Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(Flavio & Helga) keep calm and smoke.

 :: Moving along :: Take a ride :: Tube
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 29/05/2014
» Messages : 217
» Avatar : Beyoncé Knowles.
» Âge : beauté éternelle.
() message posté Jeu 14 Déc - 19:50 par Destiny Tynged
keep calm and smoke.



Vous (Flavio) prenez le train exceptionnellement. Vous avez décidé cette fois de faire ce trajet via le train pour aller plus vite. Sauf que le train s'arrête au milieu du trajet, car il y a un problème sur la voie. Le problème, c'est que vous commencez par avoir les mains moites et avoir envie de fumer. Les minutes passent et, finalement, vous décidez d’aller fumer dans les toilettes de l’appareil mais lorsque vous entrez à l’intérieur quelqu’un (Helga) est déjà en train de le faire.

Il n'y a pas d'ordre défini dans ce RP. Ce RP est issu du système RP est aveugle 2.0.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 06/12/2017
» Messages : 75
» Pseudo : Hugo
» Avatar : Charlie Hunnam
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Non
() message posté Ven 15 Déc - 15:10 par Flavio Spencer
>
keep calm and smoke
feat Helga
Je crois qu'en ce moment ma vie ne ressemble à rien, je fais toujours les mêmes choses et je n'arrive pas forcément à y donner un sens, bien que, sauver des vies c'est quand même pas mal. Et si j'étais en train de me lasser de mon job tout simplement ? Non, ou alors bien pire ! Et si j'étais en train de tomber en dépression ? L'horreur ! Je suis épuisé, épuisé de toujours devoir garder tout pour moi, épuisé de toujours faire semblant d'aller bien, c'est dur tout ça. Enfin bref, j'ai pas vraiment le choix je dois me rendre au travail aujourd'hui. Comme tous les matis maintenant je me lève assez tôt pour avoir le temps d'émerger, mais aussi et surtout de me préparer correctement et d'avoir le temps de prendre mon petit déjeuner. Dehors il ne fait pas forcément très chaud et autant dire que sortir de chez soit est réellement une horreur ! Une fois dehors c'est machinalement que je me rends à ma voiture, mais celle-ci visiblement est comme moi et n'aime pas vraiment le froid elle non plus puisqu'elle décide de me lâcher pour ce matin. L'horreur acte deux, serais-je maudit à ce point ? Pour la première fois de ma vie je vais devoir prendre le train, je sais évidemment comment ça fonctionne tout ça, mais je ne suis pas pour autant fan de ce moyen de transport là. Pas le choix, en seulement vingt petites minutes me voilà dans le train qui me conduira proche de l'hôpital mon lieu de travail.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
avatar
hello darkness, my old friend, i've come to talk with you again.

» Date d'inscription : 20/02/2017
» Messages : 841
» Pseudo : expectopatronum (alizée)
» Avatar : eva green la divine.
» Âge : trente-trois ans.
» Schizophrénie : daley & benedict.
() message posté Mar 23 Jan - 12:48 par Helga S. Lindholm
keep calm and smoke.

Aujourd'hui est une journée comme une autre. J'ouvre les yeux et me relève en position dans mon lit, entourée des dossiers de mon travail que j'ai pris la peine de compléter la veille. Certains sont éparpillés sur le parquet, preuve que j'ai toujours un sommeil très agité. Mon réveil sonne inlassablement jusqu'à ce que je l'atteigne pour l'éteindre. Six heures trente du matin. Je soupire ensuite longuement, avant de m'étirer. Je finis par poser les pieds sur le sol, attrapant mon agenda dans l'une des poches de mon sac à main en cuir noir. À neuve heures, je donne une conférence d'histoire de l'art à l'Université College de Londres. J'y fais régulièrement des interventions, et je dois dire que c'est plutôt enrichissant. J'attrape mon paquet de cigarettes et en allume une d'un geste maîtrisé à l'aide de mon briquet fétiche. Depuis l'une des fenêtres de mon salon, je regarde le Grand Brouillard s'éveiller doucement. Observer les gens s'agiter dans les rues londoniennes est une chose fascinante alors que, l'aube n'est même pas encore levé. Je lève les yeux en direction du ciel, couvert de gros nuages épais et menaçant. On ne verra pas le soleil aujourd'hui. Une fois ai-je terminé de fumer, je m'attèle à la tâche de me laver et de me préparer. J'enfile un pantalon droit de couleur noir, une chemise à col volanté blanche que je porte en dessous d'un gros pull gris en mohair, ainsi qu'une paire de bottine à talon en cuir noir. J'arrange mes cheveux dans un chignon sophistiqué, tentant de maîtriser du mieux que je peux ma tignasse ébène, et je me maquille un peu les yeux. Je me dirige ensuite vers la cuisine afin de boire un café, fumer une deuxième cigarette, puis me brosser les dents. J'attrape en vitesse mon sac-à-main, mon long manteau noir, et je finis par sortir dans les alentours de sept heures trente, laissant dernière moi une odeur de tabac, de café et de parfum rosé dans la pièce principale de mon appartement.

