Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


we were stars once, too, and will do as stars are born to do; burn. (lolex)

Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1650
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
() message posté Mer 13 Déc - 16:21 par Alexander Levinson
His love was like the sunshine. At midnight. Unmistakably perfect. At the wrong time. ✻✻✻ Son parfum trop puissant se répand dans la pièce, sur sa peau, à mesure que ses lèvres descendent dans son cou. L’odeur lui fait tourner la tête, mais il a trop bu pour s’en soucier. Ça lui fait beaucoup trop de bien pour qu’il puisse s’en soucier. Et puis elle lui plaît vraiment cette… cette fille dont le nom lui échappe déjà. Mais tous deux sont conscients que ça ne sera que l’affaire d’un soir. Qu’ils ne se reverront plus après ça. Alex ignore les raisons pour lesquelles elle fait ça, si c’est juste pour s’amuser ou s’il y a un mal-être caché derrière tout ça. A vrai dire, il ne sait même pas pour lui. Enfin si, il le sait. Il sait que c’est pour s’amuser, pour profiter de sa jeunesse et de la vie qu’il a la chance d’avoir. C’est l’alcool qui le pousse à penser que, peut-être, ça pourrait venir d’autre chose. Mais il oublie bien vite ce genre de pensées à mesure que ces lèvres douces et chaudes descendent sous sa chemise.
Assis là, sur le canapé, avec une femme sublime à la robe retroussée sur ses genoux, Alex ne voit pas comment il pourrait être plus heureux. La soirée n’avait pas forcément trop bien commencé, puisque Levi lui avait fait faux bond au dernier moment – ce qu’il compte bien lui reprocher dès demain – mais elle pourrait se terminer de bien pire manière. Offrir un verre à cette belle blonde avait été sa meilleure décision, et il est certain qu’il ne regrettera aucunement sa décision. D’autant qu’elle fait preuve d’initiative, et ne perd pas de temps en chemin vers son pantalon. L’empressement les a fait s’arrêter sur le canapé mais ils ne tarderont pas à rejoindre la chambre d’Alex. Enfin c’est ce qu’il pensait, avant que le bruit de clés dans la porte se fasse entendre. Son cerveau ne réagit pas immédiatement, mais il finit par tourner la tête, quand sa partenaire du soir se redresse. Et les voilà, tous les deux, les joues rosies et le souffle court, en train de regarder Lola qui vient de passer la porte d’entrée. Alex, il se retrouve comme glacé, incapable de bouger ou de dire quoique ce soit. C’est comme si quelqu’un avait appuyé sur pause. Sauf que les autres personnes bougent toujours autour de lui. La blonde se racle la gorge et se redresse, laissant Alex seul sur le canapé. Il a l’impression d’avoir dessaoulé d’un coup, d’un seul. « Bonsoir ! Je suis Ally, Allyson en fait. Désolée, je pensais qu’on était seul. » Pas le moins du monde gênée, elle pourrait proposer un plan à trois que ça ne surprendrait même pas Alex. Mais Alex, ce n’est pas Ally qu’il regarde. Non, son regard est pris dans celui de Lola, et il sent la culpabilité qui l’envahit. C’est ridicule pourtant, parfaitement ridicule. Alors, doucement, il ose un petit signe de la main en direction de sa colocataire. Si ce simple mot peut suffire à résumer leur relation.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5299
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, may 07.
» Schizophrénie : rioja (a. de armas), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Lun 18 Déc - 5:21 par Lola Barnett
we are empty stars, pretty but useless; we navigate through the whole sky searching for someone like us but everyone shines so bright that it’s easy to get discouraged. but the sky wouldn’t look the same without us, would it? ✻✻✻ Les gens autour d’elle s’asseyaient, se relevaient aux cinq minutes. La bibliothèque se vidait doucement alors que Lola était toujours là, à taper sur les touches de son ordinateur. Alors que la plupart des gens profitent de leurs vies, Lola étudiait quelque part ou alors on la retrouvait au cinéma. En ce moment, elle avait l’impression que sa vie était digne d’un film Hollywoodien donc Lola préférait se plonger la tête dans ses études ou encore au boulot. Moins elle pensait à sa relation avec Levi ou Alexander, mieux elle se portait. Les secondes s’écoulaient et très vite, la salle était vide. Il n’y avait plus qu’une seule personne et c’était elle. C’était elle qui restait jusqu’à ce que la bibliothécaire s’approche d’elle pour lui dire qu’il était temps qu’elle rentre chez elle. Et lorsque c’était le cas, Lola prenait le plus long trajet possible pour éviter de croiser quelqu’un ou même arriver chez elle trop tôt. Sa manière de pensée était que si elle arrivait assez tard, Alexander était déjà sorti de l’appartement parce qu’ils étaient maintenant les deux seuls à y vivre; Levi étant parti. Et même si sa relation avec Alexander s’était amélioré, il y avait trop de complications entre eux. Trop de non-dits. Trop de choses muettes qu’ils étaient incapable de prononcer l’un ou l’autre. Alors, une trentaine de minutes plus tard, Lola se retrouvait devant chez elle. À regarder vers le haut afin de voir