Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Résultats de la Guerre des groupes !
Après presque un mois de lutte acharnée, il est temps de découvrir les résultats. Rendez-vous par ici.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(-18) kiss me on this cold december night / jamie

i am every word i ever said.

avatar
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 16252
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-one yo.
» Schizophrénie : Logan & Alexander
() message posté Mer 10 Jan 2018, 12:50 par Jake O. Cavendish
So please just fall in love with me this Christmas there's nothing else that you will need this Christmas won't be wrapped under a tree I want something that lasts forever so kiss me on this cold December night. ✻✻✻ Entre eux, ça ne pourrait pas mieux se passer. Du moins, c’est sincèrement ce que pense Jake. Certes, ils prennent leur temps mais c’est quelque chose de solide qu’ils sont en train de construire, progressivement. Même sans s’en rendre compte. Jake souhaite vraiment que ça fonctionne entre eux. Et pour l’instant, autant dire qu’il n’est absolument pas déçu. Au contraire, il pourrait difficilement être plus heureux. Et ça se voit. A son sourire. A sa bonne humeur en général, même quand il n’est pas avec Jamie. Et à cet instant précis, il est tout aussi heureux. Parce qu’ils sont ensemble. Parce qu’ils passent un bon moment. Parce qu’elle fait des sous-entendus très clairs. « Rien qui n’est sur la carte. » En fait, ils feraient presque mieux de rentrer tout de suite, ils ne leurrent personne. Mais patienter, c’est bien aussi. Ça fait monter la tension, non pas qu’ils en aient besoin. Entre eux, c’est toujours aussi électrique, même après quelques mois. « Tu ne penses vraiment qu’à ça. » Dit-il en secouant la tête, un sourire aux lèvres. Il n’est absolument pas crédible, mais ça l’amuse quand même. Sur ce point, ils sont tous les deux incorrigibles.
Ils sont interrompus par l’arrivée d’un ancien collègue et ami de Jake, qu’il n’avait pas vu depuis une éternité. Pour autant, il n’oublie pas Jamie et s’empresse de la présenter. La qualifier de ‘petite amie’, ça sonne un peu étrange. Mais dans le bon sens. L’évolution logique de leur relation, même s’ils n’ont pas encore mis de mot là-dessus. Mais quel autre mot pourrait désigner ce qu’ils font ? Ce qu’ils partagent ? Et ça le rend heureux de placer un nom plus officiel pour désigner leur relation. Comme si ça signifiait forcément que c’était fait pour durer. Mais ça l’est, n’est-ce pas ? On ne commence pas quelque chose comme ça, qui nous rend autant heureux, pour s’arrêter du jour au lendemain. Entre eux, ça ne peut que devenir plus sérieux. « Enchanté ! » Dit Rob en répondant à son signe de main. Jake a, un instant, l’impression que Jamie est un peu gênée. Pourtant, il ne s’est rien passé d’étrange, ou d’un peu humiliant. Ce qui est assez surprenant, sachant que Rob pouvait sortir des blagues assez grossières parfois. « Comment vous vous connaissez ? » Question sans doute légitime, puisqu’elle ne connaît absolument pas Rob. Mais son sourire n’est plus le même. Peut-être est-ce seulement parce qu’ils ne sont plus seuls. « Rob travaillait à la BBC, il y a… longtemps ! » Ce qui fait réaliser Jake que ça commence à faire longtemps que lui, y est. « Mais j’étais tellement meilleur que Jake que j’ai été débauché rapidement ! » Le voilà, le Rob qui n’en rate pas une. « Non, je travaille dans le numérique, pas le journalisme, donc j’ai fini par créer ma boîte. » Une serveuse arrive alors à leur table, demandant si elle doit rajouter une chaise. La question reste en suspens quelques secondes, et Rob doit réaliser qu’il ne ferait que tenir la chandelle. « Non, non, je dois y aller. Tu n’as pas changé de numéro ? Il faudra qu’on se prenne quelques bières un soir, en souvenir. » Et rapidement, le voilà parti, aussi vite qu’il était arrivé. Jake reprend le menu, comme s’il ne l’avait pas encore consulté, avant de le baisser et de regarder Jamie. « Tu as choisi ce que tu voulais ? » La serveuse attendant leur commande, il préfère lui demander avant de faire part de son choix à lui. Si elle a besoin de plus de temps pour réfléchir, elle peut sans souci le prendre.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.

avatar
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 11200
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca, Gabrielle & Will.
() message posté Jeu 11 Jan 2018, 12:36 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps, after all, romance did not come into one’s life with pomp and blare, like a knight riding down. Perhaps it crept to one’s side like an old friend through quiet ways. Perhaps it revealed itself in seeming prose, until some sudden shaft of illumination flung athwart its pages betrayed the rhythm and the music, perhaps . . . Perhaps . . . Love unfolded naturally out of a beautiful friendship, as a golden-hearted rose slipping from its green sheath. ✻✻✻ « Tu ne penses vraiment qu’à ça. » Mon sourire en dit long, et je refuse de me sentir coupable d’en avoir envie. De toute façon, je suis rarement la seule à en avoir envie. Et quand on connaît le résultat, il serait dommage de ne pas en profiter. À chaque fois, c’est encore meilleur que la fois précédente, qui était elle-même déjà sensationnelle. Je ne sais pas si l’on s’améliore avec le temps, on si c’est autre chose. Toujours est-il qu’il est difficile de ne pas avoir envie de recommencer. Mais il n’y a pas que ça qui compte. Non. N’importe quoi pourrait me rendre heureuse du moment que c’est avec Jake. Même regarder un film d’horreur pour lui faire plaisir, n’est pas si détestable que ça. Et c’est aussi un peu effrayant. Sans le vouloir, et surtout sans pouvoir le contrôler le statut de simples amis me paraît bien loin désormais. D’ordinaire je parviens toujours à prendre mes distances avant de laisser une chance à l’autre de me briser le cœur. Seulement cette fois-ci, j’ai bien l’impression qu’il est déjà trop tard. Tout est allé si vite, et tout se passe si bien, que l’envie d’en profiter est tout simplement plus forte. Seulement, le jour où les choses vont finir par changer, le retour à la réalité sera beaucoup plus difficile. Je le sais, et pourtant cela ne m’empêche pas de continuer. De vouloir en profiter le plus longtemps possible. Et ce rendez-vous est comme tous les autres, presque parfait. Alors pourquoi tout gâcher maintenant ?
