Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Coupe du monde 2018 : Demi-Finale Angleterre-Croatie.
Venez revivre la demi-finale de la Coupe du Monde mais cette fois du côté de nos chers Anglais ici.
Version #29 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 29ième version aux couleurs estivales, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Ça bouge dans le staff !
Il y a du changement du coté du staff. Toutes les informations sont par .
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est toujours en ville, n'hésitez pas à y faire un tour.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


A night and a new people ~ Kennedy & Javadd

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 60
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mar 23 Jan - 3:24 par Javadd Amara
Ça fait quatre ans que je travaille au Lucky Star. Par contre, ce nom n’a pas toujours été le nom. Il y a un moment, il y a eu un changement de propriétaire et, lorsque j’ai su que les anciens proprios vendaient, j’ai eu peur de perdre mon boulot. Je n’aurais pas tout perdu puisque je suis aussi mannequin, mais j’aimais, j’aime ce boulot puisque ça me permettait de jouer ma musique devant du monde. Je travaille tellement dur pour ça que chaque chanson soit parfaite que pouvoir la partager avec les autres est juste parfait. Donc, quand j’ai su pour cette vente, j’étais certain que les nouveaux proprios allaient tous nous virer pour engager leur propre personnel. Mais, non. Ils nous ont dit que ceux qui voulaient rester pouvait et c’est avec grande joie que je suis resté. J’ai pu alors continuer à partager ma musique et je fais tout pour que les mêmes habitués reviennent et pour que de nouveaux viennent. Je fus encore plus content lorsque les nouveaux propriétaires ont accepté de continuer les open mic (je leur avais même proposé de m’occuper de tout pour les soirs d’open mic si c’était pour m’assurer un «oui» comme réponse) et que je monte sur scène deux autres soirs semaine. Je ne pouvais pas être plus heureux et plus détendu à ce moment-là.

Après quatre ans a travaillé à ce bar, je suis toujours aussi content de partir y travailler. Miraculeusement, je n’ai pas besoin que Zoella me dispute, comme ma mère le faisait avant, pour que je commence à me bouger avant d’être en retard lors de ces soirées-là. Avant même qu’elle dise un mot, je suis déjà sous la douche et aussi rapidement que j’y suis allé je ressors sec et habillé. Jeans noir troué aux genoux, chandail blanc à l’effigie d’un groupe de rock, veste de cuir, voici ma tenue pour la soirée. Bon surement que je vais finir par enlever ma veste puisque je vais avoir trop chaud, mais bon, pas grave. J’arrange vite fait ma mèche, de toute façon je vais mettre mon casque de moto tantôt, et je suis prêt. Du moins pour le moment puisqu’il me reste à manger encore. Je vais justement fouiller dans le frigo pour me trouver un restant. Je suis surement le seul à autant manger de restant, mais j’ai la plupart du temps la flemme de me faire à manger, donc c’est un deux pour un. Pas de gaspillage et je mange.

J’enfourche ma moto, ma belle bécane, mon bébé un moment après avoir fini de manger. Juste avant, je vérifie qu’il y a bien un autre casque au cas où je devrais aller chercher un des colocs en finissant ou si l’un deux vient me rejoindre pendant la soirée. On n’est jamais prudent, comme ma mère le dit si bien. Aujourd’hui, j’ai même le temps de prendre une petite bière avant de devoir monter sur scène, chose que je fais avec grand plaisir tout en parlant (ok peut-être que je le drague un peu en fait) avec un beau jeune homme. Je dois le laisser après une dizaine de minutes en lui faisant un clin d’œil et je monte sur scène après avoir regardé la liste des personnes qui allaient monter sur scène. Je souris en coin en retenant le nom du premier participant. Je monte et me place derrière le micro pour annoncer la première personne qui allait briser la glace ce soir. Rapidement, on se parle et j’attrape ma guitare pour l’accompagner. Comme je me doutais, c’est l’un des derniers tubes en vogue, donc je ne suis pas trop perdu dans les accords. La soirée passe et c’est surement la première fois que je n’ai pas a comblé trop souvent des vides, ça me plait quand même drôlement. J’ai pris vraiment du plaisir. Maintenant, j’ai terminé, je viens de jouer ma dernière chanson et je suis en train de ranger la scène en buvant une bière en même temps. Je suis plutôt satisfait de la soirée. C’était une belle soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 780
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Mer 24 Jan - 6:16 par Kennedy Harris

A night and a new people

@Javadd Amara  & Kennedy Harris

Enfin son projet d'hydrodynamique était derrière lui. Tout ce temps, toute cette pression que lui et son équipe avaient endurés, tout ces efforts qu'ils avaient mis pour arriver à non pas la note de passage, mais bien au sommet de la classe avait payé quand leur professeur leurs avait annoncé qu'il n'avait jamais vu un travail aussi bien exécuté. C'était un sentiment magnifique et fort heureusement, Kennedy le ressentait souvent. En individuel aussi, il était au sommet de presque toute ses classes.

