Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Résultats de la Guerre des groupes !
Après presque un mois de lutte acharnée, il est temps de découvrir les résultats. Rendez-vous par ici.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


we were stars once, too, and will do as stars are born to do; burn. (lolex)

Administrateur

avatar
Administrateur

» Date d'inscription : 03/03/2017
» Messages : 1636
» Pseudo : tearsflight / marine
» Avatar : douglas booth
» Âge : twenty-three
» Schizophrénie : Jake & Logan
() message posté Jeu 3 Mai - 14:54 par Alexander Levinson
His love was like the sunshine. At midnight. Unmistakably perfect. At the wrong time. ✻✻✻ Même perdu comme il est, entre la jalousie de Lola et ce baiser qu’ils viennent d’échanger, Alex a une certitude. Une seule et unique certitude qui résonne, encore et encore, dans sa tête. Il ne veut pas perdre Lola. Il ne peut pas la perdre. Malgré leur relation plus que compliquée, malgré les disputes toujours plus fréquentes, malgré leur amitié qu’ils semblent incapables de garder intactes, Alex ne s’imagine pas ne plus l’avoir dans sa vie. Il ne peut pas la perdre définitivement. Ça serait trop dur. Pourtant, la logique voudrait qu’il la laisse partir, peut-être pour un temps. Parce qu’elle souffre, elle vient de le lui dire. Il ne peut pas l’ignorer, et pourtant, il ne peut pas non plus lui donner ce qu’elle veut. Du temps sans lui. « Arrête de t’excuser. » Mais c’est tout ce qu’il sait faire Alex. Quoi qu’il fasse, il semble toujours tout faire à l’envers. Ou simplement pas de la façon dont le souhaitait Lola. Alors il s’excuse après, espérant que ça arrangera tout. Espérant naïvement que ça remettra les choses en place. « Tu fais ta propre vie et je fais la mienne. Tu ne me dois rien. » Alex secoue la tête doucement en entendant cette phrase qu’ils savent tous les deux être fausse. Si c’était aussi simple que ça, ils n’en seraient pas là, à se disputer dans cette chambre à moitié éclairée.
Alex a beau ne pas vouloir la perdre, il sait aussi que ce soir, ça ne donnera rien. Qu’il l’a trop déçue pour qu’elle accepte de lui pardonner. Alors il bat en retraite, mais pas totalement. « Pars alors. Je ne vais pas te retenir, Alexander. Il est terminé le temps où j’essaie de te retenir, j’en ai plus la force. » A nouveau, il a l’impression désagréable que Lola abandonne. Qu’elle l’abandonne, lui. Pourtant, Alex n’a jamais voulu partir. Mais il est vrai que Lola était toujours celle qui revenait vers lui, même quand il boudait sans raison. Et peut-être en a-t-il trop fait, au fil des années. « Tu te rappelles de cette soirée où je t’ai dit que je pensais être amoureuse de toi avant de rencontrer Elay ? Je l’étais. Shiraz avait raison sur toute la ligne, mais tu n’es visiblement pas mon prince charmant après tout. » Ces mots, bien sûr qu’il s’en souvient. Il avait fait de son mieux pour les oublier mais une fois qu’ils avaient été dits, il était trop tard. Il observe Lola mettre des affaires dans un sac, se passe une main dans les cheveux sans savoir ce qu’il doit faire. Mais peut-être qu’au lieu de réfléchir à ce qu’il doit faire, il devrait penser à ce qu’il veut. Peut-être que c’est ça le problème. Peut-être que ça l’a toujours été. « Tu peux partir maintenant, je te laisse aller. » Malgré la demande précédente d’Alexander, la phrase de Lola sonne comme quelque chose de définitif. Aidé par le sac qu’elle est en train de faire. « Non. » Dans le silence de la phrase, ce simple mot semble résonner entre eux, alors que Lola s’arrête pour le regarder. Il commence à marcher dans la chambre, se dirigeant jusqu’à la fenêtre, d’où il ne regarde que le ciel vide. « J’suis pas un prince charmant Lola, je l’ai jamais été et je n’ai jamais prétendu l’être. » A nouveau, il marche, une main dans ses cheveux, comme si ça l’aidait à réfléchir. Réfléchir à haute voix alors qu’il n’a aucune idée de l’endroit où il va. Physiquement, et dans ses paroles. « Et ça n’aurait pas dû arriver. On l’avait dit pourtant, qu’on ne devait pas tomber amoureux. » Mais peut-être que dès le départ, c’était trop tard. Qu’ils avaient essayé de se leurrer le plus longtemps possible. « On a été cons, Lola. » Une telle évidence qu’il ne sait pas pourquoi il le dit. Arrivé à la hauteur de Lola, il la regarde un instant, comme si elle détenait les réponses à toutes les questions qu’il se pose. Mais ça n’a jamais été le cas. Ça semblait juste plus simple de se fier à elle plutôt que de réfléchir lui-même. Une habitude dont il doit se détacher. Surtout s’il doit être amené à la perdre. Il s'assied sur le lit, et se prend la tête dans les bras. « On a été cons. Mais maintenant, quoi ? Qu’est-ce qu’on fait Lola ? » Et pour une fois, ce n’est pas pour se raccrocher à sa décision qu’il lui demande, mais pour savoir ce qu’elle veut vraiment. Pour qu’ils puissent enfin parler de tout ça. De ce qu’ils font semblant de ne pas voir depuis des mois.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.

