Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #31 & nouveautés.
Le forum vient d'enfiler sa nouvelle version, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Chocolate Week.
La Chocolate Week est arrivée à Londres, c'est le moment de montrer votre amour pour le cacao. Rendez-vous par ici.
Le mois des défis !
Si vous êtes joueurs, c'est le moment où jamais de venir nous le montrer. Toutes les informations se trouvent par .
Le questionnaire de la rentrée.
N'hésitez pas à venir nous donner votre avis concernant le forum, par ici.
Fiches dans le besoin & liens.
Votre fiche manque de demande ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider. Et si vous recherché un lien, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.
les petites annonces
semaine du chocolat c'est la semaine du chocolat bande de gourmands, venez déguster, apprendre et admirer pour le plus grand plaisir de vos papilles.
pâtisserie à la recherche d'un vendeur roman warwick cherche un(e) vendeur(se) pour sa pâtisserie sur oxford street, expérience demandée.
ton annonce ici ? c'est facile, il te suffit d'en faire la demande en envoyant un mp à un membre du staff.


Show me your strangeness and I will show you mine. (Lola).

avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 12810
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Sam & Gabrielle.
» Absence : présence réduite jusqu'au 17.10.
() message posté Mar 30 Jan - 20:12 par Jamie E. Jones-Collins
They say nothing lasts forever; dreams change, trends come and go, but friendships never go out of style. ✻✻✻ La musique est forte, sans doute beaucoup trop, comme souvent. Mais Jamie n’y fait pas attention, se concentrant uniquement sur ses pas, sur son corps, sur la danse. Quand elle danse le monde autour d’elle n’existe plus. Plus rien n’a d’importance hormis la musique et ses mouvements. Cela pourrait être la fin du monde, qu’il y a des chances qu’elle ne le remarque pas. La danse a toujours eu un rôle important dans sa vie. Une échappatoire, un moyen de se remonter le moral, un moyen de célébrer les bons moments… Une façon de se retrouver, et d’oublier le reste. Alors elle danse souvent, dès qu’elle le peut. Quasiment tous les jours, ne serait-ce que cinq minutes. Aujourd’hui elle est ici parce qu’elle a besoin de se vider la tête. Depuis quelque temps elle est partagée entre deux émotions, et à force elle ne sait plus réellement ce qu’elle doit faire. Alors pour éviter d’encore se focaliser là-dessus, elle est ici. Elle ne sait plus depuis combien de temps elle est là, depuis combien de temps elle danse. Elle ne sait pas non plus quelle heure il est. Son corps commence malheureusement à avoir besoin d’une pause, et quand elle n’arrive plus à suivre, elle est obligée de s’arrêter. Elle aurait pourtant préféré continuer, mais Jamie est bien forcée de reconnaître qu’elle a besoin d’une pause. La musique continue de résonner, alors qu’elle s’assoie sur un des bancs pour souffler un moment. Après avoir pris soin de boire, et de regarder l’heure, elle recommence à danser. Elle a encore un peu de temps avant de devoir rentrer, et elle n’a pas envie de faire autre chose que de danser. Parfois, elle pourrait y passer des heures, seule à ne rien faire d’autre que danser. Malheureusement le temps passe, et elle est bien obligée de s’arrêter, essoufflée, le cœur battant rapidement, mais satisfaite. Chez elle, elle ne peut pas danser ainsi, les voisins se sont déjà plains plusieurs fois du volume de la musique. Après quelques étirements, elle rassemble ses affaires pour rejoindre le vestiaire.
Quand elle franchit enfin la porte de son appartement, il est déjà tard, la nuit est tombée depuis un moment, et elle est épuisée. Après la danse, il lui a fallu faire quelques courses, et le mélange des deux fait qu’elle n’a qu’une envie, se poser dans son canapé et ne plus rien faire. Mais ce n’est pas au programme de ce soir. Ce soir, Jamie a invité Lola pour une soirée entre filles. Pour une fois, elles ne seront pas de sorties, pour une fois elle l’a invité chez elle. Cela fait un petit moment qu’elles ne se sont pas vues, et ce soir sera l’occasion idéale de changer ça. Il faut dire qu’en ce moment, Jamie passe tout son temps avec Jake. Elle ne sait pas encore si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Mais elle n’a pas envie de penser à tout cela pour le moment. Elle ne fait que retarder ce moment, elle le sait bien, mais elle ne veut pas y penser. Pas encore. Non, à la place, elle se décide à ranger les courses, avant d’entreprendre de ranger son appartement. Et pour éviter de se retrouver seule avec ses pensées, elle allume la télévision pour avoir du bruit. Sydni lui manque ce soir, elle lui aurait tenue compagnie en attendant l’arrivée de Lola. Elle parvient néanmoins à s’occuper, faisant plusieurs choses, dont certaines complètement inutiles. Tout pour ne pas avoir à se poser certaines questions. Elle plutôt douée pour cela Jamie, ignorer les problèmes. Seulement, ça ne marche généralement qu’un temps, et tôt ou tard il faudra qu’elle se pense sur le sujet. Tôt ou tard, elle va bien recommencer à tout gâcher. Quand elle entend frapper à la porte, c’est avec soulagement qu’elle pose son carnet à croquis ainsi que son crayon sur la table basse pour aller ouvrir. Elle n’est pas très douée pour se retrouver seule. Elle a toujours tendance à trop penser. Trop analyser les choses. Trop réfléchir. C’est avec un grand sourire, qu’elle ouvre la porte pour laisser apparaître Lola. « Salut ! » Elle est vraiment contente de la voir. Immédiatement, elle se pousse de l’encadrement pour la laisser entrer, avant de refermer la porte à clé derrière elle. « Comment tu vas ? » La question est basique, presque un réflexe, mais aussi intéressée. Bien évidemment, qu’elle veut savoir comment va Lola. Sinon elle ne chercherait pas à passer du temps avec elle.

