Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Friendship transcends time, sometimes

avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 778
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Dim 7 Jan 2018 - 19:32 par Kennedy Harris

Friendship transcends time, sometimes

@Meluzine S. Coolidge   & Kennedy Harris

Kennedy n'avait pas tardé à retourner chez lui afin de commencer son devoir d'astrophysique, un monstre indomptable devant lequel tous les étudiants de la classe avaient retenu leurs souffles quelques secondes. Leur professeur s'était fort réjouit de leurs têtes et n'avait pas ajouté un mot. Considérant que la cohorte de laquelle Ken faisait partie approchait la fin de leur baccalauréat, il n'était pas rare de voir des enseignants comme M.Weber leur donner des titans en guise de devoirs afin de voir qui allait, au final de leurs parcours, se distinguer du lot. Malgré le niveau de difficulté de ce cours qui portait gaiement le nom de "comprendre l'Univers", ce devoir était déjà dans sa poche. 

Aussitôt arrivé, il alla se faire un café afin de survivre les prochaines heures de sa vie. Aucun de ses colocataires étaient présents, quel bonheur, le salon lui appartiendrait donc. Ce petit détail l'emplit de joie et il ne tarda pas de l'envahir en bonne et due forme : il y emmena son ordinateur portable, sa couverture favorite, retira son haut qu'il jeta négligemment sur le dossier d'une chaise et le cinéma maison - la propriété de tous- envahit chaque parcelle de l'appartement quand il décida d'y faire jouer du Whitney Houston. Après un cours délire de lipsync sur "I wanna dance with somebody", il plongea directement sur leur gros sofa de tissu rouge, s'y asseyant en indien, calculatrice en main au cas où et il se plongea dans l'énorme problème de physique quantique qui faisait tant paniquer les étudiants de sa classe. Son esprit était léger, ouvert, prêt à travailler, la caféine ayant préparé son cerveau à bosser sans relâche. De temps en temps il s'arrêtait et pensait à autre chose, chantait un peu avec sa chanteuse fétiche, puis il continuait. 

Trois heures plus tard, alors qu'il approchait de la réponse finale du problème, son portable tinta, lui indiquant qu'il venait de recevoir un texto.

Il allongea le bras, le saisit de peine et de misère en grognant un peu, penché sur ses jambes pour l'atteindre comme il ne désirait pas se lever, puis il roula les yeux en constatant qu'il s'agissait d'un texto promo.

"Ça va, merci, je suis pauvre, je sais que t'as des beaux fringues à vendre, mais ça ira à ma prochaine paye, honey..." dit-il tout haut à son portable en archivant la conversation afin de ne plus la voir.

Ses doigts se mirent à parcourir la surface lisse de son portable à la recherche de d'autres promos semblables à archiver. Tiens, un amant qu'il ne voyait plus. Conversation archivée. Une queen retournée en Allemagne qui n'avait plus daignée à partir de ce jour-là lui répondre... Archivée. Un gars trop attaché à lui. Bitch, no. Archive. 

Meluzine Coolridge. 

Ça, c'était la fille avec qui il avait travaillé que trois semaines quand il a commencé avec The Family Fierce. À l'époque, elle était barmaid et tout de suite, ils s'étaient bien entendus. Il faut dire que Meluzine donnait une saveur particulière au bar du cabaret. Pas une autre femme avait réussi à être jolie, avoir le caractère assez fort pour supporter les clients, les drags et le patron à la fois. Josie, l'adorable butch qui l'avait remplacée faisait d'excellents cocktails, mais les drags queen n'étaient pas aussi à l'aise avec elle pour toute sorte de raisons. La clientèle féminine aimait Meluzine, aussi. Josie, pour une raison ou une autre, les captivaient un tantinet moins. Elle était convoitée, mais pas autant que Meluzine autour de qui une vraie effervescence électrique était observée chaque soir.  Mais bon. Même pour une drag queen, les lesbienne restaient difficile à comprendre. La seule réponse tangible qu'il avait entendu à la question quand il l'avait posé était "C'est pas Meluzine". Right. Fair enough.