Afin de célébrer leur victoire, ses collègues avaient prévu aller boire un verre ou deux au centre ville. Bien entendu, Kennedy avait toute de suite adoré l'idée. On peut sortir un homme du party mais on ne peut pas sortir le party de l'homme. Enfin... tel n'était pas la citation d'origine, mais c'était son cas, ni plus ni moins. Sa première nature était bien en haut de l'atmosphère de la terre, sa seconde était bien ici sur terre non loin d'un bar ou d'un club.

Alors que lui et ses camarades marchaient sans vraiment savoir quel endroit recevrait leur visite, l'un d'entre eux suggéra le Lucky Star, un bar for sympa où on y tenait des soirées open mic. Kennedy trouva l'idée intéressante, pour avoir assisté à des soirées semblables. Quelque chose en dedans de lui était particulièrement heureux de ne pas aller au The Family Fierce comme ses confrères d'université n'étaient en général pas au courant du comment il payait ses études. Certains l'étaient, mais ils faisaient généralement parti de la communauté LGBTQ ou étaient dotés d'une discrétion notoire. Toutefois, cacher qu'il était gay était aussi difficile que d'entrer un éléphant dans un réfrigérateur. C'était carrément impossible.

Kennedy arriva donc dans le bar pendant qu'une blondinette donnait à son audience Lost on You de la belle LP, accompagnée d'un superbe guitariste. Tout le monde aime les guitaristes...

Contrairement à son habitude, quand la barmaid arriva, il se prit une bière. Jamais il n'aurait osé en demander une ou quoique ce soit d'alcoolisé au The Family Fierce comme il voulait toujours être en possession de ses moyens, mais ici, avec des collègues de classe, il se permit una cerveza. Elle arriva bien foncée en face de lui, elle portait une belle mousse onctueuse, une microbrasserie londonienne fournissait ce pub de bières célèbres parmi tous ceux qui aimaient en boire. Ils portèrent un toast à leur victoire et se mirent à parler de tout et de rien, conscient de leur environnement aussi, s'arrêtant pour écouter chacun des artistes qui profitaient du micro libre. Kennedy se permit aussi quelques regards en direction de la scène entre les chansons pour observer ce qui s'y passait : le guitariste était ce qui attirait son oeil. C'était incroyable à quel point il ne lui faisait pas mal aux yeux. De loin, il essayait d'entendre la tonalité de sa voix, mais le brouaha du bar le lui en empêchait, il se contentait de voir ses lèvres bouger. Un de ses collègues remarqua la direction dans laquelle Kennedy se perdait de temps en temps et ne manqua pas de le lui faire remarquer. Bien sûr, il se moqua aussi un brin avec les autres gars.

Le petit groupe étant uniquement composé d'hommes, un groupe de fille vint se joindre à eux pour parler, ce qui ne manqua pas de faire grand plaisir à ses compatriotes. L'autre afro-britannique du groupe se retrouva assez rapidement avec une fille presque assise sur ses genoux alors que les bières passèrent. Kennedy n'eut pas à se refuser aux avances des filles comme elles comprirent dès ses premiers mots qu'il n'était qu'un visiteur en ces territoires hétérosexuels. Naturellement, ses regards vers le guitariste furent mentionnés. Kennedy le prit en riant, incapable de le nier.

À la fin de l'open mic, personne de ses amis n'avait quitté. Kennedy n'avait consommé que deux bières, ce qui faisait baisser la moyenne consommée parmi ses potes ainsi que les filles qui les avaient rejointes. On remplaça la musique live par celle venant d'une chouette playlist. C'est le moment qu'il attendait, ayant eu les yeux sur le guitariste toute la soirée.

Personne ne fut surpris quand Kennedy, le coeur battant, prit une longue gorgée de bière, rassembla son courage et se leva. Des sourires furent échangés, un petit "allez le lion, saute sur ta proie!" parvint d'un collègue qui l'avait vu prendre son horoscope. Depuis, dans des situations opportunes, il l'appelait ainsi.

À mesure que Kennedy s'approchait de lui, il ne cessait de se répéter que le bar était destiné à une clientèle hétérosexuelle. Les chances que l'autre jeune homme soit intéressé étaient très..très, très minces. Une fois que le petit démon perché sur son épaule eut terminé son speech, le petit ange de l'autre côté lui murmura d'y aller car s'il ne s'essayait pas, il ne saurait jamais et aurait probablement même des regrets à la fin de la soirée.

Avant de s'approcher, il l'observa une dernière fois, question de réitérer son choix. Sa peau était foncée, moins que la sienne. Il se devait d'être arabe. Puis il entendait sa voix, enfin, même si elle n'était pas directement dirigée vers lui. Ses bras tatoués, cette coupe de cheveux, ce look en général... ses épaules. Ses fesses.

Oh, puis il avait déjà une bière...

Kennedy s'approcha de la scène davantage. Son choix était fait. Il était nerveux.

