Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #28 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 28ième version pour fêter les 4 ans du forum, dont vous pouvez découvrir toutes les nouveautés par ici.
Underbelly Festival Southbank.
L'Underbelly Festival est arrivé en ville, rendez-vous par ici pour en savoir plus.
Guerre des groupes.
La guerre des groupes est déclarée ! Venez faire gagner votre équipe ! Plus d'infos.
Joyeux Anniversaire LC !
Le forum vient de souffler sa quatrième bougies. N'hésitez pas à lui laisser un petit mot d'amour, par ici.
Fiches dans le besoin.
Besoins de liens ? Venez jeter un coup d’œil par ici pour vous aider.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


Rendez moi ma fille ( Lucian)


avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie <3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 597
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Mar 6 Fév 2018 - 8:13 par Lexie Cole
Rendez moi ma fille

 Lucian et Lexie  





Cela faisait maintenant quelques mois que Lucian était venu à la maison, une soirée que je n'oublierais jamais. C'était la première fois que je présentais Lucian à Lana sa fille et surtout que j'avouais à ma fille que Lucian était son père. J'avais tellement eu peur de sa réaction, mais elle avait été tellement adorable, elle était venu vers lui, lui avait fait pleine de câlins et surtout avait été très curieuse avec lui. Au fond de moi j'étais tellement heureuse qu'elle soit comme ça avec lui. Car je sais très bien comment est Lucian, plus renfermé comme un ours, mais Lana elle, c'était un amour et elle venait vers lui exciter comme jamais. Puis j'avais revu Lucian, cette fois on avait réussi à avoir une discussion posée sans se hurler dessus même si c'est vrai qu'on était mal à l'aise dans notre situation ce qui était normal quand même. Lui avait fini en prison avant notre mariage et moi j'étais partis et j'avais découvert que j'étais enceinte et pendant quelques années j'avais gardé ça pour moi. C'était tellement dur, on s'en voulait l'un à l'autre et parfois on s'envoyait des pics ce qui était normal, on était tous les deux rancuniers et on gardait toute cette souffrance en nous. Je l'aimais, je ne pouvais pas me le cacher, mon coeur ne battait à nouveau pour rien que ses petits gestes qu'il avait eu envers moi pendant cette soirée, me prendre dans ses bras, être si proche de moi et surtout ce baiser à la fin de cette soirée. J'avoue que rien d'y penser je sentais que je frissonnais encore. Alors que la soirée était terminée et alors que je le raccompagnais à la porte, il avait attrapé mon visage pour m'embrasser tendrement, un baiser que j'avais attendu depuis que je l'avais attendu. J'avais répondu à son baiser sans rien dire d'autre jusqu'à ce qu'il parte.

Depuis ce jour je n'arrêtais pas de penser à lui, qu'est-ce que voulait dire ce baiser. Est-ce qu'il voulait que ça redevienne sérieux entre nous ? Je ne sais pas du tout et j'étais perdu. En tout cas aujourd'hui j'avais pris ma journée pour profiter de ma fille. Depuis qu'elle avait vu son père elle ne souhaitait qu'une seule chose, le revoir. C'est pour ça que depuis cette soirée elle revoyait son père quelques heures par si par là au plus grand bonheur de Lana qui était folle de son père. Elle était tellement mignonne, j'allais devoir prendre mon courage à deux mains pour le rappeler. On avait passé toute la journée au parc rien que toutes les deux, je me sentais tellement bien auprès d'elle. La fin d'après-midi arrivait et je faisais tout pour convaincre ma fille de rentrait et je commençais à comprendre son petit manège. Elle se rappelait qu'elle avait vu Lucian ici pour la première fois. Je faisais un petit sourire en coin, elle voulait le revoir. Alors qu'elle était encore à la balançoire j'attrapais mon téléphone pour appeler Lucian, j'avais envie qu'il revienne voir sa fille puis j'avoue, j'avais envie de le voir aussi. J'attendais qu'il décroche mais au moment où il décrocha un homme m'attrapait par-derrière ce qui me faisait faire un cri de peur et je lâchais mon téléphone. Cet homme commençait à me frapper et une fois au sol sous les coups il attrapait ma fille et partait en courant avec . Je voulais la rattraper mais j'avais mal partout. Je hurlais alors que j'avais besoin d'aide, mais je me retrouvais seule en bas de chez moi sans ma fille. Je restais assise par terre alors que la police arrivait. Je tremblais de partout alors que j'étais blessé au sol . La police avait beau essayer de me parler, je demandais juste qu'on me rend ma fille. J'étais totalement hystérique et je ne voulais surtout pas qu'on me touche. Même les pompiers étaient là pour tenter de me soigner, mais je ne voulais, je voulais partir à la recherche de Lana.


code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 797
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Ven 9 Fév 2018 - 10:23 par Lucian M. Torres

 
« Deux petites souris tombent dans un seau de crème. La première souris abandonne très vite et se noie, la deuxième se débat tellement fort qu’elle change la crème en beurre. À partir de maintenant je suis cette deuxième souris..» Catch me if you can.
 

 
Lexie & Lucian - chapter 3

 
Lucian était réveillé depuis un moment mais il n'était toujours pas sortit du lit. Ce qui était assez étonnant venant de lui. Les bras croisés sous sa nuque, il fixait le plafond depuis de longues minutes à présent. Le silence aurait pu envahir l'appartement si les deux molosses n'étaient pas venus renifler bruyamment près de leur maître. Ils étaient habitué à être déjà dehors à cette heure-ci, aussi, ils commençaient à s'impatienter mais sans oser aboyer pour autant. Lucian se décida enfin à se lever, laissant ses pensées au repos pour le moment. Il passa un jean et un pull, attrapa les laisses des chiens et sortit prendre l'air. Ce n'est qu'au bout de deux heures de balade qu'il se décida enfin à rentrer. La faim l'avait aussitôt rattrapé. Il n'était pas sûr d'avoir avalé quelque chose hier soir... Il était rentré tard après le travail et il avait la tête un peu trop remplit. Tandis qu'il faisait réchauffer de vieux restes, il partit prendre une douche. L'odeur de la viande envahit l'appartement et Lucian apprécia de se remplir le ventre. Il ne prenait son service qu'à dix-huit heure, il avait donc pas mal de temps devant lui pour aller faire de l'exercice. Lucian n'aimait pas être inactif. Et puis il aimait cultiver son corps ainsi que ses muscles et cela ne fonctionnerait pas s'il restait enfermé. Il partit donc se changer afin de passer un tee-shirt de sport et un jogging noir, ainsi qu'une paire de basket. Il releva ses cheveux en un chignon afin de ne pas être gêné. Lucian était donc sur le point de sortir, ses deux chiens à ses côtés, quand son portable sonna. Il vit le nom de Lexie s'afficher sur son écran et s'empressa de décrocher. « Salut Lucian, j'suis au parc et... », commença-t-elle puis il y eut un bruit étouffé, comme si le téléphone était tombé. Lucian tandis l'oreille et entendit distinctement un  cri, ou plutôt un hurlement, celui de Lexie. « Lex ? Lex ?! ». Lucian avait haussé la voix, tentant de comprendre ce qu'il se passait. Mais la communication fut aussitôt rompu. Son sang ne fit qu'un tour et il fut en bas de l'immeuble en un temps record.

