Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Noel time (Lou-Ann)

membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 13/04/2015
» Messages : 1770
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Tyler Posey
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott ,Noah J. McKenzie et Amanda E. Hemsworth
() message posté Mer 3 Jan - 20:09 par Samael G. Pellegrino


     

Lou-Ann
&
Samael
Cette année, le jeune homme n'était pas seul pour noël, aussi, avait-il fallut s'organiser. Ce qui n'était pas pour lui déplaire au contraire. Il aimait bien l'ambiance particulière qui régnait pendant le mois de décembre.  Beaucoup de londoniens semblaient d'autant plus pressés, stressés et de mauvaise humeur, tandis qu'il traversait cette période le sourire au lèvre, tel un gosse. Il préférait à ça à la grise mine de certains. Bref, les jours avaient passés à une vitesse folle, si bien que le jour j était arrivé l'air de rien un beau matin. Le soigneur avait hâte, il appréciait les cadeaux de ses proches, mais plus que cela, il s'impatientait à l'idée du repas familiale qui l'attendait et auquel, sa compagne s'avérait conviée. Levé tôt, car bien trop énervé pour dormir, pour faire passer le temps, Sam avait déjeuné devant un film Disney. Une habitude conservée depuis l'enfance. Il c'était ensuite tranquillement préparé et n'y tenant plus, était partit chercher Lou-Ann. "Je suis un peu en avance, désolé. J'ai essayé de tenir un maximum avant de venir...Je te jure." annonça-t-il sur le plus innocent qu'il pu. Quelques minutes s'écoulèrent, puis vint le moment d'aller chez ses parents. Pour l'occasion, il avait prit soin d'emprunté une voiture. Plus confortable et plus pratique, même s'il n'estimait que très peu ces engins. L'américain sourit en arrivant devant la maison de ses parents. Se garant devant la barrière, il sursauta lorsqu'un petit aboiement se fit entendre."oh ba tiens, je t'avais presque oublié." Coupant le moteur, il se tourna vers la plage arrière et attrapa la boule de poil. "Je te présente officiellement Moussaka". Son charmant petit Carlin, n'était pas à l'appartement lorsque Lou-Ann venait et n'avait été avec le brun qu’occasionnellement ces derniers temps. "Je l'ai récupéré il y a quelques jours." Il marqua une pause et expliqua : "J'ai beaucoup de boulot comme tu sais et pas mal de préoccupations et, je ne voulais pas le négliger outre mesure, alors je l'avais confié à mes parents. Et puis récemment il a eu quelques petits soucis de santé alors...voilà." Il se tut un instant et haussa les épaules. "J'aurais mit un peu de temps à t'en parler à te le présenter du coup mais voilà." Il pencha la tête de coté, dans une ébauche de volonté séductrice et le chien fit de même à quelques secondes d'intervale.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
En ligne
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 12011
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « crystal reed. »
» Âge : « trente et un ans (13 novembre 1986. »
» Schizophrénie : « levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti, constance a. love-baert. »
() message posté Mar 9 Jan - 22:22 par Lou-Ann M. Busby
Ce n'est pas des fêtes de noël « normales » : c'est la 1ère fois que la journaliste sportive n'a pas son fils le vingt quatre. Il est avec Jake, sa grand mère et ses tantes. Aussi, c'est la 1ère fois qu'avec Samael, ils passent le vingt cinq ensembles ou qu'il l'invite chez ses parents ou encore que la jeune femme les rencontre en plus de trois ans. Que ce soit lors de l'apéritif ou lors de la dégustation du repas ou lors du dessert ou lors de l'ouverture des cadeaux ou encore lors de « l'after » le vingt quatre, tous les membres des busby ont émit un avis là dessus, les uns après les autres. Conclusion, ils ne trouvent pas l'invitation « anodine. » D'autant plus, en sachant que ces derniers temps la limite entre les « amis » et le « couple » entre eux est tangible. Après tout, il y a des gestes typiques de « couple »  et des baisers. Mais, ils n'ont jamais mit de mots sur la relation qu'ils ont. Peut être