Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Nouveauté !
Ajout d'une ligne "absence" dans le profil, pour faciliter les choses. Toutes les infos par ici.
Version #30 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 30ième version, venez découvrir toutes les nouveautés par .
Destination Vacances
C'est l'été, c'est les vacances. Il est temps de faire ses valises et de voyager un peu. Plus d'informations ici.
Skylight: Bikini Party & DJ's Set
Pour ceux qui ne sont pas encore partis, laissez tomber le tee-shirt ! Ça se passe par .
Coupe du monde 2018 : demi-finale.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


some friendship are timeless (w/gabrielle).

maybe i belong among the stars.
avatar
maybe i belong among the stars.

» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 2043
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : adria arjona.
» Âge : 29yo, (15.02).
» Schizophrénie : lola (a. debnam-carey), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Dim 27 Mai - 4:47 par Rioja Ibanez
Son regard se portait sur Gabrielle et Emma. Il faisait des allers-retours entre la mère et la fille. Elles se ressemblaient tellement toutes les deux et ça la rendait nostalgique. Nostalgique de ne plus avoir sa copie conforme qui s’endort sur ses genoux parce que la journée avait été épuisante. Elle voulait connaître ce sentiment encore une fois dans sa vie même si elle ignorait si un jour, Rioja serait encore prête à devenir mère. S’il y avait bien une chose qu’elle savait, Rioja c’était qu’elle aurait toujours la peur de perdre cet enfant encore. C’était peut-être mieux qu’elle ne le soit plus. Bref. Rioja constata que Gabrielle n’avait pas envie de s’étaler sur le sujet Logan et elle ne lui en voulait pas. Ça ne devait pas être facile d’avoir deux amis qui étaient incapables de bien s’entendre. Pour ne plus avoir l’air psychopathe à regarder la mère et sa fille, le regard de Rioja dévia vers un point invisible devant elle alors que ses oreilles entendaient sa voix prononcer des mots jusqu’à ce qu’elle se taise et laisse la parole à Gabrielle. « Vous en avez discuté ? » Rioja aimerait pouvoir lui répondre que oui, mais cela aurait été un mensonge et Rio n’était pas la meilleure dans les mensonges. Elle avait toujours ce tic de cligner des yeux deux fois lorsqu’elle disait un mensonge. À cause de ce tic, son entourage savait pertinemment lorsqu’elle disait la vérité ou un mensonge. Mais surtout, Rioja n’avait pas envie de mentir à Gabrielle. C’était une trop bonne amie à qui elle n’osait pas mentir. « Non. Bodevan et moi, nous sommes incapables de discuter sans qu’un reproche soit balancé. » Répondit Rioja après un long soupir. Les reproches venaient souvent de sa part tout comme le repousser. Rioja était bonne à deux choses lorsqu’elle se trouvait en présence de Bodevan : les reproches et le repousser. Parfois, elle essayait de ne pas le faire, d’être la femme idéale, mais c’était trop difficile d’être la femme qu’il avait mariée et ça pesait trop sur ses épaules. Un jour, éventuellement, ils allaient arriver à se parler. « Je n’arrive toujours pas à croire que les papiers soient signés. » Ajoutait-elle dans un murmure, se parlant davantage à elle-même qu’à Gabrielle. Et plus qu’elle y pensait, plus ça lui faisait mal. « Si tu l’aimes encore, je crois que c’est le principal. Rioja aurait aimé être comme Gabrielle : une éternelle romantique sauf qu’elle ne l’était pas du tout. Rioja voulait croire à l’amour, mais la vie semblait vouloir lui faire voir autre chose. Elle avait eu sa belle histoire, son unique amour était Bodevan, il était l’homme de sa vie. Le seul qu’elle avait vraiment aimé. « Désolée. C’est juste que je ne voudrais pas que tu fasses quelque-chose que tu pourrais regretter. » Son regard se portait sur Gabrielle et elle lui fit un mince sourire. Elle remerciait Gabrielle d’être venue à l’improviste. « Ne t’excuse pas Gaby, c’est un pays libre, tu as le droit de dire ce qui te passe par la tête. » Son regard baissa sur Gabrielle et sa fille. C’était mignon. Elle était jalouse. Les lèvres pincées, Rioja renifla en allant essuyer le coin de son œil de son index. Elle ne voulait pas pleurer à cause de la jalousie. « Je ne sais pas si Bodevan et moi sommes en mesure de sauver notre mariage même si ça dit jusqu’à ce que la mort nous sépare. La mort nous a séparé, j’imagine. » C’était sombre comme manière de parler, mais honnête. Comme Rioja, au fond. Inspirant profondément, elle se réinstalla sur le canapé et expira. Elle n’avait plus envie de parler de ce sujet. « Parlons de quelque chose de joyeux. Comment va la vie de mariée ? » C’était sa tactique de changer le sujet. Elle voulait entendre la joie, les rires et l’amour. Des choses joyeuses.