Lucian s'était mit à courir comme un fou. Malgré son endurance et ses entraînements quotidien, ce n'était pas sa condition physique qui le faisait accélérer de la sorte, mais plutôt l'inquiétude. Il ne voulait pas admettre que c'était de la peur, pas encore, seulement il sentait que quelque chose de grave s'était passé. Le portable de Lexie semblait cassé ou alors elle ne pouvait pas répondre. Du coup, il se dirigea vers le parc, le seul qui lui était venu à l'esprit quant elle en avait parlé. Il espérait sincèrement que c'était bien celui-là, parce qu'il n'avait aucune autre piste. Il refusait d'imaginer des choses, il se concentrait surtout sur ses jambes, sur son cœur qui tambourinait dans sa poitrine. Finalement, il arriva devant les grilles du parc et il se figea. Il ne pouvait ignorer les voitures de police, mais aussi l'ambulance. Autour, les gens interagissaient comme des abeilles dans une ruche. Il reprit sa respiration et fonça dans la foule à la recherche de Lexie ou de Lana. Il n'avait pas pensé à la fillette jusque là, trop concentré sur le cri d’effroi de son ex fiancée. Mais maintenant qu'il se rapprochait inévitablement du drame, il chercha des yeux la petite ou n'importe qui qu'il pouvait reconnaître. « Vous ne pouvez pas rester là Monsieur... », commença un type, un flic au vu de son informe, en arrivant à sa hauteur. Lucian le toisa durement, sans pour autant freiner sa course. Le gars allait lui faire barrage, ou plutôt essayer, quand Lucian la repéra, enfin. « Bougez de là ! », dit-il sèchement à l'attention du gars en franchissant les quelques mètres les séparant de Lexie. Elle était debout face à un inspecteur. Lucian le reconnu aussitôt pour en avoir souvent croisé au court de sa vie. Malheureusement, jamais dans des circonstances qui le mettait dans une position de victime. La blonde avait les bras croisé sur la poitrine, elle tremblait, elle était visiblement en colère ou alors paniqué ? Lucian n'aurait sut le dire mais il savait déjà que la suite n'allait pas lui plaire. « Lexie... Que ce qui se passe ? », intervint-il en se mêlant à leur conversation. Il devait tombé de nul part car le gars l'inspecta des pieds à la tête, visiblement soucieux de savoir à qui il avait à faire. Lucian imagina que son allure de joggeur à la carrure de bœuf ne devait pas beaucoup jouer en sa faveur. Mais il s'en moquait. Totalement. Il regarda Lexie et vit son visage tuméfié, ainsi qu'un peu de sang séché. Bordel, que c'était-il passé ?! Il la scruta droit dans les yeux, attendant qu'elle lui explique. Il savait déjà que cela allait le mettre hors de lui. Il n'y avait qu'à voir la horde qui s'affairait autour d'eux. Lucian n'était pas trop con pour deviner que si la police s'était déplacé, accompagné d'une ambulance, c'est que quelque chose de grave s'était déroulé. Il avait à peine remarqué toutes les personnes isolées un peu partout, toutes répondant par petit groupe à des policiers. C'était un interrogatoire géant qui s'opérait devant lui. Des témoins. Ou alors des coupables ? Puis soudain il comprit. C'était un parc réputé pour recevoir des familles, surtout en fin de journée, après l'école. Des enfants... « Où est Lana ? », demanda-t-il alors d'une voix forte, s'adressant à la fois à Lexie mais aussi à l'inspecteur qui lui faisait face.

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie <3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 597
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Ven 9 Fév 2018 - 13:29 par Lexie Cole
Rendez moi ma fille

 Lucian et Lexie  





Les enfants étaient ce qui rendait le plus heureux. La vie était faite ainsi non, on arrive au monde, on grandit on rencontre l'amour et ensuite on fonde une famille avec des enfants. Bon mois j'avais rencontré l'amour mais entre-temps il y avait eu un souci dans notre vie, je m'étais retrouvé toute seule avec ma fille. Au début j'avais peur, une peur qui c'est très vite évanoui dans la nature quand mon regard à croiser le sien. Elle a su me rassurer et depuis qu'elle est venu au monde ma vie tourne autour de ma fille. Quand je pars au travail c'est pour gâter ma fille, j'aime ma fille et je ne me vois pas capable de faire ma vie sans elle. À l'heure d'aujourd'hui si on me demandait de choisir entre revenir en arrière et vivre heureuse avec Lucian mais sans forcément avoir d'enfants ou rester dans ma vie telle quelle, je ne voudrais pas changer, car ma fille me faisait aller de l'avant. Puis depuis mon retour dans cette ville, Lucian revenait petit à petit dans nos vies. Enfin c'était surtout pour connaitre sa fille. Je ne pouvais pas jouer l'égoïste même si parfois je voudrais vivre quelque part seule avec ma fille pour que personne ne lui fasse de mal. Mais je ne pouvais pas faire ça, elle avait le droit de connaitre son père et Lucian avait le droit de connaitre sa fille. Et en voyant la réaction qu'il avait eue, je m'en voulais de lui avoir caché sa fille. Mais maintenant je voulais rattraper le temps perdu puis Lana n'était pas une fille sauvage, bien au contraire, elle avait accepté très vite son père et elle voulait apprendre à le connaitre de plus en plus, une vision magnifique pour moi. Rien ne pourrait me rendre plus heureuse, le retour de Lucian dans ma vie. Même s'il faut avouer que j'étais un peu perdu en ce qui nous concernait. Mais je ne voulais pas aller trop vite et je voyais bien que lui aussi il ne savait pas trop quoi faire en ce qui nous concernait.