qu'aujourd'hui, ils vont le faire enfin. Après a peine quelques heures de sommeil, la jeune femme part de chez ses parents au matin. Une fois a son appartement, Lou Ann prend une douche et enfile une tenue. D'un coup, il sonne et lui, ouvre avant qu'il n'entre. A son « Je suis un peu en avance, désolé. J'ai essayé de tenir un maximum avant de venir .. Je te jure. » la journaliste sportive lève les yeux au ciel, déposant ses lèvres sur sa joue après une étreinte. Il s'en suivit un « C'est pas grave, je suis prête. On peut y aller ! » avec un sourire inscrit sur les lèvres. Une fois, le manteau su le dos et le sac dans les mains, ils sortent de l'appartement et de l'immeuble. Après un trajet en voiture, ils se stationnent devant la maison des parents de Samael. Soudain, un aboiement les surprend. Après un « Oh ba tiens, je t'avais presque oublié.» il coupe le moteur de la voiture et tourne la tête vers les sièges afin de prend le chien dans les bras. A son « Je te présente officiellement Moussaka. » un sourire apparaît sur les lèvres de la jeune femme qui observe le chien suivit d'un « Echantée, Moussaka. » en lui donnant quelques caresses. Après son « Je l'ai récupéré il y a quelques jours. » il marque une pause, continuant avec un « J'ai beaucoup de boulot comme tu sais et pas mal de préoccupations et, je ne voulais pas le négliger outre mesure, alors je l'avais confié à mes parents. Et puis récemment il a eu quelques petits soucis de santé alors .. voilà. » auquel la journaliste acquiesce d'un mouvement de la tête de haut en bas alors qu'il fait un mouvement d'épaules de haut en bas suivti d'un « J'aurais mit un peu de temps à t'en parler à te le présenter du coup mais voilà. » avant de pencher un peu la tête, comme le chien. Elle pose une main sur la tête du chien et l'autre sur la joue de Samael les tapotant légèrement suivit d'un  « Alala. Vous êtes beaux comme ça tous les deux, tiens. » en riant. S'ils décident de se liguer tous les deux contre Lou' en faisant la tête là, il n'y a peu de risques qu'ils obtiennent un refus de sa part. Après un « Et ne t'inquiètes pas Sam', il n'y a pas de mal. » avec un sourire sur les lèvres qui fait référence au fait qu'il s'excuse presque de ne pas l'avoir mise au courant plus tôt de l'existence du chien, Lou Ann prend le chien dans ses bras avant de sortir de la voiture. Elle le pose au sol, tenant le bout de la laisse d'une main. Alors qu'ils s'avancent jusqu'à la porte d'entrée, elle le stoppe en le prenant par le bras. « Ce n'est pas grave au moins .. Je veux dire, tes préoccupations ? Tu sais que tu peux m'en parler, si t'as besoin, hein. » Ce n'est pas parce qu'elle n'a rien dit sur le coup qu'elle n'a pas retenu l'information là ou qu'elle ne s'inquiète pas pour lui, bien au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 13/04/2015
» Messages : 1770
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Tyler Posey
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott ,Noah J. McKenzie et Amanda E. Hemsworth
() message posté Ven 19 Jan - 9:10 par Samael G. Pellegrino


     

Lou-Ann
&
Samael
En arrivant, le jeune homme s'excusa aussitôt d'arriver un peu en avance. Il n'avait pas réussit à tenir plus longtemps, trop exité du jour de noel, de voir Lou-Ann et de sa prochaine rencontre avec ses parents. Il fut donc rassuré, lorsque celle-ci, après avoir levée les yeux au ciel, c'était penchée pour déposer un baiser sur sa joue avant de l'enlacer. « C'est pas grave, je suis prête. On peut y aller !» "Ok, super !" Ils partirent donc, direction la maison de ses parents. Arrivé devant la maison, il l'a contempla un instant avant de se garer et sursauta presque, lorsqu'un aboiement impromptu résonna. Le soigneur avait presque faillit oublié le chien ! Se saisissant le pauvre petit Moussaka, jusque là bien sage, il le présenta à sa compagne. Il entreprit alors de se justifier quant au fait que les deux ne se connaissaient pas encore. Ce que la jolie brune ne sembla pas mal prendre le moins du monde. « Alala. Vous êtes beaux comme ça tous les deux, tiens. » déclara-t-elle en riant et il