Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Il y a l’amertume du bonheur comme il y a l’ivresse de la souffrance.

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 20/01/2018
» Messages : 49
» Avatar : Torrance Coombs
» Âge : 31 ans
» Schizophrénie : Aucune
() message posté Mer 31 Jan - 22:25 par Xander M. Winchester

Il y a l’amertume du bonheur comme il y a l’ivresse de la souffrance.
Aiden & Xander

« Quoi? Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça toi? »
Pour une fois qu'il avait un peu l'impression d'avancer, il avait encore tout foutu en l'air. Oh et puis de toute façon, une fois de plus, une fois de moins. Quelle importance ça avait? Ce n'était pas comme si quelqu'un l'attendait chez lui ce soir. Personne pour l'engueuler, personne pour l'appeler, personne pour s'inquiéter. Plus personne. Et la promesse de l'anneau argenté qu'il portait à son annulaire gauche était brisée depuis longtemps. Ce n'est pas elle qui rattraperais quoi que ce soit.

C'était sûrement plus facile pour elle hein. C'était l'alcool qui lui faisait souvent penser ça. Penser qu'Amber, sa femme, avait joué le beau rôle. C'était plus facile pour elle. Horrible? Indécent? Et alors? Elle ne pouvait plus rien ressentir. Et même s'il arrivait à Xander de lui parler, comme il le faisait encore ce soir, il ne croyait pas vraiment que ses paroles puisse atteindre quelqu'un. Plus maintenant.

Alors il était là. Sans savoir qu'il était en fait à quelques rues de chez lui. Il s'était perdu. Et fatigué de marcher, il avait pris place sur ce petit muret. C'était peut-être l'un des rares endroit qui ne présentait pas d'abris, et c'était celui là qu'il avait choisi malgré les pluies diluvienne qui s'abattaient cette nuit là. Le jour, l'heure, il n'en avait aucune idée. Il était ivre, trempé, et perdu. C'était à peu près les trois seules choses dont il puisse être sûr. Perdu dans la ville de son enfance, à même pas un kilomètre de chez lui. Le comble. Fort heureusement pour son orgueil, il n'en savait rien. Ça valait mieux.  

Il faisait froid. Mais il ne le ressentait pas. Il avait marché cinq bonnes heures depuis cet après-midi. et l'ivresse lui tenait chaud. Ses chaussures étaient maculées d'une substance noirâtre. De la cendre mouillée. Il avait passé l'après-midi dans les décombres brûlés de sa maison. Il n'y avait plus rien à en récupérer depuis longtemps, mais il s'était mis en tête de la restaurer. Évidemment, il n'avait cette idée en tête que lorsqu'il avait bu, et à part déplacer quelques planches calcinées...Il ne faisait jamais grand chose.  La pluie avait rincée les éventuelles traces qui avaient pu maculer son visage. Par on ne sait quel miracle, il n'avait pas tâché son pantalon. C'était autre chose concernant sa chemise bleu nuit. Dans la pénombre, on remarquait à peine les tâches de suie. Mais elles étaient pourtant bien là. Xander était ordinairement très digne et propre sur lui. Pas ce soir. Ni celui d'avant, ni celui d'après. Il ne savait pas trop. Il y avait pourtant des améliorations ces derniers temps. Mais il rechutait encore...Ce soir là était un exemple de sa capacité à ne pas tenir le coup.

En tailleurs sur ce muret, sous la pluie, alors que tous les autres se pressaient pour rentrer chez eux, Xander faisait danser son alliance entre ses doigts, comme s'il s'agissait d'un vulgaire stylo. Elle tomba à plusieurs reprise, si bien qu'il fini par la fourrer dans la poche de sa veste de cuir trempée. Il soupira. Ses cheveux bruns mis-longs, plaqués sur son crâne par la pluie, obscurcissait sa vue de temps en temps. Il ne su combien de temps il était resté là, mais il commençait à avoir froid. Un homme passa devant lui et lui lança une pièce avec dédain, croyant visiblement avoir à faire à un sans abris. Xander, qui était resté jusque là assez discret, se leva d'un bond, chancelant très légèrement il renvoya la pièce à l'envoyeur d'un jet plus puissant qu'il ne l'aurait voulu. Cette dernière rencontra le torse d'un autre homme qui passait par là. "Et alors quoi? Tu me prend pour quoi?!" Avait lancé le brun d'une voix forte, passant une main dans ses cheveux pour dégager son visage, se redressant histoire d'avoir l'air aussi dédaigneux que possible. Il tenait quelque chose. Vraiment. Mais....son timbre était trop vague pour présumer de quelqu'un qui avait toute sa tête. Sans parler du fait qu'il s'en prenait maintenant a un homme qui n'avait rien fait....

