Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Guerre des groupes.
La guerre des groupes est déclarée ! Venez faire gagner votre équipe ! Plus d'infos.
Joyeux Anniversaire LC !
Le forum vient de souffler sa quatrième bougies. N'hésitez pas à lui laisser un petit mot d'amour, par ici.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


I'll be your shoulder at anytime you need ft Rioja


avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 716
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Ven 22 Déc - 21:02 par Maxine Heavens-Huxley
>
I'll be your shoulder at anytime you need
feat Rioja
La neige n’était pas encore arrivée, à quelques jours de Noël, mais la pluie était bien présente, elle frappait contre les vitres et rendait le ciel très sombre. Maxine était assise à son bureau, crayon à papier en main, feuille blanche sous les yeux, c'était exactement dans ces moments que Max était la moins inspirée, assise à un bureau avec un seul mur devant elle pour toute inspiration, ce n'était pas pour ça qu'elle avait choisi ce métier. Elle soupira longuement, elle avait grandement besoin de prendre l'air, mais si elle sortait de ce bureau elle aurait besoin d’une sacrée excuse, malgré qu'elle soit la PDG, elle avait des comptes à rendre, surtout sur cette foutue collection de chapeau qu'elle n'avait toujours pas dessiné. Max avait donné rendez-vous à Rioja pour se retrouver autour d’un brunch, l’une comme l’autre avait besoin de se vider la tête, et Maxine ne s’était pas vraiment montré présente ces derniers temps auprès sa meilleure amie. La blondinette attrapait son téléphone portable et se connecta à son compte facebook, encore moins productif, surtout avec les photos de ses amis sous le soleil australien ou à Bali, ils avaient tous prévu de s’y retrouver pour fêter Nouvel An, mais Max avait dû décliner, trop de travail. Elle aurait peut-être dû prendre quelques jours off malgré tout, elle était rentrée de New York quelques jours plutôt, elle était partie avec l'idée de signer les papiers de divorce, et de pouvoir rentrée libre et célibataire, mais à ce jour, elle était toujours mariée, un sacré fardeau à porter. Son manque d'inspiration lui venait surement de là, d'être liée à Jimmy Huxley pour le restant de ses jours, comme avait été sa promesse durant leur mariage, un véritable enfer.  Alors que d'une main, Maxine insistait sur les traits d'un triangle, de son autre main, elle switchait les photos du paysage de Bondi Beach, son moral descendait au fil des photos. Rioja finit par lui envoyer un texto la prévenir qu’elle partait la rejoindre dans ce restaurant, comme si sa meilleure amie lisait dans ses pensées. Ni une ni deux, Maxine jeta son crayon dans le pot juste en face d’elle, emporta sa veste, son sac à main et quitta son bureau, plus vite elle pressait le pas, plus vite elle quitterait les lieux, mais non sans tomber sur sa directrice artistique au passage, évidement. " Maxine, tu vas quelque part ? " Maxine regardait son sac et sa veste qu'elle avait en main, pas évident d'éviter la question. C’est l’heure de la pause, je vais rejoindre une amie lui répondait elle sur un ton très évasif, Max n’avait pas choisi l’intégralité de son équipe, sa directrice artistique n’était pas spécialement dans son cœur, trop stricte, trop studieuse, trop pas amusante. On avait prévu des sandwiches pour avancer plus vite et … La blonde grimaçait, si elle pensait pouvoir la retenir avec des sandwiches, elle se mettait le doigt dans l’œil. On a mangé des sandwiche toute la semaine, et j’ai déjà quelque chose de prévu. Max n'attendait pas la réponse et quitta le bâtiment en direction du métro, bien plus rapide pour rejoindre le centre vers Soho, et ça lui évitait surtout d’avoir à appeler Rory, son garde du corps et chauffeur, qu’elle évitait à tout prix. Il ne lui fallut qu'une dizaine de minutes pour arriver au Beth's Bistrot et retrouver Rioja déjà installée à une table. Tu m'as sauvé la vie tu sais ?! J'étais à deux doigts de me tailler les veines avec une feuille de papier pour ces foutues collections ... Tu vas bien ? Je meurs de faim ! disait-elle tout reprenant son souffle, de peur que quelqu'un vienne la chercher pour la ramener au bureau.
☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
maybe i belong among the stars.

avatar
maybe i belong among the stars.

» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 1261
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : ana de armas.
» Âge : thirty years old, february 15.
» Schizophrénie : lola + nova.
() message posté Sam 23 Déc - 15:41 par Rioja Ibanez
Du coin de l’œil, elle vit Eros taper sur la vitre de son bureau. Rioja savait que chez lui, cela signifiait qu’il devait la voir. Relevant la tête, elle lui indiqua de patienter une minute pour qu’elle puisse terminer son appel puis, son regard retournait sur son téléphone portable. Depuis ce matin, elle échangeait des sms avec sa meilleure amie Maxine qui, elle aussi, devait travailler. Elles étaient toutes les deux dans le domaine de la mode et ce n’était pas rare que Rioja faisait appel à Maxine pour un morceau de vêtements. Rioja savait qu’elle pouvait compter sur elle après toutes ses années. Même si ces derniers temps, les deux demoiselles s’étaient à peine vues. Ce qui allait changer aujourd’hui puisqu’elles avaient prévu de se rencontrer pour un petit brunch entre filles. Rioja avait bien des choses à raconter à son amie. Au bout de cinq minutes, Rioja remerciait l’autre personne d’un français agrémenté d’un accent espagnol bien présent et tout en récupérant ses affaires, Rioja prenait la direction du bureau d’Eros. Cinq minutes plus tard, Rioja quittait celui-ci et se dirigeait vers les ascenseurs. Sur son chemin, le silence régnait. Comme elle n’avait pas de compte à rendre à personne, Rioja pouvait partir lorsque bon lui semblait parce que tout le monde savait qu’elle terminait tout avant la date limite. En sortant de l’ascenseur, Rioja s’empressait d’envoyer un sms à Maxine afin de lui laisser savoir qu’elle allait la rejoindre au Beth’s Bistrot. C’était leur endroit. À travers la vitrine, Rioja constatait que leur table était disponible alors elle se dépêcha à s’y installer et commençait à regarder les réseaux sociaux en attendant l’arrivée de Maxine. Rioja lâcha son portable lorsque la voix de Maxine résonna dans ses oreilles. Un sourire s’installa sur son visage et elle se leva pour lui faire la bise. Rioja avait l’impression que ça faisait une éternité qu’elles ne s’étaient pas vues et c’était une véritable honte. « Tu m’as sauvé la vie tu sais ?! J’étais à deux doigts de me tailler les veines avec une feuille de papier pour ces foutues collections… Tu vas bien ? Je meurs de faim ! » Maxine avait le don d’exagéré un peu, mais cela arrivait toujours à arracher un sourire à Rioja. Même dans les pires moments. « Je suis affamée... » Depuis deux bonnes minutes, son regard parcourait le menu de l’endroit. Combien de fois s’étaient-elles retrouvées ici ? Trop souvent. Et malgré tout, Rioja devait toujours regarder le menu même si, au bout du compte, elle commandait toujours la même chose. « Ça va, je crois et toi ? Toujours mariée ou bien je suis la seule qui le suit maintenant ? » Maxine et elle, elles étaient pratiquement dans la même situation. La seule différence était que Rioja préférait ne pas penser au divorce parce qu’elle aimait toujours Bodevan, peu importe les événements. Elle avait juste besoin de temps. « En parlant de collection, Eros voulait que je te demande quelque chose… » La sonnerie de son portable l’interrompu tandis qu’elle faisait taire son engin électronique. « Qu’est-ce que je disais ? » Sa mémoire était courte et elle comptait sur Maxine pour lui rappeler ce qu’elle comptait lui dire.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 716
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Dim 21 Jan - 14:20 par Maxine Heavens-Huxley
>
I'll be your shoulder at anytime you need
feat Rioja


