Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


It's over.

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 224
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 38 ans (12/12/1979)
() message posté Mer 17 Jan - 11:48 par Reid D. Lloyd


It's over.

ft. Keith & Reid



Rejoins-moi à 18h au Hard Rock Café. C'était là le texto qu'avait envoyé le blond à Keith en fin de matinée sans aucune autre justification. Et depuis qu'il l'avait envoyé, il se bouffait littéralement les doigts, ne parvenant pas à se concentrer sur son travail. Mais sa décision était prise : ce serait la dernière fois qu'ils se verraient.

Installé à son bureau, le blond fixait sans réellement le voir le mur en face de lui, l'air un peu vitreux et pensif. Cela faisait près de quatre mois désormais que le Gallois était entré dans sa vie et qu'il avait bouleversé bien des choses sans même s'en rendre réellement compte. Reid lui-même n'en n'avait pas vraiment pris conscience jusqu'à il y a peu et pourtant les signes étaient plus que visibles. Il s'arrangeait pour trouver du temps dans son emploi du temps afin de voir son cadet, notamment parce-qu'il en avait lui-même envie et si, au début, il ne l'avait fait que pour l'avoir dans son lit, il y avait désormais quelque chose de bien différent. Évidemment, il appréciait les moments intimes avec son cadet et ne s'en lassait pas le moins du monde, mais il aimait tout autant profiter d'une simple ''soirée films'' qu'ils avaient instaurés, ou d'un simple repas à juste l'écouter discuter de banalités. En somme, il lui avait peu à peu accordé sans même s'en rendre compte bien plus de place que le simple ''plan cul'' qu'il aurait dû être à la base. Pouvaient-ils considérer qu'ils étaient ''en couple'' ? Peut-être, et c'était bien là tout le problème. Comment Keith avait-il pu changer aussi vite tous les principes de Reid ? Comment avait-il pu briser la promesse qu'il s'était faite près de vingt années auparavant ? En un simple claquement de doigt, le brun avait fait tomber les barrières de l'Américain qui prenait de plus en plus conscience de son attachement et, dans le même temps, qui prenait de plus en plus peur. Cette promesse n'avait pas été vaine, il l'avait faite pour une bonne raison : ne plus s'attacher pour ne plus souffrir, ne plus risquer d'avoir à nouveau le cœur brisé, jamais. Et Keith avait tout chamboulé, faisant naître chez le blond une angoisse qu'il tâchait au mieux de garder pour lui.

Jusqu'à aujourd'hui.

La prise de conscience s'était faite peu à peu, et son attachement s'était encore plus confirmé au repas qu'ils avaient fait avec Meluzine et Sevan. Cette possessivité farouche qui était la sienne et qui ne faisait que lui prouver que le Gallois était bien plus important que ce qu'il pensait, qu'il devenait peu à peu dépendant à sa présence, à sa personne dans son entièreté, dépendance qui, pour lui, était synonyme de faiblesse. Ce n'était pas acceptable. Et c'était cette prise de conscience qui avait poussé l'homme d'affaires à prendre cette décision irréversible de stopper là sa relation avec Keith. Pour se protéger de cet attachement et de tous les risques qui en découlaient, mais aussi pour protéger son cadet de sa propre personne. Autant arrêter le tout maintenant plutôt que lorsqu'ils seraient tous deux encore plus attachés et que ce serait encore plus difficile.

Il avait donc pris cette décision pour de bon, ce qui n'avait cependant en rien ôté ce poids de son cœur, l'accentuant même. Mais il ne devait pas céder, il devait le faire et reprendre sa vie en main, ne pas se laisser guider par des sentiments qui finiraient par être destructeurs un jour parce-qu'il le savait : s'il s'ouvrait à Keith, s'il le laissait entrer dans son monde, dans son cœur, le plus jeune aurait la capacité de littéralement le détruire. Et ce jour là il serait trop tard. Il devait réagir avant, maintenant.

La fin de journée était enfin arrivée, puis l'heure de rejoindre le Gallois au café. Plus il en approchait et plus ces poids grandissaient. Mais Lloyd n'était pas de ceux qui prenaient leurs jambes à leur cou, quand il prenait une décision il s'y tenait et ne changeait pas d'avis, qu'importe les répercussions. Et Dieu savait que celles-ci seraient douloureuses. Une fois garé devant le café, il s'y était dirigé, poussant les portes avant de chercher du regard le plus jeune. Pas encore là apparemment. S'installant à une table vide, il se mit à l'attendre, commandant un verre de whisky dans l'espoir vain que la pilule passerait mieux de la sorte.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 325
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 32 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Lun 5 Fév - 13:15 par Keith Bradley
It's over.
ft. Reid and Keith

