Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Coupe du monde 2018 : Demi-Finale Angleterre-Croatie.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(kenzo & rebecca) help, i'm lost.

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 29/05/2014
» Messages : 228
» Avatar : Beyoncé Knowles.
» Âge : beauté éternelle.
() message posté Mer 17 Jan - 21:47 par Destiny Tynged
help, i'm lost.



Il commence à se faire tard, tout est sombre, il n'y a pas beaucoup de lumière. Ça fait un moment que vous (Kenzo) tournez en rond en tenant la main de votre fils pour sortir de ce parc de jeux. Vous n'avez plus de batterie sur votre téléphone, il faut que vous vous rendiez à l'évidence. Vous êtes perdu. Vous en avez assez de marcher sans rien reconnaître autour de vous, avec cette foule qui vous oppresse. Vous accostez alors la première personne qui est sur votre chemin.

Il n'y a pas d'ordre défini dans ce RP. Ce RP est issu du système RP est aveugle 2.0.


Revenir en haut Aller en bas
A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1730
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
() message posté Ven 19 Jan - 1:14 par Kenzo A. Armanskij
Aujourd'hui, j'avais le temps. Depuis que j'avais quitté le Times UK, mes journées je les avais passé à m'entraîner à écrire ou à peindre et bricoler dans mon local pour le mettre en état. Je commençais à songer sérieusement à ouvrir une gallerie. Alors, j'avais entrepris les travaux, pour me préparer psychologiquement à faire de ce local, un lieu d'exposition. C'est ce pourquoi Alexandra m'avait offert cet endroit, et je voulais la rendre fière. Aller au bout de ses rêves. Je marchais rapidement dans les rues de Londres en direction de l'école de Louis. Lorsque j'arrivais, les enfants commençaient tout juste à sortir de l'établissement. Je n'attendis pas longtemps avant de voir la petite tête brune de Louis parmi les autres enfants. Il me rejoignit très vite, et comme tous les mercredis, on se dirigea jusqu'au parc. Mais une fois arrivé, je découvrais que l'espace était fermé pour travaux. Après un moment d'hésitation, je pris la décision d'emmener Louis au St James' Park. Une vingtaine de minutes plus tard, il jouait et moi je le regardais. Guettant chacun de ses faits et gestes. J'avais bien trop peur de le perdre à nouveau. J'aimais ces sorties au parc. Elles me rappelaient la première fois que mon regard s'était posé sur mon enfant. Cet instant qui avait chamboulé mon existence. La nuit tomba bien assez vite, et il vint l'heure de rentrer. Zola devait être arrivé à la maison, et nous devions passer chercher à manger pour que Louis puisse se coucher tôt. En me relevant, j'appelais mon fils et lui tendis la main. Je commençais à reprendre le même chemin qu'à l'aller, mais très rapidement, je me rendis compte que l'on tournait en rond. Je soupirais, agacée, et tentais de trouver l'itinéraire sur Google map. Mais le téléphone ne semblait pas décidé à vouloir m'aider. Agacée, je poussais un grognement. La nuit était trop sombre, le parc trop éclairé. Tout se ressemblait et rien ne m'aidait à retrouver la civilisation. Légèrement paniquée, je regardais autour de moi et vins arrêter la première jeune femme que je trouvais :« Bonsoir! Excusez-moi de vous déranger. Je suis avec mon fils, on s'est perdus... Pourriez-vous nous aider à retrouver le métro? » Je tendis ma main dans la précipitation, et jetais un regard à Louis alors qu'il disait bonjour. Je regardais la grande blonde qui se trouvait en face de moi, avec l'espoir qu'elle ai un meilleur sens de l'orientation que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Do the scary thing first, and get scared later.
En ligne
avatar
Do the scary thing first, and get scared later.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 54879
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Elizabeth Olsen.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Jamie & Gabrielle.