Aujourd'hui en me levant ce matin je ne savais pas encore que ma journée allait se transformer en un vrai cauchemar. J'avais plutôt profité de cette journée pour sortir avec ma fille et passer un très bon moment avec elle. Comme souvent je prenais beaucoup de photo, les meilleurs souvenirs étaient dans la tête, mais moi j'aimais faire des albums photos, une petite passion pour moi. Et au bout d'un moment je voulais que Lucian aussi soit là pour que Lana soit encore plus heureuse, je voulais lui faire une petite surprise. Mais la surprise était plutôt pour moi, en quelques minutes ma vie venait de prendre un tout autre tourment. Le cauchemar venait de commencer, je pensais avoir assez souffert en voyant Lucian derrière les barreaux, mais là voir ma fille disparaitre dans les bras d'un homme sans savoir quoi faite, c'était juste horrible. Je ne sais pas combien de temps je suis resté à courir dans le parc en cherchant ma fille, j'étais tellement perdu que c'est une voisine qui avait fini par m'attraper en appelant les secours. Et quelques secondes après j'avais un nombre incalculable de personnes autour de moi qui parlaient tous en même temps. En tout cas c'était ce que je pensais, mon esprit était ailleurs et je ne voulais qu'une seule chose, retrouver ma fille. Je m'en prenais aux agents en leur demandant d'aller chercher ma fille au lieu de se préoccuper de moi. Je tremblais de partout alors qu'un pompier avait essayé de me toucher, mais pas peur j'avais reculé, je ne voulais pas qu'on me touche. Je revoyais encore cet homme sur moi en train de frapper encore et encore. Je faisais tout pour répondre à leurs questions même si j'avais des moments absence alors que je n'arrêtais pas de penser à ma fille.« Lexie... Que ce qui se passe ? » Je sursautais en entendant la voix de Lucian, il était bien la face à moi. Tout de suite je sentais les larmes couler sur mon visage. Comment j'allais pouvoir lui dire que par ma faute notre fille venait de se faire enlever. "Lucian... Je n'ai rien pu faire... Il sait jeter sur moi..." Je tremblais encore plus alors que les larmes coulaient de plus belles. Je le connaissais dans ce genre de moment, mais là j'avais peur de sa réaction et tout de suite je venais faire comprendre à l'inspecteur que Lucian pouvait rester. Je ne voulais surtout pas qu'il parte, j'avais peur de me retrouver toute seule. « Où est Lana ? » Lana, ma fille, comment lui dire que sa fille qu'il venait de retrouver avait disparu. Je baissais les yeux en venant lui dire doucement. " Il l'a ... Il l'a enlevé... Lana... A a été enlevé." Je m'effondrais sur plus en pleure, je voulais retrouver ma fille et je n'en pouvais plus de me retrouver face à toutes ces personnes qui me regardais. Puis un pompier et l'inspecteur essayaient de revenir vers moi le pompier voulait regarder mes blessures, mais encore une fois je reculais en tremblant de partout. Le seul qui pouvait m'approcher c'était Lucian, le seul en qui j'avais confiance. "Je suis... Désolé Lucian..."

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 797
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mar 20 Fév 2018 - 11:20 par Lucian M. Torres

 
« Deux petites souris tombent dans un seau de crème. La première souris abandonne très vite et se noie, la deuxième se débat tellement fort qu’elle change la crème en beurre. À partir de maintenant je suis cette deuxième souris..» Catch me if you can.
 

 
Lexie & Lucian - chapter 3

 
Lucian devait attirer les ennuis. Il ne voyait que ça. Sinon comment expliquer que ce genre de situation lui arrive à lui, alors qu'avant de retrouver son ex, elle était à l'abri. A l'abri de lui. De son aimant à embrouille. Mauvais karma. Enfin c'est ce qu'aurait pensé Gloria Torres, la mère de Lucian, si elle était encore vivante pour voir ça. Sa mère était une catholique qui avait toujours prié un Dieu que Lucian maudissait. Comment croire en l'existence d'un type qui laissait faire de pareils horreurs ? Même enfant, Lucian n'avait jamais adhéré aux principes religieux de sa mère. Mais Gloria avait sans doute besoin de ça pour tenir, pour faire vivre sa famille malgré une pauvreté évidente. Comme Dieu avait dû entendre parler de lui, de Lucian son fils aîné... Comme il avait dû entendre Gloria se plaindre des mauvaises fréquentations de son garçon, de tous les soucis qu'elle lui causait... Ouais, heureusement pour eux, Lucian n'était pas comme sa mère. Il ne croyait pas au karma, sinon celui-ci l'aurait déjà rattrapé, non ? Il n'était plus très sur à présent...

Lucian avait traversé la barrière des personnes amassées devant lui avait aisance. Il faut dire que sa carrure laissait peu de place à la négociation. Et puis quand il avait décidé quelque chose, il était impossible de le faire changer d'avis. Sauf Lexie. Elle était l'une des rares personnes à réussir ce pari. Et en cet instant, c'est vers elle qu'il accourait. L'ambiance du parc était tendue, il ne fallait pas être Einstein pour s'en rendre compte. La police grouillait, les officiers fourmillant un peu partout en quête... En quête de quoi d'ailleurs ? Plus Lucian se rapprochait de Lexie plus il sentait que la journée n'allait faire qu’empirer. Sa première réaction fut de questionner son ex sur la situation. « Lucian... Je n'ai rien pu faire... Il s'est jeté sur moi... ». Son visage ruisselait de larmes mais il cachait bien plus que ça. Lucian connaissait Lexie par cœur, il avait apprit à la déchiffrer et il y avaient peu d’expressions qu'il ne serait expliqué. Il comprit à la seconde où elle parla qu'elle était dévastée, mais surtout effrayé. « Qui ça ? ». Son ton était tendu, on devait sentir l'urgence dans sa voix. Même s'il voulait se montrer le plus calme possible, il savait que cela ne leurrait personne. L'officier en face de lui se raidit mais Lucian l'ignora. Alors il s'enquérit de Lana, de sa...fille. C'est étrange, mais en cet instant, il se sentait vraiment en lien avec la gamine. Comme un foutu instinct paternel. En d'autres circonstances, ce genre de réflexion l'aurait bien fait rire, lui qui n'y croyait pas. « Il l'a ... Il l'a enlevé... Lana... A a été enlevé ». En cet instant, Lucian retenu deux mots : Lana et enlevé. Si son cœur refusait d'associer ces deux images, sa raison, elle, bien plus pragmatique que tout le reste, le fit quand même. Lana avait été enlevé. Comment cela était-il possible ? Bien sûr, il savait. Il avait vécu dans les quartiers chaud du Brésil, puis il avait traîné sa bosse dans les bas-fond de New-York, mais ici... C'était une chose de voir les évenements derrière un écran de télévision ou même à quelques blocs de chez soit, mais là, il s'agissait de Lexie, de Lana... Il s'agissait de sa famille. « Je comprend pas... », dit-il d'une voix incroyablement neutre. Il se sentait vide. Il avait du mal a expliquer ce qu'il ressentait en cette seconde. Comment pouvait-on enlever une enfant en pleine journée devant une foule pareille ? C'était incompréhensible, même pour un gars comme Lucian qui avait connu pas mal de trucs moches. Le policier allait lui parler quand un pompier se rapprocha d'eux. Aussitôt, Lexie se réfugia contre lui, posant son visage contre son torse. Dans un geste protecteur, Lucian l'enserra de ses bras. « Je voudrais juste l'examiner... », commença l'infirmier. Lucian le toisa, méfiant. Il n'avait rien à craindre de cet homme mais il sentait que l'urgence n'était pas là. « Laissez lui une minute », trancha-t-il, sans relâcher son étreinte. « Je suis... Désolé Lucian... ». La voix plaintive de Lexie arriva jusqu'à ses oreilles. Il la sentait trembler contre lui et devinait qu'elle pleurait, déversant à la fois son angoisse mais aussi sa colère. Lui, tentait de se maîtriser, mais il sentait déjà la bête gronder en lui. Doucement, il releva son visage vers le sien, l'obligeant à le regarder. « Tu n'y est pour rien Lex, ok ? Calme toi, il faut que tu te calme ». Il savait que c'était facile à dire, mais ils n'arriveraient à rien si elle perdait ses moyens. Lucian n'était pas réputé pour être un homme doux et prévenant. Et en cet instant, il savait qu'il devait tenir pour deux. A son visage, il devinait qu'elle avait prit des coups, qu'elle s'était sûrement défendu. Lexie était une lionne en ce qui concernait Lana et il était très fière d'elle à cet instant. Seulement lui, il n'était pas là. Cette colère envers lui même sembla remonter le long de sa gorge. Non, il devait garder la tête froide, pas maintenant. « Vous êtes le père de l'enfant ? », demanda alors l'officier, le regardant froidement. De l'enfant... Lucian trouva l'appellation totalement déplacée. N'avait-elle pas un nom ? Et puis pour qui se prenait il à le regarder de haut. « Oui, Lana est ma fille ». C'était la première fois qu'il le disait à haute voix et cette réalité le percuta de plein fouet. Il avait insisté sur son prénom, comme pour signifier à l’inspecteur que ce n'était pas juste une enfant, mais avant tout un être vivant qui devait être morte de peur, quelque part. « Vous allez faire quelque chose ?! Je vois vos hommes posés des questions mais vous devriez pas fouiller le quartier ? Faire un barrage ou je ne sais quoi ? Bref, vous pouvez pas faire votre boulot bordel ! ». Ok, pour le calme et la retenue, c'était raté.