sourit alors son tour. Ils en descendirent ensuite de la voiture, la journaliste prenant l'initiative de s'occuper du chien, ce qu'il trouva tout à fait adorable et de bonne augure. Il ne c'était posé la question, car cela paraissait évident, mais il n'aurait sans doute pas pu rester avec une personne qui n'aurait pas appréciée le petit animal. Comme ils s’avançaient ensemble jusqu'à la porte d'entrée, la demoiselle demanda : « Ce n'est pas grave au moins .. Je veux dire, tes préoccupations ? Tu sais que tu peux m'en parler, si t'as besoin, hein. » Le doigt en suspens au dessus de la sonnette, il secoua la tête. "Non ne t'inquiète pas. " Il sourit une nouvelle fois. "Je sais" dit-il en avant son autre main vers la sienne pour l'effleurer. Les chose s’enchaînèrent ensuite assez rapidement. Sa mère leur ouvrir rapidement, sautant au coup de son fils, puis salua chaleureusement celle qui l'accompagnait, la complimentant au passage. Même le petit carlin eu droit à son petit commentaire. " Allez allez, on ôte ses couches de vêtements en trop et on fait comme chez soi." Sam prit en charge les vestes et installa sur la rampe de l'escalier, le porte manteau débordant déjà. Avançant dans le couloir, ils rejoignirent le salon et découvrirent son père, poli, agréable, mais plus distant et réservé que sa femme. Il ne manqua d'ailleurs pas d'afficher une petite expression de surprise en découvrant Lou-Ann, suivit de signes discret de Madame Pellegrino, lui intimant de  se passer de remarques. De son coté Samael n'y fit pas attention et essaya de profiter du moment. "Allez, filez donc sous le sapin, voir si le père noël est passé" décréta sa mère. "Nous aussi, on voudrait bien ouvrir nos cadeaux." Ils obéirent de fait, sans protester. L'américain commença par aidé le joyeux petit chien à ouvrir son paquet, impressionnant, car dix fois plus gros que lui. " Hey ! Une nouvelle super géante panière ! Si c'est pas le top ça !" Comme pour répondre, Moussaka aboya gaiement avant de sauter sur place et de s'installer dans son nouveau chez lui. "On a déjà fait un heureux "commenta-t-il. "Rectification" précisa l'hôtesse de la maison. "C'est le père noël." "Tu as raison. Tiens" Il entassa alors devant sa camarade plusieurs paquets de différentes tailles, dont un beaucoup plus petit que les autres, qui il l’espérait lui plairait. Se dédouanant par avance de cette accumulation de cadeaux, il leva les mains en l'air : "Le père noël à du penser que tu étais sacrément sage, qu'est ce que tu veux que je te dise." Il rit et caressa le petit chien revenu s'installer près de lui.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
En ligne
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 12011
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « crystal reed. »
» Âge : « trente et un ans (13 novembre 1986. »
» Schizophrénie : « levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti, constance a. love-baert. »
() message posté Dim 28 Jan - 20:25 par Lou-Ann M. Busby
Il a de l'avance. Heureusement que la jeune femme a réussit a se lever a une heure matinale chez ses parents à la première alarme de son portable après seulement quelques petits heures de sommeil. Heureusement qu'elle est partit tôt de chez eux, ne traînant pas trop à la table déjà mise du petit déjeuner et auprès des quelques Busby qui se lèvent aussi tôt. Enfin, de toute manière ils l'ont mis dehors. Son grand frère a même fait un aller retour de la maison familiale à l'appartement en voiture afin que Lou' y soit plus rapidement tout en lui rappelant de les tenir au courant sur sa présence lors du repas de soir. Et si Lou' sera seule ou si elle décide d'inviter Samael a les rejoindre. En d'autres termes, ils veulent les potins. En tout cas Lou Ann est déjà prête à le suivre chez ses parents. Elle n'a pas le jeune garçon de trois ans. Ce qui rend plus simple de se préparer puisqu'elle n'a pas besoin de le gérer. Soit garder un oeil et une oreille dans le salon ou la chambre de Tim tout en étant dans la salle de bains etc. Du coup après son « Ok super ! » ils sortirent de l'appartement.