Il y avait ce mauvais pressentiment. Il ne savait pas pourquoi. Il marchait beaucoup aux pressentiments, depuis qu'il était petit déjà. Quand il ne sentait pas quelque chose, il ne le faisait pas, c'était simple. Et tête comme il était, c'était difficile de le faire changer d'avis. Là, il avait un mauvais pressentiment. Déjà que sa journée n'avait pas été la plus géniale. Entre ce crétin de monteur qui n'avait aucun créneau adéquat et avec qui Keith s'était pris la tête, la machine a boisson chaude qui ne marcher plus, un producteur sous pression et un invité qui ne se pointe pas, il était vraiment à bout. Alors il espérait que ce mauvais pressentiment ne se confirme pas en rejoignant Reid. Oh, il se faisait probablement des idées, comme d'habitude, mais ça faisait un moment qu'une merde ne lui était pas tombé dessus et c'était bizarre. Il était habitué à ce que les choses tournent mal à un moment donné. Donc, malgré cette mauvaise journée, il espérait vraiment que voir Reid allait rendre la soirée meilleure. Il s'imaginait déjà aller manger au resto, finir la soirée devant en film ou bien avec son chien, ce serait déjà bien. Et il passa d'ailleurs par son appart avant de rejoindre Reid au café. Il n'aimait pas laisser Whisky tous seul ces derniers temps. Même la rupture avait Julian n'était plus qu'un lointain souvenir dans sa tête, pour son compagnon à quatre pattes c'était différent. Lui et Julian étaient proches, comme un deuxième maitre, le brun avait bien remarqué que son chien était un peu enthousiaste qu'avant avec le départ de son ex. Mais lui était bien plus heureux comme ça, et c'était ce qui comptait. Pas qu'il ne pensait pas à Whisky mais ce n'était qu'un chien après tout.

Il ne cessait de regarder sa montre pour ne pas être en retard, sachant très bien qu'il se retrouverait à courir de toute façon. Comme d'habitude. Il sortit son chien pour qu'il aille faire ses besoins, revint à l'appart, appréhenda, changea de vêtements et prit une douche. Heureusement qu'il avait fini un peu plus tôt, même si ça voulait aussi dire un peu plus de travail chez lui, mais il aimait bien alors ça ne le dérangeait pas plus que ça non plus. Dès qu'il fut enfin prêt, il sortit de son petit appartement en saluant son chien et rejoignit l'arrêt de bus le plus proche. Heureusement qu'il connaissait le chemin, ça l'empêchait de courir. Au final il n'était pas en retard, du moins c'était ce qu'il pensait alors il marcha tranquillement jusqu'à rejoindre le café dans lequel Reid lui avait donné rendez-vous. Pourquoi un café d'ailleurs ? Il se posait la question. Habituellement il venait le chercher ou Keith venait directement chez lui, ou bien l'inverse. Un café, l'hiver, ce n'était pas spécialement commun, d'autant que ce n'était pas leurs habitudes. Mais soit, il prendrait un thé, vu que cette foutue machine ne marcher pas au bureau et qu'il n'avait pas pu avoir son thé de l'après-midi ! Ce qui l'ennuyait fortement et accentuait sa mauvaise humeur du jour.

Arrivant finalement, il remarqua que Reid était déjà assis, celui-ci avait déjà commandé quelque chose. Il s'approcha, un fin sourire sur les lèvres, content de le voir. Le travail faisait en sorte qu'ils ne se voient pas aussi souvent que le brun le voudrait. Probablement en aurait-il marre si c'était le gars, quoique. Les moments qu'il passait avec le blond étaient pour la plupart de bons souvenirs. Remarquant l'air relativement froid du plus grand, son sourire ne resta plaqué sur son visage très longtemps. Il prit place, retirant sa veste par la même occasion. Regardant autour de lui pour ne pas croiser le regard inquisiteur de son interlocuteur, il racla légèrement sa gorge. «Ça va ?» avait-il demandé assez timidement. Il ne s'était même pas approché pour l'embrasser sur la joue comme il en avait l'habitude, bizarrement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 224
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 38 ans (12/12/1979)
() message posté Lun 5 Fév - 15:18 par Reid D. Lloyd


It's over.

ft. Keith & Reid



Installé à la table du Hard Rock Café, Reid récupéra le verre de whisky que le serveur venait de poser sur la table sans vraiment prendre la peine de le remercier. Il en prit une première gorgée en jetant un œil à sa montre, soupirant légèrement. Arriver en avance n'avait pas vraiment une bonne idée mais dans le fond ça ne changeait rien, il ressentait tout de même cette anxiété étrange et ce qu'importait l'endroit où il se trouvait. S'il s'était longuement demandé si sa décision était la bonne, il savait qu'il ne ferait pas marche arrière, tant pis si cela venait à blesser l'assistant de production ou s'il s'en voulait. La peur, ce sentiment qui pouvait rendre l'homme le plus calme totalement imprévisible, le tiraillait réellement et, impuissant face à ce sentiment, l'homme d'affaires se refusait de mettre des mots dessus. Alors plutôt que de parler à qui que ce soit de cette angoisse qui le prenait aux tripes, il avait choisi de sortir le Gallois de sa vie. Vaincre la peur par l'indifférence. Une décision blâmable, c'était un fait, mais gérer les relations humaines n'avait jamais été son truc, surtout pas quand elles devenaient aussi intimes.

Entendant la porte s'ouvrir, le trentenaire avait relevé la tête, apercevant Keith et son petit sourire habituel. Son cœur se serra de manière totalement injustifiée et pitoyable, fait qui l'agaça encore plus. Ne pas changer d'avis, s'en tenir à cette décision pour son propre bien, à lui, pour ne pas risquer d'être déçu, de tomber de haut, et d'avoir à vivre avec une nouvelle trahison lorsque le brun en aurait simplement marre de leur histoire. Pour parer à cette éventualité, il fuyait le premier. Et le plus jeune semblait avoir compris qu'un problème se pointait à l'horizon, en témoignaient son sourire disparu, son regard fuyant et sa petite voix. Tenant fermement son verre, Reid avait inspiré profondément avant de hocher la tête. « Ça va » avait-il simplement répondu sans l'ombre d'une émotion positive, simplement un ''ça va'' de circonstance, mécanique.