Seulement, nous sommes interrompus par une connaissance de Jake. En soi ce n’est pas très grave, pas très important, et cela n’a rien d’exceptionnel. Mais le fait d’être présentée officiellement comme sa "petite amie", rend tout de suite cela vraiment très sérieux. Mettre un mot sur tout ça, n’est sans doute pas une bonne idée. Tôt ou tard il était évident que la question viendrait à se poser, mais le plus tard possible m’aurait plus convenu. Et j’ai l’impression que les choses vont être emmenées à changer, sans que je ne puisse rien y faire. Tout est devenu sérieux, avec seulement trois mois, en l’espace de quelques secondes. Et ce n’est pas que cela ne me plaît pas, mais c’est donné beaucoup trop d’importance à tout ça, à Jake. Parce que je suis incapable de le faire. Incapable de laisser aux autres l’opportunité de devenirs trop importants, par peur de finir par en souffrir. Difficile de rester concentrée sur cette rencontre, ou même d’en avoir envie, mais j’essaie du mieux possible. « Rob travaillait à la BBC, il y a… longtemps ! » Rob est donc un ancien collègue. En temps normal je serais sans doute un peu plus curieuse, mais pas aujourd’hui. Pas maintenant. « Mais j’étais tellement meilleur que Jake que j’ai été débauché rapidement ! Non, je travaille dans le numérique, pas le journalisme, donc j’ai fini par créer ma boîte. » Ce n’est pas que ce n’est pas intéressant, mais ce n’est sans aucun doute pas le bon moment. Je suis encore bien trop perturbée par la tournure des événements. Je n’ai pas envie d’y penser, mais malheureusement il semblerait que c’est la seule chose à laquelle j’arrive à penser. Comment les choses ont pu devenir si sérieuses, sans que je n’aie eu le temps de voir venir ? Pourtant dans les fait rien à changer. Nous sommes encore dans ce café, à réfléchir sur quoi prendre, tout en essayant de distraire Jake avec mes envies. Rien d’anormal. La question se pose un instant de savoir si son ancien collègue veut se joindre un nous, mais celui-ci refuse rapidement. Il aurait peut-être un peu étrange de se retrouver plus longtemps tous les trois. Lui, ou moi aurait sans aucun doute fini par se sentir de trop. Et je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée de me laisser penser plus longtemps. « Tu as choisi ce que tu voulais ? » Avec tout cela, je n’ai pas eu le temps de réfléchir, du moins pas à quoi commander. Je reprends la carte un instant, comme avant que nous soyons interrompus, essayant de ne pas faire attendre la serveuse trop longtemps. « Je vais prendre un chocolat viennois et une part de banana bread. Merci. » Je repose le menu, laissant Jake commander à son tour. Rapidement la serveuse disparaît à son tour, nous laissant de nouveaux seuls. « Il avait l’air sympa. » Je ne sais pas pourquoi il faut que je revienne là-dessus, alors qu’en réalité je me moque pas mal de son ancien collègue. Seulement, c’est beaucoup plus facile que d’aborder ce qui me préoccupe réellement.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.

avatar
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 16252
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-one yo.
» Schizophrénie : Logan & Alexander
() message posté Mer 24 Jan 2018, 09:48 par Jake O. Cavendish
So please just fall in love with me this Christmas there's nothing else that you will need this Christmas won't be wrapped under a tree I want something that lasts forever so kiss me on this cold December night. ✻✻✻ Ça paraît évident. Tellement évident que Jake ne s’est même pas posé la question. Certes, ils n’ont pas encore mis de mot sur leur relation mais c’est la meilleure façon de décrire ce qu’ils partagent. Ils passent le plus clair de leur temps ensemble, quand ils ne sont pas ensemble, il pense à elle et lui envoie de nombreux messages, ses mains ne restent jamais loin de Jamie, et son cœur s’agite quand elle est près de lui. Il est peut-être trop tôt pour parler de quelque chose de sérieux, mais c’est clairement la direction qu’ils prennent. Celle qu’il veut prendre. Et qu’il souhaite que Jamie veuille prendre aussi. Après tout, pourquoi ne le voudrait-elle pas ? Ils sont sur la même longueur d’ondes, sans arrêt et tout semble tellement simple. Il serait dommage de ne pas en profiter. Surtout que Jake a vraiment envie de croire que ça pourrait durer sur le long terme.