" Hey... je voulais te dire que j'ai adoré ta performance ce soir, sérieusement, j'aime ta présence sur scène. "


Un classique, mais c'était généralement la façon dont on approche un artiste qui offre une performance. Lui-même recevait ce commentaire-là pas mal à toute les fois qu'il performait et que quelqu'un venait l'aborder. Un superbe japonais lui avait même déjà parlé de sa prestance une fois... C'était finalement un peu comme le bouquet de fleur au chef d'orchestre et aux cantatrices à la fin d'un concert classique avec cette longue ovation.

Il ne se donna pas vraiment le temps de réfléchir avant de prononcer clairement ses prochains mots.  

" Oh, et je me demandais comme tu as déjà une bière si tu avais envie, quand elle sera terminée, que je t'en paye une autre..."    


Le message était poli, mais clair. Aucun "peut-être*. La mention de payer en verre voulait généralement tout dire.

Et dans ce bar destinée à une clientèle hétérosexuelle, il fallait avoir des couilles d'acier trempé pour approcher un autre homme et l'inviter de la sorte, ça, Kennedy le savait. Il le sentait. Mais en même temps, ce bar-ci semblait composé d'une clientèle de jeunes hippies combinés avec quelques universitaires qu'il reconnaissait du campus, sans nécessairement qu'il soit déjà allé leur parler. C'était en général des gens très tolérants, surement qu'un refus viendrait avec un rire et une excuse polie. Enfin, c'est ce qu'il espérait dans un tel cas.

Kennedy attendait sa réaction, tout tendu intérieurement, non seulement pas habitué d'être celui qui fait les avances comme sa zone de confort était Lana Divine, mais également face au contexte dans lequel il les faisait. Extérieurement toutefois, ses frêles épaules étaient droites au sommet de ses 6pi4, ses yeux de biche étaient plantés sur lui, ses lèvres étaient tirés dans un sourire et la façon dont ses mots étaient prononcés ainsi que quelques éléments subtiles dans sa posture ne manquaient pas de crier le nom de l'équipe pour laquelle il jouait.  Il espérait faire une impression, même s'il se permettait d'en douter un peu malgré son apparence soignée.  

.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 60
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Ven 9 Fév - 3:48 par Javadd Amara
Je suis en train de ramasser mes instruments. En fait, je range soigneusement ma guitare dans son étui et je fais pareil avec mon clavier. Je faisais tout ça en parlant avec le dernier chanteur amateur qui a monté sur la scène avant que je joue une de mes dernières compositions et que je remercie tout le monde pour cette belle soirée. Comme à chaque fois que je monte sur scène dans ce bar, la serveuse vient me porte une bière que j’ai payé avant le début de la soirée. Je finis toujours avec une soif terrible et ça me relaxe tranquillement. J’ai même boire une bière en parlant avec les quelques courageux qui sont montés sur scènes au cours de la soirée. J’aime en apprendre plus sur eux, pourquoi qu’ils se sont lancés en musique ou pourquoi ils aiment la musique. Bref, ce genre de chose qui nous a uni pendant au moins une soirée. C’est toujours agréable de savoir ce qui les fait vibrer dans cet art. Puis, je finis par parler un peu avec les serveuses en buvant une deuxième bière suivit d’une boisson sans alcool avant de reprendre ma moto pour rentrer à la villa. Les quelques soirs ou je travaille au bar, je ne fais jamais la fête, je suis trop vidé par cette soirée, mais je sens que ce soir va être différent.
Comme de fait, lorsque j’ai terminé de ranger la scène et que le garçon avec qui je parlais retournais auprès de ses amis, un autre garçon vint me parler. Je ne l’avais jamais vu, mais je pouvais déjà dire qu’il était mignon. Plus grand que moi et je déteste me sentir plus petit que les gars qui me plaisaient, mais c’était toujours plus agréable une fois au lit lorsqu’ils me surplombaient de leur taille. Bref, je divague complètement. Je me concentre alors sur ses paroles et mon sourire en coin s’agrandit un peu plus. Toujours plaisant de recevoir ce genre de compliment, surtout lorsqu’on rêve de vivre de la scène. Alors, il aime ma présence sur la scène? Et moi j’aime son compliment et son petit air nerveux.

- Merci pour ces compliments.

Eus-je à peine le temps de répliquer avant qu’il enchaîne, réplique qui me fit sourire un peu plus en coin. Il m’amusait bien et j’aimais bien ça façon de faire. Poli tout en étant clair et direct. Il n’allait pas par quatre chemins et ça ne lui donnait que plus de point. Pourquoi tourner autour du pot lorsqu’on pouvait clairement dire ce qu’on voulait? Est-ce que je le faisais languir un peu ou bien j’acceptais tout de suite pour féliciter, en quelque sorte, son grand courage de venir aborder un gars aussi directement dans ce genre de bar? Je finis par opter pour la deuxième option. Sans perdre mon sourire en coin amusé, je penche la tête légèrement sur le côté avant de descendre de l’estrade pour être à la même hauteur que lui, du moins si on oublie mes quelques pouces en moins.

