Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Chinese New Year !
Venez célébrer le Nouvel an Chinois, avec le Magic Lantern Festival, par ici.
Instaparty n°6 : #ChineseNewYear.
Rendez-vous par ici pour la nouvel Instaparty. Faites-nous partager vos plus belles photos.
LC awards 2017 : les résultats !
Les résultats sont tombés, rendez-vous par ici pour découvrir le palmarès complet.
Version #26 & nouveautés.
LC vient d'enfiler sa 26ième version toute douce pour l'hiver, dont vous pouvez découvrir les nouveautés par ici.
Trouver des amis.
Rendez-vous par ici pour trouver vos liens manquants.
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.


(Madeleine&Jack) Le rendez-vous arrangé.

avatar
hello darkness, my old friend, i've come to talk with you again.

» Date d'inscription : 20/02/2017
» Messages : 841
» Pseudo : expectopatronum (alizée)
» Avatar : eva green la divine.
» Âge : trente-trois ans.
» Schizophrénie : daley & benedict.
() message posté Jeu 15 Fév - 17:06 par Helga S. Lindholm
Le rendez-vous arrangé.  —




Il y a des rencontres qui restent indélébiles dans notre existence. La plupart sont pourtant éphémères, nous laissent parfois même indifférents. Mais il y a ces quelques personnes qui, contre toute attente, peut-être même quant on s'y attend le moins, se présentent devant nous durant notre vie, pourtant courte et insignifiante à l'échelle de l'évolution humaine ; et ils ont entre leur main ce pouvoir invisible : celui de changer le cours de notre existence. Pour moi, cette personne s'appelle Madeleine Brisard. Peut-être ne s'en rend-t-elle pas compte. Mais le jour, plus particulièrement ce jour, où elle m'a vivement convié à se rendre chez elle, ma vie a pris une direction totalement différente que celle vers laquelle je me dirigeais à la base. Cela faisait déjà cinq années que j'avais perdu mon enfant, que j'avais tout perdu en somme ; je m'étais séparée de cet homme que j'avais réussis à détester après avoir vécu tant de belles choses à ces côtés, avec qui j'avais crée l'être qui m'avait été arraché avec cruauté. J'étais plongée dans un profond désespoir, d'où personne ne semblait pouvoir me sortir. Et il y avait eu cette femme ; cette femme avec ses histoires, toutes plus passionnantes les une que les autres, cette femme avec la passion dévorante dans la voix et dans les yeux malgré son vieil âge. Cette femme m'a sorti la tête hors de l'eau. Et peut-être qu'elle n'en a effectivement même pas conscience. Mais c'est elle qui m'a sauvé, le jour où elle m'a fait rencontrer Jack.

✽ ✽ ✽

Je me prépare longuement dans ma chambre baigné dans une lumière tangible. Le temps ne semble pas vouloir se débarrasser de ses gros nuages gris; c'est tellement caractéristique de Londres. J'enfile une longue robe noire en dentelle descendant jusqu'à la naissance de mes chevilles et remontant jusqu'à mon cou dans un col volanté. Je laisse mes cheveux détachés, ces derniers tombant dans des larges boucles en cascade. Mes yeux sont finement maquillés de far à paupières sombre et d'un trait d'eyeliner. J'ajoute un peu de blush pour me donner bonne mine. Une paire de bottine à talon habille mes pieds de manière élégante. Cela faisait un moment que je n'avais pas autant pris la peine de me donner aussi bonne allure En général, je ne me maquille pas, du moins pas depuis un long moment. Mes cheveux sont souvent attachés dans des chignons serrés, laissant apparaître à la vue de tous cette mine fatiguée que je me traîne depuis des années. De toute façon, quel importance ? Se faire belle, vouloir être attirante, c'est tellement futile. Tellement insignifiant comparé à la perte de son enfant. Beaucoup de chose me semble ainsi vide de sens depuis cinq ans. Pourtant cette fois, j'ai fais l'effort. Parce que Madeleine me l'avait strictement imposé au téléphone lors de ma prochaine visite. Elle m'avait dit quelque chose qui sonnait comme « Et pouponne-toi pour une fois » avant de raccrocher, me laissant quelque peu interrogative. Pourquoi cette fois en particulier ? Qu'allait-il advenir de si différent qui requiert que je sois à mon avantage ? Je l'ignore, et je préfère ne pas le savoir pour tout dire.

