé les conséquences. Mais peut-être que la jolie blonde pensait différemment et qu’elle me pardonnerait jamais.

« Non, monsieur ! Je ne peux pas faire la sortie avec Firmin, s'il vous plaît. » Cette réaction de Constance, hier m’a surpris. Je suis un homme et très peu de chose me touche mais des paroles comme celles-là peuvent faire mal. Nous n’avions même pas discuté depuis qu’on s’était croisé la première fois et directement elle faisait tout pour m’éviter. Je n’ai pas la peste et même si je comprends qu’elle m’en veuille, ce n’est pas une raison pour me fuir. Nous allons être amenés à nous revoir et il serait temps que l’on mette les choses au clair. Elle peut ne pas m’aimer mais elle devra supporter ma présence qu’elle le veuille ou non. Je n’ai pas pu fermer l’œil de la nuit, cherchant les mots que je pouvais dire à Constance pour qu’elle accepte des excuses et qu’elle parvienne à rester dans la même pièce que moi. Je ne commençais pas la journée en même temps que les autres enseignants. Par conséquent je ne l’avais pas encore croisée de la journée. Comme je ne voulais pas parler de nos problèmes dans cet endroit, j’avais pensé l’inviter à prendre un verre pour parler et si elle refuse, je ne pourrais plus faire d’efforts, j’aurais tout essayé. « Bonjour, Firmin. Alors que j’étais occupé à corriger les tests que j’avais fait passé la veille, une voix que je connaissais me sorti de ma rêverie de correction. « Bonjour » répondis-je machinalement. Je n’étais pas froid mais j’ignorais la raison de sa venue. Vu sa distance avec moi, j’appréhendais le pire. « Je m'excuse. » Des propos à peine audible mais qui eurent son effet. C’était à moi à m’excuser pas à elle. « Je ne peux pas faire la sortie. Mais, ce n'est pas a cause toi. C'est .. moi. » Je l’avais laissée parler avant de réagir enfin. «J’ai du mal à imaginer que ma présence ne soit pas la raison de ton refus à venir à cette sortie. » La franchise était un vilain défaut chez moi mais je n’étais pas méchant pour autant et le ton de ma voix le prouvait. « Mais je comprendrais que tu refuses de m’accompagner. Après tout j’ai mérité que tu me détestes et que tu refuses de passer la moindre minute en ma compagnie. » Elle semblait venir en paix, elle m’avait même apporté une boisson chaude. « Merci. » dis-je enfin en tenant la tasse au creux de mes doigts.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
« u.c »
» Date d'inscription : 05/12/2017
» Messages : 131
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « dianna agron. »
» Âge : « trente ans (25 juin 1987, londres). »
» Schizophrénie : « lou ann m. busby, levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti. »
() message posté Ven 8 Déc - 22:03 par Constance A. Love-Baert

_ " Elle prétendait l'avoir oublié, mais pas une seconde il avait quitté ses pensées.  " _