- Je serais ravi que tu me payes une autre bière…

Dis-je en laissant ma phrase en suspens pour savoir son prénom. Si vraiment on jeu du même côté, pitié je veux voir de quoi il se chauffe dans un lit. Il a l’air trop bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 780
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Mar 13 Fév - 22:59 par Kennedy Harris

A night and a new people

@Javadd Amara  & Kennedy Harris

Il était très conscient qu'au moment où il demanda au guitariste et chanteur s'il avait envie d'une autre bière avec lui, ses amis avaient arrêtés de parler. Ces choses-là ne s'entendent pas dans un endroit bruyant et grouillant comme le Lucky Star, mais elles se sentent, surtout quand l'homme en question gagne sa croûte grâce au nightlife londonien lui-même.

Aussitôt avait-il posé sa question que Kennedy avait vu le sourire de son interlocuteur se tirer dans ce genre de sourire qui criait haut et fort "attends, e viens de me faire draguer". Même lui qui montrait son corps presque à poil des fois à un tas d'hommes affamés et de filles sur le party avait cette petite seconde de décalage quand on l'approchait dans cette intention bien précise. Fort heureusement, la réponse d'abord non verbale de celui à qui il venait d'offrir un verre lui sembla favorable : son amusement était certain vu comment il souriait, mais un hétéro aurait tout de suite décliné l'offre. À la place, le présumé arabe débarqua de la scène et tout de suite, leur différence de taille se fit aux yeux de l'américain beaucoup plus marquée. Ce n'était pas un fait qu'il dédaignait du tout, bien au contraire. Il lui arrivait souvent de draguer ou d'accepter les avances d'hommes même beaucoup plus petit que lui, qu'il se retrouve sur ou sous lui au final. Puis ce petit mouvement de tête qu'il avait fait sur le côté avant de débarquer, encore plus qu'une confirmation, Kennedy l'avait dévoré des yeux comme du pur bonbon.  

Aussitôt la confirmation lui fut-elle apportée qu'une enclume de deux tonnes tomba de sur ses frêles épaules. Même hors de sa zone de confort, de son Family Fierce à lui, il avait la confirmation que son flair et son charme fonctionnaient de paire et que son gaydar était pleinement opérationnel. Le jeu pouvait plus sérieusement commencer à présent.

Le regard expressif de Kennedy passa de plutôt nerveux qui tâte le terrain à plus sur de lui, un sourcil en l'air à ses mots. Ses lèvres se tirèrent dans un sourire qui laissa apparaître une série de dents blanches.

" Sweet, alors tu finis ta bière et tu viens me rejoindre au bar? Je peux te laisser le temps de ranger tes trucs, je ne me sauverai pas bien loin. Ou même, je peux t'aider à la boire. "


En disant ça, Kennedy avait avancé sa main vers le bras de l'étranger et le lui avait caressé. C'était anodin, mais c'était un touché destiné à briser la glace. Une sorte d'ouverture aussi à ce que - il avait mal entendu son nom, quand il l'avait mentionné sur scène...- l'autre jeune homme le touche, s'il en avait envie.

Puis il se rendit compte d'à quel point ses paroles étaient contraignantes et il rigola, un peu gêné de son empressement.

"En fait, prends ton temps. Désolé. Tu... me rejoins quand tu peux. Je vais être au bar. "


Kennedy lâcha son bas et fit un pas derrière, attendant de voir ce qu'il allait lui dire, prêt à le suivre ou à aller l'attendre.



.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 60
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Jeu 1 Mar - 3:12 par Javadd Amara
Je ne pensais pas me faire draguer aussi ouvertement ce soir. Oui, après les opens mic plusieurs personnes venaient me parler et quelques courageux ou courageuses me draguaient et si la personne me plaisait assez je finissais avec cette dernière dans un lit pour la nuit. Mais, jamais quelqu’un m’avait dragué de cette façon. C’était toujours d’une façon classique qui traine un peu. Alors, j’adore la manière qu’il a utilisé pour me faire comprendre que je l’intéressais. C’était nouveau et fort apprécier.

En plus, il était canon. Comment il peut être encore célibataire? Aucun gars n’a craqué pour lui? Pitié, dites-moi qu’il n’est pas en couple déjà et qu’il compte tromper son copain avec moi! Je ne veux pas que ce gars soit ce genre de mec! Je veux pouvoir être tranquille et avoir l’esprit tranquille surtout avec lui. Au pire, je ne le revois jamais si c’est le cas, non? Même si je découvre qu’il est extra dans un lit et que ça me déchirerait le cœur, c’est ce que je vais faire.

Qu’est-ce qu’il est canon! Je n’ai jamais joué le jeu de séduction avec noir, ce serait une première, tiens.  Hum est-ce que c’est vrai qu’ils ont… Non. T’es con, Jav a pensé ça voyons! Toi qui ne supporte pas lorsque d’autres te posent des questions de ce genre sur ton origine. Ce n’est qu’une rumeur après tout, pourquoi j’ai pensé ça moi. Aller, concentres toi sur ce jeune homme au nom encore inconnu à la place de penser des débilités comme ça.