 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie <3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 597
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Mer 21 Fév 2018 - 16:55 par Lexie Cole
Rendez moi ma fille

 Lucian et Lexie  





Depuis que j'avais eu ma fille, j'avais tout fait pour prendre soin d'elle, faire en sorte qu'elle soit heureuse et surtout qu'elle ait tout et qu'elle ne manque de rien. C'était ma petite princesse, la seule qui avait réussi à me rendre le sourire et que j'aimais. Je ne pouvais pas imaginer ma vie sans elle. Donc là c'était trop pour moi, je ne comprenais rien à ce qui arrivait. Pendant plusieurs minutes j'étais dans le flou total, les voix me venaient vraiment de loin. Je me revoyais encore à genoux sur le sol en criant le prénom de ma fille. Ce ne sont que les bras de cette femme qui me demandait ce qui se passait et c'est elle qui avait appelé la police, incapable de bouger. Je ne sais pas combien de temps je suis resté à genoux au sol. Mais maintenant j'étais paniqué, ne sachant pas quoi faire, beaucoup trop d'incompréhension en moi. Pourquoi est-ce qu'on me l'avait enlevé, qu'est-ce que j'avais bien pu faire. J'étais une femme droite dans ses baskets, je ne cherchais pas les ennuis, bon je n'avais pas froid aux yeux non plus. La preuve, j'avais pris beaucoup de risque le jour où j'avais rencontré Lucian. Je n'étais pas le genre de femme qui se laissait faire, je sais très bien me défendre. Mais là je me sentais tellement faible, incapable de reprendre mes esprits. J'avais juste besoin de ma fille, la serer dans mes bras et être sûr qu'elle allait bien surtout.

Je refusais qu'on s'approche de moi, je revoyais encore cet homme me frapper à plusieurs reprises. À cause de tout ça, je ne ressentais pas même la douleur et pourtant j'avais plusieurs blessures, mais je ne voulais surtout pas m'en occuper. Ma fille, c'était la seule qui occupait mon esprit, jusqu'à ce que j'entends la voix de Lucian, il était là, vraiment là et tout de suite je sentais l'inquiétude dans sa voix. Je m'en voulais tellement, il venait de rencontrer sa fille et par ma faute elle se faisait enlever. Pourquoi est-ce que ça nous arrivait à nous, on n'avait pas besoin de ça, on voulait juste essayer de former à nouveau une famille. C'était vraiment trop dur pour moi et tout de suite je venais m'excuser auprès de lui en essayant de lui dire ce qui venait de se passer. Je faisais tout pour me souvenir de cet homme, mais c'était un inconnu, je n'arrivais pas à me souvenir de son visage. " Je ne sais pas... Je ne le connais pas... Pourquoi il a fait ça..." lui-même il ne comprenait pas ce qui se passait ce qui était normal, moi-même je n'arrivais pas à comprendre pourquoi on avait enlevé ma fille. Et avec tout ce qu'on entendait à la télé, j'avais encore plus peur. Je tremblais de partout et je me disais que je n'avais pas été forte, j'aurais dû plus me battre pour ma fille. Puis cet homme s'approchait de nous et je prenais peur, en quelques secondes j'allais dans les bras de Lucian. Même après tout ce qui nous était arrivé et cet éloignement, là tout de suite j'avais besoin de lui et de sa protection surtout. Puis personne ne tenait tête à Lucian, ses bras autour de moi me rassuraient. Je gardais le regard baissé, j'avais honte de ce qui s'était passé, je me sentais plus que coupable. Je le laissais me relever le visage et mes yeux se noyaient dans les siens, je me calmaient petit à petit. "Lucian... Je ne suis rien sans elle... J'ai besoin de Lana. " Je respirais doucement en faisant tout pour me calmer doucement. Je devais reprendre mes moyens pour aider à retrouver ma fille. Je restais dans ses bras alors qu'un policier s'approchait de nous, il ne savait pas s'y prendre et encore moins avec Lucian. Il venait perdre ses moyens, je le connaissais mais il avait raison, d'un coup tous les policiers se retournaient vers nous. Le policier revenait vers nous en nous demandant d'aller dans mon appartement pour nous poser alors qu'il finissait par envoyer une équipe dans le parc. Une fois dans mon appartement je me sentais encore plus perdu, j'allais chercher une photo de Lana, je continuais de trembler. Je regardais le policier tout en reprenant mes esprits. " je veux aller chercher ma fille, elle a besoin de moi..." Je ne pouvais pas rester là à ne rien faire. " Non, vous devez rester ici en cas où on vous appel... Vous devez rester ici tous les deux. Je resterais ici, tout le monde recherche votre fille. Monsieur on a des barrages sur toutes les routes. " C'était impensable que je reste ici enfermé à ne rien faire. Je donnais des infirmations sur l'homme qui m'avait agressé, je ne l'avais jamais croisé c'est sûr. Peut-être qu'il voulait de l'argent, je ne savais plus quoi penser."Excusez-moi..." Je me levais en allant dans la chambre de ma fille, c'était si vide sans elle. J'allais m'asseoir sur son lit en ramenant mes jambes contre moi.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 797
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mar 6 Mar 2018 - 14:38 par Lucian M. Torres

 
« Deux petites souris tombent dans un seau de crème. La première souris abandonne très vite et se noie, la deuxième se débat tellement fort qu’elle change la crème en beurre. À partir de maintenant je suis cette deuxième souris..» Catch me if you can.
 