() message posté Jeu 8 Fév - 22:06 par Rebecca Samuels
We are all a people in need. We are not perfect. We are not machines. We make mistakes. We need grace. We need compassion. We need help at times. We need other people. And that’s okay. ✻✻✻ Les jumeaux sont avec leur père, laissant à Rebecca tout le temps nécessaire pour ne rien faire et en profiter. Même si cela arrive régulièrement, elle a cette impression de ne plus jamais avoir de temps pour elle. Parce qu’être maman de deux enfants c’est un travail à plein temps, vraiment épuisant. Quand elle n’est pas avec eux, elle ne peut s’empêcher de penser à eux, et de s’inquiéter. C’est qu’elle fait désormais, elle s’inquiète. Tout le temps. Alors qu’il n’y a pas forcément de raison, et qu’elle sait qu’il s’occupe bien d’eux. Mais c’est ainsi, et elle commence à s’y faire. Tout comme elle commence à se faire à l’idée qu’elle n’aura jamais plus beaucoup de temps pour elle. Alors, dès qu’elle le peut, elle en profite. Et ce soir ne fait pas exception. Elle profite des petits plaisirs, comme celui de prendre une douche sans avoir à se presser, ni à faire attention si l’un des jumeaux fait du bruit. Il n’y a que Barney pour lui tenir compagnie, et la dernière fois qu’elle l’a regardé il dormait. Une douche qui dure plus de cinq minutes, cela suffit à la faire sourire, et à la rendre de bonne humeur. Parfois, elle se demande si toutes les mères sont comme elles, à aimer être seule. Et souvent, elle a l’impression d’être une mauvaise mère, parce qu’elle est heureuse que ses enfants soient avec leur père. Et puis elle se dit, que si tout le monde y trouve son compte ainsi, pourquoi se préoccuper des autres. Une fois sortie de la douche, elle prend les premiers vêtements qu’elle trouve qui ne sont pas tâchés, avant de s’habiller. Certes Ariane et Adam ne sont pas là, mais il faut encore qu’elle s’occupe de Barney qui ne peut pas se sortir tout seul. Un chien, et des bébés, c’est à se demander comment elle parvient à s’en sortir. Heureusement pour elle, elle a de l’aide. Une fois habillée Rebecca ne prend pas la peine de se maquiller, et se contente de passer un coup de brosse dans ses cheveux. Elle n’a pas le temps pour plus, préférant pouvoir rentrer rapidement pour ne plus rien faire ensuite. Une fois Barney attaché, son téléphone dans sa poche, elle prend soin de fermer la porte à clé, avant de s’armer de courage pour affronter le froid. Une fois dans l’ascenseur, elle ne résiste pas, et envoie un message à Noah pour l’informer qu’elle sort, mais surtout pour savoir si tout se passe bien avec leurs enfants.
La nuit est tombée depuis quelques temps maintenant, et elle espère que la balade ne dura pas trop longtemps. Elle ne veut pas priver Barney de sa promenade, mais elle aimerait aussi pouvoir rentrer, se poser sur le canapé et profiter. Profiter du silence, profiter d’être seule, profiter de pouvoir avoir du temps pour elle. Seulement, Barney semble bien décidé à profiter lui, mais de sa balade. Bien évidemment, elle ne peut pas l’empêcher, et est bien obligé d’attendre qu’il ait terminé. Il renifle, prend son temps, et Rebecca espère que bientôt il sera lassé et voudra rentrer chez eux. Seulement, il fois arrivé au parc qui ne se situe pas loin de chez eux, Rebecca n’a pas le temps d’essayer de tirer Barney vers ne autre direction qu’elle se fait accoster par une jeune femme. « Bonsoir! Excusez-moi de vous déranger. Je suis avec mon fils, on s'est perdus... Pourriez-vous nous aider à retrouver le métro? » Dans sa surprise, Rebecca n’a pas vu le petit garçon, se concentrant