Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


stairway to heaven (benedict)

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 18/07/2017
» Messages : 1670
» Pseudo : bright star (camille)
» Avatar : natalia dyer
» Âge : vingt ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Dim 4 Fév - 21:04 par Penny L. Wise
Penny Wise était nervée. Devant son miroir, elle observait son reflet tout en réalisant des exercices de respiration afin de chasser son stress. Elle allait bientôt tourner une vidéo et pas n’importe quoi : un duo rigolo avec Benedict Hughes, un ‘collègue’ vidéaste de Youtube à la notoriété aussi grande que la sienne. Il faisait des choses différentes des siennes, mais il leur était déjà arrivé de partager une même chanson tous les deux et inversement, elle était apparue dans ses vidéos à lui afin d’y pratique des activités qu’il faisait habituellement, comme de l’urbex par exemple, chose qu’elle avait beaucoup apprécié soit dit en passant.
Mais là ça ne serait pas une chanson qu’ils allaient chanter, non, c’était un jeu qu’ils avaient prévu et qui allait devoir nécessité de la nourriture. On ne joue pas avec la nourriture ! entendait-elle sa grand-mère lui crier dessus, et elle n’avait pas tort. Mais elle ne comptait pas gaspiller pour autant. Elle avait acheté toutes sortes de choses, bonnes comme bizarres, et toutes comestibles bien évidement. Le but n’était pas non plus de se rendre malade ou d’avaler tout et n’importe quoi ; d’autant plus que son régime alimentaire était à prendre en compte puisque la demoiselle était végane et qu’elle comptait bien s’y tenir en toutes circonstances.

Elle s’était bien vêtue, évidement. Une simple robe bleue marine en laine synthétique suffisait à l’empêcher d’avoir froid, la température de son appartement y aidait également. Il faisait particulièrement froid à l’extérieur, elle avait pu le constater en allant chercher les derniers ingrédients à ce drôle de jeu, mais la saison s’y prêtait.
Penny n’aimait pas le froid, c’était une fille du soleil, pas de la glace. Elle était plutôt pour ôter le maximum de vêtement que d’en enfiler, mais elle n’avait malheureusement pas le choix, hormis celui de déménager, et il en était hors de question.

Une fois qu’elle se cru prête, Penny passa une dernière fois la main dans les cheveux avant de ranger son maquillage et de quitter la salle de bain. Elle termina de ranger deux ou trois babioles qu’elle ne jugeait pas assez bien rangée en attendant l’arrivée de Benedict. Elle n’était pas perfectionniste au point de vouloir tout ranger tout au bon endroit, correctement et ce au millimètre près, mais elle craignait qu’elle fasse mauvaise impression. Oh bien sûr, ça n’était pas la première fois qu’il venait chez elle, mais c’était plus fort qu’elle. Elle voulait être parfaite pour sa venue, et ce jusqu’à son appartement. Elle avait fait le ménage à fond toute la journée d’hier, cela faisait quelques jours déjà qu’elle avait laissé son petit cocon dans le même état et le ménage avait été de mise. Elle n’était pas sale non plus, juste trop occupée pour s’occuper des détails. A présent, c’était bien rangé, bien nettoyé. Elle vérifia également une dernière fois que sa caméra fonctionnait correctement dans le petit coin qu’elle avait emménagé spécialement pour le tournage. Pas de fond vert, mais des spots pour obtenir une bonne lumière sur le comptoir qu’ils allaient utilisés allaient faire parfaitement l’affaire. Elle aimait ne pas trop en faire, ça n’était pas le but pour cette vidéo là.

Lorsqu’elle entendit sonner, elle sursauta et s’était avancée jusqu’à la porte d’entrée, en remuant les doigts. Sa nervosité était en train de se manifester à nouveau et elle ignorait pourquoi. Peut-être l’avant tournage qui était toujours un peu angoissant, et une fois qu’elle serait dans le bain, ça ira mieux.
Benedict fit son apparition et lorsqu’elle le vit, elle lui offrit son plus grand sourire. Elle était et à la fois heureuse et soulagée de le voir, le naturel reprenait le dessus. Elle lui présenta ses bras pour pouvoir le saluer comme dans les films américains.

- Saluuuuut Ben’, tu vas bien ? Je suis trop contente que tu sois là ! Lui dit-elle d’une voix à demi excitée. Entre donc!

