Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Young, Wild & Free + Sevan

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 28/11/2017
» Messages : 94
» Avatar : Ian Sexy Somerhalder
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Callie M. Dos Santos
() message posté Mar 16 Jan - 16:07 par Aidan M. Stewart

 
Young, Wild & Free
Je sais qu'on porte tous en nous une grenade à côté du cœur. Certains n'osent jamais la dégoupiller, d'autres prennent ce risque et s'exposent au danger. Celui de faire bouger des lignes de faille capables de déclencher un semis qui détruira leur vie.
Dans sa bulle, Aidan est assis sur les marches de sa terrasse donnant sur le jardin. En ce dimanche après-midi, il laisse ses pensées prendre possession de sa conscience alors qu’il tient une cigarette au bout de ses doigts. La seule chose à laquelle il pense est probablement toujours la même depuis plusieurs mois : son mariage qui prend l’eau. Deux jours avant, Aidan avait ramené les papiers du divorce et les avait déposés devant Victoria, sur la table de la cuisine alors qu’il venait de rentrer de son travail. Marylou dormait déjà et leur villa qu’il aimait retrouver autrefois était plongée dans le calme le plus complet. Pas de cris, pas de pleurs, rien. L’ambiance y était pesante, presque invivable, ou bien peut-être était-ce lui qui la ressentait comme telle. Le neurochirurgien est conscient qu’en ayant cette aventure de quelques semaines avec Lizzie, il avait poussé son couple à la noyade. La perte de leur petit garçon les avait poussés aussi bien l’un que l’autre dans leur travail respectif ; un travail dans où Aidan s’était réfugié et dans lequel il avait trouvé du réconfort en la personne de Lizzie Winterbottom. Réconfort que Victoria ne semblait plus apte à lui donner.

Lizzie est jeune, elle est pétillante et elle a ce petit quelque chose qui fait qu’avec elle, tout est facile. Sa jeunesse peut-être, et pourtant s’il y avait bien une chose qu’Aidan avait essayé d’oublier, c’était bien son âge. Elle était brillante, elle avait encore beaucoup de choses à apprendre et elle semblait réceptive, elle. Néanmoins, aujourd’hui Aidan ne cessait de se demander comment en était-il arrivé à en oublier celle qu’il avait choisi d’épouser six ans plus tôt. Il lui avait juré fidélité, il lui avait promis d’être là même dans les moments les plus durs et réciproquement, mais ni l’un ni l’autre n’avait tenu sa parole. Aucun d’eux ne s’était tourné vers la bonne personne, aucun d’eux n’était resté fidèle envers l’autre. N’était-ce pourtant pas la base du mariage ? Aujourd’hui, Aidan cherche simplement une issue de secoure. Le divorce, sans doute. C’est radical et si au fond de lui il a l’espoir que lui et Vicky arriveraient à surmonter tout ça, en surface il semble totalement contre le fait d’y croire encore. Avec Victoria, rien que discuter demande un effort surhumain au risque de finir avec un tué : sans doute lui.

Aidan exhale la fumée de sa cigarette par son nez lorsqu’il sent un poids d’une dizaine de kilos s’affaler le long de son dos. En voyant les petits bras de Marylou lui entourer le cou, son premier réflex est d’éteindre sa cigarette. Sa fille est probablement ce qui lui permet de garder la tête hors de l’eau et s’il n’avait jamais émis l’envie d’être père avant de voir le bout de son joli nez, il en était véritablement accro aujourd’hui. Elle était probablement la seule réussite dans leur vie de couple, bien qu’elle ne soit pas la fille biologique de Victoria. Mais aux yeux de l’enfant, il n’y avait pas de réelle différence : elle était celle qui l’avait élevée, la seule femme qu’elle avait eue dans sa vie en guise de figure maternelle, elle n’était donc peut-être pas sa mère, mais bien sa maman. Aidan pouvait reprocher des choses à sa femme, mais certainement pas sa manière de s’occuper de sa fille. Marylou aimait Vicky d’un amour inconditionnel, et la séparation allait forcément compliquer le joli monde tout beau et naïf dans lequel elle était plongée. « - On y va princesse » Aidan se délectait des petits gestes de tendresse qu’offrait Marylou. Cette petite fille était pleine de vie, mais aussi pleine d’affection envers son entourage « - Ouiiiiii ! Maman vient avec nous ? » Aidan mit plusieurs secondes à répondre. Il savait que non, de toute façon il ne lui avait même pas proposé. Il était hors de question d’emmener Victoria chez Sevan alors que justement, c’était aussi une façon pour lui de fuir à nouveau sa maison, mais cette fois en y emmenant sa fille. Marylou était toujours enjouée à l’idée de passer un peu de temps avec son parrain et pour Aidan, c’était aussi un moyen de lui offrir des moments bien plus sincères que ceux qu’elle subissait dans cette maison pleine de rancoeur. « - Non, juste nous deux » avait-il fini par lui répondre en profitant qu’elle ne le voit pas pour se garder de sourire, comme il l’aurait sans doute fait si elle s’était trouvée face à lui. Apparemment, ça ne l’empêche pas de garder sa bonne humeur, se dirigeant déjà vers la porte qu’elle ouvre avec beaucoup d’entrain alors qu’Aidan s’empresse de prendre ses clés de voiture.