Constance a eu tord. A la fin de la réunion, l'enseignante en biologie aurait dû prendre a part Firmin afin qu'ils aient une conversation concernant la sortie à la station balnéaire de Brighton en lien avec le projet sur la thématique de l'écologie de ses prochains mois. Il n'aurait pas dû apprendre de la sorte que Constance n'est pas capable de la faire. Que ce soit avec lui, ou avec un autre membre du corps enseignant. Il a dû le prendre .. mal. Il a dû croire que c'est de sa faute. Il a dû croire que c'est a cause de la version belge de l'émission de rencontres « l'Amour est dans le Pré » où ils participaient tous les deux il y a cinq ans. Mais, non. Autant, il est au courant que ses parents sont morts. Autant, ils ne sait pas qu'ils ont perdu la vie lors du tsunami de 2004 en Thaïlande d'où le fait que Constance n'est toujours pas capable même 13 ans après d'être au bord d'une plage. Alors, que l'homme dirigeant l'établissement scolaire, l'est. Au moment de la réunion, il n'a pas fait le rapprochement. Mais, il l'aurait fait plus tard. Tout du moins, après avoir eu une conversation avec Firmin, la jeune femme aurait eu une conversation avec le chef qui aurait fait le changement de partenaire sans aucuns soucis. Ainsi, Constance n'aurait pas eu besoin de faire ses excuses auprès de lui, avec une tasse d'une boisson chaude en gage de signe de paix au sein de la salle des professeurs qui même en pleine après midi n'est pas vide. Depuis la visite de l'établissement scolaire, ce « Bonjour » de l'un et de l'autre est le 1er mot qu'ils s'échangent. Comme c'est la 1ère fois, qu'ils sont ensembles dans la même pièce sans qu'ils n'aient pas le choix. A son « J’ai du mal a imaginer que ma présence ne soit pas la raison de ton refus de venir à cette sortie. » la jeune femme s'assoit a nouveau sur la chaise se trouvant a droite de Firmin suivit d'un « Tu as raison, en partie. Mais, ta présence n'est pas la raison principale. Je t'assure. » qui fait apparaître une légère grimace sur ses lèvres alors que sa main ne tenant pas la tasse, touche son pendentif qui ne lâche pas son cou depuis si longtemps. Si son corps ne se paralysait pas dès qu'il se retrouve au bord d'une plage et que son esprit ne se passait pas toutes les images de cet événement traumatique de ses dix sept ans, Constance ferait la sortie avec Firmin. Peu importe, ce qu'il y a eu entre eux à l'époque. A son « Mais je comprendrais que tu refuses de m’accompagner. Après tout j’ai mérité que tu me détestes et que tu refuses de passer la moindre minute en ma compagnie. », la jeune femme pose sa main sur le bras de Firmin en même temps qu'un « Non, tu te trompes Firmin. » avant que Constance n'enlève sa main d'un coup. Il prend enfin sa tasse suivit d'un « Merci. » qui fait apparaître un sourire sur les lèvres de la jeune femme. A la suite de son « Je ne te détestes pas. Je ne t'en veux pas, non plus. Ce n'est pas de ta faute si .. Je .. » Constance baisse la tête, vers la tasse que ses mains tiennent suivit d'un « .. te plaisais pas assez. » a voix basse avant de se mordre la lèvre. Après tout, Constance connaissait les règles du « jeu » en participant. A la fin, il y avait une gagnante et une perdante après les 1ers jours dans les exploitations agricoles auprès des hommes et des femmes cherchant l'amour avec le grand « A. » Malheureusement, il ne l'a pas choisit pour « x ou y » raisons. Il a choisit l'autre. Alors qu'il lui plaisait, lui. Ce qu'il peut - peut être comprendre - a travers son « Je suis venue vivre à Londres quelques semaines après mon départ de chez toi parce que j'avais besoin de prendre du recul. Alors, ce n'est pas que j'ai pas envie d'être dans la même pièce que toi. C'est juste que je ne pensais pas qu'après tout ce temps ça me .. J'ai juste besoin de temps. » d'une voix basse qui fait apparaître une grimace sur ses lèvres alors que son regard qui l'évitait le plus possible jusque là, se pose enfin sur lui.







Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar
Modérateur

» Date d'inscription : 22/08/2017
» Messages : 1185
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : jamie dornan
» Âge : Trente trois ans
» Schizophrénie : autumn (e. stone) & tessa (s. turner) & Willow (e. watson) & Eulalie (b. lively)
() message posté Lun 11 Déc - 13:20 par Firmin G. Van Avermaet
" Elle prétendait l'avoir oublié, mais pas une seconde il avait quitté ses pensées.  "