Une amitié longue et loyale, c'était comme ça que l'ont pouvait les qualifier, aucune des deux n'avaient eu une vie facile, et pour en arriver là où elles en étaient en aujourd'hui, elles avaient du faire beaucoup de sacrifice, d'un point de vue personnel comme d'un point de vue professionnel. Cette longévité venait très certainement de là, du fait qu'elles se comprenaient parfaitement, malgré l'éloignement dû à leur carrière respective. Maxine n'était pas la meilleure amie idéale, elle le savait, mais elle avait du faire des choix, heureusement Rioja n'en tenait pas compte, des connaissances, elle en avait un agenda entier, mais les vrais amis, elle en avait très peu, mais ça, Max n'en prêtait pas vraiment attention, tant que Rioja restait, c'était tout ce qu'il comptait. « Je suis affamée... » Sur ces saintes paroles, Max prenait place à leur table habituelle, ce restaurant était leur lieu secret, en tout cas Max n'en avait parlé à personne de ses nombreux tête à tête avec sa meilleure amie dans ce restaurant : aucun membre de son équipe, ni même sa gouvernante et encore moins on garde du corps. Elle imaginait déjà Rory en train de hurler pour sa sécurité, qu'il devait être au courant de la moindre seconde de son emploi du temps, blablabla. Elle entendait son téléphone vibrait dans la poche de son manteau, qu'elle prenait dans la seconde dans sa main, "Rory" s'affichait à l'écran, elle switchait l'appel et le posa sur la table discrètement. « Ça va, je crois et toi ? Toujours mariée ou bien je suis la seule qui le suit maintenant ? » Max fronçait les sourcils, sa réponse était très évasive, tout Rioja en fin de compte, elle se préparait déjà à lui tirer les vers du nez pour comprendre pourquoi sa meilleure amie "croyait aller bien". Oui ça va, je ne suis pas au bureau ! Oui toujours marié ... répondait  Maxine en soupirant. Professionnellement et personnellement, Max n'était dans une bonne phase, par son job elle subissait le syndrome de la page blanche, sauf qu'elle devait fournir des croquis dans un laps de temps très précis, et ce délais arrivait à grand pas. Et puis niveau situation amoureuse, devait elle vraiment en parler ? Elle voulait toujours se débarrasser de son mari, et n'assumer toujours pas ce qu'elle ressentait pour son employé. Jimmy se lassera avant moi, je m’arrangerais pour de toute façon. Elle n'avait pas imaginé une seule seconde durant son mariage avec Jimmy avoir ce genre de réflexion, mais pourtant aujourd'hui, c'était bel et bien le cas, s'il ne voulait pas signer ce foutu divorce sans exiger la moitié de ce qu'elle possédait, Max arriverait à le dégouter de partager son nom, d'une manière ou d'une autre.« En parlant de collection, Eros voulait que je te demande quelque chose… » Maxine se tournait sur elle même et cherchait du regard un serveur, quand elle disait qu'elle mourrait de faim, elle n’exagérait pas, elle levait la main pour lui attirer l'attention et se tourna à nouveau vers Rioja. Eros ?! questionnait Max, elle se méfait, quand Rioja parlait de Eros, son collègue au magasine de mode, c'était toujours parce que Max devait lui faire une fleur.« Qu’est-ce que je disais ? » Max jetait un coup d'oeil au téléphone de sa meilleure amie, et remercia d'un sourire le serveur qui leur apportait les cartes. Tu parlais de Eros, de quoi a-t-il besoin ? sans ajouter le "encore", même s'il était sous entendu.

☾ anesidora
Revenir en haut Aller en bas
maybe i belong among the stars.

avatar
maybe i belong among the stars.

» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 1261
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : ana de armas.
» Âge : thirty years old, february 15.
» Schizophrénie : lola + nova.
() message posté Sam 10 Fév - 4:30 par Rioja Ibanez
Oui ça va, je ne suis pas au bureau ! Oui toujours marié… Rioja était désolée d'entendre cela parce qu'elle savait à quel point Maxine désirait divorcer et ne plus relié à son mari. Parfois, Rioja se demandait s'il y avait déjà eu de l'amour entre eux, mais très vite elle effaçait cette pensée de son esprit pour la simple et bonne raison qu'elle refusait de penser qu'un mariage sans amour existait. Et elle se consolait en se disant que Maxine et son mari s'étaient, un jour, aimés. La vie avait décidé de les séparer, c'était aussi simple que ça. Tout ce qu'elle désirait était que cela ne se passe pas ainsi avec Bodevan. Rioja voulait l'aimer à nouveau, du moins apprendre à l'aimer une seconde fois malgré la perte de leur enfant. Mais la vie n'était pas aussi simple et Rioja s'arrêtait souvent à ce détail, incapable de passer à autre chose. Jimmy se lassera avant moi, je m'arrangerais pour de toute façon. Ajoutait Maxine, avec cette expression de détermination sur le visage et Rioja y croyait. Elle y croyait que Jimmy terminerait par lâcher le morceau et que Maxine en sortirait gagnante dans toute cette histoire. Pour la connaître depuis plusieurs années, Rioja savait que Maxine pouvait se montrer féroce en affaires. Rappelle-moi de ne jamais partir en affaires avec toi, tu es effrayante lorsque tu es déterminée. Répondait-elle, hilare. Rioja n'était pas sérieuse, au fond, elle cherchait simplement à taquiner sa meilleure amie à ce sujet-là. Lui faire oublier un court instant le temps que son instance de divorce traînait. Eros ?! Doucement, Rioja hochait la tête tout en faisant les gros yeux. Depuis qu'il avait découvert que Maxine Heavens-Huxley était sa meilleure amie, il ne cessait jamais de lui demander des nouvelles à son sujet. La plupart du temps, cela concernait les collections que la jeune femme dessinait. Eros aimait être à l'avance sur les gens et avoir l'exclusivité sur bien des choses. Alors, avoir Rioja travaillant pour lui était une opportunité pour lui d'avoir l'exclusivité parce que par l'entremise de Rioja, il avait accès à Maxine. Tu parlais de Eros, de quoi a-t-il besoin ? Rioja ne regardait pas sa meilleure amie, mais la carte alors qu'elle savait déjà ce qu'elle allait prendre. Depuis le début, Rioja ne dérogeait pas de ses habitudes, elle était trop bien dans cette routine et cette zone de sécurité. L'exclusivité encore, tu sais bien. C'est la seule raison qu'il prononce ton prénom en ma compagnie. Répondait-elle en levant les yeux au ciel. Il aimerait que j'écrive un morceau sur ta prochaine collection et avoir un genre d'interview confidences. Rioja admettait qu'elle avait cessé d'écouter Eros à ce mot parce que les secrets n'existaient pas entre elles. Elle savait déjà tout ce qu'il avait à savoir sur Maxine. Certes, leur amitié n'était pas à l'abri des quelques secrets ici et là, mais la plupart du temps, Maxine et Rioja se confiaient sur absolument tout parce qu'elles se faisaient confiance pour que cela reste entre elles. Ne t'inquiète pas, je ne perds pas mon boulot si tu refuses. Et je me moque de perdre le respect d'Eros, je l'ai déjà perdu il y a dix ans. Au fond, Rioja s'en moquait.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 716
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Sam 3 Mar - 20:06 par Maxine Heavens-Huxley

