Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


What a great evening ! ... 'joking.

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 223
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 38 ans (12/12/1979)
() message posté Dim 7 Jan - 14:18 par Reid D. Lloyd


What a great evening ! ... 'joking.

ft. Keith, Meluzine, Sevan & Reid



Assis dans la véranda, un café devant le nez et une cigarette entre les doigts, le blond affichait une moue relativement fermée, zieutant sur son smartphone les dernières actualités en matière de bourse. Il avait profité de son dimanche pour passer un bon temps à la salle de sport, déjeunant avec sa sœur dans un bon restaurant avant que celle-ci ne quitte la maison pour passer la soirée ailleurs. Il avait également été prévu que lui-même passe la soirée avec Keith. Jusqu'à ce que ce dernier ne se décide à changer les plans. Meluzine lui avait proposé de dîner chez elle et le brun, ne pouvant apparemment pas dire non pour une obscure raison, avait proposé à l'homme d'affaires de se joindre à eux. Comme si ce n'était pas avec lui qu'il aurait dû passer la soirée au départ. Reid s'était contenté de répondre à son texto un peu sèchement -quoi qu'il n'était de toute façon jamais très expressif en matière de sms, ni même de vive voix à dire vrai-, acceptant sa proposition. Bien sûr, il aurait pu lui refaire une crise de jalousie comme la fois où le Gallois l'avait planté parce-que Julian voulait ''récupérer des affaires'', ou il aurait tout simplement capituler et le laisser passer la soirée avec son amie. Mais Keith devait se douter maintenant que les choses n'étaient pas aussi simples avec Reid. Il avait accepté par simple esprit de contradiction, pour s'imposer, mais également pour faire plaisir au plus jeune. Tant d'efforts qu'il ne comprenait même pas lui-même et qui l'agaçaient sérieusement. Cela faisait maintenant près de quatre mois qu'ils se fréquentaient, que l'aîné n'était pas allé voir ailleurs, qu'il n'avait même pas essayé, et qu'il se bornait à entretenir un certain contact avec le plus jeune. Autant dire que depuis qu'il s'était juré de ne plus s'attache, près de vingt ans plus tôt, il n'avait jamais entretenu une relation aussi longtemps. ''Relation'', était-ce bien le terme ? Il n'en savait trop rien. Il s'était attaché au brun et c'était réciproque d'après ce que le concerné lui avait dit, mais Reid ne pouvait s'empêcher de se sentir mal à l'aise face à se rapprochement, de le repousser farouchement comme pour se protéger alors qu'une part de lui était déjà bien trop attachée à l'employé de la BBC. Sans doute devrait-il sérieusement songer à faire marche arrière avant qu'il ne soit trop tard, pour son propre bien, mais il repoussait encore et toujours cet éloignement franc, ne parvenant pas à laisser de côté cette envie de voir son cadet. Pitoyable.

Alors oui, il avait cédé et avait accepté de passer la soirée chez la meilleure amie du concerné, tâchant au mieux de ne pas laisser ressortir sa possessivité malgré le fait que Keith aurait clairement su la lire sur son visage s'il lui avait demandé en face à face. L'Américain attendait donc que, comme convenu, son amant vienne le rejoindre en tout début de soirée pour qu'ils aillent ensemble chez Meluzine qui habitait d'ailleurs dans le même quartier que lui ; quel heureux hasard !

Son café terminé, Lloyd avait rangé le tout avant de rejoindre l'étage pour se vêtir plus convenablement. Comme souvent lorsqu'il sortait il mettait une chemise, la cravate en moins comparé au boulot, mais c'était une habitude qu'il ne perdait pas. Bien sûr, la soirée n'aurait rien de guindée et il aurait tout aussi bien pu garder sur lui le sweat à capuche noir qu'il avait arboré tout l'après-midi mais son éducation et ses nombreuses années à soigner son image en société le poussaient à s'apprêter automatiquement d'une chemise. Noire et assez cintrée, comme souvent également. Passant rapidement une main dans ses cheveux pour les repousser un peu, il fit un peu la moue devant sa barbe naissante ; il s'en occuperait, demain avant de rejoindre le bureau. Et le tintement de la sonnette le coupa dans ses réflexions.

Une minute plus tard, après s'être assuré sur le visiophone qu'il s'agissait bien de Keith, il avait ouvert la porte, laissant entrer son cadet avant de refermer la porte derrière lui. Lançant un simple « salut », il s'était alors éloigné en lui affirmant qu'il était presque prêt, et était remonté dans la salle de bain pour récupérer dans l'armoire à pharmacie ses comprimés au lactase. Le sujet de son intolérance au lactose n'avait pas encore été abordé avec le plus jeune alors la meilleure amie ne devait pas être au courant non plus, mieux valait donc prévoir plutôt que de se retrouver à juste bouffer des légumes cuits à la vapeur. Quelques minutes après il se retrouvait à nouveau en bas, l'air toujours aussi renfrogné, enfilant sa veste pour finalement soupirer bruyamment en croisant le regard de son cadet. « Tu es sûr que tu veux que je vienne ? » avait-il demandé, un sourcil haussé avant de hocher la tête devant l'approbation du Gallois. Ce dernier n'avait pas à s'en faire, il tâcherait de faire bonne image et ne pas pourrir sa merveilleuse soirée avec sa meilleure amie ; après tout, ce n'était pas comme si la leur avait été pourrie à cause d'elle.

Ils avaient tous deux pris la route, à pied pour dix bonnes minutes, avant d'arriver devant le bâtiment où se trouvait l'appartement de la plus jeune. Faisant un signe au brun, Reid l'avait laissé passer devant pour annoncer leur arrivée.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 325
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 32 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Lun 8 Jan - 0:29 par Keith Bradley
What a great evening ! ...'joking.
ft. Meluzine, Sevan, Reid and Keith

Évidemment qu’il n’avait pas pu refuser à l’invitation de Meluzine. Il n’arrivait pas à trouver vraiment le temps pour ses amis dernièrement et là c’était elle qui proposer. Parce qu’il y avait son boulot, avec la reprise il avait eu un peu plus de travail en fin de compte, puis il y avait Reid aussi. Il avait l’impression de passer clairement plus de temps avec lui ces derniers temps qu’avec sa famille ou qu’avec n’importe qui en fait. C’était perturbant, parce qu’ils n’étaient pas ensemble, ou ils l’étaient ? Oui. Plus ou moins. Il fallait qu’il lui en parle, ce qui ne serait pas pour ce soir vu qu’ils étaient invités chez Mel’, enfin ils, pas vraiment, Keith était invité et vu qu’il avait déjà prévu de passer la soirée avec Reid il l’avait invité. Oui, le courant n’avait pas l’air d’être vraiment passé entre son amant et sa meilleure amie lors du cinéma 4d à Halloween, et rien que d’y penser il flippait encore, terrible souvenir cette soirée. Il frissonna alors qu’il était assis dans le bus qui le conduisait à l’arrêt le plus proche de la maison de Reid. Vu que Mel’ habitait dans le même coin c’était plus simple d’y aller directement. Bref, il espérait vraiment que cette soirée puisse faire voir un autre aspect de Meluzine à Reid et vice-versa. Pourquoi il faisait ça ? C’était sa meilleure amie, lui son copain, ou non, un ami plus proche qu’un ami en fait et avec lequel il couchait de temps à autre. C’était bizarre, presque comme-ci il faisait rencontrer son petit ami à sa meilleure amie pour avoir sa bénédiction. Il se prenait beaucoup trop la tête à se croire dans quelque chose d’officiel alors que Reid ne le voulait pas. Mais il en avait marre de tout ça alors qu’il avait clairement l’impression d’être en couple avec lui.