Une fois là bas, Lou Ann fit la rencontre d'un petit carlin. Apparemment, il a eu quelques soucis d'où le fait qu'elle ne l'a jamais vu en venant chez Samael. Ce qui ne pose aucun soucis. Elle aime les animaux. Elle aime les chiens. Et il y a un petit garçon de trois ans qui va beaucoup l'aimer alors que le chien un peu moins, peut être. Elle le sort de la voiture et s'avançant vers la porte Lou Ann s'inquiète des préoccupations de Samael. A en croire son « Non ne t'inquiètes pas. » ce n'est pas grave et a en croire son « Je sais. » il a conscience que Lou est là s'il en a besoin. « D'accord. » Elle lui sourit alors qu'il appuie sur la sonnette.
La mère de Samael ouvre la porte et saute au cou de son fils. Elles se saluent avant qu'ils n'entrent dans la maison. Elle s'abaisse pour retirer la laisse du chien.  « Allez allez, on ôte ses couches de vêtements en trop et on fait comme chez soi. »  Elle enlève son manteau et son écharpe et les donne à Samael ainsi que la laisse. Il les pose sur la rampe d'escalier.
Puis ils s'avancent vers le salon où ils tombent sur le père de Samael. Elle le salue, ne manquant pas de remarquer la scène du couple après la mine surprise de son père en la voyant. Ils étaient au courant qu'elle venait avec lui, hein ? Elle n'a pas l'impression que Sam' l'a vu alors, Lou Ann ne dit rien surtout que sa mère reprend la parole avec un « Allez, filez donc sous le sapin, voir si le père noël est passé. » suivit d'un « Nous aussi, on voudrait bien ouvrir nos cadeaux. » qui les obligent a se diriger vers le sapin. Elle s'assit sur un coin du divan, observant Samael déballer le cadeau du chien. « Hey ! Une nouvelle super géante panière ! Si c'est pas le top ça ! » Le petit chien se met a aboyer avant de se coucher dedans. « On a déjà fait un heureux. » Il n'y a aucuns doutes là dessus. « Rectification. C'est le père noel. » Après un  « Tu as raison, tiens. » Samael entasse des paquets devant Lou Ann qui est de toute évidence surprise au vue de l'expression sur son visage. Il lève les deux mains en l'air d'un air innocent. « Le père noël à du penser que tu étais sacrément sage, qu'est ce que tu veux que je te dise. » Elle sourit. « Je vois ça. » Elle les ouvre bizzarement mal à l'aise ou timidement. Jusqu'à tomber sur la petite boîte. Et en l'ouvrant sa bouche laisse échapper un «  Oh Sam c'est .. » levant la tête vers lui. « .. Il est magnifique. » Ce bijou qui n'est d'autre qu'un pendentif. Elle le sort de la boîte et s'approche de Sam' déposant après un « Merci. » ses lèvres sur sa joue. « J'ai aussi quelque chose pour toi. Je reviens. » Elle se lève et les laisse entre eux, le chien la suivant jusque dans l'entée où elle a son manteau et son sac à main. Elle en revient avec une enveloppe qu'elle lui tend. « Et voilà. » Elle s'assoit à nouveau. C'est deux places pour une rencontre sportive d'un sport qu'il aime beaucoup pour voir des joueurs ou une équipe qu'il aime particulièrement plus des billets pour le trajet et une réservation dans un hôtel. « Ca te plaît ? » Ils sont jamais partis tous les deux, alors elle trouvait que c'était l'occasion. Enfin il pouvait y aller avec quelqu'un d'autre, aussi.