En ligne
avatar
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5163
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, may 07.
» Schizophrénie : rioja + nova.
() message posté Sam 12 Mai - 20:37 par Lola Barnett
we are empty stars, pretty but useless; we navigate through the whole sky searching for someone like us but everyone shines so bright that it’s easy to get discouraged. but the sky wouldn’t look the same without us, would it? ✻✻✻ Ça lui semblait être la bonne chose à faire : quitter l’appartement pour une durée indéterminée. Lola savait qu’elle serait toujours la bienvenue chez sa mère puis elle s’entendait bien avec son beau-père. Surtout que Lola faisait cela dans l’espoir de mettre de la distance entre Alexander et elle. Convaincue que si elle restait ici, les choses n’allaient jamais s’arranger parce que oui, Lola avait espoir que les choses s’arrangent même s’ils étaient encore loin de ce stade. L’espoir faisait rêver. Lola c’était la rêveuse. Pourtant, Alexander restait où il était. Il ne bougeait pas alors que Lola lui avait donné la permission de s’en aller sans que ça lui fasse mal. « Non. » Surprise de l’entendre prononcer ce mot, la tête de Lola se relevait, mais elle ne le regardait pas. Non, ses yeux regardaient son dos alors qu’il bloquait la luminosité de la lune. Lola n’en avait plus la force. Lola était fatiguée. Elle n’avait pas envie de se battre pour x raisons et surtout pas à ce sujet-là. Alexander avait simplement exercé son droit en refusant de partir. Même si ça lui aurait fait autant mal qu’il part ou reste, Lola aurait préféré qu’Alexander tourne les talons pour s’en aller. Elle n’était plus en mesure de lui parler ou même de supporter sa présence aussi près d’elle. Elle n’avait qu’à faire quelques pas pour briser la maigre distance entre eux. Une distance maintenant qu’elle allait s’imposer à eux deux. Au bout d’une minute, Lola soupira longuement pour se remettre à remplir le sac qui se trouve dans ses mains. Celui-ci est à moitié rempli déjà, elle le sait, mais Lola ne s’arrête pas. « J’suis pas un prince charmant Lola, je l’ai jamais été et je n’ai jamais prétendu l’être. » Elle ne put s’empêcher de ricaner. Bon sang qu’elle aurait souhaité ne pas tomber amoureuse de lui, que Shiraz n’ait pas raison sur toute la ligne. Ces sentiments qu’elle avait ressenti à son égard, Lola avait réussi à les oublier lorsqu’Elay était entré dans sa vie. À lui, elle s’était attachée, certaine d’être heureuse avec une personne qui l’aimait en retour. Mais ça c’était avant qu’elle ne se retrouve brisé par leur rupture, par son départ. Alexander avait été là pour l’éviter de tomber trop bas. Il l’avait réconforté, il avait été le seul en mesure de le faire. Il avait été le seul à comprendre la douleur qu’une personne pouvait faire à un cœur. « Et ça n’aurait pas dû arriver. On l’avait dit pourtant, qu’on ne devrait pas tomber amoureux. » Au final, Alexander avait raison. Ils se l’étaient promis. Ne pas tomber amoureux. C’était la règle première entre eux. Lola avait échoué. « Ouais, bah, c’est trop tard. C’est arrivé. » Murmurait-elle assez fort pour qu’il l’entende aussi. « On a été cons, Lola. » Alexander continuait de pointer des évidences que Lola savait très bien au plus profond de son être. Elle n’avait pas de lui pour le lui répéter, elle savait déjà tout cela. Le corps entier de Lola s’arrêta en le voyant s’asseoir sur son lit pour s’y prendre la tête. « On a été cons. Mais maintenant, quoi ? Qu’est-ce qu’on fait Lola ? » Cette fois, son regard s’était posé sur Alexander, ses mains avaient lâchées le sac qui venait de tomber au sol. Elle-même était désemparée. Pour l’une des rares fois, elle ne possédait aucune réponse aux questions d’Alexander parce qu’elle-même ne savait pas ce qu’elle voulait faire. Bien sûr, elle parlait de partir, mais en avait-elle vraiment envie ? Non, pas du tout. Elle voulait rester ici, près d’Alexander bien que ça ne lui soit pas possible. « Je t’ai dit ce que je voulais faire… » Répondait Lola en faisant à leur début de conversation. Ce moment où elle avait été injuste à son égard. « Maintenant, tu sors. De ma chambre. De ma vie. Tu arrêtes de vouloir me retenir et tu me donnes mon espace. On va arrêter de se voiler la face Alexander, ce n’est pas en restant aussi près l’un de l’autre que les choses vont s’améliorer. » Ajoutait-elle en ramassant le sac au sol. Ils s’étaient voilés la face trop longtemps et maintenant, ça leur explosait à la face.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
we were stars once, too, and will do as stars are born to do; burn. (lolex)
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-