Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(firmin&constance) - " parade du nouvel an avec .. toi. "

avatar
MEMBRE
« u.c »
» Date d'inscription : 05/12/2017
» Messages : 618
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « dianna agron. »
» Âge : « trente ans (25 juin 1987, londres). »
» Schizophrénie : « lou ann m. busby, levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti. »
() message posté Lun 8 Jan - 12:56 par Constance A. Love-Baert
Comme tous les ans, le lendemain du nouvel an, les festivités londoniennes continuent avec la Parade du Nouvel An : la New Year’s Day Parade.  Depuis 1987, cet évènement suivant la dernière nuit du mois de décembre avec son feu d’artifice et toutes les soirées spéciales du nouvel an dans toute la capitale londonienne est devenue une tradition. C’est à midi que le cortège qui se constitue de divers artistes provenant des 32 arrondissements de Londres part au niveau de l’hôtel Ritz sur P. Il prend fin à 15 heures 30 à la Place du Parlement. C’est Trafalgar Square dans le centre de la capitale anglaise, le lieu idéal afin d’assister à la parade gratuitement parce qu’il se situe au milieu du parcours. C'est là bas que se rend Constance tous les 1ers janvier depuis son aménagement à Londres il y a cinq ans. Mais, c'est la 1ère fois que ses grands parents sont là. « On part bien tôt, dis donc. », râle sa grand mère en sortant de l'immeuble où se trouve l'appartement de Constance dans le quartier de H. dans l'ouest de la capitale anglaise en jetant un coup d'oeil à sa montre. « C'est parce qu'on est vieux, pardis. », plaisante son grand père en présentant son bras à sa femme qui passe le sien dedans tandis que Constance lève les yeux au ciel. « Mais, non. Vous êtes très en formes pour des gens de votre grand âge. » dit elle en riant alors qu'ils rejoignent a pieds la station du transport souterrain le plus vieux du monde, la plus proche. « Olala, mais y'en a du monde. », constate avec surprise sa grand mère en sortant à la station de Trafalgar Square. « T'inquiètes pas. Je te tiens. », rassure son grand père en tapotant la main de sa femme qui tient son bras alors qu'ils avancent parmi la foule. C'est aussi la 1ère fois que Constance aperçoit Firmin a quelques mètres d'eux. « Restez bien ensembles. Je vous rejoint. », informe l'enseignante a ses grands parents qui acquiescent d'un mouvement de la tête de haut en bas en même temps.  « Firmin. », l'aborde t elle en posant une main sur l'une des épaules du jeune homme qui est de dos afin qu'il se stoppe dans sa marche. « Salut, tu vas bien ? » dit elle une fois qu'ils sont face à face. « Bonne année ! » ajoute t elle avec un sourire inscrit sur les lèvres suivit d'un « J'espère que t'es pas trop déçu que la nouvelle année commence en me croisant ici. »  en plaisantant. En tout cas, Constance ne l'est pas. Peut être même que c'est un bon présage, qui sait.


Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar
Modérateur

» Date d'inscription : 22/08/2017
» Messages : 1461
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : jamie dornan
» Âge : Trente trois ans
» Schizophrénie : autumn (e. stone) & tessa (a. kane) & Willow (e. watson) & Eulalie (b. lively)
() message posté Jeu 11 Jan - 14:18 par Firmin G. Van Avermaet
" Parade du nouvel an avec toi "


Le réveil fut dure. Un mal de tête insupportable m’avait tiré de mon sommeil. Pourquoi avais-je bu autant ? A chaque fois que les lendemains de soirées sont difficiles, je me jure de ne plus jamais boire une goutte d’alcool, et pourtant… Hier c’était la soirée du réveillon du nouvel an. Et durant une soirée comme celle-ci, il est presque impossible de rester seul chez soi devant un simple verre d’eau. Des collègues m’avaient proposé de franchir le cap vers deux mille dix-huit en leur compagnie et comme je n’avais rien de prévu, il m’avait été impossible de refuser. Quand on se retrouve entre hommes, les boissons alcoolisées coulent à flot et à peine suis-je réveillé que je me rends compte que cet abus d’alcool m’a ôté la mémoire. Je ne me rappelle plus de tout ce que j’avais fait durant la soirée, ni même comment j’avais réussi à rentrer dans mon appartement. Je déteste ces périodes où la mémoire flanche. J’espère que durant la journée les souvenirs me reviendront petit à petit. La journée avait déjà bien commencé et je n’avais pas encore téléphoné à ma famille pour leur souhaiter une bonne année. Même si je suis loin de ma famille, j’essaye d’être un enfant exemplaire en donnant des nouvelles. Le regard posé sur ma montre, je me rends compte que midi approche à grand pas. Pour la première fois depuis que je suis arrivé à Londres, j’avais décidé de me rendre à la parade qui a lieu le premier jour de l’année. Et si je ne me dépêche pas, je risque d’arriver une fois que tout sera terminé. Je me glisse rapidement sous la douche et une fois prêt je me retrouve dans la rue prenant la direction du centre-ville. L’air frais me fait du bien. Mon mal de tête est toujours présent et il finirait par se dissiper avec le temps. Il fait assez bon pour un mois de janvier, la neige ayant décidé de se cacher. La marche en est que plus agréable. La foule s’amasse déjà sur le trajet de la parade et je regrette rapidement d’être sorti de mon lit. Le brouhaha provoqué par la foule résonne en moi et j’ai juste envie de fuir. Je pourrais toujours revenir l’année prochaine, si bien entendu mon réveillon se fait bien plus calme que cette année.  « Firmin. » Une voix féminine me sort de mes rêveries et avant même de retourner je savais déjà qui se trouvait derrière moi. Je reconnaîtrais de timbre de voix entre tous. « Salut, tu vas bien ? » Je m’étais retourné et les yeux baissés vers cette jolie blonde je réponds. « Je vais aussi bien qu’on peut l’être au premier janvier et toi ? » Je n’avais pas précisé que la soirée fut dure, elle n’est pas obligé de la savoir. « Bonne année ! » Ah oui c’est vrai. J’étais du genre à oublier de souhaiter une bonne année à tous les gens que je croise. « Merci. Bonne année à toi aussi. » Dis-je dans un sourire. Je suis toujours un peu mal à l’aise quand je suis en compagnie de Constance. Notre passé n’est pas vraiment très glorieux. Je glisse mes mains dans mes poches comme pour me donner de l’assurance. L’année commençait plutôt bien, j’étais tombé par hasard sur elle et elle semblait ne plus trop m’en vouloir et m’éviter. « J'espère que t'es pas trop déçu que la nouvelle année commence en me croisant ici. » A croire qu’elle avait lu dans mes pensées. Mais je n’étais pas du tout déçu de la voir. « Non je suis ravi de te voir. C’est peut-être le signe que l’année se passera bien pour nous non ? » Je sous entendais bien sûr que les choses allaient s’arranger entre nous et qu’elle ne m’en voudrait plus autant. Je pourrai peut-être enfin m’excuser. « T’es venue seule voir la parade ? »
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
« u.c »
» Date d'inscription : 05/12/2017
» Messages : 618
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « dianna agron. »
» Âge : « trente ans (25 juin 1987, londres). »
» Schizophrénie : « lou ann m. busby, levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti. »
() message posté Dim 21 Jan - 13:07 par Constance A. Love-Baert
Comme ses grands parents sont venus de la capitale belge jusqu'à la capitale anglaise pour la première fois en cinq ans afin d'être un peu plus longtemps avec Constance qui d'habitude ne se rend chez eux qu'entre le vingt trois et le vingt sept, le nouvel an se fit sans consommation excessive d'alcool puisque la jeune femme n'a fait qu'un court passage dans un des nombreux bars de Londres afin de rejoindre quelques personnes de son entourage amical après le repas. Puis, Constance est revenue a son appartement prendre le dessert avec ses grands parents avant de prendre place dans le divan convertible du salon puisqu'ils ont prit possession de sa chambre. Du coup, au « Je vais aussi bien qu’on peut l’être au premier janvier et toi ? » de Firmin, c'est un « Je vais plutôt bien. » qui sort de la bouche de Constance, un sourire inscrit sur les lèvres.