Et encore une fois il s’était perdu dans ses pensées, comme d’habitude, alors qu’il jouait à un jeu ridicule sur son téléphone, les écouteurs dans ses oreilles. Super, il avait eu un excès de confiance parce qu’il connaissait le parcours du bus totalement par cœur. Et au final il manqua de rater l’arrêt parce qu’il était trop plongé dans ses pensées et surtout son jeu qui l’énervait au plus au point. Il descendit donc après tout le monde, appelant le conducteur pour qu’il lui réouvre la porte parce qu’il avait manqué la première ouverture. Il avait quitté son jeu, avait oublié d’enlever ses lunettes en partant de chez lui et avait bossé pratiquement tout son dimanche sur un programme qui posait problème à tout le monde. Un horaire qui ne convenait pas par-ci, un studio par disponible par-là, il en avait sa claque et avait vraiment envie de se détendre pour la dernière soirée de son long week-end. Et c’est ainsi qu’il arriva devant chez Reid, les mains dans les poches, remontant ses lunettes sur son nez lorsqu’il sortit finalement sa main pour sonner chez son aîné. Il lui avait ouvert et l’avait fait entrer, apparemment presque prêt à partir. Et si Keith s’était vraiment habillé comme s’il allait chez Mel’ de façon banale -c’est-à-dire avec un pull en laine et un jean simple- ce n’était pas le cas de Reid, qui avait sorti le grand jeu, au plaisir du brun qui avait légèrement souri en le voyant avec sa chemise.

Le voyant redescendre après avoir fini de se préparer, il l’avait fixé une seconde, entendant bien sa phrase. Il avait accepté, trop tard pour lui. Il commençait à le connaître, quoique, il n’en savait rien. «Oui, obligé, ta signé pour venir donc tu te dégonfles pas maintenant. Mel’ sera contente, je serais content et toi.. eh ben je suppose que tu le seras aussi quand tu découvriras que la soirée ne va pas être si terrible que ça. Et non tu ne tiendras pas la chandelle entre moi et Mel’, elle va vouloir apprendre à te connaître, c’est sûr et certain.», il préférait le prévenir sur ça, quand le trentenaire et sa meilleure amie étaient réunis les autres pouvaient vite se sentir à l’écart.

Ils étaient partis pour dix minutes de marche pendant lesquelles Keith s’amusa à raconter sa semaine à Reid, quand bien même il s’en fichait complètement. Ils arrivèrent, le blond laissant Keith passer devant, ce qu’il fit, montant les étages jusqu’à arriver devant la porte de Meluzine. Avant de toquer à la porte, il déposa un simple baiser sur la joue de Reid. «Merci d’avance de faire l’effort de venir.» avait-il soufflé avec un petit sourire. Et puis il avait toqué, appréhendant aussi un peu ce moment.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père & Othilia, la suédoise maladroite mais heureuse
() message posté Lun 8 Jan - 12:01 par Meluzine S. Coolidge
What a great evening ! ... 'joking.

En se levant ce matin-là, Meluzine avait mis plus de temps que prévu pour s’extirper de son lit. L’américaine avait dans un premier temps jeté un œil sur son téléphone portable et répondu aux messages qu’elle avait loupé la veille, ou encore de la nuit. Rien de bien intéressant, pas de quoi la faire sauter du lit non plus. La veille, elle avait terminé sa soirée dans un de ces nouveaux bars branchés de Londres qui, pour l’inauguration de celui-ci, avait sorti le grand jeu. Avec Lizzie, elles s’y étaient rendues et si à première vue, la soirée ne lui disait rien, l’idée de passer un peu de temps avec sa meilleure amie lorsque celle-ci avait le nez en dehors de son hôpital était, aux yeux de Meluzine, une occasion à ne pas louper. Elles avaient terminé leur soirée avec un verre dans le nez, ou deux probablement et étaient rentrées chacune de leur côté en profitant de l’air frais de la ville, la nuit, avant de rejoindre les bras de Morphée.

Meluzine n’avait rien prévu pour son dimanche. Peut-être passer voir son père, mais si la raison devait être plus forte que l’envie, elle effaça rapidement l’idée de son esprit. Ses relations avec sa famille étaient relativement compliquées et si l’américaine culpabilisait d’abandonner son père aussi souvent, alors que ce dernier n’avait jamais vraiment été présent pour elle lorsqu’elle en avait le plus besoin, elle repoussa à nouveau cette tâche qu’elle prenait presque pour un devoir, à une autre fois, un autre dimanche, ou bien encore un de ces jours où elle serait débordée afin de pouvoir lui balancer son éternel « Salut, mais je ne reste pas, j’ai pas beaucoup de temps ! » sans avoir l’impression de lui mentir pour s’en éloigner le plus rapidement possible.

Enfin, c’est en début de l’après-midi qu’elle décida d’appeler Keith pour lui proposer une soirée comme ils en avaient le secret. Certes, cette fois-ci ce ne serait pas Willow qui serait aux fourneaux mais bien elle, mais heureusement pour eux Meluzine n’était pas une piètre cuisinière. Oh, elle n’était certainement pas aussi douée que l’était sa colocataire, mais pas de quoi faire fuir son meilleur ami. Et puis si vraiment elle se loupait, ils pouvaient toujours commander et se faire livrer. Autant dire qu’elle était passée maitresse dans l’art du système D et qu’avec le temps, elle avait plus ou moins toujours réussi à se sortir des petites galères, comme des plus grosses. En entendant parler de Reid, l’américaine grimaça. Certes, elle connaissait désormais l’attachement qu’avait son meilleur ami pour l’homme d’affaire, et si elle n’avait pas vraiment accroché avec celui-ci la première fois qu’elle l’avait rencontré, elle accepta cependant de faire un effort en proposant à Keith de l’emmener avec lui, laissant une chance de peut-être améliorer ses impressions sur cet homme, qui semblait prendre de l’importance dans la vie de son meilleur ami. Meluzine ne tenta même pas de proposer à Sevan de se joindre à cette petite soirée, persuadée que non seulement, il refuserait, mais qu’en plus il n’aurait tout simplement pas le temps. Elle avait l’habitude désormais de devoir réclamer quelques précieuses minutes de l’agenda chargé de son bien aimé et quand vraiment il trouvait du temps pour elle, aussi bien l’un que l’autre préféraient sans doute le passer juste tous les deux, plutôt qu’accompagnés.