 
I'll be your shoulder at anytime you need
ft bae Rioja  
▴▽▴⟁▴▽▴


Se raconter où en était leur situation amoureuse : la base de leur retrouvaille, d'autant plus pathétique lorsque les deux devaient encore se trimbaler leur boulet et pour elles ne savaient combien de temps encore. Mais son divorce, le plus réconfortant était Rioja, elle avait toujours sa petite parole qui lui remontait le moral, son instance de divorce ne l'empêchait en aucun cas de vivre sa vie de son côté, surtout que Jimmy avait quitté Londres définitivement pour retourner vivre à New York, il y avait plusieurs mois de ça, en théorie elle était libre de tout mouvement.   Rappelle-moi de ne jamais partir en affaires avec toi, tu es effrayante lorsque tu es déterminée. Maxine laisser dessiner un sourire au coin des lèvres, oui elle savait bien se montrer effrayante et elle comptait la dessus pour obtenir une signature pour ce divorce, même si cela prendrait dix ans, Max savait se montrer patiente dans les moments propices. Elle haussa une épaule tout en commençant à jouer avec le coin de la carte du restaurant. Si j'arrive à te faire peur, c'est que je suis sur la bonne voie !. Alors que le serveur montrait, enfin, le bout de son nez, elle lui commandait une salade et laisser Rioja commandait son plat habituel, sans grande surprise ce qui faisait toujours rire Maxine, Rioja était d'une constance, l'exacte contraire de Maxine qui ne supportait pas de faire ou manger deux fois la même chose.L'exclusivité encore, tu sais bien. C'est la seule raison qu'il prononce ton prénom en ma compagnie. Il aimerait que j'écrive un morceau sur ta prochaine collection et avoir un genre d'interview confidences. Max levait les yeux au ciel, c'était plutôt évident avant même qu'elle ne lui en parle, elle avait l'habitude des interviews,e t plus d'une fois elle avait trouvé étrange que Rio ne lui avait pas proposé d'elle même une interview, leur amitié aurait put booster sa carrière, sans chercher à faire sa profiteuse, elle aurait put profiter quand même. Maxine n'était pas encore l'équivalent de Yves St Laurent, ou Christian Dior, mais elle commençait à faire du bruit dans le domaine de la mode et lors des fashion week. Oh mais tu sais, ma collection démarre assez mal, je n'ai presque rien dessiné, c'est presque pathétique ... Il était loin le temps où elle pouvait rester sur un banc au milieu de Hyde Parc à dessiner pendant des heures et des heures et à revenir au bureau avec des dizaines de croquis terminé. Elle subissait le syndrome de la page blanche, incapable de poser la mine de son crayon sur une foutue page, et plus le temps passait sans dessiner quoi que se soit, plus ses collaborateurs lui mettaient la pression, et plus elle avait du mal à rester enfermé dans son bureau.Ne t'inquiète pas, je ne perds pas mon boulot si tu refuses. Et je me moque de perdre le respect d'Eros, je l'ai déjà perdu il y a dix ans. Max se pinçait les lèvres, elle ne prenait pas cette requête comme une faveur, mais elle gardait toujours en tête le fait de donner un petit coup de pouce à la carrière de sa meilleure amie. Non mais si ça peut te permettre qu'il te foute la paix, ça peut toujours être un plus non ? Et puis tu pourrais avoir un retour positif ? Dis moi si tu veux vraiment le faire, ça me ferait plaisir ! Lui dit elle en souriant, Max était toujours partante pour passer un peu de temps avec Rio, peu importait le contexte.