uniquement sur cette femme, à l’air légèrement inquiète. Bien évidemment, être perdu n’est vraiment pas quelque-chose de très agréable. Et si Rebecca habite le coin depuis un moment, elle n’est pas très sûre d’où se trouve le métro le plus proche. Elle ne l’utilise que très peu. Et la dernière fois qu’elle y a mit les pieds, elle a accouché. Avant de pouvoir répondre, elle essaie de retenir Barney qui semble vouloir s’approcher du petit garçon pour le sentir, et probablement joué. « Arrête ! » Elle tire autant que possible, mais son chien est gros, et elle parvient simplement à se faire mal aux mains. « Je crois qu’il y un accès pas très loin… » Elle croit, c’est bien ça le problème, elle n’en est pas sûre. « Peut-être par là… » Elle se sent complètement inutile tout d’un coup, de ne pas pouvoir l’aider sans hésiter ainsi.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1730
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
() message posté Lun 19 Mar - 12:54 par Kenzo A. Armanskij
Avant d'avoir Louis, je ne m'étais jamais préoccupée du temps qui passait. Je m'en fichais de rentrer tard, de louper des repas ou d'être décalée par rapport aux autres. Mais depuis que j'avais Louis, il était important que je respecte certains horaires. Je tenais à ce que mon enfant ne s'ennuie jamais. A ce qu'il profite de chaque journée sans en être épuisé. Les sorties au parc après les cours étaient un bon moyen pour lui de se défouler. Et il nous rappelait à tous deux notre première rencontre. Je tenais fermement la main de mon fils dans la mienne, et tentais de retrouver le chemin jusqu'à la civilisation. Mais tout était noir, faiblement éclairé. Je regrettais d'avoir eu trop confiance en moi et de m'être aventurée dans un parc que je ne connaissais pas. Je n'aimais pas les imprévus. Je tentais de paraître calme mais mon rythme cardiaque s'accélérait. Louis commençait à être fatigué. Je me sentais minable, et irresponsable. Je m'arrêtai brusquement, et regardais autour de moi, essoufflée. Une jeune blonde se trouvait non loin de là et sans hésiter, j'allais lui demander son aide. Elle promenait son chien, et parut elle aussi décontenancée lorsque je lui demandais la direction du prochain métro. En silence, je commençais à le suivre, trop honteuse pour ajouter quoique ce soit. Au bout de quelques secondes de marches j'ajoutais : « Merci beaucoup. Il est immense ce parc... » Louis leva les yeux vers moi et je tentais de lui adresser un sourire serain. Mais je n'avais jamais été aussi paniquée. « Papa va venir nous chercher? » Je roulais des yeux. Cet enfant était bien trop intelligent. Je jetais un regard à la jeune femme et répondis doucement :«Non mon coeur, il nous attend à la maison. Mais on va le rejoindre, ne t'inquiètes pas. » Je détournais la tête vers la jeune femme afin qu'il ne voit pas mon inquiétude. Elle nous regardait, en silence. Je lui souris poliment. « Sinon le bus ce sera très bien. Enfin la civilisation... Merci. Désolée, je... Je panique un peu là... » Lui chuchotais-je pour que Louis n'entende pas. Je tendis alors ma main et annonçais : « Je m'appelle Kenzo. Et voici Louis. Vous êtes du coin? » Pour cacher la panique, il n'y avait rien de mieux que de se changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Do the scary thing first, and get scared later.
En ligne
avatar
Do the scary thing first, and get scared later.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 54879
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Elizabeth Olsen.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Jamie & Gabrielle.