Meluzine avait passé une partie de l’après-midi à tout préparer non sans un fond de musique pour se sentir moins seule. Elle avait d’ailleurs fouiné dans les bouquins de cuisines de Willow, pour être sûre de ne pas faire n’importe quoi. Quant au dessert qui était ce dans quoi elle se sentait le plus à l’aise, elle s’était appliquée pour sortir quelque chose de joli, sans non plus sortir le grand jeu. Elle se fichait pas mal de vouloir épater la galerie en cuisine, alors que ce n’était en rien son domaine de prédilection. Finalement, elle rejoignit la salle de bain pour passer rapidement sous la douche et enfiler slim, chemisier cintré, escarpins et termina avec une touche de maquillage discret, mais joli de quoi faire ressortir le bleu de ses yeux. Au final, rien de vraiment surfait et un style de tous les jours dans lequel elle se sentait à l’aise. Elle conclut sa tenue avec une goutte de parfum et rejoignit le salon pour s’assurer que là aussi, tout était plus ou moins parfait.

Lorsqu’on frappa à la porte, Meluzine prit la direction de celle-ci pour aller ouvrir et se retrouver face à son meilleur ami accompagné de Reid. « Salut ! » le sourire aux lèvres elle les salua et s’écarta pour les laisser entrer. Elle les débarrassa dans un premier temps, puis les invita à prendre place dans son petit salon. Son appartement n’était certainement pas le plus spacieux de Kensington. Il était décoré avec une touche féminine, de quoi le rendre cosy, sans non plus tomber dans l’excès. Chacune l’avait personnalisé avec des photos d’elle, de leurs proches ou encore de soirées en commun comme le weekend qu’ils avaient passé tous les trois : Willow, Keith et Meluzine. Ca changeait de la demeure de Sevan dans laquelle l’américaine aimait aussi passer du temps, mais se retrouver chez elle dans un endroit un peu plus confiné et sobre la rassurait tout autant. Depuis le temps, Keith connaissait l’endroit ne serait-ce que pour y avoir passer quelques soirées, ou weekend et Meluzine ne se doutait pas une seconde qu’elle n’avait même plus à lui répéter qu’il fasse comme chez lui « Je vous sers quoi ? J’ai du soft, du rhum, de la vodka, je peux faire du mojito, du vin, ou j’ai du champagne » Elle en profita ensuite pour apporter des chips et de quoi faire un petit apéro, puis s’installa-t-elle aussi autour de sa table de salon, en face de Keith et Reid « Alors Reid, tu fais quoi dans la vie ? » Il est vrai qu’au cinéma, il n’était pas le plus loquace, et à vrai dire Keith et Meluzine avaient de quoi raconter. Peut-être même qu’à eux deux, ils avaient monopolisé le temps de paroles avant le début du film. Une soirée que Mel’ se rappellera, toujours persuadée qu’il y avait bien eu des rats en-dessous de son siège. De plus, Keith lui avait touché plus d’un mot sur l’homme qu’elle comptait bien questionner toute la soirée – ou une bonne partie – mais en tant que bonne psychologue qui se respecte, il était évident qu’elle préférait que le sujet parle de lui-même « Au fait… Je ne vous ai pas trop plombé la soirée ? Vous aviez peut-être autre chose de prévu » demanda-t-elle aussi bien à l’un qu’à l’autre. A vrai dire, elle avait surtout insisté auprès de Keith, non pas qu’elle était ce genre de fille capricieuse, mais peut-être avait-elle sauté sur l’occasion pour vouloir s’intéresser un peu plus à cet homme qui semblait prendre de plus en plus d’espace et de temps dans la vie de son meilleur ami.



 
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
-
» Date d'inscription : 23/12/2017
» Messages : 21
» Pseudo : ecchymauve
» Avatar : ryan gosling le superbe
» Âge : trente-quatre longues années d'orgueil au compteur
() message posté Lun 8 Jan - 19:49 par Sevan Hoffmann

meluzine|reid|keith|sevan
what a great evening ! ... 'joking

L'un des symptômes d'une proche dépression nerveuse est de croire que le travail que l'on fait est terriblement important. Pourtant, le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin. Les passions font moins de mal que l'ennui, car les passions tendent toujours à diminuer, tandis que l'ennui tend toujours à s'accroître. Le vice, lui, toujours sombre, aime l'obscurité. Puis l'être humain est la proie de trois maladies chroniques et inguérissables : le besoin de nourriture, le besoin de sommeil et le besoin d'égards. Le génie a besoin de liberté pour vivre. L'homme d'affaire a besoin d'argent pour vivre. Il en faut si peu pour vivre pourtant ; mais dans cette tourmente, le seul besoin qui alimente notre esprit est ce besoin d'aller toujours plus loin et d'être plus puissant qu'hier. Toute l'intelligence du monde est impuissante contre une idiotie à la mode. La société transperce les envies de chacun, pour but de ne pas les laisser tomber dans la vice, la honte, le désaccord. La société donne un reflet désillusionné. Trois choses sont absolument nécessaires : premièrement de l'argent, secondement de l'argent, troisièmement de l'argent. L'argent n'achète pas tout mais comble pourtant certains manques. Je baigne dans cet amas de gloire et de prospérité depuis mes premiers pas, voire depuis la maternité où j'ai vu le jour. Mon père me disait toujours, depuis mon plus jeune âge, que j'étais la fierté de la famille ; outre sa technique de manipulation afin de me garder sous son aile, j'y ai malheureusement cru, jusqu'à un âge où fierté rimait trop avec obligations. Mais la personne qui a le plus souffert de cette célébrité prématurée, c'est bel est bien ma soeur ; cet ange aux ailes bien trop brûlées, qui s'est engouffré dans un piège mortel.

Je regarde mon reflet sur la vitrine trônant dans mon bureau. J'inspecte la collection de bouteilles qui y sont fièrement posées. Des bouteilles pouvant grimper jusqu'à des milliers de livres sterling. Ma fierté, sombrant doucement vers ma honte. L'alcool a été fait pour supporter le vide de l'univers, le balancement des planètes, leur rotation imperturbable dans l'espace, leur silencieuse indifférence à l'endroit de notre douleur. L'alcool ne console en rien, il ne ne meuble pas les espaces psychologiques de l'individu. Il ne console pas l'homme. C'est le contraire, l'alcool conforte l'homme dans sa folie, il le transporte dans les régions souveraines où il est maître de sa destinée. L'alcool change un homme. Mais son effet est éphémère comme celui de la volupté. L'alcool dégrise. Après quelques gorgées de whisky, je ne pense plus à elle.

