Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Friendship transcends time, sometimes

avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 527
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
() message posté Dim 7 Jan - 19:32 par Kennedy Harris

Friendship transcends time, sometimes

@Meluzine S. Coolidge   & Kennedy Harris

Kennedy n'avait pas tardé à retourner chez lui afin de commencer son devoir d'astrophysique, un monstre indomptable devant lequel tous les étudiants de la classe avaient retenu leurs souffles quelques secondes. Leur professeur s'était fort réjouit de leurs têtes et n'avait pas ajouté un mot. Considérant que la cohorte de laquelle Ken faisait partie approchait la fin de leur baccalauréat, il n'était pas rare de voir des enseignants comme M.Weber leur donner des titans en guise de devoirs afin de voir qui allait, au final de leurs parcours, se distinguer du lot. Malgré le niveau de difficulté de ce cours qui portait gaiement le nom de "comprendre l'Univers", ce devoir était déjà dans sa poche. 

Aussitôt arrivé, il alla se faire un café afin de survivre les prochaines heures de sa vie. Aucun de ses colocataires étaient présents, quel bonheur, le salon lui appartiendrait donc. Ce petit détail l'emplit de joie et il ne tarda pas de l'envahir en bonne et due forme : il y emmena son ordinateur portable, sa couverture favorite, retira son haut qu'il jeta négligemment sur le dossier d'une chaise et le cinéma maison - la propriété de tous- envahit chaque parcelle de l'appartement quand il décida d'y faire jouer du Whitney Houston. Après un cours délire de lipsync sur "I wanna dance with somebody", il plongea directement sur leur gros sofa de tissu rouge, s'y asseyant en indien, calculatrice en main au cas où et il se plongea dans l'énorme problème de physique quantique qui faisait tant paniquer les étudiants de sa classe. Son esprit était léger, ouvert, prêt à travailler, la caféine ayant préparé son cerveau à bosser sans relâche. De temps en temps il s'arrêtait et pensait à autre chose, chantait un peu avec sa chanteuse fétiche, puis il continuait. 

Trois heures plus tard, alors qu'il approchait de la réponse finale du problème, son portable tinta, lui indiquant qu'il venait de recevoir un texto.

Il allongea le bras, le saisit de peine et de misère en grognant un peu, penché sur ses jambes pour l'atteindre comme il ne désirait pas se lever, puis il roula les yeux en constatant qu'il s'agissait d'un texto promo.

"Ça va, merci, je suis pauvre, je sais que t'as des beaux fringues à vendre, mais ça ira à ma prochaine paye, honey..." dit-il tout haut à son portable en archivant la conversation afin de ne plus la voir.

Ses doigts se mirent à parcourir la surface lisse de son portable à la recherche de d'autres promos semblables à archiver. Tiens, un amant qu'il ne voyait plus. Conversation archivée. Une queen retournée en Allemagne qui n'avait plus daignée à partir de ce jour-là lui répondre... Archivée. Un gars trop attaché à lui. Bitch, no. Archive. 

Meluzine Coolridge. 

Ça, c'était la fille avec qui il avait travaillé que trois semaines quand il a commencé avec The Family Fierce. À l'époque, elle était barmaid et tout de suite, ils s'étaient bien entendus. Il faut dire que Meluzine donnait une saveur particulière au bar du cabaret. Pas une autre femme avait réussi à être jolie, avoir le caractère assez fort pour supporter les clients, les drags et le patron à la fois. Josie, l'adorable butch qui l'avait remplacée faisait d'excellents cocktails, mais les drags queen n'étaient pas aussi à l'aise avec elle pour toute sorte de raisons. La clientèle féminine aimait Meluzine, aussi. Josie, pour une raison ou une autre, les captivaient un tantinet moins. Elle était convoitée, mais pas autant que Meluzine autour de qui une vraie effervescence électrique était observée chaque soir.  Mais bon. Même pour une drag queen, les lesbienne restaient difficile à comprendre. La seule réponse tangible qu'il avait entendu à la question quand il l'avait posé était "C'est pas Meluzine". Right. Fair enough.

Quoiqu'il en soit, ce n'était pas ce qui empêchait de faire rouler le cabaret. Josie était hautement compétente, aimait son travail et tout, puis le patron l'adorait. 

Kennedy reprit son devoir en main, déposant son portable à côté de lui, toujours ouvert sur sa conversation avec Meluzine. Sa petite pause lui avait permi d'aérer ses pensées, de revoir le problème de loin. Il se relit et hop, finalisa avec brio son calcul quantique. Son crayon avança tout seul, la solution était claire et conséquente à ce qu'ils avaient appris au cours précédent sur l'énergie dans les étoiles. Une quinzaine de minutes plus tard, il ferma ses cahiers, le sourire aux lèvres. M.Weber ne s'attendait surement pas à ce que quelqu'un réussisse son problème, mais une fois de plus, Kennedy serait là pour l'épater. 

De plus, si ça pouvait jouer sur ses probabilités d'être admis à la maîtrise en astrophysique, alors c'était gagné, il venait d'affirmer sa place un peu plus parmi les astrophysiciens. 

Soulagé, son matériel scolaire fermé, le grand garçon reprit son portable.

Meluzine Coolridge.

Il n'était encore que 18h.

Un sourire tirant ses lèvres, les épaules redressées par l'enthousiasme, ses pouces s'activèrent sur la surface lisse de son portable.

"Salut, c'est Lana Divine!" écrit-il, puis il se relu. 

Et si elle ne se rappelait plus de Lana Divine?

Il corrigea.