Il y avait peu de passants. Mais le peut qu'il y avait là se pressaient encore davantage en marmonnant des commentaires que Xander ne comprenait pas. Et ça l'agaçait. Restait qu'il fixait toujours ce type sans ciller, ses iris clairs ne se départissant pas de leur indignation mêlée de confusion. Il avait néanmoins lâché le muret, se tenant le plus droit possible. Il n'était pas ce que les gens semblaient vouloir penser de lui. Il fallait qu'il leur montre. Au moins, l'ivresse ne l'avait pas départi de sa fougue...Aussi pathétique soit elle sur l'instant.

       
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 30/01/2018
» Messages : 84
» Pseudo : mary
» Avatar : jack falahee
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : none.
() message posté Ven 2 Fév - 22:37 par Aiden Phelps


« Hé Phelps, on va boire un coup, tu nous accompagnes ? » Lui lance un de ses collègues. La nuit est bien avancée. Comme toujours, l’équipe qu’il a formée à la suite de sa nomination à ce poste travaille d’arrachepied pour tenir les délais qu’il négocie. Parfois, c’est compliqué, mais la prime promisse en vaut toujours le coup et aucun de ses subalternes ne rechigne à la tâche, lorsqu’on parle d’une prime à quatre zéros. Cela n’est pas négociable. Alors, il est vrai que lorsqu’à vingt-deux heures, l’équipe est encore au boulot, l’envie de se décontracter autour d’un bon verre ne se refuse absolument pas. Cela permet de renforcer les liens de l’équipe et Aiden peut se féliciter d’avoir une des rares équipes de la boite où personne ne fait des sales coups aux autres. Il en est même plutôt fier. C’est pour cela que c’est avec plaisir qu’il accepte de les rejoindre. Il conclut deux trois trucs sur son pc avant de fermer la session et prendre son manteau. La pluie si familière dans les rues de Londres s’abat naturellement sur eux. Habitués, ils dégainent tous leurs parapluies et s’engagent dans les rues de la ville. Ils discutent simplement en embrasant leurs cigarettes. Aiden n’est pas en reste. Il savoure sa cigarette, laisse ses pas marteler les pavés de la ville. Ils marchent un moment, sans s’en rendre compte, discutant avec enthousiasme. Il ne prend conscience du monde qui l’entoure, du moins, jusqu’à qu’un projectile rencontre son torse. Il observe de quoi il s’agit, perçoit une pièce qui tombe au sol. Son regard se porte naturellement sur l’expéditeur, qui semble à première vue bien éméché. Cela le surprend sur l’instant, mais ses prunelles ne se détachent pas du regard de cet inconnu. Il ne trace pas son chemin, perdu dans ce regard clair où il perçoit une douleur qui ne lui est pas étrangère. Cela lui rappelle, Nicholas et rien que cette constations l’empêche de reprendre sa route. Il perçoit la douleur profonde du brun, bien qu’il en ignore totalement la cause, mais à cet instant, il a besoin d’aide, car il semble bien incapable de prendre soin de lui. Cela fait un bon moment qu’il est sous la pluie. Il le remarque par l’humidité profonde qui imprègnent ses vêtements, l’eau qui dégouline sur ses traits, de ses cheveux. Il est dans un tel état d’ébriété qu’il pourrait sans doute finir sa nuit, dans le caniveau. Il est difficile de rester de marbre face à une vision si pitoyable, causée par la douleur. Alors, il se rapproche de lui, répond simplement. « Pour quelqu’un, qui a bien besoin de se mettre au chaud. » Il sourit malgré lui, d’un petit sourire en coin, car c’est dans sa nature. Il tente par tous les moyens de détendre l’atmosphère. « Allez, je t’offre un verre, suis-moi. Je te dois bien ça. » Il l’appâte avec une boisson qu’il ne pourra pas refuser vu son état. Du moins, il en mettrait sa main à couper, mais rien n’est sûr.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 20/01/2018
» Messages : 49
» Avatar : Torrance Coombs
» Âge : 31 ans
» Schizophrénie : Aucune
() message posté Sam 3 Fév - 11:25 par Xander M. Winchester

Il y a l’amertume du bonheur comme il y a l’ivresse de la souffrance.
Aiden & Xander

« Quoi? Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça toi? »
L'auteur initial du geste dédaigneux ne s'était même pas retourné. Et à présent, Xander faisait face à un type qu'il ne connaissait pas, mais qu'il pensait coupable, de toute évidence. Il n'avait jamais été très physionomiste, même sobre. Alors dans un état avancé d'ivresse comme le sien sur le moment, vous imaginez bien que recoller tous les morceaux ne lui était pas simple. Mais peu importe. Xander conservait toujours une lucidité volage.