J'observe silencieusement le cigare se consumer à ma gauche, reposant fidèlement sur le précieux cendrier que je garde depuis des années maintenant. Un verre à moitié vide de liquide ambré occupe ma main, pendant que mes réflexions fusent. Meluzine apparut alors dans mes idées, troquant un vilain mal de tête qui siégeait l'avant de mon crâne contre un délicieux souvenir d'une des nuits passées. J'ai souvent regardé mon téléphone au cours de cette journée, guettant le moindre message de sa part. Je dépose un léger filet d'amertume sur mes lèvres avant d'entendre ma secrétaire, fraîchement embauchée, frapper à ma porte. « Entrez » rétorquai-je d'une voix  grave, suffisamment puissante pour faire vibrer de douleur toute ma tête. « Il vous att.. » prononça la secrétaire avant que je ne l'interrompe. « Vous avez oublié mon nom, mademoiselle Smith? » Le regard que je lui jette alors dépasse tous ceux que j'avais pu lancer auparavant à ses prédécesseurs. Le pouvoir que j'avais au sein de ce bureau ainsi qu'à tout ces étages ne se définissait rien qu'à mon nom. J'avais bel et bien horreur de cette impolitesse, pourtant bien rarement faite à mon égard ; on savait que j'étais impartiale à ce sujet. « Pardonnez-moi, monsieur Hoffmann, je... » Un voile de fumée s'empara de l'atmosphère avant que je ne lui réponde : « Vous n'avez plus rien à faire dans ces locaux. Je suis certain que quelqu'un s'empressera d'occuper ce poste que vous avez sous-estimé, mademoiselle Smith. Au revoir. »

Passant par le hall d'entrée du prestigieux bâtiment, croisant les politesses de chacun à mon passage, je rejoins ma voiture privée ainsi que mon chauffeur. Avant d'entrer dans le véhicule, je m'empresse d'écrire un message à Meluzine, qui j'espère, n'a pas laissé traîner son téléphone au salon. « Je suis chez toi dans 7 minutes. PS ; laisse-moi  le privilège d'enlever les couches superficielles de tissu que tu portes. » Déposant son téléphone dans sa poche et laissant le voiturier refermer la porte derrière moi. « Monsieur Cooper, emmenez-moi chez mademoiselle Coolidge, je vous prie » Le chauffeur hocha la tête avant de remonter la vitre qui séparait l'habitacle. Le paysage nocturne de la ville de Londres défilait sous mes yeux tel une continuité familière mais pourtant méconnue.

Montant au troisième étage de cet immeuble que je connaissais bien, un bouquet acheté la minute d'avant à la main, je me parfume une dernière fois avant d'entrer dans l'appartement. Surpris par des voix jaillissant du salon, je marche afin de trouver Meluzine. Lorsque j'aperçois les deux invités, je reste silencieux, déposant le bouquet dans un vase déjà posé sur la commode. « Bonsoir mademoiselle Coolidge » la saluai-je en me penchant pour l'embrasser. « Bonsoir Keith... Bonsoir.. monsieur Lloyd? » remarquai-je alors le second d'invité en le regardant plus attentivement. Je lance un regard à Meluzine, à la recherche d'explications. J'en avais besoin.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 223
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 38 ans (12/12/1979)
() message posté Lun 8 Jan - 23:06 par Reid D. Lloyd


What a great evening ! ... 'joking.

ft. Keith, Meluzine, Sevan & Reid



Reid s'était remémoré les paroles de son cadet concernant le fait de ne pas tenir la chandelle entre lui et Meluzine. Facile à dire quand on considérait le fait que Keith avait laissé tombé leur soirée à deux pour aller dîner chez elle. Il avait alors simplement hoché la tête, écoutant durant tout le trajet les explications de l'employé de la BBC sur sa semaine. Ça ne l'intéressait qu'à moitié, n'ayant lui-même jamais été un grand bavard, mais il avait fini par s'y faire et y prêter une oreille attentive, même si, encore une fois, tout ceci ressemblait bien plus à une relation de couple voire de bons amis, et ils n'étaient ni l'un ni l'autre. Une main bien vissés au fond de la poche de son manteau, la gauche tenait une cigarette sur laquelle il tirait d'un air distrait en écoutant les propos du plus jeune. Lorsque la question lui fut retournée, il avait répondu comme souvent que ç'avait été la routine, et ce n'était pas faux. Ethan allait toujours aussi mal, Raven faisait au mieux pour ne pas laisser traîner trop de bordel derrière elle même s'il en fallait peu pour agacer l'homme d'affaires, et Reid travaillait toujours autant d'arrache-pied.

Quand enfin ils arrivèrent, l'aîné avait écrasé son mégot dans un cendrier prévu à cet effet et avait suivi Keith jusqu'à l'étage où se trouvait l'appartement de sa meilleure amie, s'arrêtant sur le palier en attendant qu'il daigne toquer. Haussant un sourcil lorsque le plus jeune s'était approché pour déposer un rapide baiser sur sa joue, il avait esquissé un faible sourire avant de reprendre cet air relativement insondable et indifférent qui était le sien. Pourquoi fallait-il qu'il cède aux demandes de son cadet ? Ça n'avait pas le moindre foutu sens. Et pourtant il était là, s'apprêtant à passer une soirée topissime avec la meilleure amie de son amant, comme si copiner avec elle faisait partie du plan. Quand la porte s'ouvrit sur la concernée, il se contenta d'un simple « bonsoir » avant d'entrer dans l'appartement à la suite de Keith. Donnant son manteau à la maîtresse des lieux, il avait laissé voguer son regard dans la pièce, décorée et personnalisée. Tout le contraire de son chez-lui qui, s'il avait un certain cachet qui mêlait à la fois le victorien et l'industriel, donnait plus l'impression d'un logement témoin. Peu de photos, peu de souvenirs, peu de choses futiles. Mais ça n'empêchait qu'il se sentait mieux chez lui que n'importe où ailleurs, il y avait ses repères et mieux valait ne pas déplacer quoi que ce soit sous peine de le perturber dans son quotidien. Des tocs ? Plus ou moins. Maniaque de la propreté et de l'ordre, un parfait opposé de la cadette Lloyd qui marquait son territoire en laissant traîner vêtements et chaussures. Rien qu'à voir ce soutien-gorge qu'avait trouvé Keith en venant un jour.

Se sortant de ses pensées, le blond avait adressé un faible sourire à son amant, le suivant jusqu'à la table du salon où il s'installa à côté de lui, haussant un sourcil à la question de la meilleure amie. « Du rhum, ce sera très bien » avait-il lancé bien que ce soit loin d'être son alcool favoris mais le cognac ne semblait pas être dans la liste et mieux valait éviter un vin qui risquait d'être une sorte de piquette imbuvable comparé à ce à quoi il était habitué. La brune s'était à nouveau éloignée pour aller chercher le tout alors il avait à nouveau observé les lieux, à la fois tendu et agacé de se retrouver là plutôt que tranquillement chez lui avec le brun. Lorsqu'elle revint, déposant devant eux verres et chips, il en piqua une, fronçant les sourcils à sa question. Alors ils en étaient bel et bien à faire connaissance, génial. « Je suis PDG d'une société de trading » avait-il simplement répondu avant de regarder tournoyer l'alcool dans son verre. Toujours aussi peu loquace mais si, en effet, Keith avait parlé de lui à la jeune femme, elle devait être au courant qu'il n'était pas le genre de type bavard qui déblatère des heures sur sa vie. Et à sa nouvelle question, l'aîné avait penché légèrement la tête sur le côté, haussant un sourcil comme s'il essayait de savoir si sa question était sérieuse ou non. « Nous avions autre chose de prévu en effet, mais Keith semblait ravi de te voir. » Son ton, toujours d'une condescendance habituelle, laissait bien entrevoir que cette perspective de soirée n'était clairement pas celle qu'il avait envisagé et qu'en un sens, il en voulait à son amant, mais il avait en effet cédé, pour lui faire plaisir.