Il avait alors relevé la tête vers son cadet qui semblait toujours plus intéressé par ce qu'il se passait autour que par sa présence. Mais même s'il ne croisa pas immédiatement son regard, une nouvelle vague d'anxiété lui tordit l'estomac. Pourquoi s'infliger cela alors que se laisser simplement porter par cette relation pourrait être plus simple ? Simplement parce-que la finalité ne le serait pas, il le savait au fond de lui, alors autant tout arrêter maintenant, le vide serait moins compliqué à combler et Keith pourra reprendre le cours de sa vie, comme si le PDG n'y était jamais entré. C'était du moins ce dont Reid essayait de se persuader, même s'il se doutait que la réalité serait toute autre et que l'annonce de sa décision blesserait le concerné.

N'ayant pas pris la peine de retourner la question que lui avait posé le brun, Reid avait repris une gorgée du contenu de son verre avant d'inspirer à nouveau, replantant son regard sur son visage. « Je veux qu'on arrête de se voir. » Des mots durs, froids, aussi hautains que pouvait parfois l'être son regard. Il n'y était pas allé par quatre chemins mais à quoi bon ? Le coup serait de toute façon difficile à encaisser, même s'il y mettait des fioritures. À peine avait-il prononcé ces mots cependant qu'il avait eu l'impression de lâcher une bombe, une bombe qui déjà creusait en lui un certain vide, alimenté par une rage envers sa propre personne. Mais son instinct d'auto-protection était plus fort que le reste, notamment que la culpabilité.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 325
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 32 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Lun 5 Fév - 19:06 par Keith Bradley
It's over.
ft. Reid and Keith

Autant dire que la tête de Reid ne l'avait clairement pas rassuré. Pourquoi ? Parce qu'il avait cet air un peu sombre sur le visage que Keith ne connaissait pas tant que ça. Mais il n'aimait pas ça. Peut-être avait-il simplement passé une mauvaise journée, comme lui, alors ce serait logique qu'il tire cette tronche. Reid n'était pas du genre à passer par quatre chemins. Oui, Keith s'inquiétait pour rien, comme d'habitude. Il imaginait toujours le pire. C'était grâce à ça qu'il avait de bonnes surprises la plupart du temps ! S'attendre au pire pour au final recevoir le meilleur, une bonne technique du trentenaire. Dans tous les cas, il s'était armé -difficilement- d'un sourire pour faire semblant que tout aille bien. Ou bien tout allait vraiment bien ? Il ne savait pas. Sa relation avec Reid restait tout de même assez floue et il n'osait clairement pas demandé comment il percevait la chose. Depuis qu'il lui avait dit qu'il ne voulait pas d'une véritable relation, sans plus d'explication que cela d'ailleurs, Keith n'avait pas remis le sujet sur le tapis. Par peur de gonfler Reid probablement. Ou bien de lui faire peur ? Il était célibataire depuis peu au final. Quant à Reid.. eh bien il n'en savait rien. Peut-être que sa non-envie de se mettre en couple était dû à une rupture difficile ? Ou peut-être qu'encore une fois le plus jeune réfléchissait un peu trop. Malgré tout, il comptait demander au concerné un jour. Un jour où il ne ferait pas cette tête d'enterrement. Là, il sentait que Reid n'avait pas passé la meilleure journée de sa vie. Un rapport avec son meilleur ami ? Trop de questions alors qu'il approchait du blond. Ça l'agaçait de réfléchir comme ça, comme s'il allait avoir toutes les réponses alors que non.

Rapidement, en s'asseyant, il n'avait pas du tout eu envie de commander quelque chose. En fait, il préférait attendre que Reid termine son verre pour lui proposer d'aller ailleurs, parce qu'il avait vraiment l'impression que l'ambiance ici était au point mort et il préférait largement se détendre chez lui ou chez le plus grand et parler là-bas de ce qui pouvait le tracasser plutôt qu'ici. Il avait donc gentiment renvoyé le serveur quand celui-ci s'était approché en le voyant s'assoir à la même table que le PDG. Une seconde avant il voulait encore son thé. Là, non. Et le fait que celui en face reste muet et que lui-même perde son sourire n'arrangeait rien. Alors il laissait son regard aller un peu partout autour de lui, histoire d'éviter les yeux sombres de son vis-à-vis. Au moins il avait répondu à sa question, donc il n'était pas devenu muet, parfait. Ils pourraient peut-être avoir une conversation. Quel était l'intérêt de l'inviter s'il ne parlait pas ? Oh bien sûr Keith était celui qui parler toujours plus, mais il y avait un minimum. C'était pour ça qu'il avait engagé les choses en lui demandant si ça allait. Dans tous les cas il ne croisa toujours pas les yeux de Reid par peur que son mauvais pressentiment devienne un peu trop réel. Bizarrement, son coeur était serré. Jusqu'à ce que le blond parle enfin.

Le visage de Keith se tourna immédiatement vers lui. Est-ce qu'il avait bien entendu ? Nan parce qu'il y avait un peu de bruit autour à cause des clients qui parlaient de leur journée ou des serveurs qui couraient un peu partout. Mais il n'allait pas demander à l'autre de répéter, parce qu'il était quasiment sûr de ce qu'il avait entendu. «Quoi ?» et il n'avait pas plus s'en empêcher en plus de ça. C'était probablement plus fort que lui.
Son cœur ne s'était probablement pas serré pour rien. Et maintenant c'était cette angoisse dans son ventre qui avait fait surface. Ce truc qui lui faisait bien comprendre que sa journée n'allait pas s'améliorer avec cette soirée. Sans doute que son visage devait en dire long sur son incompréhension. La phrase de l'autre avait été froide. Comme son air actuellement. «Quand tu dis "qu'on arrête de se voir" c'est...» il ne trouva pas ses mots. En réalité, il ne savait même pas quoi dire, parce qu'il ne s'y attendait pas vraiment. Pas comme ça. Pas de cette façon. Oui, ils n'étaient pas ensemble mais c'était.. bizarre, il fallait se l'avouer. Il reprit sa phrase après quelques secondes, «plus du tout ? Je-Je comprends pas en fait..». Ça, pour comprendre, c'était une certitude. Il n'y avait pas de sens.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 224
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 38 ans (12/12/1979)
() message posté Lun 5 Fév - 23:23 par Reid D. Lloyd