Partagé entre la colère et l'incompréhension, il ne ressentait pas la honte. Pas encore. Ca viendrait sûrement bien plus tard. Pour l'heure, il se contenta de frotter distraitement ses mains sur son pantalon sans quitter l'autre du regard. Son jean qui jusqu'à présent ne comportait pas la moindre tâche se vit presque instantanément couvert de deux grande marques noires sur les deux cuisses. C'était malin ça...Mais au moins, ses mains étaient presque propres. Il avait toujours eu horreur de se salir les mains.

Quoi qu'il en soit, la pluie semblait se calmer un peu. Il n'en restait pas moins trempé. Un volute de vapeur d'eau s'échappait de ses lèvres entrouvertes alors qu'il reprenait la parole tout en fronçant les sourcils. "Un verre? T'es aveugle ou quoi? Tu vois pas que je suis déjà assez chaud là?" Lança Xander avec un cynisme tendant vers l'arrogance. Il avait beau avoir du mal à savoir où il était et à qui il parlait, il restait néanmoins lucide là dessus: Il ne devait plus boire. Raisonnable? Non. Disons qu'il avait assez d'expérience pour savoir que si il continuait, il ne répondrait plus de rien. Déjà que c'était limite...

Il brisa l'échange de regard en levant les yeux vers le ciel. Il resta ainsi quelques seconde sans rien dire. L'eau lui faisait du bien. Il avait mal au crâne et il était crevé. Bien que pour l'instant, l'alcool dans son sang l'aide encore à tenir debout. il réfléchissait. Autant qu'il le puisse. Il était perdu de toute façon. Et puis il n'était pas une femme, il n'avait pas grand risque à suivre qui que ce soit. Sa réflexion ne dura pas longtemps. Il n'était pas tellement en état de le faire de toute façon. Alors il s'avança, d'un pas assuré. Rester debout ne lui avait pas fait de mal visiblement. Il ne chancelait plus. "Un chauffage suffira. J'ai perdue ma rue". Lança simplement Xander sur le ton de la discussion. Ce n'était pas dans ses habitude d'accepter de l'aide. En réclamant, il avait sans doute moins l'impression de charité. D'ailleurs, il devança son vis à vis en s’avançant sans lui dans une direction au hasard.

Il s'arrêta néanmoins un instant, pour regarder par dessus son épaule. Son attention ne se portait pas sur l'homme dont il ne connaissait pas le nom, mais sur le petit muret qu'il venait de quitter. Il plongea sa main dans sa poche dans le même temps, récupérant son alliance. Même ivre, il s'assurait toujours de ne pas la perdre....
     
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 30/01/2018
» Messages : 84
» Pseudo : mary
» Avatar : jack falahee
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : none.
() message posté Sam 3 Fév - 22:09 par Aiden Phelps


Une rencontre impromptue, au milieu d’une rue bondée de londoniens avides de passer une bonne soirée, sous une pluie battante, fait le charme de Londres. Aiden était parti pour faire comme la plupart de ses personnes, profiter de sa soirée après une journée intensive de boulot, mais le contact d’une pièce sur son torse fait tout basculer. L’expéditeur est dans un piteux état. L’ivresse semble altérer son jugement, mais Aiden perçoit dans la lueur de son regard, une douleur qui ne lui ait pas étrangère. Une blessure indélébile, profonde et dévastatrice, qui plonge l’âme dans la perdition totale au point de se perdre soi-même. A cet instant, il se sent incapable d’abandonner cet homme à son triste sort, parce que subtilement il lui fait penser à Nicholas. Un brun, yeux bleus, plus âgé que lui et profondément marqué par la douleur. Cela touche sa corde sensible et Aiden n’est pas assez sans cœur pour rester là sans rien faire. Alors, il tente une approche, l’invite à boire un verre pour le faire quitter cette pluie battante et se réchauffer un peu. L’inconnu semble peu apprécié l’idée, l’acerbe d’une réplique cinglante, qui provoque son sourire. « Au moins, tu as pas encore perdu ta raison, c’est un bon point. » Son arrogance s’affiche, sa tendance à provoquer également. C’est dans sa nature, il ne peut pas s’empêcher, mais il n’y a aucune animosité dans sa voix, juste un amusement contre lequel in ne peut pas lutter. C’est sa marque de fabrique. « Tu seras au chaud au moins. » Il déclare pour appuyer son idée initiale tandis qu’il sent l’esprit de l’inconnu s’égarer. L’idée de profiter d’un chauffage semble le convaincre à le suivre et il prend les devants dans une direction différente de celle qu’il comptait prendre. Cela le fait sourire. Il fait un signe à ses collègues d’avancer sans lui. Finalement la tournée des bars sera pour un autre jour. Ce mec a bien besoin d’une bonne douche chaude et de repos pour cuver son alcool. « Si tu veux un chauffage, je t’amène chez moi. Tu pourras prendre un bain, histoire de ne pas attraper la crève. » Il lance en venant le rejoindre en passant son bras autour de son dos pour l’inviter à avancer. Un simple contact qu’il retire dès que leurs corps sont en mouvement. « J’habite à quelques arrêts de métro. Tu as de quoi payer ? » Il questionne pour savoir s’il va devoir lui avancer l’argent. Une simple question rhétorique pour lui.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 20/01/2018
» Messages : 49
» Avatar : Torrance Coombs
» Âge : 31 ans
» Schizophrénie : Aucune
() message posté Sam 3 Fév - 22:34 par Xander M. Winchester