Quoiqu'il en soit, ce n'était pas ce qui empêchait de faire rouler le cabaret. Josie était hautement compétente, aimait son travail et tout, puis le patron l'adorait. 

Kennedy reprit son devoir en main, déposant son portable à côté de lui, toujours ouvert sur sa conversation avec Meluzine. Sa petite pause lui avait permi d'aérer ses pensées, de revoir le problème de loin. Il se relit et hop, finalisa avec brio son calcul quantique. Son crayon avança tout seul, la solution était claire et conséquente à ce qu'ils avaient appris au cours précédent sur l'énergie dans les étoiles. Une quinzaine de minutes plus tard, il ferma ses cahiers, le sourire aux lèvres. M.Weber ne s'attendait surement pas à ce que quelqu'un réussisse son problème, mais une fois de plus, Kennedy serait là pour l'épater. 

De plus, si ça pouvait jouer sur ses probabilités d'être admis à la maîtrise en astrophysique, alors c'était gagné, il venait d'affirmer sa place un peu plus parmi les astrophysiciens. 

Soulagé, son matériel scolaire fermé, le grand garçon reprit son portable.

Meluzine Coolridge.

Il n'était encore que 18h.

Un sourire tirant ses lèvres, les épaules redressées par l'enthousiasme, ses pouces s'activèrent sur la surface lisse de son portable.

"Salut, c'est Lana Divine!" écrit-il, puis il se relu. 

Et si elle ne se rappelait plus de Lana Divine?

Il corrigea.

"Salut, c'est Lana Divine, Kennedy Harris, comme tu préfères."

Mieux. Mais si...

Il reprit.

"Salut, c'est Lana Divine, Kennedy Harris, comme tu préfères. T'sais, la grande drag noire. "

Elle se rappellerait au moins de ça comme il était la seule drag queen noire du cabaret.

Le reste fut pondu d'un coup sans trop réfléchir, une fois le soucis de se faire reconnaître passé.

"Salut, c'est Lana Divine, Kennedy Harris, comme tu préfères. T'sais, la grande drag noire? :P Je me demandais comment tu vas, on s'était dit qu'on s'écrirait mais ça a juste jamais adonné, semblerait-il de ton côté aussi. Tu deviens quoi, honey? J'espère que t'as pas changé de numéro sans me le dire! " écrit-il, se corrigeant 3 fois avant de relire, relire et relire son message. 

Tout semblait parfait à présent, il envoya donc le message à son ancienne collègue, après quoi il s'étendit sur le sofa de tout son long, le sourire aux lèvres, tout heureux de sa tentative de rejoindre Meluzine. 

Sur ce, il continua le ménage de son portable photo par photo, contact par contact, e-mail par e-mail...

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 384
» Pseudo : Kim
» Avatar : Rachel Cook
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly & Célian
() message posté Ven 2 Fév 2018 - 14:32 par Meluzine S. Coolidge
Friendship transcends time, sometimes.

Allongée sur son lit, Meluzine soutenait sa tête à l’aide de sa main. Ses yeux balayaient de gauche à droite le document qu’elle avait en face d’elle. Dans l’appartement, il y faisait plutôt calme. Willow vaquait à ses occupations, quant à l’américaine, elle était concentrée sur l’article qu’elle lisait. Un article traitant sur la psychanalyse, autant dire qu’il s’agissait là d’un sujet qui l’intéressait. De temps en temps, elle releva ses yeux vers son portable, et répondait aux textos reçus, puis se replongeait dans son ouvrage. Elle surlignait certains passages important ou intriguant et annotait certaines remarques dans la marge de sa feuille. Meluzine n’était pas l’étudiante la plus assidue de son groupe de psychologie, mais oui il lui arrivait de passer du temps sur ses cours. Notamment lorsque ses proches étaient, eux aussi, occupés. Un peu plus tôt, elle avait eu Sevan au téléphone à qui elle avait justement dit qu’elle comptait bien passer une partie de son après-midi à potasser ses cours en attendant de le retrouver après vingt-heures, quand lui rentrerait sans doute chez lui après ses réunions et Cie. Elle n’y connaissait rien au travail de son bien aimé, et donc se contentait juste de l’encourager. Son truc à elle, c’était la psychologie et certainement pas les affaires et si on lui avait déjà demandé si elle comptait un jour travailler avec lui, elle avait toujours répondu par la négative. Sevan était bien plus doué qu’elle pour ces trucs-là, et elle ne doutait pas une seule seconde qu’il trouverait bien d’autres personnes formées pour mener à bien les tâches qu’il avait besoin que l’on fasse.