✻✻✻
CODES ©️️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5945
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Ven 16 Fév - 5:07 par Lola Barnett
✻✻✻ Prendre la fuite. Voilà ce que Lola faisait depuis quelques mois maintenant. Chaque fois qu'elle se retrouvait seule à l'appartement, il y avait qu'une seule pensée qui lui traversait l'esprit : s'enfuir. S'enfuir avant qu'Alexander revienne à la maison et qu'elle le croise parce que Lola voulait éviter de le croiser. Après deux semaines chez sa mère, Lola n'avait pas eu d'autres choix que revenir chez elle et, ce n'était pas comme si Lola avait la possibilité d'éviter un de ses colocataires éternellement. À un moment, Lola savait qu'elle devrait adresser, à nouveau, la parole à Alexander. Mais Lola n'était pas prête mentalement pour cela, maintenant. Non, elle préférait prendre le chemin facile : celui de la fuite. Celui où elle pouvait éviter à tout prix Alexander et faire comme si son existence n'existait plus et ce, même s'il était toujours là. Parce que Lola y pensait à Alexander même si elle se forçait à faire le contraire. Chaque fois que son esprit n'était pas occupé, elle repensait à leur dernière conversation. Elle imaginait des millions de scénarios sur comment leur future conversation allait se dérouler. C'était pour cette raison que Lola essayait toujours d'avoir l'esprit occupé pour s'éviter d'y penser. Alors, la journée, Lola s'arrangeait pour travailler au cinéma quelques heures puisque l'argent ne poussait toujours pas dans les arbres et lorsqu'on ne retrouvait pas la jeune femme là-bas, on la retrouvait à la bibliothèque où elle étudiait. Toutes les raisons étaient encore bonnes pour ne pas être assise chez elle, à se torturer l'esprit. Puis, les chances étaient plus minimes pour elle de croiser Alexander en une pause pipi. Alexander ne fréquentait pas les bibliothèques, ça semblait sa kryptonite ce qui était une bonne chose pour Lola parce qu'à ses yeux, c'était son refuge. L'endroit était sécuritaire et Lola avait besoin de sécurité surtout en ce moment. Puis, si ses travaux étaient terminés et qu'on n'avait pas besoin d'elle au cinéma, Lola comptait sur Solal pour lui changer les idées. Les lumières commençaient à s'éteindre à la bibliothèque et même si la bibliothécaire semblait l'apprécier, elle faisait clairement comprendre à Lola que l'heure de partir était arrivé. C'était à contrecœur que Lola commençait à ranger ses affaires en fourrant le tout dans son sac à dos. L'envie de rentrer chez elle n'était pas présente et elle se tâtait à envoyer un sms à Solal pour lui demander ce qu'il faisait. C'était son plan jusqu'à ce qu'elle se rappelle que Jamie l'avait invité chez elle et Lola était convaincu d'être en retard; ce qui ne serait pas surprenant. Alors, d'un pas plutôt rapide, Lola empruntait le chemin le plus court jusqu'à l'appartement de Jamie à Brixton. Lola arrivait essoufflée devant l'immeuble de Jamie et les deux prochaines minutes fut dédié à Lola qui reprenait doucement son souffle avant de toquer à la porte de son amie. « Salut ! » Lola lui offrait son plus beau sourire parce qu'elle était vraiment très heureuse de la voir. La dernière remontait à plusieurs fois et Lola se rappelait très bien qu'elle avait essayée de jouer les entremetteuses pour Jamie parce que ça la choquait toujours de la savoir célibataire. Sans se faire attendre, Lola s'introduisait en territoire inconnue. C'était la première fois qu'elle visitait son appartement. Lola avait vu son studio de danse, mais la plupart du temps, Jamie et Lola se voyaient à l'extérieur de leurs appartements. Donc, très vite, elle jetait un regard circulaire. « Comment tu vas ? » Pendant une bonne dizaines de secondes, le cerveau de Lola essayait de trouver la bonne réponse. « Ça pourrait aller mieux disons et toi ? » Répondait-elle finalement en haussant les épaules comme si c'était la norme chez elle. « Tu vis seule ici ? » Ça semblait plutôt grande pour une seule personne, mais en même temps pas tellement impossible. Puis, Lola était curieuse.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 12810
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Sam & Gabrielle.