() message posté Dim 25 Mar - 15:35 par Rebecca Samuels
We are all a people in need. We are not perfect. We are not machines. We make mistakes. We need grace. We need compassion. We need help at times. We need other people. And that’s okay. ✻✻✻ Elle adore son chien vraiment, mais elle l’aimerait encore plus s’il pouvait se sortir tout seul. Bien évidemment, cela n’est pas possible et elle est bien obligée de sortir avec lui. D’affronter la pluie quand il y en a, la chaleur en été, le vent, la nuit, le froid et tout le reste. Ce soir par exemple  Rebecca serait volontiers restée au chaud, dans son appartement à regarder la télévision que d’être ici. Dehors, dans le froid, alors qu’il fait nuit, à attendre que Barney ai terminé de faire ce qu’il a à faire. Et cela serait encore mieux si elle n’avait pas été interrompue. Bien évidemment, elle ne peut pas en vouloir la jeune femme qui semble simplement chercher son chemin. Le métro… Elle sait que quelque part se trouve une entrée, mais elle ne sait pas exactement où. Elle ne le prend que très peu, et la dernière fois elle s’est retrouvée à accoucher dedans. Elle essaie de réfléchir pur pouvoir l’aider, mais Barney n’y met pas du sien voulant visiblement aller sentir les nouveaux venus devant elle. D’ordinaire il est assez docile, mais il adore les enfants. D’ailleurs c’est assez souvent qu’il se pose juste à côté des jumeaux à la maison. Finalement elle avance un peu, dans ce qu’elle espère est la bonne direction suivit de la jeune femme et du petit garçon. Barney est heureux d’être de nouveau en action, et recommence sa balade comme si de rien n’était. « Merci beaucoup. Il est immense ce parc... » Sur ce point elle ne peut qu’approuver. Elle vient elle-même régulièrement avec les jumeaux quand il ne fait pas trop froid pour pouvoir mettre un peu le nez dehors. Elle s’arrête finalement de marcher, parce qu’elle ne sait pas du tout où elle va, et que cela ne sert à rien. La nuit, et le fait de vouloir aider ne font que la rendre incertaine. Elle n’a pas envie de leur faire perdre leur temps, et elle se sent coupable de ne pas pouvoir leur indiquer clairement afin qu’ils puissent rentrer chez eux. « Papa va venir nous chercher ? » Elle se sent encore plus mal. Sans s’en rendre compte, elle rentre dans son chien qui se met à couiner par sa faute. Décidément, ils auraient mieux fait de demander à quelqu’un d’autre. « Non mon cœur, il nous attend à la maison. Mais on va le rejoindre, ne t'inquiètes pas. » D’ici ce soir elle suppose qu’elle le voudrait. Rebecca se demande si elle ne ferait pas mieux de les laisser, que de leur faire perdre leur temps, mais elle sait qu’elle s’en voudrait de les laisser ainsi. Certes elle ne sait plus vraiment où se trouve le métro, mais ce n’est pas une raison pour les abandonner ainsi tous les deux. D’autant plus que la jeune femme ne doit pas être des plus rassurée ne sachant pas son chemin. « Sinon le bus ce sera très bien. Enfin la civilisation... Merci. Désolée, je... Je panique un peu là... » Le bus, oui, ça elle peut. Enfin une fois qu’elle aura réussi à retrouver où ils se trouvent correctement. Elle est de nouveau rapidement interrompue dans ses pensées. « Je m'appelle Kenzo. Et voici Louis. Vous êtes du coin ? » Bien sûr, elle aurait peut-être dû commencer par là. Elle s’en veut de ne pas y avoir pensé, et se fait la remarque qu’elle n’est pas très utile ce soir. Elle tend à son tour sa main, non sans changer la laisse de main pour se présenter. « Rebecca. Et lui c’est Barney. » Elle montre son chien d’un mouvement de tête, qui la regarde visiblement content d’avoir entendu son prénom. « J’habite pas très loin du parc. » Parc qui se trouve désormais une ou deux rues plus loin. « Si on y retourne, je devrais pouvoir vous indiquer l’arrêt de bus le plus proche. » Ou peut-être les emmener pour être sûre, elle ne sait pas encore très bien. D’un pas décidé, et heureuse de pouvoir enfin servir à quelque-chose, elle se remet en marche tout en prenant soin de séparer son chien du petit garçon au cas où. « Vous habitez loin d’ici ? » Faire la conversation ne peut que les aider à trouver le temps moins long, et surtout elle espère changer un peu les idées à Kenzo.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1730
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
() message posté Mer 11 Avr - 20:37 par Kenzo A. Armanskij