si les lumières étaient allumées chez elle. Si elle ne se trompait pas d’étage, tout était plongé dans l’obscurité chez elle. Convaincue à moitié, Lola pris quand même la décision de continuer son chemin parce qu’au fond, elle se disait que ce serait bête de tourner les talons et de faire le tour du quartier pour éviter de parler avec Alexander. De toute manière, elle était certaine qu’il n’était pas là. Ce qu’elle aurait aimé se tromper. Sa clé glisse dans la serrure de la porte, la seconde d’après sa main pousse la porte tandis que l’autre allumait les lumières. Rendu à la cinquième seconde, elle s’était figé en plein milieu de l’entrée, regard porté sur cette blonde et Alexander, incertaine de savoir si c’était vraiment la réalité. Lorsque la blonde se racle la gorge, Lola est ramené sur Terre. Elle aurait préféré être dans un cauchemar. « Bonsoir ! Je suis Ally, Allyson en fait. Désolée, je pensais qu’on était seul. » Son regard fait des allers-retours deux-trois fois entre Alexander, assis sur le canapé et Allyson, debout dans ce qu’ils appellent le salon avant qu’elle regarde que lui. Lentement, la déception s’affichait sur son visage avant que son regard dévie de celui d’Alexander, sa mâchoire se serrant. Du coin de l’œil, Lola voit son petit signe de main discret, mais elle décide de l’ignorer, trop occupé à doucement hocher la tête comme si une petite voix s’adressait à elle alors que ce n’était pas du tout le cas. Non, c’était juste sa manière d’accélérer le processus d’acceptation parce que sans vraiment savoir pourquoi ou même comment, Lola se sentait trahie par Alexander. Peut-être même un peu jalouse. C’était ridicule. « Va-t-en. Toi et elle. Vous deux. Partez, maintenant. Avant que je te mette à la porte. » Lâchait Lola d’un ton froid qu’elle désirait froid voir même glacial. Sans savoir comment, ses pieds s’étaient avancés dans la pièce, la porte s’était refermé derrière elle et son regard avait liquéfié Alexander au moins une dizaine de fois. « Non, vous savez quoi ? Je vais partir. Amusez-vous bien. » Disait-elle dans un rire mal à l’aise, ses pieds marchant jusqu’à l’entrée. Finalement, elle regrettait cette idée de ne pas avoir fait le tour du quartier. Main sur la poignée, elle se retournait une dernière fois, sans savoir si elle avait quelque chose à ajouter parce que Alexander allait bien remarquer sa déception et tristesse dans ses traits. « J’en ai fini avec toi, Alexander Levinson. » Ajoutait-elle, sa voix se brisant à moitié. Lola aurait aimé continuer son chemin, mais s’il y a quelques minutes elle avait été en mesure de faire quelques pas, maintenant, ses pieds semblaient cloués au sol.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1650
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
() message posté Mar 2 Jan - 11:57 par Alexander Levinson
His love was like the sunshine. At midnight. Unmistakably perfect. At the wrong time. ✻✻✻ Qu’a-t-il fait ? Quelle erreur irréparable a-t-il commis ? Ce sont ses questions qui tournent dans sa tête, alors qu’il observe silencieusement Lola. Cet état dans lequel il était, ce sentiment que rien ne pouvait l’atteindre, tout ça s’est écroulé à la seconde où son regard s’est posé sur Lola. Auparavant, c’était elle qui pouvait lui faire oublier tout le reste, c’était elle son échappatoire. Et puis elle s’était échappée. Un peu comme si elle n’avait jamais été là, finalement. Alors il avait trouvé d’autres façons de s’échapper. Sauf que ce soir, il le regrette. Se dit qu’il n’aurait pas dû faire ça. Parce que même si Lola lui avait échappé, elle reste Lola. Et même s’il ne veut pas l’admettre, il a besoin d’elle.
Alex la connait assez bien pour voir la déception sur son visage. L’incompréhension peut-être aussi. Elle reste ainsi, quelques secondes, qui paraissent une éternité. Alex attend, panique peut-être un peu pendant ce temps, incapable de savoir ce qu’il pourrait dire. Ou même ce qu’il devrait dire. Alors il attend sa réaction, comme si c’était elle qui décidait pour eux deux. Peut-être que c’est le cas. « Va-t-en. Toi et elle. Vous deux. Partez, maintenant. Avant que je te mette à la porte. » Si un regard pouvait tuer, Alex serait déjà mort à plusieurs reprises. Dans son ton, il entend la haine qu’elle éprouve, la déception qu’il lui offre. Et il réalise qu’il a bel et bien commis l’irréparable. Pourtant, c’est ridicule. Il n’a rien fait de mal. Il n’y a jamais rien eu d’exclusif entre eux, d’officiel, même quand il y avait quelque chose. Ils s’en sont assurés. C’était presque une promesse tacite entre eux. Et pourtant, cette promesse a toujours caché quelque chose de plus, qu’ils refusent de voir. « Non, vous savez quoi ? Je vais partir. Amusez-vous bien. » Et finalement, c’est ça qui la pousse à l’abandonner réellement. Il en est le seul coupable, il en est bien conscient. Ç’avait été une erreur que de ramener cette Allyson jusqu’ici. Ç’avait été une erreur tout court. Il aurait dû le savoir. « J’en ai fini avec toi, Alexander Levinson. » Et il baisse la tête, s’attendant à entendre la porte claquer derrière elle, résolu.