» Absence : présence réduite jusqu'au 17.10.
() message posté Mar 27 Mar - 23:59 par Jamie E. Jones-Collins
They say nothing lasts forever; dreams change, trends come and go, but friendships never go out of style. ✻✻✻ S’il y a bien une chose que Jamie déteste, c’est de se retrouver seule. Elle n’aime pas la solitude. Elle n’est pas très douée pour se retrouver seule, avec ses pensées. C’est pourquoi elle essaie toujours de s’occuper au maximum. C’est pourquoi la télévision est allumée, même si elle n’a aucune intention de la regarder. Simplement pour briser le silence de l’appartement. Installée dans son fauteuil, elle essaie depuis un moment d’avancer son dessin, sans réel succès. Elle n’arrive pas à se concentrer. Il faut dire qu’en ce moment, elle essaie tant que possible de ne pas penser à certaines choses, ce qui fait qu’au final elle ne pense qu’à cela. Et aujourd’hui ne fait pas exception. Elle ne sait pas pourquoi il faut qu’elle agisse toujours ainsi. Mais le fait est qu’elle ne peut s’empêcher de penser. Malgré tous ses efforts pour ne pas le faire. Elle a parfaitement conscience qu’à un moment donné elle va devoir réellement penser à tout cela pour arrêter de se torturer ainsi, mais elle n’en a pas envie. Il est plus facile de repousser le moment le plus loin possible pour l’instant. Elle n’a pas envie de réfléchir. Crayon en main, elle regarde une nouvelle fois sa feuille, sans ne rien ajouter. Elle sait très bien que ce n’est pas ce soir qu’elle va avancer, et pourtant elle n’a pas envie de renoncer. La seule chose qu’elle attend réellement n’est pas l’inspiration, mais l’arrivée de Lola. Au moins avec une personne à ses côtés elle devrait arriver à penser à autre chose. Et comme cela fait un moment qu’elles ne se sont pas vues, cela signifie qu’elles devraient avoir des choses à se raconter. Du moins c’est le cas pour Jamie. Elle change de chaîne pour s’occuper quelques secondes, avant de se réinstaller au fond du fauteuil, crayon et carnet toujours en main. Elle ne sait pas combien de temps elle reste là, à ne rien faire, espérant trouver l’inspiration. Seulement rien ne vient, si ce n’est les mêmes questions qu’elle ne voudrait pas se poser. C’est donc avec soulagement qu’elle pose ses affaires sur la table pour aller ouvrir la porte, après avoir entendu frapper. L’arrivée de Lola tombe plus que bien, lui évitant de trop penser. Elle est véritablement ravie de voir son amie, et cela se voit sur son visage. Elle ouvre la porte en grand pour la laisser entrer tout en prenant de ses nouvelles. « Ça pourrait aller mieux disons et toi ? » Jamie ne peut s’empêcher de froncer les sourcils en entendant sa réponse. Ce n’est pas vraiment ce qu’on a envie d’entendre quand on interroge une amie. Elle se sent un peu coupable aussi de pouvoir lui annoncer que pour elle tout va bien. Particulièrement parce qu’elle ignore ce qui se passe dans la vie de Lola. « Rien de grave ? » Elle ne sait pas si son amie a envie de lui en dire plus, mais elle ne peut pas non plus ignorer sa réponse. Elle n’est pas comme ça. « Pour ma part tout va très bien. » Oui, elle n’a pas pu s’empêcher de le dire. Parce que c’est le cas. Tout va bien, très bien. Peut-être un peu trop si elle recommence à trop réfléchir. Mais le but d’avoir une invitée et de justement pouvoir penser à autre chose. De toute façon, elle ne l’avouera pas, ayant conscience qu’elle a tendance à tout gâcher elle-même. Elle referme la porte derrière elles, faisant un tour de clé par réflexe, avant d’inviter Lola à la suivre dans le salon. « Tu vis seule ici ? » Rien que cette idée la fait grimacer. Jamie n’est pas le genre de personne qui pourrait vivre seule. Elle a besoin qu’on lui tienne compagnie, elle a besoin d’être avec quelqu’un. Et si au départ les choses n’étaient pas censées se dérouler ainsi, elle ne pourrait pas être plus heureuse que de cohabiter avec Sydni. « Non, j’habite avec une amie. » Une très vieille amie même. Les présentations avec celle-ci seront pour une autre fois cependant, Sydni n’étant pas à la maison ce soir. « Je t’en prie fais comme chez toi. » Elle le pense vraiment. Jamie est le genre de personne à vouloir mettre les autres à l’aise chez elle. Même si elle reçoit peu de monde en réalité. Elle préfère plutôt sortir, ou se faire inviter. Lola fait donc partie des rares privilégiés. « Je t’offre à boire ? » Après tout, autant bien commencer la soirée.