Puis sa mère décrète devoir faire des trucs dans la cuisine entraînant son mari avec, les laissant un peu seuls. « Tu me le mets ? » en lui tendant le pendentif et se tournant, dégageant ses cheveux de sa nuque. Elle se retourne vers lui dès que c'est fait, hésitante. « T'as vu la tête qu'as fait ton père en me voyant et après ta mère .. » Elle caresse le petit chien qui est venue près d'elle. « .. Cela se voit tant que ça que je suis plus vieille que toi. » Elle grimace, sérieuse parce que si Lou' n'y pense pas quand ils sont ensembles, c'est le cas et là, c'est la seule explication évidente.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 13/04/2015
» Messages : 1770
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Tyler Posey
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott ,Noah J. McKenzie et Amanda E. Hemsworth
() message posté Mar 30 Jan - 14:21 par Samael G. Pellegrino


     

Lou-Ann
&
Samael
Le jeune homme était content de partager ce moment avec Lou-Ann. Il voyait cela comme un premier vrai noel, depuis longtemps. Cela résonnait donc comme quelque chose de magique, de précieux. Aussitôt accueillie avec enthousiasme par sa mère, une fois passé le seuil il s'occupa de récupérer leurs manteaux. Ce, avant qu'ils ne furent poussés avec intéret vers le salon et le fameux sapin. Le soigneur aida dans un premier temps Moussaka à ouvrir son paquet, un grand panier bien douillet, qui parut lui plaire, car il sauta immédiatement dedans en aboyant joyeusement. Il constat alors avoir fait un heureux, ce à quoi sa mère répondit qu'il s'agissait surtout du père noel. Celui-ci avait bon dos et il comptait en profiter. Il rassembla alors les différents présents de Lou-Ann pour les entasser sur ses genoux. Non sans commenter que le fameux vieillard connu des fêtes, avait du l'a trouver sacrément sage. Elle sourit et répondit : « Je vois ça. »  Il haussa donc les épaules, l'air innocent. Timide, ne s'attendant visiblement pas à ça, il l'observa ouvrir tour à tour ses différents paquets jusqu'à la plus petite boite.  «  Oh Sam c'est ... »commença-t-elle en levant la tête dans sa direction « .. Il est magnifique. » "C'est le père noel" répondit-il en souriant. "Mais je suis content que ça te plaise. " « Merci. » ses lèvres sur sa joue. « J'ai aussi quelque chose pour toi. Je reviens. »  L'américain attendit patiemment et l'a vit ainsi revenir avec une enveloppe.  « Et voilà. »  Haussant un sourcil, il s'informa : "C'est un gros chèque ?" "Samael Guillan Pellegrino !" s'exclama sa mère qui ouvrait également un de ces cadeaux de son coté. "Ca ne se..." "Je plaisante maman"l'interrompit-il rapidement en levant légèrement les mains en l'air. Il regarda ensuite à l'intérieur de l'emballage et constata qu'il s'agissait de deux place pour un match très attendu d'une de ses équipes de rugby préféré, trajet, transport et réservation à l’hôtel. Il en resta de fait un instant bouche bée. « Ca te plaît ? » Battant des cils, il secoua rapidement la tête pour chasser l'air niais de son visage et acquiesça : "Oh mais oui, beaucoup." Il se précipita alors pour remercier sa compagne d'un baiser, à son tour. Un bip bip cliqueta quelque part dans la maison et sa mère disparue alors en cuisine, expliquant que la préparation du repas n'attendait pas, suivit par son père, qui fit un geste indiquant qu'il partait avec elle. Ils se retrouvèrent donc tous les deux dans le salon, avec en complément le petit carlin qui commençait de piquer gentiment du nez. « Tu me le mets ? » en lui tendant le pendentif avant de se tourner et de dégager les cheveux de sa nuque. "Bien sur."Il sourit, mais lorsqu'elle se retourna, il sentit que quelque chose n'allait pas.  « T'as vu la tête qu'as fait ton père en me voyant et après ta mère .. » Elle caressa le petit chien qui était venu près d'elle, apparemment très vite requinqué de son petit coup de mou.  « .. Cela se voit tant que ça que je suis plus vieille que toi. » L'américain passa la main dans ses cheveux et annonça : "Tu t'inquiète pour rien." Il chercha un peu ses mots. " Ça l'inquiète seulement un peu...J'ai pas eu un passé et des relations faciles alors..." Se rapprochant d'un meuble il s'appuya contre et reprit : " Et non, n'importe quoi ! Tu n'es pas super vieille déjà, et tu fais honnêtement très jeune pour ton âge. " D'un mouvement un peu brusque, il envoya valser plusieurs cadre photos, dont une derrière les autres, plus particulière qu'il ignorait que ses parents avaient conservés.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