Mais rien ne vient, alors il relève les yeux, d’abord vers Lola, restée devant la porte, lui tournant le dos, puis vers Ally. « La salle de bain ? » Articule-t-elle, presque sans aucun bruit. Alex lui fait un signe pour lui indiquer la direction, soulagé qu’elle s’éloigne un peu. Elle doit être encore moins à l’aise que les deux colocataires. Ses pas s’éloignent, et Alex finit par se lever. « Lola. » Il prononce son prénom dans un soupir, tout en posant sa main sur celle de Lola, autour de la poignée de la porte. Il ne sait pas si c’est une bonne idée de la retenir, mais il ne veut pas la laisser partir. « Je… » Non, il ne peut pas lui dire qu’il est désolé. Ça serait ridicule. Mais au fond, peut-être que ça serait vrai. « Qu’est-ce qui se passe Lola ? »

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5299
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, may 07.
» Schizophrénie : rioja (a. de armas), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Sam 13 Jan - 5:20 par Lola Barnett
we are empty stars, pretty but useless; we navigate through the whole sky searching for someone like us but everyone shines so bright that it’s easy to get discouraged. but the sky wouldn’t look the same without us, would it? ✻✻✻ Sa main serrait toujours la poignée alors que son corps était dépourvu de faire le moindre mouvement. Elle se sentait comme une étrangère dans son propre appartement comme si elle n’avait pas sa place ici alors que Lola vivait aussi. C’était son appartement. Enfin, celui qu’elle devait partager avec Alexander et Levi (s’il vivait toujours avec eux). Lola se sentait déçue de sa propre réaction. Dans sa tête, elle ne cessait de se demander si elle n’avait pas réagi trop fort. Après tout, Alexander et elle étaient des amis. Du moins, ils essayaient vraiment très fort de l’être sans compliquer les choses à nouveau. À ce moment précis, Lola priait fort pour disparaître et que le tout soit un mauvais rêve. Qu’elle se réveille dans quelques secondes dans son lit. Elle voulait très fort oublier ce moment où elle avait montré un mauvais côté de sa personnalité. De la jalousie. Voilà comment ça s’appelait. C’était de la jalousie pure et simple. « La salle de bain ? » Sa mâchoire se serrait lorsqu’elle entendit la voix de cette étrangère au doux prénom d’Allyson. Lola la détestait alors qu’au fond, ce n’était pas du tout de sa faute. Elle détestait tout chez elle sans réellement la connaître. Tout ce qu’elle entendit par la suite fut les pas d’Allyson qui prenait la direction de la salle de bain qu’Alexander avait dû lui indiquer par des mouvements de la main parce qu’elle n’avait pas entendu sa voix. Ou alors, il avait parlé et son cerveau avait bloqué tous les mots sortis ou même sa voix. Non, ce n’était pas possible. La vie n’était pas un film. La voix des gens ne devenait pas muette sur commande. Peu importe ce qui se passait, les gens entendaient tout. « Lola. » Ses yeux se fermèrent, essayant de tout son possible de ne pas montrer le moindre signe de faiblesse parce que Lola ne voulait pas paraître faible devant Alexander. Elle ne voulait pas lui montrer que ça la blessait que ça devait. Elle ne voulait pas lui donner cette chance. Lola ne voulait pas lui expliquer que le voir avec cette étrangère lui faisait mal. Elle voulait qu’il le réalise par lui-même parce qu’elle en avait marre de lui tirer les verres du nez. Ses yeux se fermèrent encore plus lorsqu’elle sentit sa main se poser sur la sienne. Il ne l’aidait pas avec ce geste. « Je… » Silence. Puis, elle attendit qu’il brise le silence parce qu’il lui était impossible que ce soit elle qui le brise cette fois. Lentement, ses yeux s’ouvrèrent, mais tout ce qu’ils apercevaient était la couleur de la porte devant elle. Elle se trouvait faible de ne pas avoir été en mesure de quitter l’appartement et de les laisser tranquille. Ça aurait été plus facile pour elle si ses pieds n’avaient pas abandonné. Ou bien, si elle avait simplement continué son chemin jusqu’à sa chambre, sans rien dire. Comme si la situation ne la touchait même pas. Prouver qu’elle était au-dessus de cela. Sauf que Lola avait laissé cette situation la blessée sans rien dire. « Qu’est-ce qui se passe Lola ? » Elle eut un rire nerveux. Elle-même aimerait savoir ce qui se passait en ce moment sauf que Lola n’était pas en mesure de dire quoique ce soit ou même de lui donner une explication puisqu’elle n’en possédait pas. Son cerveau n’était plus fonctionnel. Le flux de pensée qu’elle avait ne faisait aucun sens alors autant ne pas chercher une explication logique qui, pourtant, était évidente pour une petite partie d’elle. « Absolument rien. » Répondait-elle en retirant sa main de sur la poignée, froide. Elle bougeait à nouveau. Il lui avait simplement fallu que Alexander pose sa main sur la sienne et son corps entier s’était réveillé. Elle n’était plus dans l’incapacité de bouger et ses pieds n’étaient plus cloués au sol. C’était le bon moment pour prendre la fuite ou chercher une bonne excuse afin de se sortir de cette situation. « C’est la fatigue. » Ajoutait-elle en se raclant la gorge, mal à l’aise tout en essayant de se convaincre elle-même. « Je vais, hum, je vais aller dormir chez ma mère ce soir et vous laisser tous les deux. » Très vite, elle lui lançait un regard et Lola reculait de quelques pas et tournait les talons. Elle avait simplement besoin de se retrouver seule dans sa chambre et c’était exactement où elle se dirigeait.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1650
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
() message posté Sam 20 Jan - 15:23 par Alexander Levinson
His love was like the sunshine. At midnight. Unmistakably perfect. At the wrong time. ✻✻✻ Il le voit dans le regard de Lola, ce regard qu’elle évite de porter sur lui. Il le sent, au plus profond de lui. Alex a fait une bêtise, et il le sait. Pourtant, il n’y a rien de logique à ça. Lola ne s’était pas gênée pour construire une relation avec un autre. Pourquoi n’aurait-il pas le droit de partager une nuit avec une inconnue ? Mais ici, la logique importe peu. Il n’y a pas de logique dans son amitié avec Lola. Depuis qu’ils ont franchi cette ligne invisible en partageant un lit, tout a été bouleversé. Peut-être que s’ils avaient été capables de s’arrêter après ce seul et unique dérapage, ils auraient pu garder leur amitié intacte, comme avant. Mais maintenant, ils sont partis trop loin. Et, même s’ils se disent amis, Alex sait qu’il a fait une connerie. Un peu comme s’il avait trompé Lola, alors que ce n’est pas le cas. Pourtant, c’est bien de la déception qu’il lit dans le regard de la brune.