✻✻✻
CODES ©️️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5945
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Mer 18 Avr - 4:18 par Lola Barnett
✻✻✻ Lola ignorait la raison pour laquelle elle n’avait pas tout simplement répondu que la vie allait bien, qu’elle allait bien. C’était comme si Lola n’était pas en mesure de cacher la vérité à Jamie parce qu’elle lui faisait confiance. Pourtant, elle avait confiance en Shiraz et Solal et même à eux, Lola racontait un mensonge. Elle leur répondait que oui, elle allait bien en les remerciant avant de retourner la question dans leur direction, passant à autre chose. Mais Lola avait répondu que les choses pourraient aller mieux alors qu’au fond, Lola n’avait pas du tout envie de s’étaler sur ce sujet. « Rien de grave ? » La jeune femme appréciait l’inquiétude qu’elle avait lu sur le visage de Jamie. Ça lui donnait un sentiment d’appréciation que Lola n’avait plus depuis un bon moment. Comme si elle comptait vraiment pour une personne. « Rien de grave, ne t’inquiète pas. Juste la vie, j’imagine. » Avait-elle répondu en essayant de lui offrir un sourire sincère. Jamie méritait la vérité même si ce n’était pas très dramatique. Juste des histoires de cœur. De jalousie. « Pour ma part tout va très bien. » Au moins, l’une d’entre elle était heureuse. Ce qui se voyait sur le visage de Jamie. Quelque chose chez elle avait changé. Elle semblait plus épanouie, plus heureuse et Lola était heureuse pour son amie et la curiosité l’habitait maintenant. La question lui brûlait les lèvres même si elle avait tout de même une idée du pourquoi. Mais Lola ne voulait pas trop s’avancer maintenant. Ça faisait trop précipiter et peut-être que Jamie n’avait pas envie de se confier à elle et ce, même si elle ne voyait pas pourquoi Jamie ne voudrait pas partager ce détail avec sa personne. Ce n’était pas comme si Jamie prenait plaisir à massacrer des gens. « Non, j’habite avec une amie. » Lola hochait la tête pour confirmer que son cerveau avait reçu l’information. Sans réellement savoir pourquoi, ça étonnait Lola parce qu’elle s’était attendue à ce qu’elle vive seule dans cet appartement. Évidemment avec la grimace qu’avait fait Jamie, Lola s’était complètement trompée puis Jamie venait de lui confirmer que c’était bien le cas. Malgré tout, Lola se demandait avec qui est-ce que son amie vivait. Était-ce une personne identique à Jamie ou complètement différente ? Pour parler en connaissance de cause, il était toujours mieux de vivre avec des gens complètement différents de soi-même. La preuve; Alexander et Levi. Malgré leurs différences, Lola s’entendait généralement bien avec eux. « Je t’en prie fais comme chez toi. » Depuis son arrivée, elle avait vu ce canapé où elle avait immédiatement désiré s’installer pour y passer la soirée. Une soirée à l’intérieur n’allait pas faire de mal à Lola. Elle le méritait parce que depuis que son appartement lui était inconnu, Lola passait la majeure partie de son temps à vagabonder dans les rues de Londres ou passait son temps avec Solal. « Tu ne me le diras pas deux fois. » Lâchait-elle, ricaneuse tout en se dirigeant vers celui-ci. Après avoir retiré son manteau, Lola se laissait tomber en soupirant de bonheur. C’était agréable. « Je t’offre à boire ? » Réfléchissant quelques secondes, elle se posait la question si c’était une bonne idée de lui demander si elle avait quelque chose de plus fort que de l’eau. « Du thé ? Je vais faire ma vraie anglaise. » Le thé n’était pas ce qu’elle préférait le plus au monde, mais ça lui semblait plus logique comme requête. « Sinon, qu’est-ce qui se passe avec toi ? Tu rayonnes, Jamie, je suis jalouse. C’est quoi ton secret ? » Lola se rappelait lorsque les gens lui disaient qu’elle avait l’air heureuse lorsqu’elle était en relation avec Elay. Même si elle mentait à chaque fois en disant que c’était son train de vie régulier.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 12810
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Sam & Gabrielle.
» Absence : présence réduite jusqu'au 17.10.