En ligne
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 12011
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « crystal reed. »
» Âge : « trente et un ans (13 novembre 1986. »
» Schizophrénie : « levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti, constance a. love-baert. »
() message posté Sam 3 Fév - 10:16 par Lou-Ann M. Busby
Ils sont tous les quatre dans le salon de la maison, le petit chien avec eux. C'est l'heure de l'ouverture des cadeaux qu'ils se sont faits les uns les autres. Bien qu'ils ne soient que des adultes dans la pièce, la mère et le fils ont une vision plus enfantine puisqu'ils se disent entre eux que « C'est le père noël. » qui les amènent comme le lui dit la jeune homme après l'ouverture de la petite boîte contenant un magnifique pendentif. « Mais je suis content que ça te plaise. » Si tous les objets contenus dans les quelques paquets ouverts quelques instants auparavant lui plaisent aussi, c'est encore plus le cas concernant ce petit objet provenant d'une des bijouteries de la capitale londonienne. Quant au sien, il se trouve dans une enveloppe que la journaliste sportive est partie prendre dans son sac à main avant de les rejoindre a nouveau, la tendant à Samael qui hausse l'un de ses sourcils suivit d'un « C'est un gros chèque ? » auquel la jeune femme n'eu pas le temps de dire quoique ce soit puisque sa mère intervient aussitôt avec un « Samael Guillan Pellegrino ! » qui fit apparaître un sourire sur les lèvres de Lou Ann. Peut être en partie parce qu'après plus de trois ans, la jeune femme apprend enfin le 2ème prénom de son ami. Mais surtout, parce que c'est une réaction qu'il est possible que Lou' ait un de ces quatre avec son fils. Il interrompt son « Ca ne se .. » avec un «  Je plaisante maman. » en levant les deux mains. Puis, il ouvre l'enveloppe découvrant les deux places pour le prochain match de l'équipe de rugby qu'il aime avec deux billets de transports et une réservation dans un hôtel. A travers l'expression inscrite sur son visage qu'il balaye d'un mouvement de la tête, la jeune femme a l'impression que son cadeau de noël lui plaît. Il le lui confirme avec son « Oh mais oui, beaucoup. » avant qu'il ne l'embrasse en guise de remerciement avant que ses parents après un « bip » ne se rendent dans la cuisine, les laissant seuls. Ce qui à la demande de la journaliste sportive, permet à Samael lui accroche le pendentif après un « Bien sûr » un sourire inscrit sur les lèvres avant que Lou Ann lui fait part de son inquiétude vis a vis de la réaction de son père et de sa mère en la voyant. C'est peut être parce qu'ils ont vu que la jeune femme est plus âgée que lui et qu'ils aient un soucis avec ce détail. Mais, a en croire le « Tu t'inquiète pour rien. » de Samael après qu'une main ait parcouru ses cheveux, ce n'est pas la raison. Il enchaîne avec un « Ça l'inquiète seulement un peu .. J'ai pas eu un passé et des relations faciles alors .. » en s'approchant d'un meuble sur lequel il s'appuie auquel Lou' acquiesce d'un mouvement de la tête avec une légère grimace suivit d'un « Et non, n'importe quoi ! Tu n'es pas super vieille déjà, et tu fais honnêtement très jeune pour ton âge. » qui fait apparaître sur les lèvres de la jeune femme. Elle se stoppe dans son « D'accord, je comp .. » lorsqu'il envoie valser les cadres photos mit sur le meuble après un geste un peu brusque, s'approchant de lui afin de l'aider a tous les ramasser sauf que la photographie du 1er cadre que Lou' prend dans les mains la fige. Elle parcourt la photo' d'eux deux du bout des doigts suivit d'un « Maintenant je comprends pourquoi où ils ont réagit comme ça .. » sentant se coeur se serrer un peu dans sa poitrine. Elle enchaîne avec un « C'est pour ça qu'on est amis .. qu'on est .. Je ne sais pas ce qu'on est, exactement. » avant de relever la tête vers Samael qui ne doit pas vraiment comprendre. Du coup, après un « Je ne suis pas Sarah, Sam'. Je le serais jamais. Je .. » Lou' lui donne le cadre, s'éloignant un peu de lui afin de s'appuyer contre le divan.