It's over.

ft. Keith & Reid



A peine le blond avait-il prononcé ses mots qu'il avait vu l'expression nerveuse du plus jeune se muer en une totale incompréhension. Il le fixait de ses yeux ronds tandis que l'homme d'affaires soutenait son regard, ne laissant percevoir aucune émotion autre qu'une certaine lassitude, celle-la même qui le caractérisait la plupart du temps. Il n'avait rien ajouté d'autre, laissant planer un silence des plus pesants notamment pour laisser le temps au brun d'encaisser la nouvelle, de la comprendre. Quoi que pour ce point, les choses ne semblaient pas gagnées. En témoignait la question de Keith qui avait balancé un ''quoi'' sans doute automatique. Reid ne prit pas la peine de répéter, se doutant bien que son cadet avait parfaitement entendu ses mots et que sa demande n'était que la résultante d'un déni de son cerveau. Il s'était contenté de soupirer, n'ayant d'un seul coup qu'une seule hâte : en finir et quitter le café.

À bien y penser, cette situation ressemblait vraiment à une rupture, et sans doute était-ce le cas. Lui qui n'avait pourtant pas voulu s'engager dans une quelconque relation se retrouvait à devoir rompre, voilà précisément ce qu'il avait voulu éviter en gardant des distances avec l'assistant de production. Distances qui s'étaient bien trop vite amenuisées et qui les avaient menés tout droit à la situation actuelle. L'Américain n'était clairement pas à son aise, et pourtant il ne se démontait pas, gardant cet air impassible comme il savait si bien le faire ; masquer ses émotions et manipuler son petit monde, un jeu dans lequel il avait fini par exceller après des années d'entraînement qu'il ne comptait même plus.

Reprenant une gorgée de whisky, sans doute l'avant dernière avant qu'il ne l'ait terminé. Il en faudrait sans doute plus d'un pour lui permettre d'ôter ce poids plus qu'agaçant qui pesait en lui, pour faire taire cette voix qui lui hurlait qu'à trop vouloir se protéger, il passait peut-être à côté de quelqu'un qui aurait pu changer la donne, bien plus. Et c'était aussi pour cette raison qu'il voulait abréger, ne pas rentrer dans les détails, détails dont il ne ferait de toute façon pas part au Gallois. S'il restait trop longtemps, ce dernier risquait de voir au fond de ses yeux qu'il y avait bien autre chose derrière ses propos, même le temps d'une infime seconde. Et ce serait la seconde de trop.

Quand enfin le brun reprit la parole, peinant franchement à comprendre ce qui avait été dit, ou plutôt à y croire, le blond avait soupiré une nouvelle fois. « C'est plus du tout oui. Je t'ai dit dès le début que je ne voulais rien de sérieux et tout ça... ça y ressemble bien trop. » Son ton restait monotone, presque froid, sans émotion. Pour que le plus jeune comprenne cependant vraiment, il devait appuyer encore plus ses propos. Terminant alors son verre d'alcool, il avait recalé son regard clair dans le sien. « Je t'ai dis aussi que je m'étais attaché... je me suis trompé. » Ces mots avaient été prononcés avec toute la sincérité du monde, une sincérité feinte mais Keith n'y verrait que du feu, pour la simple raison que rien dans le regard que Reid portait sur lui ne laissait entrevoir un quelconque mensonge, que sa persuasion et sa manipulation étaient tellement travaillées que lui-même aurait pu y croire. Et il aurait pu y croire, s'il ne sentait pas son cœur serré sous ses propos, s'il ne sentait pas ce dernier battre un peu plus rapidement en la présence de son cadet, et s'il ne ressentait pas déjà un manque à l'idée de le sortir de sa vie. L'homme d'affaires le savait, que ces mots seraient ceux de trop, rien qu'à voir l'expression déconfite du plus jeune et il pouvait le comprendre, ne s'en voulant que de plus belle, mais il ne ferait pas marche arrière, qu'importait le mal fait et celui qu'il s'infligeait.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 325
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 32 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Mar 6 Fév - 17:53 par Keith Bradley
It's over.
ft. Reid and Keith