Un moment plus tard, me voilà assise dans l'un des wagons du train qui me mènera à l'université où je dois donner ma conférence. Mon sac est alourdi par un gros dossier bien rempli qui dépasse allègrement du cuir qui l'enveloppe. Le coude reposant sur le rebord de la fenêtre, et ma main tenant le côté droit de ma tête, j'observe les gens qui m'entourent. Tous sont sur leur portable, ne jetant que très rarement un œil par dessus leur écran. Certaines exceptions lisent un livre ou le journal du matin. Je sens mes yeux se referment de manière plus prononcés et plus régulièrement alors que le vrombissement du train me berce. Me rendant compte que je commence à m'endormir, je me relève d'un geste sec en me positionnant de manière bien droite sur mon siège. Inconsciemment, je tripote la gourmette de Walter qui se trouve être à mon poignet droit, dissimulé par ma montre doré.

Le train finit par s'arrêter assez violemment, et pendant quelques secondes, plus aucun bruit ne se fait entendre. Et puis une annonce retentit dans le wagon. « Notre train est arrêté pour une durée indéterminée suite à un problème sur la voie. Veuillez ne pas essayer d'ouvrir les portes de sortie. » Je soupire. Je vais bien réussir à arriver en retard alors que je suis partie en avance de chez moi. Malchance quand tu nous tiens. Les minutes défilent, et nous n'avançons toujours pas d'un pouce. Je croise mes jambes et mes bras, caressant la gourmette à mon poignet, regardant mes camarades de voyage aux alentours ; une envie de fumer me prend petit à petit. Incontrôlable et irritante, cette envie se fait de plus en plus oppressante. Une deuxième annonce se fait entendre, bien des minutes plus tard, nous rappelant de ne pas essayer d'ouvrir les portes donnant à l'extérieur du train, et que le problème persiste pour le moment. « Merci pour votre patience. » finit par dire l'un des contrôleurs au haut parleur. Je lève les yeux au ciel. Je n'ai jamais été d'une nature patiente. Je donnerais n'importe quoi pour sortir et fumer une cigarette, mais c'est interdit. Une pensée me vient alors. Et prise d'une impulsion, je me lève de mon siège, et me dirige vers les toilettes les plus proches de là où je me trouvais assise juste avant. Je m'enferme à l'intérieur de la minuscule pièce. L'odeur, un mélange d'urine et de désinfectant me donne la nausée au premier instant. Mais ça fera l'affaire. J'allume une cigarette, et commence à tirer dessus avec l'impatience que toutes personnes en sachant un minimum sur moi me connaissent. Ça fait du bien. Mon plan se déroule plutôt bien, sachant qu'il est interdit de fumer dans le train, et même dans les toilettes. Mais il y a peut-être un élément que j'ai omis, alors que je porte une nouvelle fois ma cigarette jusqu'à ma bouche. La porte des toilettes qui se trouve être déverrouillée, que n'importe qui pourrait ouvrir pour entrer à son tour, me découvrant ainsi en train d’enfreindre les règles de bienséance.


☆☆☆ Beerus
@Flavio Spencer
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
(Flavio & Helga) keep calm and smoke.
London Calling. :: Moving along :: Take a ride :: Tube
» I smoke a cigarette and hush ▬ [ 29/05 - 21h35 ]
» ROLL ONE, SMOKE ONE ~ 13 MARS, 05H31
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» Keep calm and pass your way ♙ Saewald [TERMINEE]
» Hey guys, keep calm ! ☮

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-