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 13/04/2015
» Messages : 1770
» Pseudo : Jean-Jacques
» Avatar : Tyler Posey
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Maya M. Scott ,Noah J. McKenzie et Amanda E. Hemsworth
() message posté Jeu 15 Fév - 11:45 par Samael G. Pellegrino


     

Lou-Ann
&
Samael
C'était dingue comme les choses pouvaient basculer tout d'un coup. Tout allait bien et puis...pouf, rien n'allait plus. Comme perdu dans le temps, le jeune homme revit la scène au ralenti, à moins qu'il ne se l'imagina simplement. Il donna malencontreusement un coup dans les cadres posés sur la cheminée tandis qu'il s'y appuyait et fit tout tomber. Se penchant pour ramasser et ranger le désordre, sa camarade vint immédiatement l'aider et s'arrêta brusquement. Il ne comprit pas tout de suite, souriant bêtement de sa maladresse.  « Maintenant je comprends pourquoi où ils ont réagit comme ça .. » A ces mots, toute trace d'amusement déserta son visage pour y laisser uniquement de l'incompréhension. « C'est pour ça qu'on est amis .. qu'on est .. Je ne sais pas ce qu'on est, exactement. » Le jeune homme avisa alors la photo qu'elle tenait toujours. Celle-ci le représentait, au bras d'une jolie brune, ressemblant étrangement à Lou-Ann. Il ouvrit la bouche et l'a referma aussitôt. Il ignorait que ses parents avaient conservés une photos d'eux. Probablement, s'il l'avait su, ne l'aurait-il pas accepté. Après sa disparition, toutes choses qui pouvait l'a lui rappeler de près ou de loin devait être proscrite, beaucoup trop douloureux. « Je ne suis pas Sarah, Sam'. Je le serais jamais. Je .. » A cette réplique, Samael ne su quoi répondre. Que dire ? Comment expliquer ? Il l'ignorait. Seule la sensation d'avoir été prit en faute, se précisait. Comme elle donna le cadre pour s'écarter et lui tournait le dos, il resta ainsi, planté près de la cheminée quelques minutes, décontenancé. Hésitant, il finit par faire un pas vers elle, posant la photo sur la table basse au passage. "C'est..." commença-t-il avant de se taire à nouveau, essayant de rassembler ses idées. Il s'apprêtait à dire à nouveau à intervenir, lorsque sa mère fit irruption dans la pièce. "On va pouvoir...Oh ba qu'est-ce qu..." "T'as eu la bonne idée de garder ça" l'a coupa-t-il en indiquant l'objet du problème. "Eh bien je pensais..." "Tu pensais pour moi, encore une fois." l'interrompit-il une seconde fois. Secouant la tête, le soigneur se retint de tout nouveau commentaire peu poli et se dirigea vers la cuisine. "J'ai besoin de prendre l'air." Et après avoir saisit une bière dans le frigo , sous le nez de son père, qui resta à sa bonne habitude, de marbre,  il sortit par l'arrière de la maison. Traversant la terrasse, il alla se planter au milieu du jardin et s'assit par terre, à même la neige, sans tenir compte du froid. Il n'aurait pas du être en colère, il le savait. Ce sentiment n'avait sans doute rien de légitime contenu de la situation. Néanmoins, il ne pouvait s'empêcher d'en vouloir aux autres, et possiblement aussi à lui même, de ne pas le laisser, de ne pas réussir  à passer à autre chose. Buvant sa boisson, il passa plusieurs longues minutes seul. Ayant laissé sa mère et Lou-Ann dans le salon, il se demanda ce qu'elles avaient bien pu se dire pendant qu'il était là à ruminer.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
membre de la version
En ligne
avatar
membre de la version

» Date d'inscription : 09/10/2016
» Messages : 12011
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « crystal reed. »
» Âge : « trente et un ans (13 novembre 1986. »
» Schizophrénie : « levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti, constance a. love-baert. »
() message posté Sam 17 Fév - 21:10 par Lou-Ann M. Busby