Ce qui ne le rassurait absolument pas dans tout ça et qui le faisait d'autant plus appréhender et stresser quant à tout ça c'était que Reid n'était pas du genre à rire. Pas du tout même. Julian, à l'époque, aurait pu faire ce genre de blague, pas drôle certes, mais son ex était du genre à rire. Même si ce n'était clairement pas le moment de comparer son ex et son.. Reid ? Ce qu'ils étaient en tout cas, il ne pouvait pas s'en empêcher. Parce qu'il se sentait cruellement mal d'un seul coup, principalement parce qu'il ne s'était pas du tout attendu à entendre ça, après une journée complètement nul. Comme quoi les choses pouvaient toujours être pires. Sauf qu'il aurait vraiment aimé que pour une fois le destin ne se foute pas de lui. Apparemment ça ne pouvait pas arriver. Et même s'il ne réalisait pas vraiment ce qui était en train de se passer, qui n'était pas vraiment une rupture même si à ses yeux ça y ressemblait complètement, à la seule différence que c'était à la sauce Reid et donc encore plus blessant que pourrait l'être une simple rupture. Mais ce qui était pire c'était que le blond mettait fin à quelque qui n'avait même pas encore commencé et ça, Keith n'en revenait pas vraiment. Alors même s'il ne comprenait pas, qu'il ne trouvait aucune raison à cette soudaine décision de la part du plus grand d'arrêter, il n'arrêtait pas de réfléchir, de penser. À quoi ? Difficile à dire, beaucoup de choses se bousculaient dans sa tête et il n'arrivait pas vraiment à se recentrer sur quoi que ce soit. Il stressait, parce qu'il ne voyait aucune solution, aucune réponse de sa part qui arrangerait les choses. Reid avait l'air tellement froid que Keith n'avait même pas l'impression de pouvoir le faire changer d'avis.

Évitant une nouvelle fois son regard de glace, il baissa légèrement la tête, se sentant complètement con, ne sachant même pas comment il pouvait réagir. Il y avait ce truc avec ce type qui faisait qu'il pouvait le mettre dans tous ses états, malgré le fait qu'ils ne se connaissent que depuis peu. C'était étrange et pourtant c'était comme ça.
Il avait alors acquiescé à ce qu'avait dit Reid. Oui, ça devenait bien trop sérieux, mais il n'y avait pas mis fin avant aujourd'hui, le brun avait interprété ça différent. Il s'était même dit, depuis quelque temps que, peut-être, le plus âgé voulait plus ? Peut-être qu'il reviendrait sur ce qu'il avait dit. Non. Ce n'était pas le cas. Il lui faisait comprendre aujourd'hui. Et c'était donc bien pour ça qu'il ne voulait plus voir l'employé de la BBC. Et Keith se sentait complètement con. Et si quelques secondes avant il n'arrêtait pas de réfléchir, il avait décidé d'arrêter de penser et de faire le vide dans sa tête au moment où Reid avait dit qu'il s'était trompé sur le fait de s'être attaché à lui. Quel était le message exactement ? Immédiatement, Keith acquiesça une nouvelle fois. Tout était faux ? Ou bien il voulait lui faire croire que tout avait été faux. Bien. Keith expira lentement. Il n'y avait pas grand-chose à dire de toute façon et le blond avait fini son verre. Le coeur de Keith était serré. Bizarrement, il savait pertinemment que ça ne servait à rien de batailler. Il n'en avait pas envie de toute façon. Ce qu'il avait dit là.. il n'aimait pas ça, tout simplement.

«Ok.» avait simplement répondu le trentenaire. Et maintenant il s'imaginait la suite. Triste, il allait l'être, plus que ça même. Deux ruptures en quelques mois de temps ce n'était pas facile, même s'il ne pouvait pas vraiment caractériser ça de rupture. Rien n'avait commencé donc en soi rien ne se terminait non plus. Et il se sentait étouffé dans cet endroit en plus de ça, en compagnie de ce type qu'il avait pensé meilleur que ça. À l'instant il était plus dans l'incompréhension et dans l'énervement mais il savait très bien que ça n'allait pas continuer, il n'était pas comme ça. Pourquoi se mettait-il dans cet état pour un gars qu'il ne connaissait pas tant que ça au final ? Parce qu'il avait probablement cru à quelque chose, qu'il avait pensé que Reid lui faisait croire à quelque chose et que pendant l'espace de quelques mois il s'était senti heureux, malgré tout ce qui avait pu se passer. Parce qu'il était bien plus attaché à lui qu'il ne l'aurait cru et qu'il en prenait véritablement conscience maintenant. Mais quoi qu'il dise, il savait que ce serait en vain. Et il laisserait même le plaisir à Reid de partir en premier de ce café, car pour l'instant il restait sur sa chaise, les yeux rivés vers la table, n'ayant pas l'envie de regarder son interlocuteur, par peur de craquer probablement.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 224
» Avatar : Alexander Skarsgård
» Âge : 38 ans (12/12/1979)
() message posté Mar 6 Fév - 18:26 par Reid D. Lloyd


It's over.

ft. Keith & Reid



Ne quittant toujours pas son cadet du regard, le blond n'affichait aucune autre émotion que cette dureté implacable, cette condescendance qui faisait de lui l'homme d'affaires redoutable qu'il était. Et pourtant, tout au fond de lui, les choses étaient toutes autres. Au fond, il avait mal, lourd de rage envers sa propre personne, il s'en voulait d'avoir à infliger cela à Keith mais avait-il seulement le choix ? La peur et l'angoisse que ce soit lui qui lui tourne le dos le premier, un jour ou l'autre, était bien trop forte pour qu'il parvienne à vivre avec. Bien sûr qu'il s'était attaché, beaucoup trop, et c'était précisément cet attachement qui le forçait à freiner des deux pieds et repartir en arrière, parce-qu'il continuait il s'attacherait encore plus et finirait pas en souffrir, il le savait. Pas qu'il pensait que le Gallois était comme celui qui lui avait brisé le cœur lorsqu'il était encore jeune, mais au bout du compte les sentiments étaient toujours variables, trop imprévisibles, et Reid se refusait à se laisser happer par ce qu'il ressentait déjà pour son vis à vis.