Je rejoins la maisonnette de Madeleine par le biais du métro. Je me rends d'ailleurs compte que je commence à connaître l'itinéraire par cœur, ce qui devrait probablement être alarmant ; je vais de plus en plus régulièrement chez elle. Mais ça ne me dérange pas. Je devrais avoir honte de passer autant de temps avec une « mamie », plutôt qu'avec des personnes de mon âge. Mais étrangement ; je me sens d'avantage à l'aise en sa présence qu'avec des trentenaires. Ils ne comprennent pas, en général, ce que j'ai pu endurer, l'état dans lequel ça me plonge. Eux, ont des vies parfaitement rythmées, parfaitement superposées, parfois même parfaites sur tous les plans ; mais moi, j'ai un trou béant dans le cœur. J'ai l'impression de vivre à contre-courant, au ralenti. Et Madeleine semble le comprendre. Et plus qu'autre chose, elle a les mêmes goûts que moi. À moins que ce soit moi, qui ai les mêmes goûts qu'elle ; l'art, les livres. Ces choses que beaucoup ont remplacé par la télévision, internet. Mais pas moi, et pas Madeleine. J'aime ses drôles habitudes, la façon qu'elle a de me forcer à rester souper avec elle parce que d'après elle, je suis bien trop maigrichonne et mon teint est bien trop pâle pour que je sois en réelle bonne santé. Si seulement une bonne soupe chaude pouvait tout arranger...

Je frappe finalement fermement contre la porte d'entrée de la petite maison typiquement londonienne. Je tiens mon sac fermement contre moi, alors qu'un vent froid s'abat durement dans le creux de mon dos. J'ai tenu à mettre mon long manteau en laine noir, mais j'aurais plutôt dû opter pour ma fausse fourrure. Un frisson s'empare de moi, alors que la porte s'ouvre finalement. « Bonjour Madeleine. Comment allez-vous ? » Ai-je dis, un sourire franc et sincère sur la commissure de mes lèvres. Je ne peux m'empêcher de la vouvoyer, car je la respecte profondément. Mais je l'embrasse cependant en guise de salutation, avant de pénétrer dans les lieux lorsqu'elle m'en autorise l'accès. Mes yeux se posent ensuite sur une silhouette qui m'était jusque là encore inconnue. Un homme, un peu plus petit que moi ; mais en vérité, c'est sûrement parce que je porte mes bottines à talon. Il a des grands yeux, d'un bleu profond, et des cheveux courts, châtains clairs. Je pense reconnaître instinctivement un air de famille entre Madeleine et l'homme qui se dresse devant moi. Le regard, et puis, peut-être certains traits du visage. C'est peut-être son petit-fils, elle m'en a déjà fait référence plusieurs fois. Et soudain, une pensée me traverse l'esprit ; Oh non. Elle ne peut pas m'avoir fait ce coup-là. Pas à moi, pas Madeleine. Elle aurait pas osé le coup du rencard arrangé tout de même ? Non, impossible. Je lui laisse le bénéfice du doute pour l'instant, et me contente d'offrir un sourire distingué à l'inconnu et une poignée de main en guise de bonnes manières. « Bonjour. Je ne crois pas qu'on se connaisse. Je suis Helga Lindholm. »
code by lizzou — gifs by TUMBLR (JORNSNOW) — 000 MOTS.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
(Madeleine&Jack) Le rendez-vous arrangé.
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: South London :: Brixton
» Un rendez-vous qui tourne au vinaigre ? [ Pv Dragger Jack ] [ FB 1923 ]
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-