Lorsque Mel changea de position, son attention fut attirée par son téléphone portable de nouveau. Cette fois-ci, elle le prit dans ses mains afin de pouvoir lire plus facilement le message qu’elle venait de recevoir. Autant dire qu’elle était plutôt étonnée de ce qu’elle était en train de lire, ou plutôt de l’expéditeur. Meluzine se rappelait bien de Lana Divine ; cette jeune drag dont elle avait fait la connaissance lorsqu’elle travaillait comme serveuse au Fierce. Elle n’avait rien d’une drag queen contrairement à la majorité des filles de cet endroit, mais elle avait apprécié y travailler. Le public ou encore les employés de cet endroit lui avait apporté beaucoup, et lui avaient permise de s’ouvrir un peu plus alors qu’elle était nouvelle et débutante dans le milieu. Meluzine n’était pas restée très longtemps, pour finalement vouloir se concentrer sur ses études et accepter des contrats mannequinat qui lui rapportaient beaucoup plus que ce quel gagnait au Fierce. Sur le visage de l’américaine, un sourire s’étira en se remémorant les soirées qu’elle avait pu passer dans cet endroit.

Finalement, Meluzine s’installa en tailleur sur son lit alors que ses doigts manucurés se baladaient sur l’écran de son téléphone portable « Hey ! Oui oui, je me rappelle ! Je vais bien et toi ? T’es toujours au Fierce ? Ca se passe bien ? Moi j’ai entamé ma dernière année de master en Psycho et je fais un stage depuis deux ans au Great Ormond Street Hospital. De temps en temps, je fais des photos, mais pour le moment je n’ai plus beaucoup le temps. Et toi ? Raconte-moi tout ! On devrait se trouver un soir pour se taper la discut’, ça serait plus sympa que derrière le portable. Kiss ! » Peut-être avait-elle vu des revues people dans lesquelles Meluzine apparaissait au bras de son homme d’affaire. Si elle n’était en rien une people, lui faisait partie de cette jet set. Elle s’était donc déjà vue sur la couverture d’un magazine, chose qu’elle avait moyennement apprécié. Meluzine n’avait pas grandi dans le même monde que l’homme avec qui elle était depuis bientôt un an. Elle n’était donc pas réellement habituée à lire des conneries sur son compte, et si Sevan arrivait à passer outre, son tempérament à elle y parvenait beaucoup moins bien. Enfin, elle corrigea les fautes de frappe, et envoya le message avant de déposer son téléphone sur son lit et de reprendre sa lecture et son travail de concentration.

 
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 778
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Jeu 1 Mar 2018 - 2:31 par Kennedy Harris

Friendship transcends time, sometimes

@Meluzine S. Coolidge   & Kennedy Harris

Alors qu'il était rendu à un dossier qui contenait toute les photos de ses essaies de maquillages et ses inspirations, il vit s'afficher la notice comme quoi il avait reçu un texto.

Meluzine avait été beaucoup plus rapide qu'il ne l'aurait imaginé! Seul dans son salon, il esquissa un grand sourire. Il se mit à bouger les pieds joyeusement, juste pour passer cette joue qui l'envahissait, le tout en ouvrant le texto.