Le cliquetis de la porte lui arrache un soupir distinct ; manque plus que la colocataire bavarde ne débarque et ce serait le pompon. Il n'aurait alors qu'à prendre son mal en patience et attendre que le Gallois ne daigne rentrer ; si toutefois il rentrait avec lui, ce qu'il aurait tout intérêt à faire s'il ne voulait pas d'une nouvelle crise de cette possessivité maladive qui caractérisait le blond. Lorsque le nouvel arrivant se pointe cependant, Lloyd fronce à nouveau les sourcils. L'homme arrive jusqu'à Meluzine, l'embrassant comme si de rien n'était, avant de saluer les deux autres. À son nom, Reid s'arme d'un léger sourire, moins perdu maintenant qu'il comprends que la demoiselle est sans doute la petite amie de l'homme et qu'il ne s'agit pas de la colocataire de cette dernière. Se levant par simple politesse, il tend une main au blond. « Monsieur Hoffmann. » Malgré l'air exagérément cérémonieux qu'avait employé Reid, il était plus ou moins évident qu'il le connaissait mieux que cela et qu'ils n'en n'étaient pas à leur première rencontre. Puis, devant l'air ébahi des deux plus jeunes, il avait ajouté : « Nous nous sommes déjà vu à plusieurs reprises pour affaires. » C'était en effet le meilleur moyen de définir leur relation, les affaires, mais leurs rencontres avaient été également en dehors de réels repas d'affaires classiques, s'étant déjà vus à quelques reprises pour discuter de manière moins officielle sur certains points. Reid cependant avait toujours été relativement discret sur sa vie, ne mêlant pas milieu professionnel et privé. Tout comme Sevan apparemment.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 325
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 32 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Mar 9 Jan - 11:20 par Keith Bradley
What a great evening ! ...'joking.
ft. Meluzine, Sevan, Reid and Keith

Oui il était vraiment content que le blond fasse l'effort de venir, même s'il ne semblait pas plus ravi que ça d'être ici. Alors Keith avait eu cette envie soudaine de le remercier avec ce petit bisou juste avant de toquer et que Mel' n'ouvre la porte, elle s'était apparemment bien préparé à les accueillir. Keith se mit à sourire, laissant passer Reid devant alors salua sa meilleure amie d'une petite étreinte avant de se débarrasser de son manteau, il était assez habitué alors il aurait même pu aller le poser tout seul, mais il n'avait pas envie de laisser Reid en territoire inconnu. Heureusement l'appart de Meluzine était assez chaleureux, aux yeux du brun bien sûr et il pensait ça sûrement ça parce qu'il avait déjà passé bon nombre de soirées ici, ce n'était probablement pas la façon de penser de Reid et c'était vrai qu'il y avait un sacré contraste entre cet appartement et la maison de l'aîné. S'installant donc à côté de lui, regardant Melu arriver pour directement leur proposer à boire. Il écouta la commande de son amant puis pris la sienne. «Un truc sans alcool, n'importe, j'ai pas très soif de toute façon.» avait-il dit avant de lâcher un petit sourire, laissant partir la jeune femme pour qu'elle prépare sans doute l'apéritif. Il croisait tellement fort les doigts pour que la soirée se passe bien, pour l'instant ça avait l'air d'aller, mais en même temps il venait tout juste d'arriver alors Keith s'attendait à tout. Il voulait juste que Reid soit agréable, Mel' également mais ça il n'avait pas trop peur. Il s'attendait déjà tellement à ce qu'elle le sonde, elle l'avait déjà fait avec Julian à l'époque et puis elle n'avait vu Reid qu'une seule fois, c'était la première véritable soirée qu'ils passaient entre eux. Ça semblait presque officiel entre le blond, le fait de le présenter à Melu' comme ça, alors que non, il n'y avait encore rien, enfin rien qui avait été dit d'officiel en tout cas.

Tournant la tête vers Reid qui avait l'air de regarder l'environnement qui l'entourait, le brun avait lâché un petit sourire. Jamais il n'aurait pensé que ce type dans lequel il s'était cogné aurait été un jour chez sa meilleure amie pour passer une soirée ensemble. Et tout ça en environ quatre mois. Wow. Tout était passé si vite qu'il ne réalisait même pas. Meluzine revint avec les boissons et l'apéritif en général. C'était à ce moment précis qu'il s'était rendu compte qu'il aurait pu l'aider, mais qu'il aurait du coup laisser Reid seul. Il se posait trop de questions, était trop tendu, il fallait qu'il déstresse parce que ça ne pourrait pas durer comme ça toute la soirée. Après tout ce n'était qu'une bonne soirée qu'ils allaient passer tous les deux à boire et manger ? Oui, donc pas d'inquiétude. Attrapant son verre et regardant Meluzine s'installer en face d'eux, il afficha un fin sourire sur ses lèvres, assez content de voir réuni sa meilleure amie et son amant dans la même pièce. Puis elle avait commencé ses questions, Keith s'y était attendu alors il n'avait même pas été surpris de ça, se contentant de boire une longue gorgée de sa limonade. En redéposant son verre à la question de Mel' quant à savoir si elle avait plombé leur soirée, Keith avait secoué négativement la tête avant que Reid ne réponde à sa place alors qu'il avait entrouvert la bouche. Il avait donc pris la parole juste après la phrase de Reid. «Oui, oui j'étais content de te voir et qu'on passe aussi une soirée ensemble, avec Reid. C'est pour ça que je lui ai proposé. Et puis de toute façon on aurait regardé un film tranquille alors bon...» et pas que ça ne lui plaisait pas ! Bien au contraire. Mais sortir c'était bien aussi.

Keith fut légèrement surpris en entendant la porte s'ouvrir. Willow n'était pas censé être là pourtant... Et oui, elle n'était pas là ! C'était bien quelqu'un d'autre qui était entré dans l'appartement avec des fleurs dans les mains. Sevan. Keith avait envie de rire nerveusement. Baissant légèrement les yeux en les voyant s'embrasser, il se mit à sourire le plus naturellement possible. Sourire qui disparut aussitôt lorsque Sevan sortit le nom de "Lloyd", agrémenté d'un "monsieur". Quoi ? Il le connaissait ? Depuis quand ? Keith n'avait jamais parlé de Sevan à Reid, il ne parlait pas énormément des histoires de sa meilleure amie. Il se leva en même temps que Reid, pour l'imiter probablement et parce que c'était poli ? Saluant Sevan avant qu'il ne t'interroge Reid du regard. À son explication, il lâche un "ooh". Oui, bon, dans ces cas-là ça faisait sens. «Eh bien, je suppose que.. que tu peux te joindre à nous ? Non, Mel' ? Vu qu'il est là..» nan mais qu'est-ce qui lui prenait de proposer ça ? Il se sentait un peu trop comme chez lui, mais c'était sûrement la politesse qui avait encore une fois joué dans ce qu'il venait de dire.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père & Othilia, la suédoise maladroite mais heureuse
() message posté Mar 9 Jan - 19:00 par Meluzine S. Coolidge
What a great evening ! ... 'joking.