Je ne pense pas être quelqu’un de méchant. Enfin pas volontairement. Il faut qu’on soit désagréable avec moi pour que j’en vienne à être méchant avec quelqu’un. Mais comme beaucoup d’hommes, je n’ai pas toujours les mots ou l’attitude qu’il faut avec les femmes. Et pour moi c’est ce qui c’était passé avec Constance. C’était une demoiselle charmante, intelligente et elle avait tout pour elle. Mais j’avais été trop faible. Je n’avais pas pu voir la véritable personnalité de la jeune femme que j’avais décidé de garder à l’issue de l’émission. J’avais payé pour mes erreurs et le fait que Constance puisse m’en vouloir serait un coup dur supplémentaire. Je n’avais pas été méchant avec elle lui faisant croire n’importe quoi mais quand l’ego en prend un coup quand on se fait « jeté » pour une autre, je peux comprendre qu’elle ne me porte pas dans son cœur. Mais j’espère arriver à me faire pardonner et qu’on puisse devenir amis. Mais au vu du comportement de Constance la tâche sera rude. Même pour une sortie scolaire, elle est prête à se faire remplacer pour m’éviter. Je ne sais pas comment je vais parvenir à une bonne entente entre collègues. Contre toute attente, la jolie blonde fit le premier pas et vint me voir dans la salle des professeurs. Est-ce qu’une issue favorable serait possible ? Ou va-t-elle me faire comprendre qu’elle ne me pardonnera jamais. « Tu as raison, en partie. Mais, ta présence n'est pas la raison principale. Je t'assure. » Je suis fautif mais pas entièrement. Elle ne supporte pas les élèves et elle veut les fuir eux aussi ? Je n’arrive pas à savoir quelle autre raison pourrait l’empêcher de faire cette sortie. « Quelle est l’autre raison alors ? » J’étais direct mais sans pour autant être froid. Je voulais juste savoir afin d’éviter une situation plus compliquée qu’elle ne l’est déjà. Notre rencontre datait et je me rendais compte que je ne connaissais pas vraiment cette jolie blonde. Après tout nous nous étions rencontré lors d’une émission de téléréalité et quand on passe à la télévision, difficile d’être soi-même à 100%. Non, tu te trompes Firmin. » Pourtant j’étais persuadé que j’avais raison. Même si j’avais espéré qu’après tout ce temps, elle aurait tourné la page et qu’elle serait prête à me parler comme le font les collègues.  Mais si je me trompais, il allait falloir qu’elle me donne la véritable raison. « Je ne te détestes pas. Je ne t'en veux pas, non plus. Ce n'est pas de ta faute si .. Je .. » J’écoutais avec attention ce qu’elle avait à me dire sans l’interrompre. « .. te plaisais pas assez. » Je suis peut-être un homme mais je peux écouter avec facilité quand on me parle. Je ne me braque pas car dans les discussions chacune des parties à des choses à dire même si ça ne plait pas toujours. Et là elle se trompait. « Je suis venue vivre à Londres quelques semaines après mon départ de chez toi parce que j'avais besoin de prendre du recul. Alors, ce n'est pas que j'ai pas envie d'être dans la même pièce que toi. C'est juste que je ne pensais pas qu'après tout ce temps ça me .. J'ai juste besoin de temps. » Je peux comprendre même si je suis un garçon et que je tourne la page bien plus vite qu’une femme. « J’ai fait beaucoup d’erreurs dans ma vie et celle de choisir ta concurrente fut la pire. » Je savais que ça n’allait pas adoucir ce qu’elle ressentait mais j’ignorais si elle était au courant de ce qu’il s’était passé après l’émission ! « J’ai été un peu aveuglé et je ne me suis pas rendu compte que j’avais pu te blesser à ce point. » Passez dans une émission est quelque chose que je ne ferai plus jamais. On est trop aveuglé et il est impossible de voir les gens tels qu’ils sont. « Je te laisserai tout le temps dont tu as besoin. Mais ce serait bien qu’on redémarre à zéro, histoire que je te montre que je ne suis pas le monstre que j’ai pu laisser croire au travers de cette émission. »
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
(firmin & constance) _ " elle prétendant l'avoir oublié [..] ses pensées. "
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London
» Elle était si belle, la poupée, elle que les anges avaient oubliée ✕ Heaven
» Le passé, le présent...deux mondes différents [Vicki Vale] {TERMINE}
» "La vie, ce n'est pas avoir et obtenir mais être et devenir." - Athéna M. Beauregard
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-