Le concerné ne le regardait même plus maintenant, il fixait simplement la table d'un air presque absent, jusqu'à ce qu'un simple ''ok'' ne passe la barrière de ses lèvres. Il avait compris, compris que tout était terminé, qu'ils ne se reverraient plus, et qu'il ne représentait rien pour le PDG. L'Américain avait atteint son but : le sortir de sa vie pour ne pas souffrir, mais inutile de se leurrer, il souffrait déjà de ce qu'il lui avait dit et de l'absence future qu'il aurait à affronter. Il avait été dur dans ses propos, bien trop, et sans doute que lui dire clairement qu'il avait peur de ses sentiments aurait été la meilleure solution, mais la fierté du trentenaire était telle qu'il avait immédiatement réfuté cette possibilité. Et si l'autre était venu à lui rire au nez... non, ce n'était même pas envisageable.

Étant resté quelques secondes encore, l'observant comme pour ancrer une dernière fois son visage dans ses souvenirs, ce visage déconfit par sa faute, Reid s'était levé, déposant sur la table un billet pour payer sa consommation. « Au revoir, Keith » avait-il simplement dit sur ce même ton sans émotion malgré sa gorge nouée, se dirigeant alors vers la porte du café puis vers sa voiture. S'installant au volant, il cala sa tête contre l'appui-tête et soupira bruyamment avant de fermer quelques secondes les yeux. L'expression du Gallois ne quittait pas son esprit, sans doute lui avait-il fait bien plus de mal qu'il ne l'aurait pensé. Et ce nouveau fait le conforta une fois de plus dans l'idée qu'il avait pris la bonne décision, il y avait près de vingt années de cela, de ne pas laisser place à une quelconque relation. Il avait failli à sa promesse en laissant entrer Keith dans son cercle, en s'en approchant, et maintenant il allait être en peine à cause de lui.

Quelques instant plus tard, Reid garait sa Camaro sur le parking du club de Cole et rejoignit l'intérieur d'un air totalement fermé après avoir prévenu Raven qu'il rentrerait plus tard que prévu. Il y resta des heures, répondant à peine à la serveuse qu'il connaissait pourtant bien et qui avait remarqué son expression bien plus morose qu'à l'accoutumée. Lorsqu'elle essaya de le refréner sur sa descente d'alcool, le regard noir dont elle écopa coupa court à sa bienveillance.

Quand enfin le blond quitta le club, il était aux alentours de minuit et l'alcool qui se baladait dans son sang n'avait d'égal que la dose ingurgitée par Ethan depuis le suicide de son stagiaire. Pour autant, ça ne lui avait pas permis de penser à autre chose ; quel abruti il était, bien conscient pourtant que l'alcool ne faisait qu’exacerber ses réelles émotions, il en avait abusé sans même tenter de se raisonner. Et puisqu'il n'était plus à ça près, il rentra chez lui, en voiture, s'assurant toutefois de ne pas avoir l'air du type totalement bourré qui roule de travers. Arrivant chez lui, il avait garé le véhicule dans son garage pour rejoindre le salon où se trouvait encore Raven. « Qu'est-ce que tu fais encore réveillée ? » avait-il simplement lancé sur un ton morne mais la rouquine n'était pas dupe : elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il y avait anguille sous roche, son regard rendu vitreux par l'alcool le témoignait de toute façon suffisamment. Lloyd avait la descente facile, c'était un fait, mais lorsqu'il en abusait vraiment trop, ce n'était pas pour rien. Restait plus qu'à espérer que la jeune femme n'ait pas eu vent de la discussion qu'il avait eu avec l'assistant de production.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 19/09/2017
» Messages : 325
» Avatar : Chris Wood
» Âge : 32 ans et toutes ses dents.
» Schizophrénie : Euuh.. non ?
() message posté Mer 7 Fév - 11:01 par Keith Bradley
It's over.
ft. Reid and Keith

Toujours plus ou moins perdu face à ce qui se passer juste devant lui, il laissait le bonheur, s'il ressentait au moins une once de bonheur, à Reid de partir en premier. Et le pire dans tout ça c'est que le blond s'en alla, sans rien dire si ce n'était un au revoir dont Keith ne prêta même pas attention. Alors il ne répondit rien. Il ne jeta même pas de regard vers la sortie du café. Il était en colère mais avec le départ de Reid la tristesse commençait peu à peu à s'immiscer en lui et ce n'était pas bon du tout. Julian et lui avaient vécu deux ans ensemble et pourtant il n'avait même pas eu envie de pleurer au moment où celui-ci avait décidé de partir. C'était différent. Parce que dès le début il avait compris que Reid était lui-même différent, il avait compris que ce serait compliqué et ses doutes s'étaient confirmés avec le temps. Mais à aucun moment il n'aurait cru que les choses se termineraient comme ça, dans un café, une journée quelconque et avec un type aussi froid et blessant sans même le savoir. Parce que c'était la particularité du blond, avec de simples mots il arrivait à être plus blessant que n'importe qui. Et Keith n'avait pas du tout envie de s'éterniser ici. Reprenant une longue inspiration, il se leva lentement avant de sortir en trombe du café. Cet endroit l'étouffer un peu trop pour qu'il reste trop longtemps. Il n'y remettrait pas les pieds. Le pire dans tout ça c'était qu'il s'en voulait de réfléchir autant et de se dire qu'il allait se mettre dans tous ses états pour un gars qu'il ne connaissait que depuis quelques mois et qui lui avait clairement dit ce qu'il voulait dès le début. Mais non, gros défaut de Keith, il croyait à des choses et se faisait des films.