Tous les lendemains du trente et un, Constance envoie dans les vingt quatre heures un message à quasiment l'ensemble des personnes présents dans ses contacts téléphoniques. Ce sont les membres de son entourage amical ou les autres enseignants de l'établissement scolaire. Ce qui fait qu'il en aurait eu un. Quant aux membres de son entourage familial, Constance passe un coup de fil. Mais, vu que ses grands parents sont là, la jeune femme n'a pas eu besoin de le faire. A son « Merci. Bonne année à toi aussi. » un « Merci. » sort de sa bouche, un sourire inscrit aux lèvres.
Bien que le parcours de la parade du nouvel an s'étend de l’hôtel Ritz sur P. jusqu'à la place du Parlement, ils ont tous les deux choisit le même endroit : le Traflagar Square. Il y a beaucoup de monde qui marche dans les rues de la capitale anglaise une petite heure environ avant le lancement du cortège d'artistes. Pourtant, si ce n'est pas son cas, Constance l'a vu a quelques mètres d'eux. Elle ne l'ignore pas. Au contraire, la jeune femme abandonne ses grands parents et l'aborde. Peut être parce que l'une de ses résolutions de 2018 le concerne lui, eux. Du coup, a son « Non je suis ravi de te voir. C’est peut-être le signe que l’année se passera bien pour nous non ? » Constance acquiesce d'un signe de la tête de haut en bas suivit d'un « Oui. Je l'espère. » avec un sourire inscrit sur les lèvres.
Si depuis son aménagement dans la capitale anglaise il y a cinq ans, Constance se rend toujours seule à la parade du nouvel an, au « T’es venue seule voir la parade ? » de l'enseignant, Constance n'a pas d'autres choix que de faire un mouvement de la tête de droite à gauche suivit d'un « Je suis venue avec mes grands parents. » en se tournant légèrement, son index les pointant. A peine un « Je te les .. » qui sort de sa bouche que ses grands parents sont déjà là. Du coup, Constance fait les présentations,  « Firmin, je te présente mes grands parents. Papi, mami je vous présente Firmin. » dans sa langue natale puisqu'ils ne parlent pas l'anglais. Son grand père tend la main vers le jeune homme en même temps qu'un « Vous me dîtes quelque chose .. » Sa grand mère se tourne vers son mari suivit d'un « Mais oui, c'est l'agriculteur .. tu sais .. » a voix basse avant de se tourner vers Firmin, lui faisant sans gêne une accolade en même temps qu'un « Vous êtes encore plus charmant en vrai qu'à la télé. » un sourire aux lèvres. Constance soupire un « Mamie .. » à voix basse. Mais, sa grand mère continue avec un « J'ai beaucoup entendu parler de vous .. » Constance soupire un nouveau « Mamie, c'est bon là .. » mal à l'aise alors que sa grand mère termine avec un « Vous mangez avec nous après la parade ? » auquel Constance glisse un « Je suis désolée. T'es vraiment pas obligé d'accepter. » en anglais à Firmin afin qu'ils ne la comprennent pas.