Autant dire que la soirée au cinéma avait légèrement annoncé la couleur à Meluzine quant à ce nouvel homme que fréquentait son meilleur ami. Dans sa plus grande franchise, mais en y mettant tout de même les formes, elle en avait discuté avec Keith, cherchant à comprendre où avait été le problème. Pourtant, en entendant le jeune homme lui en parler, Mel avait rapidement compris qu’il y tenait au point de lui laisser une chance de ne pas en rester à cette première impression lors de cette soirée particulièrement effrayante qu’avait été ce soir d' Halloween. L’américaine avait donc accepté d’essayer d’apprendre à le connaitre, avant d’en tirer des conclusions hâtives et puis, si elle ne le faisait pas pour elle, elle se devait au moins de le faire pour Keith à qui elle tenait tout particulièrement. Le bonheur de son meilleur ami était bien plus important que ses opinions personnelles, à ses yeux. Elle avait toujours voulu qu’il tombe sur quelqu’un de bien qui lui fasse vivre de jolis moments, et avec qui il se sente réellement en phase. Son dévolu semblait jeté en la personne de ce grand blond, alors que cela ne tienne. La brunette avait pris le temps de préparer la soirée, sans non plus se casser la tête à faire de cette soirée, quelque chose qui ne lui ressemblait pas pour impressionner qui que ce soit. Keith la connaissait très bien, quant à Reid elle n’allait pas agir avec lui comme elle agirait avec une personne qui pourrait lui offrir un emploi dont le salaire dépasserait les quatre chiffres, elle resterait elle-même que ça plaise ou non, puisqu’elle était persuadée qu’il en ferait de même, lui aussi. En soi, elle n’avait pas trop d’appréhension quant aux quelques heures qui allaient s'écouler, à part peut-être si ce cher monsieur décidait de jouer les antipathiques. Encore qu’elle pouvait y faire face et que son caractère lui permettait au moins de ne pas se laisser marcher sur les pieds, mais positifer, il fallait positiver.  

Lorsqu’elle prit la commande de ce que chacun désirait boire, Meluzine s’éclipsa dans la cuisine et revint quelques minutes plus tard avec les boissons et de quoi manger en attendant de passer à table. Avec son verre de vin, elle s’était installée pour se concentrer sur ses invités. « Ah oui. Donc toi les chiffres, la bourse tout ça c’est ton truc. C’est cool ! » Ce n’était pas ce pour quoi elle était la plus informée. Autant dire que les entrées en Bourse et compagnie, elle n’y comprenait pas grand-chose et n’avait jamais cherché à comprendre non plus. L’américaine évitait de se lancer dans une conversation qu’elle n’était pas capable de tenir en ce qui concernait le trading. « Forcément, tout le monde est ravi de me voir… » avait-elle lancé, non sans un clin d’œil à Keith et avec une touche d’humour, dans l’espoir de contrer, au moins un peu, le cruel manque d’enthousiasme de Reid à se retrouver là plutôt que chez lui « Ben c’est cool ce genre de soirée non ? Est-ce que Reid serait-il du genre un peu casanier ? » demanda-t-elle finalement à Keith, en la présence du principal concerné. Meluzine porta son verre à ses lèvres, quand l’arrivée de Sevan la poussa à se lever, pas certaine de tout comprendre « Sevan ? » lança-t-elle alors qu’elle ne s’attendait pas du tout à le voir là. Elle s’avança pour lui rendre son baiser et puis se dirigea vers le vase dans lequel il avait déposé un bouquet de fleurs. « Merci pour les fleurs » Elles étaient jolies, et autant dire que l’attention la fit sourire. Enfin, Mel ne s’attendait pas à ce que Sevan et Reid se connaissent, comme Sevan n’avait pas l’air de comprendre pourquoi Reid se retrouvait chez elle à ce moment précis … « Monsieur Lloyd… » insista-t-elle, pour reprendre ses mots.. « …est venu avec Keith. » En ces paroles, il pouvait bien comprendre ce qu’il voulait, au moins elle était certaine de ne pas avoir gaffé. Elle ne savait pas vraiment si Keith et lui était ensemble ou pas, mais ce qui était certain, c’est qu’ils étaient bel et bien arrivés ensemble, donc quoi qu’il arrive, on ne pouvait pas lui reprocher sa maladresse.

Elle se rapprocha du reste du groupe, abandonnant le vase et les fleurs, quand Reid pris le temps d’expliquer le comment du pourquoi lui et Sevan se connaissaient « Ah d’accord. Ben c’est super, au moins plus personne ne se retrouve en terre inconnue. On ne peut que passer une bonne soirée ! » avait-elle fini par ajouter avec exagération, peut-être un peu trop optimiste en sachant toute la sympathie cachée que Sevan éprouvait pour son meilleur ami. Néanmoins, elle approuvait les dires de Keith « Evidemment, tu veux boire quoi, Sevan ? Vin, Champagne, Soft, Rhum ?» toujours un peu déroutée de le voir là, alors qu’elle aurait presque juré que si vraiment elle lui avait proposé de participer à cette soirée, il aurait sans doute refusé ou peut-être même auraient-ils fini par se disputer. Après, il était clair qu'elle ne comptait pas lui demander de partir, ça il en était bien hors de question « Je pensais que tu me préviendrais… » encore fallait-il qu’elle ait son portable avec elle, alors que ce dernier se trouvait sans doute dans le fond de son sac, ou en-dessous de son oreiller. « Vous… vous voyez souvent ? Je veux dire… Pour vos affaires » Non pas qu’elle ait des doutes sur les intentions de chacun, mais vu comment c’était parti, il était peut-être plus prudent de savoir s’ils étaient plutôt à se voir chaque semaine et se connaitre depuis des lustres, ou bien si cette relation était purement professionnelle, rien de plus professionnel. Meluzine reprit son verre, et en profita pour lancer un regard discret à Keith qui semblait tout aussi surpris qu’elle, au final. Oui oui, ils allaient passer une bonne soirée.

 
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
-
» Date d'inscription : 23/12/2017
» Messages : 21
» Pseudo : ecchymauve
» Avatar : ryan gosling le superbe
» Âge : trente-quatre longues années d'orgueil au compteur
() message posté Sam 13 Jan - 23:34 par Sevan Hoffmann

meluzine|reid|keith|sevan
what a great evening ! ... 'joking

Comment me suis-je retrouvé ici? Comment en suis-je arrivé là? Il y a beaucoup de questions sans réponses que je me pose depuis si longtemps. Entre deux pensées, je me remémore cette enfance passée, cette adolescence fragmentée, ne me demandant qu'une seule chose : qui suis-je devenu? Mes journées sont rythmées, cadencées par ces appels téléphoniques qui ne s'arrêtent pas de pleuvoir, par ces gens que je rencontre sans cesse, par tous ces chiffres sur le compte en banque. Je suis devenu ce que je ne souhaitai en réalité pas devenir ; l'ombre de mon père, à la silhouette légèrement modifiée. Tout ce que je souhaiterai, en cet instant, c'est redevenir ce fragment d'homme que j'étais, innocent et insoucieux de cet avenir pourtant promis. Qui aurait pensé, me voyant enfant, que je porterai ce nom à la consonance si lourde et chargée de fardeaux? Tout le monde l'avait pensé, sauf moi. Je me rappelle alors d'un de mes anniversaires, le plus décisif, celui de mes dix-huit ans. Je tenais un verre de champagne entre mes doigts tremblants. Il y avait beaucoup trop de monde dans cette immense salle. Ma famille, des amis, des amis à la famille. Tout pour être heureux, et pourtant, je ne l'étais pas. Le jour de mon anniversaire a été ce pas qui a dépassé la ligne de départ ; depuis, je cours sans savoir où aller. Je traverse les années tels des kilomètres, mais j'ai bien peur de m'être égaré.