Ils sont proches l’un de l’autre mais c’est comme si des kilomètres les séparaient. Et Alex ne peut s’empêcher de ressentir une pointe de tristesse en le constatant. Il ne sait pas pourquoi. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il ne veut pas la perdre. Qu’il ne peut pas la perdre. Et ce soir, il a sûrement fait un pas dans la mauvaise direction, sans même le réaliser. Il avait voulu se détendre, passer un moment où il n’aurait pensé à rien de tout ce qui le tracasse. Il aurait simplement pensé à cette fille inconnue qu’il ne reverrait jamais. Et aurait dieu adieu pour quelques heures à ses problèmes avec sa mère, à ses ambitions professionnelles nulles, à son amitié avec Lola qui n’est jamais bien définie, à l’éloignement récent de Levi. Il avait voulu mettre tout ça derrière lui, le temps d’une nuit et finalement, les problèmes reviennent vers lui de plein fouet. Parce qu’il n’avait pas réfléchi. Quand Allyson avait dit que ce n’était pas possible chez elle, il n’avait pas réalisé qu’en l’amenant ici, il y avait un risque que Lola tombe sur eux. S’attarder dans le salon n’avait pas été une bonne idée. Tout ça n’avait pas été une bonne idée. « Absolument rien. » Elle dégage sa main, et Alex laisse retomber son bras le long de son corps, sans savoir qu’en faire. Ou sans savoir quoi faire en règle générale. Lola a cette capacité étrange à le rendre complètement déconcerté, perdu. Et ce soir, c’est particulièrement le cas. « C’est la fatigue. » C’est un mensonge, et ils le savent tous les deux. Lola n’est pas comme ça quand elle est fatiguée. Alex l’a vue être fatiguée des centaines de fois, et jamais ainsi. « Je vais, hum, je vais aller dormir chez ma mère ce soir et vous laisser tous les deux. » Il lève un peu le bras, comme s’il voulait la retenir, mais à la place, il la regarde faire quelques pas en direction de sa chambre. « Lola… » Il chuchote presque, certain qu’elle ne l’entendra pas. Alex, il voudrait que ça soit simple entre eux, mais ça semble impossible. Il voudrait retrouver ce qu’ils partageaient, avant. Et il n’a pas envie d’abandonner. Alors il suit les pas de Lola, et retient la porte qui allait se fermer derrière elle. « Pourquoi est-ce que tu réagis comme ça ? » Dit-il doucement, en rabattant la porte. Au fond, sans doute qu’il connaît la réponse, mais il a peur de se tromper. Il s’approche d’elle, sa chemise toujours à moitié défaite, et vient glisser une main hésitante contre sa joue. « T’en vas pas Lola. » Et c’est comme s’il la suppliait. Sans la quitter du regard, ses doigts descendent le long de son bras, jusqu’à s’emmêler aux siens. Peut-être que finalement, c’est ça la solution. Peut-être qu’elle était là, juste devant son nez depuis le début. Ou peut-être qu’il se trompe totalement. Au fond, il n’est sûr de rien. Absolument rien.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5299
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, may 07.