 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
maybe i belong among the stars.

avatar
maybe i belong among the stars.

» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 1261
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : ana de armas.
» Âge : thirty years old, february 15.
» Schizophrénie : lola + nova.
() message posté Jeu 8 Mar - 2:32 par Rioja Ibanez
Depuis un an, Rioja prétendait beaucoup être amie avec les autres personnes. Il n'y avait qu'une petite poignée de gens avec qui Rioja était tout simplement incapable de prétendre et Maxine était une de ses personnes. Maxine connaissait tous des malheurs de Rioja… De la perte de son enfant, jusqu'aux embûches que Rioja rencontrait avec son mari. Maxine était l'une des deux épaules sur laquelle Rioja avait pleuré pendant des heures voir même des jours et elle lui faisait confiance. Dès le moment où son regard se posait sur elle, Rioja abandonnait son masque de garce. Si j'arrive à te faire peur, c'est que je suis sur la bonne voie ! Rioja éclatait de rire. Ce rire de sorcière comme lui disait souvent Bodevan. Je ne peux pas te contredire sur ce point. Je suis terrifiante, je crois que l'une des assistantes à quitter à cause de moi. Répondait-elle presque fière d'être une personne terrifiante dans les bureaux de British Vogue. Durant la petite pause entre les deux jeunes femmes, le serveur avait - enfin - pointé afin de prendre leurs commandes. Comme toujours, Rioja ne dérogeait pas de son habitude ; une salade verte avec une vinaigrette balsamique. Rioja n'aimait pas le changement bien qu'elle se promettait toujours de prendre autre chose la prochaine fois qu'elles allaient se retrouver ici. Oh mais tu sais, ma collection démarre assez mal, je n'ai rien dessiné, c'est presque pathétique… Rioja fut surprise d'apprendre cela de Maxine. Ça ne lui ressemblait pas puisqu'elle l'avait connu avec beaucoup d'inspiration. Mais en même temps, Rioja pouvait comprendre cela. Il lui arrivait parfois de ne pas être en mesure de pondre le moindre article pour le prochain éditorial. Évidemment, c'était différent. Beaucoup plus de gens dépendaient de Maxine que Rioja. Peut-être que tu as simplement besoin d'une muse. Je peux l'être, si tu veux. Lâchait-elle en rigolant, essayant de remonter le moral de sa meilleure amie. Je vais dire à Eros que ce n'est pas possible, je n'ai pas envie de te mettre la pression comme les autres personnes. Ajoutait-elle en lui serrant rapidement la main en signe de réconfort. Buvant une gorgée de sa boisson, Rioja lançait un regard circulaire pour voir combien de gens il y avait dans le bâtiment. C'était une habitude chez Rioja, elle aimait savoir qui l'entourait et surtout combien. Non mais si ça peut te permettre qu'il te foute la paix, ça peut toujours être un plus non ? Et puis tu pourrais avoir un retour positif ? Dis-moi si tu veux vraiment le faire, ça me ferait plaisir. Rioja renvoyait le sourire à Maxine. Ça lui faisait plaisir d'entendre sa meilleure amie lui dire cela. J'apprécie, Max, vraiment. Mais je n'ai pas envie que tu te sentes forcés de dessiner pour me faire plaisir ou qu'Eros me lâche un peu. Au fond, il n'est aussi chiant que je le décris. Après tout, elle était en mesure de lui dire non ou même de ne pas lui donner ce qu'il désirait sans qu'il soit furieux. De toute manière, Rioja n'en avait vraiment à faire de décevoir Eros et elle n'avait pas peur de perdre son boulot. Avec ses compétences, Rioja serait en mesure de retrouver le même statut n'importe où, elle en était certaine. Allant reprendre la parole, Rioja fut interrompu par le serveur qui revenait vers elles avec leurs plats. Mais si jamais tu réussi à vaincre ta page blanche, j'appelle première sur l'exclusivité. Lançait-elle en lui faisant un clin d'œil.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 716
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Mar 3 Avr - 22:44 par Maxine Heavens-Huxley