Revenir en haut Aller en bas
Modérateur
avatar
Modérateur

» Date d'inscription : 22/08/2017
» Messages : 1461
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : jamie dornan
» Âge : Trente trois ans
» Schizophrénie : autumn (e. stone) & tessa (a. kane) & Willow (e. watson) & Eulalie (b. lively)
() message posté Dim 11 Fév - 13:11 par Firmin G. Van Avermaet
" Parade du nouvel an avec toi "


Je suis quelqu’un qui essaye d’être le plus optimiste possible. Ce n’est pas toujours facile mais on ne risque rien que d’essayer un peu. Et en ce nouveau jour d’une nouvelle année c’est le jour le plus idéal pour tenter de voir les choses encore plus positivement qu’à mon habitude. C’est pour cette raison que lorsque Constance, que je venais de croiser par hasard, me demanda comment j’allais, je ne peux répondre que par une phrase au sens très positif. Je vais bien même si je suis un peu fatigué. Qui ne le serait pas après avoir fait la fête la veille et encore une partie de la nuit. « Je vais plutôt bien. » C’était parfait, nous allions bien tous les deux. Mais quand j’y pense, il est très rare d’avoir face à soi, quelqu’un qui réponde négativement à ce genre de question. Sauf bien entendu, les gens qui veulent se plaindre et qu’on les prenne en pitié. Ce qui n’est pas la genre de la jolie blonde.

En cette journée les « bonne année, bonne santé » et toutes les expressions similaires vont se faire souvent entendre. C’était naturel mais moi ça me fatigue un peu de répéter ses mots sans pour autant le penser pour toutes les personnes à qui je le prononce. Mais par politesse, on s’empresse de le faire. Je répondis donc à Constance avec un sourire lui souhaitant à elle aussi une bonne année. Comme j’apprécie cette jeune femme, je pensais sincèrement mes mots. Parfois le hasard fait bien les choses et cela se confirme en cet instant. Croiser Constance au beau milieu de cette foule est plutôt inattendu mais pourrait être vu comme un signe positif. Ce qui était rassurant c’est qu’elle espérait autant que moi que ce soit un signe que l’année se passera mieux entre nous. A peine la question posée de savoir si elle est venue seule, les grands-parents de la jeune femme se rapprochèrent et je n’étais pas vraiment à l’aise de faire face aux présentations. Et au vu des propos échanger entre eux j’aurais préféré être une petite souris, capable de se glisser au milieu de la foule et de fuir loin d’ici. Après avoir serré les mains, je glissai les miennes dans mes poches essayant de cacher mon embarras. Je ne suis pas vraiment le genre de mecs qui acceptent facilement les compliments. Mais par politesse je répondis au compliment. « Merci. » C’est bref mais ça veut dire beaucoup. Après tout je n’ai jamais eu confiance en moi non plus, enfin depuis peu ça change. « Vous mangez avec nous après la parade ? » Je suis surpris par l’invitation. Je ne m’attendais pas à ça mais comme je n’ai rien de prévu je peux toujours accepter la proposition. Mais la réaction de Constance me laisse un peu perplexe.   « Je suis désolée. T'es vraiment pas obligé d'accepter. » On dirait qu’elle ne veut pas que je vienne. « On dirait que tu ne veux pas passer la journée en ma compagnie. » Lui répondis en rigolant un peu. Mais je répondis ensuite à la grand-mère. « Ce sera avec plaisir. » Si je voulais que les choses s’arrangent avec Constance, il fallait que je prenne toutes les occasions possibles pour essayer de faire en sorte qu’elle me pardonne.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
« u.c »
» Date d'inscription : 05/12/2017
» Messages : 618
» Pseudo : « moo' »
» Avatar : « dianna agron. »
» Âge : « trente ans (25 juin 1987, londres). »
» Schizophrénie : « lou ann m. busby, levi g. woodhull barnett, tancredi a. de conti. »
() message posté Dim 18 Fév - 15:43 par Constance A. Love-Baert