 
Lexie & Lucian - chapter 3

 
On se serait cru dans un film. Un très mauvais film. Lucian ne passait pas vraiment de temps devant la télé, il préférait de loin être dehors, à l'air libre. Mais quand il était enfermé, en cellule, il n'avait parfois pas le choix de fixer l'écran du minuscule poste de télévision. En général, il se désintéressait de ce qui passait à la télévision, laissant le choix à son co-détenu de choisir le programme. Mais quelques fois, il lui arrivait de suivre un épisode ou deux d'une série policière quelconque. Et quand il observait autour de lui, il avait l’impression d'y être. A l'époque, il ne serait jamais demandé ce qu'il aurait ressentit dans un moment pareil. Après tout, il était en taule, isolé de tous, plus seul que jamais, alors rien ne pouvait être pire que ça. Et puis il n'était pas père, même pas oncle, alors rien de tout ça ne le concernait. Pire, il savait que certaines cellules voisines à la sienne étaient rempli de ces enfoirés de pédophiles et ravisseurs d'enfant. Dans ces moments là, on est presque heureux de ne pas avoir de famille à qui manquer, histoire de ne pas connaître cette douleur. En fin de compte, il comprenait maintenant qu'il y avait toujours pire. Il y avait des jours comme aujourd'hui. Une journée qu'il aurait préféré passer dans l'étroitesse de sa cellule plutôt que d'affronter le visage rougi de larme de Lexie et le bataillon de flic devant lui. Parce que maintenant, il comprenait. Il savait. Mais pas comme Lexie, pas comme la femme qui avait donné la vie, qui avait passé chaque jour avec Lana, qui l'avait élevée, bordée, soignée. Non, ça, il ne connaissait pas. Lana ne faisait partit de sa vie que depuis quelques mois, mais déjà, il sentait monter la colère en lui. Si Lexie était effondrée, lui, c'était la rage qui l'animait. Comme toujours. La colère était son vice premier, il le savait bien et dans un moment pareil, elle menaçait d'exploser à tout moment. «Je ne sais pas... Je ne le connais pas... Pourquoi il a fait ça... ». Lucian devinait que tout était allé très vite et qu'elle avait été prise par surprise. Sans doute que le type devant lui, lui avait déjà posé la question. « Lucian... Je ne suis rien sans elle... J'ai besoin de Lana ». Il tentait de la calmer et il sentit son corps se détendre doucement contre lui, mais rien n'était gagné. Son cerveau carburait à toute vitesse. Il ne voulait pas se laissé aller à craquer lui aussi, de toute façon, il se l'interdisait. Lucian était bien plus efficace dans l'agressivité qu'autre chose et aujourd'hui ne ferait pas exception.

Lucian finit donc par exploser. Il aurait dû se convaincre que ce type faisait déjà le maximum, mais pour le brésilien, ce n'était pas assez. Plusieurs têtes convergèrent vers eux mais ce n'était pas pour effrayer Lucian. Le type en face de lui conserva tout de même sa contenance et lâcha : « Allons parler à l'intérieur ». Lucian allait le rembarrer, lui gueuler un truc du genre vous croyez qu'elle se cache sous le lit peut être, mais le regard suppliant de Lexie le convaincu de garder le silence. Lucian escorta donc son ex-fiancée à l'appartement où quelques flics avaient déjà investit les lieux. Rester debout au beau milieu du salon ne faisait qu'agacer Lucian davantage qui ne voyait pas en quoi rester sur place allait faire revenir Lana. « Je veux aller chercher ma fille, elle a besoin de moi... ». Lucian était plutôt d'accord, mais à bien la regarder, il avait peur qu'elle flanche. Il la sentait fébrile, prête à craquer à chaque instant. Lexie était assise sur le canapé et il s'agenouilla devant elle, prenant ses mains dans les siennes. « Je veux que tu restes ici pour le moment Lex. Tu dois rester là car quand Lana rentrera elle va te chercher, tu comprend ? ». Il essayait de se montrer convaincant. Il y avait une chance infime que Lana rentre ici comme ça, ils le savaient tous les deux, mais Lucian ne voulait pas aborder cette phrase autrement. « Je vais la chercher, je vais retrouver notre fille », dit-il d'une voix nette et ferme. Il ne se laissait pas le droit à l'erreur. Il mettait de côté toute émotion qui viendrait faire obstacle à son objectif, ce n'était pas le moment de céder sous la pression. L'inspecteur avait surprit leur conversation car il s'approcha d'eux et intervint à son tour : « Non, vous devez rester ici en cas où on vous appel... Vous devez rester ici tous les deux. Je resterais ici, tout le monde recherche votre fille. Monsieur on a des barrages sur toutes les routes ». Lucian se redressa et fixa le gars dans les yeux. S'il était reconnaissant de demander à Lxie de rester à la maison, il l'était beaucoup moins de lui demander d'en faire autant. Il cherchait à se faire bien voir mais Lucian s'en foutait royalement. Il pouvait bien être le pire des enfoirés, du moment qu'il retrouvait Lana, le reste importait peu. « J'vais pas attendre ici les bras croisés, je vous préviens ». Et il ne laissait place à aucune négociation. Il était hors de question que Lucian ne participe pas aux recherches. Et puis il devait agir au risque de craquer à son tour. Parce qu'il n'était pas là, Lana s'était faite enlevé. Jamais un truc pareil ne serait arrivé s'il avait été présent avec elles en cette fin de journée. Lucian ne savait pas si Lexie en avait marre de les entendre s'engueuler ou si elle voulait souffler un peu, mais il l'entendit s'excuser avant de se réfugier dans la chambre de la petite. Il la rejoignit et prit place près d'elle sur le lit, l'attirant contre son épaule. « J'vais retrouver ce type Lex, je te le promet et je vais ramener Lana à la maison ». Il l'embrassa sur le front alors que l'inspecteur faisait irruption dans la chambre. « Un homme suspect a été repéré dans un hôtel à quelques pâtés de maison d'ici... ». Lucian n'écoutait déjà plus qu'il avait sauté sur ses pieds, rugissant : « Vous êtes garés où ? ».