Sur le chemin, il reste concentré sur la route, mais d’une oreille distraite il prend plaisir à écouter Marylou chantonner les musiques qui passent à la radio. Son regard se pose dans le rétroviseur le temps d’une fraction de seconde et son sourire s’élargit sur son visage, jusqu’à s’arrêter devant la demeure de Sevan. Il libère sa fille et l’aide à descendre du véhicule et elle fonce droit vers la porte d’entrée déjà prête à tambouriner pour qu’on vienne lui ouvrir, à défaut d’avoir trouvé les centimètres manquant pour arriver à la sonnette. Aidan, lui, presse son doigt et attend qu’on vienne leur ouvrir. Pas sûr de tomber directement sur son meilleur ami, mais au moins il avait la certitude qu’il se trouvait quelque part dans cette immense bâtisse « - PARRAIIIIIIIN » Marylou ne prend pas vraiment la peine de saluer la personne qui était venue les accueillir, prête à faire le tour de la demeure dans l’espoir de tomber sur Sevan, bien qu’avec autant de bruit, Aidan doutait qu’il ne soit pas déjà au courant « - PARRAAAAAAAAAAAAAIN ! » hurla-t-elle plus fort, en se dirigeant vers une porte, sur le point de l’ouvrir lorsque Aidan lui lança un regard faussement sévère. Sa fille était bien élevée, il en était certain ne serait-ce parce que lui avait eu une éducation stricte via ses parents. Il avait essayé de l’inculquer à sa fille, tout comme Victoria, mais il la savait assez audacieuse et manquant cruellement de patience pour oser l’inconnu en ouvrant cette porte et ce, même si elle ne se trouvait pas chez elle. En voyant Sevan arriver, Aidan sourit lorsque Marylou fonça en un temps record vers lui « - Ah ben t’es là en fait, j’avais peur que tu ne nous aies pas entendus arriver » Chose surement improbable étant donné les cris à-tout-va de Marylou. « - J’étais prêt à lancer mon molosse à ta recherche » plaisanta-t-il à nouveau en parlant de sa petite blondinette. Aidan était conscient que s’il l’avait laissée faire, elle aurait forcément réussi à trouver Sevan en un temps record.


©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
-
» Date d'inscription : 23/12/2017
» Messages : 21
» Pseudo : ecchymauve
» Avatar : ryan gosling le superbe
» Âge : trente-quatre longues années d'orgueil au compteur
() message posté Mar 23 Jan - 19:37 par Sevan Hoffmann

aidan&sevan
WILD & FREE

A peine a-t-il passé le seuil de sa demeure que Sevan dépose les clés de sa vieille Cadillac Eldorado sur le meuble oriental de l'entrée. Il salue d'un sourire le personnel qui croise aux étages, avant de s'enfermer dans son salon privé, doté d'une vue imprenable sur l'horizon. Il choisit de sa vitrine une bouteille de whisky écossais au flacon finement sculpté et au liquide ambré délicieusement amer. Il s'assied sur le fauteuil, face à son bureau massif, et sort de l'un des tiroirs, une boîte précieuse. Cette boîte contient de coûteux cigares cubains parfaitement roulés, réservés aux moments de détente quotidiens. Sur l'un des murs de la pièce résidait une tapisserie tout droit sortie du conte des Mille et Une Nuits. Un chef-d'oeuvre oriental qu'il examinait régulièrement, à la recherche d'une faille ou d'un détail minime qui expliquerait le sens caché de ce tapis artisanal persan. Ces tapis du Moyen-Orient sont célèbres pour leur signification, représentant littéralement le cosmos et sa création. Sevan observe son cigare adossé au cendrier, se consumant lentement, exaltant une étroite cheminée de fumée. Sevan porte le cigare à ses lèvres de nombreuses fois, aspirant ce puissant mélange d'arômes exotiques, expirant une buée de parfums enfumés.