Il y a l’amertume du bonheur comme il y a l’ivresse de la souffrance.
Aiden & Xander

« Quoi? Qu'est-ce que t'as à me regarder comme ça toi? »
La proposition avait beau être étrange, il l'avait acceptée. En temps normal, il y a des chance que ce n'ai pas été le cas. Mais de toute façon, en temps normal, personne n'aurait eu à lui proposer quoi que ce soit de ce genre. Il avait un appartement après tout. Et une maison aussi. Bien que celle ci se résume toujours à une ruine calcinée. Un jour peut-être...

Pour l'heure, il accompagnait cet homme docilement. Comme il l'aurait fait avec un ami. Il n'était pas méfiant. Pourquoi aurait-il eu à l'être? Il se contenta de marcher. Ignorant la pluie qu'il ne sentait plus. D'un mouvement d'épaules, il décolla le tissu de sa chemise trempée qui lui collait à la peau. De même pour son blouson de cuir, grandement assoupli par l'eau qui y ruisselait. Xander avait l'étrange impression d'avoir plongé entièrement habillé dans une piscine. "On ne peut jamais vraiment tout perdre...N'est-ce pas?" Rétorqua Xander tout en avançant d'un pas presque cadencé. Son regard était fixé sur le sol. Il comptait les pavés. Ce qui expliquait la cadence de son pas. Tel un enfant essayant de marcher sur le bord du trottoir sans tomber. Il ne se débrouillait pas trop mal, il ne touchait pas les lignes. Néanmoins sa réplique était étrange. Faisant fi de l'arrogance, Il l'avait prononcé simplement, sans timbre particulier. C'était une question, mais dans le fond, il en était convaincu.

Attraper la crève. Il y a de cela plusieurs mois, il aurait répondu que ce n'était pas grave. Que finalement, qu'il tombe malade et qu'il en meure, ça n'avait pas d'importance. Maintenant, ça en avait. Il avait beau avoir quelques instants d'égarement, il y tenait, à cette vie. Parce que même sans Amber, d'autres avaient su lui prouver qu'elle valait la peine d'être vécue. Même ce type, là. Maintenant qu'il reportait son regard vers lui, il réalisait que l'amertume s'était en allée pour un moment. Combien de temps? Personne ne sait. Mais il faut savoir profiter des éclaircies.

Il ne se déroba pas lorsque le bras de son hôte vint rencontrer ses épaules. Mais il pu sûrement sentir que Xander s'était crispé. Il avait été surpris, rien de plus. Et puis en plus, il venait de recoller sa chemise glacée sur sa peau. Ce qui arracha un frisson au brun qui se contenta de garder le silence, cessant de compter les pavés, ses iris clairs balayaient la rue. Il n'avait aucune idée d'où il était. Ce n'était pas revenu. Pour toute réponse à la demande de l'inconnu qu'il suivait, il sorti son portefeuille de la poche de son blouson. Il était trempé, mais il avait quelques pièce dedans qui feraient l'affaire. "J'ai." Se contenta juste de préciser Xander avant de froncer les sourcils, encore ce satané mal de tête.

Il se stoppa soudainement, l'air étrangement suspicieux. "Eh...Au fait, moi c'est Xander." Lança t-il simplement avant de reprendra sa route. Depuis tout à l'heure, il marchait sans trop savoir vers où, mais à priori, il avait trouvé sans le vouloir l'entrée du métro. Peut-être était-ce son vis à vis qui l'y avait mené, mais ça l’arrangeait de croire qu'il l'avait trouvé tout seul. Il se contenta donc de prendre un ticket. Ça, il savait encore faire.
     
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Il y a l’amertume du bonheur comme il y a l’ivresse de la souffrance.
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: North London
» (f) SIM ORDINAIRE/ CELEBRITE; Tu es mon bonheur comme tu peux être le pire de mes cauchemars
» « Le bonheur est comme un papillon : il vole sans jamais regarder en arrière. ♪ »
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» SOS Refuge "Aux Bonheur des 4 Pattes"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-