D'ordinaire, j'étais plutôt débrouillarde. Mais en présence de Louis, j'avais tendance à perdre tous mes moyens parce que je devais être responsable de lui. Il ne m'était jamais arrivé de me perdre dans un parc. Mais ce soir, la nuit était noire, et l'endroit, je ne le connaissais pas. Intérieurement, je pestais d'avoir choisi ce parc ci. Zola m'en avait déjà parlé car il y avait emmené Louis de nombreuses fois. Mais moi, c'était la toute première fois. J'aurai voulu râler sur monde entier, mais je me retins, gardant la tête haute devant mon fils. Par chance, je croisais le chemin d'une jeune femme blonde qui promenait son chien. Avec gentilesse, elle accepta de nous montrer le chemin mais je me rendis compte bien vite qu'elle aussi ne se repérait plus. Louis commençait à fatiguer et à s'inquiéter. Je regardais ma montre. A cette heure ci, il aurait du être en train de manger. Je craignais de ne pas avoir le temps d'aller chercher à manger, et de devoir cuisiner en rentrant, retardant l'heure de coucher de mon enfant. En soit, ce n'était pas grand chose. Mais pour moi, c'était l'apocalypse. J'étais prise de bouffées de chaleurs, regardant sans arrêt autour de moi, tirant mon fils par-ci, par là. Il fallait que je me calme. J'en profitais pour me présenter, et souris à Rebecca lorsqu'elle se présenta à son tour. Doucement, je caressais la tête de Barney et repris ma marche. Elle m'annonça alors qu'elle habitait à côté de ce foutu parc. Rassurée, je hochais la tête et regardais droit devant moi, à la recherche de reverbères indiquant notre route. « Parfait! » Les mots ne venaient pas. J'étais bien trop angoissée pour faire la conversation. A mon grand soulagement, c'est elle qui l'engagea. « Non on habite Hammersmith. Mais notre parc habituel est fermé pour travaux, et comme son père l'emmenait ici on s'est rabattu sur celui-ci. » Je haussais les épaules, peinée. J'avais du apprendre six fois plus vite que la normale à être mère. J'y étais parvenue en contrôlant les choses. Mais désormais que je perdais me repères, la panique m'envahissait. Et je n'aimais pas, me sentir ainsi impuissante. Désorientée. Abrutie. Soudainement, j'avais envie d'une cigarette. Mais j'avais arrêté de fumer. Je regardais de nouveau l'heure. Et si le parc fermait? Nous enfermant pour la nuit. Mon coeur se mit à battre plus vite, et je regardais Rebecca, paniquée : « Oui faites comme ça, rentrez chez vous, on finira bien par trouver » Plus jamais. La prochaine fois, je l'emmènerai au cinéma, comme ça aucun risque de se tromper de sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Do the scary thing first, and get scared later.
En ligne
avatar
Do the scary thing first, and get scared later.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 54879
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Elizabeth Olsen.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Jamie & Gabrielle.
() message posté Lun 21 Mai - 12:35 par Rebecca Samuels
We are all a people in need. We are not perfect. We are not machines. We make mistakes. We need grace. We need compassion. We need help at times. We need other people. And that’s okay. ✻✻✻ Il y a bien longtemps que Rebecca n’a pas été dans la position de celle qui aide une personne. En ce moment, et ceux depuis la naissance des jumeaux, elle est plutôt celle qui a besoin d’aide. Alors forcément elle aimerait bien réussir, et pouvoir lui indiquer correctement les choses afin qu’ils puissent rentrer chez eux. Seulement, ce n’est pas vraiment le cas. Elle ne prend pas le métro, et elle se rend compte trop tard, qu’elle ne sait pas du tout où elle va. Bien sûr, elle ne peut pas s’empêcher de s’en vouloir mentalement. Elle n’est pas seule, et il serait préférable qu’elle évite de les promener partout dans Shoreditch pour rien. Le seul qui a réellement l’air ravit, et Barney. Sa balade est déjà rallongée de quelques minutes, en plus de rencontrer de nouvelles personnes. Réfléchissant mentalement, Rebecca se fait la remarque qu’il serait plus simple de leur indiquer l’arrêt de bus le plus proche. Ça elle sait faire. Du moins normalement. Elle ne devrait pas non plus être perdue autour de chez elle, mais à ne pas faire attention, il se trouve qu’elle ne sait plus très bien où elle se trouve. La nuit, Barney qui est impatient, et son envie de bien faire ne font pas bon mélange. Elle se retrouve donc obligée de proposer à Kenzo, et son fils, de revenir sur leurs pas. Ils ne sont pas très loin de là où ils se sont rencontrés, et une fois sur place elle devrait être capable de leur indiquer le chemin correctement. Ou de les accompagner pour être sûre. Il semblerait que Kenzo soit un peu tendue. Alors Rebecca essaie de faire la conversation pour lui changer les idées, et pour éviter de marcher en silence. « Non on habite Hammersmith. Mais notre parc habituel est fermé pour