 
(c) black pumpkin

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie <3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 597
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Lun 12 Mar 2018 - 13:42 par Lexie Cole
Rendez moi ma fille

 Lucian et Lexie  





En tant que pédiatre à l'hôpital je sais très bien que la vie n'était pas un conte de fées, entre les maladies qui parfois ne peuvent être soignées et les gens qui parfois agissent sans raison, enfin juste pour faire du mal. Je sais très bien qu'il faut être assez prudent et cette après-midi en allant me promener j'ai tout fait pour être prudente, je restais toujours proche de ma fille, surtout pour la surveiller car depuis qu'elle avait vu son père à plusieurs reprises, elle voulait faire comme lui, beaucoup de sport et surtout escaladé tout ce qui se trouvait sur son chemin et donc je faisais attention à ce qu'elle ne tombe pas et ne se blesse pas surtout. Ma fille était ma petite princesse, la prunelle de mes yeux, celle qui avait réussi à me rendre heureuse alors que Lucian me manquait plus que tout. On était à nouveau réuni tous les trois, enfin Lucian et moi n'étions pas ensemble, mais au moins on était réuni et il connaissait sa fille ce qui faisait ma plus grande joie. Mais voilà, il est arrivé comme ça par-derrière s'en comprendre quoi ce soit, puis ses coups que j'ai reçus mais le pire était bien le cri de ma fille m'appelant, jamais je ne pourrais oublier ce cri. À partir de là mon cerveau s'est arrêté, comme si que ma fille était la seule qui arrivait à me faire revenir sur terre. Je répondais aux questions sans m'en rendre compte. Je voulais ma fille et pourtant j'avais cette impression que personne ne bougeait, il restait là à me parler et à vouloir m'examiner alors qu'ils devraient plutôt s'occuper d'aller à la recherche de ma fille.. Au bout de quelques minutes c'est Lucian qui a réussi à me faire revenir à la réalité. J'avais besoin de lui et surtout de ses bras, j'avais cette impression d'être protégé et j'essayais de me détendre, enfin juste un tout petit peu car tout ce que je souhaitais pour le moment c'était de me retrouver avec ma fille dans mes bras. J'essayais de me rappeler ce qui s'était passé, mais c'était allé si vite. Je restais contre lui en pleure car je n'arrivais pas à me calmer quand même.

J'étais surprise du calme de Lucian car normalement il était beaucoup plus bourru surtout dans ce genre de situation. Mais cela n'a pas duré bien longtemps vu qu'il commença à s'emporter contre les policiers face à nous. Je voulais aller chercher ma fiche si eux ils étaient incapables de bouger mais on m'en empêcha ce qui m'énervait aussi. Ma fille avait besoin de moi, je devais la retrouver, j'étais sa mère quand même. Je n'allais pas pouvoir rester enfermé dans cet appartement sans rien faire. Je restais assise sur le canapé la tête dans mes mains ne sachant pas quoi faire jusqu'à sentir Lucian s'agenouiller devant moi en posant ses mains sur les miennes. Mon regard venait rejoindre le sien. « Je veux que tu restes ici pour le moment Lex. Tu dois rester là car quand Lana rentrera elle va te chercher, tu comprends ? » Je sentais une larme couler sur mon visage, il essayait de se montrer rassurant mais je savais que Lana ne rentrerait pas toute seule, elle était trop jeune et elle n'était pas juste perdue. « Je vais la chercher, je vais retrouver notre fille » Je serrais ses mains dans les miennes en le regardant. " Retrouve notre fille Lucian... Retrouve là..." C'était un tel espoir qu'il me ramène notre fille. Mais le policier s'approcha de nous et une dispute commença entre les deux hommes. Je me levais en allant m'enfermer dans la chambre de Lana en restant assise sur le lit en gardant sa peluche contre moi. Quand Lucian me rejoignit, je me laissais aller contre son épaule en fermant les yeux. « Je vais retrouver ce type Lex, je te le promets et je vais ramener Lana à la maison » Je relevais le visage vers lui toucher par tout ce qu'il me disait. "Merci d'être là Lucian, je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi. " Je sursautais alors que j'entendais le policier dire qu'ils avaient une piste, je regardais Lucian rempli d'espoir s'éloigner avec le policier. Je me retrouvais seule dans l'appartement alors que le policier prenait la voiture pour se diriger vers l'hôtel avec le suspect enfermé dans une chambre sans savoir si Lana se trouvait à cet endroit aussi. De mon côté je m'allongeais sur le lit en espérant que Lucian me ramène ma fille, un policier dans mon appartement qui avec politesse me laissait un peu seule pour retrouver mes idées. Les minutes s'écoulaient encore et encore , je ne voyais même pas le temps passer.

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 797
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Mer 28 Mar 2018 - 6:54 par Lucian M. Torres

 
« Deux petites souris tombent dans un seau de crème. La première souris abandonne très vite et se noie, la deuxième se débat tellement fort qu’elle change la crème en beurre. À partir de maintenant je suis cette deuxième souris..» Catch me if you can.
 

 
Lexie & Lucian - chapter 3

 
En tant normal, Lucian ne faisait pas de promesse. Il n'avait jamais eu trop besoin d'en faire en même temps. Jusqu'à très récemment, il était seul, ne devant de compte à personne. Sans famille, ou du moins un frère et une sœur qui ne lui parlaient plus, il n'avait personne à qui s'accrocher. Et cela lui allait plutôt bien, c'est du moins ce qu'il se persuadait de croire. La solitude lui allait comme un gant et elle faisait partit de lui. Maintenant que sa mère était morte, il ne pouvait plus décevoir personne. Mais tout avait changé quand Lexie était revenue dans sa vie, accompagnée d'une fillette qui s'avérait être de lui. Bien sûr, il en était certain aujourd'hui, il ne lui avait pas fait l'affront de lui demander un test de paternité. Il semblait évident, quand il posait les yeux sur Lana, que la gamine était de lui. Il ne voulait pas croire que Lexie ait pu le tromper à l'époque, il ne voulait pas laisser s'installer le doute alors qu'elle était sans doute la seule femme au monde à lui avoir accordé toute sa confiance. Donc des promesses, il n'en faisait pas, car il n'avait personne à qui les faire. Mais maintenant qu'il était face à la détresse de Lexie, dans cette tumulte devenue incontrôlable, il n'avait pas le choix que de revenir sur ses principes. Il ne pouvait pas se contenter de lui dire qu'il allait faire tout son possible pour retrouver sa fille, non, ça ne suffisait pas. Parce que faire le maximum n'était pas un gage de garantie, il le savait bien. Lui, ce qu'il voulait, c'est que Lana rentre à la maison et qu'ils poursuivent tous les trois ce que le destin commençait gentiment à mettre en place pour eux. « Retrouve notre fille Lucian... Retrouve là... ». Cette plainte lui retourna l'estomac mais Lucian n'en montra rien. Voir le chagrin de Lexie, ressentir sa tristesse, lui était difficile mais il n'était pas l'heure d'y céder à son tour. Il savait que les premières heures étaient décisives dans la recherche d'un enfant disparu, donc il n'avait absolument pas le temps de s'attarder et d'épauler Lexie un peu plus. La priorité absolu restait Lana.