"Salut, c'est Lana Divine, Kennedy Harris, comme tu préfères."

Mieux. Mais si...

Il reprit.

"Salut, c'est Lana Divine, Kennedy Harris, comme tu préfères. T'sais, la grande drag noire. "

Elle se rappellerait au moins de ça comme il était la seule drag queen noire du cabaret.

Le reste fut pondu d'un coup sans trop réfléchir, une fois le soucis de se faire reconnaître passé.

"Salut, c'est Lana Divine, Kennedy Harris, comme tu préfères. T'sais, la grande drag noire? :P Je me demandais comment tu vas, on s'était dit qu'on s'écrirait mais ça a juste jamais adonné, semblerait-il de ton côté aussi. Tu deviens quoi, honey? J'espère que t'as pas changé de numéro sans me le dire! " écrit-il, se corrigeant 3 fois avant de relire, relire et relire son message. 

Tout semblait parfait à présent, il envoya donc le message à son ancienne collègue, après quoi il s'étendit sur le sofa de tout son long, le sourire aux lèvres, tout heureux de sa tentative de rejoindre Meluzine. 

Sur ce, il continua le ménage de son portable photo par photo, contact par contact, e-mail par e-mail...

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 290
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père & Othilia, la suédoise maladroite mais heureuse
() message posté Ven 2 Fév - 14:32 par Meluzine S. Coolidge
Friendship transcends time, sometimes.

Allongée sur son lit, Meluzine soutenait sa tête à l’aide de sa main. Ses yeux balayaient de gauche à droite le document qu’elle avait en face d’elle. Dans l’appartement, il y faisait plutôt calme. Willow vaquait à ses occupations, quant à l’américaine, elle était concentrée sur l’article qu’elle lisait. Un article traitant sur la psychanalyse, autant dire qu’il s’agissait là d’un sujet qui l’intéressait. De temps en temps, elle releva ses yeux vers son portable, et répondait aux textos reçus, puis se replongeait dans son ouvrage. Elle surlignait certains passages important ou intriguant et annotait certaines remarques dans la marge de sa feuille. Meluzine n’était pas l’étudiante la plus assidue de son groupe de psychologie, mais oui il lui arrivait de passer du temps sur ses cours. Notamment lorsque ses proches étaient, eux aussi, occupés. Un peu plus tôt, elle avait eu Sevan au téléphone à qui elle avait justement dit qu’elle comptait bien passer une partie de son après-midi à potasser ses cours en attendant de le retrouver après vingt-heures, quand lui rentrerait sans doute chez lui après ses réunions et Cie. Elle n’y connaissait rien au travail de son bien aimé, et donc se contentait juste de l’encourager. Son truc à elle, c’était la psychologie et certainement pas les affaires et si on lui avait déjà demandé si elle comptait un jour travailler avec lui, elle avait toujours répondu par la négative. Sevan était bien plus doué qu’elle pour ces trucs-là, et elle ne doutait pas une seule seconde qu’il trouverait bien d’autres personnes formées pour mener à bien les tâches qu’il avait besoin que l’on fasse.

Lorsque Mel changea de position, son attention fut attirée par son téléphone portable de nouveau. Cette fois-ci, elle le prit dans ses mains afin de pouvoir lire plus facilement le message qu’elle venait de recevoir. Autant dire qu’elle était plutôt étonnée de ce qu’elle était en train de lire, ou plutôt de l’expéditeur. Meluzine se rappelait bien de Lana Divine ; cette jeune drag dont elle avait fait la connaissance lorsqu’elle travaillait comme serveuse au Fierce. Elle n’avait rien d’une drag queen contrairement à la majorité des filles de cet endroit, mais elle avait apprécié y travailler. Le public ou encore les employés de cet endroit lui avait apporté beaucoup, et lui avaient permise de s’ouvrir un peu plus alors qu’elle était nouvelle et débutante dans le milieu. Meluzine n’était pas restée très longtemps, pour finalement vouloir se concentrer sur ses études et accepter des contrats mannequinat qui lui rapportaient beaucoup plus que ce quel gagnait au Fierce. Sur le visage de l’américaine, un sourire s’étira en se remémorant les soirées qu’elle avait pu passer dans cet endroit.

Finalement, Meluzine s’installa en tailleur sur son lit alors que ses doigts manucurés se baladaient sur l’écran de son téléphone portable « Hey ! Oui oui, je me rappelle ! Je vais bien et toi ? T’es toujours au Fierce ? Ca se passe bien ? Moi j’ai entamé ma dernière année de master en Psycho et je fais un stage depuis deux ans au Great Ormond Street Hospital. De temps en temps, je fais des photos, mais pour le moment je n’ai plus beaucoup le temps. Et toi ? Raconte-moi tout ! On devrait se trouver un soir pour se taper la discut’, ça serait plus sympa que derrière le portable. Kiss ! » Peut-être avait-elle vu des revues people dans lesquelles Meluzine apparaissait au bras de son homme d’affaire. Si elle n’était en rien une people, lui faisait partie de cette jet set. Elle s’était donc déjà vue sur la couverture d’un magazine, chose qu’elle avait moyennement apprécié. Meluzine n’avait pas grandi dans le même monde que l’homme avec qui elle était depuis bientôt un an. Elle n’était donc pas réellement habituée à lire des conneries sur son compte, et si Sevan arrivait à passer outre, son tempérament à elle y parvenait beaucoup moins bien. Enfin, elle corrigea les fautes de frappe, et envoya le message avant de déposer son téléphone sur son lit et de reprendre sa lecture et son travail de concentration.

 
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Friendship transcends time, sometimes
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-