Revenir en haut Aller en bas
I’m only afraid of what I want.
avatar
I’m only afraid of what I want.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 13759
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Blanca Suárez.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Sam & Jamie.
() message posté Mer 27 Juin - 15:33 par Gabrielle Rowena
You can go through life and make new friends every year - every month practically - but there was never any substitute for those friendships of childhood that survive into adult years. Those are the ones in which we are bound to one another with hoops of steel. ✻✻✻ Malgré leurs années d’amitié, il y a certains sujets qu’il est difficile d’aborder. Bodevan est l’un d’autre eux depuis quelques temps. Gabrielle a toujours peur de mal s’exprimer ou de faire de la peine à Rioja ce qui serait totalement insupportable. Alors elle n’en parle pas, ou que très peu pour éviter cela. Et si aujourd’hui elle ose s’épancher un peu plus sur le sujet, c’est parce que son amie l’a initié. D’elle-même, elle ne l’aurait probablement pas fait. Pourtant, elle voudrait bien savoir ce qui se passe, mais elle n’ose jamais aborder le sujet directement. Tout comme elle évite quelques fois de venir avec sa fille. C’est stupide, mais parfois Gaby ne peut s’empêcher de se sentir coupable parce qu’Emma est là. Elle n’a jamais osé en parler à personne, parce que c’est un peu ridicule, mais impossible de ne s’empêcher de le penser. Et quand elle regarde Emma endormie sur le canapé juste à côté d’elle, un sourire vient prendre place sur son visage. Ce n’est pas vraiment le moment de penser à tout cela, mais c’est fort qu’elle. Pour essayer de se concentrer sur autre chose, elle boit une gorgée, avant de regarder Rio. Ce n’est pas vraiment son fort d’essayer d’être subtil. « Non. Bodevan et moi, nous sommes incapables de discuter sans qu’un reproche soit balancé. » Ça elle le comprend, ayant elle-même vécu ce genre de situation par le passé. À la fin de son premier mariage, ils n’arrivaient plus à ne rien faire d’autre que cela. Se disputer, et sans vouloir l’un et l’autre pour rien. Bien sûr, les choses sont différentes pour Rioja et Bodevan. Plus difficiles sans aucun doute. Elle lui adresse un sourire, qui l’espère lui fera comprendre combien elle la soutient. Elle ne peut malheureusement pas faire grand-chose, ce qu’elle déplore. Elle aimerait pouvoir arranger les choses pour eux, ce qui n’est évidemment pas possible. « Je n’arrive toujours pas à croire que les papiers soient signés. » Le son de sa voix est plus bas, si bien que Gabrielle n’est pas sûre de devoir lui répondre. C’est bien là le problème, elle n’est sûre de rien quand elle voit Rioja. Et pourtant même si elle se trouve être mal à l’aise, et que la peur de dire ou faire une bêtise la dérange, elle n’a aucune envie de ne plus la voir. Elle est sa plus vieille amie, et les amis ne sont pas là uniquement quand tout va bien. Bien au contraire. C’est aussi pour ça qu’elle ne peut s’empêcher de lui dire ce qu’elle pense. Elle ne le fait pas souvent, pas sur ce sujet, mais ne pas le faire lui coûterait plus. Elle s’en voudrait, elle le sait. Voir Rio lui sourire, la soulage un peu. « Ne t’excuse pas Gaby, c’est un pays libre, tu as le droit de dire ce qui te passe par la tête. » Elle lui adresse un sourire en retour. Ses paroles ne changeront sans doute rien, mais au moins elle ne pourra pas se demander sans cesse ce qui aurait pu se passer si elle avait osé. Regardant son amie, elle ne peut s’empêcher de voir que celle-ci semble triste. Ce n’est pas le meilleur sujet de conversation qui soit. Peut-être vaudrait-il mieux parler d’autre chose, revenir à une discussion plus légère, moins