» Schizophrénie : rioja (a. de armas), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Dim 4 Fév - 5:26 par Lola Barnett
we are empty stars, pretty but useless; we navigate through the whole sky searching for someone like us but everyone shines so bright that it’s easy to get discouraged. but the sky wouldn’t look the same without us, would it? ✻✻✻ Aux yeux de plusieurs personnes, sa réaction paraissait excessive et même si une partie d'elle-même s'en doutait, Lola était incapable de voir à travers ce brouillard mélangé entre la colère et la déception et peut-être même un peu de la jalousie. Lola avait de la difficulté à dissuader l'un de l'autre; elle était dans cette incapacité de savoir ce qu'elle ressentait le plus maintenant, à cet instant. Tout ce dont Lola désirait était de sortir de cet appartement pour qu'elle puisse respirer correctement à nouveau parce qu'à cet instant précis, Lola avait l'impression qu'un poids écrasait sa poitrine l'empêchant de respirer. Depuis son entrée, elle n'avait pas posé les yeux sur Alexander. Elle évitait le plus possible de planter ses yeux dans les siens pour éviter une nouvelle réaction excessive comme craquer et pleurer devant lui. Alors, Lola, elle s'était enfuit. Lola avait pris la décision de prendre le chemin facile, de ne pas affronter Alexander dans cet état. Puis, elle n'avait pas la force de le faire. Avec le temps, Lola avait appris avec Alexander. Et dans sa chambre, elle retrouvait ce confort qu'elle était certaine avoir perdu en entrant ici. Son confort entier était ici. Entre ses quatre murs où des millions souvenirs survivaient. Pourtant, son confort disparu rapidement lorsqu'elle n'entendit pas la porte claquer derrière elle. Le contraire venait de se produire, la porte s'était ouverte, contre son gré. « Lola… » La voix d'Alexander vient rompre le silence de sa chambre et le poils de ses bras s'étaient hérissés. Il avait chuchoté, mais elle l'avait entendu parce que ce n'était que lui et elle. Alexander et Lola. Encore une fois, ils n'étaient que tous les deux. Et elle aurait aimé lui crier dessus, lui demander ce qu'il voulait. Lui demander pourquoi il osait prononcer son prénom alors qu'à ses yeux, il venait de la trahir. Pourtant, ils n'avaient jamais été quelque chose. Il y avait toujours eu des complications entre eux. Leur relation entière était un secret pour tout le monde sauf eux. Levi n'était même pas au courant. Son ancien petit-copain ignorait la relation complète entre eux. Ils n'en parlaient pas. Lorsque ça arrivait, ils se promettaient de ne pas en reparler et ils tenaient cette promesse. « Pourquoi est-ce tu réagis comme ça ? » Sa mâchoire se serrait, elle lui tournait le dos, perdue dans sa propre pièce de réconfort. Prête à l'affronter pour l'obliger à sortir, Lola pivotait et fut surprise de voir la distance entre eux. Elle s'attendait à ce qu'il soit près de la porte, pas à quelques mètres de sa personne. Il était trop près. Alexander était ce poids qui l'étouffait ce soir. Et malgré cette distance entre eux, elle ne le regardait toujours pas. Lola n'avait pas cette force. Elle était partie. Sa force vagabondait ailleurs et l'abandonnait, seule, ici, sans armes tandis qu'une main se déposait contre sa joue. Son regard s'attardait sur sa chemise encore défaite par les mains d'une inconnue. Finalement, elle plantait son regard dans le sien. Pas le regard habituel, attendri. Non, ce n'était pas ce regard, elle le regardait avec déception, limite avec de la haine. « T'en vas pas Lola. » À nouveau, Alexander venait de briser le silence et Lola secouait la tête en sentant ses doigts glisser le long de son bras pour que ses doigts s'entremêlent aux siens. C'était un mouvement et elle devrait le repousser. « Pourquoi pas, hein ? Qu'est-ce que tu en as à faire ? » Cette fois, Lola était celle qui brisait le silence entre eux. Ce silence dans lequel ils étaient tous les deux enveloppés comme si le monde extérieur n'existait plus. « Pourquoi ? Dis-moi pourquoi je ne devrais pas partir ? » Répétait-elle comme s'il ne l'avait pas entendu la première que les mots avaient été prononcés. Mais c'était parce qu'il était muet et qu'il ne lui répondait pas. En inspirant profondément, elle se donnait la force de retirer ses doigts des siens. « Je veux que tu sortes de ma chambre, Alex. Je veux que tu sortes de ma vie parce que j'ai plus la force de continuer. » Lâchait-elle finalement en le poussant vers la sortie. Un geste qu'elle regretterait demain, probablement.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1650
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
() message posté Mer 28 Fév - 17:17 par Alexander Levinson
His love was like the sunshine. At midnight. Unmistakably perfect. At the wrong time. ✻✻✻ Entendre Lola dire qu’elle veut partir, ça le fait regretter aussitôt ce qu’il a fait ce soir. Pourtant, ça n’avait rien à voir avec elle et rentrer avec une fille qu’il connaît à peine, il l’a fait des dizaines de fois. Mais en général, Lola ne le surprend pas. Elle le constatait plutôt au petit-déjeuner, quand il y avait une personne de plus avec qui elle pouvait discuter. Et même ça, ça fait longtemps que ça n’est plus arrivé. Il a fait en sorte de l’éviter, depuis que tout est devenu différent entre eux. Peut-être justement parce qu’il avait peur de sa réaction. Peur qu’elle veuille partir, comme elle le dit maintenant. Même si elle ne parle que de ce soir, d’aller dormir ailleurs, Alex a l’impression que c’est bien plus que ça. Il le voit à la déception sur son visage. A la façon dont elle évite soigneusement de le regarder en face.