Mon sourire en coin s’élargit un peu plus lorsque je vois que son expression change du mec nerveux à celui sur de lui. Son sourire est à tomber, merde! Je veux vraiment passer la soirée avec lui définitivement ! Je l’écoute parler toujours en souriant. Puis, je regarde sa main toucher mon bras avant de remonter mon regard vers son visage attendant de voir s’il allait tenter quelque chose de plus, mais non à la place il se recule légèrement gêner. Donc, je fais un pas vers lui pour ne laisser que quelques centimètres entre nous. Je place ma main sur le bas de son ventre en la faisant remonter comme si mes doigts marchaient sur son torse tout en parlant.

- Tous mes instruments sont déjà ranger, alors si tu me disais ton nom pour qu’on puisse aller au bar tout de suite?

Dis-je en souriant en coin plongeant mon regard dans le sien. Je laisse un de mes doigts caresser sa clavicule en penchant légèrement ma tête sur le côté.

(Désolée du retard, j'arrivais pas à écrire quelque chose qui avait du bon sens :( )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 780
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Sam 3 Mar - 5:15 par Kennedy Harris

A night and a new people

@Javadd Amara  & Kennedy Harris

Àpeine avait-il reculé que le gars en face de lui s'avançait, comme s'il allait le perdre s'il s'éloignait davantage. C'était à tomber. Kennedy, un peu surpris entrouvrit la bouche, toujours souriant, l'air entrant dans ses poumons d'un coup pour y rester quelques secondes. Une main se posa sur le bas de son ventre, chaude, belle, entreprenante, joueuse... il recommença à respirer quand le gars qui avait capté son regard s'aventura avec deux doigts sur son torse, de plus en plus haut. Malgré lui, habitué au jeu de la séduction en tant que Lana Divine, il embarqua complètement dans le jeu en lui offrant son torse en le bombant un peu sous sa main, effleurant sa lèvre inférieure toujours tirée dans un sourire de ses dents, ses yeux fixés sur ses doigts. Le petit jeu l'avait rendu brûlant et avait éveillé ce côté espiègle en lui qui adorait jouer la séduction.

Après tout, Lana Divine n'était bien juste qu'une apparence différente sous laquelle il se permettait tous les péchés. Contrairement à certaines drag queen, il n'adhérait pas au jeu du “mon persona est une autre personne complètement”. Lana Divine était un nom de scène qu'il prenait une fois habillé en drag. Les manies, les provocations, les jeux auquels il s'adonnait en tant que Lana Divine étaient ceux qu'aimaient Kennedy Harris. Certes le maquillage faisait en quelque sorte tomber ses inhibitions, l'aidait à sortir de sa coquille, mais à la fin de la journée, s'il avait bien apprécié jouer à Jekyll et Hyde, il était bien conscient qu'il était autant Lana Divine que Lana Divine était Kennedy Harris.

Il savait aussi que le regard qu'il lançait à l'inconnu, maquillage ou pas, était brûlant d'envie. Sachant maintenant que l'attirance était mutuelle, il n'y aurait plus de gêne d'aucune sorte, plus de limite, sinon celle de leurs appartements respectifs à la fin de la nuit.

La main du bel étranger termina son parcours sur sa clavicule. Il se laissa faire avec grand plaisir.

La belle voix qui plus tôt avait envahi le Lucky Star amplifiée par le micro lui demanda son nom. Kennedy, se prêtant au jeu, alla poser une main sur la taille de l'étanger qu'il se fit un plaisir de détailler du bout des doigts. La question était trop simple, il devait y ajouter un petit quelque chose de piquant. Donner son nom serait trop facile.

D'aussi près, il pu sentir le doux parfum de l'étranger...

“Choisis entre Eric, Kennedy, Jonathan et Gary et t'as une chance sur quatre de ne pas payer ta seconde bière. Et toi, tu t'appelles? “
lui dit-il, le grand sourire aux lèvres, dévoilant fièrement ses dents blanches.

Ses doigts pianotèrent sa taille, puis il les retira, faisant un signe de la tête vers le bar lentement, attendant que l'arabe le suive.

Pour l'encourager, il alla prendre sa main afin de ne pas le perdre en passant entre les corps qui dansaient et ensuite les tables. C'était probablement une des choses qu'il aimait le plus faire à un étranger qu'il commence à draguer...

Les gars avec qui il était plus tôt avaient vu Kennedy attaquer, mordre et rammener sa proie 5x plus vite qu'eux étaient capable de rammener une fille vers le bar et avaient la gueule à terre. Ils se regardaient l'un et l'autre, confus, poussant quelques “whaaaaaaaat? Wait, WHAT?” tour à tour.    