« Merci. » A cet instant, Constance a honte de ses grands parents. Ils agissent a quelques détails près comme l'auraient fait ses propres parents s'ils seraient toujours parmi eux. En fait, Constance a l'impression d'être une adolescente dont les parents ou en l'occurrence là, les grands parents lui font la honte devant ses amis. Enfin, devant LA fille ou en l'occurrence là, devant LE garçon qui lui plaît. Sauf que là, s'il y a cinq ans il lui plaisait sinon Constance n'aurait jamais prit la peine de faire l'émission, ce n'est plus le cas. Enfin, là n'est pas la question. Après cinq ans sans aucuns contacts, ils ne sont plus les mêmes. Il faut qu'ils (re) apprennent a se connaître. Notamment, en passant du temps ensembles. D'où sa résolution de 2018 consistant dans le fait de ne plus le fuir - entre autres - dans les couloirs de l'établissement scolaire. Nous ne sommes que le 1er janvier ..  Pourtant, c'est déjà ce qu'ils font puisqu'ils sont là tous les deux à la parade du nouvel an. Peut être même en partageant un repas après la fin de défilement du cortège avec tous ces artistes. A son « On dirait que tu ne veux pas passer la journée en ma compagnie. » en riant quelque peu, Constance secoue la tête de droite à gauche suivit d'un « Non, ce n'est pas ça. » Elle ne veut pas qu'il s'oblige a répondre positivement à la demande de sa grand mère sous prétexte que l'on ne refuse absolument rien a une personne d'un certain âge même s'il n'a rien a faire. Elle ne veut pas non plus qu'il accepte l'invitation de sa grand mère sous prétexte qu'il a l'impression de lui « devoir » quelque chose a cause de son choix final dans l'émission. Enfin, il se tourne vers sa grand mère suivit d'un « Ce sera avec plaisir. » qui fait apparaître un sourire sur les lèvres a la fois de l'enseignante en biologie et de la grand mère. « Très bien. C'est parfait ! » Ce n'est pas parce que ce matin dans la cuisine de l'appartement de Constance, sa grand mère n'a pas fait un trop copieux pour seulement trois personnes que Firmin a reçu une invitation. C'est parce que Constance n'en a jamais « trop dit » concernant sa relation avec le jeune homme que ce soit pendant l'émission ou depuis qu'il enseigne ici. Elle a des idées « derrière la tête. » Alors, il ne sait pas dans quoi il s'embarque. Au « Laissons les maintenant, tu veux bien. » de son mari, la grand mère de Constance lui donne une tape sur l'une de ses épaules en même temps qu'un « Chut, toi. » avant de lâcher son bras afin de prendre celui de Firmin suivit d'un « Venez donc avec moi. Il faut qu'on trouve une place devant. » avant de faire quelques pas dans la foule londonienne. Son grand père tend alors son bras vers Constance qui le prend. A son « Il nous faut de la caféine. » la jeune femme acquiesce d'un signe de la tête de haut en bas. « Constance a dû vous l'écrire dans sa lettre à l'époque mais, nous sommes désolés pour votre exploitation agricole. » Sauf que si en apprenant la destruction de son exploitation agricole grâce a ses grands parents, Constance a bel et bien écrit un courrier à Firmin, il ne l'a jamais reçu. A cause de « x ou y » raisons, elle l'a toujours en sa possession. Au final, il l'apprend parce qu'il n'est absolument pas au courant. Ils sont interrompu par le grand père avec un « Nous voilà. » alors qu'ils les rejoignent. En même temps qu'un « Tiens c'est pour toi. » la jeune femme lui tend une des deux boissons qu'elle tient dans les mains suivit d'un « J'espère que ma grand mère a su se tenir .. » un sourire inscrit sur les lèvres alors que sa grand mère est de nouveau auprès de son mari.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
(firmin&constance) - " parade du nouvel an avec .. toi. "
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Westminster :: Trafalgar Square
» Le Capitaine et le Déserteur
» NOUVEL AN EN ECOSSE ♣ avec les Ecossais
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-