() message posté Mar 15 Mai - 15:25 par Jamie E. Jones-Collins
They say nothing lasts forever; dreams change, trends come and go, but friendships never go out of style. ✻✻✻ Ce n’est pas vraiment la réponse que Jamie avait espéré entendre venant de Lola. D’ailleurs, elle s’inquiète réellement de savoir ce qui peut bien lui arriver. Sûrement rien qui ne soit trop grave, sinon elle ne serait probablement pas chez elle. Et puis elle ne lui souhaite pas. « Rien de grave, ne t’inquiète pas. Juste la vie, j’imagine. » Lola lui confirme que ce n’est pas grave mais cela ne n’empêche pas Jamie de vouloir en savoir plus. Bien sûr elle s’inquiète, mais aussi elle est curieuse. Pourtant elle n’insiste pas. Ce n’est pas son genre, et surtout elle ne veut pas la mettre mal à l’aise. Jamie préfère se dire que si Lola veut lui en parler, elle le fera d’elle-même. Du moins, elle l’espère. Et puis égoïstement, elle voudrait bien aussi pouvoir parler à son amie de ce qui se passe dans sa vie à elle. Parce que ce genre d’annonce ça ne lui arrive pas souvent, jamais en réalité. D’autant qu’elle se rappelle très bien que la dernière fois Lola avait essayé de lui trouver quelqu’un. Ce qui n’avait pas été nécessaire au final, même à l’époque. Chose qu’elle n’avouera cependant. Mais avant de lui parler de tout cela, elle répond à la question de Lola, elle qui n’est encore jamais venue ici. Il est vrai qu’en général elles se voient plutôt dehors, ailleurs, que chez l’une ou l’autre. C’est en partie pour cela que Jamie l’a invité chez elle ce soir, pour changer un peu de d‘habitude. Sydni n’est pas là, et la présentation de sa colocataire devra donc attendra un peu. Parce qu’elle est en est convaincue, les deux jeunes femmes ne pourraient que s’entendre. Sans doute parce qu’elle les connait bien toutes les deux. Avançant dans l’appartement, elle invite Lola à faire comme chez elle. Et ce ne sont pas que des mots. Il est tout de suite plus agréable si tout le monde se sent à l’aise. « Tu ne me le diras pas deux fois. » Elle sourit amusée, regardant Lola poser son manteau pour s’installer sur le canapé. Sur la table traîne encore son carnet, avec son crayon, ainsi que des magazines. Pour quelqu’un qui a eu du temps avant de recevoir son invitée, elle n’a pas vraiment tout ranger. Tant pis, ce n’est pas comme si c’était des choses embarrassantes qui traînaient à la vue de tous. Avant de rejoindre Lola, et de s’installer de nouveau sur son fauteuil, elle lui propose à boire pour éviter d’avoir à se relever notamment. Mais aussi parce que sa mère lui a appris à le faire, et que même si elle n’est pas là Jamie se sent obligée de suivre les conseils de sa mère. « Du thé ? Je vais faire ma vraie anglaise. » Elle ne sait pas vraiment pourquoi, mais elle ne s’était pas attendue à ce genre de réponse. Mais si elle veut un thé, il n’y a aucune raison pour qu’elle ne lui en offre pas un. « Ça marche. » Elle s’apprête à aller dans la cuisine qui se trouve juste à côté quand la question de Lola l’y en empêche. « Sinon, qu’est-ce qui se passe avec toi ? Tu rayonnes, Jamie, je suis jalouse. C’est quoi ton secret ? » Ce n’est pas la première personne à lui faire la remarque, parce qu’elle est incapable de s’arrêter de sourire en ce moment. Toujours pour la même chose. Toujours à cause de la même personne. Elle en oublie un instant le thé, et s’assoie sur l’accoudoir du fauteuil, se tournant légèrement vers Lola. « Et bien… » Ce n’est pas volontairement qu’elle ne termine pas sa phrase, elle prend juste le temps de comment lui annoncer. Ce n’est pas souvent qu’elle peut prononcer ces mots, alors elle ne voudrait pas les dire n’importe comment. Même si au final, ce n’est vraiment pas le plus important. « Je sors avec quelqu’un. » Même si elle se pose une tonne de question, même si elle n’est pas encore sûre de savoir où tout ça va les emmener, elle est incapable d’arrêter de sourire. Elle est bien trop heureuse pour cela. Et si Lola a sans doute des questions, elle se souvient du thé qu’elle lui a demandé, et se lève pour aller s’en occuper. « Tu es sûre que tu ne veux pas quelque-chose de plus fort ? » Non que cela la dérange de boire un thé, mais elle serait plus partie sur quelque-chose avec de l’alcool. Après tout pourquoi se priver.