Il s'accorda néanmoins une pause dans la chambre de la petite. Lexie semblait tellement fragile dans cet univers enfantin... « Merci d'être là Lucian, je ne sais pas ce que j'aurais fait sans toi ». Beaucoup de chose, pensa-t-il. Il ne pouvait s’empêcher de penser qu'il était nocif pour tout le monde, qu'il n'apportait jamais rien de bon avec lui... Après tout, peut être que si Lucian n'avait pas été dans leur vie, Lana n'aurait jamais été enlevé. Ce n'était qu'une supposition mais il avait du mal à se l'enlever de la tête. Lucian déposa un second baiser sur son front et entendit les pas de l'inspecteur dans son dos. Lucian se raccrocha à cet espoir avec autant de force qu'il le pouvait. Un suspect... Il n'en fallait pas plus au brésilien pour se jeter à corps perdu dans la situation. L'inspecteur tenta de lui expliquer qu'il était préférable qu'il reste là également mais Lucian le toisa durement avant de passer à côté de lui en force. « On a pas de temps à perdre », dit-il à son attention, bouillonnant de l'intérieur. Il s'adressa ensuite à un lieutenant resté sur place. « Veuillez sur elle ». Il n'aimait pas laisser Lexie seule à la maison, mais il ne savait pas à quoi s'attendre en se rendant la-bas. Et il préférait encaisser l'horreur plutôt que de l'imposer à Lexie, car elle n'y survivrait pas, il le savait tous les deux.

Lucian monta à bord de la voiture banalisé du flic. Le temps de la route lui parut durer une éternité alors qu'ils n'avaient pas quitter la ville. Une fois garé, Lucian fut encadré par toute une armada de flic qui avait prit possession des lieux. Il n'avait qu'une envie : se ruer à l'intérieur de la chambre d'hôtel et vérifier lui-même si sa file s'y trouvait, mais c'était le travail de la police et il ne pouvait pas lutter contre une équipe entière. Finalement, l’assaut fut donné et Lucian retint son souffle. Près de lui, deux policiers l'encadrait. Ils entendirent alors des bruits provenant de la chambre et Lucian échappa à la vigilance de sa garde rapproché, rejoignant les lieux à son tour, les deux officiers sur ses talons. Une fois sur le seuil, il vit un gars à terre, entrain de se faire menotter. Il allait lui sauter à la gorge quand son attention se porta aussitôt sur la fillette, assise dans la salle de bain au fond de la pièce, dans les bras d'une policière. « Lana ! ». Elle tourna ses grands yeux noisette vers lui et il bondit vers elle, Lana venant se blottir contre son père. Il n'avait pas imaginé ressentit un jour un tel élan d'amour mais aussi de soulagement. Elle s'agrippa à lui tel un petit singe et il la sortit de la chambre, sans un regard pour le type, car Lana avait besoin de lui et qu'il n'avait aucune envie de lui imposer un spectacle aussi violent. Mais il le retrouverait, il le ferait payer, ce n'était qu'une question de temps. Ils montèrent en voiture et enfin, la maison de Lexie apparut derrière la vitre.

 
(c) black pumpkin

 


@Lexie Cole
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE
Ma vie, ma vie <3
» Date d'inscription : 16/10/2017
» Messages : 597
» Avatar : Claire Holt
» Âge : 32 ans
() message posté Mer 28 Mar 2018 - 9:27 par Lexie Cole
Rendez moi ma fille

 Lucian et Lexie  





Me retrouver enfermé dans cet appartement était un vrai cauchemars. J'ai connu beaucoup de mauvaise journée dans ma vie et surtout celle où Luciana avait été embarqué par la police ce matin-là, un vrai cauchemar pour moi car en quelques minutes j'avais perdu mon futur fiancé et en plus j'avais découvert par la suite que j'étais enceinte. C'était vraiment dur comme situation. Mais là me retrouver toute seule dans la chambre de ma fille alors que celle-ci venait de se faire enlever, c'était vraiment trop dur pour moi. Je me sentais tellement inutile, je n'avais même pas été capable de prendre soin d'elle, déjà à sa naissance je lui avais caché qui était son père et il avait fallu attendre plusieurs années avant de le lui avouer, heureusement qu'elle était adorable et acceptait de comprendre, elle était jeune et donc ne se posait pas autant de questions que moi je m'en posais. Et aujourd'hui j'avais été incapable de la protégée et pourtant je tenais à elle plus que tout . Mais non j'avais été trop faible incapable de me défendre et lui venir en aide. Et maintenant j'étais là à attendre encore et encore sans qu'on me dise la moindre information sur ma fille. Enfin je n'étais pas seule, Lucian était là et je me rendais compte que j'avais de plus en plus besoin de lui. Lucian était le seul homme que j'avais tant aimé et surtout c'était le père de ma fille. Et depuis nos retrouvailles je n'avais pas envie de le voir loin de moi. Au contraire les sentiments commençaient à renaitre en moi, je ne pouvais pas me le cacher, j'aimais Lucian et là j'avais besoin de lui. Je voulais tellement qu'il retrouve notre fille, moi je m'en sentais incapable.

Je restais assise sur le lit de ma fille, c'était le seul endroit où je me sentais proche d'elle. Mais j'aimerais tellement la sentir près de moi, la serrer dans mes bras. C'est quand on perd quelqu'un où on se rend compte qu'elle est très importante pour nous. Ma fille était la seule qui me faisait aller de l'avant, la seule que j'aimais plus que tout et surtout c'est grâce à elle que j'avais retrouvé un sens à ma vie. Je restais contre Lucian en le suppliant de ramener notre fille jusqu'à ce qu'un policier arrive en disant qu'il avait repéré un homme dans un hôtel pas loin. Je restais assise ne réagissant même pas alors que Lucian partait tout de suite à la recherche de Lana. Je les laissais donc s'éloigner alors que je restais assise sur le lit en train d'attendre encore et encore. Le silence régnait, aucun bruit juste ce policier qui restait dans le salon. Je ne sais pas combien de temps j'étais resté assise dans la chambre mais d'un coup le policier me disait qu'ils avaient retrouvé Lana, je n'arrivais pas à y croire. Pour la simple et bonne raison que si je ne voyais pas ma fille je n'arriverais pas à y croire. Je sortais dans la chambre et d'un coup il était, dans la portée d'entrée avec elle dans ses bras. Elle s'accrochait à lui, sa tête dans le cou de son père. "Lana..." Ma voix était comme un souffle et d'un coup son visage se tournait vers moi, son père la posait au sol alors qu'elle courait dans mes bras. Je m'agenouillais par terre pour la prendre dans mes bras et la serrer contre moi alors que les larmes coulaient sur mon visage. Ma fille était enfin là, elle semblait en bonne santé mais malheureusement je savais qu'elle n'oublierait pas ce qui lui est arrivé. Je me relevais avec ma fille dans mes bras alors que je m'approchais de Lucian. Tout ça c'était grâce à lui, j'étais tellement heureuse qu'on se retrouve tous les trois. "Merci Lucian... Merci..." La petite se retournait vers son père en tendant les bras, c'était tellement beau à voir. Et elle venait dire tout doucement. " C'est papa qui m'a sauvé. " Une fois dans les bras de son père elle lui faisait un gros câlin avant de lui dire. " Je t'aime papa. "Je regardais Lucian dans les yeux, heureuse qu'il ai été là pour moi et ma fille.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

» Date d'inscription : 22/02/2016
» Messages : 797
» Pseudo : Mom's
» Avatar : Jason Momoa
» Âge : 36 yo (3/4/81)
» Schizophrénie : Indianna M.(n.dormer) + Samuel A. (j.gyllenhaal) + Victoria S (o.wilde)
() message posté Lun 16 Avr 2018 - 17:29 par Lucian M. Torres

 
« Deux petites souris tombent dans un seau de crème. La première souris abandonne très vite et se noie, la deuxième se débat tellement fort qu’elle change la crème en beurre. À partir de maintenant je suis cette deuxième souris..» Catch me if you can.
 