compliqué. « Je ne sais pas si Bodevan et moi sommes en mesure de sauver notre mariage même si ça dit jusqu’à ce que la mort nous sépare. La mort nous a séparé, j’imagine. » Ou peut-être un peu plus tard. Gabrielle est incapable de retenir une grimace face à ses paroles. Ce n’est vraiment pas sa façon de voir les choses. Dommage que Rioja ne puisse pas partager son point de vue. « La question est, est-ce que tu en as envie ? » Elle n’a jamais osé lui poser vraiment la question. Tout comme elle ne sait pas si elle l’aime encore. Pour elle la réponse semble être oui, sinon les choses ne traîneraient pas entre eux. Il y a donc encore un peu d’espoir, elle a envie d’y croire. Elle aimerait vraiment que tout s’arrange pour le mieux pour eux, ils le mériteraient après tout ça. Ne voulant pas commencer à devenir trop émotionnelle, elle arrange le haut de sa fille, qui n’en a absolument pas besoin. Cela la réconforte de la voir dormir, ça a toujours été le cas. « Parlons de quelque chose de joyeux. Comment va la vie de mariée ? » Elle esquisse un sourire. Elle n’est pas à plaindre, même si tout n’est pas parfait pour autant. « Oh, tout va bien. » D’ici quelques mois, seraient déjà leur quatre ans de mariage, ce que Gabrielle a du mal à réaliser. « Si on pouvait se voir un peu plus, ça serait encore mieux. » C’est sorti tout seul, avant qu’elle ne puisse s’en empêcher. Et si elle s’en veut un peu, elle est aussi soulagée de pouvoir en parler. Les amies sont aussi faites pour se plaindre.

✻✻✻
CODES ©️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
maybe i belong among the stars.
avatar
maybe i belong among the stars.

» Date d'inscription : 26/03/2017
» Messages : 2043
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : adria arjona.
» Âge : 29yo, (15.02).
» Schizophrénie : lola (a. debnam-carey), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Jeu 12 Juil - 5:28 par Rioja Ibanez
Rioja, elle avait bien constaté que Gabrielle se retenait parfois de dire ce qu’elle pensait véritablement par rapport à sa relation ou sa manière de penser. Après tout, elle n’était pas aveugle et elle en faisait son métier de remarquer les détails importuns. Et elle ne lui en voulait pas. Gabrielle avait toujours entretenu une bonne relation avec son mari et parfois, elle se demandait s’ils avaient conservé contact tous les deux. La plupart de ses amies à Rioja avait pris son parti. Diana, Maxine, Margot. Gabrielle ? Elle était l’une d’entre elles dont Rio n’était jamais certaine. Gabrielle n’avait tout simplement pas trouvé sa place dans toute cette histoire et c’était ok aux yeux de Rioja. Bref, son regard s’était perdu sur Emma qui dormait tout près de sa mère et ce, sans le vouloir. C’était comme si elle était en transe devant l’enfant, sans le vouloir. C’était une sensation étrange. Ce ne fut que lorsque la voix de Gabrielle retentit dans ses oreilles que Rioja revint au monde réel. « La question est, est-ce que tu en as envie ? » Elle se mordillait l’intérieur de la joue en posant son regard sur Gabrielle. Elle était heureuse de la voir ici, avec son enfant même si cela ne l’empêchait pas de jalouser son amie d’enfance. Gabrielle semblait avoir une vie parfaite. Son mari était toujours présent et sa fille, toujours en vie. Une vie que Rioja, autrefois, possédait également. À une époque, Rioja était heureuse auprès de Bodevan, de son mariage et de ce qu’ils avaient conçus ensemble : Kala. Elle avait été le plus beau cadeau que Bo avait pu lui faire et elle lui en serait toujours reconnaissante. Pour toujours parce que même si Kala ne grandirait plus, celle-ci demeurait son enfant. Au bout d’une bonne minute de silence dans laquelle Rioja avait réfléchit à la question de Gabrielle, elle