Mais Alex, il a beau voir qu’il a fait quelque chose de grave, peut-être d’irréparable, il ne sait pas quoi dire ou faire. Avec Lola, tout est devenu trop compliqué. Pourtant, ça semblait aller mieux entre eux, ils semblaient avoir retrouvé un certain équilibre. Mais à nouveau, le naturel s’est envolé, et il doit réfléchir à chaque mot qu’il prononce, chaque geste qu’il fait. Il lui manque, le temps où tout était simple entre Lola et lui. Avant Elay. Avant que le bordel ne s’immisce dans leur amitié. Il lui manque, le temps où ils riaient ensemble, où il pouvait tout lui dire, sans prendre le risque de la choquer ou de la blesser. Un instant, il avait eu l’impression de retrouver sa Lola mais au fond, il continuait de marcher sur des œufs. Tous les deux sans doute. Et c’est lui qui a fini par faire trop de bruit pour que cet équilibre instable puisse tenir. « Pourquoi pas, hein ? Qu'est-ce que tu en as à faire ? » Qu’est-ce qu’il en a à faire ? Alex ne sait pas répondre à cette question. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il ne veut pas que Lola parte. Il ne veut pas qu’elle l’abandonne. Même si les choses sont compliquées, même s’ils ne se sont plus parlé pendant un temps, Alex savait toujours qu’elle était là, toujours présente. Qu’il pourrait revenir vers elle quand il le voudrait. Jusqu’à ce qu’il ait l’impression de la perdre. A nouveau, ce soir, il a cette impression, et il déteste ça. « Pourquoi ? Dis-moi pourquoi je ne devrais pas partir ? » Face à son silence, Lola s’impatiente. Mais Alex, il ne sait pas ce qu’il pourrait lui donner comme raison. Et elle dégage ses doigts, comme si elle ne voulait plus le toucher non plus. Elle ne devrait pas vouloir partir. Elle ne devrait pas. Pourtant, il n’essaye pas de se mettre à sa place. D’imaginer sa réaction si ç’avait été elle, en train d’embrasser un homme sur le canapé. De se souvenir de sa réaction, quand elle lui avait appris qu’il y avait un homme dans sa vie. Il n’y pense même pas, parce que ça lui semble tellement différent. Ça ne voulait rien dire. Rien du tout. « Je veux que tu sortes de ma chambre, Alex. Je veux que tu sortes de ma vie parce que j'ai plus la force de continuer. » De sa vie. Les mots résonnent dans sa tête, alors que Lola le pousse vers la porte. Il reste mutique, comme s’il y avait quelque chose de brisé à l’intérieur. Plus la force de continuer. Les mots continuent de jouer dans sa tête, comme pour le torturer. Et soudain, il saisit le poignet de Lola, sans le réaliser. Elle s’immobilise quand leurs regards se croisent. Il ne sait pas ce qu’il lit dans son regard. Si c’est du dégoût, de la colère, ou autre chose, de bien mieux caché. Tout comme il ne sait pas ce qu’elle, elle va lire dans son regard. Parce qu’il ne sait pas ce qu’il ressent vis-à-vis de tout ça. « T’as pas le droit d’partir Lola. » C’est aussi simple que ça. Il ne veut pas qu’elle parte. Il ne veut pas la perdre. Alors, sans réfléchir, il fait un pas vers elle, pose sa main dans son cou et l’embrasse. Ça le surprend sans doute autant qu’elle, et pourtant, il continue, comme si c’était la seule chose à faire. Parce qu’il ne peut pas lâcher prise. Il ne peut pas la laisser partir.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5299
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, may 07.
» Schizophrénie : rioja (a. de armas), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Ven 9 Mar - 3:28 par Lola Barnett
we are empty stars, pretty but useless; we navigate through the whole sky searching for someone like us but everyone shines so bright that it’s easy to get discouraged. but the sky wouldn’t look the same without us, would it? ✻✻✻ Lola n'avait pas envie de s'expliquer sur sa réaction. Certes, elle était excessive, mais c'était la jalousie qui parlait. Ce n'était pas la Lola qu'Alexander connaissait. C'était la Lola empli de jalousie parce que maintenant elle avait une image en tête qui ne lui plaisait pas. En moins de dix secondes, Lola avait eu l'impression d'être remplacée alors que ce n'était probablement pas grand-chose. Ce n'était qu'une histoire d'un soir aux yeux d'Alexander et pour des raisons dont Lola ignorait, ça semblait beaucoup plus à ses yeux. Ça lui faisait mal d'être tombé là-dessus et ça lui faisait encore plus mal de ressentir autant de jalousie parce que Lola désirait être la seule. La seule qui avait le droit d'être assise à califourchon sur Alexander. Elle voulait être son échappatoire, celle qu'il allait voir s'il avait besoin de s'évader. Pas qu'il s'intoxique avec une autre jeune femme que Lola jalousait de tout son être. Et Lola ignorait si Alexander avait déjà été à sa place bien qu'elle ne ramenait jamais d'hommes à la maison. Même son ancien petit-copain n'avait jamais dormi ici pour éviter qu'Alexander et Elay se croisent. Maintenant, Lola était face à un Alexander, silencieux. Elle avait envie de lui demander s'il avait perdu sa langue, mais rien n'était sorti de sa bouche. Lola faisait seulement le fixer longuement en espérant qu'il lui donne une réponse. Elle voulait simplement entendre quelques mots sortir de sa bouche, n'importe quels mots. Mais c'était silence dans la pièce. Comme s'il n'y avait que lui et elle, encore une fois, comme avant. Maintenant, c'était plus froid, moins chaleureux. Alors, face à ce silence, Lola lui balançait les mots qu'une personne ne devrait jamais entendre lorsqu'on tenait à une personne : elle voulait qu'il sorte de sa vie. Et Lola avait prononcé les mots avec une telle froideur qu'elle-même n'arrivait pas à y croire. Elle espérait presque voir une réaction chez Alexander comme si ses mots lui auraient donné l'impression d'une bonne douche glaciale. Puis, elle le poussait vers l'extérieur préférant lui claquer la porte au nez que d'affronter son silence une seconde de plus. À un moment, elle se figea lorsqu'il captura son poignet pour l'arrêter. À présent, elle ignorait comment se comporter avec lui. « T'as pas le droit d'partir Lola. » Comme si c'était sa décision. Ses yeux suivent ses mouvements. Elle ne savait rien de la suite et elle en était terrifiée. Son cerveau lui disait de le repousser de toutes ses forces, encore une fois, tandis que son