Ça paraît évident et pourtant, Jake ne l’avait pas encore dit. Il n’avait pas non plus prévu de le dire comme ça. Mais comment présenter Jamie autrement ? Il comptait aborder le sujet bientôt, mais remettait toujours à plus tard, en se disant qu’une discussion sérieuse viendrait un peu altérer cette ambiance toujours détendue entre eux. Cette atmosphère qu’il adore. Il n’avait pas prévu de le dire ainsi, alors c’est sans doute pour ça qu’il ne revient pas sur le sujet. La balle est dans le camp de Jamie cette fois. Enfin une fois que la serveuse aura pris leur commande, sans doute. « Je vais prendre un chocolat viennois et une part de banana bread. Merci. » A son tour, Jake indique ce qu’il souhaite, et elle quitte leur table, les laissant à nouveau seuls. Enfin seuls ! Mais s’ils avaient voulu l’être complètement, s’arrêter dans ce café n’était sans doute pas leur meilleure idée. La tentation est toujours là, il doit bien l’avouer. Mais c’est Jamie, elle le rend complètement fou. « Il avait l’air sympa. » Il hoche la tête, en faisant glisser le petit pot de fleur installé sur la table. « Il l’est, oui. On rigolait bien du temps où on travaillait ensemble. » A y repenser, cette époque lui manquerait presque. Une époque où tout était plus simple, où il était encore passionné par son travail et rien d’autre. Aujourd’hui, ça a bien changé. Mais sans doute pour le mieux. Jake repose une main sur la cuisse de Jamie, et se penche pour l’embrasser doucement dans le cou. C’est fou comme elle peut sentir bon. Plus ça va, et plus il se demande comment il pourrait s’en passer. Heureusement, ce n’est pas au programme, et c’est tant mieux. « Ça va ? » Demande-t-il en s’écartant un peu, la sentant plus tendue que d’habitude. Et il ne voit pas ce qui aurait pu causer ça. A moins que ça ne soit ce mot qu’il a utilisé pour décrire leur relation.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.

avatar
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 11200
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca, Gabrielle & Will.
() message posté Jeu 01 Fév 2018, 16:21 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps, after all, romance did not come into one’s life with pomp and blare, like a knight riding down. Perhaps it crept to one’s side like an old friend through quiet ways. Perhaps it revealed itself in seeming prose, until some sudden shaft of illumination flung athwart its pages betrayed the rhythm and the music, perhaps . . . Perhaps . . . Love unfolded naturally out of a beautiful friendship, as a golden-hearted rose slipping from its green sheath. ✻✻✻ Elle ne s’était pas attendue à ça. À ces simples mots qui pourtant changent beaucoup de choses pour elle. C’est toujours quand les choses deviennent un peu trop sérieuses à son goût qu’elle finit par tout arrêter. Parce que c’est beaucoup plus simple ainsi. Malgré tous ses efforts, elle est incapable de ne penser que les gens vont finir par l’abandonner à un moment donné. Et s’il faut souffrir, elle préfère se l’infliger elle-même, garder un tant soit peu de contrôle sur la situation. Ce qui est tout l’inverse de ce qu’elle ressent en ce moment. Elle n’a rien vu venir. Parce que jusqu’ici il était plus simple de ne pas mettre de mot sur tout cela. De laisser les choses se passer d’elles-mêmes. De ne pas réfléchir. Elle savait très bien que ça ne pourrait pas durer, ça ne dure jamais, mais elle ne s’était pas attendue à ce que cela se fasse aujourd’hui. Pas maintenant, pas ici. Et il y a une chose qu’elle refuse encore plus, c’est d’admettre que cela lui a plu. Parce que ce n’était pas ce qu’elle avait prévu. En réalité, Jamie n’a voulu penser à rien. Il suffit de voir comment toutes ses relations se sont terminées pour ne pas avoir envie de revivre cela. Et maintenant, elle ne sait pas vraiment quoi penser. Ou plutôt elle se refuse à penser, à ce qu’elle devrait faire. La présence de la serveuse est presque la bienvenue, cela l’oblige à se concentrer sur autre chose l’espace d’un instant. Mais bien sur cela ne dure pas. Et une fois qu’ils sont de nouveaux seuls, elle ne peut s’empêcher de repenser à ce qui vient de se passer. Comme si ça avait été quelque-chose d’absolument énorme. Ce qui au fond, est un peu le cas pour elle.
Mais au lieu d’en parler, elle préfère relancer la conversation sur le collègue de Jake qu’ils viennent de voir. C’est beaucoup plus facile d’ignorer ce qui vient de se passer. Pas très mature, mais c’est ce qu’elle sait faire de mieux Jamie. « Il l’est, oui. On rigolait bien du temps où on travaillait ensemble. » Elle aimerait vraiment s’intéresser à cela. Vraiment. Mais malheureusement ce n’est pas le cas. Et elle s’en veut d’être incapable de le faire. Ce n’était pas grand-chose, seulement des mots. Au fond est-ce que ça change réellement quelque-chose ? Tout ne va pas devenir totalement différent après ça. Et puis il faut bien admettre, qu’ils passent la plus grande partie de leur temps ensemble. Et quand elle n’est pas avec lui, elle semble incapable de ne pas lui parler une journée. Ou de ne pas avoir envie de le voir. Et quand elle sent la main de Jake sur sa cuisse, elle est incapable de ne pas réagir. Elle a bien dû mal à comprendre comment il peut lui faire un tel effet. Au moins, il n’y a pas de problème de ce côté-là. Ses lèvres dans son cou lui feraient presque oublier le reste. Et elle ne peut pas s’empêcher de sourire. C’est complètement ridicule d’oublier tout le reste avec si peu de choses. L’espace d’un instant, elle se dit que ce n’est peut-être pas si important. Les choses sont exactement les mêmes qu’il y a cinq minutes. « Ça va ? » Pas complètement. Mais elle ne peut pas lui dire. Parce que cela les obligerait à réellement parler, et Jamie se refuse de le faire. Comme trop souvent, elle préfère l’option de facilité. « En fait non. J’étais en train de penser à ce que j’aimerais faire... » Et le sourire qu’elle lui adresse ne laisse pas vraiment de doute sur ce dont à quoi elle pense. Il est plus facile de penser à ça, qu’aux restes, elle le sait. Mais, être aussi proche de lui ne l’aide pas non plus à rester tranquille. Malgré tout, elle ne peut s’empêcher de penser à ce qu’elle voudrait faire s’ils étaient seuls. Parce que dès qu’elle est avec lui, elle est incapable de contrôler ses envies. Peut-être parce qu’elle a attendu ça pendant longtemps. Ou peut-être parce qu’entre eux c’est toujours passionné. Ou bien parce que c’est Jake tout simplement. Encore une fois, elle préfère ne pas trop y réfléchir. Si elle commence à penser à tout cela, elle va réellement paniquer, et ce n’est absolument pas ce qu’elle veut Jamie. À la place, elle préfère se rapprocher de lui pour l’embrasser. Comme souvent, elle  se laisse emporter, et comme souvent elle a le souffle court, le cœur qui bat probablement trop vite. « Mais je crois qu’il vaut prendre des forces avant. » Et puis elle a aussi envie de pouvoir manger ce qu’elle a commandé, il faut bien le reconnaître.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.