Sevan décrocha ses idées lorsqu'il entendit le claquement d'une porte de voiture. Il posa son verre de whisky et son cigare, se relevant lentement en s'appuyant sur le bureau. Il vit la voiture d'Aidan devant la demeure. Sevan se précipita dans une salle d'eau pour se laver les dents, tenter au moins d'atténuer son haleine de fumeur et d'alcoolo. Il mâcha mécaniquement un chewing-gum tout en se recoiffant rapidement ; son meilleur ami méritait une belle présentation de sa part. De plus, il entendit déjà les hurlements de sa filleule à l'étage inférieur qui ne manquèrent pas à le faire sourire. « Parrain.. » murmura-t-il en secouant la tête. Sevan descendit les escaliers et passa directement dans la salle de séjour par la porte de la cuisine. Une masse se jeta brusquement sur lui. « Oh ma princesse! » rétorqua-t-il en soulevant la petite fille dans ses bras. Le regard de Sevan se posa sur son meilleur ami lorsque celui-ci commentait la véracité de sa fille. Sevan souria puis déposa un petit baiser sur la joue de sa filleule, avant de la reposer au sol. « Tu sais, ton parrain est vieux maintenant... » Il mit sa main à son dos en grimaçant. Sevan montra le salon d'un geste, indiquant sa volonté de vouloir les mettre à l'aise. Remarquant qu'un paquet de cigarette traînant sur le meuble de la télévision, Sevan le prit pour le cacher dans sa poche. « Comment ça va, toi? » demanda-t-il en regardant Aidan. « T'as l'air... tourmenté » Sevan se tourna vers Marylou pour lui demander ce qu'elle souhaitait boire, avant qu'Aidan ne puisse répondre, distrayant la petite. « J'ai.. des jus de fruits, des sirops, des sodas... Tu choisis tout ce que tu veux... Ah et j'ai peut-être un cadeau pour toi à la fin.. »

Sevan savait pertinemment qu'Aidan se trimbalait de jour en jour avec le poids de ce divorce sur les épaules. La petite Marylou était spectatrice d'un huit-clos qui réunissait deux personnages bien différents, qui ne supportaient plus le train quotidien. L'un voulait parfois tenir debout alors que l'autre voulait à tout prix s'asseoir. Parfois il n'y avait plus de place dans le train. Parfois l'un des personnages loupait le train, courant pourtant derrière, avec l'espoir infime de le rattraper, pendant que l'autre s'en allait. Sortant à une station qui ne lui était pas dessiné, le personnage resté dans le train voit d'autres paysages, étant charmé par quelque chose d'imprévu. Le train vacille entre deux virages, souvent le trajet paraît interminable. Puis, celui qui a loupé le train quotidien revient à la gare, cherchant un autre train pour rejoindre sa moitié ; mais le train est trop tard, il faudrait y perdre des heures à l'attendre. Le train est déjà parti.
code by Chocolate cookie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 28/11/2017
» Messages : 94
» Avatar : Ian Sexy Somerhalder
» Âge : 35 ans
» Schizophrénie : Callie M. Dos Santos
() message posté Lun 12 Fév - 13:26 par Aidan M. Stewart

 
Young, Wild & Free
Je sais qu'on porte tous en nous une grenade à côté du cœur. Certains n'osent jamais la dégoupiller, d'autres prennent ce risque et s'exposent au danger. Celui de faire bouger des lignes de faille capables de déclencher un semis qui détruira leur vie.
Dans cette grande demeure, Aidan n'est pas vraiment impressionné. Déjà parce que ce n'est pas la première fois qu'il y met les pieds, mais aussi parce qu'il a grandi dans ce genre d'endroit. La maison qu'ont ses parents à Beverly Hills doit être plus ou moins dans le même acabit. Lui aussi il a grandi avec du personnel pour lui cirer les pompes et faire tout ce que sa mère ne voulait pas faire, parce que contrairement à Sevan, elle avait le temps, elle. Elle ne travaillait pas, elle ne faisait que suivre les pas de son mari et elle chérissait ses deux fils. Une enfance qu'Aidan n'a pas voulu pour Marylou et si lui et Victoria n'avaient pas d'autre choix que de recourir aux services d'une nounou, ils essaient pourtant de laisser l'enfant dans les pieds de cette dame le moins souvent possible. Pourtant, il avait un horaire pas possible et Victoria trimait beaucoup pour ses vedettes. Beaucoup trop, tout comme le neurochirurgien. Tous les deux évitaient leur vie de famille et s'ils pouvaient se voir le moins possible, alors c'était encore mieux.