Il se traitait d'abruti alors qu'il devait probablement tirer une tête de d'enterrement dans le bus, sa musique dans ses oreilles. En colère, triste, mais pourtant pensant encore que Reid allait peut-être lui envoyer un message pour lui dire qu'il s'en voulait de tout ça. Il se disait qu'il verrait le lendemain, peut-être. Même s'il connaissait quand même un minimum le blond. En arrivant chez lui il ne trouva rien de mieux à faire que ressortir pour promener Whisky, encore une fois. Un grand chien dans un appartement ça avait besoin de sortir le plus souvent possible. Il avait programmé sa soirée en essayant de ne pas penser à Reid, en vain bien sûr. Il avait beau espérer autant qu'il le pouvait, il y avait ce truc en lui qui lui faisait très bien comprendre que Reid n'avait pas menti, quel était l'intérêt de mentir sur ça de toute façon ? Il n'y en avait pas. C'était ça qui rendait véritablement le brun triste. Et si pendant un court instant il avait pensé à envoyer un message à Mel' pour tout lui expliquer, il s'était résigné pour finalement appeler son frère. Il y avait bon nombre d'amis qui aurait pu l'aider, à qui il aurait pu tout expliquer, principalement Meluzine, mais son frère était peut-être la seule personne qui réussissait à lui changer les idées dans ce genre de moment.
Alors il s'était installé sur son canapé, son ordinateur portable sur ses genoux, en pyjama, avec un thé et Whisky, ouvrant un truc pour son travail et son téléphone en haut-parleur pour discuter avec son frère. Il n'avait rien raconté, mais son cadet avait très bien compris au son de sa voix que ça n'allait pas. Et Keith savait très bien que les prochaines heures et les prochains jours allaient être les plus horribles parce qu'il allait penser à tout ça, trop réfléchir comme d'habitude et s'en vouloir d'avoir imaginé des choses.

Il essayait de se consoler en se disant que Reid ne lui avait jamais fait de faux espoir au final. Qu'il ne le connaissait pas depuis longtemps et que ça ne servait à rien de pleurer. Mais c'était plus fort que lui. Le brun était trop émotif sur ce genre de chose. Alors quand son frère parti se coucher, Keith avait envoyé un message à Mel' pour lui demander s'il pourrait venir le lendemain pour passer quelques jours chez elle. Il en aurait probablement besoin. Il était parti se coucher, avec Whisky dans son lit. Et puis il avait laissé les larmes coulées. Ne cessant de se répéter les mots de Reid, froids et durs, qu'il avait employés au café. C'était ça le pire, revivre la scène encore et encore, se remémorer les bons moments et se dire qu'il n'y aurait plus, pour aucune raison apparente et alors qu'il avait cru que ce serait différent. Puis il s'était endormi, dans son chagrin. Seul.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 23/07/2017
» Messages : 295
» Pseudo : Kim
» Avatar : Barbara sexy Palvin
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : Lilly, la princesse qui a besoin de son père & Othilia, la suédoise maladroite mais heureuse
() message posté Jeu 8 Fév - 19:39 par Meluzine S. Coolidge
It's over


Assise sur son lit, Meluzine terminait un rapport qu'elle avait déjà commencé la veille. C'était le genre de chose qu'elle n'aimait pas tellement faire et pourtant, c'était aussi ce qu'elle faisait relativement facilement. De plus, elle devait avancer sur son stage maintenant que la fin de l'année, mais aussi la fin de ses études, approchaient à grand pas. Elle avait déjà une vague idée de ce qu'elle ferait après. Malgré tout, elle se laissait jusqu'à janvier pour prendre un peu de temps pour elle, pour ses proches mais aussi pour ses projets. L'idée de monter un cabinet paramédical lui tenait à cœur, mais comme on dit : Rome ne s'est pas fait en un jour, et tout ça demandait préparation, réflexion mais aussi beaucoup d'information. C'était un projet dont elle avait discuté avec Sevan en se disant que lui-même pourrait lui dire, concrètement, si c'était bien réalisable ou pas. Après tout, il gérait des hôtels, il était donc capable de pouvoir l'aiguiller sur la pérennité de ce qu'elle souhaitait entreprendre. L'heure n'étant pas à ça aujourd'hui, Meluzine ne pouvait cependant pas s'empêcher d'y penser, mais aussi d'en parler. Elle cherchait un peu de motivation auprès des siens, tout comme elle en avait touché un mot à son maitre de stage avec qui elle avait passé deux années plus qu'enrichissantes. Ethan Hemsworth l'avait, lui, encouragée et au fond, sans doute était-ce un des avis les plus important auquel elle voulait s'accrocher.

Levant les yeux de son ordinateur portable, elle s'informa de l'heure. Elle se doutait que Keith n'allait pas tarder à arriver, et pour l'occasion tout était prêt. La veille, son meilleur ami lui avait demandé pour passer quelques jours avec elle et Willow, ce à quoi l'américaine lui avait répondu par l'affirmative. Comme il s'en doutait, il était le bienvenu chez les filles et pour ça, Meluzine avait fait en sorte qu'il se sente chez lui. Encore qu'elle n'avait pas de doute sur la question, puisque depuis qu'elle vivait avec sa colocataire, et déjà dans ses appartements précédents, Mel avait toujours poussé Keith à faire comme chez lui. Cet appartement avait la particularité d'être cosy, peut-être le fait d'être habité par deux filles. Il n'était pas terriblement spacieux, mais largement de quoi accueillir trois ou quatre personnes. Elle avait d'ailleurs prévenu Sevan qu'elle serait moins disponible, voulant profiter de la présence de son meilleur ami pour passer du temps avec lui. La demande de Keith l'avait quelque peu interpelée, mais Meluzine n'avait pas posé plus de questions lorsqu'il lui avait précisé qu'ils en parleraient face à face. Enfin, la brunette ferma le clapet de son ordinateur et s'étira avant de se lever et se diriger vers la salle de bain, pour libérer ses pensées sous les jets d'eau chaude de la douche. Elle avait ensuite enfilé une tenue confortable et avait commencé à préparer des pasta. Elle n'était pas la meilleure cuisinière, mais s'en sortait quand même en ce qui concernait les bases en cuisine.