 
I'll be your shoulder at anytime you need
ft bae Rioja  
▴▽▴⟁▴▽▴


Maxine commandait au serveur la salade la moins diet de la carte, comme si elle se mentait à elle même sur les bien fait d'une salade au chèvre, elle irait surement courir 5 km ce soir en rentrant du bureau pour éliminer tout ça, ou du moins encore un énième petit mensonge, ce n'était pas le chèvre qu'elle cherchait à éliminer dans toutes ses balades loin de son appartement, mais son garde du corps. Mais ça non plus, elle n'était pas capable de se l'avouer pour l'instant.Je ne peux pas te contredire sur ce point. Je suis terrifiante, je crois que l'une des assistantes à quitter à cause de moi. Max éclata d'un rire sincère, décidement, Rioja et Maxine étaient faites pour être amies, si cette vie ne les avait pas réunis, ça aurait probablement été le destin, ou elles se seraient croisés dans une autre. Si Rioja n'avait fait démissionné qu'une seule assistante, ce n'était qu'une petite joueuse, Max avait fait craqué 8 gardes du corps, sortant du corps militaire, de la police, certains étaient des boxeurs ou avaient déjà protégés la Reine Mère elle même. Si ce n'est qu'une ! On en parle de la liste de mes gardes du corps ?! Max continuait de ricaner, elle faisait passer toutes ces démissions pour un jeu, mais ce n'en était pas vraiment un, c'était plus comme un appel au secours que Jimmy n'avait jamais compris, jusque là elle avait à peine retenu le prénom de tous ces types qui s'étaient cassé les dents sur son cas. C'était dingue comme un petite blonde avait put plier certains d'entre eux jusqu'à l'épuisement. Rory finirait par craquer lui aussi, et dans ce cas elle aurait perdu à son propre jeu. Peut-être que tu as simplement besoin d'une muse. Je peux l'être, si tu veux Elle commençait à jouer avec son verre vide sur la table, elle avait abordé elle même le sujet qui fâchait après tout, mais elle savait qu'avec Rioja, elle ne se prendrait pas une pluie de reproche, juste un peu de réconfort. Moui, une muse pourrait m'aider effectivement, une muse qui pourrait faire disparaitre tous mes problèmes.. Tu sais faire ? répondait elle avait une moue enfantine, si Rioja faisait tout disparaitre de sa vie, Maxine promettait d'en faire autant avec la sienne. Je vais dire à Eros que ce n'est pas possible, je n'ai pas envie de te mettre la pression comme les autres personnes. Max n'avait pas su effacer sa moue lorsque la brune lui caressait la main comme signe de réconfort, elle était émue, elle ne pouvait compter ses proches que sur les doigts d'une seule main, ou peut être qu'il n'y avait qu'un seul doigt en fin de compte.J'apprécie, Max, vraiment. Mais je n'ai pas envie que tu te sentes forcés de dessiner pour me faire plaisir ou qu'Eros me lâche un peu. Au fond, il n'est pas aussi chiant que je le décris.. Max init par abandonné sa moue mi boudeuse en arquant un sourcil, curiosité piqué par ses paroles, Rioja ne parlait pas beaucoup, mais lorsqu'elle parlait, ce n'était jamais sans raison. Qu'est*ce que tu veux dire par "pas aussi chiant" ? Maxine n'en avait toujours entendu que du mal de son responsable, par Rioja ou Bodevan quand il avait daigné lui parler. Max l'avait déjà croisé, et son côté latin lover, en plus de son prénom totalement ridicule, avait confirmé l'image qu'elle s'était fait de lui. Mais si jamais tu réussi à vaincre ta page blanche, j'appelle première sur l'exclusivité.. Alors que le serveur posait sa salade à 1000 calories sur la table, Max attrapait sa fourchette d'un geste vif, prêt à piquer la main du serveur pour qu'il les quitte au plu vite. Je vais bien être obligé, la fashion Week de New York commence dans 3 mois, je en vais pas faire sensation avec mes deux corsés et mes 3 jupes ... Tu seras la première au courant, promis ! disait elle en piquant dans une première feuille de salade pour se donner conscience, ou pour garder le meilleur pour la fin.

 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
maybe i belong among the stars.

avatar
maybe i belong among the stars.

» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 1261
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : ana de armas.
» Âge : thirty years old, february 15.
» Schizophrénie : lola + nova.
() message posté Sam 14 Avr - 3:27 par Rioja Ibanez
C’était familier et ça plaisait à Rioja. Toutes les deux, à la même table près de la fenêtre, loin de la porte et à l’écart des autres tables. Depuis le début de leur rencontre dans ce petit bistro, Maxine et Rioja s’étaient assises à la même table. S’il y avait bien une chose constante dans la vie de Rioja, c’était les rares moments ainsi. Ceux que Rioja chérissait du plus profond de son cœur. « Si ce n’est qu’une ! On en parle de la liste de mes gardes du corps ?! » Café en main, Rioja rigola. L’une terrifiait les assistantes et l’autre faisait fuir ses gardes du corps. D’ailleurs, Rio était étonné de ne pas voir un de ses gardes du corps, assis pas très loin d’elles. Maxine avait probablement réussi à les fuir comme elle en avait l’habitude. Et même, elle ne s’étonnait qu’aucun d’entre eux aient encore trouvé cet endroit. Puis, la bonne question était pourquoi est-ce que sa meilleure amie avait besoin d’un garde du corps. « Moui, une muse pourrait m’aider effectivement, une muse qui pourrait faire disparaître tous mes problèmes.. Tu sais faire ? » Rioja fit semblant de réfléchir à la question tout en portant la tasse à ses lèvres pour en boire une gorgée. Il avait refroidie et Rioja était incapable de boire un café qui n’était pas chaud au point de brûlé les lèvres ou même l’intérieur de la bouche. « Évidemment. Tu l’ignorais, mais je suis magicienne dans mes temps libres. » Répondait-elle, hilare. Elle désirait faire rire son amie pour qu’elle puisse oublier ses problèmes qui l’attendaient à la maison ou même au bureau parce qu’éventuellement, elles devraient retourner à la vie réelle. Elles ne pouvaient pas rester ici éternellement et c’était malheureux. « Qu’est-ce que tu veux par dire ‘’pas aussi chiant’’ ? » Elle ne savait pas trop quoi lui répondre. Certes, Eros était chiant 95% du temps, mais le 5% restant, il était une personne avec un bon fond. « Il n’y a aucun sous-entendu, Max. Il est chiant, mais c’est parce qu’il tient à son boulot et que le magazine soit parfait. Tu sais un peu comme moi, mais au masculin. » Elle n’avait pas envie de lui parler de cette fois où il l’avait embrassé. C’était un souvenir qu’elle préférait oublier le plus rapidement pour son bien et celui de son mariage même si elle ignorait où son mariage se dirigeait. « Bon, d’accord… Il m’a embrassé lors du staff party. Je l’ai repoussé, mais je ne sais pas comment le dire à Bodevan. Est-ce que je dois lui dire ? Nous sommes toujours mariés alors je devrais lui dire, mais ça va déjà mal que je n’ai pas envie d’empirer les choses. » Même si ça ne paraissait pas, Rioja faisait des efforts. Elle essayait. « Je vais bien être obligé, la fashion Week de New York commence dans 3 mois, je ne vais pas faire sensation avec mes deux corsés et mes 3 jupes… Tu seras la première au courant, promis ! » Rioja en avait conscience. Elle-même se préparait pour la fashion Week, mais d’une manière différente que Maxine. Rioja devait écrire sur ce sujet tandis que Maxine devait y présenter une collection. Le stress n’était pas le même, loin de là. « On sera à New York en même temps. Promis qu’on se voit plus d’une fois dans cette ville géniale ? » Lâchait-elle en s’emparant de sa fourchette un peu plus lentement de Maxine. Piquant dans l’assiette, elle porta la première bouchée à sa bouche. C’était délicieux comme toujours. Le goût n’avait pas changé. « Et sinon, tu as toujours le même garde du corps ? Comment s’appelle-t-il déjà ? » Gregory ou peu importe, Rioja ne retenait jamais les prénoms des gardes du corps de Maxine parce qu’ils ne restaient pas bien longtemps. « D’ailleurs, tu peux me dire pourquoi tu as toujours un garde du corps ? Tu en as vraiment besoin ? Parce qu’être une personne qui croise ton chemin, je serais terrifiée. » Lâchait-elle, ricaneuse en se couvrant la bouche avec sa main.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 25/09/2017
» Messages : 716
» Avatar : Margot Robbie
» Âge : 28
() message posté Sam 21 Avr - 10:58 par Maxine Heavens-Huxley