Lorsqu'il observait sa fille, il se demandait bien ce qu'il pouvait lui passer par la tête. Est-ce qu'elle se rendait compte de la situation ? Surement. Elle était en âge de comprendre certaines choses et pourtant, Marylou gardait sa joie de vivre. Elle posait beaucoup de questions, mais Aidan tentait de l'écarter de tout ça le plus souvent possible. Avec Victoria, ils réglaient leur compte lorsque la petite blonde était avec sa nounou, à l'école, dans son lit ou encore lorsqu'elle passait du temps avec Aël aux entrainements de foot US. Mais aujourd'hui, les dés étaient lancés. Aidan avait ramené les papiers du divorce et les avaient donnés à Victoria. Il avait bien réfléchi, et il assumait ce qu'il avait fait. Le neurochirurgien avait besoin que tout ça soit derrière lui, qu'il puisse commencer un nouveau départ avec sa fille, une nouvelle vie. Il connaissait assez Victoria pour savoir que rien ne changerait, maintenant que leur mariage prenait l'eau. Sa future ex-épouse était bien trop revancharde pour essayer d'aller de l'avant, bien trop fière aussi pour accepter que tout le monde fait des erreurs. Ce divorce allait être un vrai lynchage, alors que leur mariage avait été digne d'un mariage princier. Mais Aidan ne s'avouait absolument pas vaincu, et s'il avait essayé d'arranger les choses, aujourd'hui il en était las. Aujourd'hui il fallait avancer, mais pourquoi ne signait-elle pas, alors ? Certainement pas par hésitation et ça, il le savait très bien.

Face au tableau de sa fille souriante à la vue de son parrain, Aidan en fit de même. Il en fallait peu à cette enfant pour être émerveillée et venir dans cet endroit lui apportait déjà beaucoup de joie. Cette gamine avait grandi dans le luxe, et pourtant elle restait relativement humble. Marylou s'émerveillait avec peu de choses, et préférait de loin passer du temps avec les gens qu'elle aimait plutôt qu'avec une montagne de jouets. Il fallait voir sa chambre, toute rose remplie de poupée, de dinettes ou de Barbie. Et malgré tout elle préférait quémander l'attention de l'un ou l'autre pour jouer avec elle, ou simplement pour réclamer de la tendresse " - Mmmmh. J'aimerais du sirop à la fraise s'il te plait ! " L'enfant sautilla sur place à la mention du mot " cadeau ". " - Oh ouiiiiii ! C'est quoi ? " Aidan sourit. Un jour, il emmènerait Sevan visiter la chambre de sa filleule, histoire de lui montrer qu'ils manquaient cruellement de place à force de lui offrir des cadeaux. Cette pensée le fit rire, puis posa son regard sur son meilleur ami " - Ca va. J'ai récupéré les papiers du divorce auprès de mon avocat, je les ai donnés à Victoria, mais ça ne serait plus Victoria Reagan-Stewart si elle les avait signés directement. " et pourtant, des deux, c'était sans doute elle qui le détestait le plus, alors la logique voudrait qu'elle saute sur les papiers et qu'elle y appose sa plus belle signature. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? " - Il faut que je cherche une autre baraque, mais j'ai trop de boulot à l’hôpital. " Il était d'ailleurs candidat pour passer chef de la neurochirurgie. Et si à proprement dit il était la star de son service, Aidan ne partait jamais gagnant " - D'ailleurs en parlant d'hopital. J'ai croisé Mademoiselle Coolidge ce matin, elle travaille le dimanche elle maintenant ? " Il plaisantait, évidemment. Meluzine pouvait bien faire ce qu'elle voulait, ça ne le regardait en rien et pourtant, il ne s'était pas gêné pour lui faire la réflexion " - Ca va toi avec ta demoiselle ? Elle avait l'air plutôt agacée ce matin. "


©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Young, Wild & Free + Sevan
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Kensington
» young, wild and free ✰ juyne & louis
» ∞ young, wild and free. (finish)
» ++ young. wild. and free. (winnie a. mayfield)
» Candace ▬ Young, Wild & Free.
» young, wild and free.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-