Elle se dégagea pour lui laisser le passage et referma derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 21/03/2017
» Messages : 619
» Pseudo : expectopatronum. (alizée)
» Avatar : eddie hot redmayne.
» Âge : trente-deux ans.
» Schizophrénie : helga s. lindholm & daley k. brady
() message posté Jeu 15 Fév - 15:36 par Benedict J. Hughes
stairway to heaven.

Je sors du petit supermarché au coin de ma rue, deux sacs en carton entre les bras. Emmitouflé dans mon manteau à carreaux, l'air frais de ce mois de février réussit tout de même à s’immiscer sous l'épais vêtement et me donne des frissons désagréables à travers tout le corps. Je plonge instinctivement mon menton dans l'écharpe grise qui entoure mon cou. Je fais quelques pas avant de rejoindre ma bicyclette, accrochée à un poteau à l'aide d'un anti-vol. Je dépose mes courses dans les rangements situés à l'arrière du vélo, disposés sous formes de petits sacs en cuir accrochés à chaque extrémité du moyen de locomotion. Tout rentre pile poil à l'intérieur, je ne suis pas peu fier de moi. Maintenant, il ne me reste plus qu'à retrouver Penny chez elle. Un sourire se dessine sur mes lèvres. J'aime bien Penny. C'est une fille authentique, talentueuse, agréable. Ce n'est pas la première fois que je vais chez elle, ou qu'elle vient chez moi. On a déjà tourné pas mal de vidéos ensemble. Parfois ce sont des covers de chanson, parfois des urbex, parfois des étranges expériences comme je peux en faire régulièrement sur ma chaîne Youtube ; parfois même des challenges un peu plus divers, qui tranchent avec ce qu'on a l'habitude de faire chacun de notre côté. C'est le cas aujourd'hui d'ailleurs. Certains nous surnomment « le petit couple londonien de Youtube ». Je n'ai jamais répondu à ces gens qui colportent des rumeurs totalement infondées sur nous. Je préfère quand on nous qualifie de « duo d'enfer » ou de « partners in crime ». J'aime beaucoup Penny, et je sens qu'elle m'apprécie aussi. Notre complicité semble évidente, et du coup, mal interprétée par certaines personnes, j'en ai conscience.

Je défais l'anti-vol qui tient ma bicyclette au poteau, que j'accroche entre mes jambes d'un geste habile. C'est à ce moment qu'une voix me sort de mes pensées ; j'étais concentré sur le chemin à emprunter pour arriver chez mon amie. Elle habite dans le même quartier que le mien, mais Shoreditch, c'est grand tout de même. « Hey, t'es The Professor non ? » m'interpelle-t-elle d'une voix timide mais enthousiaste. Je tourne vivement la tête en provenance de mon interlocuteur mystère. Il s'agit d'une jeune garçon, âgé de douze ans, tout au plus. Il me regarde avec des étoiles dans les yeux et un sourire émerveillé. « Hum, euh, oui. » Ai-je répondu un instant plus tard, quelques peu décontenancé par cette rencontre fortuite à laquelle je ne m'attendais pas le moins du monde. « J'adore ce que tu fais ! Je peux avoir une photo avec toi s'il-te-plait ? » Je rougis. J'ai tendance à oublier que j'ai tout de même plus d'un million d'abonnés sur ma chaîne Youtube à présent, la grand majorité d'après les statistiques issue du Royaume-Uni. C'est obligé que, par conséquent, j'en croise de temps à autres dans les rues de Londres, n'est-ce pas ? Mais je n'y suis toujours pas habitué. Je ne peux cependant refuser la demande du jeune homme, bien trop touché par son innocence et son air totalement ébahit de me rencontrer enfin. « Avec plaisir. » Je souris pleinement malgré mon embarras évident, mes joues étant devenues pourpre entre temps. Le jeune garçon sort son portable de la poche de son manteau avec précipitation, déposant son cartable, jusque là accroché sur ses épaules, sur le sol goudronné. « Oh énorme, merci ! Mes copains vont être trop jaloux quand ils vont voir que je t'ai vu pour de vrai ! » Les passants se demandent ce qu'il se passe pour certains, soupçonnant très probablement que je sois une célébrité connue dont ils ignorent l'existence. Je ne me suis jamais, et je ne me considèrerais jamais comme une star. Je lui demande par ailleurs son prénom, et nous discutons quelques instants après avoir pris un selfie avec lui. Il finit par me remercier en m'enlaçant sans gêne, et s’éclipse en un tour de main au détour d'une ruelle plus loin, m'accordant un dernier geste amical de la main.