travaux, et comme son père l'emmenait ici on s'est rabattu sur celui-ci. » Ils se trouvent assez loin de chez eux, et elle ne peut que comprendre l’envie de la jeune femme de rentrer chez elle. Surtout à cette heure-ci, et encore plus avec un enfant. « Le parc est très jolie, mais il est vrai que l’on peut s’y perdre rapidement. » Elle adresse un sourire à Kenzo, comprenant parfaitement que cela puisse arriver. Depuis toutes les années où elle-même habite dans le coin, elle n’en a jamais fait le tour complet. Barney tire sur la laisse, ravit de se promener, et elle est obligée de le freiner pour ne pas obliger tout le monde à marcher rapidement. Ils arrivent presque là où elles se sont rencontrées, et Rebecca est soulagée de retrouver ses repères. L’arrêt de bus le proche n’est pas très loin. « Oui faites comme ça, rentrez chez vous, on finira bien par trouver. » Elle pourrait le faire sans aucun doute, mais elle n’est pas sûre que ce soit la meilleure idée. Premièrement parce qu’elle n’est pas sûre de savoir expliquer correctement, mais aussi parce qu’il lui semble que Kenzo n’est pas vraiment très à l’aise. Et elle le sait, si elle la laisse repartir seule avec son fils, elle va finir par s’en vouloir. Les jumeaux sont avec Noah, et elle n’est donc pas obligée de se presser. Un simple message pour lui dire de ne pas s’inquiéter devrait suffire. Après tout, Barney est avec elle. Et si son chien n’est absolument pas méchant, il est assez gros ce qui est rassurant. « On va vous accompagner, ça sera surement plus simple. » Pas pour elle, mais elle ne va pas l’avouer. « J’ai peur de vous perdre encore plus avec mes explications. » Ce n’est pas complètement faux, même si ce n’est absolument pas la raison principale. Une fois de nouveau au même endroit, elle s’arrête quelques secondes avant de retrouver son chemin. Elle se remet donc en route, obligée de tirer son chien une nouvelle fois. « Il a quel âge ? » Elle essaie du mieux possible de faire la conversation, pour briser le silence. Même si ce n’est pas une grande réussite, elle fait ce qu’elle peut.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1730
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
() message posté Jeu 24 Mai - 20:56 par Kenzo A. Armanskij
Je n'aimais pas demander de l'aide aux autres. Habituée depuis toute petite à m'en sortir par mes propres moyens, j'ai toujours pris l'initiative d'affronter les obstacles seule. Mais devenir mère m'avait fait prendre conscience de toutes les responsabilités à avoir. Je n'avais plus le temps de trouver des solutions seule. Mon enfant n'était pas assez grand pour supporter les essais d'une mère têtue. Alors, j'avais fini par demander mon chemin. Par chance, la jeune femme sur qui nous étions tombé accepta de nous aider. En silence, nous la suivions. Et j'avais beau réfléchir à des sujets de conversation, rien ne me venait à l'esprit. Je tenais fermement la main de Louis dans la mienne. Je n'avais pas peur qu'il s'en aille. J'avais perdre de le perdre. A nouveau. Je marchais la tête basse, honteuse. Je ne regardais pas Louis, afin de ne pas croiser son regard. Mon coeur se serrait à l'idée de l'avoir déçu, même si c'était stupide. Stupide de penser qu'un enfant pouvait m'en vouloir pour m'être perdue sur le chemin du retour. Je culpabilisais, mais ce n'était pas justifié. En vérité, je me sentais seule au monde depuis quelques temps déjà, et j'avais le sentiment que ce soir, le ciel m'était tombé sur les épaules. « Oui... Enfin faut avouer que je ne suis pas douée non plus... » Soupirais-je en regardant autour de moi pour essayer de me repérer. En vain. Je soupire de nouveau et continue d'avancer. Quelques pas plus loin, nous atteignons l'endroit même où nous nous sommes rencontrées. Je regarde autour de nous, à la recherche d'indices sur notre direction. Aux paroles de notre guide, je me tournais vers elle et hochais la tête en riant : « Oui en effet c'est moi que je vous suive. » Elle parvenait à me détendre un peu. Rapidement, le silence s'installa de nouveau. Au loin, je commençais à entendre les bruits de circulation. C'était bon signe. Elle se tourna alors vers Louis et moi et demanda son âge. Je baissais les yeux vers mon fils, lui souris et répondis doucement : « Il vient d'avoir sept ans. » Je lui souris et demandais alors, curieuse : « Vous en avez aussi des enfants? » Même dans le noir je pouvais discerner ses traits : elle n'était pas beaucoup plus âgée que moi. Il devenait normal d'être parent arrivé à cet âge là. Je souris. L'inquiétude s'en était allée. Louis allait finir par rentrer à la maison, sain et sauf.