✻✻✻
CODES ©️️️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5945
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Lun 28 Mai - 5:07 par Lola Barnett
Ça lui semblait tellement naturel cette interaction avec Jamie. Lola ne pouvait pas mieux demander que cette soirée avec elle. Toutes ses amies ne semblaient pas comprendre ce qu’elle traversait pour la simple raison que Lola n’avait pas envie de d’étaler sur ce sujet plus qu’il le fallait. Avoir des amies qui connaissaient Alexander signifiait prendre le risque d’admettre qu’il était la cause de son mal au cœur alors qu’à une époque, il avait été le baume. Ce qui fatiguait plus Lola était le genre de conseils que celles-ci pouvaient donner : passe au prochain. T’es mignonne Lola de croire au grand amour. N’importe qui serait heureux de t’avoir comme copine. Le problème qui persistait était le fait que Lola voulait Alexander. Elle voulait être la seule. Elle ne voulait plus être son baume à lui, mais il était tellement aveugle que ça en frustrait Lola. Lola ne pouvait pas l’obliger à l’aimer, ça serait trop égoïste de sa part. Et il ne fallait pas parler de son entêtement à vouloir le faire partir de sa vie. Le temps que son cœur soit guéri. Il lui devait bien ça, non ? À ses yeux, oui. Alexander lui devait au moins ce moment de répit où il n’était pas dans tous les aspects de sa vie. Être en compagnie de Jamie était un moment de répit bien mérité et que Lola appréciait. Et peut-être que Jamie comprendrait mieux. Au fond, Lola n’en avait pas la moindre idée et elle faisait seulement espérer très fort. Elle espérait que Jamie lui donne des réponses à des questions dont Lola connaissait probablement la réponse. Fallait juste qu’elle trouve la force de s’ouvrir parce que là, en ce moment, Lola n’avait plus de force. Elle était faible. Elle laissait la vie continuer son chemin. Elle prétendait que les choses allaient bien alors que pas du tout. Un jour, elle allait exploser, elle en avait conscience. Un jour, elle allait tout balayer sur son passage. Et ce n’était que là qu’elle se sentirait bien. Pour l’instant, elle mentait et toutes les secondes, Lola remerciait son talent de mentir. Clignant des yeux, elle reportait son attention sur Jamie. Une Jamie différente. Une Jamie qui rayonnait. Ça lui allait bien. Peu importe ce que c’était, Lola voulait savoir. « Ça marche. » Avait répondu Jamie après avoir demandé une tasse de thé. Lola n’aimait pas le thé, ça avait un goût bizarre, mais elle ne se voyait pas demander un simple verre d’eau ou même une coupe de vin. Peut-être que Lola en avait besoin. Plus tard, sûrement. Avant, Lola avait besoin d’entendre ce qui se passait dans la vie de Jamie. Elle voulait entendre des choses heureuses. « Et bien… » Une pause. Pourquoi Jamie prend tout son temps avant de lui annoncer ? Les sourcils haussés, Lola patientait sagement qu’elle le lui annonce. Peu importe la nouvelle, ça semblait être un truc bien. Ça devait l’être. « Je sors avec quelqu’un. » Un cri de surprise et de joie s’échappait de la bouche de Lola alors qu’elle se repositionnait sur le canapé, prête à entendre tous les détails. « Il s’appelle comment ? Ou elle, si c’est un elle, bien sûr. De toute manière, ça ne change rien. Le plus important est que tu sois heureuse. Tu l’es heureuse non ? » Les mots se bousculaient dans sa bouche et un tas de questions bourdonnaient dans son cerveau. « Tu es sûre que tu ne veux pas quelque-chose de plus fort ? » Regardant l’heure sur sa montre, Lola pouvait bien se permettre quelque chose de mieux qu’une tasse de thé dont elle n’avait pas du tout envie. Pourquoi se forcer alors qu’elle peut boire ce qu’elle aime peut-être ? Lola n’avait qu’une vie, après tout. « Écoute, si tu as du vin, je ne dis pas… J’aurais dû acheter une bouteille de rosé avant de venir. Tout est mieux avec du rosé. J’crois que je vais me partir une compagnie de rosé pour être constamment heureuse. » Petit à petit, Lola s’en voulait d’être arrivé les mains vides. « Tu as déjà rencontré une personne triste qui buvait du rosé? Pas moi. Ça doit être le secret. » Lola se parlait davantage à elle-même en laissant Jamie faire ce qu'elle avait à faire.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
These violent delights, have violent ends.
These violent delights, have violent ends.

» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 12810
» Pseudo : stardust. (Margaux).
» Avatar : Shay Mitchell.
» Âge : 31yo.
» Schizophrénie : Sam & Gabrielle.
» Absence : présence réduite jusqu'au 17.10.