Installée dans le divan du salon, Meluzine avait pris avec elle la pile de magazines qu'elle avait acheté dans le mois, mais pas encore consultés. Elle avait abandonné son téléphone portable dans sa chambre et puis lorsque la sonnette retentit, elle s'était levée pour aller ouvrir. Sans grande surprise, elle se trouva face à Keith qu'elle salua à l'aide d'une étreinte chaleureuse avant de le laisser entrer " Alors comment tu te sens ? " Sans savoir la raison de son mal être évoqué la veille, Meluzine avait au moins osé poser la question. " Tu veux boire quelque chose ? Ou manger, j'ai fait des pates si tu veux. " Encore qu'ils pouvaient aussi aller s'enfermer dans sa chambre et attendre que Willow revienne pour manger, ce qui leur permettrait de discuter en attendant " Il se passe quoi ? " Autant mettre les pieds dans le plat directement.


©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 03/11/2017
» Messages : 108
» Avatar : Kate Mara
» Âge : 35 ans
() message posté Jeu 8 Fév - 21:05 par Raven S. Lloyd




It's Over

Ft. Reid - Keith - Meluzine


La cadette avait passé sa journée dehors, sur son vélo entre deux rendez-vous.
On lui avait proposé un contrat fortement intéressant, être l'effigie d'une marque de vêtements.
Et pour la trentenaire c'était comme réaliser un rêve d'enfant. Une nouvelle fois elle allait pouvoir se prêter au jeu de top modèle, c'était toujours amusant. Puis au moins à elle on ne lui disait pas de perdre 500 grammes, ceux qui lui proposaient ce type de contrats savaient bien à quoi s'attendre. Raven avait donc signé le contrat et avait glissé le double dans son sac avant de découvrir avec joie les tenues qu'elle porterait pour l'occasion. Ca lui ferait un nouveau sujet pour son blog et de nouvelles photos pour ses réseaux sociaux. Ravie de cela elle s'était dit
qu'elle pourrait boire une coupe de champagne avec Reid avant de se rappeler qu'il lui avait bien précisé que ce soir elle serait seule pour le dîner. Qu'à cela ne tienne elle se commanderait un bon petit plat végétarien et regarderait Netflix tout en prenant le soin et le temps de se vernir les ongles.


La journée avait donc défilé rapidement, elle avait été à une avant première de sortie de cosmétiques, y était restée deux petites heures avant de rejoindre en vélo le vieux Londres pour une séance photo pour promouvoir un nouvel établissement de bien-être et massages.
Photos de son dos en train d'être massé, de ses pieds profitant d'une réflexologie. En somme Rave' avait passé une journée plutôt agréable et elle savait bien que peu de gens pouvaient jouir d'un tel luxe de vie sans débourser des milles et des cents. Elle c'était tout le contraire on la payait pour ça.

Ce soir donc elle se retrouvait seule dans la vaste maison qu'elle squattait depuis quelques mois.
Elle avait déjà pensé à trouver un appartement pour elle, mais pas pour le moment. Elle voulait encore profiter de la présence de Reid, de Keith quand ce dernier venait ici. Le voir tout timide et gêné quand ils étaient tous les trois. Pour tout avouer ça la changeait bien de Chicago où elle vivait seule. Là au moins elle était vraiment bien entourée.
Installée sur le canapé avec un plaid, ses ongles de mains peint en nude nacré elle regardait une série Netflix et n'avait pas encore débarassé sa table de son BudhaBowl Veggy Plaisure.
Tant pis elle le ferait avant d'aller se coucher. raven faisait des efforts pour ne pas laisser trop traîner ses affaires. Entre temps elle avait aussi reçu un SMS de son blond favori qui lui disait qu'il rentrerait plus tard. Soit ça lui laissait plus de temps pour avancer sa série.
Quand elle entendit enfin la porte s'ouvrir, elle mis ce qu'elle regardait sur pause et se tourna vers l'aîné avant de remarquer quelque chose d'étrange émanant de lui. Son regard noisette posé sur lui le sondait, et son ressenti se confirma rien qu'en entendant son ton, et en apercevant ce regard vitreux. Putain. Reid avait la gueule qu'il avait quand il buvait trop, et quand il se prenait une cuite c'est que quelque chose ,'allait pas et que ça l'atteignait pour de vrai.
La cadette se leva et se dirigea vers lui pour se mettre face à lui et l'observer inquiète.
Doucement elle posa une main sur sa joue et chercha à rencontrer son regard. "Je regarde une série. Tu sens l'alcool Reid, tu as trop bu ça ce voit." La femme marqua une pause assez courte, le temps de s'humecter les lèvres de la pointe de sa langue avant de reprendre en le couvant du regard : "Tu n'étais pas avec Keith ce soir ? Il y a eu un problème ? Qu'est-ce qu'il se passe ?" Comme à son habitude elle le bombardait de questions, mais c'était du Raven Lloyd tout craché, et surtout elle s'inquiétait pour son frère. Elle n'aimait pas le voir ainsi, le voir quand il buvait trop l'inquiétait et elle savait qu'il y avait une bonne raison à cela. Maintenant elle devait attendre que ce dernier le lui dise.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
It's over.
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-