Revenir en haut Aller en bas
Do the scary thing first, and get scared later.
En ligne
avatar
Do the scary thing first, and get scared later.

» Date d'inscription : 15/02/2014
» Messages : 54879
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Elizabeth Olsen.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Jamie & Gabrielle.
() message posté Ven 8 Juin - 17:26 par Rebecca Samuels
We are all a people in need. We are not perfect. We are not machines. We make mistakes. We need grace. We need compassion. We need help at times. We need other people. And that’s okay. ✻✻✻ Alors qu’ils sont en train de marcher, Rebecca ne peut s’empêcher de s’en vouloir de ne pas avoir commencé par là. Le bus, elle le prend très souvent. Presque à chaque fois qu’elle doit se rendre quelque part en réalité. Il aurait donc été beaucoup plus logique de lui proposer, plutôt que de chercher la station de métro. Heureusement Kenzo ne semble pas lui en vouloir, ou alors elle le cache très bien. Et même si elle aurait pu éviter de leur faire perdre plus de temps, le principal c’est qu’elle puisse leur indiquer le bon chemin pour rentrer chez eux. Elle sait très bien ce que ça fait d’être perdue, d’autant plus avec un enfant. Dès qu’elle se retrouve seule à devoir sortir avec les jumeaux, Rebecca pourrait paniquer pour n’importe quoi. « Oui... Enfin faut avouer que je ne suis pas douée non plus... » Difficile de pouvoir confirmer ou non ne l’a connaissant pas, mais Rebecca la trouve bien un peu dur avec elle-même. Ce perdre, c’est une chose qui arrive à tout le monde, surtout quand on doit en plus gérer un enfant. Rebecca serait plutôt admirative. Mais elle préfère ne rien dire, parce qu’elles ne se connaissent pas. Ils ne sont désormais plus très loin de là où ils se sont rencontrés, et elle se sent mieux. De là elle saura leur indiquer le chemin sans trop de problèmes normalement. Et si l’idée de la laisser se débrouiller seule lui effleure l’esprit, il ne lui faut pas longtemps pour se décider à les accompagner. Elle n’a pas besoin de rentrer tout de suite, et Barney ne va pas lui en vouloir de se promener plutôt. Au final, presque tout le monde est gagnant. « Oui en effet c'est mieux que je vous suive. » Rebecca lui adresse un sourire, contente de voir qu’elle accepte sa proposition. Elle aurait pu vouloir se débrouiller seule, ce qu’elle aurait pu comprendre, mais après lui avoir fait perdre son temps, les accompagner est bien la moindre des choses. « Ce n’est pas très loin. » Elle espère la rassurer un peu, ainsi que Louis, et surtout elle se sent mieux de le dire à voix haute. Parce que désormais, elle sait où ils vont. Barney tire un peu plus fort sur la laisse, et elle se retrouve à devoir le freiner, tout en marchant plus vite pour le suivre. Déjà d’ordinaire elle déteste quand il fait ça, mais aujourd’hui encore plus, parce qu’elle ne veut pas les faire se dépêcher. Alors à la place elle tente de faire la conversation, du mieux qu’elle peut. « Il vient d'avoir sept ans. » Sept ans. Elle peine à imaginer ses enfants avoir cet âge-là un jour, même si elle ne doute pas que cela arrivera bien plus vite qu’elle ne l’aurait cru. Rebecca ne peut s’empêcher de mieux regarder Kenzo, constatant qu’elle ne doit pas être plus vieille qu’elle. « Vous en avez aussi des enfants? » Immédiatement, un sourire vient éclairer son visage. Même si elle se plaint d’être mère au foyer, de ne plus dormir, de ne presque plus avoir de vie sociale, si c’était à refaire, elle recommencerait. « Oui, deux. Des jumeaux. » Deux fois plus de travail. « Ils sont encore petits. » Kenzo ne lui a rien demandé, mais elle essaie de combler les vides. Il n’y en a plus pour longtemps maintenant, l’arrêt de bus se trouvant à peine deux rues plus loin. Et puis plus qu’à quelques mètres désormais. « Il n’y a plus qu’à tourner au bout de la rue, et nous y seront enfin. » Et même si elle a bien failli les perdre encore plus, elle se sent fière d’avoir finalement pu les aider.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
A flower had killed, once.