.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 60
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Mer 7 Mar - 6:03 par Javadd Amara
J’avais l’habitude de me faire draguer. J’avais même l’habitude de draguer. Ce petit jeu de séduction, je le connaissais par cœur, du moins c’est ce que je croyais. Je ne pensais pas que ça allait être différent avec ce nouvel arrivant. Pas autant en tout cas. Habituellement, le gars ou la fille me montre leur intérêt et il y a un petit jeu de séduction qui sert plus à nous chauffer, puis ça se termine chez moi dans mon lit ou chez cette personne. Au final, le jeu de séduction n’est pas vraiment présent puisque c’est plutôt un coup d’un soir. Puis, je crois bien qu’un musicien ou un mannequin fait craquer plus d’une personne facilement. Après tout, mon corps est à la vue de tous un peu partout et sinon… qui ne craque pas pour un musicien? Ce qui me fait vraiment prendre me pied la moitié du temps, dans ces moments-là, c’est la tête de Kenna le lendemain matin lorsque je débarque dans la cuisine ou dans le salon avec ma compagne ou mon compagnon d’une nuit. C’est toujours tellement amusant ! Elle se la joue « je m’en fou de ce que tu as fait cette nuit » tout en me lançant des pics qui me montrent le contraire. Pourtant c’est la première à dire qu’elle s’en fout de ce que je fais dans mon lit. Bref, c’est comme ma petite sœur alors c’est sûr que je vais m’amuser à la faire rager.

En tout cas, revenons à ce très cher inconnu beaucoup trop canon pour Javadd junior et moi! Parce que c’est bien ce qu’il voulait non ?! Pitié, faites qu’il le veut ! En voyant le regard qu’il me lance, un regard rempli de désir, je me laisse convaincre que oui, il le veut aussi. À mon plus grand bonheur!

Pendant le parcours de mes doigts, je m’entendais à ce qu’il contracte son ventre et que je puisse sentir à quel point il était bâti. Je ne fus pas déçu. Oh ça non! Il avait l’air si finement musclé. Parfaitement comme j’aime. À la place, il le bomba et je ne m’y suis que plus attardé gardant mon beau sourire en coin.

Maintenant, je caresse tendrement sa clavicule la tête pencher en l’écoutant parler. Un doux frisson me traverse tandis que ses doigts laissent des traces brûlant là où ils passent. Je fis mine de réfléchir un peu en parlant tout haut.

- Tu n’as clairement pas l’âge pour t’appeler Gary, alors j’espère que tes parents ont été respectueux pour ça. Sinon, tu n’as pas une tête d’Eric ou de Jonathan, ce n’est pas assez beau pour toi. Donc, je dirais que ton nom est Kennedy. Aussi agréable à prononcer qu’à prononcer. Ouais, je trouve qu’il te va à ravir. Si ce n’est pas ça alors je vais te nommer de cette façon, les autres noms ne sont pas à ta hauteur.

Oui je me la joue dragueur, même si visiblement je n’aurais pas à en faire autant, et je m’assume totalement. Donc, j’espère que ça ne sera pas trop pour lui. Puis, pour répondre à sa question, je fais une mine triste en répliquant.

- Tu ne te souviens même pas de mon prénom? Je suis déçu, très déçu puisque je l’ai dit au début de la soirée. J’espère que tu n’avais pas déjà trop bu à ce moment-là.


J’exagère ma petite moue déçue en venant caresser sa nuque avant de le laisser prendre ma main. Le contact fut très agréable. Chaud tout en étant particulièrement doux. Il devait prendre soin de ses mains, de son apparence même je dirais. J’adore. Je le suivis sans problème jusqu’au bar en laissant mes yeux détaillant son dos jusqu’à ses longues jambes en passant par ses petites fesses qui bougeaient au grès de ses pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 780
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Dim 11 Mar - 7:38 par Kennedy Harris

A night and a new people

@Javadd Amara  & Kennedy Harris

L a chimie passait bien entre eux. Et par chimie, il est strictement interdit de penser à quelconque formules ou réactions. À présent loin de ses cahiers, la seule chimie qui pouvait s'opérer était celle des regards qu'il venait d'échanger avec l'arabe, ces quelques touchers qui les avaient mutuellement fait se dire, sans qu'aucun mot n'aille été prononcé pour appuyer ce fait, qu'ils se voulaient bien ce soir. Si quelques courtes minutes avant il avait été sceptique concernant la question, Kennedy n'en avait plus aucun doute.

Il écouta avec grand plaisir l'explication qu'il avait à donner concernant les noms qu'il lui avait proposé. Quand il en élimina un, son sourire s'élargit un peu. Un second, il s'élargit encore. Le hasard fit bien les choses, sa réaction lui plu. En quelque sorte, quand il entendit l'arabe continuer à flatter son prénom, il fut plutôt heureux qu'il ne se soit pas trompé. Machinalement, il pencha un peu la tête sur le côté et papillonna des cils quelques fois, tout précieux qu'il était. Son regard sur l'autre jeune homme se faisait bien doux, il se trouvait visiblement bien charmé de leur rencontre. Son coeur dans sa poitrine battait bien fort. La soirée prenait une tournure plus qu'intéressante à ses yeux.

Toutefois, quand le bel arabe affirma être déçu qu'il n'ait pas retenu son nom, Kennedy lui retourna une moue désolée. La main sur sa nuque le fit presque frissonner, il adorait les gens tactiles comme semblait l'être son nouvel ami de la soirée.