lâcha un léger soupir et porta, de nouveau, son attention sur Gaby. « Bien sûr que j’en ai envie, mais je ne sais pas comment. » C’était là que la jeune femme était bloquée. Elle ne savait plus comment agir face à Bodevan. Une minute, elle voulait le prendre dans ses bras et lui dire qu’ils iraient mieux un jour tandis que la minute d’après, elle le repoussait ne supportant plus son contact. « Je vais être égoïste, mais je ne supporterai pas l’idée qu’une autre femme soit dans les bras de Bodevan. À mes yeux, je suis la femme de sa vie. » Et ça s’arrêtait là. C’était de cette manière qu’elle voyait sa relation avec son mari. Puis, elle secoua la tête en riant nerveusement. C’était égoïste la manière dont elle réfléchissait parfois et cette fois, ç’en était une. D’un geste de main, Rioja changea le sujet de conversation. Elle ne s’attendait pas à une réponse honnête de son amie sachant que celle-ci marchait sur des œufs. Non, Rio s’attendait à un petit commentaire ou une question dont elle pourrait balayer d’un geste de main, pour finalement ne pas y répondre. Ainsi fonctionnait Rioja Ofelia Ibanez-Andrews. « Oh, tout va bien. » Il semblait y avoir une petite pointe de mensonge dans les propos de Gabrielle, ce qui fit arqué un sourcil à Rioja. « Si on pouvait se voir un peu plus, ça serait encore mieux. » Avait ajoutée Gabrielle faisant ainsi haussé les sourcils de Rioja. Ça ne semblait pas tout rose, finalement par Gabrielle. « Avec la construction du bar, c’est normal que vous manquiez de temps. C’est votre anniversaire bientôt, non ? » Rio se rappelait d’y avoir assisté. À cette union d’amour. Gabrielle n’avait pas fait comme elle : s’échappant à Bali. Puis, sa mémoire lui jouait des tours parfois concernant les dates. Spécialement celles qui ne concernaient pas sa propre existence. « Vous avez besoin de vous retrouver. Un petit voyage quelque part ferait du bien, non ? Ou même une simple journée que vous deux, sans les enfants ou le boulot. » Voilà qu’elle donnait des conseils d’amour alors que son propre mariage était au bord du gouffre. Quelle ironie. « Puis, Miles t’aime. » Du moins, elle l’espérait.
Revenir en haut Aller en bas
I’m only afraid of what I want.
avatar
I’m only afraid of what I want.

» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 13759
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Blanca Suárez.
» Âge : 29yo.
» Schizophrénie : Sam & Jamie.
() message posté Mar 28 Aoû - 15:12 par Gabrielle Rowena
You can go through life and make new friends every year - every month practically - but there was never any substitute for those friendships of childhood that survive into adult years. Those are the ones in which we are bound to one another with hoops of steel. ✻✻✻ Gabrielle n’est pas vraiment sûre d’être la mieux placée pour tenter d’aider Rioja. Ce n’est pas un domaine dans lequel elle excelle, ayant elle-même pas mal de défauts dans le milieu. En apparence il semblerait que son mariage soit des plus parfait, mais ce n’est pas le cas. Alors elle reste prudente avec Rio, d’autant plus qu’elle a toujours bien aimé Bodevan. Elle a aussi toujours peur de dire une bêtise, ou quelque-chose qu’elle ne devrait pas, à cause de la situation délicate. Pourtant Gaby essaie, parce que Rioja est son amie, et qu’elle aimerait les revoir ensemble. Elle a toujours trouvé qu’ils faisaient un merveilleux duo, un très bon couple. « Bien sûr que j’en ai envie, mais je ne sais pas comment. » Elle ne peut retenir un léger sourire face à cette réponse. C’est une bonne nouvelle à entendre, bien qu’elle ne sache pas vraiment comment pouvoir l’aider. Lui donner des conseils banals, ou entendus des milliers de fois, très peu pour elle. Gabrielle ne s’est