Kennedy fut absolument charmé de son contenu. Tout d'abord, l'ayant connu un an plus tôt, il fut rempli d'une bonne dose de fierté en sachant que Meluzine continuait ses études et qu'elle était en stage. C'est ce qu'il lui avait souhaité la dernière fois qu'il l'avait vu, que tout se passe bien pour ses études. La psychologie lui allait si bien, aussi. Elle semblait passionnée par le domaine, puis c'était justement pour faire plus de place à ses études qu'elle avait quitté le Family Fierce. Son succès lui faisait absolument chaud au coeur. Puis initialement, si son envie de savoir danser les avait fait se rapprocher, une des choses qui à un degré plus profond les avait fait se reconnaître avait été cette passion pour le savoir. Ils avaient tout deux ce feu sacré qui les poussaient à apprendre tout ce qu'ils pouvaient du domaine qui leurs plaisait, Meluzine préférait comprendre l'être humain et Kennedy comprendre son univers. l'un étant plus social et l'autre purement scientifique, mais tous deux donnaient leur deux cent pourcent afin de poursuivre leurs rêves.

En quelque sorte, savoir que sa belle professeure de danse entamait sa dernière année d'étude rassura Kennedy, même s'il n'osait pas se l'avouer, ayant encore aucune idée d'où ses études le mèneraient ou plutôt, jusqu'où lui aurait-il les moyens de les mener.

Puis les photos. Oh oui, ces photos que Meluzine faisait. Elle qui était si belle, encore là ils partageaient un point important, la jeune femme aussi gagnait à présent sa vie avec son corps, laissant des gens qualifiés la prendre en photo. Car Meluzine, d'entre toute, était belle. Si les clientes régulières s'ennuyaient d'elle au Fierce, c'était entre autre à cause de cela. Bonsang qu'elle était belle. Kennedy se rappela l'instant où il l'avait aperçu... il aurait pu en tomber amoureux, dans une autre vie. Savoir que Mel posait encore lui fit se rappeler que depuis, lui aussi n'avait cessé de travailler avec son corps, en quelque sorte, bien que la scène du Fierce soit un brin moins glamour.

Oserait-il un jour se proposer au mannequinat comme elle avait fait? En quelque sorte, il craignait un "non", ou quelque chose de semblable... pire, une absence de réponse. C'était bête, certes, mais... c'était Kennedy.

L'ouverture à parler de lui-même que lui proposa son amie fut accueillie d'abord par un sourire, puis par des doigts qui plus vite que Lucky Luke aurait bouclé les Daltons parcoururent l'écran à la vitre craquée de son portable.

" OMG je suis tellement, TELLEMENT heureux de savoir que tu vas bien!!! Wow, tes études c'est génial, tu aimes toujours autant ça? Je suis fier de toi... omg. Je suis toujours au Fierce, Iron Snatch a arrêté de s'en prendre à moi et a accepté que j'étais pas qu'une petite nouvelle, mais que j'étais la pour rester. J'ai réussi à m'approcher du protégé du patron qu'elle nous interdisait jalousement d'aborder, un sublime mec aux yeux bleu ciel bien riche et ça l'a juste fait craquer, la pauvre! Mais elle l'en est remise et depuis qu'elle a comprise que je fais mes lois, elle me materne comme les autres filles. Puis le gars et moi, ça ira jamais plus loin, mais je crois que je peux le considérer comme... mon pote? On va dire. En tout les cas. Histoire brève, Iron Snatch a arrêté de vouloir ma mort. Mes études sinon, girl, omg. J'attends de savoir si je suis admis au master en astrophysique. Je panique!!! Sérieusement, je sais pas si j'aurai le courage d'ouvrir la lettre quand je l'aurai. Et ils me font attendre depuis des semaines, c'est trop cruel!! J'hyperventile presque à chaque fois que je vais chercher le courrier. Je vais mourir avant, c'est sur. Sinon j'ai retrouvé quelqu'un qui m'étais cher, mon "père spirituel" si on peut dire. Je marchais bêtement et il a croisé mon chemin, depuis je me sent beaucoup moins seul, juste de savoir que je peux l'appeler quand je veux ou débarquer le voir, ça me fais trop du bien. Sinon... j'ai peut-être un léger crush sur un mec. Peut-être. Je sais pas. C'est un client, c'est écrit gros au dessus de sa tête "DANGER", je crois que je suis salement naïf... mais on verras. Je te tiendrai au courant des développement avec lui, en tout cas. Tu pourrais me psychiser quand on se verras pour savoir si j'ai vraiment un crush le mec? lol...
Et de toute évidence, babe, on doit se voir. Je m'ennuie de ton joli minois. Le Fierce n'est plus pareil sans toi. Ma vie n'est plus pareille sans ma dose de Mel. Alors je dis single shot d'espresso avec un petit doigt en l'air, double shot de Mel bientôt. Mercredi, tu es libre?
Puis toi aussi, dis-moi TOUT! Comment tu vas, je veux tous les potins croustillants de ta vie, honey. Puis j'espère que tu as instagram, tu dois me le filer! Le mien : @barbiekenny
LOVE YOUUUUUUU GIRL     "