« Un verre d'eau, s'il-te plaît.. » lui demandai-je alors sans lever le regard, absorbé par mes mains ; elles ne tremblaient plus.Que signifiait cette mascarade? Depuis quand buvais-je de l'eau? Mon regard croisa enfin le sien lorsqu'elle me reprocha de ne pas l'avoir prévenue. « Je t'ai envoyé un m.. Non, c'est vrai. J'aurai dû t'appeler, désolé.
Merci Keith de m'inviter, "vu que je suis là"
. » rétorquai-je amèrement en déboutonnant l'un des boutons de mon col de chemise. Je pensais passer la soirée avec Meluzine, seuls, sans ambiguïté. Je me perdis dans mes pensées, à la recherche d'un échappatoire, histoire d'oublier quelques secondes la situation dans laquelle je me trouvais. Je me sentais oppressé dans cet espace si restreint mais pourtant familier. Silencieux, je regardai Lloyd, tentant de comprendre à travers quelques scénarios dans ma tête, comment s'était-il retrouvé ici. Surtout, en compagnie de ce fameux Keith, qui me refroidissait particulièrement. Mais je n'oserai en aucun cas leur poser la question, sur ce que la nature de leur relation était.

Un nouveau souvenir m'envahit. Je retourne à nouveau dans les méandres d'un passé qui m'appartient. Je me retrouve sur le canapé du salon, dans notre demeure à Boston, aux côtés de ma soeur. Nous regardions un match de football américain, sa tête posée contre mon épaule. La pénombre s'était déjà abattue sur la ville, et le seul bruit qui rompait le silence était la voix du commentateur sportif. Je me sens alors pris de nostalgie, cette nostalgie qui vous sert le coeur jusqu'à ne plus le lâcher. On ne peut jamais tourner une page de sa vie sans que s'y accroche une certaine nostalgie. Sans trop nous hanter la journée, elle hante généralement nos nuits. Lorsque je repense à ces années heureuses d'autrefois, j’éprouve une profonde culpabilité. Ce bonheur est difficile à restituer en mots, parce qu’il était fait d’ambiances calmes, de petits riens, de confidences entre nous, d’éclats de rire partagés, de moments à tout jamais perdus. Je me souviens avoir baladé mes doigts sur ses cheveux blonds et ses mèches aux couleurs d'ocre et de topaze.

«  Euhm, plutôt un verre de rhum, si ça ne te dérange pas, ma belle.. » Mon père me disait souvent qu'il fallait boire quelque chose d'amer lorsque nos souvenirs étaient trop mielleux. « Nous nous côtoyons régulièrement oui, Monsieur Lloyd et moi. Il fait partie des meilleurs dans son domaine, il est normal que je travaille avec lui.. » J'esquisse un sourire avant de tendre mon verre en murmurant un « Santé! ». Je lance un regard à Meluzine pour lui dire de venir s'asseoir à côté de moi. Son parfum m'avait manqué, et mes doigts n'attendaient que de pouvoir caresser cette peau si douce. « Au fait, Lloyd, appelez-moi Sevan. Dans ce genre de situation, je crains de devoir laisser un peu la hiérarchie de côté, si vous le voulez bien. »
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 223
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 38 ans (12/12/1979)
() message posté Dim 14 Jan - 22:25 par Reid D. Lloyd


What a great evening ! ... 'joking.

ft. Keith, Meluzine, Sevan & Reid



Hochant la tête aux mots de Meluzine quant au fait que les chiffres étaient son truc, il n'avait pas retourné la question ; son amant lui avait dit ce qu'elle faisait, inutile de demander pour entendre une réponse qu'il connaissait déjà. À la réponse que Keith servit à sa meilleure amie quant au fait que ''de toute façon ils auraient regardé un film'', le blond avait froncé les sourcils, prenant une gorgée du rhum qui flottait dans son verre. Qu'est-ce qui pouvait affirmer au Gallois qu'il n'avait en effet rien prévu d'autre pour leur soirée qu'un simple film ? Rien. Et pourtant c'était ce qu'il avançait. À croire qu'il le connaissait encore bien mal. Mais qu'importait, ils étaient là maintenant et ça faisait plaisir à son cadet, raison pour laquelle Reid avait accepté sans même trop savoir pourquoi. Lui faire plaisir ? Jamais il n'avait envisagé de faire de tels compromis un jour. Ce n'était pas grand chose, et pourtant ça lui semblait déjà trop comparé à ce qu'il s'était fixé, à savoir ne pas avoir de relation sérieuse, ne pas attendre quoi que ce soit des autres, et surtout ne pas se plier en quatre pour qui que ce soit. Et à trop se plier en quatre, voilà qu'il se retrouvait à un repas où il n'avait pas spécialement envie d'être mais il pouvait gérer, il avait été formaté pour cela, donner une bonne image en société, même si dans un cadre aussi personnel, le naturel reprenait bien vite le dessus et il se gênait rarement pour laisser comprendre à la personne en face qu'il ne l'estimait pas le moins du monde. L'affirmation de la brune quant au fait que tout le monde était ravi de la voir lui avait fait hausser un sourcil assez sceptique avant qu'il ne les fronce franchement lorsqu'elle posa une question à l'assistant de production. Casanier ? Non, loin de là, il aimait simplement choisir ses soirées. Il jugea préférable cependant de ne pas répondre, n'ayant de toute façon aucun compte à lui rendre.

L'arrivée de Sevan cependant l'avait laissé dans un état assez sceptique. Une tête connue en plus était appréciable, d'autant plus que le courant avec Hoffmann était toujours bien passé mais l'Américain était assez mal à l'aise à l'idée de devoir ôter les distances professionnelles et que ses contacts avec le blond deviennent d'un seul coup plus personnels. Quand Meluzine affirma qu'il était venu avec Keith, il avait simplement hoché la tête avant de froncer à nouveau les sourcils aux mots du brun. La manière dont il venait de suggérer que Sevan pouvait rester laissait bien entendre qu'il ne l'appréciait sans doute pas autant qu'il l'aurait dû, fait qui intrigua franchement l'aîné même s'il ne posa pas de question à ce sujet ; autant laisser faire les choses et voir d'où provenait le problème mais sa possessivité maladive lui supposait déjà que le plus jeune ne tolérait pas le petit-ami de sa meilleure amie. Ou peut-être était-ce entre les deux hommes qu'il y avait anguille sous roche ? Cette idée l'agaça encore plus, le poussant à jeter un simple regard un peu fermé à Keith avant de s'installer, à peine rassuré par le ton amer dans la voix de Sevan. Il devait forcément y avoir un problème quelque part mais au moins, les deux hommes d'affaires semblaient avoir eu le même souci : ils avaient tous deux aspiré à passer une soirée avec une seule et unique personne bien précise, et voilà qu'ils se retrouvaient embrigadés dans un repas de couples. Oh ce n'était pas exactement cela, Keith et Reid n'étaient pas à proprement parler ensemble, mais toute cette situation y ressemblait bien trop pour que l'aîné du groupe ne le tolère réellement. Il n'en montrait cependant rien, gardant cette attitude habituellement condescendante et impénétrable. Fait qui devait d'ailleurs être assez étrange pour Keith à qui il n'avait montré que ses bons côtés pour l'avoir, mais encore fallait-il qu'il y fasse attention.