jamais sentie assez à l’aise pour conseiller ses proches dans leurs vis amoureuses. Elle a déjà beaucoup trop à faire avec la sienne. « Je vais être égoïste, mais je ne supporterai pas l’idée qu’une autre femme soit dans les bras de Bodevan. À mes yeux, je suis la femme de sa vie. » Il y a donc encore de l’espoir. Peut-être ont-ils seulement besoin de temps. Ou bien autre chose, Gabrielle veut croire qu’ils peuvent encore arranger les choses. « Ça à au moins le mérite d’être sincère. » Gaby n’est pas sûre que ce soit vraiment égoïste. Compliqué sans aucun doute, mais pas égoïste. Seulement, ce n’est peut-être pas à elle qu’il faudrait que Rioja prononce ses mots, mais ça elle se retient de lui faire remarquer. Ce n’est pas sa place, et elle ne veut aucunement juger son amie. « Si je peux être utile… » Elle ne sait pas comment, ni même pourquoi elle aurait besoin d’elle, mais Gaby est sincère. Si elle peut être utile, elle ne veut pas que celle-ci hésite. Peu importe le motif, même simplement pour parler. Les amies sont faites pour cela après tout. Changement de conversation, c’est à son cas à elle que l’on s’intéresse désormais. Tout va bien. Elle le répète souvent, espérant que cela finisse par devenir vrai. Bien sûr, il n’y a rien eu d’aussi tragique que pour son amie, et Gabrielle ne cesse de se dire qu’elle est chanceuse, mais tout n’est pas parfait pour autant. Elle ne voit pas autant son mari qu’elle le voudrait, ce qui commence à lui peser. Elle est aussi responsable là-dedans, elle le sait très bien, mais il semblerait qu’en ce moment cela soit devenu leur nouvelle normalité. « Avec la construction du bar, c’est normal que vous manquiez de temps. C’est votre anniversaire bientôt, non ? » Bien sûr. Le travail, les enfants, les sorties, tout contribue au fait qu’ils se voient peu, ou du moins pas très longtemps. « C’est vrai. Mais parfois ça serait aussi sympa de ne se croiser qu’au coup de vent. » Elle hausse les épaules pour essayer de prétendre que ce n’est pas grave. « Dans quelques mois oui. »  Bientôt quatre ans. Ce qui lui parait toujours aussi fou, tellement le temps est passé vite. Elle tourne la tête vers Emma endormie, passe délicatement une main dans ses cheveux, avant de reporter son attention sur Rioja. « Vous avez besoin de vous retrouver. Un petit voyage quelque part ferait du bien, non ? Ou même une simple journée que vous deux, sans les enfants ou le boulot. » Si seulement. Il semblerait que sa fille se fasse toujours une joie de contrecarré leur plan, quand ce n’est pas autre chose. Mais l’idée est intéressante. « Peut-être oui. Ça pourrait nous faire du bien. » Elle adresse un sourire à Rio, enchantée par l’idée. Même si cela ne se concrétise pas, la simple pensée lui fait du bien. Gaby ne demande rien de plus que de se retrouver un peu seule avec son mari. Comme avant. « Puis, Miles t’aime. » Ça elle le sait, et pourtant elle ne peut s’empêcher de sourire stupidement. Malgré tout, elle l’aime. Même si elle a une drôle de façon de procéder. « Je sais. Je ne devrais pas me plaindre. » Il y a bien pire qu’elle, mais cela lui fait quand même du bien de pouvoir en parler. Ne serait-ce que pour le dire à voix haute à quelqu’un. « Mais ça fait du bien de pouvoir le faire. » Un rire s’échappe de ses lèvres, alors qu’elle reprend son verre pour le terminer.

✻✻✻
CODES ©️️️️ WHICH WITCH.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London :: Hampstead
Aller à la page : Précédent  1, 2
» Amsterdam Timeless
» Gabrielle Delacourt
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» Gabrielle Epitafios Haintworth {OK}
» Gabrielle Rochechouart de Mortemart, Marquise de Thianges [Terminééée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-