avatar
A flower had killed, once.

» Date d'inscription : 27/05/2014
» Messages : 1730
» Pseudo : .KENZO (Louise)
» Avatar : kaya scodelario
» Âge : vingt-sept ans depuis le sept novembre.
» Schizophrénie : shiraz (t. oman) , solal (m. mcmillan), bodevan (g. hedlund) & nyx (b. hadid)
() message posté Mer 11 Juil - 15:26 par Kenzo A. Armanskij
Toute ma vie, j'avais dû apprendre à me débrouiller seule. Mes parents n'avaient jamais fait leur travail de parents, et c'est pourquoi j'avais eu si peur de ne pas être à la hauteur pour Louis. Avec le temps, je m'étais rendue compte être capable d'être une bonne mère. Je me débrouillais mieux à m'occuper d'un enfant qu'à me gérer moi-même. Je vivais pour lui. Il était ma priorité pour l'éternité. Mais il arrivait qu'à certains moments, toute cette confiance disparaisse. Dans la nuit, dans des recoins sombres et inconnus, la panique revenait et je me trouvais tout simplement incapable de reprendre mon sang froid et de trouver une solution. Heureusement, Rebecca était passée par là pour me sauver de l'irresponsabilité. Je détestais paraître faible devant mon enfant car ce n'était pas le protéger. Il était futé et mature, mais encore trop jeune pour comprendre certaines choses. Toutes mes erreurs d'avant, il ne devait pas les connaître. La Kenzo de ce soir, était celle qui avait détruit son couple par peur de devenir maman et d'avoir des responsabilités. Cette Kenzo là était faible et peureuse. Désormais, j'étais courageuse et entreprenante. Je devais le rester. Marchant silencieusement, tentant toujours fermement la main de mon fils, je suivais Rebecca. Après quelques minutes elle nous indiqua que nous arrivions. Le calvaire était presque fini. Je sentais la peur diminuer lentement dans mon estomac, à mesure que nous nous rapprochons de l'éclairage des réverbères. J'avais de nouveau le cœur à parler. Alors après lui avoir donné l'âge de Louis, je lui demandais si elle aussi avait des enfants. A sa réponse, j'ouvris la bouche, surprise et admirative. Nous devions avoir le même âge. Avec un enfant, la vie était déjà difficile. Alors avec deux… « C'est génial. Garçons? Filles? Les deux? » J'avais désormais du mal à cacher mon enthousiasme. Depuis que j'en avais un, les enfants étaient devenus ma passion. J'avais beau galérer avec Louis, au fond de moi, j'en voulais encore pleins d'autres mon faire chavirer mon cœur comme mon fils était capable de le faire. Je baissais la tête vers lui et embrassais son front doucement pour lui faire comprendre que ça irait. Comme si Rebecca lisait dans mes pensées, elle nous indiqua que l'arrêt de bus se trouvait au bout de la rue. La peur était partie. « Oh super, merci beaucoup. Je ne sais pas comment vous remercier… » Soulagée, je passais une main dans mes cheveux en soupirant. C'était une courte aventure, mais intense. A ne jamais recommencer, à moins de retomber une nouvelle fois, sur Rebecca.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» I remember when, I remember, I remember when I lost my mind. ₪ 27 mars, 20h21

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-