Avant de lui répondre, Kennedy préféra quitter l'endroit où ils étaient afin qu'ils puissent continuer leur discussion au calme du bar. Ici, la musique commençait à se faire un peu plus forte, les corps s'entassaient, ce qui avait été quelques instant auparavant un endroit somme toute assez calme était après se métamorphoser en dancefloor endiablé. Ils devaient s'en sortir.

Main dans la main, ils traversèrent les corps. La hâte de se trouver à ses côtés le fit poursuivre jusqu'au bar sans arrêter. Une fois arrivé, il prit place sur un tabouret et se retourna vers l'arabe tout en espérant qu'il prenne place le plus près de lui possible.

“Je sais, hein! Je suis nul, sérieusement, je suis désolé... j'étais plus occupé à te regarder qu'à t'écouter. En fait, je t'écoutais quand tu jouais, j'écoutais le timbre de ta voix quand tu parlais, mais j'étais pas archi concentré sur ce que tu disais. J'étais distrait! Tu jouais si bien, puis tu ne fais pas mal aux yeux non plus. “ lança-t-il en toute simplicité en s'asseyant sur l'un des tabourets du bar, rieur, se penchant un peu vers lui en lui parlant.

Kennedy avait encore la main de l'autre jeune homme dans la sienne. Son regard s'adoucit alors qu'il la prit et la rammena près de ses lèvres.

“Par contre tu as tout à fait raison, je m'appelle bien Kennedy et je te paierai aussi la bière après celle-ci. Et toi? “

Ses lèvres trouvèrent sa main à la peau foncée alors qu'il soutenait toujours son regard. Il les y laissa une fraction de seconde, le coeur battant à la chamade devant sa propre témérité, puis gardant toujours sa main jalousement dans la sienne, il attendit gentiment la réplique du bel homme qui partagerait sa soirée à partir de maintenant.


.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 60
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 25 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Lun 26 Mar - 5:35 par Javadd Amara
Ça faisait si longtemps que je n’avais pas trouvé quelqu’un avec qui la chimie, le courant passait si bien. Ça faisait si longtemps qu’un touché ne m’avait pas agréablement brûlé la peau. Ça faisait si longtemps qu’un regard ne m’avait pas électrisé autant. Non, je n’ai pas eu de coup de foudre. C’est plutôt une grande attraction physique. Il me plait vraiment.

Il me demande de trouver son nom entre quatre choix. Au fil que j’en élimine, son sourire s’agrandit. Sourire qui me prouve que je suis sur le bon chemin, ce qui m’encourage dans ma réflexion. Rapidement, je compris que j’avais fait le bon choix, même s’il ne l’avait pas dit verbalement. Juste par son non-verbal j’ai pu le deviner. Sa tête qui se penche sur le côté et son papillonnement de paupières me disent que j’ai raison. De toute façon, Kennedy lui va trop bien. Comme il aurait pu s’appeler autrement? Jonathan ou Éric ou Gary, sérieux? Juste non. Kennedy lui va comme un gars. Un nom doux, agréable à prononcer digne de lui avec juste ce qu’il faut je caractère et de force. Juste parfait quoi.

Je continu à caresser sa nuque tendrement voyant qu’il aimait bien ça vu le frisson qui l’avait traversé. Je rapproche mon corps du sien un peu plus toujours ma main sur sa nuque avec une petite moue déçu même si celle qui aborde me fait craquer.

Rapidement, je comprends que Kennedy cherchait à s’éloigner des corps et de la musique trop forte qui se fait de plus en plus importante au fil des minutes qui s’écoulaient. Alors, je le laissais faire en serrant délicatement sa main dans la mienne tout en me mordillant la lèvre inférieure. Je ne pouvais empêcher mes yeux de le détailler, même de dos il était parfait.

Une fois au bar, je bénis la personne qui a fait la déco du bar puisque les bancs ne sont pas fixés au sol, ce qui me permets d’en tirer un près de Kennedy. Est-ce que j’ai l’air accro? Surement, mais je suis sûr que c’est partager. Je sais reconnaître ce genre de choses depuis le temps.

Ce ne prit pas longtemps avant que Kennedy prenne à nouveau la parole et ce ne fut que flatteur. Comment je pouvais lui en vouloir maintenant de ne pas avoir retenu mon nom avec tous ces beaux compliments?

- Ne sois pas désolé si tu n’as pas écouté. Tu as une très bonne raison, une raison très flatteuse aussi. C’était une belle distraction alors? Merci et tu es très loin de faire mal aux yeux toi aussi pour être franc.

Répliquais-je avec mon éternel sourire en coin. J’étais flatté oui. J’aime beaucoup avoir des compliments et encore plus lorsque c’est sur ma musique. Je souris un peu plus en le voyant se rapprocher de moi, chose que je fis à mon tour en posant ma main libre sur sa cuisse que je caressais doucement. Je me mordis légèrement la lèvre inférieure en le voyant rapprocher ma main de ses lèvres, puis je relève mon regard sur son visage lâchant par la même occasion nos mains des yeux. Je souris franchement alors lorsqu’il me confirme que son nom est bien Kennedy, même si j’étais déjà certain que c’était ça.