Laissant alors Hoffmann répondre à la question légèrement soupçonneuse de la jeune femme, Reid avait esquissé un fin sourire. Bien sûr qu'il faisait partie des meilleurs dans son domaine, sinon les zéros ne s'aligneraient pas sur ses comptes. Mais une nouvelle fois, autant ne pas relever ce fait. Levant également son verre à l'instar de son vis-à-vis, il reprit une gorgée de rhum avant de hausser un sourcil à la suggestion de Sevan. L'appeler par son prénom et laisser les principes professionnels de côté, ils y étaient. Ôtes ces distances et agir comme deux types qui étaient censés apprendre à se connaître ; soit. « Ce sera sans doute en meilleure adéquation avec la situation en effet » avait-il rétorqué avant de se caler un peu plus confortablement contre le dossier de sa chaise, lançant un nouveau regard vers Keith. Voilà qu'ils pouvaient tous deux être rassurés : avec l'arrivée de Sevan, le PDG n'aurait définitivement pas à ''tenir la chandelle'' entre son amant et sa meilleure amie, même s'il ne se priverait pas pour le reprocher à Keith si toutefois cela venait à arriver. Après quelques secondes de silence, il reprit enfin la parole. « Vous vous connaissez depuis longtemps ? » Question lancée un peu dans le vent à qui voulait bien y répondre. Autant à Meluzine et Sevan, qu'à Keith et Sevan, qu'à Meluzine et Keith, qu'importait. Le blond n'avait jamais été du genre très bavard, surtout pas sur sa personne, alors autant lancer un sujet qui, pour l'instant, ne le concernait pas.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 325
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 32 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Lun 5 Fév - 11:47 par Keith Bradley
What a great evening ! ...'joking.
ft. Meluzine, Sevan, Reid and Keith

Ils parlaient, c'était déjà ça. Mel' avait l'air de s'intéresser un minimum à Reid et le blond n'avait pas l'air trop distant. Si ? Il n'en savait rien, il était un peu perdu. Présenter Reid à Meluzine et inversement était bizarre, ça rendait toute cette situation assez étrange et il n'arrêtait pas de s'en faire la réflexion mais il ne pouvait pas en faire autrement. C'était comme s'il présentait son nouveau copain alors qu'ils n'étaient même pas ensemble et Melu' le savait très bien. Alors forcément que la situation était quelque peu gênante. Il priait pour que tout se passe bien, même s'il n'était pas croyant. Que les deux s'entendent bien, qu'ils parlent, que Mel' ne lui dise pas que Reid était un type qui se croyait un peu supérieur, parce que c'était clairement l'image qu'il pouvait donner de lui, Keith le savait, c'était comme ça qu'il l'avait vu au tout début. Et oui, il était un peu comme ça mais il y avait plus. Et que Reid ne dise pas que Meluzine était trop.. il ne savait pas trop en fait. Y avait-il vraiment des choses à redire sur Mel' ? Oh bien sûr elle avait ses défauts, mais il fallait un minimum la connaître. Dans tous les cas tout semblait bien se passer pour le moment alors le brun buvait tranquille son verre de limonade. Captant le clin d'œil de Melu' il avait alors légèrement ri. «Mais oui !» avait appuyé le trentenaire en regardant sa meilleure amie. Mais évidemment la suite de la conversation ne le fit pas vraiment sourire. Casanier ? Non, non ! Est-ce que c'était un défaut en soi casanier ? Et puis il ne connaissait pas Reid pour pouvoir dire oui ou non. Pourtant, sans réfléchir il avait répondu. «Non !» puis il avait eu un rire nerveux, «il l'est pas..» avait finalement soufflé Keith.

Mais évidemment, rien ne pouvait se dérouler comme prévu, il y avait toujours quelque chose d'imprévu dans la formidable vie de Keith Bradley. L'arrivée de Sevan, qui n'était pas prévu, du moins Mel' ne lui avait rien dit ? Et de toute façon la tête de sa meilleure amie, que Keith avait remarquée tout de suite, lui faisait bien comprendre que non, son arrivée n'avait rien de prévu. Tant pis. "Plus on est de fou, plus on rit" avait-il immédiatement pensé après avoir quasiment invité Sevan chez Meluzine, sans vraiment la consulter si ce n'était un simple regard en sa direction. Heureusement qu'ils étaient ensemble et que ce n'était pas trop problématique qu'ils se ramènent comme ça. Enfin ça dépendait pour qui. Il n'était pas l'homme le plus ravi au monde. D'autant que Reid et lui se connaissaient ? Oui. Ils avaient déjà travaillé ensemble. Oh et Keith avait bien remarqué la réponse légèrement amère de Sevan, "vu qu'il était là". Autant dire qu'il n'avait offert qu'un léger sourire à l'invité surprise, histoire de.
Heureusement que Meluzine avait posé la question pour savoir s'ils se voyaient souvent, Reid et Sevan, puisque Keith avait été également surpris de savoir qu'ils se connaissaient et apparemment plutôt bien ? D'autant que Sevan avait la réputation de sauter sur un peu tout ce qui bougeait. Du moins c'était ce que lui avait dit Meluzine lors de leur dernière soirée "alcool et ragot". Peut-être avait-il changé ? Un peu ? Keith en doutait. Mais cela faisait un petit moment qu'il n'avait pas eu de véritable conversation seulement avec Mel'. Ils étaient tous les deux occupés de toute façon.

Et il remarquait à ce moment précis que ses yeux étaient accrochés à Sevan, sans réelle expression sur le visage, mais il était de ce genre, quand il pensait à quelqu'un il ne pouvait pas s'empêcher de le fixer. Est-ce que Sevan l'avait remarqué ? Est-ce qu'il allait savoir que Keith était en train de mentalement le critiquer ? Il tourna les yeux vers Reid, pour ne pas avoir l'air bête, déjà qu'il était gêné d'inviter le blond ici avec sa meilleure amie, si ça se transformait en double rendez-vous il allait probablement paniquer encore plus. Lui qui était habituellement enthousiaste, en quasi toutes circonstances, ce n'était pas le cas à l'instant précis.
Levant les yeux vers son amant au moment de sa question, il ne sut pas trop quoi répondre. «Oh moi et Mel' on se connaît depuis un long moment oui. Depuis qu'on est jeune en fait.» avait répondu Keith, sans vraiment réfléchir plus longtemps à qui pouvait être adressé la question. «Je te l'avais pas déjà dit ?» avait dit Keith à l'intention de Reid, avec une plus petite voix. Il parlait tellement parfois et souvent pour rien qu'il ne savait même plus ce qu'il avait dit au plus grand ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
What a great evening ! ... 'joking.
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)
» The Great War
» A great day for freedom (19/06, 19h42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-