() message posté Lun 30 Juil - 20:08 par Jamie E. Jones-Collins
They say nothing lasts forever; dreams change, trends come and go, but friendships never go out of style. ✻✻✻ Elle a cette impression de ne pas avoir fait ça depuis longtemps, ce qui au fond n’est pas qu’une impression. Ces derniers temps, Jamie passe tout son temps libre ave Jake, oubliant un peu le reste. Elle préfère en profiter tant que tout va bien, tant qu’elle le peut, mais il n’y a pas que ça. Non, si elle passe autant de temps avec lui, c’est tout simplement parce qu’elle en a envie. Le reste pas un peu au second plan, elle n’a même pas encore prit le temps d’en parler à Lola. Son amie, qui a essayé de la caser il y a quelques mois de là. Finalement, elle n’a pas eu besoin d’aide. Jamie n’a jamais vraiment besoin eu d’aide en ce qui concerne les hommes, elle n’a jamais eu de mal à en rencontrer. Non son problème se passe après, une fois que les premiers temps sont passés, et qu’elle commence à se lasser. Pour une fois ce n’est pas le cas, ce qui rend les choses plus exceptionnelles, presque impossible quand on la connait bien. Et pourtant pour le moment, tout se passe à merveille. Voir plus que cela. Ce n’est pas très dur à voir, elle n’arrive pas à arrêter de sourire, et ceux même quand il n’est pas là. Il lui suffit simplement de penser à Jake, pour avoir ce sourire stupide sur le visage. Ce que Lola n’a pas peiné à remarquer. En temps normal elle n’aurait pas pris autant de temps pour en parler, racontant même les détails. Mais cette fois, ce n’est pas comme d‘habitude. Sans aucun doute parce qu’avant de sortir ensemble ils ont été amis pendant un moment. Ou bien parce qu’il s’agit de Jake tout simplement, elle ne sait pas vraiment. Assise sur le bord du fauteuil, il lui faut quelques secondes pour enfin en parler à son amie. Sa réaction à elle ne se fait pas attendre, prenant Jamie par surprise. Elle ne s’était pas attendue à ce que Lola pousse un cri, ni ce que cela la rende si heureuse. Elle aurait peut-être dû commencer par là. « Il s’appelle comment ? Ou elle, si c’est un elle, bien sûr. De toute manière, ça ne change rien. Le plus important est que tu sois heureuse. Tu l’es heureuse non ? » Impossible de retenir un rire après tant de question. C’est étrange, d’ordinaire Jamie raconte tout sans problème. Mais elle a aussi envie de faire durer le suspense, parce que cela ne lui arrive pas souvent. Elle se souvient d’ailleurs que trop bien de leur conversation à ce sujet. Au fond, Lola avait sûrement raison de ne pas croire ses paroles. « C’est un il. Et il s’appelle Jake. » Même simplement prononcer son prénom l’a fait sourire d’avantage, parfaitement ridicule. Mais c’est plus fort qu’elle, impossible à contrôler, ce qui doit bien répondre à sa dernière question. Oui, elle est heureuse. Elle se relève pour servir à boire à son invité, avant de reprendre. « Et si jamais tu avais encore des doutes, oui je le suis. » De toute façon, quelqu’un qui sourit autant qu’elle en ce moment, ça ne doit pas être possible. Et pour rien au monde, elle n’aurait envie d’arrêter. Maintenant que le plus important est annoncé, elle se sent un peu plus détendue, mais à toujours cette envie de bouger. Parfois, Jamie ne tient pas en place. « Écoute, si tu as du vin, je ne dis pas… J’aurais dû acheter une bouteille de rosé avant de venir. Tout est mieux avec du rosé. J’crois que je vais me partir une compagnie de rosé pour être constamment heureuse. » Elle rigole une nouvelle fois, face aux commentaires de Lola, avant de réfléchir à si elle a du rosé dans la cuisine. Du vin, oui, probablement quelque part, mais ce n’est pas garanti qu’elle puisse trouver du rosé. Elles ne boivent pas tant d’alcool que cela avec Sydni, étant plus adeptes des chocolats chauds devant un film, ou une série. « Je vais regarder ce que j’ai, mais je ne garantis rien. » Elle s’éclipse dans la cuisine qui se trouve à côté pour chercher ça, autant encore Lola parler. Elle ne comprend malheureusement pas tout, mais continue de chercher avant de revenir. Autant revenir les mains pleines. Elle trouve une bouteille de vin blanc, son préféré, et le sort au cas où, avant de continuer à chercher. Malheureusement Jamie est bien obligée de reconnaître qu’il n’y a pas de rosé dans l’appartement. Seulement un mélange, avec du sirop. Elle ne se souvient même pas de pourquoi elles ont achetés ça. Deux verres dans une main, les bouteilles dans l’autre, elle retourne au salon pour retrouver Lola. « Qu’est-ce que tu disais ? » Elle espère simplement que ce n’était pas quelque-chose d’important, elle s’en voudrait de la faire répéter. En attendant elle pose le tout sur la table basse, avant d’assoir elle-même dans son fauteuil. « Désolée, je n’ai trouvé que ça. » Malgré tout, ça reste tout de même du vin.