 
Lexie & Lucian - chapter 3

 
En montant dans cette chambre d'hôtel, Lucian sentait son cœur s'emballer, bloquant presque l'air dans ses poumons. Il entendait son sang battre contre ses tempes avec cette sensation horrible que tout allait devenir chaotique. Lucian était habitué à l'horreur, depuis toujours. Il avait beaucoup trop côtoyé la violence et les zones sombres pour être de nature optimiste. Seulement cela, il ne pouvait le dire à Lexie. Pas une seconde il ne lui avait dit ce qu'il pensait tout bas, que cette histoire finirait mal. Parce qu'il était habitué aux fins dramatiques. Les contes de fées n'étaient pas pour lui. Tout ce qu'il aimait finissait par se flétrir, par faner puis mourir. Il ne faisait que décevoir ses proches, voir les briser. C'était ce qui était arrivé à sa mère, puis à sa famille et enfin à Lexie. Oui, tout ce que Lucian appréciait, il finissait par le faire pourrir. Aussi, il n'était pas vraiment optimiste comme gars, mais plutôt de ceux qui voit toujours tout en noir, le verre à moitié vide. Mais tandis qu'il grimpait quatre à quatre les escaliers le menant à la chambre, il espérait sincèrement que, pour une fois, il puisse avoir tort. Il n'avait pas prié, il n'y croyait pas, mais sûrement qu'une petite prière n'aurait pas fait de mal. Lexie était-elle croyante ? Il ne savait plus. En tout cas, quand lui était un gosse, il n'avait jamais été témoin de l'apparition de Dieu pour lui sauver la mise. En grandissant, il avait décidé que le monde était trop sombre et mauvais pour qu'un type comme lui existe vraiment. Pourtant Gloria était une femme de foi, dommage qu'elle n'est pas réussi à convertir son obstiné de fils...

Puis la porte s'était ouverte et il avait croisé le regard noisette de Lana. A cet instant, tout l'air qui s'était bloqué dans sa gorge avait subitement trouvé son chemin et il avait sentit sa cage thoracique s'ouvrir enfin. Même si son cœur tambourinait encore dans sa poitrine, il se sentait plus léger. Il s'étonna aussi de ne pas démolir le gars responsable de tout ça : de la peur dans les yeux de Lana, des larmes de désespoir de Lexie, de son incapacité à les protéger toutes les deux. Pourtant, au plus profond de lui, il en mourrait d'envie. Défigurer cet ordure jusqu'à qu'il ne puisse plus se reconnaître dans un miroir, lui briser les reins afin qu'il ne puisse plus jamais marcher. Mais pour une fois, il n'était plus le seul à décider. Il n'était plus seul tout court. L’expression du visage de Lana quand elle avait reconnu un visage connu parmi cette foule d'étrangers valait plus qu'une mise à tabac. Il valait bien qu'il prenne sur lui pour la rassurer, pour lui dire que tout était terminé. Il se rassura finalement quand il comprit qu'il n'y avait rien eut le temps de se passer entre le moment de la disparition et maintenant, que la petite avait simplement était enfermée dans la salle de bain et n'en n'était sortit que lorsque la police avait fait irruption dans la chambre. Dans la voiture, Lana était resté contre lui et Lucian avait placé un bras protecteur par dessus ses frêles épaules. Seulement, il avait gravé le visage de son ravisseur dans sa mémoire et il était persuadé que leurs chemins se recroiseraient. Dans la voiture, il n'écoutait qu'à moitié ce que lui disait l'inspecteur, car l'important était que Lana soit avec lui.

Finalement, ils arrivèrent devant la maison. Lucian passa la porte d'entrée, Lana toujours accroché à lui, comme si elle craignait que quelqu'un d'autre ne lui veille du mal. Ce n'est que lorsqu'elle vu le visage de sa mère qu'elle le lâcha et courut dans les bras de la blonde. « Merci Lucian... Merci... ». Il n'y avait aucun merci à faire. Tout cela n'aurait jamais dû arriver. Rien ne se serait passé s'il avait été présent. Maintenant que Lana était de retour chez elle, Lucian ne pouvait s’empêcher de se sentir responsable de tout ça. Il se contenta de faire un pâle sourire à son ex-fiancée, faisant un pas sur le côté pour les laisser respirer. Il sentit une main sur son épaule et vit l'inspecteur qui hochait la tête en signe de délivrance. Oui, Lana était sauvé... « C'est papa qui m'a sauvé ». Lucian se figea. Il ne savait pas ce qui était le plus étrange. Le fait qu'elle l'appelle papa pour la première fois ou le fait de penser qu'il était son sauveur. Parce que Lucian n'avait rien d'un héros. Il n'avait pas retrouvé Lana, c'était la police, lui, il avait simplement gueulé pour que tout aille plus vite. Néanmoins, il se laissa faire quand elle tandis ses bras vers lui. « Je t'aime papa ». C'était quelque chose de très troublant que d'entendre ça. Pour un peu, Lucian aurait presque cru que cela ne lui était pas destiné tant il fut surprit. Lexie le regardait, le regard brillant de larme, mais l'air déterminé. Lucian l'attira alors à lui afin qu'elle puisse se glisser entre eux. Il l'attrapa par la taille tout en tenant Lana de l'autre bras. Il déposa un baiser sur chacun de leur front. « Tout ira bien maintenant ». L'inspecteur toussota derrière eux, signe qu'il désirait parler. Lucian reposa Lana et s'adressa aux filles : « Je vais parler avec le policier et ensuite je reviens. J'en ai pour quelques minutes ». Lucian l’entraîna dehors, préférant laisser les filles tranquilles. Les deux hommes échangèrent quelques mots et Lucian mit fin à l'entretien, désirant rapidement retrouver les filles et faire partir toute cette flicaille de chez Lexie. Pendant encore trente minutes, la maison fut agitée puis ce fut enfin le répit. « J'ai obtenu que nous allions faire une déposition que demain. Je pense que c'est mieux pour toi et Lana si vous restez tranquillement ici ce soir. Elle n'a pas besoin de revivre ça maintenant ».

 
(c) black pumpkin

 


@Lexie Cole
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Rendez moi ma fille ( Lucian)
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-