Sans se relire, il envoya le pavé à son amie.

Son coloc entra dans l'appartement avec sa copine et une fois de plus, lui reprocha son bordel.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 384
» Pseudo : Kim
» Avatar : Rachel Cook
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly & Célian
() message posté Sam 10 Mar 2018 - 13:16 par Meluzine S. Coolidge
Friendship transcends time, sometimes.

Face au message de Kennedy, la brunette avait l'impression que depuis qu'elle partageait le monde de son bien aimé, qu'elle en avait oublié une partie de sa vie d'avant. Les endroits où elle avait bossé lui manquaient, ou plutôt les personnes qu'elle avait rencontrées. Sauf qu'aujourd'hui, elle vivait différemment, un peu comme si tout ça n'avait plus d'importance. Cette pensée lui fit mal au cœur et pourtant, elle ne devait pas se voiler la face : elle avait bel et bien fait un tri dans sa vie, oubliant que les êtres humains n'étaient pas des choses sans âmes et sans cœur et qu'elle pouvait tout à fait vivre sa vie actuelle avec ce beau monde parmi ses amis. En effet, Sevan n'avait jamais demandé qu'elle évince tout ce beau monde de sa vie, ça s'était fait tout naturellement et Meluzine s'en voulait. Elle replia ses jambes contre elle avec l'impression qu'elle venait de se prendre une douche froide en un rien de temps. La brunette s'était laissé emporter par tout ce qu'elle vivait, par toute cette nouveauté qui l'envahissait et qui lui faisait perdre pied, parfois. Une nouvelle vie qui lui plaisait, un nouvel homme qu'elle aimait et qu'elle ne voulait pas mettre de côté pour une histoire d'argent. Après tout, elle n'avait jamais fait semblant, elle ne lui avait jamais menti et jamais fait croire qu'elle avait un compte en banque bien fournit. Meluzine n'avait pas à se plaindre, elle vivait relativement bien dans un beau quartier, dans un bel appartement et avait la chance de pouvoir gagner de l'argent grâce à son image. Elle ne misait absolument pas sur la fortune de Sevan, elle était indépendante et comptait bien le rester, alors pourquoi s'était-elle laissée entrainée à délaisser les gens qu'elle appréciait ? Elle n'en savait strictement rien.

Mel tenta tant bien que mal de se replonger dans ses cours en attendant de voir si Kennedy allait lui répondre. Peut-être que lui aussi allait finalement se rendre compte qu'elle avait littéralement abandonné sa vie d'avant pour vivre celle qu'elle vit actuellement ? Ca serait totalement légitime, mais au fond elle avait l'intime conviction qu'il n'était pas ce genre de gars rancunier et prise de tête. Elle se rappelait pourtant bien tous les bons moments passés au Fierce, tous les bons moments qu'elle avait passé avec lui et les autres. Si certains s'étaient demandé comment elle arrivait à travailler dans un cabaret comme celui-là, Meluzine s'était toujours défendue en disant que cet endroit était tout simplement magique et que les employées étaient adorables et très appréciées. Oui, malgré tout elle avait continué à en faire une bonne publicité, et au fond elle avait espéré que cette pub fonctionne, et que le Fierce gagne en notoriété, même un dixième de pour cent grâce à sa petite pub.