corps entier en voulait plus. Comme toujours lorsqu'ils s'embrassaient, Lola était incapable de refuser et comme les autres fois, ça créait une guerre dans sa tête. Était-ce bien ? Non. Était-ce mal ? Probablement. Mais Lola voulait prendre le risque d'avoir mal en sachant très bien qu'ils allaient souffrir tous les deux à la fin. « Tu penses que c'est la solution, Alexander ? Vraiment ? Je ne suis pas un prix de consolation parce que t'as été incapable de garder l'autre meuf. » Murmurait-elle en se décollant de lui tandis que son index pointait en direction de la salle de bain où sa nouvelle conquête sans savoir si celle-ci était toujours présente ou pas. Au fond, Lola n'en avait vraiment rien à foutre. Ce n'était pas comme si elle comptait rester ici encore une minute de plus puisque tout ce à quoi elle pensait était de s'enfuir. « Tu n'as pas les idées claires parce que tu penses que c'est la solution alors que ce n'est pas du tout le cas. Tu penses que m'embrasser va arranger tout ? Non, Alex, ça n'arrangera rien. Ça ne fait que nous blesser encore plus. » Ajoutait-elle entendant doucement sa voix se briser. « Ça me blesse parce que je sais que je ne serais pas celle avec qui tu passes la nuit. » Jalouse, elle l'était et elle l'admettait à contrecœur tandis que sa voix se brisait encore plus.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Administrateur
avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1650
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
() message posté Jeu 26 Avr - 18:17 par Alexander Levinson
His love was like the sunshine. At midnight. Unmistakably perfect. At the wrong time. ✻✻✻ A nouveau, Lola lui donne cette impression d’être complètement perdu. Comme s’il n’avait aucune idée de ce qu’il est en train de faire. Ou de ce qu’il devrait faire. Ou même de ce qu’il voudrait. Lola, elle a tendance à lui faire cet effet. Trop, même. Quand il pense que les choses redeviennent simples en train, ça repart encore plus loin, de façon encore plus compliquée. Mais au fond, rien n’a jamais été simple. Même quand ils se disent amis, rient ensemble et partagent une pizza devant une émission ridicule, il y a toujours quelque chose de plus que ça. Et c’est pour ça qu’ils terminent parfois dans le même lit. Moins souvent qu’avant, sans doute. Mais ça reste possible. Ce n’est arrivé qu’une seule fois depuis qu’elle a rompu avec son copain, et pourtant, ça suffit à tout compliquer. A signifier ce qu’ils font tous les deux en sorte d’ignorer. Parce que ça serait trop compliqué. Parce que tout ça est bien trop compliqué.
Alors Alex, ce soir, il est perdu. Perdu dans ce qu’il ressent. Perdu entre cette sensation d’oubli euphorisante qu’il avait ressentie avec… il ne se souvient même plus son prénom. Complètement perdu. Perdu dans cette dispute avec Lola, dans les réactions qu’elle a et qu’il ne comprend pas. Ou ne veut pas comprendre. Perdu parce qu’elle veut partir, le quitter. Parce qu’elle parle de toujours. Comme s’il allait la perdre définitivement. Mais, même complètement perdu, incapable de formuler la moindre pensée cohérente, ses lèvres trouvent celles de Lola, comme une évidence. Comme s’il n’avait besoin que de ça finalement. Et là, pendant une fraction de seconde, il n’y a plus que ça. Plus qu’eux. Et ça pourrait sembler simple. L’espace d’un instant, il pourrait y croire. Jusqu’à ce que Lola rompe leur baiser. « Tu penses que c'est la solution, Alexander ? Vraiment ? Je ne suis pas un prix de consolation parce que t'as été incapable de garder l'autre meuf. » Cette autre fille qu’il a déjà oubliée. Qui est sans doute partie, il n’en a même aucune idée. Avec elle, c’était simple, enivrant parce que ça ne voulait rien dire. Mais ça n’était en rien comparable à ce baiser avec Lola, même avec tout ce qui transparaît entre eux. Même avec toutes ces complications qui planent inlassablement. Peut-être que Lola a raison, qu’ils devraient prendre leurs distances, se donner le temps de passer à autre chose, ou d’y réfléchir. Mais cette simple pensée crée une torsion dans sa poitrine. Il ne veut pas la perdre, il en est incapable. C’est la seule chose qui parait logique, qu’il puisse à peu près expliquer. « Tu n'as pas les idées claires parce que tu penses que c'est la solution alors que ce n'est pas du tout le cas. Tu penses que m'embrasser va arranger tout ? Non, Alex, ça n'arrangera rien. Ça ne fait que nous blesser encore plus. » Et elle dit ça de façon tellement fatale que tout semble déjà écrit. Alex ne parvient pas à regretter de l’avoir embrassée. C’est tout ce qui lui était venu en tête pour éviter qu’elle s’en aille. Qu’elle ne l’abandonne. « Ça me blesse parce que je sais que je ne serais pas celle avec qui tu passes la nuit. » Et Alex, il ne sait que la regarder, l’air désolé, sans savoir ce qu’il doit faire. Encore une fois. Il sait qu’il déteste la voir malheureuse. Savoir qu’il est responsable. Il sait qu’il veut qu’elle soit là, avec lui, et heureuse. Sauf qu’il ne sait pas comment faire ça. Il n’a sans doute jamais su. « T’as jamais été un lot de consolation, Lola. » Jamais. Pas même la première fois qu’ils ont partagé le même lit, alors que lui, faisait le deuil d’une autre relation. A chaque fois que ses mains avaient touché son corps, que ses lèvres l’avaient embrassée, ç’avait été pour elle. Elle et seulement elle. Il n’avait jamais eu personne d’autre en tête. « J’suis désolé… » Mais l’est-il vraiment ? Il est désolé de la voir si triste, pas de l’avoir embrassée. Désolé de la blesser sans le réaliser. Sans doute devraient-ils en parler, éclaircir tout ce flou autour de leur relation. Mais Alex a peur de la finalité de cette conversation. Surtout alors qu’il est toujours aussi perdu. « Tu peux partir si tu veux. Ou j’peux partir, si tu préfères. Mais pas définitivement. Ça, tu peux pas me le demander. » Lui aussi, sa voix prend une tonalité étrange. Comme il regrette d’avoir ramené cette inconnue, peu importe les raisons qui l’avait poussé à le faire. Il ne peut que regretter quand il réalise les conséquences. Trop tard sans doute.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5299
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, may 07.