Une dizaine de minute plus tard, j'arrive devant chez Penny. Je récupère mes sacs de courses et grimpe les escaliers de l'immeuble afin de me retrouver un instant plus tard au pallier de la porte. Je prends une longue inspiration. Je suis toujours angoissé lorsque j'arrive chez quelqu'un, j'ignore pourquoi. J'espère au fond de moi que la famille de la jeune femme est absente en ce début d'après-midi, car c'est toujours gênant d'avoir affaire aux parents de ses amis. Surtout que je suis tout même un peu plus âgé que Penny. Je voudrais pas qu'ils croient que je suis une sorte de professeur trentenaire pervers qui aime avoir des relations avec des jeunes femmes beaucoup jeune que lui. Personne ne pense ça de toi, c'est toi qui a l'esprit mal placé, n'ai-je pu m'empêcher de penser. Je finis par appuyer sur la sonnette de l'appartement, disposé juste à côté de la porte d'entrée. Cette dernière s'ouvre, laissant place au visage lumineux de mon amie. « Saluuuuut Ben’, tu vas bien ? Je suis trop contente que tu sois là ! » A-t-elle dit d'une voix enjouée. Elle ouvre ses bras pour que je m'y plonge dedans, ce que je fais sans broncher même si je n'ai pas l'habitude de ce genre d’accolade, une fois de plus. « Hello ! Ça va bien et toi ? » Ai-je répondu avec le même enthousiasme que mon interlocutrice, tenant la jeune femme contre moi tout en gardant mes deux sacs en carton dans les mains. Je ne suis pas quelqu'un de très tactile en vérité. Je me contente d'ordinaire d'une poignée de main ou d'un simple geste de la main. « Ça me fait plaisir à moi aussi. » Ai-je ajouté, alors que de son côté, la jeune femme finit par se détacher, et m'invite à entrer.

Je pénètre dans l'appartement, dont les lignes et la structure me sont un peu plus familières à chaque fois. Tout est impeccablement rangé et nettoyé, et ça sent le propre. J'en déduis que personne d'autre n'est là à part nous puisqu'il n'y a aucun bruit. Je jette un œil tout autour de moi, m'attardant un instant dans le coin où est entre-posé la caméra et les spots de lumière. Je reporte mon attention sur la jeune femme, vêtue d'une robe dont la couleur fait ressortir ses yeux. Je finis par lui demander tout en agitant les deux sacs de courses que je tiens toujours avec moi. « J'espère que tu as fais le plein de nourriture, parce que de mon côté je pense que tu ne vas pas être déçu ! » Notre vidéo d'aujourd'hui allait être accès sur un challenge très connu appelé « What's in my mouth ». Cela se joue généralement en duo ; l'un fait manger à l'autre quelque chose de comestible (de préférence) dont il ignore totalement la provenance vu qu'il a les yeux bandés. Il faut donc qu'il devine par le goût ce dont il s'agit. On s'est mit d'accord avec Penny de ne pas abuser et de ne pas essayer de faire manger à l'autre des choses trop ignobles dont je ne veux même pas citer le nom ici. Le tout, c'est de s'amuser, et d'amuser les abonnés, pas de vomir et de se retrouver à l'hôpital. De mon coté, j'avais acheté des choses diverses et variées, comme du chocolat noir à 99%, des endives, des insectes, des bonbons piquants, et bien d'autres choses. C'est certain, la pauvre jeune femme n'est pas au bout de ces surprises ! Je pose mon manteau sur une chaise et mes achats sur la table, à la fois tout excité et plein d'appréhension à l'idée de commencer la vidéo. Je me demande ce que la jeune femme m'a réservé, et j'ai peur de me retrouver totalement ridicule devant la caméra parce qu'un des aliments que la jeune femme m'aura fait mangé me rendra malade, ou que sais-je. Je chasse cependant ces pensées négatives et craintives de ma tête, pour me concentrer une nouvelle fois sur mon amie. « Tu as pu tout préparer avant mon arrivée, ou tu veux que je t'aides à faire quelque chose avant qu'on commence la vidéo ? » Ai-je demandé d'une intonation sincère et concernée, faisant référence à tout ce qui est en rapport avec le tournage de la vidéo qui allait suivre.


☆☆☆ Beerus
@PENNY L. WISE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
stairway to heaven (benedict)
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: East London :: Shoreditch
» Stairway to Heaven
» Stairway to Heaven
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps
» Fin du RP : Stairway to heaven {OK}
» Stairway To Heaven [Sakura]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-