avatar
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 16252
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-one yo.
» Schizophrénie : Logan & Alexander
() message posté Ven 02 Fév 2018, 03:10 par Jake O. Cavendish
So please just fall in love with me this Christmas there's nothing else that you will need this Christmas won't be wrapped under a tree I want something that lasts forever so kiss me on this cold December night. ✻✻✻ Il y a bien longtemps que Jake n’a pas ressenti tout ça, cette passion qui ne le quitte jamais, cette envie insatiable d’être avec elle, tout le temps. Il n’aurait jamais pensé trouver cela auprès de Jamie. Ce n’était pas ce qui était prévu. Ou peut-être que si, ça devait arriver depuis le début. Peut-être aurait-il dû accepter cette attraction entre eux dès leur première rencontre, mais il avait refusé de le faire, parce que c’était sa mère qui avait arrangé ce rendez-vous. Sans doute avait-il été stupide. Ou peut-être que ç’avait été la bonne décision, à l’époque. Peut-être que, si ça fonctionne aussi bien entre eux aujourd’hui, c’est parce qu’ils sont passés par toutes ces étapes. Leur amitié fait que ce qu’ils partagent est plus précieux. Ils se connaissaient déjà par cœur avant de franchir le pas et maintenant, ça paraît évident. Peut-être ont-ils perdu du temps, mais le principal, c’est la destination, pas le chemin qu’on emprunte pour l’atteindre, non ? Et la destination, elle lui plait à Jake. Vraiment.
Il y a bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti ça, cette euphorie qui l’envahit, ce bonheur constant. Et même s’il n’avait pas prévu que ça arrive avec Jamie, il ne pourrait pas en être plus heureux. Tant et si bien qu’il ne peut s’empêcher de penser au futur. C’est sans doute un peu prématuré, mais ils ont quelque chose de spécial. Jamie est spéciale pour lui. Et c’est pour cette raison qu’il est heureux d’avoir prononcé ce mot pour la qualifier. Il ne l’avait pas prévu mais finalement, il se dit que de bonnes choses arrivent quand il se laisse porter par ses envies. Seulement, il sent Jamie un peu plus tendue, alors il l’interroge, un peu inquiet. C’est sans doute le genre de choses dont ils devraient parler, mais il se dit qu’il a déjà fait le premier pas. Maintenant, il attend la réaction de Jamie, un peu plus nerveux qu’il veut bien l’admettre. « En fait non. J’étais en train de penser à ce que j’aimerais faire... » Et à nouveau, elle a ce sourire sans équivoque, qui permet à Jake de comprendre immédiatement de quoi elle parle. Ce sujet qui revient si souvent entre eux. Il faut dire que c’est tellement bon à chaque fois qu’il serait dommage de s’en priver. C’était le sexe qui les avait fait passer la ligne les séparant d’une simple amitié, mais au fond, il y a peut-être toujours eu autre chose. Et pas seulement une attirance physique. Non, quelque chose de plus profond que ça. Et quand Jamie vient l’embrasser, sa prise sur sa cuisse se resserre un peu. Il répond à son baiser sans se faire attendre, et se retrouve rapidement à bout de souffle. Ce qui est aussi le cas de Jamie. Quelque part, ça le rassure. Il n’est pas le seul à ressentir tout ça. « Mais je crois qu’il vaut prendre des forces avant. » Jake n’a pas besoin de forces pour ça, tant son désir pour Jamie est toujours énorme. Mais elle n’a pas tort. Mieux vaut attendre d’avoir mangé, surtout qu’ils ont déjà passé commande, ça serait dommage. Rapidement, Jake a oublié ses questionnements, au profit de ses pensées non catholiques, celles qu’il a toujours quand il est avec Jamie. Face à elle, il est toujours aussi faible. Et cette faiblesse lui plaît. « Tu as prévu quelque chose de spécial pour avoir besoin de beaucoup d’énergie ? » Demande-t-il, avec un air taquin mais curieux. Il est intéressé de savoir ce que Jamie peut lui réserver, comme à chaque fois. Même s’ils n’ont besoin de rien de spécial pour prendre leur pied. « Après tout, c’est toi qui organise aujourd’hui, tu pourrais demander absolument tout ce que tu veux. » Et peut-être qu’il prend des risques en lui laissant cette carte blanche, mais honnêtement, il n’en a que faire.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.

avatar
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 11200
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca, Gabrielle & Will.