✻✻✻
CODES ©️️️️ WHICH WITCH.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
she has the moon in her mindthat’s why stars spill off her lips.
she has the moon in her mind
that’s why stars spill off her lips.

» Date d'inscription : 08/05/2016
» Messages : 5945
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : alycia debnam-carey.
» Âge : 23yo, (07.05).
» Schizophrénie : rioja (a. arjona), nova (c. kimberly) & irsa (s. shaik).
() message posté Dim 30 Sep - 3:35 par Lola Barnett
Malgré l'écart d'âge entre Jamie et Lola, la jeune femme avait tout de même l'impression que les deux femmes étaient pratiquement toujours la même longueur d'onde et c'était ainsi depuis leur rencontre. Il semblait facile entre elles de se comprendre. Du moins, c'était ce que Lola pensait, elle ne savait pas de la part de Jamie parce qu'elle était l'une des présences féminines dont Lola avait besoin dans sa vie, qui était là pour la conseiller. La jeune femme considérait même Jamie comme une sorte de grande sœur de cœur. Là et présente. Et c’était ce dont Lola avait besoin maintenant. Une personne présente pour elle qui pourrait lui donner l’impression que sa vie allait bien sans avoir besoin d’expliquer ce qui n’allait pas. Jamie était exactement la personne que Lola avait besoin aujourd’hui. Jamie et son bonheur contagieux. Jamie et son enthousiasme d’être en amour. « C’est un il. Et il s’appelle Jake. » Lola était heureuse pour son amie. Leur dernière rencontre, elle se rappelait très bien vouloir l’aider à trouver l’homme de sa vie. Ou pas. Ce qui était plutôt ironique considérant le fait que sa propre vie amoureuse était un véritable désastre. « Et si jamais tu avais encore des doutes, oui je le suis. » Ça se voyait, mais Lola était du genre à avoir besoin de confirmation. Elle avait besoin que Jamie lui confirme qu’elle était heureuse. Et Lola était heureuse que Jamie le soit. Elle le méritait. Qu’elle ne termine pas comme : heureuse lorsque cela concernait du rosé. Exactement le mot qui ne cessait de sortir de la bouche de Lola. Rosé. La vie était plus simple avec un coupe de rosé. Du moins, c’était l’impression que Lola avait depuis quelques temps. Elle qui ne buvait pas sur une base régulière auparavant. Maintenant, si Lola avait une chance de boire du rosé, elle le faisait. Le thé, c’était pour les enfants. Le café, c’était simplement le matin. L’eau, c’était pour les gens sain d’esprit. Le rosé, c’était pour les jeunes adultes en recherche de réponse ou qui désirait oublier à quel point, la vie pouvait être nul parfois. « Je vais regarder ce que j’ai, mais je ne garantis rien. » Se retrouvant toute seule dans la pièce, le regard de Lola déviait sur tous les éléments présents dans celle-ci. Des magazines. Quelques films. C’était bien décoré et tout semblait être à sa place. Ça ressemblait aux goûts de Jamie et de sa colocataire. Lola espérait, un jour, avoir son appartement à elle qu’elle pourrait décorer à son goût. Ouais, son esprit divaguait dans tous les sens tandis que Jamie s’activait dans la cuisine à la recherche d’une bouteille de rosé, probablement. Si elle n’en avait pas, Lola ne serait pas surprise alors qu’elle se faisait des remarques à elle-même. Se parler à soi-même était un signe d’intelligence et non de folie. « Qu’est-ce que tu disais ? » Elle arquait un sourcil tout en suivant les mouvements de Jamie. « Oh! Je me faisais une remarque… Ne pas oublier de sortir les poubelles ce soir. » C’était un mensonge. Elle n’avait pas envie de se répéter et paraître comme une alcoolique. Ou même comme une personne qui était triste. Aujourd’hui, elle devait être souriante et heureuse. « Désolée, je n’ai trouvé que ça. » S’asseyant sur le bord du canapé, Lola attrapait la bouteille avec un mélange d’une drôle de couleur. Ses sourcils se froncèrent. Qu’est-ce qu’il y avait dans cette bouteille? « Tu sais que la couleur est étrange? Est-ce que c’est bon? J’ai peur. » Lâchait-elle en rigolant. Puis, elle lâchait la bouteille et retournait s’installer jusqu’au fond du canapé. « Aloooooors, comment est-ce que vous vous êtes rencontré toi et Jake? Est-ce que c’est une histoire digne des grandes histoires d’amour? » Ayant toujours été curieuse, Lola recherchait constamment les détails.
✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» Show me how you drive, I'll show you who you are |Roxane Kraft|
» Show me your scars and I'll show you mine ~ [feat. Ezra]
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-