C'est une fois le cadre entre les mains que la jeune femme comprend l’expression qui s’est inscrite sur le visage des parents de Samael lorsqu’ils l’ont vu : Elle ressemble à l’ancienne petite amie de Samael. A, Sarah. C'est encore un « secret » de sa part. Pourquoi, est ce qu'il ne lui a pas dit lors de la nuit où Lou Ann est venue le prendre devant le N. il y a quasiment un an. En plus, a ce moment là, la relation entre eux se trouvait être encore totalement amicale alors les quelques détails physiques similaires entre Lou' et l'ancienne petite amie de Samael se serait « perdue » dans tout ce qu'il a pu lui dire. Ainsi, la jeune femme aurait même comprit pourquoi, est ce que dans la salle où les clients patientent avant le rendez vous avec le psychologue de ce cabinet, ils s’en sont venus à avoir une 1ère conversation jusqu'à être devenus amis. Enfin, à la base. Parce qu'il faut qu'il soit bel et bien conscience que Lou Ann n'est pas Sarah. Ce ne sera jamais le cas. Mais peut être qu'a cause de cet aveu, la relation qu'ils ont tous les eux ne serait pas devenue si « ambiguë » parce que Lou' ne se l'aurait pas permis vu qu'apparemment il n'a pas fait totalement son deuil. Simplement parce qu'en l'apprenant maintenant non pas a cause d'une intention volontaire de Samael mais a cause de ce geste brusque, l'impression de n'être dans sa vie qu'a cause de sa légère ressemblance avec Sarah la .. blesse. En autres. Cela se trouve lors de tous les moments ensembles, a chaque fois que leurs lèvres se touchaient ou aux moindres petits gestes physiques, il s'imaginait avec Sarah. Mon dieu .. Il pose le cadre sur la table basse et s'approche de la jeune femme avant un simple « C'est .. » Soudain, sa mère fit irruption dans le salon avec un « On va pouvoir .. Oh bah qu'est ce qu .. » auquel Samael l'interrompt avec un « T'as eu la bonne idée de garder ça. » en désignant l'objet. Et là, après un « Eh bien je pensais .. » de la part de sa mère, Samael l'interrompt encore une fois avec un « Tu pensais encore pour moi. » en secouant la tête avant de se diriger vers la cuisine suivit d'un  « J'ai besoin de prendre l'air. » laissant les deux femmes, seules dans le salon. Du coup, Lou Ann s'accroupit près des derniers cadres encore au sol tout en lâchant un « Je suis désolée. C'est de ma faute. » à la mère de Samael. Peut être que la journaliste sportive n'aurait pas dû avoir une quelconque réaction vis a vis de la photographie jusqu'à ce qu'ils ne soient plus chez ses parents. Juste après un « J'espère que votre repas n'est pas gâché .. » avec une légère grimace sur les lèvres, Lou' prend le cadre sur la table basse dans les mains avant un « Je vais lui parler  .. » en tournant la tête vers la mère de Samael qui acquiesce d'un signe de la tête de haut en bas. Après quelques indications de sa part, Lou' sort dans le jardin munit de son manteau et le petit chien qui court jusque Samael, assit dans la neige. Après un « Sam' rentre .. Tu vas prendre froid et le repas est prêt. S'il te plaît. » plus ou moins fort afin qu'il l'entende de là où il est, la jeune femme s'approche quand même de lui avant un « T'as pas le droit de t'enfuir ainsi .. » qui fait apparaître une légère grimace sur ses lèvres.  En même temps que son « Je sais que ce n'est pas facile pour toi mais même si t'as le droit de penser, d'aimer et de ne pas oublier Sarah, t'aurais du me le dire avant .. » la journaliste sportive le contourne et s'accroupit devant lui suivit d'un « .. parce que je suis quoi moi là dedans .. Pour toi, hein ? » en posant ses mains sur ses joues avant qu'il relève la tête et qu'il la regarde tout en ajoutant aussitôt un « Est ce que c'est Sarah que tu vois, a qui tu penses a chaque fois qu'on est ensembles, qu'on s'embrasse ? » en sentant son coeur qui se serre à l'idée que ce soit le cas.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Noel time (Lou-Ann)
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith
» Joyeux noel à tous!
» Joyeux Noel à tous
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Bùche de noel au cafe
» Joyeux Noel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-