() message posté Dim 04 Fév 2018, 07:59 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps, after all, romance did not come into one’s life with pomp and blare, like a knight riding down. Perhaps it crept to one’s side like an old friend through quiet ways. Perhaps it revealed itself in seeming prose, until some sudden shaft of illumination flung athwart its pages betrayed the rhythm and the music, perhaps . . . Perhaps . . . Love unfolded naturally out of a beautiful friendship, as a golden-hearted rose slipping from its green sheath. ✻✻✻ Tout ne se passe pas exactement comme elle l’avait prévu. Elle n’avait pas prévu que cela devienne si "officielle" soudainement. Et par conséquences elle n’avait pas prévu de penser autant à tout cela maintenant. Mais elle ne peut pas tout prévoir, elle en a bien conscience. Au fond cela serait beaucoup moins intéressant, voir même que cela ne vaudrait pas la peine tout court. Elle le sait. Mais cela n’empêche pas qu’elle aurait aimé ne pas être prise au dépourvu de la sorte. Cependant, elle n’avait pas non plus planifié ce qui se passe entre eux. Certes, Jake lui plaisait depuis longtemps, mais en général c’est toujours la même chose avec les hommes. Seulement, avec lui ce n’est pas que ça. Ce n’est pas qu’une simple attirance physique. Sans aucun doute parce qu’ils ont été amis avant, et qu’ils se connaissent très bien. Non, il y a plus, et c’est justement ce que Jamie évite toujours d‘habitude. Parce qu’elle ne sait pas comment gérer cela. Parce qu’elle ne veut pas s’attacher à quelqu’un qui pourrait décider qu’elle n’en voudrait plus la peine avec le temps. Alors, elle n’a pas pu s’empêcher de paniquer quand il l’a présenté comme sa petite amie. Ils devraient sûrement en discuter, mais elle n’en a pas envie. Cela lui fait bien trop peur pour qu’elle ose aborder le sujet. Non, elle préfère plutôt orienter la discutions sur autre chose. Un sujet qui elle le sait, marche à tous les coups. C’est sans aucun doute tricher, mais c’est sans aucun doute préférable pour le moment. Et puis de toute façon ce n’est pas comme si elle avait besoin de se forcer. Dès qu’elle est avec lui, Jamie est incapable d’arrêter d’y penser. Et leur proximité, ainsi que la main de Jake sur sa cuisse, ne l’aide pas non plus. Un simple contact, et voilà qu’elle ne parvient presque plus à penser à autre chose. C’est presque injuste, et pourtant elle ne s’aide pas non plus en l’embrassant. Baiser qui la laisse à bout de souffle, comme trop souvent. Encore une fois, elle préfère ne pas y penser. Pas pour le moment. « Tu as prévu quelque chose de spécial pour avoir besoin de beaucoup d’énergie ? » Sa question la fait sourire. Elle n’a en réalité pas besoin de grand-chose quand elle est avec lui. Et encore une fois, cela vaudrait certainement le coup de s’y attarder. Ce qu’elle refuse de faire depuis un bon moment. Mais ce n’est absolument pas le bon moment pour cela. Et puis de toute façon ses pensées sont bien trop focalisées sur autre chose pour l’instant. « Va savoir… » Elle lui adresse un sourire, avant de se rapprocher encore un peu plus de lui. « Il va falloir attendre pour le découvrir... » Et elle dépose un rapide baiser sur ses lèvres, avant de se réinstaller correctement sur sa chaise. Des idées elle n’en manque absolument pas. Surtout à être ainsi proche de lui. Mais cela marche aussi quand ce n’est pas le cas, et même quand ils ne sont pas ensemble. « Après tout, c’est toi qui organise aujourd’hui, tu pourrais demander absolument tout ce que tu veux. » C’est elle qui a commencé, et pourtant elle a l’impression de ne plus contrôler grand-chose. Son sourire s’agrandit un peu plus, et rapidement elle se demande pourquoi ils sont encore ici. Mais elle ne veut pas capituler la première. Parce que c’est elle qui aimerait le faire craquer, et non l’inverse. Seulement, cela lui semble mal parti. « Absolument tout ? » Elle ne peut s’empêcher de répéter pour être sûre. C’est absolument fou, cet effet qu’il lui fait. Maintenant cela lui semble totalement inutile de rester ici. Ils auraient mieux fait de rentrer tout de suite après la patinoire. Mais c’est ce moment-là que choisit la serveuse pour revenir avec leur commande. Ça pourrait être une bonne chose, une occasion de se calmer et de profiter. Oui, ça pourrait. Seulement c’est vraiment loin des envies de Jamie. Et elle s’en veut d’être aussi faible. Ces inquiétudes sur ce qui s’est passé juste avant lui semble dorénavant loin, très loin. Tout comme cela lui demande un effort de rester assise sur sa chaise. Elle savait que cela marcherait d’orienter la conversation sur autre chose, mais elle n’avait pas prévue que cela se retourne contre elle. Parce que c’est exactement ce qui s’est passé. Pourtant, elle remercie poliment la serveuse, attendant que celle-ci ne les laisse de nouveau seuls. Du moins autant qu’il est possible dans un café. « Ça a l’air délicieux… » Et elle ne parle pas de ce qu’elle a commandé. Elle est totalement faible.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.

avatar
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 16252
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-one yo.
» Schizophrénie : Logan & Alexander
() message posté Mer 14 Fév 2018, 06:04 par Jake O. Cavendish
So please just fall in love with me this Christmas there's nothing else that you will need this Christmas won't be wrapped under a tree I want something that lasts forever so kiss me on this cold December night. ✻✻✻ Alors qu’il était réellement inquiet du silence et de l’expression de Jamie, Jake ne tarde pas à oublier tout ça, dès lors qu’elle commence à lui parler de sexe. Elle connaît sa faiblesse, et il ne s’en cache même pas. Avec elle, il en a forcément envie, tout le temps. Même si ça fait déjà quelques mois qu’ils ont commencé quelque chose, qu’ils couchent ensemble et apprennent à connaître le corps l’un de l’autre, la passion est toujours là. Comme lors de leur première fois. Peut-être même encore plus intense. Et Jake, il adore ça. Il baigne dans le bonheur, et s’y noierait volontiers, pour les beaux yeux de Jamie. Et le pire, c’est que ça ne l’effraye même pas de penser ça. Il est heureux et veut continuer de l’être. Avec elle. Alors quand elle parle de ce qu’ils vont pouvoir faire après avoir mangé et bu un peu pour reprendre des forces, Jake oublie tout le reste.