» Schizophrénie : rioja (a. de armas), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Mar 1 Mai - 21:45 par Lola Barnett
we are empty stars, pretty but useless; we navigate through the whole sky searching for someone like us but everyone shines so bright that it’s easy to get discouraged. but the sky wouldn’t look the same without us, would it? ✻✻✻ Elle aurait aimé que les choses soient simples entre eux. Qu’ils ne franchissent pas cette ligne invisible, qu’ils ne s’attachent pas et qu’ils restent simplement amis parce que maintenant, elle étouffait. Entre ces quatre murs, l’oxygène lui manquait. Et même si elle repoussait Alexander, il était toujours là. Il ne voulait pas partir à son plus grand désespoir. C’était comme s’il s’accrochait à elle alors que Lola n’en avait pas envie. Et pour une première fois depuis plusieurs mois, elle avait parlé ouvertement, sans retenir quoique ce soit. Admettant que ça la blessait toute cette situation. Eux. Alexander et Lola. Lolex. Son prince charmant comme Shiraz ne cessait de lui dire. Dans ce silence, elle exhalait bruyamment. Le silence était trop difficile à peser sur ses épaules, elle avait besoin qu’on parle. Elle voulait qu’Alexander dise n’importe quoi. Que ce soit une insulte, un reproche ou même une connerie, elle voulait entendre sa voix parce qu’elle n’avait plus la force de parler. De lui dire quoique ce soit. « T’as jamais été un lot de consolation, Lola. » Même s’il lui avait dit cela en étant sobre, Lola aurait peut-être eu un peu moins de difficulté à le croire. Pour le moment, ce n’était pas le cas. Elle avait de la difficulté à croire que c’était la vérité et simplement un moyen de la calmer ou même de la garder près de lui. Au fond, c’était peut-être une tentative pour l’amadouer afin qu’elle ne le rejette plus. Pourtant, elle le croyait. Si Lola avait possédé une once de méchanceté en elle, elle aurait éclaté de rire à ses mots. Mais elle n’était pas méchante. Elle ne riait pas d’Alexander lorsqu’il lui confiait quelque chose. Malgré tout, Alexander était toujours là. Dans sa chambre. Lui ne cherchait pas à prendre la fuite comme elle. Il avait toujours été plus fort qu’elle. « J’suis désolé… » Des mots qu’elle avait entendu trop de fois de sa bouche. Elle avait besoin de faire quelque chose pour ne pas rester planter là comme un poteau alors que Alex s’excusait. Elle avait besoin de se distancier d’Alexander quelques secondes alors ses mains s’emparèrent d’un chandail qui traînait au hasard sur la commode. « Arrête de t’excuser. » Les mots avaient été prononcés sans une seule respiration. Elle les avait dit comme un ordre. Lola ne voulait plus entendre le mot « désolé » sortir de la bouche d’Alexander, elle en avait marre. « Tu fais ta propre vie et je fais la mienne. Tu ne me dois rien. » souffla-t-elle en lâchant le chandail pour qu’elle passe celles-ci sur son visage et dans ses cheveux. « Tu peux partir si tu veux. Ou j’peux partir, si tu préfères. Mais pas définitivement. Ça, tu ne peux pas me le demander. » Relevant la tête, Lola plongea son regard dans le sien. Elle avait de la difficulté à voir ses prunelles. Mais elle connaissait leur couleur que trop bien. « Pars alors. Je ne vais pas te retenir, Alexander. Il est terminé le temps où j’essaie de te retenir, j’en ai plus la force. » Lola avait essayé de passer outre le changement de tonalité dans sa voix, mais ses oreilles avaient entendus et son cerveau analysait le tout maintenant. Ce qu’elle ne voulait pas, elle ne voulait pas y donner de l’importance. « Tu te rappelles de cette soirée où je t’ai dit que je pensais être amoureuse de toi avant de rencontrer Elay ? Je l’étais. Shiraz avait raison sur toute la ligne, mais tu n’es visiblement pas mon prince charmant après tout. » admettait-elle en se levant du lit afin de mettre son linge dans un sac. Elle comptait partir. Combien exactement ? Elle l’ignorait, mais suffisamment longtemps. « Tu peux partir maintenant, je te laisse aller. » Lola abandonnait malgré ce que son cœur lui disait.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Dalas Stars signature
» Dalas Stars Aligment
» Dallas Stars
» We are all in the gutter, but some of us are looking at the stars !
» Line up the stars ◆ 17/07 | 18h25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-