Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Résultats de la Guerre des groupes !
Après presque un mois de lutte acharnée, il est temps de découvrir les résultats. Rendez-vous par ici.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Ghost from the past [Solal&Zoella]


avatar
Invité
Invité
() message posté Lun 8 Jan - 21:28 par Invité
Ce n'était pas dans ses habitudes, mais Javadd m'avait posé un lapin. Lui qui avait mis tant de temps à me convaincre de l'accompagner dans ce bar... Ça devait être sérieux pour qu'il refuse une soirée à picoler, mais pour l'instant, j'étais trop occupée à être fâchée pour me faire du soucis. Assise seule au comptoir, je buvais tranquillement mon Blue Moon, sans trop penser à ma situation. J'essayais d'ignorer le fait que j'étais seule dans un endroit qui m'était complètement inconnu, sans personne pour couvrir mes arrières si je consommais un peu trop. Ce qui, en fait, arrivait trop souvent et trop rapidement, car j'avais bien du mal à tenir l'alcool. Et pour preuve, l'effet de mon unique cocktail, consommé à moitié, se faisait déjà sentir. Je commençais déjà à oublier la colère que j'éprouvais pour mon ami. Il ne restait que la solitude et l'inquiétude. Mais s'il lui était arrivé quoi que ce soit de grave, il m'aurait appelé, non? J'essayais donc de ne pas y penser et de me changer les idées du mieux que je le pouvais, une gorgée à la fois. Ce n'était pas dans mes habitudes, mais ça fonctionnait jusqu'à maintenant et je ne travaillais pas demain, alors pourquoi pas. J'enchainais les gorgées sans me soucier des bruits ambiants et des gens un peu trop insistants. Au bout d'un moment, j'arrivai même à oublier la raison de ma présence ici et, après avoir terminé mon second verre, je me sentais plus légère, signe que je devais arrêter de boire si je ne voulais pas que les choses dégénèrent. Je tendis donc ma carte au barman, puis je me levai rapidement pour ne pas changer d'idée. Sauf qu'au moment où je me retournais, je tombai nez à nez avec une personne. Un homme, séduisant, plus précisément. Vu le niveau d'alcool, faible pour les autres, élevé pour moi, que j'avais dans le sang, j'aurais pu lui tomber dans les bras si un sentiment de déjà vu ne m'avait pas envahi. Ce type, j'avais l'impression de l'avoir déjà rencontré, sans arriver à le reconnaître pour l'instant. Je l'observais donc, perplexe, dans l'attente qu'il fasse les premiers pas. Après tout, s'il se tenait aussi près derrière moi, c'est qu'il devait être sur le point de m'aborder, alors autant voir ce qu'il avait préparé. Et avec un peu de chance, peut-être que lui m'avait reconnu et qu'il pourrait m'éclairer à ce sujet?
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.

avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 987
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews
() message posté Mar 16 Jan - 18:38 par Solal D. B. Fitzgerald
La vie reprenait son cours, doucement. Mes proches m'avaient abandonné dans cette grande ville qu'était Londres mais je ne leur en voulais pas. Chacun sa vie et chacun son chemin. Il était temps que je devienne un homme et que j'apprenne à m'en sortir par mes propres moyens. Car je ne voulais pas mourir, et j'étais désormais prêt à tout pour ne pas m'éteindre trop rapidement. J'avais recroisé Alba mais mon coeur n'en avait pas été enchanté. Je ne voulais plus fuir mais je ne parvenais pas à lui ouvrir mon coeur. Elle avait trop de liens avec le passé. Lorsque je la voyais, je me rappelais le rire de Romy. Ce rire que j'avais craint de ne plus entendre si je faisais le mauvais choix. Celui d'aimer la seule personne qui ne m'était pas autorisée. Mais j'aimais l'interdit et j'aimais le danger, et malgré mes efforts, je ne parvenais pas à me défaire de cette histoire. Alors j'avais repris mes habitudes. Mes coups d'un soir, mes sorties nocturnes et toutes ces choses que j'avais laissé de côté, trop occupé à broyer du noir. Ce soir, la nuit était fraîche, et j'avais eu envie de prendre l'air. De quitter cet appartement pour aller à la rencontres des autres. A la rencontre des femmes. Habillé d'un col roulé noir, d'un jean, d'un long manteau noir, jet de petites boots en cuir, je détachais mes cheveux et quittais mon appartement. Lecasque sur les oreilles, je rejoignis très vite la bouche métro et empruntais la ligne me menant à Shoreditch. Quelques minutes plus tard, j'arrivais au nightjar. Sans attendre une seconde, j'allais me commander une bière au bar. C'était désormais le seul alcool queje m'autorisais. Le reste me faisait du mal. Je ne voulais plus blesser Wilson. J'acceptais désormais sa présence, et je devais cohabiter avec cette maladie. Savoir m'adapter et espérer vivre le plus longtemps. Une fois ma bière à la main, je commençais à me promener dans le club pour partir à la chasse. J'aperçus très vite une belle blonde de dos. J'espérai qu'elle soit tout aussi jolie et m'approchais. Elle se retourna et un grand sourire apparut sur mon visage. Elle était magnifique. Mais une seocnde, je tiquais. Son visage m'était familieret pourtant je ne parvenais plus à me souvenir d'où. Sûrement l'avais-je déjà accosté. Peu importait, je devais tenter le coup. Je lui tendis ma main et lançais : « Bonsoir, je viens combler ton ennui. Je suis d'ailleurs très surpris que tu sois seule. Rien qu'à ta silhouette, je savais que tu étais jolie. » Je passais une main dans mes cheveux, d'un air gêné. Aujourd'hui, je jouais le dragueur timide. Un peu moins de lourdeur, un peu plus de finesse. Les femmes comme elle n'étaient pas facile à avoir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Invité
Invité
() message posté Ven 26 Jan - 18:04 par Invité
La soirée avait mal commencé, vu le lapin qu'on m'avait posé. Pourtant, elle semblait sur le point de prendre une tournure assez intéressante. Je n'avais jamais aimé me faire aborder dans les bars, car même si je trouvais l'intention flatteuse, j'étais loin d'être une adepte des coups d'un soir. J'étais plutôt du genre à rêver éternellement au prince charmant, et à tomber amoureuse de tous les gens que je croisais. J'étais rêveuse, peut-être même un peu trop. Mais ce soir, j'étais retombée brutalement sur terre. Je me retrouvais seule dans un bar, plutôt qu'au chaud dans ma chambre, à discuter avec un des colocs ou à lire un bon livre. Un inconnu venait même de m'aborder, sans savoir qu'il risquait fortement de se prendre un râteau. Normalement, je l'aurais repoussé assez rapidement, mais le niveau d'alcool dans mes veines m'empêchait de le faire. Et il y avait ce mystère, son identité à découvrir, qui m'empêchait de le laisser partir tout de suite. Je lui adressai donc un sourire, puis je pris une petite gorgée de mon cocktail. « Qu'est-ce qui te fait dire que je n'attends pas quelqu'un? » Répliquai-je en lui adressant un clin d'oeil. Javadd aurait été fier de moi. Mais moi, je ne l'étais pas du tout. Je ne voulais pas me laisser prendre au jeu, ou du moins, pas avant d'avoir réussi à trouver d'où je connaissais celui qui se tenait devant moi. Je fouinai donc mes souvenirs, à la recherche d'un petit indice. J'observai chaque détail de son visage, espérant qu'il ne remarque pas ma grande curiosité. Puis je remarquai un truc qui m'avait échappé. Son regard. Il s'était posé sur moi auparavant, à un lieu et un moment lointain. Malgré tout le temps, ses prunelles n'avaient pas changées. Un peu surprise, je ne savais pas tellement comment réagir. Lui sauter dans les bras? Faire comme si je n'avais rien remarqué? Mais, plutôt que d'aller vers l'un des deux extrême, je me contentai de lâcher un simple: « Solal? », espérant que sa mémoire soit aussi efficace que la mienne. Des années avaient passées depuis notre dernière rencontre. Nous avions tous les deux changés, mais j'espérais qu'il ne m'ait pas oubliée pour autant. J'attendais donc, impatiente, sa réaction à ma simple question. J'avais déposé mon cocktail et mon visage avait retrouvé son sérieux. J'attendais une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.

avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 987
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews
() message posté Dim 18 Mar - 18:15 par Solal D. B. Fitzgerald
J'avais décidé de tirer un trait sur le passé. Puisque tous mes amis étaient partis, il était temps de reprendre de zéro. J'avais supprimé Alba de tous mes contacts. J'avais rompu tout lien avec elle parce que ça ne valait plus la peine de me battre pour elle. Elle n'avait pas téléphoné après le décès de Vince, comme si finalement, les choses lui importaient peu. J'avais rompu contact avec tout le monde, ou presque. Je recommençais, une nouvelle fois. Je m'accrochais toujours. Ce soir, j'avais eu envie de sortir, de voir le monde. De quitter cet appartement et ces pensées sombres. Quitter la déprime, retrouver la débauche. Je voulais rencontrer de nouvelles personnes, qu'on s'attache à moi cette fois pour ne jamais me quitter. Alors j'avais avancé, à l'aveugle, jusqu'à cette jolie blonde. Son visage me disait quelque chose. Londres était petit, surtout la nuit. « Ton verre est presque fini... Tu en veux un autre? » Lançais-je avec sourire. Si elle avait eu le temps de boire, c'est qu'elle attendait depuis longtemps. Et visiblement, cette personne ne viendrait plus. Je passais une main dans mes cheveux, d'un air séducteur. Je le sentais m'observer, ce que je m'efforçais de ne pas faire moi aussi pour ne pas avoir l'air d'un gros lourdeau. Mais visiblement, ça ne la dérangeait pas d'être aussi franche de cette façon. Avec un sourire, je m'apprêtais à rétorquer une vanne salace lorsqu'elle prononça mon prénom. Je restai immobile quelques secondes et plissais des yeux. En effet nous nous connaissions. Mais pas d'ici, non. « Zoëlla? » Je n'en revenais pas. Un grand sourire s'était emparé de mon visage. Je ne l'avais pas reconnu, elle avait beaucoup changé depuis le temps. Je la pris dans mes bras, sans réfléchir et la serrais contre moi. Puis je la lâchais, et reprenant mon attitude habituelle je balayais l'air de ma main : « Désolé pour la drague, je pouvais pas m'en empêché. T'as bien poussé quand même, t'es magnifique! » Soudainement, j'étais heureux. De retrouver une amie d'autrefois. Avant que tout ne se complique. Je m'asseyais à côté d'elle et demandais, toujours choqué : « Purée j'en reviens pas. Qu'est-ce que tu fais à Londres? Ca va? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 01/03/2018
» Messages : 67
» Pseudo : Firefly
» Avatar : Gigi Hadid
» Âge : 23 ans
() message posté Ven 23 Mar - 16:00 par Zoella S. Brixton
Pour une fois, je n'en veux pas à Javadd de m'avoir posé un lapin. S'il avait été là, Solal ne serait pas venu m'aborder et je n'aurais pas eu la chance de le revoir après toutes ces années. Je me rappelle encore du petit garçon un peu perdu avec qui je jouais au chat et à la souris dans les couloirs de l'hôpital. Il avait été là tout au long de ma guérison, puis il avait assisté à ma sortie. Nous étions très proches, mais j'ai fini par être adoptée. J'ai tourné la page sur cette partie de ma vie et lentement, le temps a creusé un fossé entre nous. Je me sens terriblement coupable, malgré que notre éloignement ne soit pas uniquement ma faute. Il s'est produit naturellement, tout doucement. Pourtant, à cet instant, je ne peux m'empêcher de me reprocher de ne pas avoir pris de ses nouvelles. J'aurais du.

Sous le choc, j'accepte sa proposition d'un hochement de tête. Je suis toujours incapable de prononcer la moindre parole. Lorsque j'arrive enfin à prononcer son prénom, ma voix est creuse et hésitante. Le sourire qu'il m'adresse, alors qu'il me reconnait, me sort de ma torpeur. J'en oublie ma culpabilité pour me concentrer sur le second sentiment qui m'avait accablé quelques instants plus tôt. Je secoue la tête, puis je lui rends son sourire. Je le serre contre moi, le plus fort que je peux. J'ai besoin de le sentir pour réaliser que ce qui nous arrive est réel. Quand nous nous éloignons finalement, j'en suis convaincue. Après toutes ces années, quelles étaient les chances de le croiser par hasard dans un bar que je fréquente pourtant régulièrement grâce à Jav'.

« T'inquiètes pour ça, j'crois que j'en aurais même ajouté si je n't'avais pas reconnu. Merde. T'es rendu pas mal toi aussi! » Le compliment est loin d'être à la hauteur de sa métamorphose. Il a bien grandi et si je ne l'avais pas connu lorsque j'étais gamine, il aurait pu me plaire. « Je suis revenue au début de l'année. Sinon j'étais à Nara au Mali. J'y passé près d'un an et avant ça, j'étais juste en banlieue, avec les papas qui m'ont adoptés. » Pères que je dois voir demain, d'ailleurs, alors vaut mieux éviter la gueule de bois. Je sirote mon verre à petites gorgées, souhaitant l'étirer le plus longtemps que possible. Je tiens tellement pas l'alcool qu'à la fin de celui-ci, je risque d'être déjà pompette si je ne fais pas attention. « Et toi? Quoi de nouveau? » Je demande, après avoir pivoté mon tabouret dans sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
Made with love. From Hell.

avatar
Made with love. From Hell.

» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 987
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-six ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : kenzo a. armanskij (k. scodelario) & shiraz m. monroe (t. oman) & bodevan h. andrews
() message posté Mar 10 Avr - 13:36 par Solal D. B. Fitzgerald
Edimbourg remontait à loin, l'époque où Zoëlla et moi trouvions tous les moyens possibles de quitter notre principale demeure : l'hôpital. Nous nous étions rencontrés dans d'étranges circonstances, et avions tissé la plus simple amitié. Nous avions été deux enfants délaissés et négligés. Ce passé était révolu, derrière moi. Mort et enterré avec tous ceux qui m'avaient quitté. Et même dix ans après, nous étions encore là. Un sourire s'était emparé de mon visage. Je n'avais jamais songé la retrouver. J'avais fini par croire que certaines amités étaient destinées à durer pour un temps seulement. Visiblement, je m'étais trompé. Ma vie changeait, m'offrait la possibilité de renouer des liens bénéfiques et vitaux. Cette dernière année, j'avais tout perdu. Le karma avait frappé mon entourage. Mais le vent tournait, soufflant sur mon chemin les vestiges d'un passé oublié. J'observais Zoëlla, enjoué : « Ouais, j'ai bien poussé. Je suis toujours aussi grand! » Lançais-je en levant les bras. Je ris doucement et bus une gorgée de ma boisson. A l'époque déjà, je me plaignais de ma grande taille. De mes membres longs, fins, élancés. De ce corps squelettique sans l'être. J'avais longtemps espéré que les années me tassent, que ma taille ne soit plus une autre manière de me démarquer des autres. A l'époque, je désirais être normal, comme tout le monde. Mais le temps était passé, et aujourd'hui, je portais fièrement mes différences. Elles m'avaient forgé. J'écoutais Zoella me raconter les dernières nouvelles. Surpris, je haussais les sourcils, avec un sourire et hochais la tête : « C'est bien. Les choses sont rentrées dans l'ordre alors. » Quelque part, je n'en revenais pas de l'avoir retrouvé ce soir. C'était un signe du destin, une nouvelle chance. « Bah moi j'ai vécu dix ans à Paris, avec ma mère et mes grands parents. Puis je suis venu m'installer ici y'a quelques années. » J'oubliais l'essentiel, mais je ne voulais pas en parler ce soir. Je ne voulais pas en parler tout court, je souhaitais oublier. Faire comme si rien ne s'était passé. Comme si rien n'avait été diagnostiqué. Comme si tout allait bien. Je regardais Zoëlla, ébahi : « Je n'aurai jamais pensé te revoir. » J'avais peur qu'en tournant les yeux, elle disparaisse. Je n'avais pas souffert d'hallucinations depuis quelques temps, et je ne rêvais pas. La vie me surprenait ces derniers temps. Je me laissais embarquer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 01/03/2018
» Messages : 67
» Pseudo : Firefly
» Avatar : Gigi Hadid
» Âge : 23 ans
() message posté Ven 18 Mai - 22:03 par Zoella S. Brixton
Pour cette fois, je n'en voudrais pas à Javadd de m'avoir posé un lapin. Qu'il ait simplement rencontré une fille en chemin ou qu'il ait eu une raison valable, je lui pardonnerais. Au moins, je ne suis pas seule. Je suis tombée sur un vieil ami, par le plus heureux des hasards. La soirée peut suivre son cours, encore plus merveilleuse que je l'avais prévue. Si merveilleuse que je ne peux m'empêcher de sourire comme une cruche à chaque fois que le châtain ouvre la bouche. De loin, je dois avoir l'air d'une nunuche entrain de tomber sous le charme d'un dragueur. Je dois avoir l'air idiote, mais je m'en fiche, tout comme je me fous de ce que les gens peuvent bien penser. Je suis simplement heureuse d'être à nouveau réunie avec Solal qui n'a plus rien du gosse malade et perdu que j'ai connu.

« C'est probablement ce qui te rend si canon! » Ma réplique n'a rien à voir avec la drague. C'est simplement un fait. Solal est beau et je n'ai pas peur de le dire. Après ce que nous avons traversé enfants, je sais qu'aucun malentendu est possible. Car pour moi, malgré sa grande taille, il restera l'enfant qui m'est venu en aide dans un moment de grande solitude. « Du coup, tu parles Français? » Je demande, étonnée, quelques secondes plus tard. Franchement, je ne l'aurais jamais imaginé faire un tel voyage et j'en suis impressionnée. Dix ans, ce n'est pas rien. « Qu'est-ce qui t'a poussé à revenir? » Une seconde question et probablement pas la dernière. Après toutes ces années, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de choses à rattraper. Si je ne me retenais pas, je lui ferais probablement subir un interrogatoire digne d'une série policière. Mais je préfère nous laisser un peu de temps.

« Je sais! » Je sautille un peu sur place, toujours aussi énervée. J'ai encore un peu de mal à croire qu'il est véritablement devant moi. Parce qu'après toutes ces années, il avait fini par se trouver une place au fond de ma mémoire, parmi les souvenirs de mon enfance. Malgré que nous habitons tous les deux dans la même ville, j'étais persuadée que je ne le reverrais jamais et j'avais fini par me faire à cette idée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Ghost from the past [Solal&Zoella]
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch :: Nightjar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-