« Va savoir… » Et Jake, il donnerait cher pour savoir ce qu’elle a en tête, exactement. Dans l’idée générale, il sait mais il serait curieux de connaître les détails. « Il va falloir attendre pour le découvrir... » D’ordinaire, il sait être patient mais là, il doit bien admettre que ce n’est pas évident. Pas quand elle le tente ainsi. C’est quand même fou, cet effet qu’elle lui fait. Cet effet qu’ils se font. Et même le temps ne parvient pas à réduire ça. Peu importe ce qu’il va se passer, Jake n’imagine pas un jour ne plus désirer Jamie. Alors lui proposer de faire ce qu’elle veut puisque c’est elle qui a tout prévu dans ce rendez-vous, ça tombe presque sous le sens. Si c’est quelque chose qu’elle veut, il acceptera sans doute de le faire. Sans poser de questions. Juste pour lui faire plaisir. Et puis, il a de grandes chances d’y trouver son compte aussi, il faut le reconnaître. « Absolument tout ? » Il hoche la tête, avant d’avaler sa salive. Tout ce désir qui grandit en lui, ça va finir par le rendre fou. Quelle idée ont-ils eue de s’arrêter dans ce café avant d’aller chez Jamie ou chez lui ? Un élan de raison qu’il regrette amèrement. Mais maintenant que leur commande arrive, il serait dommage de ne pas en profiter. Ils peuvent bien attendre encore quelques minutes avant de rentrer et de se sauter dessus. Même si là, ça paraît très compliqué. « Ça a l’air délicieux… » Même si Jake a faim, ce n’est plus du tout à cette envie-là qu’il pense. Jamie le rend toujours si faible. Et visiblement, elle en a autant envie que lui. Leur attraction est indéniable. « C’est normal si le seul dessert dont j’ai envie, c’est toi ? » Murmure-t-il à son oreille, glissant à nouveau une main sur sa cuisse. Il est intenable. Mais quand même, il faut bien qu’il s’écarte un peu. Ils sont en public, et ils ont de la nourriture devant eux. Autant en profiter, aussi difficile que cela puisse être. « On mange et puis on saute dans un métro ? Je crois qu’on est plus proches de chez moi que de chez toi, mais comme tu préfères. » Autant dire que lui, son choix est fait, même si ça se joue à quelques minutes. Il peine déjà à se retenir maintenant. Enfin pour penser à autre chose, il croque dans sa part de gâteau, mais même déglutir s’avère compliqué avec toutes les idées qu’il a en tête. « C’est gras tout ça. Heureusement qu’on a fait du sport avant et qu’on va en faire après. » Il ne résiste pas, et lance un sourire à Jamie. Incorrigible.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.

avatar
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 11200
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca, Gabrielle & Will.
() message posté Mer 14 Fév 2018, 16:09 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps, after all, romance did not come into one’s life with pomp and blare, like a knight riding down. Perhaps it crept to one’s side like an old friend through quiet ways. Perhaps it revealed itself in seeming prose, until some sudden shaft of illumination flung athwart its pages betrayed the rhythm and the music, perhaps . . . Perhaps . . . Love unfolded naturally out of a beautiful friendship, as a golden-hearted rose slipping from its green sheath. ✻✻✻ Sans aucun doute, elle sait rapidement comment concentrer ses pensées sur autre chose. Elle savait très bien que ça allait marcher, ce pourquoi elle n’a pas hésité. C’est ainsi bien moins compliqué pour elle, que de reparler ce qui s’est dit un peu plus tôt. Jamie a pourtant bien conscience que le sujet reviendra forcément à un moment donné sur le tapis, mais elle espère simplement que ça sera plus tard. Beaucoup plus tard si possible. Pour le moment elle a bien d’autres choses en tête, des choses beaucoup plus agréables. Seulement si le but était de tenter Jake, elle a fini tout simplement par se rendre encore plus impatiente elle-même. Elle ne comprend toujours pas comment il peut lui faire un tel effet. Mais il est difficile, très difficile, de prétendre que ce n’est pas le cas. Et le fait d’être dans un café, entouré d’autres personnes, rend les choses plus compliqués. À se demander pourquoi elle a suggéré de venir ici, alors que ce n’était pas vraiment sa première idée. Peut-être pour se prouver qu’elle pouvait attendre. Même si avec lui ce n’est pas qu’une simple attraction physique, et qu’il n’y a pas que le sexe qui compte, difficile de prétendre que cela n’a pas son importance. D’autant plus qu’entre eux, ça fonctionne véritablement bien. Très bien en réalité. Et l’entendre dire qu’elle pourrait demander ce qu’elle veut, ne l’aide pas. Elle ne manque clairement pas d’idées. Jamais. Elle manque simplement de patiente. Et aujourd’hui encore plus que d’habitude. Parce qu’à force d’en parler, ou de se regarder elle a bien dû mal à résister à la tentation de partir là tout de suite, pour qu’ils puissent se retrouver seuls. Mais comme pour tester d’avantage sa patiente, leur commande arrive. Il serait dommage de partir maintenant, même si dans le fond, elle ne s’en voudrait pas, du tout.