 
I'll be your shoulder at anytime you need
ft bae Rioja  
▴▽▴⟁▴▽▴


Une première bouchée atteignait ses lèvres, en oubliant toute politesse, quand Max disait qu'elle mourrait de faim, ce n'était pas un euphémisme, Rioja n'en tiendrait surement pas rigueur, elle la connaissait par cœur.
« Évidemment. Tu l’ignorais, mais je suis magicienne dans mes temps libres. »
Alors qu'elle avalait sa première feuille de salade, Max prit un air faussement surpris, mêlè à un côté tragique surjoué, elle aurait pu devenir comédienne et gagner un oscar si elle y avait mis du sien. Tu m'aurais caché ce talent pendant toutes ces années, je suis déçue ! Non vraiment, ce côté de Rioja lui serait drôlement utile, d'un claquement de doigt digne de "Ma Sorcière Bien Aimée", elle pourrait faire disparaitre de sa mémoire : Jimmy, le cambriolage, et Rory ... ou non, pas Rory, elle le garderait pour elle. Même si sa version des faits changeaient au rythme de ses humeurs, ses sentiments pour ce jeune homme fluctuait au rythme du vent, parfois elle le détestait du plus profond de son âme, et parfois elle n'attendait qu'une chose, gouter à nouveau à ses lèvres, ascenseur émotionnel.« Il n’y a aucun sous-entendu, Max. Il est chiant, mais c’est parce qu’il tient à son boulot et que le magazine soit parfait. Tu sais un peu comme moi, mais au masculin. » En avalant une deuxième bouchée, Max acquiesçait, Rioja était très perfectionniste, même si pour la blonde, ce n'était pas un défaut, elle même l'était, pour le moindre trait de ses croquis, pour la moindre épingle sur ses robes, ou la moindre couture sur ses vestes, tout devait être impeccable, pour elle ce n'était pas une raison suffisante pour être chiant(e). Alors si, mais Max aussi était chiante dans ce cas. « Bon, d’accord… Il m’a embrassé lors du staff party. Je l’ai repoussé, mais je ne sais pas comment le dire à Bodevan. Est-ce que je dois lui dire ? Nous sommes toujours mariés alors je devrais lui dire, mais ça va déjà mal que je n’ai pas envie d’empirer les choses. » Mais c'était la troisième bouchée qui passa de travers, et Max manqua de s'étouffer, elle crut mal comprendre au début et lança un "Plaït il?!" absolument pas discret. Son cerveau se rejouait la scéne en quelques temps et elle reprit presque en chuchotant Quoi ?! Le scénario était très particulier, Eros était d'une arrogance extrême, pire que Bodevan, c'était pour dire, et Rioja le détestait, à quel moment ils avaient put échangés un baiser ? Maxine se la jouait mélodrame, alors qu'il lui était arrivé à peu près la même chose, dans un contexte bien moins glamour surement. « On sera à New York en même temps. Promis qu’on se voit plus d’une fois dans cette ville géniale ? » C'était bien vrai qu'elles étaient au final souvent dans les mêmes villes aux mêmes événements et qu'elles ne se voyaient presque pas malgré ça. Milan, Paris, New York. Grave ! Il faut qu'on se  trouve un spot pour s'y retrouver ! Je connais un rooftop parfait ! Max approuvait cette idée, ce rooftop, Mr Purple, en plein Low East Side, au dessus d'un hôtel avec une vue à 360° sur Manhattan est juste parfait, à couper le souffle, le spot idéal l'été avec leur piscine extérieur au 14e étage.« Et sinon, tu as toujours le même garde du corps ? Comment s’appelle-t-il déjà ? » La blonde levait les yeux au ciel, c'était plutôt le sujet à éviter dernièrement, en fait il n'y avait que 2 sujets à abolir : Jimmy et Rory. Max ne s'attardait jamais très longtemps sur le sujet "Rory", non pas qu'il n'y avait rien à dire, pour un psychologue, c'était même probablement le sujet idéal. C'était juste que Max n'avait aucun mot pour qualifier ce par quoi elle passait. Oui, Rory est là depuis un peu plus d'un an ... répondait elle vaguement. Elle ne pouvait pas nier qu'il était coriace quand même, elle lui en faisait voir de toute les couleurs, il tenait vraiment à son job.  « D’ailleurs, tu peux me dire pourquoi tu as toujours un garde du corps ? Tu en as vraiment besoin ? Parce qu’être une personne qui croise ton chemin, je serais terrifiée. » Max aurait espéré que Rio change de sujet, c'était comme si elles se renvoyaient la balle, parce qu'aucune ne voulait vraiment parler de leur relation au bord du chaos, et de leurs hommes de l'ombre respective. Je ne sais pas trop ... Il a un emploi du coup, faut voir le côté positif. Rory n'est pas si impressionnant que ça tu sais ! disait elle en explosant de rire.


 
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
I'll be your shoulder at anytime you need ft Rioja
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Oxford Street :: Beth’s Bistrot
» Randy Orton Vs Goldberg
» True blood.
» ANYONE. ANYTIME. ANYPLACE.
» Seth ~ A little angel on your shoulder [UC]
» [F] Nina Dobrev ⊰ We all have an angel on our shoulder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-