Après mettre remis de ce baiser furtif sur ma main, je me penche un peu plus vers Kennedy et je viens déposer un baiser sur sa mâchoire avec de murmurer quelques mots à son oreille.

- Alors, Kennedy, concentres toi pour ne pas oublier mon nom cette fois, sinon je serais très triste… C’est Javadd.

Murmurai-je doucement en faisant attention à ce que mes lèvres frôlent sa peau ainsi que mon souffle avant de mordiller légèrement son lobe d’oreille. Puis, je me recule à nouveau pour planter mon regard une nouvelle fois dans celui de sa nouvelle compagnie de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
?
» Date d'inscription : 21/12/2017
» Messages : 780
» Avatar : Davis Heppenstall (Naomi Smalls)
» Âge : 22 ans
» Schizophrénie : Jack Thatcher
() message posté Mer 30 Mai - 20:58 par Kennedy Harris

A night and a new people

@Javadd Amara  & Kennedy Harris

De provocations en provocations, la chaleur entre eux montre très vite. Kennedy se retrouve rapidement au bar, assis près de son crush de la soirée leurs mains et leurs intentions enlacées bien serrées. Plus loin, ses amis le regardaient de temps en temps, discutant encore de l'événement comme ils l'avaient tous connus dans un contexte où il leur était apparu comme plus pur que la sainte vierge. Le voir sortir comme ça de derrière sa façade d'étudiant modèle était fort surprenant pour eux.

L'attention dudit étudiant model toutefois était loin d'être dirigé vers ceux avec qui il passait la plupart de ses journées. Le beau musicien prenait toute son attention. Ses flatteries furent accueillies d'un regard souriant, puis quand il se pencha vers lui afin de murmurer à son oreille, Kennedy ne put que se pencher aussi, lui offrant son oreille, son cou, tout ce qu'il voulait. La récompense fut immédiate : il arrêta de respirer quelques instants quand il lui révéla son nom. Le baiser sur sa mâchoire ne le surprit pas, mais lui plu énormément. Il en voulait davantage et son non-verbal le lui dit tout haut. Chatouilleux, il rigola toutefois quand ce dernier de ses belles lèvres vint lui teaser l'oreille. Il tressaillit, le rire aux lèvres, puis s’éloigna un peu d'un mouvement sec.

"AH! Ça chatouille...! "
exprima-t-il en sentant la chair de poule lui monter dans le cou et les épaules. son regard à nouveau dans le siens, il alla chasser la sensation pourtant très plaisante en frottant vigoureusement son oreille, le rire aux lèvres.

Il se repassa le nom du beau jeune homme en tête. Javadd. Il avait eu raison, il était donc arabe.

La barmaid s'approcha d'eux et aussitôt eut-il un contact visuel avec elle qu'il lui indiqua qu'il voulait deux bières et qu'il paierait. La rouquine acquiesça, puis se saisit de deux bocks qu'elle remplit.

Kennedy se retourna aussitôt vers son compagnon. Pour se faire pardonner, il rapprocha son visage du siens et sa main libre alla se poser sur son torse, puis remonta vers son épaule et son cou. Sous ses doigts, sa repousse de barbe lui était plaisante à toucher. Il avait toujours aimé les hommes masculins...

Comme s'il n'avait plus rien autour d'eux, Kennedy observa ses traits un instant. Un feu brûlait en lui.

" Javadd... promis je ne l'oublierai pas, surtout si ça te ferait de la peine. J'ai une excellente mémoire des noms, quand mon attention y est. "
dit-il juste assez fort pour que seul lui puisse l'entendre.

L'envie de l'embrasser était forte. Très forte. Voyant la barmaid du coin de l'oeil qui leur apportait leurs bières, il l'embrassa que très brièvement, comme pour mettre sa marque sur lui et il se tourna vers le bar. La barmaid, visiblement habituée à ce genre de scène, posa devant lui les deux pintes de bière. Kennedy sortit de sa poche quelques livres qu'il posa devant la serveuse, ayant pris la peine de lui laisser un bon pourboire. Souriante, elle passa au prochain client.

Kennedy avait dû s'éloigner un peu de lui, mais cela lui permit de prendre sa bière.

" Tu as des contrats dans d'autres bars ou si tu te concentres ici principalement? Je ne connaissais pas l'endroit avant aujourd'hui, c'est vraiment bien, l'ambiance est intéressante.
"

Il reposa son regard sur lui, sa main libre alla trouver la cuisse de Javadd.

.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: Central London :: Soho :: The Lucky Star
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» The Haitian People Need a Lobbyist
» Rèl kay Makorèl: sanble nou gen boat people ki peri nan Boyton
» Boat-people: L'etat ne peut rester les bras croises
» ted kennedy on obama's camp!!!
» ★ GLAMOUR PEOPLE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-