« C’est normal si le seul dessert dont j’ai envie, c’est toi ? » Elle ne peut s’empêcher de sourire, tout en se demander une nouvelle fois ce qu’ils font encore ici. La  main de Jake qui se pose de nouveau sur sa cuisse, l’aide encore moins. Un simple contact, et elle doit se retenir de ne pas lui sauter dessus là tout de suite. Seulement c’est complètement impossible. Elle songe un instant à retirer sa main, mais elle sait très bien que ce n’est pas ça qui va l’aider, alors foutue pour foutue, autant apprécier le contact. « Encore un peu de patience… » Elle n’est absolument pas crédible, mais elle essaie. De toute façon son sourire en dit long, tout comme sa façon de le regarder. Difficile de se méprendre sur ses intentions. « On mange et puis on saute dans un métro ? Je crois qu’on est plus proches de chez moi que de chez toi, mais comme tu préfères. » Voilà une excellente idée, même si elle ne serait pas contre passer la première étape. Pour le reste, l’appartement le plus proche est bien évidemment la meilleure option. Inutile de se rajouter de l’attente pour rien. « Chez toi, c’est très bien. » En réalité, la destination lui importe vraiment peu. C’est loin, très loin de ses préoccupations premières. Pour essayer de s’occuper, elle bouge légèrement sur sa chaise, tout en essayant de prêter attention à ce qu’elle a commandé. Malheureusement, cela ne marche pas vraiment. « C’est gras tout ça. Heureusement qu’on a fait du sport avant et qu’on va en faire après. » Et Jake ne l’aide absolument pas. Impossible d’arrêter d’y penser, et cela ne fait qu’empirer. Bien évidemment tout est de sa faute, Jamie est celle qui a commencé à y faire des allusions. Pour se donner bonne conscience, elle mange un bout de sa part de gâteau, mais l’envie n’y est pas vraiment. Ses envies sont ailleurs. Elle pousse même jusqu’à boire une gorgée de sa boisson. Tout est délicieux, et dans d’autres circonstances elle aurait vraiment appréciée être ici. Elle ne devrait sans doute pas, mais elle se rapproche de Jake de façon à sentir son corps juste à côté du sien. Ce n’est pourtant pas conseillé, et pourtant elle se penche vers lui pour parler à voix basse. « Je n’ai finalement plus très faim. Du moins, pas de nourriture… » À quoi bon faire encore semblant, il est évident qu’elle n’a plus qu’une chose en tête. Et elle est sait très bien qu’elle n’est pas la seule à y penser. Et tant pis pour leur commande. La seule chose dont elle a envie, c’est Jake.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.

avatar
i am every word i ever said.

» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 16252
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-one yo.
» Schizophrénie : Logan & Alexander
() message posté Dim 18 Fév 2018, 10:54 par Jake O. Cavendish
So please just fall in love with me this Christmas there's nothing else that you will need this Christmas won't be wrapped under a tree I want something that lasts forever so kiss me on this cold December night. ✻✻✻ A partir du moment où ils commencent à faire des sous-entendus – plus ou moins évidents par moment – Jake est incapable de se concentrer sur autre chose. Dès que l’idée s’implante dans son esprit, impossible de l’en faire sortir, et le désir ne peut que grandir. Et comme ils en reviennent souvent à ça, Jake a l’impression de la désirer sans cesse. Mais ce n’est pas sa faute, quand même, si c’est si bon. Enfin si, c’est de leur faute à tous les deux. Ou grâce à eux deux. Sur ce point-là, ils sont particulièrement compatibles, et pas seulement. Mais il faut quand même reconnaître que dès qu’ils se retrouvent en privé, la température monte de quelques degrés, les obligeant à retirer leurs vêtements le plus vite possible. Et même parfois quand ils sont encore en public, à force de trop en parler. Ce qui fait que c’est tout de suite plus compliqué. De se tenir, de se contenter de quelques baisers chastes et de regards lourds de sens. Après la patinoire, ça semblait logique d’aller prendre une boisson chaude, mais finalement, ils auraient mieux fait d’aller la prendre chez lui. Enfin pas sûr qu’ils auraient attendu que la machine à café fasse son travail. Mais au moins, ils seraient sûrement déjà nus et en sueurs. Et à y penser autant, manger sa part de gâteau s’avère compliqué, même s’il est délicieux. Quand tout son être se remplit de désir, même se concentrer pour déglutir est difficile.
« Encore un peu de patience… » La patience, il en a d’habitude mais là, il semble arriver à bout. Et il sait que Jamie veut la même chose que lui, ce qui ne l’aide pas vraiment. « Chez toi, c’est très bien. » Il sourit, ravi qu’elle approuve. S’ils peuvent gagner ne serait-ce que quelques minutes, le choix est vite fait. « Parfait. » Maintenant, il ne reste plus qu’à manger sa part de gâteau. Pas aussi facile qu’on pourrait le penser. Surtout qu’avec tout ça, il n’a plus faim du tout. Et quand Jamie se rapproche de lui, bougeant sa chaise jusqu’à ce que leurs jambes soient collées, ça n’arrange pas son problème. Bien au contraire. Il repose le gâteau, pour mélanger son café. Il n’a rien à mélanger mais la cuiller tourne quand même, ce qu’il espérait être une distraction mais c’est loin d’être assez. « Je n’ai finalement plus très faim. Du moins, pas de nourriture… » Il avale sa salive, avant de tourner la tête vers Jamie. Elle est si proche que lui que la tentation est trop grande. Trop, c’est trop. « Tant pis alors. » Il se relève et enfile son manteau. Rapidement, il dépose un billet sous la note laissée par la serveuse, et attrape la main de Jamie, qui est en train de s’habiller aussi. Il a l’impression d’être un peu fou, mais c’est l’effet que lui fait Jamie, alors ça ne le surprend pas tant que ça. Main dans la main, ils marchent à un rythme soutenu dans la rue, jusqu’à la prochaine bouche de métro, quand il aperçoit un taxi. Son réflexe est immédiat, il lève le bras et la voiture s’arrête. Ouvrant la portière pour Jamie, il s’engouffre derrière elle, et donne son adresse au chauffeur. « Je ne sais pas si j’ai déjà eu aussi hâte de rentrer chez moi. » Dit-il à son oreille, alors que sa main se pose sur sa cuisse. Et à cet instant précis, il est seulement capable de prier pour qu’ils ne tombent pas sur un embouteillage. Il ne manquerait plus que ça.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
These violent delights, have violent ends.