Lorsqu'elle reçut la réponse de Kennedy, Meluzine sursauta. Dans sa poitrine, son cœur battait la chamade, peur de découvrir un message de reproche quant à son silence radio. Elle souffla un bon coup et fut agréablement surprise en découvrant le roman de son ami. Elle ne décrocha pas son regard du téléphone, même lorsque Dobby, le chat de sa colocataire vint quémander quelques caresses. La lecture terminée, un sourire s'élargit sur le visage de Meluzine. Son doigt vient se perdre dans les poils du chat alors qu'il tentait tant bien que mal de le lui mordiller et finalement, elle prit quelques secondes pour réfléchir à ce qu'elle allait répondre.

" Oui oui, j'aime toujours autant et puis mon maitre de stage est franchement super. Je pense que j'aurais pas pu tomber mieux. J'ai l'intention d'ouvrir un centre paramédical une fois mes études terminées. Tu sais, un endroit où il y aurait plusieurs services paramédicaux et où chaque patient aurait toute l'attention qu'il mérite. Bien entendu, ça ne se fait pas en un jour, mais ça me laissera aussi un peu de temps pour moi et pour me lancer dans mes projets et peut-être en avoir de nouveaux avec Sevan, on verra. Je suis contente que tu t'en sortes au Fierce et puis que tu aies réussi à te faire ta propre place. Tu le mérites, tu es parfait. Et puis tu sais, je crois que c'est comme ça qu'on perce : il faut un peu de forcing sinon on se fait bouffer. Tu me diras ce qu'il en est pour tes études ? Je croise les doigts en tout cas. Si tu es pris, tu continueras quand même le Fierce ? Fais attention avec les hommes, ils sont parfois plus vils qu'on le pense ! Je parle en connaissance de cause haha.  Mais vas-y on en parlera quand on se reverra ! T'es trop mignon, c'est adorable ce que tu dis. D'ailleurs, je suis désolée si j'ai plus trop donné de nouvelle, je crois que je me suis laissée noyée par la vie que je vis actuellement, mais je promets de te harceler de message plus souvent désormais. Mercredi je suis libre après le boulot, vers 17h. Toi aussi ? Sinon, moi j'ai emménagé avec une amie dans Kensington et j'ai abandonné mon appart précédent. Sinon, ça va bientôt faire un an que je suis avec Sevan, ça été un peu compliqué mais là je crois qu'on tient le bon filon, on verra. Je continue la danse, et je fais toujours des shooting quand je peux. Je voyage un peu plus, ça me fait du bien et puis voila, j'essaie de marcher un pied devant l'autre sans faire de faux pas pour ne pas le payer cash. Enfin je t'expliquerai ! Oui j'ai instagram, c'est @Meluzigde. Je t'embrasse. "

Meluzine déposa son portable sur son lit et se leva pour aller nourrir le fauve de sa colocataire qui la suivait comme un petit chien.


 
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 778
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Jeu 31 Mai 2018 - 13:41 par Kennedy Harris

Friendship transcends time, sometimes

@Meluzine S. Coolidge   & Kennedy Harris

Kennedy ne répondit pas immédiatement à son texto à cause de son colocataire qui lui faisait des misères. Une fois la vaisselle terminée et les planchers lavés, il s'en alla dans sa chambre en désordre, grognon.

Il prit son smartphone à la vitre défoncée et quand il ouvrit le message de Mel, son sourire s'élargit.

"J'ai trop de choses à te dire, ma belle. Pour l'instant je vais juste te dire qu'on habite dans le même quartier ! Alors mercredi 17h ça marche pour moi! On fais ça c'est chez toi, chez moi, dans un café? J'habite au [insérez adresse voisine de Meluzine]"

Vraiment, il était tout enchanté de la revoir, même si cela lui ferait étrange hors du contexte du Fierce.

Faire le ménage de ses contacts, ça a de la gueule parfois.

_______________________________________________
#pireposteeversorry
#jesuisunemerde

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-