avatar
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 11200
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : Rebecca, Gabrielle & Will.
() message posté Dim 18 Fév 2018, 13:16 par Jamie E. Jones-Collins
Perhaps, after all, romance did not come into one’s life with pomp and blare, like a knight riding down. Perhaps it crept to one’s side like an old friend through quiet ways. Perhaps it revealed itself in seeming prose, until some sudden shaft of illumination flung athwart its pages betrayed the rhythm and the music, perhaps . . . Perhaps . . . Love unfolded naturally out of a beautiful friendship, as a golden-hearted rose slipping from its green sheath. ✻✻✻ Jamie sait qu’elle devrait essayer d’être moins impatiente, mais elle en est totalement incapable. Elle ne peut pas contrôler combien Jake l’attire. Et c’est encore plus difficile parce qu’ils ne sont pas seuls. Mais d’un autre côté, c’était aussi tentant d’en profiter pour le provoquer alors qu’ils ne peuvent rien faire tout de suite. Seulement, à force, il faut reconnaître que cela devient difficile, très difficile de continuer. C’était son idée de venir ici après la patinoire, pour se réchauffer, mais maintenant elle ne peut s’empêcher de penser qu’ils auraient tout aussi bien pu faire cela autrement. Et les allusions qu’ils ne cessent de faire l’un et l’autre, ne l’aide absolument pas. Parfois elle se demande comment cela est possible de pouvoir désirer quelqu’un à ce point. Mais généralement elle n’a pas vraiment le temps d’approfondir la question, bien trop occupée. Et là tout de suite, dans ce café, elle se dit qu’elle n’aurait jamais dû commencer ses sous-entendus. Parce qu’être assise près de lui, lui donne bien d’autres envies. Et elle n’est pas la seule. « Parfait. » Maintenant qu’il a été décidé qu’ils iront chez lui juste après, Jamie se demande s’ils ne feraient pas mieux de partir tout de suite. Mais elle essaie de se contrôler, d’autant plus que leur commande vient tout juste d’arriver. Seulement, elle est incapable de rester tranquille, et bien vite là voilà de nouveau à se reprocher de lui. Et tant pis pour son envie de rester tranquille. Au final, elle sait très bien qu’elle a perdu d’avance. Alors autant assumer entièrement. Ce n’est absolument pas ici qu’elle a envie d’être. Et le gâteau pourrait être délicieux, elle ne pourrait pas moins s’en moquer. « Tant pis alors. » Son sourire ne pourrait pas être plus grand. Tant pis pour leur commande. Tant pis pour sa volonté de se faire désirer. Elle se lève rapidement, et enfile son manteau, avant de suivre Jake dehors.  C’est complètement fou d’être impatiente à ce point. Mais comment pourrait-elle ne pas l’être, sachant combien c’est à chaque fois aussi bon. Ils sont tout de suite un peu plus pressés que tout à l’heure, et elle préfère ne pas penser au temps que va leur prendre le trajet en métro. Mais la question ne se pose finalement pas, et Jamie ne peut s’empêcher de sourire en le voyant faire signe à un taxi. Parce que c’est quand même rassurant de voir qu’elle n’est pas la seule à être impatiente, mais si elle ne s’inquiète pas vraiment pour cela. Il n’y a absolument aucune raison. De ce côté-là, ça ne pourrait pas être plus parfait.
Elle monte sans hésiter une seconde, espérant que le trajet soit plus court. Malgré le froid dehors, elle n’est absolument pas calmée. « Je ne sais pas si j’ai déjà eu aussi hâte de rentrer chez moi. » Elle non plus. Parce qu’à ce moment précis, elle voudrait vraiment que ce soit déjà le cas. Mais non, il faut encore être un peu patient. Ils ne sont toujours pas seuls, et elle ne peut pas lui sauter dessus tout de suite. Seulement Jake ne l’aide pas. Du tout. D’autant plus quand sa main se pose de nouveau sur sa cuisse. À tel point, que cette fois-ci, elle est obligée de retirer sa main. C’est déjà suffisamment difficile, alors s’il se met à la toucher, cela ne va faire qu’empirer les choses. « Il faut que tu arrêtes de me regarder comme ça… » Rien que sa façon de la regarder, la met dans tous ses états. Ce n’est pourtant pas grand-chose, mais c’est suffisant pour elle. Elle a l’impression que le taxi n’avance pas, tellement le trajet lui paraît long, très long. Et durant ce temps-là, elle ne peut pas s’empêcher d’échanger des regards qui en disent long avec Jake. Tout comme elle finit par placer sa main dans la sienne. Ce n’est pourtant pas conseillé, mais elle a se besoin d’être proche de lui. Et quand finalement le taxi fini par arriver en bas de son immeuble, elle ne peut s’empêcher de retenir un soupir. Tant pis pour la discrétion. C’est bien le dernière de ses soucis. Elle paie avant de sortir rapidement, entraînant Jake avec elle. Tout lui paraît très long, sûrement parce que cela fait maintenant un moment qu’ils doivent se retenir. Alors quand ils sont devant sa porte, elle ne s’empêcher de venir l’embrasser. La porte n’est pas encore ouverte, et elle va sûrement compliquée les choses, mais elle semble incapable d’attendre plus longtemps. « Tu l’ouvres cette porte ? » Ce n’est pas comme si elle ne lui avait pas laissé le temps d’essayer. Elle lui adresse un sourire, avant de s’éloigner un peu pour lui permettre de le faire.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
(-18) kiss me on this cold december night / jamie
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-